AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 Un joyeux non-anniversaire <3 (2 janvier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Un joyeux non-anniversaire <3 (2 janvier)   Jeu 30 Juin - 2:02


- Joyeux anniv’ mon grooooooos !

Toma n’eut pas le temps de répondre quoi que ce soit qu’il fut de nouveau douché au champagne par son idiot d’ami qui ne savait plus ouvrir correctement les bouteilles. Il éclata de rire, se moquant de sa maladresse. Alexander était complètement à l’ouest, l’alcool ne lui réussissait définitivement pas… Boire dans l’avion, et soigner une gueule de bois par le mal n’était peut-être pas la meilleure solution… Il y en aurait un qui aurait des problèmes le lendemain au réveil, ou même plus d’un. Toutefois le jeune homme n’y pensait pas, finalement il n’était pas bien mieux lui-même, ayant participé aux festivités de ces derniers jours, il alla prendre une nouvelle coupe de champagne, il ne les comptait plus depuis, mais il était sûr d’avoir vu Bennett courir au toilettes, ce qui signifiait qu’il avait de loin gagné son pari contre le brun, qui serait condamné à lui laisser publier une bêtise sur son Facebook. Il allait se lever pour porter un toast mais trébucha sur un ami à lui en train d’embrasser une jeune femme d’origine étrangère à en juger son visage et la couleur de ses cheveux. Le rouquin lui adressa un sourire approbateur avant de porter son attention sur son ami blond qui lui était tombé sur le dos, légèrement malade si l’on se fiait à sa voix.

- Thomaaaaaaaaaas… Viens on va dan-seeeeeer…

Il sentit les mains du jeune homme lui tapoter les pectoraux de façon subjective alors qu’il commençait à danser un slow avec lui. Le japonais se retourna pour lui faire face mais ne put finir l’action en raison de l’apparition de Ben qui leur avait sauté dessus, les faisant tomber sur les fauteuils. Rapidement, la plupart de ses amis d’outre-Pacifique n’ayant pas peur du ridicule se rajoutèrent à la pile, l’écrasant un peu plus sur le fauteuil. Il aurait bien ri s’il pouvait respirer, et s’il n’était pas certain que son ami allait lui vomir dessus dans les secondes qui allaient suivre. Il se dégagea tant bien que mal, laissant la pile d’idiots s’effondrer entre le sol et le fauteuil dans un éclat de rire. Heureusement qu’il y avait du monde et de l’ambiance dans ce club, que les gens étaient déjà ivres pour remarquer le grabuge qu’ils causaient. Si on les remarquait, c’était pour la quantité astronomique d’argent qu’ils dépensaient, la langue qu’il parlait et enfin leur grande taille. Après tout Toma n’avait pas choisi ce club au hasard, à chaque fois qu’il y venait il trouvait une jeune femme splendide avec qui terminer la soirée. D’ailleurs, un de ses amis vint gentiment lui rappeler qu’il fallait qu’il se presse d’en trouver une.

- Et ouais sinon toutes les bonnes vont être pri- olala toi ça va pas.
- Si ça v-


Ce qui devait arriver arriva, Alexander était finalement malade, et c’était tombé sur Matsuda, qui s’empressa de porter le blondinet aux toilettes. Le rouquin jeta un regard aux tables qu’ils avaient désertées, beaucoup pour la piste de danse, Zac avait sûrement dû trouver chaussure à son pied, il lui avait parlé d’une jeune femme il y a quelques heures de ça déjà, donc il supposait qu’il était déjà dans sa chambre. Dégoûté par la scène qui était survenue quelques instants auparavant, le rouquin s’éloigna vers le bar, pas franchement friand de la piste de danse où les gens s’approchaient tous un peu plus de l’état d’Alex.
Il ne tarda pas longtemps à se diriger vers une jeune femme aux long cheveux noirs pour l’aborder avec un “hey” sensuel. Elle était tout à fait son type, de longs cheveux noirs, une peau pâle, plutôt mince… C’est sans aucune hésitation qu’il commanda un verre pour la jeune femme et lui-même, avant de finalement poser sa main sur sa taille en approchant ses lèvres de son oreille, murmurant d’une voix suave.

- Ça te dira qu’on aille dans un endroit un peu plus tranquille ?

Bien sûr il lui laissait largement le temps de boire son verre si elle le désirait, bien qu’il n’ait pas forcément envie de faire connaissance, après tout il savait pourquoi elle était là, à en juger sa tenue, elle n’était pas extrêmement riche, mais avait réussi d’une manière ou d’une autre à s’introduire dans cet établissement plus que select. Et puis à voir combien elle était réceptive, elle n’avait aucun doute concernant la fin de la soirée. Il n’attendit finalement pas très longtemps, lorsqu’il entendit de nouveau les voix de ses amis, pour l’inviter dans sa chambre quelques étages plus haut. Il n’avait pas attendu d’être arrivé dans la chambre pour entamer la deuxième partie de sa soirée, s’amusant à l’embrasser dans l’ascenseur, il avait même commencé à défaire sa robe; si bien qu’une fois arrivés dans la chambre, il n’eut plus aucun effort à faire pour la débarrasser de ses vêtements, pouvant ainsi passer aux choses qui comptaient réellement. Il s’amusa également à appeler le room-service pour commander de nouveau à boire, sans pour autant beaucoup s’adresser à sa conquête d’un soir. Il lui servit gentiment une coupe en l’invitant à s’asseoir sur le canapé, puis il vint de nouveau l’embrasser sur l’épaule, passant sa main dans ses cheveux, avant de repartir pour un autre tour.

Le jeune homme fut réveillé par sa gorge extrêmement sèche et donc une forte envie de s’hydrater, et il se souvint alors qu’il avait passé la nuit avec une jeune femme absolument superbe. Toutefois il ne resterait pas pour vérifier si elle l’était vraiment, ou si c’était l’alcool et la lumière du club qui avaient joué en sa faveur: après tout, il faisait de son mieux ces dernières semaines pour ne plus tromper Noeru si celle-ci pouvait le découvrir… Et en l’occurrence,  il avait fêté son anniversaire dans une ville très proche du campus, avec la chance qu’il avait, il pourrait très bien tomber dessus comme cela lui était arrivé avec l’infirmière… Il tenta de bouger délicatement son bras sur lequel reposait la tête de la demoiselle, et c’est après quelques minutes de bataille acharnée qu’il parvint à s’extirper de cette malheureuse position.
Il poussa un soupir et pris une bouteille d’eau traînant au milieu des cadavres de bouteilles d’alcool de la veille, plus jamais il ne boirait autant… Il avait un de ces mal de crâne, et il fallait pourtant qu’il se dépêche de sortir de là, il lui fallait retrouver ses fringues et sortir avant que la jeune femme ne se réveille. Après tout en se réveillant seule dans la chambre elle comprendrait facilement qu’il n’y avait pas moyen que ça aille plus loin avec lui. Il n’avait pas envie d’une confrontation quelconque et était bien décidé à fuir dans la chambre d’un de ses amis en attendant la fin de la matinée, soit juste assez pour qu’elle s’en aille.
Mais avant tout ça il lui fallait vraiment retrouver ses fringues, s’il sortait ainsi, il pourrait se faire arrêter pour trouble à l’ordre public et c’était la dernière chose qu’il voulait faire pour célébrer son anniversaire. Ce serait idiot, après une aussi bonne soirée, de finir en garde à vue. Mais la tâche s’avérait bien plus difficile, car non seulement il n’était pas du matin, mais en plus il avait une des pires gueules de bois de l’année. Il dû faire le tour de toute la suite pour trouver ses affaires, éparpillées partout, il en avait trouvé dans le dressing, dans la salle de bain et dans le salon, soit partout sauf dans la chambre, comme s’ils avaient fait l’amour partout sauf dans le lit prévu à cet effet. Cette pensée le fit sourire alors qu’il ramassait sa chemise du sol de la salle de bain. Ah ! S’il le pouvait il remercierait cette belle inconnue pour la superbe nuit qu’il avait passé. Non pas qu’il en ait un souvenir très vif, mais à en juger l’état de la chambre, ils ne s’étaient pas ennuyés. Mais bon, il ne voulait vraiment pas qu’elle se fasse de faux espoirs, il lui rendait donc service en partant ainsi au petit matin.

Le rouquin sortit de la salle de bain, bien décidé à aller prendre l’air et se remettre de cette soirée dans la chambre de Alex qui, vu son état, n’avait pas dû chopper grand chose. Mais c’est comme si le ciel était contre lui aujourd’hui : la jeune femme s’était réveillée et était assise sur le lit, la couverture pour la recouvrir, comme s’il n’avait rien vu. Toma manqua de soupirer, mais c’est sans un regard pour la brune qu’il traversa la chambre à coucher, s’arrêtant tout de même à la porte pour s’adresser à elle.

- Je doute que l’on se revoit alors… Merci pour cette super soirée d’anniversaire !

Il lui adressa un sourire radieux suivi d'un rire amusé, qui s’évanouit bien vite lorsqu'il qu’il la regarda avec un peu plus d’attention. Elle ressemblait énormément à Noeru. Il fronça légèrement les sourcils comme pour se concentrer, pour être sûr de ce qu’il voyait, se disant que le manque de sommeil et le trop d’alcool pouvaient altérer sa vision… Mais rapidement il se rendait compte que l’on ne pouvait pas se tromper à ce point, c’était bel et bien sa copine, qu’il venait de tromper, mais avec elle-même. Il passa les mains sur son visage et se frotta les yeux… Il n’avait pas fait ça ? Plus pressé de partir que jamais, il se rendit compte qu’il avait laissé son téléphone sur la table de chevet. Il le désigna d’un mouvement de tête, souriant malgré le mal de crâne.

- Tu me passes mon portable ? Je t’appelle plus tard.

Il hésita quelques instants avant de reprendre la parole.

- La plupart de tes fringues sont dans le salon.

Clairement, il n’avait pas la moindre intention de rester avec elle pour partager le petit-déjeuner… Après tout si elle était là, c’est que c’était cette même fille qu’il avait vu au club la veille, habillée de bas en haut pour se faire le premier homme fortuné qui passerait. Elle avait eu de la chance, elle était tombé sur le plus fortuné de l’établissement. Mais à tous les coups, elle avait eu l’intention de le tromper, apprêtée comme elle l’était… Et puis elle était ivre aussi, donc si ça n’avait pas été lui, ç’aurait été un autre. Il n’avait pas envie de discuter avec elle si c’était pour qu’elle lui fasse une scène, surtout avec le mal de tête qu’il supportait.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Un joyeux non-anniversaire <3 (2 janvier)   Jeu 30 Juin - 11:32

Noeru ouvrit les yeux douloureusement. Sa tête lui faisait mal, sa vision était trouble et son esprit désorienté. Elle se trouvait dans une chambre splendide qu'elle n'avait jamais vue mais avant qu'elle ne puisse se demander où elle se trouvait, des images de la veille lui revinrent. Elle avait beaucoup bu, un peu dansé certes, mais surtout bu. Misaki lui avait payé le premier verre, un des amis de la blonde un deuxième et les suivants lui avaient été offert par Toma lorsqu'il l'avait rejoint... Elle avait été surprise de le croiser d'ailleurs mais il lui avait tant manqué qu'elle s'était contenté de profiter de sa présence sans se poser de question. Bon ils n'avaient pas énormément parlé elle devait l'admettre. La faute à l'alcool très certainement. Il semblait bien lancé quand il l'avait trouvé et de son côté elle était déjà arrivé au stade où elle se contentait de répondre avec le moins de mots possibles tant ses idées devenaient envahissantes et difficiles à capter avec précision. Ils étaient rapidement monté dans cette chambre et le sportif avait été si pressé qu'il n'avait même pas pris la peine d'attendre d'être arrivé pour commencer à la déshabiller. Elle s'était totalement laissée faire, l'avait aveuglément suivit dans ses envies qui lui paraissait, avec du recule, différentes de ce à quoi il l'avait habitué. Sur le coup elle n'avait pas été surprise mais maintenant qu'elle y repensait il avait été nettement moins attentif que d'habitude, d'ailleurs il l'avait à peine regardée. En soit elle n'avait pas à se plaindre, elle avait passé un bon moment et puis si sa se trouve ses souvenirs étaient altérés par l'alcool.

Elle regarda autour d'elle pour voir si le rouquin était dans les parages mais elle ne vit personne. Un bruit retenti toutefois dans la pièce voisine, signe qu'il était toujours là malgré tout. Elle se frotta les yeux, définitivement elle avait du mal à se réveiller. La jeune fille leva la tête une fois ses paupières à nouveau décollées voir si elle apercevait le tissu de sa robe dans sa pièce mais rien. Pas un vêtement ne s'y trouvait. En vérité elle ne se souvenait plus d'où elle l'avait retirée et elle était un peu embarrassée à l'idée de se balader nue alors qu'elle n'était pas seule. Mais malheureusement même sa culotte avait l'air absente de la salle éclairée par le soleil du matin. Toma passa le seuil de la salle de bain à ce moment là. Lui non plus n'avait pas l'air d'avoir retrouvé tous ses vêtement. Elle le vit toutefois traverser toute la pièce sans un regard pour elle mais elle n'en fit pas cas, il devait encore être en train de chercher. Elle allait le saluer mais fut interrompue dans son élan par une phrase qui la glaça totalement :

- Je doute que l’on se revoit alors… Merci pour cette super soirée d’anniversaire !

Elle était totalement perplexe et sa gueule de bois ne l'aidait pas beaucoup à y voir claire, rien d'étonnant à en juger la quantité de bouteilles vides présentes sur le sol. Ses sourcils étaient froncés et sa bouches légèrement entrouverte. Même si elle était déstabilisée elle n'aimait pas beaucoup ce qu'elle entendait. Comment ça il « doutait de la revoir » ? Il la quittait ? Comme ça ? Elle avait été si mauvaise que ça ? Non a en juger son changement d'expression il venait seulement de la reconnaître. Il avait couché avec elle sans la reconnaître ? Il avait eu l'intention de la tromper alors qu'elle ne savait même pas qu'il était revenu au japon ? Son expression demeurait figée.

- Tu me passes mon portable ? Je t’appelle plus tard. 

Elle n'en fit rien, elle ne bougeait plus. Il l'avait trompée. D'accord avec elle mais il ne savait pas que c'était elle, pour lui elle n'était pas elle alors elle n'était pas elle. Il l'avait donc trompé avec elle le soir de son anniversaire. Il avait voulu « s'offrir » une autre femme qu'elle le soir de son anniversaire. Elle ne savait même pas que c'était son anniversaire il ne lui avait rien dit, en revenant au japon il ne lui avait rien dit, pas un mot. Si Misaki ne l'avait pas amenée dans ce club il l'aurait trompé pour on anniv'. Alors c'était ça qu'il voulait vraiment pour son anniversaire ? Mais il l'aimait non ? Plutôt que passer la nuit avec l'une de ces femme il aurait dû vouloir la passer avec elle non ? Alors pourquoi ?

- La plupart de tes fringues sont dans le salon. 

Elle avait été cette femme. Alors c'est ça qu'il faisait ? C'est comme ça qu'il faisait ? Elle prit le téléphone de son petit ami. Elle ne connaissait pas le code. elle s'en fichait.

- ...

Non décidément que pouvait elle bien dire ? Sa gorge était nouée. Il ne l'avait pas trompée mais c'était tout comme. Tout s'était passé entre eux deux mais elle avait été exclue. Un sourire amer et crispé se dessina sur son visage.

- Misaki m'avait dit que j'étais méconnaissable, je ne pensais pas que je devais le prendre au pied de la lettre.

Est-ce qu'elle pouvait seulement lui en vouloir ? Elle savait qu'il voyait d'autre filles et que c'était fréquent, mais le soir de son anniversaire vraiment ? La lycéenne serra le portable dans sa main.

- Tu ne voulais pas que je le sache pour pouvoir t'offrir une meilleure soirée qu'elle ne l'aurait été avec moi ?

Noeru ne savait même plus sur quel point être déçue précisément. Le fait qu'il n'ait pas pensé à elle pour son anniversaire ? Qu'il ne l'ait pas prévenue qu'il était revenu sur le territoire japonais ou qu'il l'ait tout simplement trompé ? En vérité c'était très certainement un mixe des trois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: 3 janvier   Jeu 30 Juin - 14:38

Les secondes qui suivirent sa demande lui parurent tellement longues qu’il se demanda s’il n’avait pas pris un an de plus pendant ce laps de temps. Pourquoi ne lui donnait-elle pas l’appareil, c’était assez clair pourtant ? Et pourquoi ne s’en allait-elle pas ? Il lui avait indiqué l’endroit où elle pourrait trouver ses vêtements… Il ne voulait pas lui parler, il n’était pas d’humeur. Il avait passé une trop bonne soirée pour que tout soit ruiné par une dispute avec sa petite-amie. Et puis qu’elle n’aille pas dire qu’elle n’avait pas apprécié, après tout il laissait toujours un moyen aux jeunes femmes de se rétracter : ayant appris qu’un non était toujours un non dans cette situation, elle avait eu tout le loisir de se refuser à lui. Et puis qui sait si elle l’avait reconnu… Lui-même s’était démasqué, mais elle n’avait encore rien dit et il n’avait aucun moyen de savoir si elle l’avait reconnu ou non. De ce dont il pouvait se souvenir, ou plutôt ce qu’il pouvait constater compte tenu de l’état pitoyable de sa chambre d’hôtel, elle avait accepté trop de choses de sa part pour avoir été complètement sobre. Donc qui sait, elle était venue à cette soirée pour le tromper sans doute, entre le fait qu’il lui manque et l’agacement à cause du manque de nouvelle et sa disparition soudaine du campus. Il passa une main dans ses cheveux en la voyant ouvrir la bouche, prêt à riposter, mais elle la referma aussitôt, confortant Toma dans l’idée qu’elle ne pouvait rien lui reprocher. Il s’apprêtait à lui proposer d’en parler une prochaine fois : il n’avait qu’une envie, c’était de partir d’ici, sa tête lui faisait mal et il voulait dormir encore, mais Noeru en décida autrement.

- Misaki m'avait dit que j'étais méconnaissable, je ne pensais pas que je devais le prendre au pied de la lettre.

Toma lâcha un “mh” peu intéressé, mais en réalité il commençait à perdre patience : il n’avait rien fait de mal. Son ton amer laissait entendre qu’il devait se sentir coupable, mais c’était avec elle qu’il avait passé la nuit. Et quand bien même, elle savait qu’il couchait avec d’autres filles, et hier elle avait eu de la chance, c’était un soir en moins qu’il passait en compagnie d’une inconnue. Il ne l’avait pas reconnue certes, mais ça ne changeait en rien que c’était avec elle qu’il avait couché toute la nuit. Il ne savait pas que c’était elle, mais ça restait elle. Son intention n’avait peut-être pas été des plus pure mais sa fidélité ne pouvait pas être remise en cause ici. Il n’était pas allé tomber amoureux d’une autre. Mais Noeru, elle était peut-être partie coucher avec un gars dont elle ne se serait pas soucié du prénom. Ils avaient déjà abordé le sujet tellement de fois… Il ne voulait pas le faire une nouvelle fois, c’était toujours inutile et ils ne tombaient jamais d’accord.

- Tu ne voulais pas que je le sache pour pouvoir t'offrir une meilleure soirée qu'elle ne l'aurait été avec moi ?
- Pardon ?


Le jeune homme fronça les sourcils. Il ne comprenait pas. De quoi parlait-elle ? Il savait qu’il aurait passé une excellente soirée avec elle, mais hier, il avait voulu la passer avec ses amis proches, qu’il n’était pas prêt de faire rencontrer à sa petite-amie. Il ne lui avait d’ailleurs rien caché, pas volontairement du moins. Certes, il avait oublié de la prévenir de son retour au Japon, mais elle ne pouvait décemment pas lui en vouloir alors qu’il était rentré le jour même. Il pensait beaucoup à elle, mais ne pouvait-il pas profiter d’un peu d’espace, devait-il vraiment la prévenir de ses moindres faits et gestes ?

Le rouquin s’approcha du lit pour recouvrer son téléphone que la brune refusait de lui rendre pour le moment. Il vint s’asseoir sur les draps blancs, près de l’adolescente, avant de finalement poser ses doigts sur l’appareil. Il planta son regard dans celui de la brune : son maquillage avait coulé et elle avait l’air pitoyable. Il ôta délicatement un des faux-cils qui avait commencé à tomber de son oeil gauche, puis il reprit son téléphone, desservant les doigts de la brune autour de l’objet pour le récupérer. Vraiment il ne savait pas quoi dire, il parlait rarement avec ses conquêtes de soirées les lendemains qui suivaient. Et même s’il s’agissait de Noeru, il n’arrivait pas à s’adapter à ce revirement de situation. C’était une bien trop grosse surprise pour qu’il s’y fasse simplement.

- Je ne comprends pas pourquoi t’es déçue, on a passé la soirée ensemble au final.

Toma ne parvenait plus à sourire, il voulait juste partir. Il se redressa, sans aucun autre contact physique avec la brune que ce qu’il avait déjà fait, ni aucune parole ou regard, puis il sortit de la chambre pour se rendre au salon, ramasser les vêtements de la jeune fille qui s’étaient éparpillés dans le salon. Il mit encore plusieurs minutes à les retrouver, particulièrement les sous-vêtements de la demoiselle qui pour une raison ou une autre s’étaient retrouvés à deux coins opposés de la pièce. Mais il avait trop de sommeil pour en rire ou faire une remarque. Qu’elle s’estime heureuse il l’aidait déjà à se rhabiller après la soirée qu’ils avaient passée. Il retourna vers la chambre à coucher et s’adossa au cadre de la porte, les vêtements de la brune dans sa main droite, et son pantalon qu’il avait retrouvé sur son épaule comme sa chemise.

- T’as des cachets sur la table de chevet si besoin.

Il désigna le meuble d’un coup de tête, la petite boite en carton bleue y traînant fièrement à côté d’une bouteille d’eau. Elle avait de quoi survivre pour le temps qu’elle resterait. Si elle le souhaitait elle pourrait même faire appel au room-service, il s’en fichait, les jeunes femmes avec qui il couchait le faisaient souvent de toute manière. Il lança les sous-vêtements ainsi que la robe de Noeru sur le lit, à côté d’elle, pour qu’elle puisse se rhabiller sans avoir à se balader nue dans la chambre, il la savait plutôt pudique. Quant à lui, il commença à mettre son pantalon, posant son téléphone sur un meuble à côté de lui.

- Tes chaussures et ton sac sont dans l’entrée si tu les cherches.

Il manqua de trébucher en enfilant son pantalon et alla ainsi s’adosser au cadre de lit, tournant le dos à sa petite-amie. Il finit de le mettre et enfila rapidement sa chemise froissée, à l’envers la première fois, il dû donc réitérer l’action. Il s’écarta du lit, ne voulant pas laisser croire qu’il cherchait à traîner dans la pièce alors que c’était tout le contraire. Il eut du mal à la boutonner si bien qu’il ne fit l’effort de boutonner que les deux derniers boutons : de toute façon il allait l’enlever dès qu’il arriverait dans la chambre d’Alex. Il se tourna une dernière fois avant de sortir de la chambre à coucher pour adresser la parole à la brune.

- Profite de la chambre, la vue est sympa d’ici.

Il sortit de la chambre et faisant coulisser la porte derrière lui. Il n’avait pas envie de répondre à aucune de ses interrogations, il ne l’avait pas fait. Qu’aurait-il eu à dire de toute manière, ils avaient couché ensemble il n’y avait rien d’exceptionnel là-dedans. Et puis même, elle pouvait être flattée qu’il soit allée vers elle, ça signifiait qu’il la trouvait réellement à son goût non ? Le jeune homme poussa un soupir et s’affala dans le canapé quelques instants le temps de mettre ses chaussures. Elle n’arriverait pas à lui faire regretter d’avoir passé une aussi bonne soirée, pas alors qu’il célébrait son anniversaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Un joyeux non-anniversaire <3 (2 janvier)   Jeu 30 Juin - 18:36

La noiraude se laissa toucher mais ce n'était pas de bon coeur. Elle ne parvenait juste pas à bouger, ni à le regarder. Elle opposa une légère résistance quand il récupéra le téléphone mais rien qui aurait pu l'interrompre dans son action.

- Je ne comprends pas pourquoi t’es déçue, on a passé la soirée ensemble au final. 

Noeru rit jaune. Plus elle y pensait et plus elle avait envie de vomir. À moins que ce ne soit l'alcool de la veille qui remontait dans sa gorge emportant avec lui sa rancœur. Il avait beau le prétendre, lui n'avait définitivement pas passé la soirée avec elle. Elle ne se souvenait même pas d'un moment où il lui aurait véritablement adressé la parole. Ils avaient été si proche physiquement qu'il aurait été difficile pour lui de voir son visage même s'il l'avait voulu et ce quand encore elle avait été face à lui. Non cette nuit il avait jusqu'au bout été convaincu d'avoir été avec une autre, alors qu'il ne lui dise pas qu'ils avaient « passé la soirée ensemble ».

Elle décolla le second faux cil de sa paupière sans même penser à la mine épouvantable qu'elle devait avoir. Misaki l'avait lourdement maquillée. Fond de teint, fards, blush, rouge à lèvre, mascara... Sans oublier les divers correcteur qu'elle avait disposé sur son visage. Elles y avaient mis le temps. Il fallait qu'elle semble plus âgée pour rentrer dans ce club, qu'elle ait l'air magnifique pour ne pas faire tâche. « Les fille y sont splendide tu sais, ils ne laissent pas venir tout le monde » lui avait dit la blonde. Alors elle l'avait laissée s'amuser avec son visage, sa tenue... Quand elle s'était vue devant le miroir avant de quitter l'appartement elle avait faillit se dégonfler. C'était bien trop pour elle, sexy à l'en mettre mal à l'aise. « C'est le dress code.. De toute façon je n'ai rien d'autre à ta taille », Noeru n'avait pas insisté, elle n'avait pas eu le coeur à rester seule ce soir là et puis elle voulait bien croire sa camarade au mensurations sublimes. Elle avait une taille au moin aussi fine que la sienne mais des attributs féminins bien plus développés. Pas étonnant qu'elle n'ait rien à lui faire mettre d'autre. D'ailleurs elle se demandait encore d'où sortait cette petite robe noir.

- T’as des cachets sur la table de chevet si besoin. 

- mh.


Noeru saisit machinalement de la bouteille d'eau sans même s'attarder sur les cachets. Elle avait beau avoir mal à la tête elle ne faisait jamais vraiment confiance aux médicaments. La demoiselle ne pu boire qu'une gorgée tant sa gorge semblait bloquée. Et puis elle se sentait trop nauséeuse pour ingérer plus de liquide de toute façon.

- Tes chaussures et ton sac sont dans l’entrée si tu les cherches. 

La lycéenne leva les yeux dans sa direction pour le voir quitter la chambre, en enfilant maladroitement son pantalon. Vu comme c'était parti il allait très certainement la laisser là. Il confirma son à priori quand il lui suggéra de profiter de la chambre et de la vue qu'elle offrait. Elle ne lui répondit pas et le laissa s'en aller. Certes elle avait apprécié cette nuit. Mais comment en garder un souvenir agréable maintenant qu'elle en connaissait le fond. Non et puis pour être honnête elle préférait la manière dont il la traitait habituellement, les mots tendres qu'il lui murmurait, les regards doux qu'il lui adressait et cette manière qu'il avait de la toucher comme si elle était délicate, précieuse. Vraiment, plus elle y repensait et plus elle se rendait compte de la différence. Est-ce qu'il se retenait à ce point ? Elle se renfrogna. Même si c'était le cas elle n'en avait rien à faire. Elle se leva et enfila lentement sa culotte. Si il devait tant se retenir c'était peut-être la raison pour laquelle il avait préféré se trouver une autre fille qu'elle pour bien s'amuser à son anniversaire. Les larmes lui montèrent aux yeux mais elle les essuya bien vite. Noeru attrapa sa robe maintenant imprégnée de l'odeur de l'alcool. On reconnaissait encore vaguement le parfum de la lessive que misaki utilisait pour laver ses habits. Ses cheveux n'avaient pas été épargnés non plus et eux étaient loin de sentir les vêtements propres. Elle enfila négligemment ce qui ressemblait à s'y méprendre un T-shirt un peu élaboré sans remarquer qu'elle oubliait son soutiens-gorge. Peut-être y aurait elle pensé si son professeur ne l'avait pas tant déstabilisée.

Noeru rejoint le salon et sursauta en y voyant Toma qu'elle pensait parti depuis déjà plusieurs minutes. Elle s'immobilisa.

- ... Si tu agis comme ça c'est que c'est moi qui ai tors non ? Je suis supposée m'excuser ?

Elle n'avait pas contrôlé ses mots, ils s'était eux-même précipité hors de sa gorge.

- Reconnaître que je prend tous ça trop a coeur aussi ? .. Pourquoi tu n'accorderai pas du crédit à ce que je ressens, pour une fois.

Elle entra dans la chambre, ramassa l'une des bouteilles qui traînait sur le sol et l'envoya contre un mur. Son corps bougeait tout seul et c'est également de son propre chef qu'il se dirigea à la salle de bain. Elle se planta devant le grand miroir derrière le lavabo. Noeru se fixa quelques secondes sans se regarder. Elle peinait à se reconnaître à dire vrai. Cette femme à l’allure pathétique ne lui ressemblait pas, cette colère froide transparaissant sur son visage non plus. Elle donna un violant coup dans son reflet mais son esprit était vide, tous était comme automatique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Un joyeux non-anniversaire <3 (2 janvier)   Jeu 30 Juin - 20:40

Le jeune homme avait terminé de mettre ses chaussures depuis quelques minutes déjà, et en avait profité pour finir de boutonner sa chemise. Il était prêt à rejoindre son ami dans sa chambre mais il attendait un peu, le temps de comprendre ce qu’il venait de se passer afin que ses amis ne remarquent pas que quelque chose clochait. Toma allait se lever pour partir quand la porte de la chambre s’ouvrit. Il sursauta légèrement, ne s’attendant pas à ce qu’elle en sorte aussi vite : c’est d’ailleurs pour cela qu’il s’était permis de traîner un petit peu. Il n’eut pas beaucoup de temps pour faire ou dire quoi que ce soit que la brune avait pris la parole.

- ... Si tu agis comme ça c'est que c'est moi qui ai tort non ? Je suis supposée m'excuser ?
- Quoi ? Non pas du to-
- Reconnaître que je prend tout ça trop à coeur aussi ? … Pourquoi tu n'accorderais pas du crédit à ce que je ressens, pour une fois.


Sa voix était calme, mais les mots étaient comme crachés au pieds du rouquin, il sentait bien qu’elle était en colère, qu’elle lui en voulait. Le jeune homme leva le regard vers elle, s’apercevant alors qu’elle ne le regardait pas vraiment non plus. Il détourna rapidement son regard également vers la table basse en face de lui. D’ailleurs il n’eut pas le temps répondre quoi que ce soit qu’elle était déjà retournée dans la chambre à coucher. Le rouquin fronça les sourcils. Il ne comprenait décidément pas ce qui lui arrivait ? Pourquoi était-elle aussi mal ? Pourquoi était-elle aussi blessée ? Le jeune homme ôta ses chaussures qu’il avait récemment lacées, les laissant au pied du canapé. Il se précipita vers la chambre, agacé, mais n’y entra pas de suite en entendant une bouteille s’éclater contre le mur. C’est en entendant les pas de la brune s’éloigner de lui qu’il fit le choix d’entrer, avant de la rejoindre dans la salle de bain où elle se trouvait.
Il resta debout dans le cadre de la porte quelques instants, ne sachant pas réellement comment s’adresser à elle. Il la laissa taper contre le miroir sans réagir : à ce stade c’était ça ou lui, et puis de toute manière elle ne risquait pas grand chose c’était du solide. Cette scène avait des airs de déjà-vu, près d’un an auparavant, chez lui, elle s’était énervée contre lui en pensant qu’il avait profité d’elle. Il poussa un soupir silencieux, entre le coup de poing contre le miroir ainsi que la bouteille éclatée, la migraine du jeune homme n’avait fait qu’empirer et il regrettait de plus en plus cette cuite… Surtout qu’à voir la superbe ambiance qui régnait, leur conversation serait loin d’être joyeuse, malgré leurs retrouvailles après presque deux mois sans s’être retrouvés seul à seul. Le jeune homme s’avança un peu plus dans la pièce, doucement, et il referma la porte derrière lui, s’y adossant la main sur la poignée. Le rouquin passa une main dans ses cheveux, qu’il tira sur le haut de son crâne pour quelques secondes, comme si ça allait l’aider se débarrasser du mal, puis il ferma les yeux, les frottant avec son pouce et son index droits.

- Tu… Tu m’en veux ?


Sa voix était plutôt faible, comme si ce simple fait lui semblait impossible. Il ne comprenait pas ce qu’il avait fait pour la blesser et s’attirer la colère de sa petite-amie. Jamais ça n’avait été dans ses intentions après tout… Il laissa un rire silencieux secouer son corps et il rouvrit ses yeux, dirigeant son regard vers la lycéenne se trouvant face au miroir, prenant un peu plus de temps pour la détailler. Il ne la fixait pas elle, mais plutôt son reflet. Ses cheveux étaient dans un sale état, et visiblement, elle avait mis le paquet côté maquillage. Elle n’avait même pas mis de soutien-gorge sous sa robe… Le rouquin était certain d’en avoir ramassé un un peu plus tôt, mais de nouveau il n’était plus très sûr, vu combien il était pressé de partir il l’avait peut-être imaginé.

- Je n’ignore pas le fait que tu souffres mais dis seulement ce que j’ai fait.

Il ne pouvait pas s’excuser pour quelque chose qu’il ignorait, et encore moins pour quelque chose qu’il n’avait pas fait. Il commençait à être de plus en plus frustré et énervé : il ne voyait pas ce qu’il avait fait. Il reprit la parole, un peu plus irrité encore.

- Dis moi seulement. Qu’est-ce qui t’as blessée ? Si c’est pour le manque de nouvelles, je suis désolé…

Il marqua une légère pause, cherchant à se calmer, en vain. Il ne voulait pas se justifier, mais il en profitait pour s’excuser. Sa voix se faisait toutefois de plus en plus basse : sa gorge était trop sèche à cause de l’alcool qu’il pouvait encore légèrement goûté, si bien qu’il se sentait légèrement malade.

- Si c’est parce que je t’ai pas prévenu que j’étais rentré, je suis désolé aussi…

De nouveau il prit une pause, bien plus longue cette fois le temps de laisser de la salive se refaire, mais aussi parce qu’il ne savait plus quoi dire de plus, ni de quoi s’excuser réellement. Décidément il ne voyait pas ce qui avait bien pu la blesser de la sorte. Il ne bougea pas, mais la phrase qu’il prononça par la suite sonna bien plus sarcastique et amère qu’il ne l’avait voulue.

- Je ne lis pas dans les pensées, navré.

Il ne pouvait pas deviner ce qui n’allait pas, il n’était pas devin. Pourquoi ne communiquait-elle pas plus… Il ne savait pas comment faire. Et il avait vraiment trop mal à la tête pour y réfléchir plus que ça de toute manière, et puis il savait que même en y réfléchissant il n’y aurait rien d’autre que ces deux choses-là. Il se dirigea vers la deuxième vasque pour s’y rincer le visage, se disant que ça l’aiderait à y voir plus clair. Il passa quelques secondes à se mettre de l’eau sur le visage puis fixa le miroir sans vraiment y regarder son reflet. Il se tourna vers l’adolescente, toujours aussi perdu. Il commençait sincèrement à imaginer le pire, son esprit allant directement au pire, trop fatigué pour penser à quoi que ce soit d’autre. Il prit une serviette et s’essuya le visage, agacé.

- Je t’ai forcée à quelque chose cette nuit ? Si c’est le cas…

Il toussa, les mots semblaient comme bloqués dans sa gorge. Sa voix était cassée, mais ce n’était pas la faute aux émotions, il avait simplement trop crié et bu la veille, et trop parlé ce matin. Mais il redoutait la réponse. Il se connaissait et se savait incapable de faire du mal à une femme, même dans ce genre de situation, mais qui savait après tout, il n’avait jamais dérapé jusque là… Il ne continua pas sa phrase, après tout il n’en était pas sûr, et surtout, il ne savait pas s’il pourrait jamais se pardonner. Il fronça les sourcils.

- Si tu dis rien moi j’peux pas savoir.

Il avait parlé un peu plus fort que précédemment, et il en avait assez, il ne voulait plus avoir affaire à elle. De toute façon la communication était toujours compliquée voire impossible. Si elle pouvait arrêter d’agir comme s’il savait toujours tout, ça lui rendrait sacrement service… Il essuya ses mains avec le linge et se retourna sans un dernier regard pour la brune.

- Je me casse j’en peux plus.

Les mots étaient sortis d’eux-mêmes. En soi il ne lui en voulait pas pour quoi que ce soit, il lui en voulait maintenant qu’elle semblait en colère et qu’elle s’attendait à ce qu'il devine chacune de ses pensées. Il lança le linge sur le lavabo et sortit de la salle d’eau. Une fois qu’il fut sorti il prit une grande inspiration, il fallait absolument qu’il se calme avant d’aller voir Alex ou bien il serait grillé, mais il lui fallait sortir d’ici.

Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Un joyeux non-anniversaire <3 (2 janvier)   Jeu 30 Juin - 22:51

Noeru ne réalisa pas tout de suite que Toma l'avait rejoint. Elle s’aperçut de sa présence en entendant la porte se fermer. Mais elle ne prit pas la peine de le regarder. Plus le temps passait et plus la déception et la tristesse faisaient place à la colère. Pourquoi ne pouvait elle tout simplement pas lui suffire ? Qu'est-ce qu'il avait tant besoin en plus pour ne pas aller voir ailleurs ? Elle avait réussit à accepter le fait qu'il la trompe, elle l'avait accepté en se disait que dans tous les cas c'était elle qu'il préférait. Mais s'il avait initialement choisit de passer ce jour particulier avec une autre alors est-ce qu'elle pouvait encore se reposer sur cette idée ?

- Tu… Tu m’en veux ? 

Il était sérieux ? Mais elle ne voulait pas s'énerver, vraiment pas. À chaque fois qu'elle perdait ses moyens ils ne se parlaient plus pendant plusieurs semaines. Il fallait juste qu'elle passe outre, encore une fois. Oui au final elle n'avait qu'a laisser passer, se focaliser sur le reste. Car après tout à quoi bon ? De toute manière il ne comprenait pas et ne comprendrait sans doute pas. Si elle essayait elle se laisserait manger par ses émotions et elle n'arriverait pas a faire passer le message. Non elle n'y arriverait pas..

- Je n’ignore pas le fait que tu souffres mais dis seulement ce que j’ai fait. 

Elle se crispa. Elle avait envie d'éclater en sanglot. Il préférait coucher avec d'autres plutôt qu'elle. Toma préférait coucher avec d'autres... plutôt qu'elle. Mais elle ne pouvait pas le verbaliser. Elle en était au point ou les mots demeuraient bloqués dans sa gorge et c'était très certainement mieux ainsi. Car il ne comprendrai pas ; non il ne comprendrait pas.

- Dis moi seulement. Qu’est-ce qui t’as blessée ? Si c’est pour le manque de nouvelles, je suis désolé…  

Elle retint un sanglot. Comment pouvait-il être si loin ? Elle avait l'habitude de ne pas avoir de nouvelles et elle n'en avait jamais fait cas. Elle même devait admettre ne pas lui en donner des masses.

- Si c’est parce que je t’ai pas prévenu que j’étais rentré, je suis désolé aussi… 

Elle acquiesça mécaniquement mais sa gorge se serra un peu plus. Si ça continuait comme ça elle aurait bientôt du mal à respirer. Son corps commençait à la faire souffrir tant il était contracté mais elle n'arrivait pas à se détendre. Les mots qu'elle se retenait de lui envoyer nouaient solidement chacun de ses muscles. Elle profita d'une pause entre ses questions pour inspirer une portion d'oxygène. Elle sentait qu'il faisait des efforts, elle devait juste se détendre et laisser couler. Lui dire qu'elle prenait tout ça trop à coeur et s'excuser. Il avait fait un pas vers elle c'était déjà bien non ? Alors pourquoi n'arrivait elle pas à lâcher l'affaire ?

- Je ne lis pas dans les pensées, navré. 

Cette phrase la blessa. Ou c'était plutôt le ton qu'il avait employé qui lui restait au travers de la gorge...

« Ce n'est pas important » Murmura-t-elle enfin. Mais sa phrase était sortie bien plus faible et inarticulée qu'elle ne l'aurait voulu et elle avait été couverte par le bruit de l'eau que Toma venait d’enclencher. Son corps ne se déraidissait pas et sa gorge la faisait bientôt souffrir plus que son crâne. Elle voulait pleurer ejecter tout ça mais plus que tout elle souhaitait que tout aille de nouveau bien. La dernière fois qu'ils s'étaient vu pourtant tout avait été parfait en excluant l'incident s'étant produit dans la forêt. Ils avaient passé un très bon moment. En tout cas, elle, avait passé un très bon moment. Est-ce qu'il s'était forcé pour ça aussi ? Elle ne l'avait pas vu très à l'aise lors de leur balade alors à ce sujet il n'en faisait aucun doute... mais pour le reste ? À quel point lui mentait-il ? Non. Il l'aimait. Il l'aimait elle le savait. Elle ne devait pas remettre ce point en cause sinon tout s’effondrerait. Elle devait  avoir confiance. Mais son esprit s'égarait, ses peur prenaient les rennes, son corps lui faisait mal et elle peinait à respirer. Elle ne l'entendait plus, elle avait la sensation d'étouffer. S'il l'aimait alors pourquoi il était si indifférent quand il faisait des choses qu'il savait douloureuses pour elle ? Il continuait de parler elle le savait. Mais elle n'arrivait plus à entendre, à se focaliser sur ses mots comme elle l'avait fait jusqu’à présent. Quand il sorti les chaînes qui maintenaient son corps immobilisé éclatèrent en morceau et elle tomba au sol. Il devait la détester. Elle se détestait.
Elle éclata enfin en sanglot, son souffle était irrégulier et elle tremblait de manière incontrôlable. Elle ne les valait pas. Ces filles. C'étaient elles qu'il avait choisit. Pourquoi restait-il avec elle, elle ne les valait pas. Elle ne les valait pas.

Noeru était pathétique. Sa salive coulait le long de son menton, ses yeux étaient devenus très vites boursouflés, ils la brûlaient. Les larmes et le mascara n'avaient jamais vraiment fait bon ménage. Elle se balançait d'avant en arrière pour se calmer et se demandait encore pourquoi elle n'arrivait pas simplement à laisser couler...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un joyeux non-anniversaire <3 (2 janvier)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un joyeux non-anniversaire <3 (2 janvier)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Joyeux Non Anniversaire [Rp...Surprise]
» JOYEUX NON-ANNIVERSAIRE ☩ des cadeaux, en veux-tu, en voilà
» Joyeux z'anniversaire Naïa !
» Je vous souhaite un joyeux non-anniversaire ! A qui ? A vous ! A moi ? Mais oui ! (Oui bon je sais c'est mon DOC-DAY mais j'aime la chanson joyeux non-anniversaire)
» Joyeux demi-anniversaire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Zone Itakû :: Hôtel-
Sauter vers: