AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 Nouveau dépaaaart \o/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Nouveau dépaaaart o/   Dim 21 Aoû - 22:07

Toma referma calmement la porte de son appartement, les yeux rivés sur la clef que l’homme venait de lui donner. C’est sans quitter le petit objet du regard qu’il retourna s’assoir à son bureau avant de le poser sur la surface, à côté du morceau de papier sur lequel était noté l’adresse. C’était la deuxième chose qu’elle lui avait caché ce mois-ci, depuis qu’ils étaient rentrés de Hawaii. La première, ça avait été son nouveau travail. Elle ne lui avait rien dit, elle n’avait pas eu besoin, en voyant qu’elle était occupée sur des horaires précis, ça n’avait pas pris longtemps au rouquin de deviner qu’elle travaillait, puis pour ce qui était de l’endroit, il n’avait eu qu’à la suivre une fois et l’affaire avait été close. Il l’avait surprise le jour-même sur son lieu de travail, en venant la chercher comme si de rien n’était, un peu avant la fin de ses heures, l’abordant avec un “je savais pas que tu travaillais ici” avant de demander des conseils sur un CD qu’il pourrait acheter. Il l’avait par la suite attendue, histoire de la ramener au campus, ainsi que de discuter un peu plus, lui demander pourquoi elle ne lui avait pas dit qu’elle travaillait. Le rouquin poussa un soupir en repensant à sa réponse et fit un tour à l’aide de son fauteuil. Est-ce qu’il devait encore aller la voir sur place ou  bien attendre qu’elle le lui dise d’elle-même cette fois ? Non, s’il attendait qu’elle le lui dise, il ne le saurait sans doute jamais… Il s’affala sur la table et pris son téléphone qui se trouvait alors juste devant son visage, afin de pouvoir envoyer un message à sa petite-amie.  Il s’arrêta quelques secondes pour réfléchir à ce qu’il allait envoyer avant de finalement se contenter d’un simple “Pas trop fatiguée ? Tu ne finis pas trop tard au moins ?” juste histoire de s’assurer qu’elle allait bien plus que pour savoir s’il allait la chercher ou non.
Ces dernières semaines il avait eu la sensation de la voir bien plus souvent que ce à quoi il avait été habitué. ans à la fois, elle lui manquait d’autant plus, et cette peur de la perdre le rendait complètement fou, il se sentait mal dès qu’elle ne pouvait pas faire un peu de temps pour lui, même s’il savait que l’entrée à l’université et son travail lui prenait tout son temps… Mais il n’y pouvait rien, il avait besoin de la voir souvent, de lui parler tous les jours et de savoir qu’elle était heureuse d’être sa petite amie. Il parcourut quelques minutes les photos de son téléphone, remontant jusqu’à la remise de diplôme de l’adolescente. Elle était enfin diplômée. Il n’était plus son professeur, et elle n’était plus son élève. Ce qui tombait à point, puisqu’il n’en pouvait plus de devoir se cacher. Il continua de parcourir ses photos jusqu’à tomber sur une qui lui plut particulièrement de l’adolescente et lui, puis la mit fond d’écran sans vraiment réfléchir.

Toma posa l’appareil à sa place et se redressa, considérant toujours se rendre chez l’adolescente. Non pas pour lui faire une surprise, mais parce qu’il avait réellement envie de la voir. Il n’avait pas vraiment bougé de la journée, il avait un peu courut dans la matinée mais il avait été surpris par la pluie et avait été forcé de rentrer assez vite. Bien sûr, ce n’est pas comme s’il n’avait jamais rien à faire chez lui, il avait travaillé toute la journée pour la compagnie de son père mais maintenant qu’il avait terminé, il voyait que sa journée avait été vide et que sortir ne lui ferait sans doute aucun mal.  Le rouquin se leva, décidé à se rendre à son appartement. Après tout il n’avait pas payé pour qu’on lui fasse un double des clés pour ne rien en faire. Et puis si elle n’avait jamais le temps de le voir, et bien c’est lui qui irait. Il reprit son téléphone pour l’avertir que, malheureusement, il ne pourrait pas venir la chercher ce soir, tout en lui demandant quand est-ce qu’elle était un peu plus libre pour le voir.
Il se prépara rapidement, bien trop pressé d’arriver chez elle avant elle, voulant que sa surprise ait le plus grand impact possible; c’est donc 15 minutes plus tard qu’il passa le pas de la porte, dévalant les escaliers à toute allure après avoir attendu 10 secondes pour l’ascenseur. C’est une fois dans sa voiture qu’il se dit qu’il devrait, peut-être, se calmer un peu. Mais c’était plus fort que lui il avait hâte de la voir. Il entra l’adresse dans son GPS puis suivit la voix de la jeune femme qui le guida jusque dans un petit quartier tout de même à une bonne quarantaine de minutes de chez lui. D’ailleurs les rues y étaient trop étroites, et il y avait trop de monde garé dans les parages pour qu’il puisse se garer près de chez la demoiselle. Il trouva une place quelques pâtés de maison plus loin et courut jusqu’à son immeuble, et rejoint son appartement sans grand problème, même s’il dut saluer en retour toutes les personnes qui avaient croisé son chemin.

Il n’hésita pas une seconde en tournant la clef dans la serrure et en ouvrant la porte. Il entra comme s’il était chez lui, ôtant ses chaussures et les alignant dans l’entrée près du porte-manteau sur lequel il accrocha son blouson. Le rouquin regarda brièvement autour de lui, et visita rapidement l’appartement minuscule de l’adolescente. Et comme si ça ne suffisait pas, il y avait un bazar monstrueux absolument partout. Ni une ni deux, Toma commença à ranger, il fit la vaisselle, ramassa le paquet de chips qui traînait ainsi que les vêtements sales. Plutôt efficace, la tâche ne lui prit pas beaucoup de son temps, et une fois qu’il eut terminé, il s’assit sur le lit de la demoiselle, sortant son téléphone pour prendre de ses nouvelles : “Tu me manques, tu m’appelles quand tu es arrivée au dortoir ?”. Il en envoya un autre peu après, insistant que c’était vraiment important. Il esquissa un sourire en imaginant le visage de l’adolescente en le voyant ici. Pourquoi lui avait-elle caché ça, cette fois ? C’était encore plus important que le travail encore, et ce n’est pas comme s’ils n’avaient pas été en contact tout ce temps, et qu’il ne lui demandait pas ce qu’il y avait de neuf tous les jours, et parfois plusieurs fois par jour… Quelle était son excuse cette fois ? Surtout que de son côté, il lui parlait sans cesse de ce qui se passait dans sa journée, et lorsqu’ils étaient ensemble il lui avait beaucoup parlé de lui. Elle en savait désormais beaucoup sur ses années lycées et à l’université, ainsi que sur sa relation avec Sayumi, ses parents, et ses amis. Il avait même parlé de les rencontrer, un jour. Ca restait du domaine de l’hypothèse, mais il l’avait dit.

Il entendit la clef de l’adolescente tourner dans la serrure, et il se leva donc du lit, se cachant derrière une des étagères, le sourire aux lèvres, semblable à un enfant qui jouait à cache-cache. Il ne se dévoila pas immédiatement. Attendant de voir si elle l’appellerait. Mais ne sentant pas son portable vibrer, il sortit de sa cachette, l’air boudeur et les bras croisés contre son torse.

- J’aurais pu attendre ton appel longtemps, mh ?

En effet, si elle ne rentrait pas au dortoir, jamais elle ne l’aurait appelé. Ou bien elle lui aurait menti, mais il ne préférait pas y penser. Il se dirigea vers le canapé pour s’y assoir et sortit son téléphone pour le montrer à Noeru.

- J’aurais attendu tu sais…

Il fit une légère moue, laissant échapper un soupir quelque peu agacé. Il croisa les jambe et posa son coude contre l’accoudoir, les yeux rivés sur la brune, refusant de la quitter du regard ne serait-ce que quelques instants. En réalité il n'était pas réellement blessé, peut-être un peu vexé qu'elle fasse l'impasse sur quelque chose d'aussi important... Mais tout allait mieux maintenant qu'elle était avec lui. Elle lui avait manqué. Il l’avait vue seulement quelques jours plus tôt, mais elle lui avait manqué.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Lun 22 Aoû - 13:48

Noeru regarda son téléphone juste après avoir mis son manteau pour y lire ses potentiels nouveaux messages. Elle avait prit l'habitude de vérifier dès qu'elle le pouvait depuis quelques temps étant donné que Toma s'était mis à lui écrire fréquemment. Elle ne répondait pas systématiquement mais elle regardait au moins histoire de ne pas rater quelque chose d'important ou pouvoir l'informer s'il lui posait des questions. Ce soir là elle avait bien fait d'ouvrir sa messagerie d'ailleurs. Il était un peu tard pour lui écrire l'heure à laquelle elle allait finir mais elle vit aussi qu'il lui demandait de l'appeler une fois qu'elle arriverait chez elle. Elle commença à composer une réponse mais se fit interrompre par son employeur qui lui demandait de passer vérifier les horaires d'ouverture de la petite imprimerie dans le quartier sur le chemin. Elle acquiesça, rangeant distraitement son téléphone dans son sac et salua le jeune homme.

Le détoure ajouta bien vingts minutes à son trajet. Elle était épuisée et aurait préféré rejoindre directement son studio mais elle n'avait pas à se plaindre. Le propriétaire de la boutique était gentil et elle était suffisamment payée pour couvrir ses dépenses. De plus maintenant qu'elle avait son appartement elle ne pouvait pas se permettre de faire la difficile et elle se pliait donc à ce genre de demande sans sourciller même si elles dépassaient de ses horaires officielles. Ce ne serait sans doute pas aussi éprouvant pour elle si elle ne devait pas étudier à côté pour l'université. D'ailleurs rien qu'en pensant à la soirée qui l'attendait elle échappa un soupir. Mais de toute manière elle était incapable de s'endormir malgré la fatigue alors ce n'était pas comme si elle perdait grand chose. Elle passa machinalement à la supérette en bas de chez elle où elle attrapa un paquet de snack sans vraiment le voir. Elle paya avec les quelques pièces se courant après dans la petite poche de son porte monnaie et rejoignit enfin son appartement. Elle l'aimait bien mais elle devait admettre qu'elle avait encore du mal à s'y sentir chez elle. Rien que l'odeur était différente de celle du dortoir qu'elle occupait précédemment. Elle savait qu'elle s'y ferait vite, elle avait l'habitude de changer d'environnement depuis le temps. Et puis le changement ne serait plus jamais aussi radical que celui qu'elle avait vécu en quittant Gaea contre son grès.
La demoiselle ouvrit la porte et alla se laisser tomber sur le canapé quelques secondes, soupirant encore une fois et fermant brièvement les yeux. Mais elle ne tarda pas à rejoindre son bureau, posant le paquet de biscuits à proximité. Elle se rendit enfin compte que quelque chose clochait : pourquoi son livre n'était plus ouvert ? Pourquoi son crayon était rangé dans sa trousse ? Ou était passé son ancien paquet de chips ? Elle leva la tête regardant autour d'elle et constata que tout l'appart' avait subi le même sort : il avait été rangé. Elle se leva, tremblant sensiblement. Elle ne se souvenait pas avoir fait ça. Quand aurait-elle pu le faire d'ailleurs ? Mais elle avait fermé à clé elle en était sûre. Quoique ? Avait-elle eu besoin d'ouvrir pour entrer ? Elle ne le savait même plus. Elle avait de gros soucis d'attentions depuis quelques temps et elle savait avoir eu quelques absence. S'en était une ? Elle avait duré assez longtemps pour qu'elle ait le temps de tout ranger ? Elle regarda l'heure sur son téléphone et fit le calcule rapidement. Mais avant qu'elle n'arrive à une conclusion une voix derrière elle la fit sursauter :

- J’aurais pu attendre ton appel longtemps, mh ?

Elle se retourna et en voyant Toma elle souffla, soulagée. C'était sûrement lui qui avait rangé, elle s'était inquiétée pour rien. La noiraude s'éclaircit la voix et s’apprêta à lui demander comment il était entré mais elle fût coupée dans son élan par la remarque de Toma. Elle baissa les les yeux, coupable. Elle avait totalement oublié cette histoire d'appel.

- Excuse-moi je suis un peu distraite ces temps..

Elle s'approcha de lui et prit à nouveau la parole guidée par sa curiosité.

- Comment tu as pu entrer ? Et comment tu as trouvé l'endroit je ne t'ai pas di-...

Elle ne lui avait pas dit. Elle avait oublié de lui le dire au final. L'adolescente avait souvent eu la tête ailleurs quand elle avait conversé avec lui par message ou téléphone et elle avait souvent écarté les questions sur son quotidien histoire de ne pas avoir à se perdre dans son récit alors qu'elle était sensée travailler. Son esprit était si prit qu'elle n'y pensait généralement même pas. Quand ça lui venait en tête elle voulait d'abord finir l'action qu'elle avait en cours puis elle oubliait. Et dans tout les cas elle préférait l'entendre ou le lire lui que s'exprimer, sa vie n'était pas particulièrement intéressante alors quand il racontait elle n'avait pas envie de l’interrompre pour des choses si futiles.

- Je.. J'allais te le dire.. vraiment..

Un sourire peu assuré s'était dessiné sur son visage et elle tenta timidement de changer de sujet.

- Heum au fait, merci pour le rangement.. Tu.. tu t'es déjà servi à boire.. ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Lun 22 Aoû - 18:49

Le rouquin ne cilla pas en voyant l’air coupable de la brune suite à sa remarque : elle avait oublié. Elle avait vraiment l’air épuisée, ne pouvait-elle pas prendre un peu de temps pour elle maintenant que les examens étaient terminés ? Et puis elle avait été admise à l’université, il lui fallait du repos maintenant. Qu’elle utilise son temps libre pour se reposer et se changer les idées… Après tout elle ne tiendrait jamais un tel rythme sur toute sa scolarité, surtout qu’elle n’avait pas choisi le parcours le plus simple… Elle devrait absolument lever le pied, ne serait-ce qu’un tout petit peu, avant la reprise. Mais bon, il savait que c’était vain que d’essayer de la raisonner, de toute façon elle n’en faisait qu’à sa tête, et la seule façon pour lui qu’elle lâche un peu ses livres était d’être là pour l’empêcher d’y accorder un regard. Et malheureusement, il ne pouvait pas sans cesse la surveiller, et encore là, il n’était pas sûr que cela fonctionne à cent pour-cent. Le rouquin passa lentement sa main dans ses cheveux, fixant toujours la brune. Elle le rendait fou d’inquiétude. Il la suivit du regard lorsqu’elle s’approcha de lui. D’une minute à l’autre elle allait lui demandé comment est-ce qu’il s’était retrouvé chez elle, après tout c’était un véritable mystère, étant donné qu’elle ne lui avait rien dit au sujet de son déménagement.

- Comment tu as pu entrer ? Et comment tu as trouvé l'endroit je ne t'ai pas di-…

Un très léger sourires dessina sur le visage du rouquin qui mit sa main devant son visage, puis claqua des doigts, accompagnant son action d’un “Magic” enjoué, avant d’ajouter qu’il aimait vraiment les histoires de détectives, et que par conséquent, il n’avait eu aucun mal à trouver l’emplacement, et que son travail en tant qu’espion l’avait fortement aidé à s’introduire chez elle sans qu’elle ne se doute de rien. Lorsqu’elle lui assura qu’elle allait le lui dire, Toma se leva, l’air beaucoup plus détendu déjà. Il s’approcha d’elle et lissa la frange de la demoiselle, avant de finalement l’aplatir complètement sur son front, son sourire s’étirant un peu plus encore. Il ébouriffa par la suite sa frange toute aplatie, puis la rassura au passage, disant qu’il ne lui en voulait pas. Pourquoi lui en voudrait-il après tout ? Sa santé n’était en danger, elle ne lui avait rien fait à lui pour le blesser… Et puis étant donné son état, il n’était pas étonnant qu’elle oublie des choses… Enfin c’est ce qu’il devait se dire. Au fond il ne lui trouvait pas vraiment d’excuses, ils se parlaient tous les jours, et elle n’avait rien d’intéressant à lui raconter, du moins selon elle… Lui qui avait toujours eu l’impression qu’elle était la plus bavarde des deux, ces dernières semaines lui avaient prouvé le contraire. Il ne savait pas dire si c’était lui qui l’empêchait de parler, ou bien si ça avait toujours été comme ça, car il n’avait pas la sensation de la couper dans son élan, mais à en juger le nombre d’information qu’elle omettait de lui dire, sans doute devrait-il se taire un peu plus et l’écouter.

- Heum au fait, merci pour le rangement… Tu… tu t'es déjà servi à boire… ?

Toma secoua la tête de gauche à droite en guise de réponse, puis pris l’adolescente fermement par les épaules, la fixant droit dans les yeux. Il fit un pas en avant, forçant la brune à reculer, puis un autre pas, et ainsi de suite. Rapidement, l’adolescente n’eut pas d’autre choix que de se retrouver assise sur le canapé, forcée par le jeune homme. Le sportif s’assit sur le sol, croisant les bras sur les genoux de la brune et levant le regard vers son visage. Il l’observa quelques instants sans rien dire, les yeux rieurs, avant de finalement prendre la parole.

- T’occupe pas de moi, t’as l’air épuisée.

Le rouquin se releva presque immédiatement, à l’aide du meuble sur lequel était assise la brune. Il lui caressa délicatement la joue puis les cheveux avant de s’éloigner en direction de la cuisine. Il chercha pendant quelques instants les verres et une fois qu’il les trouva, les remplit d’eau pour lui et la brune. Il avait dû à un moment répéter à la brune qu’elle ne devait absolument pas bouger de ce canapé, “sinon je t’y attache”. Il refit par la suite le chemin entre la cuisine et l’adolescente et lui tendit un des verres.

- Ah~ Tu m’avais manquée. J’arrive pas à croire que tu aies pu m’oublier aussi facilement.

Il posa son verre vide sur le bureau et prit ensuite place aux côté de la brune, avant de s’allonger, la tête sur ses jambes, et son visage tourné vers le plafond, ou plutôt vers le visage de Noeru.

- Dis, quand est-ce que tu as un moment ? On pourrait partir quelque part un weekend ?

Il voulait vraiment la voir. Bientôt il allait devoir s’envoler pour Londres pour une fête organisée par les parents de Zac, puis il allait au passage rester en Amérique pour l’anniversaire de sa mère. Le tout ne prendrait pas plus de dix jours, mais il voulait pouvoir la voir avant. Et puis qui sait, peut-être que son voyage prendrait plus de temps que prévu, il ne savait jamais avec les imbéciles qui lui servaient de meilleurs amis, et il ne pouvait rien refuser à ses parents non plus. En y réfléchissant, son anniversaire à elle était dans la foulée. Il fallait qu’il commence à réfléchir à un cadeau, et puis à une journée un peu spéciale aussi…

- Par exemple… Prendre la voiture et aller dans une ville que t’aimerais voir ? Mh ?

Il prit une pause et ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir. Il se redressa en silence, s’accoudant au dossier du canapé, regardant la brune.

- Je sais que t’as la rentrée bientôt, mais tu devrais penser à te reposer un peu… La preuve tu oublies même de me parler de choses comme ton déménagement, ça en dit long… Comment tu veux pouvoir mémoriser tes cours dans cet état… ?

Son ton était redevenu un peu plus sérieux, et son regard un peu plus inquiet. Il ne savait définitivement pas comment la convaincre de lever le pied. Il reposa sa tête sur le dossier, observant toujours sa petite-amie, puis il lui souffla qu’il s’inquiétait pour elle, comme si ces paroles pourrait la persuader de ralentir la cadence.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Dim 28 Aoû - 18:14

Noeru se laissa pousser sans comprendre ce qu'il faisait dans un premier temps. Elle ne réalisa que lorsqu'elle tomba sur le meuble moelleux. Elle avait des choses à faire notamment s'occuper de lui mais comment pouvait-elle s’exécuter s'il la faisait s'asseoir ?

- Comment tu veux que je te serve un verre d'eau si tu me bloque comme ça ? demanda-t-elle un léger sourire au lèvre alors que son petit ami prenait appui sur ses jambes.

- T’occupe pas de moi, t’as l’air épuisée.

Alors c'était ça ? Sa fatigue était si flagrante ? De toute façon au point où elle en était lui donner de l'eau n'y changerait rien.

- Tu sais ce n'est pas grand chose..

Elle le vit prendre la direction de sa minuscule cuisine, il n'en faisait qu'à sa tête comme toujours. Même si c'était à elle de s'occuper de lui étant donné qu'il était ici en invité elle le laissa prendre les choses en main jugeant inutile de le contredire pour si peu. Mais elle ne pu s'empêcher de vouloir aller l'aider quand elle aperçue qu'il ne savait pas encore comment était agencée sa cuisine.

- Ha, les verre son dans ce placard, à gauche, attend je vi-

Elle fut interrompue dans son élan par Toma qui la menaça de l'attacher au canapé si elle s'y levait. Elle reposa donc ses fesse sur le tissu, soupirant doucement. Il était pas croyable. Elle le regarda s'activer regrettant d'être aussi inutile et quand il lui tendit la boisson elle le remercia simplement.

- Ah~ Tu m’avais manquée. J’arrive pas à croire que tu aies pu m’oublier aussi facilement.

- Pardon...


Elle le regarda s'installer sur elle et entreprit de jouer avec l'une de ses mèches rouges une fois qu'il sembla être à son aise. Lui aussi lui avait manqué. Elle n'avait pas eu beaucoup de temps pour s'en rendre compte mais lorsqu'elle rentrait chez elle après le travaille elle y pensait parfois. Elle s'arrêtait à ces moments là au milieu du trottoir et sortait son téléphone pour y relire les messages qu'il avait envoyé durant la journée. Elle aimait particulièrement ceux du matin, les premiers. Ils la réveillaient parfois comme son sommeil était léger ; ou lorsqu'elle ne s'était pas endormi ils la tiraient de ses révisions et elle se rendait alors compte de l'heure qu'il était. Il agissait comme une alarme imprécise annonçant le début d'une nouvelle journée qu'elle n'avait d'elle-même pas vu arriver. Elle en profitait généralement pour aller se doucher et changer de vêtements, petit-déjeuner un coup lorsqu'elle y arrivait, mais dans le mouvement oubliait souvent de lui répondre. Elle s'y attelait que lorsqu'elle revérifiait ses message avant de se remettre à travailler. Le tout ne lui prenait généralement que 30 minutes étant donné qu'elle s'accordait rarement de plus longues pauses, mais c'était 30 minutes qu'elle appréciait énormément et les messages de Toma n'y étaient pas totalement étranger.

- Dis, quand est-ce que tu as un moment ? On pourrait partir quelque part un weekend ?

- ho heum...

- Par exemple… Prendre la voiture et aller dans une ville que t’aimerais voir ? Mh ? 

- L'idée est sympa mais je n'ai pas vraiment le temps, je dois étudier et...


- Je sais que t’as la rentrée bientôt, mais tu devrais penser à te reposer un peu… La preuve tu oublies même de me parler de choses comme ton déménagement, ça en dit long… Comment tu veux pouvoir mémoriser tes cours dans cet état… ?

Noeru détourna le regard. Si elle pouvait faire autrement c'est ce qu'elle ferait mais elle n'avait pas le choix elle était trop à la traîne. Certes elle avait réussis le concours d'entrée mais ça s'était joué à bien trop peu. Et puis lorsqu'elle essayait de décrocher les calcules lui donnant des maux de têtes elle ne savait pas quoi faire et culpabilisait. Quand elle essayait de se mettre au lit pour récupérer ces heures qui lui manquaient et qu'elle se retrouvait incapable de s'assoupir durant des heures elle s'en voulait de ne pas avoir utilisé ce temps pour faire quelque chose d'utile. Elle n'arrivait juste pas à lâcher du leste elle était bien trop préoccupée, ses capacités la rendaient inquiète et elle avait trop peur d'échouer si par malheur elle se laissait aller. Elle perdait déjà assez de temps d'étude lorsqu'elle le voyait ou travaillait à la boutique de CD pour en rajouter de son côté.

- Je ne peux pas me le permettre... J'adorerai passer du temps avec toi, décrocher un peu mais je n'y arrive pas.. Je ne peux pas.

La jeune fille se laissa tomber contre le dossier et se mit a regarder le plafond

- Je ne pourrais de toute façon pas me détendre en sachant la quantité de travail que j'ai à faire alors ça servirait à quoi.. après une courte pause elle reprit, je pense que le niveau est trop élevé pour moi... Mais je ne peux pas me résoudre à abandonner...

La noiraude se redressa de façon à pouvoir à nouveau le regarder dans les yeux et s'excusa :

- Désolée au final je ne fais que me plaindre mais j'aime sincèrement ce que j'étudie tu sais, ce n'est pas aussi éprouvant que ça en à l'air. Je pense que c'est difficile parce que je n'arrive pas à dormir mais à part ça le fait d'être aussi occupée ne me dérange pas.. Mh mon appartement est sympa hein ? Et j'ai des voisins plutôt sympa aussi.. Tu en as croisé ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Lun 29 Aoû - 1:11

- Je m’inquiète pour toi…

Touchée. Le regard de la brune avait changé de direction aussitôt qu’il avait parlé de son état, et de la nécessité de faire une pause. Elle savait qu’il avait raison. Et c’était le cas, elle n’avait pas besoin de se tuer à la tâche, de jongler entre le travail, qui devait être assez éprouvant, et les études, qui n’avaient même pas encore repris. Et pourtant il savait qu’il ne pourrait pas réellement l’en empêcher. Premièrement parce qu’il n’était pas assez présent, et qu’elle aimait n’en faire qu’à sa tête. Et deuxièmement, parce qu’il la comprenait, lui aussi s’était toujours donné au maximum de ses capacités, à en oublier parfois de manger et à ne plus pouvoir dormir, et tout ça pour rattraper son retard sur les autres. Ceci étant dit, il estimait qu’il y avait un temps pour tout. Cette dernière année avait été extrêmement éprouvante pour l’adolescente et pour lui également, et il voulait simplement profiter du peu de vacances qu’ils avaient tous les deux…

Lorsqu’il l’entendit dire qu’elle ne pouvait pas se permettre de passer du temps avec lui, son coeur se serra. Il poussa un léger soupir en guise de réponse. Ce n’est pas comme s’ils avaient la vie devant eux. Les mois qui allaient suivre étaient probablement les derniers qu’il passait avec elle en temps que son petit-ami. Il ne savait pas de combien de temps ils disposaient encore, mais c’était en tout cas bien trop court comparé à ce qu’il aurait voulu que ce soit. Il n’avait pas le temps d’attendre que l’emploi du temps de Noeru se libère pour lui, ni d’attendre d’avoir le temps de la voir. Il la regarda énoncer d’autres raisons pour lesquelles elle ne pouvait, selon elle, décemment pas venir avec lui en week-end, notamment la quantité de travail importante, le niveau extrêmement élevé…
Il murmura un “Impossible is nothing” quand l’étudiante lui confia qu’elle ne comptait pas baisser les bras malgré les obstacles se trouvant sur son chemin, accordant à sa petite-amie un sourire amusé. C’est en partie ce qu’il aimait chez elle. Sa détermination, et le fait qu’elle travaille d’arrache-pied pour obtenir ce qu’elle voulait. Certes il aimerait qu’elle ne l’oublie pas dans le processus, à défaut de lui demander de l’aide, mais il aimait qu’elle ne soit pas de ces personnes à perdre leur temps, ou qui attendait que les choses leur tombent du ciel. Il pensait sincèrement qu’une grande partie des objectifs qu’il avait atteint dans sa vie était le fruit de son travail. Il ne niait pas une part de chance, les opportunités qui s’étaient présentées à lui étaient exceptionnelles, mais c’était lui qui en avait fait le meilleur en travaillant dur, et il savait que tout irait bien pour la brune si elle gardait cet état d’esprit. Il espérait seulement qu’elle apprenne à préserver sa santé en même temps… D’ailleurs, il ne tarda pas à formuler ces pensées lorsque les iris bleues de Noeru croisèrent de nouveau son regard.

- On est un peu pareils, moi non plus je ne peux pas me résoudre à abandonner.

Après tout c’est son acharnement qui les avait menés là où ils en étaient. Il n’avait jamais pu lâcher les baskets de l’adolescente. Même si en réalité, il parlait plutôt de ce fameux week-end. Il était hors de question qu’il ressorte de cet appartement sans avoir ces quarante-huit heures de garantie avec sa petite copine. Il sourit en l’entendant dire qu’elle aimait ce qu’elle étudiait, affirmant que c’était ce qui comptait, même si “ta santé n’est pas à négliger non plus”.

- Mh mon appartement est sympa hein ? Et j'ai des voisins plutôt sympas aussi… Tu en as croisé ?
- Des voisins ? hmmmmm, il leva les yeux et fit mine de réfléchir fronçant son nez quelques secondes avant de regarder de nouveau la brune dans les yeux, tu penses que j’y ai fait attention ? J’étais trop blessé par toutes tes cachotteries…

Le rouquin avait tourné dramatiquement son visage, et posé sa main droite sur son front de façon théâtrale alors qu’il prononçait cette dernière phrase, qu’il avait accompagnée d’une exclamation aiguë traduisant du caractère sarcastique de sa réplique. Toutefois il n’attendit pas longtemps pour se tourner de nouveau vers la brune, posant sa main autrefois sur son front, sur les lèvres de la brune. De son autre main, il ôta le verre d’eau des mains de l’adolescente et le posa à côté du sien, sur le bureau, avant de reposer son regard sur elle.

- Plus d’excuses maintenant, tu comptes te faire pardonner comment ?

Il marqua une légère pause avant d’énumérer le nombre de choses qu’elle avait fait de mal, le regard rieur.

- Tu as ignoré mes messages…

Le rouquin posa son autre main sur la taille de la brune alors qu’il lui disait qu’il y avait une mention “lu” quand elle voyait ses messages.

- Tu m’as oublié

Il se mit à califourchon sur la brune, lui rappelant cet appel qu’elle avait oublié de passer la minute où elle avait franchi le palier de sa porte. Puis il s’arrêta de parler, la main droite toujours sur les lèvres de la brune, il fit mine de réfléchir.

- Hmmm... Qu’est-ce que tu as fait encore ?… Ah!

Il déplaça sa main des lèvres de la brune pour lui compresser doucement les joues.

- T’as oublié de me dire que tu avais déménagé ! Ne crois pas que je vais passer l’éponge aussi facilement…

Il approcha son visage de la brune et l’embrassa sur le bout du nez avant de lâcher ses joues. Puis sans se redresser ni même bouger, il passa sa main dans ses cheveux bruns avant de la poser délicatement sur la nuque de la jeune fille. Leurs visages étaient assez proches pour qu’il puisse sentir le souffle de l’adolescente sur lui. Il approcha ses lèvres de celles de Noeru, fermant les yeux, sans pour autant amorcer de baiser dans un premier temps.

- Je veux juste…, murmura-t-il avant d’embrasser furtivement la brune, juste deux jours.

Il l’embrassa de nouveau de façon succincte. Il se tut quelques instant après ce baiser, sans bouger, leurs lèvres toujours si proches qu’il avait la sensation qu’elles se frôlaient. Ses yeux étaient toujours fermés mais les doigts de sa main droite caressaient tendrement la nuque de l’adolescente. Puis après une légère hésitation il l’embrassa avec un peu plus d’élan, loin d’avoir pu être satisfait par deux baisers plus que brefs. Lorsqu’ils se séparèrent enfin, le rouquin lui adressa un nouveau sourire joueur, se mordant la lèvre inférieure pour s’empêcher de rire plus encore.

- Noeru… Dis moi... Il chuchota d’une voix suave avant de s’écarter de la brune pour parler normalement, Les formules des identités remarquables ?

Il croisa les bras quelques instants, la fixant dans les yeux. Oui. Il avait osé la prendre ainsi au dépourvu. Mais il voulait son week-end, et pas même l’entêtement de sa petite-amie l’en empêcherait. Car si elle était têtue, lui l’était encore plus, et il obtenait toujours ce qu’il voulait. Il secoua la tête de droite à gauche, l’air déçu, même s’il ne faisait aucun effort pour cacher sa satisfaction.

- Trop lent… Bien trop lent, c’est du niveau collège tu sais ?

Il marqua une légère pause, le temps de se lever. Il passa une main dans sa tignasse rouge avant de reprendre la parole.

- Tu connais tout ça, c’est comme les tables de multiplication… Tu satures juste, tu as besoin de repos.

Le jeune homme ne tarda pas à s’accroupir de nouveau, puis s’assoir par terre, prenant la main de l’adolescente en entrelaçant leurs doigts. Elle avait besoin de repos, de se changer les idées, et il s’en savait capable. Et puis lui avait besoin de la voir avant que tout ne devienne chaotique entre eux. Son père lui préparait le terrain afin qu’il puisse reprendre la firme familiale, et sa mère… et bien elle profitait de chaque occasion pour lui faire rencontrer une jeune femme “tout à fait charmante” qui pouvait potentiellement être sa future femme. Quand allait-il repartir pour Tokyo ? Très prochainement, c’était certain. Les Etats-Unis ? Sans doute pas longtemps dans la foulée… Il n’était pas pressé et retardait l’échéance, mais il arrivait bientôt à ce moment où il n’était plus possible pour lui de le faire, où il allait devoir accepter ce pour quoi il avait signé en acceptant de partir avec eux, quinze ans plus tôt.

- Aller… Deux petits jours…

Il serra la main de Noeru dans la sienne, les yeux rivés sur l’adolescente, puis il se fit de nouveau une place sur le canapé à côté d’elle.

- En fait c’est soit tu acceptes maintenant…

Il approcha ses lèvres de l’oreille de la jeune fille et l’embrassa dans le cou dans la démarche, avant de murmurer.

- Soit c’est moi qui choisis quand est-ce que l’on part !

Il s’écarta d’elle de sorte à voir son visage, lui lançant un “alors ?” enjoué histoire d’avoir une réponse. De toute façon, comme il l’avait dit, il ne lui laissait pas réellement le choix.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Ven 9 Sep - 13:59

Des cachotteries? Elle le laissa prendre son verre, pensive. Elle n'avait pas vu les choses sous cet angle. Non puis au final elle ne lui avait rien caché à proprement parlé, du moins elle n'en avait pas eu l'intention... Au fur et à mesure qu'il listait ses torts la jeune fille enfonçait sa tête au creux de ses épaules. Elle s'excusait à la fin de presque toutes les accusations du rouquin n'essayant même pas de se défendre. Elle avait fait toutes ces choses elle devait l'admettre.

- Ne crois pas que je vais passer l’éponge aussi facilement… 

Lors de son énumération Toma s'était amusé à réduire la distance entre eux, jouant au passage avec son visage. Étant donné sa position il lui suffit de se pencher quelques centimètres pour apposer ses lèvres sur le nez de l'étudiante au regard fuyant. Cet acte la fit inspirer puis expirer comme si elle retenait son souffle depuis de longue seconde.

-Je ne le crois pas mais...

Comme il ne s'éloignait pas elle se mit à attendre le baiser suivant, oubliant de terminer sa propre réponse. Mais ce dernier ne vint qu'après que son petit ami ait entreprit de lui reformuler la demande qu'il lui avait faite plus tôt. Elle avait à peine écoutée, focalisée sur ses gestes plutôt que ses paroles. Comment voulait il qu'elle se concentre s'il la touchait de cette façon ? Comment aurait-elle pu penser à autre chose qu'à cet échange intime alors que ça faisait comme une éternité qu'ils ne s'étaient pas vus ?
Mais Toma n'en avait visiblement pas fini et après avoir interrompu le baiser il se recula pour poser une question qui la prit totalement au dépourvu.

- Noeru… Dis moi... Les formules des identités remarquables ? 

- H-hein ?


Le voyant attendre elle se mit à doucement paniquer. Elle avait déjà de la peine à correctement rassembler ses idées à cause de la fatigue, mais qu'il patiente comme ça les bras croisé ne l'aidait en rien. Elle prononça enfin, espérant gagner encore quelques seconde car peinant à recomposer mentalement ses formules :

- H-heum je l'ai je sais que je l'ai.. o-oui c'est..

- Trop lent… Bien trop lent, c’est du niveau collège tu sais ?


Elle soupira. Ce professeur était déjà sans pitié en cours de sport alors elle se senti stupide d'avoir pensé qu'il la laisserait encore traîner. Mais malgré sa piètre performance il ne la réprimanda pas. Il se leva et lui expliqua patiemment que si elle avait eu du mal c'était seulement à cause du manque de repos. Oui il avait raison mais elle n'était tout de même pas totalement convaincue. Est-ce que décrocher quelques jours suffiraient à la remettre totalement d'attaque ou bien ne serait-ce qu'une perte de temps supplémentaire ?

- J'ai peur de le regretter...

- Aller… Deux petits jours…
 

Sentant ses iris émeraudes rivées sur elle, Noeru tourna la tête dans une autre direction comme si cela lui permettrait de lui échapper. Pour éviter d'avoir a répondre elle se munit même du verre d'eau qu'elle avait maintenant dans son champs de vision de sa main libre, et se mit a boire goulûment.


- En fait c’est soit tu acceptes maintenant…

Elle manqua d'avaler sa gorgée de travers en sentant la bouche de Toma sur sa nuque.

- Soit c’est moi qui choisis quand est-ce que l’on part ! 

Son verre fini reprit sa place initial et la noiraude prit enfin la parole, n'ayant plus aucune excuse pour le repousser. Et puis de toute manière elle avait assez réfléchit désormais.

- ... D'accord Mais... Je prend quand même un manuel..

La jeune fille tourna son visage vers lui, inquiète de sa réaction mais poursuivit sans lui laisser le temps de parler.

- Si je suis avec toi alors je ne pourrais pas y être beaucoup donc on peu dire que ce sont des jours de repos quand même non.. ? Mais si je suis seule même juste une demi heure j'aimerai utiliser ce temps pour étudier... Comme ça au moins je n'aurai pas à culpabiliser... ? C'est ma condition...

Elle baissa la tête. Elle n'aimait vraiment pas cette situation, le fait d'autant manquer d'heures. Les journées n'étaient décidément pas assez longue.

- J'ai vraiment envie de te voir, tu me manques... Mais si j'échoue là alors à la fin il ne me restera plus rien, pas vrai..

Elle comprenait bien qu'il n'était qu'une passade, une parenthèse agréable. S'il ne faisait pas parti de son futur alors elle devait en priorité s'occuper des choses qui auraient une véritable incidence sur sa vie. Réussir ses études en faisait naturellement partie.
L'étudiante se cala contre lui et sécha ses yeux humides d'un geste de main. Pour ne pas se laisser gagner par l'anxiété elle poursuivi sur note légèrement moins sérieuse et plus positive quoi que toujours dans le thème :

- Après tu as dis que tu ne me laisserai jamais tomber alors je suppose que je n'ai pas trop à m'en faire...

Elle rit doucement. Elle avait l'habitude de se débrouiller seule alors elle doutait aller lui réclamer de l'aide, plus encore s'ils étaient séparés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Dim 11 Sep - 22:31

- … D’accord mais… Je prends quand même un manuel…

Le rouquin voulut ouvrir la bouche pour protester, mais il n’en eut pas le temps et la referma alors aussi rapidement, avant qu’un son n’ait eu le temps d’en sortir. Ce n’était pas comme ça que “les jours de repos” fonctionnaient, si elle stressait sur ses exams pendant tout le weekend, quand allait-elle se reposer ? Il voulait la sortir de ses cahiers et de son train-train quotidien en la sortant complètement de l’environnement du campus qui l’étouffait probablement à cause du stress des dernières semaines. Ce n’était pas pour qu’elle en emmène un bout avec elle. Il détendit son visage, ses sourcils s’étant légèrement froncés en entendant la brune dire qu’elle apporterait un manuel avec elle. D’ailleurs un léger sourire vint se dessiner sur le visage de Toma. Est-ce qu’elle le mettait au défi de ne pas lui laisser ne serait-ce qu’une demi heure de répit ?

- … C’est ma condition…

Le rouquin esquissa un sourire et acquiesça vaguement, accompagnant son signe de tête d’un “d’accord” alors qu’il passait son bras derrière la brune. Il lui assura également qu’elle s’en faisait trop. De ce qu’il voyait, elle pouvait réussir sans se tuer à la tâche ainsi. Que justement, si elle se pourrissait la santé à ne pas s’alimenter et se reposer correctement, elle ne tiendrait jamais, et ses résultats allaient en pâtir. C’est exactement ce qu’il lui était arrivé au lycée, parce que sa santé s’était détériorée elle avait raté des semaines entières de cours, et ainsi pris du retard… Pourquoi est-ce qu’elle n’y réfléchissait pas plus sous cet angle ? Il s’abstint de pousser un soupir alors que l’adolescente reprenait la parole.
En effet, si elle échouait là, il n’y avait plus grand chose qui lui resterait par la suite. Bien sûr qu’il serait toujours là pour elle, il n’avait aucunement l’intention de disparaître de sa vie complètement. Il tenait bien trop à elle. En la sentant se caler contre lui, il la serra contre lui, l’embrassant sur le haut du crâne.

- Après tu as dis que tu ne me laisserai jamais tomber alors je suppose que je n'ai pas trop à m'en faire...

Toma sourit en entendant le rire de sa petite amie. C’était vrai, elle n’avait pas à s’en faire… Maos quand est-ce qu’il allait lui dire que s’il ne la laissait pas tomber, elle n’aurait plus cette relation privilégiée avec lui ? Que leurs relations seraient tout au mieux, cordiales ? Le rouquin serra un peu plus son étreinte autour du corps de la brune. Il n’avait pas envie de se séparer d’elle, pas maintenant, pas dans quelques mois… Plus le temps passait et plus le moment où il viendrait à se lasser d’elle lui paraissait lointain, et l’idée en elle-même qu’il puisse en avoir assez de sa relation avec l’étudiante ne devenait que de plus en plus floue. Si seulement il pouvait être sûr qu’il serait bientôt fatigué de tout ça, qu’il en aurait marre, la tache deviendrait alors simple. Mais le fait ses parents soient la seule raison pour laquelle il doive se séparer d’elle rendait le tout bien moins facile… Il ne se voyait pas tout quitter et les décevoir de nouveau. Il aimait Noeru, oui, mais sa mère et son père avaient joué un tel rôle dans sa vie que pour une fois, il ne se montrerait pas ingrat, il ne pouvait simplement pas leur faire de nouveau un tel coup.

- Je ne vais pas te laisser tomber. Tu peux compter là dessus ~

Ses paroles avaient été murmurées avec détermination alors qu’il prenait la main de l’adolescente. Est-ce qu’il pouvait la ramener à la maison ? Sayumi l’aimait bien après tout, c’était bon signe… D’accord Sayumi croyait en ces bêtises telles que le destin, et était persuadée que Noeru et lui étaient “faits l’un pour l’autre” en ces termes. Mais au-delà de tout ça, peut-être que ses parents pourraient l’apprécier ? Le rouquin se leva du canapé et prit la main de Noeru pour qu’elle en fasse de même, ses yeux rivés sur les iris bleues de sa petite-amie, le sourire aux lèvres malgré ses pensées qui le préoccupaient. Définitivement, elle ne trouverait jamais grâce aux yeux de sa mère elle n’arriverait jamais à la cheville des femmes qu’elle lui présentait. Toutes étaient grandes, élancées, et puis elle qui voulait des petits-enfants métis, Noeru était bien trop japonaise pour ce faire… Sans même parler de sa catégorie sociale, où sa mère n’aurait aucun scrupule à la descendre plus bas que terre. Le rouquin se mordit la lèvre inférieure en toisant l’adolescente du regard, réfléchissant durement à comment est-ce qu’il pouvait bien s’y prendre. Il lui fit faire un tour sur elle-même avant de l’attirer contre lui, passant doucement sa main libre dans ses cheveux.

- Tu pourrais rencontrer mes parents… Ils t’aimeraient bien, sans doute…

Le ton de sa voix était bien plus assuré que ce qu’il ne l’était réellement. Sa mère ? Hors de question, elle détestait n’importe quelle personne qui s’approchait de lui qui n’était pas elle, alors Noeru, en tant que première fille qu’il ramènerait à la maison de façon sérieuse, s’attirerait aisément les foudres de la reine mère. Par contre, il savait son père bien plus enclin à l’apprécier, simplement parce qu’il n’avait, à la connaissance du jeune homme, jamais eu d’à priori sur quiconque, tant que cette personne travaillait dur et “avec passion”, comme il aimait l’appeler…

- Ça officialiserait…

Il ne put terminer sa phrase et laissa échapper un léger rire pour détendre l’atmosphère alors qu’il s’écartait de la brune pour se rendre seul dans la cuisine. Il entreprit d’ouvrir et fermer quelques placards, sans vraiment savoir ce qu’il y cherchait. Ce qu’il venait de dire n’avait pas de sens… Officialiser ? Mais officialiser quoi ? Une relation qui était vouée à l’échec ? Qui se terminerait dans quelques mois, et ce malgré les réticences des deux parties ?

- Tu n’as pas mangé je présume ?

Oui, de la nourriture, c’était ça qu’il cherchait, bien sûr. Il rouvrit un des placards qu’il venait de fermer et en sortit un paquet de nouilles instantanées. Parfait, ça il savait faire, il fit signe à Noeru de s’assoir à table avant de chercher la bouilloire des yeux quelques instants avant de se résigner à prendre une casserole qu’il remplit d’eau pour la mettre sur le feu. Il se tourna par la suite vers la brune, montrant le paquet de nouilles.

- Promis je sais faire ça, ce sera mangeable.

Il prit place en face de la brune après lui avoir répété qu’il s’occupait de tout. Il planta son regard dans celui de sa petite-amie, la fixant avec intensité en attendant que l’eau ne se mette à bouillir. Tout comme lui, elle devait savoir que ce n’était qu’une amourette qui ne durerait pas au-delà du départ de Toma du campus… La minute où il partait, ils prenaient chacun des routes différentes. Mais alors pourquoi se prenait-il autant la tête pour quelque chose qui était si simple… Parce qu’il l’aimait oui, mais si ce n’était pas assez pour réussir à dire “non” à ses parents, alors est-ce que ça en valait vraiment la peine ? Il poussa un soupir avant d’essayer de diriger ses pensées sur autre chose encore.

- Alors, dis-moi, où tu veux aller pour ce weekend ?

Il la fixait toujours avec autant d’intensité, lui assurant qu’avec la voiture ils pourraient aller où bon lui semble, et que si elle avait des préférences c’était donc le moment de lui en faire part pour qu’il fasse des recherches sur l’endroit s’il y avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Lun 14 Nov - 3:14

- Tes parents ? questionna-t-elle surprise.

Ça la désolait, mais elle avait l'impression que leur relation touchait à sa fin, alors pourquoi les rencontrer maintenant ? Elle n'était pas contre cette idée, bien sûr, mais elle avait du mal à comprendre sa logique.

- Ça officialiserait… 

Elle ignora son rire et se mit à le fixer toujours perplexe. Est-ce qu'il essayait de lui dire qu'il voulait que leur couple dure ? C'était en grande partie à cause de son comportement qu'aujourd'hui elle se disait qu'il n'était qu'une passade et qu'elle ne devait pas compter sur lui pour construire quelque chose de plus grand. Il n'était pas le type d'homme qu'on choisissait sciemment pour fonder une famille, il n'avait pas l'allure d'un époux... Bon elle devait bien admettre que son comportement avait beaucoup changé depuis le début de leur relation et qu'elle avait de plus en plus de plaisir à passer du temps avec lui mais est-ce que ça suffisait ? Non et puis elle doutait qu'il ait la volonté de se consacrer à elle, elle avait sûrement encore interprété ses paroles de travers. Ou alors lui avait-il simplement fait une blague ? ce ne serait pas la première fois.

Elle vit Toma emprunter dans ses placard de quoi cuisiner et se senti mal d'encore le laisser s'occuper d'une de ces tâches qui devrai lui revenir étant donné qu'il était ici en invité.

- Promis je sais faire ça, ce sera mangeable.  Lui dit-il en désignant le paquet de nouilles.

Elle se retint de lui faire remarquer qu'il était impossible de rater des ramen instantanée étant donné qu'il suffisait d'ajouter de l'eau à la préparation.

- Je suis désolée je n'ai pas grand chose d'autre ici, j'aurais acheté pour te cuisiner un bon repas si j'avais su que tu venais.

Toma répliqua qu'il s'occupait de tout, ce qui extirpa un soupir des lèvre de la noiraude. Elle faisait décidément une bien piètre hôte. Lorsqu'il prit place à côté d'elle, elle se rendit compte que lui aussi semblait pensif. Elle allait lui demander ce qui lui occupait l'esprit mais il la devança en remettant leur séjour sur le tapis :

- Alors, dis-moi, où tu veux aller pour ce weekend ?

La jeune fille fût prise de court, elle n'en savait trop rien. Elle leva les yeux au ciel, saisit son menton d'une main et se mit à réfléchir.

- Mmmmh... Je ne connais pas grand chose du Japon...

Elle se tut encore un instant et fini par articuler encore en pleine réflexion :

- Kyoto à l'air d'être une belle ville mais c'est sûrement un peu
loin... Je ne sais pas..


Elle se tourna vers lui, un sourire au lèvre.

- Ah, ça me fait penser que j'aurai bien aimé te faire découvrir ma ville. .. E-enfin hors temps de guerre je veux dire... J'ai vu des choses assez horribles dans les rues que je ne souhaite à personne de voir mais.. à part ça c'était un bel endroit et puis c'était chez moi...

Son sourire s'était fait plus mélancolique alors qu'elle repensait à son enfance.

- Je ne t'ai jamais réellement raconté, je doute que ça t’intéresse vraiment, mais tu sais l’ambiance était très différente d'ici, tout était plus calme et plus silencieux et il y avait bien moins de monde. J'ai été assez désorientée quand je suis arrivée au japon, je n'avais jamais vu autant de monde, je ne comprenais rien de ce qui m'entourait-

Elle s'interrompit soudain et rit légèrement.

- Pardon ça ne doit vraiment pas être très intéressant.

Quand l'étudiante entendit l'eau bouillir, elle se leva pour aller poursuivre la préparation de leur repas. Elle versa le contenu de la casserole dans les deux petits pots de nouilles et rabattit l'alu comme indiqué sur le récipient. Elle se munit de deux paire de baguette et apporta sa part à Toma.

- Je suis désolée de ne rien avoir de mieux, vraiment... Et pour le voyage tu sais moi au final ça m'est égale, tu peux choisir, comme je l'ai dit je ne connais pas grand chose du japon de toute façon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Jeu 17 Nov - 3:45

Toma sourit en la voyant s’arrêter pour réfléchir et la regarda quelques instants. De toute évidence elle n’avait pas vraiment d’idée et sortirait la première grande ville connu qui lui viendrait à l’esprit. Et à tous les coups cette ville serait à des heures de route du campus. En soi, ce n’était pas un problème, elle passait plus de temps avec lui, moins de temps avec ses livres, elle se changeait les idées et lui voyait sa petite amie, tout le monde était gagnant. Le jeune homme retint sa tête dans la paume de sa main, le regard rivé sur la brune qui formula à voix haute ce que Toma savait déjà : elle ne connaissait pas grand chose du Japon. Il lui adressa un sourire, lui disant de choisir “au hasard”. Ce n’était pas un si grand pays, et dans le cas où elle voudrait aller tout au nord, ils y avait toujours la possibilité de prendre l’avion, bien que cette solution plaisait moyennement à Toma qui préférait de loin rouler autant qu’il le pouvait : s’il n’était pas pressé, il préférait rester sur terre. Il imita légèrement la position de l’adolescente, saisissant son menton d’une main, souriant légèrement pendant que la brune réfléchissait à une destination.

- Kyoto à l'air d'être une belle ville mais c'est sûrement un peu  loin… Je ne sais pas…
- Mh-mh… Kyoto est une jolie ville, on peut y aller !

Il ajouta qu’elle n’avait pas à s’en soucier et qu’il s’occuperait de tout. Il avait hâte de l’y emmener. Ce n’était pas la plus belle saison, mais la ville n’en serait pas moins belle, et puis elle découvrirait autre chose, changerait d’environnement, et tous les deux pourraient arrêter de se cacher pendant tout un weekend. Il n’avait plus réellement l’intention de se cacher sur le campus, mais il attendait que la remise du diplôme de Noeru s’éloigne dans le temps avant de se montrer trop démonstratif. Et puis de son côté à lui, il ne tenait pas particulièrement à attirer l’attention sur leur idylle. S’il présentait l’adolescente à ses parents c’était une chose, mais s’ils découvraient son existence dans la presse, c’en était une autre. Il se redressa lorsqu’il vit l’adolescente se tourner vers lui avec tant d’enthousiasme, se reculant légèrement au passage.
Il l’écouta tranquillement parler. Lui aussi aurait sans doute aimer voir sa ville, ne serait-ce que pour en savoir un peu plus sur elle. Pas que là d’où on venait en disait long sur la personne que l’on était, mais il avait la très claire sensation que dans le cas de Noeru, c’était le cas. Il aurait voulu voir quel genre d’environnement avait entouré la brune dans son enfance, qu’est-ce qu’elle appelait “chez elle” pour pouvoir au mieux comprendre ce qui pouvait bien lui manquer. Le rouquin adorait l’écouter parler, c’était bien trop rare, et récemment, il s’était rendu compte que c’était lui qui avait eu le monopole de la conversation. Alors pour une fois que c’était elle qui racontait un peu sa vie, il était loin de s’en plaindre.

- Pardon ça ne doit vraiment pas être très intéressant.

Le rouquin fit une petite moue, avant de rétorquer que ça l’intéressait, mais il n’eut pas le temps de demander à l’adolescente de continuer de lui raconter comment elle avait vécu la transition de son monde au Japon. L’étudiante s’était levée pour s’atteler à la préparation du repas. Toma poussa un léger soupir, il lui avait expressément dit de ne rien faire. Par conséquent il se leva, lui prenant les deux pots de nouilles des mains ainsi que les baguettes pour les poser sur la table.

- C’est plus fort que toi…

Il lui prit les mains et l’attira vers lui pour l’embrasser brièvement.

- Tu ne sais définitivement pas rester tranquille…

Il lui adressa un sourire malicieux avant d’inviter la brune à se retourner pour se mettre dos à lui, puis il l’enlaça, la serrant contre lui.

- Avoue tu n’avais pas pris ma menace au sérieux parce que tu savais que je n’avais rien pour t’attacher ?

Il la blottit un peu plus contre lui et embrassa le haut de son crâne, laissant échapper un léger rire.

- Si tu pensais que ça allait m’arrêter… Ça ne me dérange pas de rester comme ça toute la nuit~

Toma passa délicatement ses mains sous le pull de sa petite amie, entourant de nouveau sa taille avec ses bras. Il ferma quelques instants les yeux et reposa légèrement sa tête sur celle de la brune, sa respiration était calme et posée, il prenait de grandes inspirations. Elle lui avait manqué. Il en venait à se demander comment est-ce qu’il avait fait avant, lorsqu’ils  se voyaient au minimum une fois par mois, quand ils étaient chanceux. Après quelques instants il prit la parole, rouvrant les yeux.

- On va pouvoir se voir plus souvent, maintenant que tu es sortie du dortoir…

Elle n’avait plus de compte à rendre à ses colocataires lorsqu’elle n’était pas là. Ainsi elle pourrait venir bien plus souvent chez lui, parfois pour plusieurs jours lorsqu’ils avaient le temps. Et d’un autre côté, lui pourrait venir chez elle, par surprise, comme il l’avait fait le jour même. Il eut un léger sourire et délivra la brune de son étreinte, mais il lui prit la main, l’invitant à s’asseoir pour manger, tirant sa chaise de sa main libre, un grand sourire aux lèvres. Une fois qu’elle fut installée, Toma prit place à ses côtés, commençant à manger pour éviter que les nouilles ne gonflent trop ou que le plat même ne refroidisse.
Pour pallier au silence qui risquait de s’installer, et parce qu’il avait toujours mille et une choses à lui dire, le rouquin entreprit de lui raconter une anecdote de son adolescence, précisant combien il était sérieux et sage lorsqu’il était plus jeune, lui assurant qu’elle ne le reconnaîtrait pas si elle voyait les vidéos et photos que sa mère avait conservé. Toutefois il s’interrompit bien vite, l’invitant à continuer ce qu’elle avait commencé à raconter un peu plus tôt, car ça l’intéressait, et qu’il racontait déjà suffisamment sa vie ainsi pour ne pas en plus la couper. Il ne disait pas tant cela pour lui faire plaisir, mais plutôt par réel intérêt.

Si ses amis le savaient, probablement qu’il se ferait charrier sur le fait qu’il ait enfin trouver la jeune femme avec qui il pourrait se poser. Si seulement… Plus il y réfléchissait, moins il acceptait le fait que cette histoire entre eux se termine. C’était probablement égoïste. Elle avait déjà vécu le changement d’un monde à l’autre, pas besoin de réitérer l’expérience… Et puis il n’était pas le mari idéal. En effet, il avait déjà en tête que, marié, il tromperait sa femme à tous les carrefours, sans aucune considération pour elle, puisque de toute façon ils ne s’aimeraient pas.
Mais là c’était Noeru, il l’aimait, et la dernière chose qu’il voulait était la voir s’éloigner de lui. Il avait eu peur depuis Hawaii, il voulait qu’elle le connaisse, complètement. C’était sans doute pour cela qu’il mettait tant d’efforts dans leur relation depuis quelques semaines… Et pourtant c’était loin de lui apparaître comme une corvée, il avait besoin de la voir, de se sentir rassuré, d’avoir des preuves tangibles que leur relation n’était pas juste quelque chose qui disparaîtrait de si tôt, bien qu’il était persuadé qu’elle sentait la fin s’approcher, tout comme lui…
Il ne voulait pas la quitter, il l’aimait bien trop, ils avaient bien trop traversé pour qu’il prenne simplement un autre chemin que le sien, sans elle. Il refusait de la recroiser quelques années plus tard, heureuse au bras d’un autre que le sien.
Perdu dans ses pensées il avait complètement arrêté de manger, remuant avec ses baguettes les quelques nouilles qui nageaient dans le bouillon sans pour autant les porter à sa bouche. Il n’écoutait plus vraiment ce que la brune lui racontait, si tenté qu’elle racontait quoi que ce soit, depuis le temps que son expression traduisait le fait qu’il soit préoccupé.  Il ne tarda d’ailleurs pas à poser ses baguettes en remarquant qu’il n’avait plus réellement faim, puis il poussa un soupir, croisant, puis décroisant les bras. Finalement, il prit la parole au premier silence qui se présenta, sans savoir s’il empêchait Noeru de dire quoi que ce soit.  

- J’ai vraiment envie que tu rencontres mes parents…

Sa demande sonnait sans doute plus comme un caprice, du moins c’est ce que le rouquin avait perçu. Il avait vraiment envie que leur relation gagne en substance, qu’elle s’officialise d’une certaine manière, que Noeru ne soit pas cette période de sa vie dont il serait le seul à se souvenir.  Il voulait que son entourage, y compris ses parents, se souviennent d’elle. Car même si c’était une relation vouée à l’échec, il ne voulait pas admettre la défaite si rapidement, et surtout, il voulait, si défaite il y avait, ne pas regretter d’avoir eu à se cacher. Les yeux toujours rivé sur le pot de nouilles, le rouquin reprit.

- Je ne veux pas qu’on se quitte…

Pas à ce moment donné, et sûrement à aucun moment dans le futur comme c’était parti. Il l’aimait bien trop. Il poussa un léger soupir

- Je ne veux plus te cacher, tu me rends heureux…

Il se mordit la lèvre inférieure avant de se lever, prenant l’adolescente par la main, la forçant à se lever tout en l’attirant vers lui pour l’embrasser très brièvement sur la joue.

- Je veux que ce qu’on a là dure…

Le plus longtemps possible… Le rouquin resserra la pression qu'il exerçait sur la main de la brune, il ne voulait pas la perdre... Il savait que c’était trop beau que de penser que cela durerait au-delà de quelques années… Mais il voulait se laisser cette chance, cette seule chance qu’il avait de pouvoir choisir qui il aimait, il voulait que leur relation soir officielle, connue… Il voulait seulement savoir si la brune accepterait de participer, ou bien si elle était déjà résignée au point de se dire que ces efforts vains n’étaient, au final, qu’un poids supplémentaire sur ses épaules, qui n’en valait pas la peine.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Mer 30 Nov - 0:17

- Tu ne sais définitivement pas rester tranquille…

- ce n'est pas ça..

- Avoue tu n’avais pas pris ma menace au sérieux parce que tu savais que je n’avais rien pour t’attacher ?


Cette remarque lui extirpa un très léger rire. Même s'il avait eu de quoi il n'aurait pas mis sa menace à exécution elle en était convaincue. Après tout elle n'avait rien fait de mal. Comme il l'avait enlacé elle lui glissa de faire attention à ne pas renverser de bouillon, un accident étant vite arrivé. Le jeune homme ignora toute fois cette remarque en la serrant un peu plus et en appuyant ses précédents propos à l'aide d'un autre "menace" qui la fit sourire.

- Je croyais que tu avais faim..

La demoiselle acquiesça à sa suivante déclaration. C'était en effet l'une des raison pour lesquelles elle s'était sentie si pressée de déménager. Mais maintenant qu'elle y était elle se rendit compte que la réalité n'était pas aussi évidente que prévu et que le temps lui manquait. Elle avait déjà de la peine à se dépêtrer lorsqu'elle n'avait encore que l'agenda de ses révisions du lycée à gérer mais maintenant que le niveau allait augmenter et qu'elle avait un travaille, les heures lui échappaient.

Noeru prit place à table comme Toma l'y invitait et entama son repas une fois la pellicule d'alu totalement retirée. Elle commença à l'écouter d'une oreille attentive, soufflant sur ses nouilles de manière répétées pour être sûre de ne pas se brûler. Elle fût bien surprise quand Toma s'interrompit de lui-même pour lui demander de continuer son histoire. Elle n'en voyait vraiment pas l’intérêt, mais comme ça avait l'air de l’interpeller elle hocha la tête et se mit à réfléchir un peu.

- Mmh... en vrai je ne sais plus où j'en étais... Et je ne sais pas vraiment ce que tu voudrais entendre... mmh... ... Ce que je peux en dire vraiment c'est que l'atmosphère était très particulière et plutôt inconfortable, je ne sais pas vraiment comment le décrire... Les rues étaient vides mais il y avait quand même quelque chose « d'étouffant ».. elle marqua une pause et rit en se rendant compte de ce qu'elle disait, tu dois te demander pourquoi cet endroit me manque, ça ne doit pas faire très envie comme ça...

Elle leva la tête vers lui et en le voyant jouer avec ses nouilles, sa première pensée fût qu'il rechignait à les mangers parce qu'il n'aimait vraiment pas ça. Mais à mieux y regarder il semblait dans la lune, elle mit donc sa première déduction de côté et lui demanda directement si quelque chose n'allait pas.
Elle attendit une réponse qui mit comme une éternité à venir, et l'entendre lui fit froncer les sourcils de perplexité. Pourquoi remettait-il sa rencontre avec ses parents sur le tapis, ce n'était pas une blague ? Elle ne comprenait plus rien et ne disait plus rien. C'est donc Toma qui reprit la parole le premier, tout deux ne mangeaient plus et l’ambiance s'était faite bien moins légère. Il lâcha alors qu'il ne voulait pas qu'ils se séparent et par réflexe Noeru se leva, sans hâte. Est-ce qu'il avait vraiment changé à ce point ? Elle avait la sensation d'avoir raté quelque chose. Où alors il lui jouait un tour pour se venger d'Hawaii ? Elle se rassit lorsqu'elle se rendit compte d'être debout mais pas pour longtemps : après s'être un peu plus expliqué, Toma avait décidé de la redresser pour la mettre à son niveau, sans doute pour l'embrasser plus facilement.

- Je veux que ce qu’on a là dure…  Le plus longtemps possible…


- Je... Je.. je t'avoue que j'ai de la peine à te suivre.. Quand est-ce que je suis devenue importante ? Elle secoua brièvement la tête, non d'abord... je suis vraiment devenue si importante... ?

Elle regarda leurs mains et poursuivit presque hésitante :

- Tu sais je m'y suis faite, j'ai compris depuis longtemps qu'un futur avec toi n'était même pas envisageable.. Alors si tu dit ça juste pour me faire plaisir ou.. je ne sais pas.. Noeru soupira, fixant désormais son regard sur le sol, les larmes lui montant aux yeux sans doute en grande partie à cause de la fatigue cumulée, est-ce que tu es sérieux ? Tu dis pas ça pour me rassurer pour que je puisses mieux me concentrer sur mes études ou pour me faire une blague hein ?

Elle essuya sans attendre ses yeux humides avant qu'ils ne commencent à couler, sa voix avait été particulièrement tremblante sur sa dernière phrase.

- P-pardon je ne m'attendais vraiment pas à ça.. mais.. rencontrer tes parent ça.. c'est comme si ça m'encre un peu plus dans ta vie non ? On à passé plus d'un an à se cacher, au début je n'étais qu'une parmi d'autre, et tu me trompe encore alors je ne pensait pas être devenu autant, tu vois.. ?

La noiraude retira sa main et recula d'un pas.

- Et puis je tourne pas très rond et je t'amène pleins de problèmes.

Elle repensait à ces choses étranges qui lui étaient arrivées récemment, ses trous de mémoire répétés, ses absences et une boule se forma dans sa gorge l'empêchant de poursuivre. Elle n'était qu'une source de problèmes, comment pouvait il penser qu'il voulait la présenter à ses parents pour de vrai, comment pouvait il se dire qu'il voulait rester avec elle « le plus longtemps possible »

- je.. je gâche toujours tout.. finit-elle par souffler se cachant le visage derrière sa main.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Jeu 1 Déc - 21:16

Toma la regarda se lever, légèrement perdu, ne comprenant pas trop pourquoi elle quittait la conversation alors qu’il n’avait pas pensé à mal ? En la voyant se rassoir, son incompréhension fut d’autant plus grande et il se dépêcha de lui dire combien elle le rendait heureux, mais c’est comme si l’adolescente ne l’écoutait plus, elle semblait perdue et perplexe. Sans doute se demandait-elle d’où venait ce revirement de situation, qu’elle n’avait absolument pas pu prévoir dans la mesure où il s’agissait de choses que le rouquin avait gardé pour lui pendant tout ce temps. Il l’invita à se lever de nouveau en lui prenant la main, et l’embrassant sur la joue au passage. Il voulait vraiment qu’elle accepte, c’est pourquoi il ajouta qu’il voulait que leur couple dure le plus longtemps possible, mais loin de la rassurer, cette phrase provoqua de nouvelles interrogations chez la brune, mais cette fois, elle avait choisi de les verbaliser.

- Je… Je… je t'avoue que j'ai de la peine à te suivre.. Quand est-ce que je suis devenue importante ?

C’était récent ? Du moins il pensait ? Quand il y réfléchissait c’était toujours un évènement récent, mais un seul évènement n’aurait pas pu définir quand exactement. Lorsque l’on observait tout ce qu’ils avaient vécus, l’adolescente avait très vite été importante aux yeux du rouquin, et bien qu’il ait à chaque fois mis du temps à se faire au fait : qu’il était amoureux d’elle, qu’elle comptait pour lui, ou encore qu’il voulait passer un maximum de temps avec elle, à chaque fois ces idées naissaient dans son esprit bien longtemps avant qu’il ne puisse les formuler réellement. Alors au final, cela faisait sans doute longtemps qu’il ne voulait pas la voir disparaître de sa vie, plus longtemps qu’il ne se l’était admis et c’est pourquoi il ne répondit pas, et ne réagit pas lorsqu’elle lui demanda si elle était réellement si importante resserrant simplement sa main autour de celle de Noeru, qu’il ne regardait plus. Son regard était rivé sur leurs mains entrelacées. Est-ce qu’elle était importante ? Quelle question stupide…  
En réalité, son coeur commençait déjà à se serrer et il la sentait déjà refuser.Pourquoi devait-elle se poser autant de questions idiotes ?  S’il était toujours avec elle c’est qu’il l’aimait non ? Il ne jouait plus, elle se savait. S’il lui téléphonait sans arrêt, c’est qu’il tenait à elle non ? Et s’il lui demandait si elle voulait rencontrer ses parent, c’est qu’elle était réellement importante non ? Qu’est-ce qu’il y avait de si compliqué ? De si extraordinaire ?

- Tu sais je m'y suis faite, j'ai compris depuis longtemps qu'un futur avec toi n'était même pas envisageable… Alors si tu dis ça juste pour me faire plaisir ou… je ne sais pas…

Toma sentait sa voix trembler et il secoua la tête de droite à gauche, articulant un “non” sans être sûr que la brune l’ait entendu. Il leva son regard vers la brune qui fixait le sol, les larmes aux yeux. En effet, lui non plus n’avait jamais envisagé de futur avec elle, et en réalité, il n’était pas très optimiste quant à la construction de quelque chose de concret, mais il voulait rallonger le temps dont ils disposaient. Sa mère serait infecte avec Noeru, mais jamais elle ne tenterait de les séparer. Elle chercherait à dissuader la brune de le voir, elle ferait du chantage affectif à Toma et serait sans doute quelque peu hostile à son égard, mais aucune de ces mesures n’étaient très dérangeantes en dehors des fois où ils se verraient… Mais encore une fois, c’était le sort réservé à toutes les personnes que Toma fréquentait, et elle s’y faisait toujours. Alors autant profiter d’une petite rallonge, cette dernière étant possible. A son interrogation, il répondit presque immédiatement, et avec fermeté.

- Je suis sérieux.

Pourquoi s’engagerait-il autant dans une telle blague, qui n’était drôle pour personne ? Il ne releva pas la suite, demeurant silencieux. En effet, il voulait l’ancrer un peu plus dans sa vie, c’était exactement son but en la présentant à ses parents. La présenter à ses parents, c’était la présenter à ses amis, à ses collègues, puis au reste du monde. Il ne voulait plus se cacher, après autant de temps dans l’ombre. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle il ne comprenait pas l’hésitation de l’adolescente, pourquoi ne se contentait-elle pas d’un simple oui ? Il le lui demandait et elle le savait sincère, non ? Lorsqu’elle retira sa main, Toma sentit son coeur tomber dans sa poitrine et il se sentait malade. C’était un non ? Alors il devait se faire à l’idée que dans quelques mois, tout ce qu’ils avaient vécu serait comme effacé ? Personne n’aurait jamais su, à l’exception de Sayumi et Misaki ? Il n’avait pas envie. Il ne voulait pas qu’ils deviennent des étrangers l’un pour l’autre. Il ne voulait pas se contenter d’un premier amour qui se serait terminé à cause du temps qui leur était trop court. C’était sa seule chance pour aimer la personne avec qui il passait sa vie, pourquoi venait-elle l’en empêcher ? Ne l’aimait-elle pas aussi ? Même si le futur n’était pas envisageable, pourquoi ne voulait-elle pas vivre le présent le plus longtemps possible ?

- … A-Attends… C’est un non ?

Sa voix était tremblante, il fit un pas en avant pour pallier à la distance que la brune avait mise entre eux. Aujourd’hui, il ne prendrait pas “non” pour réponse, c’était hors de question. Il prit les mains que la brune utilisait pour cacher son visage, puis entrelaça leurs doigts quelques instants avant de lui lâcher les mains pour poser les siennes sur les joues de Noeru, la forçant à le regarder.

- Je suis sérieux, répéta-t-il la voix tremblante.

Il ne savait pas quoi dire pour le convaincre, comment pourrait-il la convaincre si elle ne voulait pas ?

- Ne me laisse pas… Je pourrai pas t’oublier…

Sa voix et ses mains tremblaient légèrement. Il marqua une brève pause, essuyant les larmes de la brune qui avaient coulé un peu plus tôt, plus pour s’assurer du contrôle qu’il avait sur son corps que pour Noeru. Il prit une inspiration pour tenter de se calmer, mais l’idée d’un rejet de la part de l’adolescente le mettait dans un trop mauvais état pour que sa tentative soit efficace.

- … S’il-te-plaît…

Il ne pensait pas qu’elle refuserait. En réalité, il ne l’avait pas envisagé… Mais alors il s’était trompé sur toute la ligne peut-être ? Il poussa un soupir, toujours secoué, ses yeux un peu plus tôt rivés sur la brune, maintenant fixés sur le sol.

- S’il-te-plaît…, réitéra-t-il, sa voix tremblant de plus en plus, je ne veux pas te perdre… Je ne veux pas faire comme si on ne se connaissait pas…

Il releva le regard vers Noeru, passant une main dans ses cheveux, la regardant dans les yeux pour lui dire qu’il l’aimait.

- Tu es la seule femme que j’aimerai jamais… Je veux t’ancrer dans ma vie… Je veux qu’on se souvienne de toi pour qu’on me rappelle chaque jour à quel point j’ai de la chance de t’avoir, à quel point j’ai eu de la chance de t’avoir…

Il s’arrêta quelques instants, pas sûr s’il était judicieux de continuer, mais il s’y aventura tout de même.

- Je ne peux pas te promettre qu’on se mariera, qu’on aura des enfants… Mais tu es la femme de ma vie, malgré tout. Alors je veux juste que ça dure, aussi longtemps que ça nous est permis…

Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Dim 4 Déc - 19:04

Toma avait l'air désemparé, ce qui surprit énormément Noeru. Elle le fixait sans être capable de l'interrompre pour lui dire qu'il l'avait mal comprise, elle ne faisait qu'observer son visage en se demandant comment elle avait fait pour passer à côté de ça, si ce qui étaient en train de se passer étai bien réel. Elle aurait été moins perturbée si comme à son habitude il s'était énervé, si comme a son habitude il était devenu exécrable et méchant. Mais il ne s'énervait pas, il la suppliait. Elle ne savait pas comment appréhender ce cas de figure. Elle se demandait aussi toujours quand est-ce qu'il avait commencé à craindre autant qu'elle ne le laisse. Quand est-ce qu'il était devenu si inquiet. Elle avait l'impression de se voir, son coeur se serra.

- je ne veux pas te perdre… Je ne veux pas faire comme si on ne se connaissait pas…

Elle bafouilla un début de phrase incompréhensible mais se tu dès le moment où il reprit la parole. Elle fit encore un pas en arrière lorsqu'il lui dit à quel point il l'aimait, elle ne savait plus où se mettre. Ses sentiments étaient réciproques bien sûr mais cette position de faiblesse dans laquelle il se mettait la déstabilisait. Il avait dû ressentir cette distance qu'elle avait inconsciemment manifesté car il avait poursuivi après une courte pause pour appuyer encore un peu ses propos. Il employa même les mots "mariage" et "enfants" et même s'il disait ne pas pouvoir lui promettre autant, une idée de "famille" semblait se dessiner dans ces propos, il donnait l'impression d'envisager de peut-être vivre avec elle.

- .. Tu..

Elle s'interrompit ne sachant que dire. C'était un malentendu qui avait poussé le rouquin à se livrer autant, elle n'avais jamais refusé et le voir dans cet état lui faisait vraiment trop de peine. Il fallait qu'elle brise le quiproquo au plus vite mais elle n'arrivait pas à rassembler correctement ses pensées.

- .. ça me fait peur..

Non ce n'était pas ça qu'elle devait dire si elle voulait le rassurer. Elle serra le poing après s'être entendu dire cette chose qui ne ferai qu'envenimer la situation. Elle reprit le plus vite possible la parole pour qu'il ne puisse pas l'interrompre, même si un tel comportement augmentait les chances qu'elle dise une nouvelle chose stupide.

- Moi je ne refuse pas, tu m'as mal comprise.

C'était déjà mieux, au moins de cette façon il ne serait plus convaincu qu'elle était en train de le jeter.

- C'est juste que.. Je ne suis pas sûre que tu veuilles vraiment de moi- ha tu va me dire que tu ne serais pas resté si tu ne voulais pas de moi, s'empressa-t-elle d'ajouter, mais ce n'est pas pareil... Peut-être que c'était plus rassurant quand je me disais que tu n'aurais pas le temps de te rendre compte de tout ce qui ne va pas chez moi... C'est ce que je voulais dire

Elle se ré-approcha de lui timidement pour le serrer dans ses bras. Elle se rendait compte qu'encore aujourd'hui, après ces nombreux mois à le côtoyer, il continuait de l'intimider.

- Si je le pouvais je resterai avec toi pour toujours, depuis le temps tu devrais le savoir... Mais moi je ne t'attirerai que des ennuies, en fait c'est ce que j'ai toujours fait.. alors je ne comprend pas... est-ce que tu es sûr ? Promets moi que tu ne vas pas me détester...

Elle resta dans cette position de longues secondes repensant encore une fois à ce problème de mémoire qui engendrait tous ces doutes. Elle ne pouvait vraiment pas se résoudre à le lui avouer, il n'était pas nécessaire de l'inquiéter alors que ce n'était peut-être qu'un problème causé par la fatigue, qui passerait avec le temps. Mais elle ressentait quand même le besoin qu'il la rassure, elle répéta donc:

- Promets moi que tu ne me détestera pas.. Promets-le moi..

La noiraude ne s'était pas rendue compte qu'elle l'avait dit une troisième fois, celle-là était sortie toute seule. Elle n'arrivait vraiment pas à croire ce qui lui arrivait. Jusque là il lui avait dit qu'elle n'était qu'une passe, qu'il change d'avis était inespéré et ce, même si dans les fait leur couple ne dure pas plus longtemps. Leur histoire était sérieuse. Elle avait eu raison de s'accrocher. Misaki lui avait beaucoup répété qu'elle perdait son temps et que Toma ne la verrait jamais comme une copine sérieuse. Noeru ne l'avait jamais nié, mais elle avait refusé d'écouter les conseils de la blonde qui découlaient de ce constat fataliste, et aujourd'hui semblait être la preuve qu'elle ne s'était pas trompée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Dim 4 Déc - 21:09

- … Ça me fait peur…

Le coeur de Toma qui était jusqu’alors tombé dans sa poitrine, fit tout d’un coup le chemin inverse, lui donnant la nausée. Il était complètement paralysé. Alors c’était tout ? Elle refusait ? Ils allaient continuer en sachant que la fin était plus proche que jamais ? Et elle n’avait pas hésité… Pas un instant n’avait-elle laissé la place à un “peut-être”, encore moins l’ombre d’un “oui”… Alors elle était si résignée qu’elle s’épargnait toute peine supplémentaire ? Il voulut répondre, de tout son être il souhaitait la convaincre : il avait besoin d’elle, en l’état actuel il était incapable de se séparer d’elle, de vivre un quotidien où il la savait inaccessible. Mais les mots restèrent coincés dans sa gorge, empêchant le rouquin d’articuler la moindre parole, laissant finalement la brune s’exprimer. Ses yeux en revanche était fixés sur l’adolescente, brillants, il la suppliait presque du regard, l’air inquiet.

- Moi je ne refuse pas, tu m'as mal comprise.

Le rouquin laissa échapper un soupir très bref de soulagement, bien qu’il ne soit pas totalement convaincu, pour le coup. Il voulut de nouveau prendre la parole mais constata qu’il en était toujours incapable, comme si son coeur bloquait sa gorge, l’empêchant de dire quoi que ce soit, pour lui permettre d’écouter l’étudiante. Que disait-elle ? Qu’il ne voulait peut-être pas d’elle ? Qu’en la connaissant par coeur il se rendrait compte qu’il n’en voudrait plus ? Ce n’était pas comme ça que ça marchait, du moins ce n’était pas comme ça qu’il fonctionnait. Il fronça légèrement les sourcils bien que son visage traduise plutôt son inquiétude. Comment pouvait-elle se douter une seconde qu’il n’avait pas réfléchi à toutes les implications suivant la présentation de Noeru à ses parents ? Il y pensait de façon trop sérieuse pour que quoi que ce soit ne lui échappe, bien que jamais il n’aurait cru entendre un “non”, ce qui heureusement, n’était finalement pas le cas.
En la sentant revenir contre lui, le rouquin qui n’avait pas bougé depuis que Noeru avait pris la parole, retrouva comme miraculeusement l’usage de son corps et posa ses mains sur la taille, dans le dos, sur les épaules, puis enfin sur les cheveux de l’adolescente, avant de la serrer contre lui. Elle était là, près de lui, elle était vraiment là, et elle le serait encore un moment. Elle avait accepté d’entrer dans sa vie, elle avait accepté d’être une partie éminente de son quotidien, d’être toujours là…
L’entendre dire qu’elle resterait avec lui pour toujours le soulagea de nouveau d’un poids énorme, et ses comme s’il respirait de nouveau. Ses inspirations et expirations étaient pour le coup bien plus conséquentes et longues. Il la serra un peu plus contre lui lorsqu’elle disait ne lui attirer que des ennuis.

- … Est-ce que tu es sûr ? Promets-moi que tu ne vas pas me détester…
- Est-ce que je suis sûr ? Attire-moi tous les ennuis du monde mais reste avec moi.


Lorsqu’elle lui répéta de lui promettre qu’il ne la détesterait pas, il répondit qu’il l’aimait, simplement, et qu’il ne pourrait jamais la détester. En effet, jamais il ne pourrait la haïr, elle comptait bien trop pour lui, comment pouvait-elle penser qu’un jour son amour se transformerait en haine ? Surtout qu’à présent, il se savait plus amoureux d’elle que jamais. Elle allait enfin le connaître complètement, il n’aurait alors aucun secret à l’égard de la brune, plus aucun mystère. Après tout il ne cherchait plus à la séduire, mais il voulait la garder près de lui, entretenir cette relation qui avait gagné en importance.
Jamais il ne l’aurait soupçonné. Jamais il n’aurait cru qu’un jour leur relation serait officielle, ni au yeux de leurs parents, mais encore moins sur le campus. Après tout, s’étant mis ensemble alors qu’il était son professeur, leur relation était, de prime abord en tout cas, visiblement vouée à l’échec. Il n’avait aucune idée de comment ils en étaient arrivés là et étrangement, aujourd’hui, il était plus heureux et soulagé que jamais… Si on le lui avait dit quelques mois plus tôt, jamais il n’y aurait cru, mais encore fallait-il croire que c’était son acharnement à lui, et le fait que l’adolescente s’accroche à lui, qui avait permis que cela fonctionne.
Progressivement, il desserra son étreinte, puis s’écarta de la brune, ses mains sur ses épaules, ses yeux verts rivés sur le visage de Noeru. Elle allait rencontrer ses parents. Sa marque sur sa vie serait permanente. Il n’arrivait pas à y croire. C’était réel, il l’avait bien demandé, et elle avait bel et bien accepté. Il fit quelques pas pour s’asseoir sur une des chaises de la table à laquelle ils mangeaient quelques minutes plus tôt.

- Tu vas rencontrer mes parents…

Même le dire à voix haute lui semblait étrange. De base il ne pensait pas que ce serait quelque chose de si gros pour lui que de présenter sa petite-amie à sa famille et à ses amis. Il l’avait déjà fait. Mais c’était peut-être parce qu’il était aussi sérieux à son sujet qu’il était légèrement nerveux… Son sourire s’agrandit un peu plus lorsqu’il répéta :

- Tu vas vraiment rencontrer mes parents…

Le jeune homme regarda Noeru, il était heureux mais nerveux, il ne savait pas à quoi s’attendre concernant le futur, il savait juste qu’ils avaient le temps. Leur relation officielle, il ne se retrouverait pas marié tant qu’il n’avait pas quitté Noeru, sa mère trop à cheval concernant la monogamie. Ils avaient largement, largement le temps. Le roux mit son visage entre ses mains alors qu’il se remémorait ce qu’il avait dit un peu plus tôt. Tout ceci n’était sorti que du fond de son esprit sans qu’il n’ait aucun contrôle dessus et en y repensant maintenant, un peu plus reposé. Il lui avait vraiment dit qu’elle était la femme de sa vie ? Même pour lui c’était nouveau… Il sentit son visage prendre quelques couleurs et il laissa échapper un rire amusé.

- “La femme de ma vie”… Ça te va si je t’appelle comme ça désormais ?

“La femme de sa vie”. Il ne s’y ferait sans doute pas. Ils n’auraient pas le temps, peu importe le temps de cette rallonge. Car sa mère, autant permettrait-elle qu’il “perde son temps” avec Noeru, autant son père le presserait à un moment donné pour se marier, rien que pour leur réputation. Il se leva pour s’approcher de la jeune fille, lui prenant la main, entrelaçant leur doigts alors qu’il l’embrassait sur le front, avant de la serrer contre lui quelques instants, la relâchant bien vite.

- Ils viennent au Japon dans quelques semaines… Y aura une petite réception pour leur venue à Tokyo… Si ça te dit ?

De nouveau, il était légèrement hésitant. Sa demande était, pour la brune, tout aussi soudaine que leur venue et la potentielle rencontre entre ces deux mondes qui n’avaient rien à voir. Il était soudainement plus nerveux, mais ne laissa rien paraître. Il ne savait pas si Noeru se sentirait d’avoir à faire à eux si rapidement, alors qu’elle ne se serait peut-être pas encore faite à l’idée qu’elle allait réellement les rencontrer ?

- Ils repartent en Amérique pour un moment après, je ne sais pas quand est-ce qu’on aura de nouveau l’occasion…

Il ne voulait pas attendre la prochaine fois qu’ils viendraient… Il voulait officialiser leur relation au plus vite, et puis en réalité, c’était une occasion en or : ils n’étaient pas réellement là pour le travail, mais pour célébrer l’anniversaire de la branche asiatique de la société. La réception tombait alors à pic. Peut-être même qu’elle pourrait déjeuner avec eux le lendemain, avant que ses parents à lui ne prennent l’avion… Mais la réception était vraiment l’endroit où elle pourrait forte impression, devant sa famille, mais aussi devant ses amis, et tous leurs employés et associés. Avec une première impression pareille, il n’y aurait pas de doute que sa mère n’aurait pas grand chose à redire, ou du moins que ses arguments ne pèseraient pas beaucoup dans la balance.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Lun 5 Déc - 0:11

- Tu vas rencontrer mes parents…

Elle leva ses yeux vers les siens. Maintenant qu'il était claire que ça se réaliserait pour de vrai l'idée la rendait nettement plus nerveuse. Elle répéta cette phrase dans sa tête en même temps que lui. « rencontrer ses parents... » Est-ce que ça se passerait bien ? Était-elle assez bien ? Elle fut vite interrompue par la demande suivante de Toma.

- “La femme de ma vie”… Ça te va si je t’appelle comme ça désormais ?

- H-hein ?


Son visage changea instantanément de couleur pour atteindre un beau rouge vif. Il ne pouvait pas être sérieux, c'était too much, il devait sûrement l'avoir dit pour se ficher de sa tête. Mais rien que l'idée qu'il la considère comme la "femme de sa vie" faisait son coeur battre la chamade. Toma en rajouta même une couche en l'enlaçant à ce moment là. La noiraude prit la parole quand il s'écarta, sans pour autant le regarder dans les yeux.

- J-je ne sais pas si... elle se racla la gorge, e-et à propos de tes parents ?

Elle avait finalement préféré rechanger de sujet. Toma saisi docilement la perche et l'informa de leur venue dans les prochaine semaine, pour une réception disait-il. Noeru ne savait pas trop de quoi cette fête aurait l'air, mais ça la rassurait un peu que le cadre soit plus décontracté que lors d'un repas ou ils seraient les quatre autour d'une table et où elle se serait sans doute retrouvée au centre de l'attention.

- Mmh.. ça peut être bien ?

- Ils repartent en Amérique pour un moment après, je ne sais pas quand est-ce qu’on aura de nouveau l’occasion… 

- Non ne t'en fait pas, la fête c'est très bien.


La noiraude apparaissait pensive. Elle se demandait déjà quels vêtements elle pourrait bien porter pour l'occasion. Il faudrait bien entendu quelque chose de correcte qui la fasse passer pour une jeune fille respectable, après tout elle devait faire bonne impression, sa mère lui l'avait assez répété. Il serait sûrement aussi bien venu qu'elle apporte un cadeau c'était la moindre des choses, mais elle ne voyait pas du tout quoi prendre. Et puis vraiment est-ce qu'elle serait à la hauteur ?
Elle reprit place devant son bol de nouille et mis machinalement en bouche une petite portion de pâtes, ce qui eu pour effet de lui faire froncer le nez tant ces dernières s'étaient ramollies. Pour ne rien arranger le bouillon avait même eu le temps de refroidir. Elle se força a continuer de mâcher cette infâme bouillie et avala à contre coeur. Son corps fût parcouru d'un frisson visible, et elle poussa le pot plus loin sur la table

- Tu penses que je suis assez bien ?

Lui demanda-t-elle sans quitter le récipient encore plein des yeux.

- Tu m'aideras ?

Elle ne voyait pas pourquoi elle s'en faisait autant et en quoi il pourrait bien l'aider. Elle avait maintenant l'habitude des fêtes, elle en avait fait des tas. Elle se souvenait des modestes fêtes de son enfances, que sa mère organisait parfois, à l'occasion par exemple des anniversaires. En suite au collège elle avait découvert des réceptions avec plus de monde, pour toutes sortes d’événements. Elle avait particulièrement aimé les soirées qu'avaient organisés ses amis à l'occasion de noël. Et puis enfin, arrivé au lycée elle avait été surprise de s'apercevoir que malgré la multitude de parties auxquelles elle avait été convié elle avait été loin d'avoir tout vu, et que l'alcool pouvait drastiquement changer le visage d'un événement. Est-ce qu'elle pensait en avoir fait le tour désormais ? Pas vraiment mais elle était convaincue qu'elle l'affronterait sans peine grâce à son expérience forgée au fil des ans. Et puis de même pour les parents de Toma, rencontrer des gens en sois ce n'était pas bien compliqué il suffisait de se présenter, discuter un peu... Pour être sincère ce qu'elle craignait ce n'était pas la rencontre en elle-même, elle avait juste peur qu'ils ne l'apprécient pas.

- .. S'ils ne m'aiment pas tu restes avec moi quand-même ?

Elle ne savait pas comment les choses se passaient ici quand les parents désapprouvaient une relation. En tout cas, à Gaea, si son père avait décidé que Toma n'était pas bon pour elle, il lui aurait été impossible de poursuivre leur relation, indépendamment de sa volonté. On voyait dans ses yeux que cette question était une réel source d'angoisse, qu'elle ne la posait pas à la légère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Lun 5 Déc - 1:24

Le sourire de Toma s’étira un peu plus encore en entendant la jeune fille acquiescer pour la réception. Dans très, très peu de temps, elle ferait partie intégrante de sa vie. Elle serait sa petite-amie officielle, pour qui-sait-combien de temps, mais elle allait être sa petit amie officielle. Elle ne serait pas de la liste des filles qui avait été des passades pendant son séjour sur le campus, mais elle avait sa catégorie à part. Il savait que ses parents verraient en elle une belle-fille potentielle la seconde où Toma ferait allusion à elle, et ce avant même leur rencontre, elle bénéficiait donc déjà de sa propre catégorie. Mais par-dessus tout, il l’aimait, plus qu’il n’avait jamais même considéré les autres femmes. A la pensée qu’elle puisse même se comparer à ces dernières manqua de le faire soupirer. Comment pouvait-elle même considérer la question ? Il l’aimait, il le lui disait sans arrêt, et surtout, il était sincère. Mais bon, il s’était fait à cette idée qu’elle ne le croirait sans doute jamais, alors il continuait simplement à le lui dire, comme propagande, sans doute que tôt ou tard ça marquerait son esprit.
La voyant ainsi pensive fit considérer au rouquin l’ampleur des choses qu’ils avaient à lui dire avant même qu’elle ne les rencontre. Il racontait souvent des anecdotes sur sa vie en général, il aimait parler de lui, et plutôt bavard il n’était plus aussi avare en détail qu’il avait pu l’être autrefois : simplement parce qu’il était plus à l’aise que jamais aux côtés de l’adolescente, et qu’il avait cessé de se questionner sur son “jeu”, souhaitant plutôt être lui-même. Mais dans tous les cas, jamais il n’avait jamais vraiment parlé en détails de ses parents, ni même de son adoption qui était un sujet qu’il préférait éviter : premièrement, ça apitoyait inutilement les gens qui ne finissaient par entendre que la partie “abandonné peu après la naissance” et non pas la partie “success story” qui avait suivie, deuxièmement, ce n’était pas une période de sa vie à laquelle il aimait penser compte tenu de la difficile adaptation, particulièrement dans les premiers temps. Mais il savait qu’il ne pourrait pas y couper cette fois, ou autrement l’adolescente se trouverait fort désemparée devant ses parents, qui ne lui ressemblaient en rien.

- Tu penses que je suis assez bien ?

S’il devait répondre honnêtement, et objectivement, il aurait répondu que non. Il voyait déjà quels défauts lui trouverait sa mère : trop maigre, trop mauvaise santé apparente, trop petite, pas assez intelligente, pas assez riche, pas d’assez bonne famille, pas assez connue. Sans compter les critère plus subjectifs : comme la volonté d’avoir des petits-enfants métis, ce qui avec Noeru à son bras lui apparaîtrait alors fort compromis. Toutefois il put acquiescer sans mentir : il l’aimait, et sa mère finirait par s’y faire, qu’elle le veuille ou non, tout comme elle s’était faite au fait qu’il veuille aller dans une école étudier plutôt qu’avoir des professeurs particuliers, ou encore au fait qu’il parte vivre à l’autre bout de la terre à ses 19 ans. Elle s’y était toujours faite, il n’y avait pas de raison.

- Tu m'aideras ?

Il lui adressa un sourire et acquiesça en guise de réponse. Bien sûr qu’il l’aiderait. Il allait lui trouver une tenue sublime dans laquelle elle ferait de l’ombre à toutes les personnes présentes à cette fête. Il la brieferait sur ses parents comme jamais, ainsi que sur ses amis, qui en l’occurence seraient sans doute plus des alliés que des ennemis, à l’inverse de ses parents. Il s’approcha de l’adolescente, restant debout quelques instants, posant ses fesses sur le rebord de la table, regardant Noeru qui semblait définitivement nerveuse à l’idée. Il la comprenait, lui-même ne savait pas réellement comment ses parents réagiraient à l’existence de la brune, et surtout au sérieux dont leur fils faisait preuve, alors lui-même était extrêmement nerveux, mais il ne laissait rien paraître, ne souhaitant pas alarmer l’adolescente plus que nécessaire.

- … S'ils ne m'aiment pas tu restes avec moi quand-même ?
- S’ils ne t’aiment pas ils s’y feront.


Il lui adressa un sourire radieux, mais au fond, il savait que si l’opposition de sa mère, mais surtout de son père, était trop forte, il devrait renoncer à elle, sans vraiment avoir le choix. Ce n’était pas réellement sa volonté que de mentir à la brune, mais il préférait de loin éviter de la stresser plus qu’elle ne le serait déjà. Toutefois, il s’empressa d’ajouter quelques éléments de vérité à son discours, commençant ainsi son briefing.

- Tu es la première femme que je leur présente…, commença-t-il pensif, Ma mère est destinée à ne pas t’aimer, elle n’aime aucune de mes fréquentations, qu’il s’agisse de mes amis ou autre… Donc ce n’est pas spécialement contre toi, elle aime simplement penser qu’elle sera à jamais la seule femme dans ma vie… Mon père, en réalité je ne sais pas trop comment il pourrait réagir, mais je pense qu’il pourrait bien t’aimer.

Il prit l’adolescente par la main pour l’attirer vers lui, posant délicatement sa main sur sa taille. Son air se fit pensif, il réfléchissait à ce qu’il allait dire. Il y avait tant de choses qu’il n’avait pas dites depuis tout ce temps qu’il était avec elle, par quoi pouvait-il bien commencer ? Parler de lui était en général simple, mais étrangement cette fois, il s’avérait plus compliquer de ne retenir que l’essentiel.

- Ah ! Ils ne parlent pas beaucoup japonais… Mais alors vraiment très peu
, il dit cette dernière phrase en imitant la façon de parler de sa mère, bourrée de fautes de prononciation et de grammaire, mais ne t’en fais pas pour l’anglais, je serai toujours avec toi…

Il posa sa deuxième main sur la taille de Noeru, la fixant quelques secondes. L’idée avait décidément du mal à se matérialiser dans son esprit. Dans quelques semaines, c’est toute leur relation qui changeait radicalement, toute sa vie à lui ne redevenait qu’une, alors qu’elle avait été double pendant tout ce temps. Il avait hâte que cela cesse, qu’il puisse enfin se promener avec Noeru sur le campus sans crainte d’être “découverts”. Il lui caressa doucement la joue, puis déplaça une mèche de ses cheveux bruns derrière son oreille.

- Merci… Tu n’as pas idée à quel point ça me fait plaisir que tu acceptes…

Il l’embrassa brièvement, deux fois, du bout des lèvres avant de s’écarter d’elle pour aller jeter le pot de nouilles froides qu’elle n’avait pas terminé. Il revint finalement vers l’adolescente, maintenant qu’il était soulagé et sensiblement plus détendu et par conséquent d’humeur plus joueuse, il la souleva du sol, la porta quelques secondes jusqu’au canapé sur lequel il la laissa tomber doucement, se plaçant à califourchon au-dessus d’elle, l’air amusé.

- Questions ?


Il l’embrassa à la commissure des lèvres au même moment qu’il lui fit cette demande. Bon sang ce qu’il était heureux qu’elle ait accepté, il ne s’en remettait pas, et ne se souvenait pas de la dernière fois qu’il s’était senti aussi euphorique.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Lun 5 Déc - 23:57

Noeru écouta les explications de Toma. Elle n'était pas spécialement étonné qu'il ne leur ai présenté aucunes des autres filles qu'il avait fréquenté, ça n'avait vraiment pas l'air d'être son type et c'est d'ailleurs pour ça qu'elle ne l'avait pas prise au sérieux la première fois qu'il avait évoqué cette rencontre. Par contre elle fronça les sourcils quand il admit que sa mère ne l'aimerait probablement pas et que concernant son père il n'en avait pas idée. En effet il lui avait dit peu avant qu'ils l'apprécieraient peut-être. Elle soupira, il avait bien menti la première fois au final, même si ce n'était pas sur le point qu'elle avait d'abord soupçonné. Elle se laissa attirée contre lui toujours pensive. Au final ce n'était peut-être pas bien grave s'ils ne l'aimaient pas, il y avait peu de chance qu'ils se voient très souvent s'ils vivaient en Amérique... Et puis ça ne signifiait pas qu'elle n'avait aucune chance de leur plaire, si elle faisait assez d'effort peut-être qu'ils approuveraient quand même leur relation...

- Ah ! Ils ne parlent pas beaucoup japonais… Mais alors vraiment très peu

- Hein?


Elle l'observa imiter la manière de parler de sa mère totalement perplexe. Pourquoi ne parlaient ils pas japonais alors que Toma s'exprimait parfaitement?

- Mais ne t’en fais pas pour l’anglais, je serai toujours avec toi…

- Euh.. d'accord..


Peut-être que ses grands-parents avaient donné naissance à ses parents en Amérique après tout. C'est ce qui s'était passé avec sa mère à elle, elle était née au sein de son village mais elle avait entendu que ses aïeuls venaient d'une terre bien plus lointaine. Mais le fait qu'ils ne parlent pas japonais l'inquiétait un peu, quoi qu'en dise Toma. Elle avait déjà assez à étudier pour en plus bosser son anglais. Et dire qu'elle venait d'accepter de partir en vacance avec lui.
Elle sourit machinalement en l'entendant la remercier. Elle avait la sensation de s'être mise dans une sacrée panade. La noiraude expira pour faire descendre la pression. Tout se passerait bien, il n'y avait pas de raison. Comme il l'avait dit il serait là et elle n'avait pas besoin de bûcher cette langue en priorité car elle devait admettre s'en sortir correctement. Pour le moment elle devait continuer de se concentrer sur ce qui importait réellement: ses études.
Pendant qu'il s'occupait de nettoyer les reste de leur repas, elle se saisi d'un torchon qu'elle passa brièvement sur la table pour en retirer les quelques gouttes de bouillon qui s'y étaient retrouvé et alors qu'elle était retournée déposer cette pâte dans l'évider, elle senti son corps se faire décoller du sol.

- Q-qu'est-ce que-

Avant qu'elle ne puisse demander au rouquin ce qui lui prenait, ce dernier la lâcha sur le canapé. Il se posa en suite au dessus-d'elle, comme il l'avait fait plus tôt dans la soirée et avec un grand sourire lui demanda si elle avait des questions. Elle profita de son bref baiser et répondit.

- Non je ne crois pas.. En tout cas ça à l'air de te mettre de bonne humeur.

Son visage s'était illuminé du même sourire lors de sa seconde affirmation.

- Ha, si. Est-ce que tu pourras me donner la date? il faudrait que je sache comment je vais m'organiser pour réussir à tout faire..

Elle paraissait désormais plus pensive. En effet elle essayait déjà d'articuler son emploie du temps dans sa tête. Très rapidement elle s'interrompit voyant que ça ne la menait nul part, avec tout de même l'idée de s'acheter un agenda. Ce serait plus évident qu'avec les post-it qu'elle utilisait habituellement et qu'elle avait tendance à perdre. Et avec un peu de chance ça l'aiderai même à réviser de manière plus efficace? La noiraude sorti de ses pensées et commença à fixer le visage de Toma sans même faire semblant de s'en cacher.

- Hey..

Elle ne continua pas sa phrase, réalisant qu'elle n'avait en réalité pas grand chose à dire. Mais après un instant elle se pencha sur son visage pour l'embrasser, puis se recula sensiblement, passa doucement ses bras autour de sa nuque et fut parcourue d'un léger rire.

- Pardon, je suis un peu fatiguée mais.. Je crois que je suis soulagée aussi..

Elle rit encore une fois, réalisant enfin ce qui était était en train de se passer mais des larmes s'y mêlèrent bien vite, transformant ses rires en pleure. Elle laissa tomber son visage contre son torse et s'y blottit, ramenant ses bras contre elle. Cette pression qu'elle avait ressenti jusque là par peur de le perdre du jour au lendemain était en train de la quitter, au moins pour quelque temps, et ça lui faisait un bien fou. Il voulait rester avec elle pour de vrai. Elle se senti stupide de ne vraiment le réaliser que maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Ven 9 Déc - 1:13

Voir enfin un sourire apparaître sur le visage de sa petite-amie fit sourire un peu plus le rouquin. Il réduisit sûrement la distance entre leurs deux corps, le regard rivé sur Noeru. Il avait réellement du mal à se faire à l’idée que dans quelques temps, elle serait sa petite amie officielle. C’était tout ce qu’il avait à l’esprit. Elle deviendrait sa petite-amie officielle. C’était sûr et certain. On allait enfin arrêter de le citer comme le prochain “Bachelor” potentiel, ou encore de l’associer avec la première célébrité féminine venue. Et puis son choix de rester au Japon pour annoncer Noeru n’était pas innocent : il révélait une relation, mais pas la personne avec qui il l’entretenait : les journalistes ne les trouveraient pas. À tous les coups cela relancerait les rumeurs sur son homosexualité, il avait hâte de lire quel type de bêtises la presse allait inventer, en plus de celle-ci.
Lorsqu’elle lui demanda la date, le rouquin dû réfléchir quelques instants le temps de se remémorer son emploi du temps, puis rapidement lui répondit. C’était dans deux semaines. Il avait deux semaines pour lui trouver une tenue unique, que personne n’aurait jamais portée, et que personne ne risquait de porter le soir de la réception. Il fallait absolument qu’il trouve le temps de faire ça, au milieu de toute l’organisation même de la réception, vu l’incompétence de certains des organisateurs. Il fallait que tout soit parfait. Il fallait que lui soit absolument parfait également, et que Noeru soit sublime, pour que ses parents à lui n’aient rien à redire à son sujet.

En voyant la brune le fixer, le rouquin sourit légèrement et fit une petite moue, qui était plus une demande silencieuse pour un baiser, qui ne vint pourtant pas. A la place elle voulut dire quelque chose, mais se ravisa visiblement pour l’embrasser, comme quoi, il obtenait toujours ce qu’il voulait. Il fit une tentative de la garder un peu plus longtemps contre lui pour prolonger le baiser, sans succès. Cette pensée le fit sourire alors qu’il sentait les bras de la brune contre sa nuque, il prit complètement place entre le creux du canapé et l’adolescente, tenant cette dernière fermement pour éviter qu’elle ne tombe, ou même ne s’éloigne.

- Pardon, je suis un peu fatiguée mais… Je crois que je suis soulagée aussi…

Son rire eut pour effet d’attendrir Toma, du moins pendant un certain temps. Ce fut jusqu’à ce que ses rires se transforment en pleurs. Pourquoi pleurait-elle ? Qu’avait-il fait ? Est-ce que c’était le soulagement ? La fatigue ? Avait-il fait quelque chose ? Non… Ou bien la pression de rencontrer ses parents se faisait déjà ressentir… Il comprenait dans un sens, sa mère particulièrement n’était pas commode, mais elle devait avoir confiance en lui non ? Il lui avait dit qu’il serait là pour elle, et il y comptait bien… Après tout, il comptait là se livrer complètement à elle. L’introduire au monde auquel il appartenait réellement, c’était une façon pour lui de s’investir sérieusement avec elle… Après ce n’était peut-être pas ça ? Il ne savait plus. En sentant la tête de l’étudiante contre son torse, il la laissa se blottir contre lui, posant une de ses mains à l’arrière de sa tête, resserrant son étreinte autour d’elle tout lui caressant doucement les cheveux. Elle riait, quelques instant seulement auparavant… Qu’est-ce qu’il s’était passé dans son esprit ? Le rouquin ne savait décidément pas faire face à ce genre de situation, mais la sentir pleurer contre lui le rendait plus attristé que mal à l’aise.

- Noeru…

Il ne savait pas réellement ce qu’il pourrait dire. Il continuait pendant ce temps là à caresser délicatement les cheveux de sa petite-amie, dans l’optique de la calmer et la réconforter, sans vraiment savoir comment s’y prendre, ne connaissant pas réellement la cause des larmes de la demoiselle. Il attendit quelques secondes avant de bouger, desserrant ses bras qui tenait fermement Noeru quelques instants auparavant. Il se repositionne au-dessus de Noeru, et remit la même distance entre eux qu’il y avait lorsqu’il les avait installés sur le canapé. Il écarta sans mal la frange de la brune qui a cause des larmes s’était légèrement collée à son front, son regard inquiet fixé sur le visage de l’adolescente. Il lui redit bien vite qu’il était là pour elle. Si c’était ça dont elle avait besoin, décidément il ne savait pas.
Il ne tarda pas à se déplacer du canapé, se levant car il commençait à fatiguer de tenir une position aussi inconfortable pendant autant de temps, il s’assit sur le sol, en tailleur, toujours inquiet pour la brune qu’il ne quittait pas des yeux. Décidément il ne savait pas quoi faire. Il prit la main de Noeru dans la sienne.

- Ça va aller ?, commença-t-il peu sûr de lui, je te laisserais bien te reposer mais je ne suis pas sûr que profiteras de mon absence pour le faire… Je me trompe ?

Il lui adressa un sourire tendre puis il l’embrassa sur le front. Il n’aimait pas la voir pleurer, mais il préférait ça plutôt qu’elle garde tout pour elle. Au final il aimait qu’elle puisse compter sur lui, et d’ailleurs il n’attendit pas pour le lui dire, d’un “tu peux compter sur moi tu sais”, ponctué d’une caresse délicate sur la joue de la brune qui vint effacer la trace que les larmes avaient laissé. Jamais il n’aurait pu penser en arriver là un jour. Avec Noeru, ou même une autre. Il la fixa silencieusement de longues secondes, se remémorant l’entièreté de leur relation pendant ce laps de temps. Ils en avaient fait des détours, pour finalement en arriver à ce résultat, aucun d’eux n’avait jamais lâché l’affaire, alors que les opportunités de le faire avaient été nombreuses. Ses pensées firent sourire le jeune homme, qui lâcha même un rire très bref.

- Je t’aime tu sais…

Un nouveau rire s’échappa de ses lèvres alors que ses yeux refusaient de se détourner du visage de la brune.

J’aurais jamais pensé…, avoua-t-il le sourire aux lèvres, Jamais je pensais que ça m’arriverait…

Il ne savait pas s’il le lui avait déjà dit, qu’il pensait il y a encore quelques années vivre une vie entière sans rencontrer une seule femme de laquelle il tomberait amoureux. Elle avait complètement retourné sa vie et changé ses plans du tout au tout. Théoriquement, s’il on en tenait à ce plan de vie qu’il avait rédigé dix ans plus tôt, il avait prévu de se marier à une femme choisie par ses parents l’année de ses 23 ans, histoire de ne pas trop les impatienter, puis d’hériter de la compagnie de son père à l’âge de 24 ans, histoire de devenir le plus jeune milliardaire du monde, à la tête d’une des plus grandes compagnies. Bien sûr, ce plan n’avait jamais pris en compte son départ pour le Japon, ou sa rencontre avec la brune, et encore moins le fait qu’il en tombe amoureux.

- T’as tout changé...

Son regard était doux, peut-être un peu nostalgique. Il n’était pas de ceux qui pensaient beaucoup au passé, mais en l’occurence il ne pouvait se sentir désolé pour celui qu’il était plus jeune, toute sa vie avait été chamboulée, par sa faute oui, mais de façon aussi irréversible, c’était définitivement la faute de la brune qui était entrée dans vie. Et il ne lui en voulait pas le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Ven 9 Déc - 15:23

Toma écarta sa frange qui commençait à la gratter à cause de l'humidité. Elle le regarda dans les yeux sans peine mais pleurant toujours. Même si ce flot d'eau salée continuait de ravager son visage fatigué, sa respiration demeurait sous son contrôle. Elle reniflait de temps en temps, prenait quelques inspirations plus profonde, détournait ses pupilles du rouquin puis y revenait... Elle ne semblait pas aussi désespérée que d'habitude ce qui était normal étant donné qu'elle ne l'était pas. Lui paraissait inquiet, il lui répéta d'ailleurs qu'il était là pour elle. Un sourire s'esquissa sur son visage suivit d'un bref rire et de quelques sanglots supplémentaires. Elle lui faisait confiance et elle était heureuse de le savoir à ses côtés. Noeru passa sa manche sur ses yeux, y transférant ainsi leur humidité, elle ne devait pas se laisser aller autant.

- Ça va aller ?

Elle acquiesça d'un signe de tête qu'elle voulait rassurant accompagné d'un sourire timide. Elle se doutait qu'il ne devait plus rien comprendre mais malgré ce qu'elle montrait elle se sentait bien, juste épuisée. Quand le jeune homme déclara que même s'il décidait de partir pour la laisser se reposer il pensait bien qu'elle ne le ferait pas, elle baissa la tête coupable. En effet la seule raison qui la gardait éloignée de ses manuels était sa présence et elle projetait déjà de s'y remettre dès qu'il s'en irait.
Noeru avait rarement vu Toma si attentif et doux. Même si elle s'en voulait de l'inquiéter dans le vide, elle aimait qu'il s'occupe d'elle ainsi, qu'il la touche de cette manière si tendre et qu'il lui dise ces choses rassurantes. Il était là, il resterait là et elle ne serait plus seule, il le promettait. Son sourire s'affirma un peu plus et sa main droite alla rejoindre sa chevelure noire alors que sa vision se brouilla de nouveau a cause de l'eau qui s'accumulait devant ses pupilles.

- Je t’aime tu sais…

- mmh..


De grosses gouttes déferlèrent une nouvelle fois sur ses joues. Elle lui murmura qu'elle aussi, essuyant encore son visage. Elle l'écouta se confier avec attention, elle aimait le voir comme ça.

- T’as tout changé...

- Et.. est-ce que c'est bien?
se risqua-t-elle à demander.

Son expression ne traduisait aucun signe d'inquiétude juste un intérêt réel. Sa voix était aussi douce que les yeux que posait sur elle son petit ami. Plus par réflexe que par besoin, son poignet recouvert de tissu alla à nouveau rencontrer son visage pour finir de le sécher.

- Moi je ne sais pas si je peux dire que tu as tout changé.. Je n'ai jamais vraiment fait de plan ou quoi.. Mais j'ai la sensation qu'avec toi ma vie n'a pas fini de prendre de sacré virages..

Elle rit.

- Je parle beaucoup de mon enfance ce soir.. Est-ce que ça te dérange si j'ajoute encore quelques détails? Pas grand chose..

Elle était mal à l'aise de tant l'ennuyer avec ses souvenirs mais en ce moment c'était plus fort qu'elle. Elle prit une bonne inspiration, posa ses mains sur ses genoux et déclara:

- Tu vas peut-être rire mais quand j'étais petite je rêvais d'être princesse. C'était naïf et surement pas très original, je m'en rends compte maintenant que je vois tous ces jouets destinés aux petites filles.

Elle se tu quelques instant et échappa un rire gêné en pensant à la suite de sa phrase.

- Je n'ai pas eu le château, ni les jolies robes mais je crois bien que j'ai eu le prince au final.

Elle releva timidement les yeux sur lui, les pommettes colorées, puis se rendant un peu plus compte de ce qu'elle venait de dire éclata de rire.

- Olah je dois vraiment être fatiguée pour sortir des bêtises pareilles... .. Mais je veux dire.. Dans mon cas.. Peut-être que tu as pas changé grand chose au final..

Elle se leva et le rejoignit pour l'embrasser tendrement. Elle en parlait comme une simple lubie enfantine et elle y croyait, mais ce n'était pas ça. Ce n'était pas seulement un jeu qui occupait ses après midi, c'était un réel objectif a atteindre pour lequel elle avait travaillé très dur des années durant. Puis elle était apparue au japon et avait été forcé de lâcher cette ambition, s'adapter à ce nouveau cadre de vie était bien assez compliqué comme ça et puis les raisons qui l'avait motivée jusque là n'existaient plus dans ce monde. Oui quand elle était petite elle rêvait de vie au palais et buffets royaux. Mais au fil des ans elle avait commencé à plus s'intéresser au sort de son village, aux gens, qu'au confort qu'aurait pu lui apporter une telle vie, et c'est ce qui l'avait fait garder le cap. Mais ici elle n'avait rien à sauver et ce monde était bien trop grand il lui donnait le vertige. Tout ce qu'elle voulait désormais était vivre sereine. Elle avait tout le confort dont elle avait toujours rêvé elle n'avait rien besoin de plus que ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Sam 10 Déc - 16:29

Lorsqu’elle lui demanda si tout ces changements de plans étaient bien, le rouquin haussa les épaules, pas sûr de la réponse qu’il voulait donner, avant de lui sourire tendrement en répondant que ce n’était en tout cas pas un mal. Il pouvait là répondre sans mentir ou se détourner. Il aimait plus cet imprévu qu’il ne l’aurait imaginé. La voyant de nouveau s’essuyer le visage, le rouquin sourit. Il avait compris par la force de la répétition de ces gestes, mais aussi de l’attitude de la brune, que c’était sa fatigue qui était plus la cause de ses pleurs qu’autre chose, et qu’il était, pour une fois, innocent.
Il rit lorsqu’elle déclara que sa vie ne serait de loin pas bien calme avec lui à ses côtés. Il ne pouvait que lui donner raison. Mais il aimait l’idée, le simple fait qu’il soit à ses côtés pour tous ces virages faisait sans doute qu’elle pouvait moins les redouter. Il attrapa la main de la brune qu’elle venait d’utiliser pour essuyer ses larmes. Lorsqu’elle lui demanda si ça la dérangeait qu’elle parle un peu plus de non enfance, le rouquin répondit que non, insistant sur le fait que ça l’intéressait, il aimait l’entendre parler d’elle, il aimait en savoir plus à son sujet et maintenant que leur relation allait plus loin qu’une simple amourette cachée entre un professeur et son élève, il voulait en savoir plus sur elle, tout comme il en disait plus à son sujet. Il l’écouta alors, complètement attendri par le récit de Noeru. Est-ce qu’elle se rendait seulement compte que, dans un certain sens, ce rêve allait se réaliser ? Lui n’était théoriquement prince, mais son père grâce à sa fortune était comme un roi du monde moderne, titre dont il hériterait à sa disparition.

- Je n'ai pas eu le château, ni les jolies robes mais je crois bien que j'ai eu le prince au final.

Le rouquin ne put s’empêcher de rire en voyant l’expression de l’adolescente. Il ne se moquait pas de son souvenir d’enfance, mais plus de voir qu’elle était réellement tombée en plein dans le mille. Même s’il n’était de loin sans doute pas le prince dont on pouvait rêver. Enfin peut-être vu de loin, mais sans doute que Noeru si elle avait connu ses travers dès le départ, serait tombée hors de cette amourette bien vite. Enfin il ne pouvait pas le dire en étant totalement sûr, mais il était certain que c’est aussi le mystère qui planait autour de lui qui avait fait qu’elle n’avait pas pris ses jambes à son cou. Bien sûr n’importe quelle personne aimerait tomber par hasard sur un riche héritier, il ne parlait pas tant de cet aspect là, il pensait plutôt à son caractère, à ses manies, aux anecdotes le concernant. L’adolescente le connaissait mieux que ses parents, elle connaissait même mieux que ses amis. Elle l’avait mise dans des situations où ses réponses faisaient appel à des sentiments qu’il n’avait jamais réellement sollicité pour personne, et dont il n’avait jamais calculé la portée, et ces réactions étaient donc sincères. Si elle l’avait rapidement vu tomber amoureux d’elle, pas sûr qu’elle soit encore là pour vouloir rencontrer ses parents…
Il accueillit la brune contre lui et tenta de nouveau de prolonger le baiser qu’elle avait cette fois amorcé. Après avoir mis fin à ce baiser il ne tarda pas à en engager un autre, sa main sur la taille de la brune. Finalement il mit un peu de distance entre eux, la tenant toujours par la main.

- Je suis sûr qu’on va pouvoir s’arranger pour le château et les jolies robes aussi.

Il fit de nouveau un pas vers elle, gardant sa main dans la sienne, les yeux rivés sur l’adolescente, un sourire gentiment moqueur sur le visage, il se pencha pour l’embrasser brièvement du bout des lèvres. Le rouquin passa un de ses bras autour de la brune, la fixant silencieusement pendant de longues secondes, l’entraînant dans un semblant de valse malgré l’absence de musique.

- Dis…

Il marqua une légère pause sans pour autant s’arrêter de danser légèrement pour embrasser de nouveau la brune, prenant cette fois plus son temps, comme s’il s’apprêtait à s’en aller bien qu’il n’en ai aucunement l’intention. Il s’écarta de l’adolescente pour la voir un peu mieux.

- Je n’ai pas envie de partir…

Un sourire malicieux se dessina sur son visage alors qu’il lui faisait faire un tour sur elle même à l’adolescente, puis il l’attira contre lui avant de la soulever du sol de nouveau et s’empressa de l’emmener dans le coin qu’elle avait aménager comme une chambre à coucher, la libérant de son étreinte, autorisant ses pieds à toucher de nouveau le sol. Son sourire s’étira un peu plus en voyant le visage de la brune. Il n’avait pas repris ce semblant de danse qu’il avait entamée avec elle dans le salon, il était parfaitement statique, les yeux rivés sur ceux de l’adolescente. Il se mordit doucement la lèvre pour éviter que son sourire ne prenne toute la place sur son visage, il tenait à garder un peu de sérieux, ou au moins un semblant, mais en était parfaitement incapable. Il passa sa main sur la nuque de Noeru et approcha son visage de l’adolescente comme pour l’embrasser encore une fois, mais préféra plutôt prendre la parole.

- Noeru…

Il l’embrassa brièvement, descendant la main qui était autrefois sur la nuque de l’étudiante le long de son bras pour lui prendre la main, sans jamais rompre ce contact ni même éloigner leurs visages l’un de l’autre.

- Tu sais ce qui serait parfait là ?

Il l’embrassa encore une fois alors qu’il entrelaçait leurs doigts. Il ne faisait plus aucun effort pour cacher son sourire. Il s’assit sur le rebord du lit, attirant Noeru contre lui, lâchant sa main pour plutôt l’enlacer.

- Une idée ?

Doucement mais sûrement il laissa tomber son dos contre le matelas, faisant au passage tomber la brune, qu’il tenait toujours, contre lui. Il lui vola encore un baiser dans le processus.

- Mh ?

Il resserra son étreinte autour du corps de l’adolescente.

- J’ai sommeil…

Le rouquin laissa tomber sa tête, fixa le plafond quelques instants puis ferma les yeux, sans pour autant la brune. Sa démarche n’était pas innocente, il n’avait pas sommeil. En réalité, il pensait plutôt à la brune qui était de toute évidence morte de fatigue. Et puis pour lui, c’était un excellent prétexte pour s’incruster chez elle pour la nuit et s’assurer qu’elle dormirait un minimum.


Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Lun 12 Déc - 2:49

- Je suis sûr qu’on va pouvoir s’arranger pour le château et les jolies robes aussi.

Elle rit. Elle voulait bien admettre que leur chez eux serait comme un château si lui était le prince mais elle n'avait pas besoin qu'il lui offre des vêtements ou autre choses, si vraiment elle souhaitait avoir quoi que ce soit elle pouvait toujours économiser.

Elle apprécia son bref baiser et le suivit dans sa valse, de manière peu assurée, approximative. Elle avait appris à danser sur un rythme semblable lorsqu'elle était petite. Mais elle était déstabilisée par les quelques différences qui rendaient ses pas difficiles à suivre.

- Dis…

- Mmh?


Toma l'embrassa à nouveau, plus longuement.

- Je n’ai pas envie de partir…

Elle regarda son visage souriant, silencieuse mais lui rendant son sourire machinalement. Mais elle ne tarda pas à baisser le regard, pensive. Même si elle avait du travail elle ne pouvait décemment pas le mettre à la porte, ça faisait trop longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu. Mais alors que devait elle faire? le laisser rester et attendre qu'il dorme pour s'y remettre? c'était une solution.. Elle ne pu y penser plus longuement sentant de nouveau ses pieds se décoller du sol. Elle devina en revanche très vite où il l'emmenait étant donné la taille de son appartement. Il n'y avait qu'une pièce qu'il pouvait rejoindre en empruntant cette trajectoire: sa chambre. Quand il la posa elle le regarda avec une pointe d’incompréhension dans le regard, ne comprenant pas vraiment où il voulait en venir.

- Noeru… avait-il murmuré après avoir caressé sa nuque.

Quand il lui demanda ce qui serait selon elle parfait en ce moment elle fût bien embêtée de ne pas apercevoir l'ombre d'une réponse. Elle rassembla les quelques éléments qu'il lui avait fournit dans sa tête alors qu'il la relançait. Il l'avait amenée près de son lit, embrassée, frôlée, attirée contre lui... Son visage commença à se colorer lorsque son idée prit réellement forme. Elle était surtout gênée de ne pas avoir compris plus tôt. Elle se sentit basculer sur le lit, suivant le mouvement de son petit ami. Elle devait lui dire qu'elle n'avait pas envie, que ce n'était pas le bon soir pour ça, avant qu'il ne l'emmène trop loin et qu'elle ne puisse plus l'interrompre sur sa lancée.

- Mh ?

- Mmh..


Elle le laissa toute fois l'étreindre se sentant bien dans ses bras, mais oui, elle devait le lui dire. Dire qu'elle ne se sentait pas d'humeur à lui offrir plus de quelques baisers et cette tendre enlaçade. Mais encore une fois il prit les devant.

- J’ai sommeil…

- mmh.. .. hein? émit-elle après s'être redressée très légèrement.


Alors il ne voulait pas coucher avec elle? Juste dormir? Elle ne comprenait rien. Ce n'était pourtant pas ce qu'elle avait cru percevoir dans son attitude depuis qu'il l'avait conduite ici.

- Il est tôt pourtant, non? Tu n'es pas malade au moins? s'inquiéta-t-elle.

Elle voulu se relever pour au moins aller lui chercher un verre d'eau mais fut encore une fois retenue par les bras du rouquin.

- Tu sais si tu me tiens comme ça je ne vais rien pouvoir faire...

Elle se recoucha à ses côté, observant les moindres parcelles de son visage.

- Est-ce que tu es sûr que tu n'as besoin de rien? Ça va vraiment?

S'il voulait vraiment dormir alors elle pouvait bien rester avec lui jusqu'à ce qu'il s'assoupisse, elle n'aurait plus qu'a faire attention en se relevant après. En plus s'il était aussi fatigué qu'il le prétendait ça ne prendrait pas trop de temps avant qu'elle ne puisse retourner travailler, ce n'était pas plus mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   Lun 12 Déc - 22:19

Le rouquin n’avait pas envie de bouger, il était bien trop bien installé. Il resserra tendrement son étreinte autour du corps de l’adolescente, inspirant et expirant doucement. Il aimait beaucoup trop son contact pour la laisser retourner travailler. Et puis en dehors de tout ça, elle avait besoin de dormir. Son visage traduisait sa fatigue, c’était clair et net, et puis elle en oubliait des choses basiques, son appartement était dans un était pas permis et elle-même ne semblait plus vraiment en mesure de travaillé ses cours. En réalité, il estimait que c’était un miracle qu’elle ne croule pas sous le stress et la charge de travail auxquels elle s’exposait.
En entendant l’expression surprise de l’adolescente, le jeune homme ouvrit les yeux pour lui jeter un regard interrogateur, pourquoi semblait-elle si surprise ? Il voulait dormir il avait bien le droit, elle l’épuisait à toujours devoir s’inquiéter de ce qu’elle faisait, si elle prenait suffisamment soin d’elle et de sa santé, si elle ne l’oubliait pas… Oui, c’était particulièrement ça. Depuis Hawaii il avait cette peur bleue que l’adolescente ne lui échappe, qu’elle ne tombe amoureuse d’un autre, qu’elle s’éloigne, simplement. Bien sûr il s’était rajouté une sécurité en la présentant à ses parents, mais cette peur ne s’estomperait sans doute pas tant qu’elle ne ferait pas un pas de plus vers lui, ou au moins quelques efforts visant à le rassurer. Il ouvrit doucement les yeux pour faire face au visage rouge de l’adolescente de l’adolescente. D’accord, elle avait pensé qu’il voulait faire l’amour avec elle. Il laissa apparaître un léger sourire à cette pensée : en réalité ça ne lui avait pas traversé l’esprit : il l’avait provoquée oui, mais sans arrière pensée, en réalité son but premier était de lui faire gagner son lit pour qu’elle dorme. Il voulait s’assurer qu’il s’agissait d’un meuble utilisé par la brune, et pas un élément de décoration qui prenait trop de place.

- Il est tôt pourtant, non? Tu n'es pas malade au moins?

Le rouquin ne put s’empêcher de lâcher un rire face à cette réplique de la brune. Alors comme ça s’il n’avait pas envie d’elle c’était parce qu’il était malade ? Il secoua la tête de gauche à droite pour lui répondre à la négative. En sentant que l’adolescente cherchait à se relever, il resserra sensiblement son étreinte autour de son corps. Lui présent, elle ne quitterait pas son lit avant le matin, quitte à dormir maquillée et habillée, ça lui était égal. Elle avait besoin de sommeil pour réussir, en aucun cas sacrifier ces heures de sommeil ne lui rendrait service.

- Tu sais si tu me tiens comme ça je ne vais rien pouvoir faire...
- Mmmh
, ses yeux se fermèrent et un sourire se dessina sur son visage, C’est le principe

En la sentant se recoucher à ses côtés, le rouquin rouvrit encore les yeux, et défit son étreinte puis se coucha sur le côté pour voir mieux la brune, utilisant un de bras comme support pour sa tête, tandis que son autre main se faufila sous le pull de Noeru. Il ne tarda pas à l’aide de ce bras à réduire la distance entre leurs deux corps, caressant tendrement la peau de sa petite-amie qui réchauffait sa main. Il la fixa de longues secondes, silencieusement, son regard s’adoucissant à mesure que le temps défilait.

- Je t’aime tellement…

Il avait murmuré cette phrase comme un secret, puis il avait déposé ses lèvres sur celles de l’adolescente et resta ainsi immobile pendant quelques instant, avant de finalement l’embrasser réellement. Il lui mordilla la lèvre inférieure histoire de s’amuser un peu, mais toujours sans réelle arrière pensée, il voulait simplement s’amuser et profiter de la présence de Noeru, qui l’apaisait grandement. Finalement il décida de répondre à sa question d’un peu plus tôt qui lui demandait s’il n’avait besoin de rien.

- Ça va vraiment très bien, je suis très très bien…

Il laissa sa phrase en suspens, laissant supposer un “mais” qui viendrait incessamment sous peu. Toutefois il n’en fit rien et ferma les yeux en poussant un léger soupir. Il était extrêmement détendu, l’odeur de l’adolescente, le fait qu’elle soit contre lui, et pouvoir la toucher comme bon lui semblait lui faisait finalement un bien fou. Elle lui manquait terriblement le reste du temps.

- Je sais ce que tu peux faire…

Il fit une légère moue puis reprit.

- Embrasse-moi…

Il réduisit la distance entre lui et l’adolescente mais plutôt que de lui faciliter la tâche, il pinça ses lèvres.

- Ah… Attends…

Il ne lui laissa pas vraiment de marge d’action et il l’embrassa avec un peu plus d’entrain encore, l’attirant totalement contre lui. Lorsqu’il décida enfin de se séparer d’elle, il ne pu s’empêcher de lui adresser un sourire tendre.

- Tu peux me promettre quelque chose… ?

Son regard était déjà devenu un peu plus sérieux. Il attendait une réelle réponse, il ne parlerait plus, ne ferait plus rien avant qu’elle lui promette de faire ce qu’il allait lui dire. Sans ça il ne lui dirait pas de quoi il en retournait. Par conséquent il la fixait, immobile.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveau dépaaaart \o/   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau dépaaaart \o/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Zone Daitako :: Quartier Résidentiel Shimura-
Sauter vers: