AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 Weekend en amoureux dans un trou paumé <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Lun 26 Oct - 5:09

Le professeur jeta un coup d'œil à l'heure sur son téléphone, qui affichait 6 h 30. Il reposa l'appareil et tenta de se rendormir pendant plusieurs minutes, qui lui parurent des heures. Mais constatant qu'il ne parviendrait pas à se replonger dans le sommeil, il prit finalement la décision de se lever, en douceur tout de même. Il ne comprenait pas quel genre de farce lui faisait son cerveau pour le forcer à se lever si tôt. Lui qui était rentré à pas d'heure d'une soirée avec ses potes qui étaient là, il se retrouvait debout à l'aube. Heureusement, il n'avait pas forcé sur l'alcool ou les filles pendant cette soirée. Il sortit du lit et constata que Ben et Zach s'étaient endormis sur le tapis de sa chambre, les deux ayant voulu se battre pour le lit, mais n'ayant visiblement pas eu assez de force à deux, bourrés, contre un Toma sobre… Comme quoi aucun d'entre eux n'avait rien chopé de la soirée ; en même temps, il y avait vraiment eu peu de femmes dignes de leur attention, et surtout, en ce qui concernait Toma, il n'était juste pas d'humeur. Vendredi avait été sa seule soirée de détente à proprement parlée, et encore, ils avaient longtemps parlé travail… Le reste de sa semaine, il l'avait passée entre Tokyo et le campus, entre ses parents et ses élèves, la moitié de ses journées dans les aéroports et l'avion. C'était d'ailleurs décidé, pour ses 23 ans qui arrivaient incessamment sous peu, il s'offrirait un jet privé.

Le rouquin s'empressa d'aller prendre une douche, il avait un avion dans une heure et demie, puis après, il enchaînait directement sur rendez-vous avec Noeru pour ce petit weekend totalement improvisé. À la base, c'était une promenade en forêt qu'il lui avait promise, mais tant qu'à faire, autant rentabiliser le temps qu'ils avaient ensemble. Une fois sorti, il envoya un bref message à la brune, notamment pour lui dire bonjour, et lui assurer qu'il ne l'avait pas oublié. Ces messages matinaux étaient devenus presque une habitude, étant donné qu'il n'était sur le campus plus que pour les cours des lycéens pendant cette folle semaine, par conséquent, il avait pris ce geste le matin, de lui envoyer quelque chose pour prendre de ses nouvelles. En réalité s'il faisait ça, c'est parce qu'il savait que la dernière fois, ils s'étaient quittés sur une note peu joyeuse. En effet, ils avaient parlé mariage, et même si cela avait été une évidence dès le début de leur relation, Toma avait réitéré l'idée que Noeru n'était pas présente dans le futur qu'il imaginait, et que ce futur était malheureusement bien plus proche qu'elle ne le pensait.
Le rouquin finit par envoyer le message, se dirigeant vers sa cuisine pour se faire rapidement un café, quand le dernier des trois squatteurs, Alex, apparut derrière lui avec un sourire malicieux, se moquant légèrement de son ami. Toma ne riposta pas, il ne voulait pas s'étendre sur le sujet “Noeru”; il n'en avait encore parlé à personne en dehors de Sayumi, qui jusque-là avait su plus ou moins garder ça pour elle. Finalement, Toma termina son café, soupirant alors qu'Alex essayait encore de lui soutirer des informations au sujet de cette mystérieuse femme qu'il allait retrouver pour le weekend, sans succès. Bien sûr qu'il aurait voulu en parler, pourquoi pas la leur présenter, mais à quoi bon, dans quelques mois, un an, voire deux, il serait promis à une autre femme, et il devrait oublier Noeru. Le rouquin laissa donc son ami plein de questions, attrapa son sac et sortit rapidement de chez lui, prévenant ses amis qu'il souhaitait retrouver son appartement dans un état absolument impeccable.

En réalité, maintenant qu'il était parfaitement réveillé, il ne ressentait plus la fatigue. Cette soirée entre amis l'avait totalement remis d'aplomb, et l'idée de voir Noeru lui donnait certainement toute l'énergie dont il avait besoin. Sans compter qu'ils sortaient enfin de son appartement, et se rendaient dans un coin un peu perdu. Bon, cela avait été l'idée de Noeru, jamais il n'aurait choisi une telle destination, mais c'était pour lui faire plaisir, et parce qu'il le lui avait promis. Il arriva sur le campus après une heure d'avion et s'empressa de prendre un taxi jusque chez lui. Il avait eu de la chance, malgré les fortes chutes de neige qu'il y avait eues ces derniers jours, la circulation demeurait fluide, et il arriva chez lui dans les temps. Il se pressa de rassembler quelques affaires pour le weekend, puis il alla finalement se préparer, et constata avec stupéfaction qu'il serait pile à l'heure pour récupérer la jeune fille.
Enfin ça, c'est ce qu'il avait pensé. Si la circulation avait été de son côté un peu plus tôt, ce n'était définitivement plus le cas, et cela faisait sûrement bien trente minutes qu'il était bloqué sur la route… Par conséquent, il arriva en retard de trois-quarts d'heure sur le lieu de rendez-vous. Sans sortir de la voiture, il ouvrit la portière du côté passager pour l'adolescente, et dès qu'il en eut la possibilité, l'embrassa sur la joue.

- Désolé, y a pas mal de monde sur la route apparemment…

Sa voix était teintée de cet agacement qu’il avait eu d’être bloqué dans les bouchons. Il ne tarda pas à ajouter d’un ton plus détendu.

- Tu sais où on va hein ? Je compte sur toi ~

Pour les bouchons, c’est quelque chose qu’elle put constater d’elle-même dans l’heure qui avait suivie, ils avaient mis un temps fou à sortir de la ville, et ce n’était que maintenant que les routes étaient libres. Pendant ce temps, il avait surtout fait tourner la conversation autour d’elle, demeurant évasif sur la longue semaine qu’il avait passé. Ils arrivèrent après près de deux heures de route. Le roux avait fait en sorte de s’éloigner un peu du campus, pour être sûr d’être tranquille. Il alla cette fois ouvrir la portière à Noeru, lui prenant la main alors qu’elle sortait du véhicule.
Il ne lui avait pas encore parlé de l’hôtel, du fait qu’ils passeraient sans aucun doute le weekend sur place. Une fois qu’elle fut assez proche, il l’embrassa délicatement sur les lèvres. Bon sang comme ce contact lui avait manqué… Il lui adressa un sourire tendre.

- On y est enfin… Tu m’avais manquée !

Il entrelaça leurs doigts avant de commencer à marcher. Après une dizaine de mètres, il s’arrêta, se tournant vers la brune, montrant la forêt qui était devant eux, recouverte de neige comme le reste de la région.

- A partir de là je vous suis ~

Il eut un petit rire, demandant s’il pouvait vraiment faire confiance à une femme, et à leur sens de l’orientation légendaire… Avant de se laisser emporter par sa petite-amie. Il avait définitivement besoin de cette bouffée d’air. Il savait qu’il allait enfin pouvoir oublier le travail, qu’il s’agisse de l’entreprise ou du campus, que Misaki, Klaüs, Misao et Adrien ne risquaient pas de les déranger, que ses parents, ses amis ou sa secrétaire non plus… Non, ce weekend, c’était juste elle, et lui. Bien sûr, l’idée de la forêt était loin de le réjouir, mais recouverte de neige, il trouvait ça bien moins pire, la couleur était blanche, complètement immaculée, alors tout allait “bien”, même s’il était franchement plus à l’aise en plein centre ville… Il se laissa tout de même embarquer par son élève, la laissant guider.


Dernière édition par Toma Sayashi le Mar 3 Nov - 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Sam 31 Oct - 21:03

Cette semaine encore Noeru n'avait pas eu le moral. Certes sa déprime était légère vis à vis de ce qu'elle avait déjà pu vivre : elle était comparable à celles qu'éprouvaient les jeunes filles des comédies romantiques qu'elle regardait parfois avec Misaki qui était très friande de ce genre de récits. Elle faisait donc ses repas et continuait de sortir de temps en temps avec Klaüs sans que ce dernier ne s'inquiète réellement de son état. En revanche elle avait été en proie à de nombreuses insomnies et avait eu beaucoup de mal à se concentrer correctement sur l'apprentissage de ses cours.

Mais samedi était enfin arrivé. Elle allait retrouver Toma, la parfaite occasion pour elle de se changer les idées et oublier ses problèmes alors qu'il y était ironiquement au centre. Tout était lié à cette histoire de mariage. Depuis qu'il lui en avait fait part le fait d'être séparée de lui lui procurait un gros sentiment d'insécurité, sans doute également dû à son humeur du moment et à son manque de sommeil. Après tout comme le dicton le disait « loin des yeux loin du coeur ». Elle avait soudainement peur que se voir si rarement altère plus rapidement les sentiments du rouquin qui serait alors encore moins dérangé de se trouver une épouse. Heureusement qu'ils continuaient lors de ces moments à communiquer par message, même si ce n'était pas le système préféré de la lycéenne. Mais elle ne comprenait pas ce qui le pressait autant. Il avait parlé du mariage comme si le choix ne lui appartenait pas, alors pourquoi est-ce que c'était une priorité dans sa vie actuellement ? Toutes les potentielles raisons qu'elle avait trouvées ne collaient pas, son discoure était trop incohérent. Les seules données sur lesquelles elle pouvait s'appuyer étaient celles qu'il lui avait présentées et elles n'étaient pas suffisantes. Mais même si elle ne trouvait pas le pourquoi, le résultat elle le connaissait et ce dernier la rendait triste.

La jeune fille soupira en jetant un bref coup d’œil sur l'horloge intégrée à son téléphone portable. Le rouquin, fidèle à lui-même cumulait de nombreuses minutes de retard. D'ailleurs heureusement qu'elle avait reçu ce texto dans la matinée où elle aurait pu ajouter à son tableau des raisons de paranoïater un nouvel élément de choix.
C'est en grelottant qu'elle remit l'appareil dans sa poche, en profitant pour y fourrer profondément ses mains. Habituellement elle adorait la neige qu'elle trouvait magnifique mais pour le coup elle aurait préféré être épargnée tant ses doigts ses oreilles et son nez étaient gelés. Heureusement elle avait mis ses bottes, d'épaisses chaussettes d'hiver ainsi que son manteau avant de sortir. Elle avait aussi choisi un pantalon pas dommage en prévision de la sortie prévue et ce dernier tenant ses jambes au chaud elle félicita une nouvelle fois son choix de destination.

Toma arriva enfin. Noeru avait attendu quarante cinq minutes au total et tremblait maintenant comme une feuille rongée par le froid. Si elle avait su qu'il mettrait autant de temps elle serait probablement allée se boire un thé dans un petit café à proximité en l'attendant. Où n'importe quelle autre boisson chaude afin de ne pas avoir l'impression de se transformer en gros surgelé. Elle ne se fit donc pas prier lorsqu'il l'invita à entrer et pris place sur le siège très heureuse de constater qu'il faisait bien plus chaud dans sa voiture qu'à l'extérieur. Elle garda quand même son manteau de nombreuses minutes le temps d'être décongelée à coeur. En attendant ce moment merveilleux elle discutait avec lui, mettant totalement de côté son état émotionnel pour ne pas gâcher l'instant. Il avait commencé par s'excuser de son retard, ce qui surpris la jeune fille qui avait bien du mal à croire qu'il aurait été à l'heure sans les bouchons, mais elle choisi de ne pas lui faire de reproche car après tout il était venu, ils n'avaient qu'une après-midi à partager et surtout : Il l'avait déjà fait attendre bien plus longtemps que ça. Elle choisit donc de rebondir sur sa question pour plaisanter un peu et entamer une discussion légère. Cette dernière tournait beaucoup autour d'elle, de façon toute fois très superficielle. Par exemple alors qu'elle racontait sa semaine elle avait soigneusement évité d'évoquer tous les moments où elle s'était posée sur son lit, allongée, de la musique déprimantes aux oreilles pour regarder le plafond et réfléchir à ces histoires de mariage. Et dieu sait ce que ces derniers avaient été nombreux. L'étudiante n'avait pas non plus une seule fois relevé le fait qu'elle avait eu un mal fou à fermer l'oeil durant la semaine. Elle avait à la place raconté ses randonnées sportive avec Klaüs, plaisantant sur le côté définitivement sadique de son ami mais restant là-encore avare en détailles. En effet étant donné son niveau élevé de fatigue ces dernières ne s'étaient pas aussi bien passée pour elle que ce qu'elle prétendait. Au final elle profitait surtout des sujets peu personnelles pour faire du remplissage et ainsi rester en zone de confort. Elle s'était aussi retrouvée un peu déçue en constatant que Toma n'avait pas l'intention de lui raconter grand chose de son côté, restant très secret sur ses occupations en dehors du campus. Même si la part de mystère qu'il entretenait le rendait attirant, elle était de plus en plus curieuse et même frustrée d'en savoir aussi peu sur lui alors qu'elle s'était indéniablement ouverte. Bon pas totalement, elle avait toujours énormément de peine à lui faire part de tout l'aspect de sa vie qu'elle jugeait trop négatif, mais au moins il la connaissait très bien et elle ne pouvait malheureusement pas en dire autant.

Ils arrivèrent finalement à destination. Noeru se réjouissait : le paysage était magnifique et l’ambiance entre elle et son petit ami était encore très bonne, elle allait passer une excellente après-midi. D'ailleurs comme pour confirmer cette prédiction, Toma vint galamment lui ouvrir avant d'enfin la saluer correctement. En cet instant de retrouvaille toutes ses questions et ses doutes s'étaient envolés, comme elle l'avait imaginé. Le voir lui faisait un bien fou, définitivement.

- On y est enfin… Tu m’avais manquée !

Elle acquiesça, lui soufflant que lui aussi lui avait manqué. Elle avait trouvé le temps terriblement long. Elle commença à marcher à sa suite, calquant son rythme sur le siens qu'il avait probablement également modifié pour qu'elle puisse suivre du haute de son mètre soixante. Mais très vite le jeune homme s'arrêta :

- A partir de là je vous suis ~

La main de la Noiraude se contracta sensiblement. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui cède le gouvernail, en général il était celui qui prenait des décisions et qui guidait et même si elle se rendait compte avec du recule qu'il n'était pas dans son élément et qu'il aurait été délicat pour lui de garder la casquette, elle fut brièvement traversée de doutes et d'hésitations. L'adolescente finit tout de même par acquiescer.

- D'accord, tu peux me faire confiance, la forêt je connais bien.

Un léger sourire était esquissé sur son visage. Sa phrase n'était en réalité que de l’auto persuasion. Mais suffisamment de confiance s'y retrouvait pour la rendre crédible. Cette confiance lui était communiquée par Toma qui avait fait le bon choix de ne pas laisser paraître ses inquiétudes. C'est ainsi qu'elle entama la marche. De toute manière tant qu'elle suivrait les chemins elle n'avait pas de raison de se perdre et puis comme elle l'avait sous-entendu quelques secondes plus tôt elle avait l'habitude d'être dans ce genre d'environnement.

Elle se détendit très rapidement, profitant de l'air frais et de l'odeur de la neige. Oui elle se sentait définitivement mieux ici qu'en ville. Et pour une fois elle pouvait savourer les secondes en prenant son temps, Klaüs ne lui laissait jamais le temps de réellement sentir et observer ce qui se passait autour d'elle. Ils ne faisaient que Courir jusqu'à ce que ses jambes ne puissent plus la suivre et que ses poumons se fassent trop petit pour la masse d'air qu'elle avait à inspirer. Le froid ne la dérangeait même plus. Oui elle sentait le picotement dans ses joues devenues rosée, mais elle n'y faisait plus attention : Elle était avec Toma dans un décors de carte postale avec comme seul son les accompagnant le crissement de leurs pas dans la neige.

Mais la noiraude aurait peut-être mieux fait de regarder le sol plutôt que profiter du paysage, ainsi elle aurait peut-être pu éviter cette plaque de verglas pourtant bien en vue. Elle n'avait pas eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait avant de se retrouver par terre mais elle n'était heureusement pas blessée. Elle leva bien vite le visage vers Toma et en voyant son expression déclara :

- Savoure seulement, la prochaine est pour toi.

Malgré sa maladresse son sourire n'avait pas été affecté, mais elle l'avait rendu un peu plus taquin pour l'occasion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Sam 31 Oct - 23:46

Le rouquin se laissa donc guider à travers la forêt, sa main tenant fermement celle de la brune. Il était heureux de voir qu’elle se détendait enfin. Depuis l’instant où elle avait pris place dans son véhicule, impossible pour elle de masquer le fait qu’elle soit préoccupée. Et Toma le savait, il était la cause principale du problème, ou du moins, il n’en était pas étranger. Cette histoire de mariage l’avait très clairement troublée. Il avait du mal exactement à savoir à quel point, mais à en juger la fatigue présente sur son visage, certaines de ses nuits avaient dû être sacrifiées, le sportif refusant de croire que les causes soient uniquement les entraînements de Klaüs et les cours. Et maintenant qu’il avait parlé de cette échéance qui arrivait finalement tout bientôt, il hésitait à en reparler, afin d’éclaircir les malentendus qui auraient pu naître. S’il parlait de sa mère, il devrait expliquer pourquoi il était si important qu’il se marie. Même s’il avait l’habitude de mentir, il préférait de loin cacher la vérité, omettre de la dire, plutôt que de raconter quelque chose qui n’avait rien à voir, surtout sur un sujet tel que la famille, qu’il était si simple de vérifier.

Il laissa échapper un bref soupir, essayant de se concentrer plutôt sur les endroits où il posait le pied. Il refusait de tomber sur le sol mouillé, froid et sale de cette forêt. Mais si déjà, il n’était pas facile d’éviter toutes les aspérités du chemin qu'ils avaient emprunté, il devait également éviter les quelques branches qui pointaient vers lui lorsque le chemin se faisait plus étroit. Il avait du mal à prêter une quelconque attention à sa petite amie, trop soucieux de ne pas entrer en contact avec quoi que ce soit. Il se crispait peu à peu, sa main serrant celle de la lycéenne de plus en plus fort. Définitivement, il ne supportait pas la nature. Les espaces les plus naturels dans lesquels il supporte de passer du temps étant les parcs dans lesquels il faisait son sport… Autant dire que le roux se trouvait à ce moment même très loin de sa zone de confort. Rapidement, Noeru accéléra le pas et lui lâcha la main, qu’il mit dans la poche de son pantalon, marchant toujours derrière, slalomant entre les éléments lui étant hostiles. Il fut d’ailleurs trop préoccupé à esquiver une branche, que la brune avait simplement poussée d’un coup de main, pour remarquer la chute magistrale de sa copine sur une plaque de verglas. D’ailleurs, si elle n’était pas tombée, certainement qu’il y aurait eu droit également. Il parvint aisément à cacher son malaise par un rire moqueur et une expression taquine pour la brune.

- Savoure seulement, la prochaine est pour toi.
- Oui oui, miss “je m’extasie devant des bouts de bois et de la neige” ~


Il eut un léger rire et l’aida finalement à se relever. Enfin, c’est ce qu’il donna l’air de faire, il reprit sa main tout aussi vite en riant puis sortit son téléphone.

- Attends laisse-moi immortaliser ça !

Le rouquin prit donc une photo de la brune avant de se décider à lui tendre une main bienveillante. Il plaisanta légèrement en l’aidant, hésitant de nouveau à lui donner la main, au cas où elle s’amuse à essayer de le faire tomber aussi, pour se venger. Une fois la lycéenne debout, ils reprirent leur marche, le rouquin plus tendu que jamais, et ce, malgré une route plutôt lisse et large. Il avait rapidement repris la main de Noeru, avant qu’elle ne s’éloigne de trop, la serrant dans la sienne comme pour sentir sa présence et se rassurer. Après tout, il était décidé à lui faire passer un bon weekend, lui changer un peu les idées et faire en sorte qu’ils aient un peu de temps pour eux, pour une fois. Toma prenait donc sur lui et continuait d’avancer, alors que sa tête lui criait de faire demi-tour et de se réfugier dans le petit gîte qu’il avait prévu pour eux. Il n’avait qu’une hâte, c’était qu’elle se fatigue et qu’elle souhaite rentrer, ou alors qu’elle ait froid et qu’elle souhaite se réchauffer. Dans tous les cas, il n’avait pas l’intention de la convaincre de rentrer ; il lui devait bien quelques efforts et des sorties agréables… Il entama de nouveau la conversation, de manière toujours aussi superficielle, détaillant un peu plus sa semaine à lui, se plaignant vaguement de certains nouveaux collègues, des élèves et du travail de professeur en général. Il lui transmit également quelques paroles d’encouragement venant de Sayumi, expliquant qu’il l’avait vue à l’occasion d’un dîner avec leurs familles, mais laissant finalement peu de place à Noeru de se poser beaucoup de questions ou de s’étendre sur le sujet de la famille du rouquin, ou de ce dîner.

- Franchement je sais pas ce que tu lui as fait, mais elle t’adore…

Il marqua une légère pause et s’arrêta de marcher, souriant brièvement à la brune.

- T’aurais pas des super-pouvoirs ? Comme charmer tout le monde, qui sait ?

Il l’attira vers lui et l’embrassa tendrement sur les lèvres, faisant durer le baiser aussi longtemps qu’il était possible. Finalement, il s’écarta d’elle et fit mine de réfléchir, souriant légèrement.

- Mh… Je pense qu’il y a vraiment un truc d’addictif chez toi, tu ne penses pas?

Il posa sa main sur la joue froide de l’adolescente avant de la passer dans ses cheveux bruns, et eut un petit rire en l’invitant à reprendre la marche, la suivant toujours en tenant sa main. Ils marchèrent quelques minutes avant que la situation tourne définitivement au désavantage du rouquin. En effet, s’il s’était moqué de la maladresse de la brune, le meilleur était à venir pour lui. Non seulement le sportif glissa sur une plaque de verglas, mais c’est en essayant de se rattraper qu’il se rata complètement. Non seulement, il n’y était pas parvenu et était tombé sur le sol humide, mais il s’était, en plus, écorché la paume de la main sur le tronc d’un arbre auquel il avait tenté, dans un geste désespéré, de se raccrocher. La blessure elle-même n’était pas grand chose, mais cette chute et ses conséquences ne venaient en aucun cas aider Toma, qui se sentait de plus en plus mal dans cet environnement. Toutefois, il refusait de se relever, sa main blessée devant son visage alors qu’il était dos à Noeru. Son malaise avait complètement pris le dessus et se lisait parfaitement sur son visage qui avait pris des couleurs inhabituelles, raison pour laquelle il maintenait sa main devant lui. Après quelques instants, il prit la parole, sa voix bloquée entre l’amusement qu’il voulait feindre et la gêne qui le dévorait.

- Ah~… Tu vois, t’as certainement des pouvoirs, je me serais jamais retrouvé par terre autrement !

Il se releva toujours sans lui faire face en passant sa main propre sur son visage. Finalement, il se retourna vers elle, son visage n’ayant pas perdu en couleur. Il assura, accompagné d’une moue un peu frustrée, que c’était parce qu’elle lui avait prédit sa chute qu’il avait fini par tomber, et qu’elle n’était pas très gentille de lui avoir infligé une pareille humiliation juste pour se venger. Il mit ses mains dans ses poches comme si de rien n’était et reprit doucement la marche. Il resta silencieux plusieurs minutes avant de finalement retrouver ses esprits, même si son corps semblait toujours se souvenir de sa chute à en juger la couleur de son visage.

- Au fait j’espère que ton weekend est libre, sinon va falloir faire sauter tous tes plans.

Il se pencha vers elle pour que leurs yeux soient à la même hauteur. Il ne lui laissa pas le temps de formuler une vraie réponse, afin de préciser que cette décision avait déjà été prise.

- Je te veux pour moi ce weekend ! Donc peu importe, je t'aurais pour moi ~

Car après tout, tout ce qu'il voulait, il finissait par l'avoir. Il lui adressa un de ces sourires charmeurs, mais ce dernier était teinté de ce léger malaise avec lequel il avançait depuis le début de la promenade. Finalement, il se redressa et revint à la vitesse de croisière de la brune, coordonnant la vitesse de leurs pas. Bon, quoi qu’il dise, elle n’avait de toute façon pas le choix. Il la voulait pour lui, point barre. Rien ne pourrait l’en empêcher. Peu importe qu’elle ait une session shopping avec Misaki, rendez-vous avec Klaüs pour un entraînement, ou qu’elle doive aller voir Adrien; Toma voulait passer plus de temps avec elle, profiter de ses heures précieuses tant qu’ils les avaient pour eux.


Dernière édition par Toma Sayashi le Mar 3 Nov - 16:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Dim 1 Nov - 3:19

- Oui oui, miss “je m’extasie devant des bouts de bois et de la neige”~ 

Elle fit la moue. Le paysage était magnifique, c'était un fait. Et puis depuis qu'elle était au japon elle n'avait pas encore eu la chance d'aller dans une forêt enneigée, chose qu'elle faisait souvent avec Klaüs quand elle était encore dans le village où elle avait grandi. Son monde ayant un climat plus occidental, elle avait eu la chance mais aussi la malédiction d'avoir des hivers où la neige était fréquente. Aussi, comme son ami d'enfance avait une perception incroyable due à sa particularité, il savait où et quand se promener pour qu'elle soit en sécurité.

Mais Toma n'avait visiblement pas fini de se ficher de sa tête. Après l'avoir feintée sans honte, le jeune homme l'avait prise en photo. Bien entendu Noeru n'avait pas eu le temps de prendre la pose et c'est un air surpris qu'affichait son visage sur l'appareil après qu'il ait appuyé sur la touche qui l'avait figée dans le temps.

- Hey ! s'exclama-t-elle en riant. T'es vraiment pas chic, t'aurais pu me laisser le temps de m'arranger un peu au moins !

Elle saisit enfin la main qu'il lui tendait à nouveau, espérant qu'il n'oserai pas faire la même blague deux fois. Mais même s'il fit mine de la tromper encore, elle pu très vite se relever avec son aide qui n'était pas de trop, étant donné la plaque glissante sur laquelle elle se trouvait encore. Désormais debout, elle recommença à marcher, sa maladresse déjà oubliée. Sa main était fermement tenue par Toma et elle, se montrait maintenant plus prudente, baissant les yeux de temps à autres.

L'adolescente fût aussi ravie que Toma relance une discussion. Pas qu'elle soit mal à l'aise lorsque les silences s'installaient, ils ne lui faisaient pas peur, mais elle était toujours intéressée par ce qu'il avait à raconter et c'est pour cette raison qu'elle l'écouta d'une oreille attentive, acquiesçant de temps à autre. Si elle apportait parfois quelques éléments à la discussion, elle n'était pas le genre de personne à digresser le laissant aller au bout de ses sujets. Elle posait des questions aussi superficiels que les détails qu'il choisissait de lui donner, surtout pour l'inviter à poursuivre son histoire plus que pour entrer dans les détails et obtenir les informations qu'il rechignait à lui donner.

- Franchement je sais pas ce que tu lui as fait, mais elle t’adore…

Noeru laissa échapper un petit rire suite à cette remarque et répondit qu'elle l’appréciait beaucoup aussi. Pourtant les deux jeunes femmes ne s'étaient rencontrées qu'a une occasion et la noiraude était un peu surprise d'apprendre que Sayumi l'aimait à ce point.

- T’aurais pas des super-pouvoirs ? Comme charmer tout le monde, qui sait ? 

- Je pense que tu exagère un peu..
dit-elle alors que son sourire s'étirait

Si sayumi s'était attachée à elle ça devait être en grande partie dû à ce que Toma choisissait de dire d'elle car la lycéenne ne se voyait définitivement pas comme quelqu'un d’attachant. Mais elle n'eut pas l'occasion de s'étendre sur le sujet, ni de vive voix, ni dans sa tête car c'est ce moment là que le rouquin avait choisi pour venir l'embrasser captivant de cette façon la quasi totalité de son esprit. Elle profita du baiser que son petit ami lui offrait, bien contente que ce dernier tout comme elle souhaitait que cette échange dure.

Quand il rompit le lien et la regarda avec cette expression suave au visage, elle ne se doutait pas de la phrase qui allait suivre et la faire doucement rougir :

- Mh… Je pense qu’il y a vraiment un truc d’addictif chez toi, tu penses pas? 

Elle commença par hocher négativement de la tête, sans le quitter des yeux, visiblement atteinte par les mots qu'il avait choisis, mais fini par déclarer :

- E-enfin ça expliquerai pourquoi tu es encore avec moi...

Elle mit un moment à se reprendre totalement ; le temps que ça se fasse, le professeur avait déjà recommencé à marcher en tenant toujours sa main. D'ailleurs il ne l'avait pas aidée : entre sa caresse délicate et son rire, comment pouvait elle porter son esprit sur autre chose que sa personne.

Au moment où elle vit tomber le sportif une expression surprise se dessina sur son visage mais une autre motivée par l'inquiétude la remplaça bien vite. Elle espérait qu'il ne se soit pas blessé en tombant. Mais elle se détendit quand il prit la parole, rassurée.

- Ah~… Tu vois, t’as certainement des pouvoirs, je me serais jamais retrouvé par terre autrement ! 

Elle rit légèrement à sa plaisanterie mais comme elle avait également entendu une part de gène dans le ton de sa voix elle s'était dissuadée d'aller l'aider à se relever.

- Oui tu as raison, en réalité ma mère était un être magique.

Elle ponctua sa blague d'un nouveau rire et ajouta qu'il ferai mieux d'être plus prudent pour éviter de se blesser n'ayant pas encore vu l’état de sa main. Noeru fut aussi surprise de la couleur du visage de Toma quand il se retourna, elle avait rarement eu l'occasion de le voir comme ça et elle ne pu retenir un sourire face à l'état du jeune homme et ses explications rocambolesques qui d'ailleurs l'incriminait. D'un autre côté tel qu'elle le connaissait elle n'était pas étonné qu'il soit aussi embarrassé, il n'avait pas l'habitude d'être en telle situation de faiblesse et même elle se voyait obligée d'admettre que sa chute avait été plutôt ridicule.

C'est après de nombreuses minutes de silences et de marche que le roux reprit enfin la parole, semblant avoir au passage retrouvé son assurance même si son visage demeurait coloré :

- Au fait j’espère que ton weekend est libre, sinon va falloir faire sauter tous tes plans.

Elle fronça les sourcils alors que le rythme de son coeur s'était un peu accéléré. Si elle avait bien compris il sous-entendait qu'ils passeraient le week-end entier ensembles ? Elle le fixait en attendant qu'il clarifie ses plans, mordillant sa lèvre inférieur, trahissant ainsi son enthousiasme qui grandissait au fil des secondes.

- Je te veux pour moi ce weekend ! Donc peu importe, je t'aurais pour moi~

A peine eut-il finit sa phrase qu'elle lui sauta dans les bras, réjouie par la nouvelle. Elle n'avait de prévu le lendemain que les révisions qu'elle s'imposait et elle pouvait bien s'accorder une pause de temps en temps, surtout qu'elle n'avait pas un bon état d'esprit pour étudier. Ses pensées étaient trop volatiles elle se retrouvait totalement incapable de rester concentrée.
Elle le lâcha après quelques secondes le rassurant sur le fait qu'elle était belle et bien disponible. De toute manière le connaissant il ne lui aurait pas vraiment laissé l'occasion de refuser et se connaissant même si elle avait eu quelque chose elle aurait annulé sans qu'il n'ait quoique ce soit à dire.

Elle emboîta le pas de Toma qui avait repris leur ballade et s'exclama l'air joyeuse :

- Tu aurais dû me dire, j'aurai pris de quoi me changer !

Elle se pressa brièvement pour arriver à son niveau et ajouta d'une voix plus maîtrisée mais non sans sourire :

- Enfin j'admets que c'est une super surprise, merci beaucoup !

Noeru manqua à ce moment de se retrouver par terre à cause d'une nouvelle plaque de glace mais se rattrapa de justesse au bras de Toma. Elle éclata d'un rire franc avant de déclarer que ce n'était pas passé loin cette fois. Elle plaisanta sur le fait qu'elle gagnait en maîtrise et qu'il devrait en prendre de la graine.

- Ah, au fait ! Noeru sorti son téléphone de la poche de son manteau et prit elle aussi une photo de sa tendre moitié. Le décor est superbe ça aurait été dommage de ne pas en profiter, non ? Et puis moi aussi je veux une photo de toi.

Son ton était assuré mais la couleur de ses joues s'était intensifiée signe qu'elle n'était pas aussi à l'aise avec ce souhait qu'elle voulait bien le prétendre. Mais elle regrettait souvent de ne pas avoir d'image de lui et puis tant qu'elle n’apparaissait pas sur la photo même si on fouillait dans son téléphone il était impossible de se dire qu'il était en rencard avec elle. Et puis en plus étant donné qu'elle était devenue très peu sociable avec ses problème et son emploie du temps chargé la seule personne de son entourage à faire ça était Misaki qui avait été mise au courant, alors elle pouvait bien se le permettre.

Elle jeta un œil à la capture tout juste prise.

- Tu es très photogénique, je suis un peu jalouse~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Dim 1 Nov - 13:52

Le rouquin sourit en l’entendant se plaindre vaguement qu’il ne l’avait pas prévenue. Il devait admettre avoir apprécié l’idée de devoir faire en sorte qu’elle annule des plans avec d’autres, mais soit, il se contenterait de ça, et certainement qu’elle serait de meilleure humeur, ou moins préoccupée si elle n’avait pas eu à poser un lapin à quiconque. Il sourit également lorsqu’elle admit que la surprise lui plaisait. Bien que dans l’esprit de Toma, il était finalement peu probable qu’il ne passe pas plus de temps que cela n’était prévu à la base ; jamais il n’aurait ou se contenter d’une simple balade en forêt, maintenant qu’en plus, il savait qu’il détestait ça.

Il l’aida à se rattraper en la tenant fermement lorsqu’elle faillit tomber une nouvelle fois, mais ne ratant définitivement pas l’occasion de se moquer gentiment d’elle, lui précisant que s’il était très beau, il serait mieux pour elle qu’elle regarde où elle posait les pieds pour s’éviter d’autres chutes. Toutefois lorsqu’elle lui confia qu’il devrait peut-être la prendre en exemple, il ne put s’empêcher d’éclater de rire, déclarant que s’il faisait ça il finirait lui aussi par devenir un véritable monstre de maladresse, et que franchement, il y avait assez d’un bras cassé dans leur équipe de deux. Il lui adressa un sourire attendri tout en marchant, ses mains ne tenant plus la brune, mais plutôt fourrées dans ses poches afin de les réchauffer.
Définitivement, il détestait le froid, et encore pire dans la montagne, et dans la nature. Pourtant, il avait fait des efforts sur la tenue et s’était vêtu de vêtements plutôt chauds. Mais visiblement, soit il était particulièrement sensible au froid, soit il avait mal évolué la température extérieure. Il espérait seulement ne pas tomber malade, il ne supporterait pas un rhume, le nez bouché, les mouchoirs partout et la toux, très peu pour lui ; en y pensant, il ne supporterait rien d’autre non plus… Il fut tiré de ses pensées par l’adolescente et il leva donc la tête vers elle, constatant qu’elle prenait une photo. Il laissa échapper un sourire, c’était de bonne guerre après tout.

- Le décor est superbe ça aurait été dommage de ne pas en profiter, non ? Et puis moi aussi, je veux une photo de toi.
- Ah, mais pas besoin de te justifier, je te comprends ~


Il eut un rire bref, notamment en constatant la couleur de ses joues, il s’approcha donc d’elle, posant sa main sur sa tête, avant de la descendre sur son épaule, le long de ses cheveux. Ceci dit, il regretta bien vite d’avoir sorti sa main de sa poche, le froid lui congelant les doigts à un tel point qu’il était sûr que ces derniers allaient tomber. Cette sortie ne lui plaisait définitivement pas, non seulement, il fallait qu’il prête attention à toutes les saletés traînant dans la forêt, sans même penser encore aux animaux pouvant l’habiter, mais en plus, il avait froid. C’était la totale. Il posa sa tête sur l’épaule de l’adolescente, faisant mine de s’intéresser à la photo, qu’il regarda à peine en réalité, donc il ne sut pas réellement quelle tête il pouvait bien avoir dessus.

- Tu es très photogénique, je suis un peu jalouse ~
- Ah oui ? Je comprends… Dur de naître avec d’aussi bons gènes !


Sur la fin de sa phrase, son ton s’était fait un peu plus fatigué, comme si cette habitude d’attiser la jalousie commençait à lui peser, il passa même une main lascive dans ses cheveux rouges dans l’idée d’accentuer cette déclaration ridicule, mais dont il ne doutait pas une seconde. En effet, il était bel et bien le résultat d’une combinaison génétique sans pareille, mais il préférait rester modeste et en rire, même si ses pensées allaient définitivement dans ce sens. Et puis ce n’était pas comme s’il n’entretenait pas son aspect, alors penser l’inverse aurait été stupide, et signifierait que ses efforts étaient vains. Enfin quoiqu’il en soit, il se mit à rire de son attitude si peu modeste. Il passa de nouveau une main dans ses cheveux bruns et lui adressa un sourire avant de finalement se décider à la serrer contre lui ; non seulement parce qu’il en avait envie mais aussi parce qu’il avait froid, il devait l’admettre.

- Mh et ne t’inquiète pas pour tes affaires, on se débrouillera !

Non, il n’avait pas prévu d’affaires de rechange pour elle, il ne s’y risquait plus, mais après tout il savait qu’il pourrait trouver une solution. Maintenant qu’ils avaient Misaki dans la confidence, ce n’était plus vraiment un problème, et peut-être que son amie pourrait servir pour le coup. Et au pire Toma avait toujours une valise à lui de prête dans sa voiture, au cas où. Alors certes, ce n’était pas l’idéal, sachant qu’il était vraiment grand à côté d’elle et que l’adolescente nageait probablement dans ses vêtements, mais ça restait une solution. Il s’écarta finalement d’elle, se disant qu’ils verraient bien ça plus tard. Il la regarda quelques instants, et ne savait dire si elle allait mieux ou non. Elle avait définitivement l’air épuisé, mais elle ne semblait pas avoir spécialement perdu de poids, même si elle n’avait pas l’air d’en avoir repris non plus.

- Tout va bien ?

La question avait directement traversé son esprit pour s’échapper de ses lèvres, c’est pourquoi il lui adressa un sourire et lui caressa tendrement les cheveux tout en l’embrassant sur le front. Finalement, il entreprit de l’embrasser de nouveau, un baiser un peu plus bref que précédemment. Il lui mordilla la lèvre de façon enjouée, son regard accompagnant son attitude, puis il s’écarta d’elle. Il savait qu'elle n'allait pas bien, mais il ne voulait pas en parler maintenant, sachant parfaitement que si elle n'allait pas, c'était de son fait.
Il proposa qu’ils continuent d’avancer, bien qu’il n’en ait pas spécialement envie. Ses seules motivations pour se bouger étaient devenu le froid qui lui glaçait bientôt les jambes, mais aussi le fait qu’il soit entouré de nature et que s’il restait trop longtemps statique, il se sentait étouffé. Ils marchèrent encore quelques minutes avant de se retrouver sans aucun chemin à suivre. Enfin, il y en avait bien plusieurs, mais ils impliquaient un exercice de souplesse à exécuter entre les arbres, marcher sur ce qui semblait être de la mousse, et malgré la neige, toujours immaculée, le rouquin n’avait plus envie d’avancer. Toma manqua de pousser un soupir agacé, mais se retint, même s’il était clairement mal à l’aise. Il passa une main sur son visage, pinçant légèrement ses lèvres entre ses doigts en même temps qu’il se les mordillait, trahissant ainsi son malaise. Il hésita quelques instants avant de prendre la parole.

- Tu veux continuer ?

Il pria intérieurement pour qu’elle ne le force pas là-dedans. Il prendrait forcément sur lui le cas échéant, mais il ne savait pas combien de temps encore son malaise passerait inaperçu.


Dernière édition par Toma Sayashi le Mar 3 Nov - 16:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Dim 1 Nov - 16:25

- Ah oui ? Je comprends… Dur de naître avec d’aussi bon gênes !

Elle se mit a rire de l'attitude peu modeste de son petit ami.

- Mh et ne t’inquiète pas pour tes affaires, on se débrouillera !

- D'accord.
. répondit-elle tout sourire.

Après tout c'est ce qu'ils avaient fait à chaque fois, ils s'étaient débrouillés et avaient trouvés. Alors pourquoi devrait-ce être différent cette fois là ? Et puis avec un peu de chance elle pourrai même lui piquer une chemise imprégnée de cette odeur qu'elle aimait tant.
Mais son expression perdit de son éclat lorsqu'il lui demanda si elle allait bien. Le fait qu'elle ne soit pas dans son assiette était si flagrant que ça ? Elle avait pourtant fait des efforts afin qu'il ne s'inquiète pas pour elle. Qu'est-ce qui l'avait trahit ? Est-ce qu'elle avait maigris ? Est-ce que la fatigue avait marqué son visage à ce point ? Où bien est-ce qu'il la connaissait suffisamment pour voir ce qu'elle ressentait malgré son comportement ? Étant donné qu'il avait deviné elle n'allait pas mentir, après tout à chaque fois qu'elle s'était comportée de la sorte le jeune homme l'avait grillée et s'était énervé. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle reviendrai sur sa décision de ne pas évoquer ces histoires de mariages ainsi que son moral. Noeru admit alors être un peu fatiguée, sans entrer dans les détails. Mais alors que ces question commençait à assombrir son humeur, qu'elle se rappelait qu'elle était déprimée et pourquoi elle l'était, Toma l'embrassa et l'extirpa à temps des mains des démons qui la tourmentaient. Après tout il l'aimais et s'était sans doute la seule chose qui comptait à l'heure actuelle. Et puis elle avait out intérêt à profiter de ce week-end car elle ne savait pas du tout quand viendrait le prochain.

Elle se remit à marcher quand Toma le lui proposa. Le froid commençait gentiment à la gagner et bouger restait la meilleure solution pour dégager de la chaleur et lutter contre les faibles températures. Ils arrivèrent après quelques minutes à une intersection qui semblaient vouloir les inviter à franchir une étape supplémentaire pour quitter la civilisation. Les trois routes proposées étaient étroites et avaient l'air d'avoir été dessinées par le temps et les promeneurs plutôt que par des ouvriers. Elle contrôla le visage de Toma pour voir s'il se sentait à l'aise avec l'idée d’emprunter l'un de ces sentiers.

- Tu veux continuer ? 

Après quelques secondes d'hésitations elle hocha la tête négativement. Elle voyait bien qu'il espérait secrètement qu'elle refuse et il avait suffisamment pris sur lui. Ils marchaient depuis en tout cas une heure et il en faudrait tout autant pour rentrer.

- Je commence à avoir un peu froid, j'ai envie d'aller boire quelque chose de chaud.

Elle se garderait bien entendu de lui dire qu'elle choisissait de faire demi tour pour lui. Ce qu'elle préférait dans la nature était son aspect sauvage et même si les routes crées par l'homme étaient plus confortables, ces petits chemins la rendaient curieuse. Ils menaient sans aucuns doute à des lieux magnifiques. Sans lui c'est sur, elle se serai faite une joie de les emprunter malgré le froid qui s'infiltrait dans ses pores pour aller lui lécher les os.

Noeru tourna les talons prenant la main du roux pour l'inviter à faire demis tour. Elle la lâcha toute fois peu après pour prendre quelques dernières photos, Laissant Toma prendre quelques mètres d'avances. Mais a force de regarder le paysage à travers l'objectif de sa camera elle en oublia de faire attention aux délimitation du chemin rendues floues par l’épaisseur de la neige et glissa sur la pente accolée à ce dernier. Cette dernière étant raide elle n'avait aucun contrôle sur sa chute et elle roula jusqu'à arriver quelques dix mètres plus bas. La demoiselle était maintenant trempée et frigorifiée. Mais elle n'en fit tout d'abord pas cas et tenta de réemprunter le chemin par lequel elle était descendue de force, mettant son téléphone dans sa poche. Comme c'était trop pentu et que le froid transperçait ses doigts elle abandonna bien vite et regarda autour d'elle. Elle était visiblement sur un sentier, très certainement l'un de ceux qu'ils avaient vu avant de faire demi tour. Elle cria a Toma de ne pas s'inquiéter, qu'elle le rejoindrait d'ici quelques minutes et commença à suivre la voie qu'elle pensait être la bonne.

Elle marcha 20 minutes sans voir l'ombre d'un virage et commença a s'inquiéter. Elle était gelée et en cette instant elle aurait tout mais alors tout donné pour un thé brûlant. Pourtant tout ce qu'elle pouvait faire c'était continuer à marcher. Elle essaya une nouvelle fois d'escalader, mais la neige et l'inclinaison rendait l'exercice quasiment impossible. Noeru soupira et reprit sa direction initiale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Dim 1 Nov - 20:18

Toma la regarda hésiter pendant ces quelques secondes qui lui parurent bien longues. Il avait froid, pitié qu’elle se décide! Lorsqu’il la vit secouer la tête puis répondre à la négative, il manqua de faire une petite danse victorieuse et de s’enfuir en courant de cet endroit humide et sale. Mais il ne manifesta ni sa réjouissance, ni son soulagement, il hocha simplement la tête, accompagné d’un “d’accord, comme tu veux”, tout aussi calme. Toutefois il était certain qu’elle avait refusé dans le but unique de ne pas trop le forcer, elle avait du sentir son malaise, et il n’allait pas insister pour se balader, lui étant reconnaissant, bien qu’il soit légèrement désolé d’écourter ainsi la balade qu’elle attendait depuis un moment déjà.

Il se laissa donc entraîner par sa belle qui avait entreprit de faire demi-tour. Il la regarda prendre des photos pendant quelques instants lorsqu’elle s’arrêta, lui lançant un “t’avais pas froid ?” taquin, puis il continua sa marche en partant devant, jetant un regard à son téléphone pour constater qu’en l’espace de quelques minutes il avait reçu une pluie de messages, et notamment des photos de son appartement mis à sac par les rigolos l’occupant, ainsi que des messages lui demandant de nouveau avec qui il était et pourquoi il ne alla leur présentait pas. S’ils pensaient qu’ils pourraient l’avoir à l’usure, ils se mettaient tous le doigt dans l’oeil. Il ignora donc les messages, sachant pertinemment qu’ils continueraient à le harceler plus tard dans la soirée et même le reste du weekend, puis il rangea son téléphone dans sa poche, marchant toujours.

C’est alors qu’il entendit un bruit sourd, puis de branches se brisant, il courut vers l’endroit où Noeru se tenait un peu plus tôt avant de constater que c’était elle qui était tombée. Il lui demanda si elle  allait bien et fut rassuré en l’entendant répondre, suivant par la suite ses instructions . Si elle était sur un sentier comme elle le pensait, il la retrouverait ainsi au croisement. Il poussa un soupir et se mit à marcher, constatant que leurs chemins se séparaient de plus en plus pour finalement être séparés par une forêt bien trop dense pour que l’adolescente ait raison. Le rouquin revint donc sur ses pas, à la recherche d’un chemin qui aurait pu être le bon. Il chercha pendant bien vingt minutes avant de trouver ce petit sentier très escarpé, surement pour les randonneurs confirmés. Non seulement il fallait slalomer entre les arbres mais il fallait accorder une attention toute particulière à l’endroit où l’on posait ses pieds si l’on ne voulait pas subir le même sort que la brune un peu plus tôt.
Toutefois Toma ne s’y aventura pas de suite. A vrai dire, il était complètement bloqué à l’idée d’entrer là dedans. Tout d’abord il n’aimait pas se salir, et pour le coup, c’était un requis de ce genre d’activité, il finirait, quoi qu’il fasse, par se retrouver plein de terre et de saleté. De plus, les animaux qui pouvaient s’y trouver, et qui étaient peut-être hostiles; certes en hiver la faune était moindre, mais il redoutait de croiser ces bestioles. Enfin, c’était peut-être aussi dangereux pour elle que pour lui, s’ils se perdaient tous les deux et étaient condamnés à passer la nuit dans des températures négatives, alors qu’ils étaient trempés ? Sans doute qu’ils n’y survivraient pas. Il était peut-être plus prudent de revenir vers la voiture, appeler les secours et attendre de l’aide… C’est ce que le rouquin se disait, c’est pourquoi il fit demi-tour pendant les dix minutes qui suivirent, bien décidé à faire de cette manière. Mais au fur et à mesure qu’il avançait, il se rendait compte du temps que cela allait prendre, non seulement  de retourner jusqu’au véhicule, mais aussi d’attendre les secours. Ni une, ni deux, il fit volte-face et se dirigea en courant vers ce quatrième chemin, hésita quelques instants avant de le prendre, puis s’y enfonça tête baissée, espérant trouver la brune au bout.
Il marcha longuement ainsi, trébuchant sans cesse sur des racines, des pierres; il se protégeait à tout pris le visage des égratignures mais certaines branches étaient plus féroces que d’autres. Et puis la neige n’aidait en rien, rendant le chemin glissant et impraticable en une telle saison. Il arriva finalement sur un sentier plus lisse, appelant Noeru au cas où elle l’entende.

Il prit en courant la direction par laquelle elle était sensée venir avant de s’arrêter quelques minutes plus tard, essoufflé. Il était mort d’inquiétude, se demandant si elle allait bien. Il entreprit même de lui envoyer un message au cas où ces derniers passent, lui demandant de ne pas trop bouger, car il venait la chercher, lui demandant au passage si elle allait bien. L’aspect positif de tout ça était que l’adrénaline ainsi que sa course effrénée l’avaient réchauffé; cependant en voyant quelques flocons de neiges tomber, le rouquin maudit d’être ainsi séparé de Noeru. Il poussa un soupir et se dit qu’au moins, ils auraient une bonne raison de rentrer se mettre à l’abri pour se réchauffer. Le sportif se remit donc à courir avant de croiser le chemin d’un porte-monnaie, qu’il reconnut immédiatement comme étant celui de Noeru. Non pas qu’il l’ai déjà vu, mais le style lui ressemblait bien, et il n’était pas totalement caché par la neige. Il le ramassa donc, ses mains se glaçant au contact des petits éléments en métal, puis il le mit dans sa poche et partit dans la direction opposée en courant. Ce petit chemin devait donc continuer d’un autre côté aussi. En repassant devant le chemin escarpé, le rouquin fit le choix d’abandonner son écharpe qu’il enroulé autour d’un arbre. Il s’y arrêta quelques instants, essayant de se calmer. Il était complètement perdu sans Noeru, très mal à l’aise en forêt, et depuis qu’il était passé par ce sentier, il se sentait de plus en plus mal, essayant de prendre sur lui. Et s’il lui était arrivé quelque chose ? Peut-être avait-elle reçu ses messages mais n’était déjà plus en état de les lire ? Est-ce qu’elle s’était blessé ? Ou alors un psychopathe l’avait enlevée ? Peut-être qu’elle était même tombée plus bas et qu’il s’était trompé ? Plus il avançait, moins ses raisonnements étaient rationnels, et il se sentait de plus en plus perdu et paniqué. Pour palier à ces sentiments, il se remit à une foulée plus rapide.

Il courut bien pendant une dizaine de minutes, son rythme étant plutôt irréguliers malgré sa condition, le froid lui piquant les poumons et les yeux, et sa panique prenant peu à peu le dessus vu que la brune demeurait introuvable. Non seulement il lui était peut-être arrivé quelque chose, mais surtout, peut-être que lui aussi allait y rester… Comment allait-il sortir de cette forêt ? Bon on remarquerait certainement son absence, mais il ne voulait définitivement pas que ses restes gisent ici, et en réalité, il n’avait aucunement l’intention de mourir. Il avait bien trop de choses à accomplir, toute une vie devant lui.

Il distingua enfin la silhouette de l’adolescente, mais ne put l’appeler, complètement essoufflé. A la place il la rattrapa et la serra contre lui, sans un mot, avec pour seul bruit émanant de lui sa respiration saccadée. Ca y était, il l’avait retrouvée. Elle était là, vivant, et visiblement indemne, bien que congelée. Il ne put articuler qu’un “tu m’as fait une de ces peurs” très saccadé après une bonne minute pendant laquelle il ne l’avait pas lâchée. Finalement il s’écarta d’elle pour regarder si elle n’avait rien, examinant son visage et ses bras, constatant qu’ils étaient frigorifiés, mais il lâcha un soupir de soulagement, autre que le froid : rien. Il ôta donc son manteau avant de le poser sur les épaules de la brune, sans vraiment y avoir réfléchi, mais fut heureux de constater que la chute de neige avait été bien brève. Il y eu encore quelques secondes avant qu’il puisse totalement reprendre sa respiration.

- On va rentrer ? Cette fois tu me lâches plus.

Son ton avait été un peu plus ferme et autoritaire que depuis le début de l’après-midi, mais il traduisait surtout l’inquiétude et la panique du rouquin. Il lui prit fermement la main et il marchèrent longuement, Toma lui demandant fréquemment si elle allait bien, disant qu’ils arrivaient bientôt. Il arrivèrent après une bonne demi-heure de marche au niveau de l’écharpe de roux, qui n’avait maintenant plus aucune envie de la récupérer, et qui fit donc passer la brune devant lui dans le chemin, laissant donc son foulard attaché au trop de l’arbre. Il ne savait pas pourquoi, mais repasser par ce chemin s’avérait moins difficile maintenant, peut-être parce que l’idée d’un bon thé chaud près du feu de la cheminée le motivait à avancer et faisait disparaître son environnement. Bon, il fallait avouer qu’il demeurait toujours sacrément mal à l’aise, mais plus vite ils avançaient, plus vite ils seraient sortis de là, et au chaud. Il aida Noeru à plusieurs reprises, la tenant parfois fermement et la rattrapant si nécessaire. Une fois revenus sur le sentier principal, le rouquin prit un moment pour respirer.

- Et bien… J’espère que les photos valaient le coup !

Il lui adressa un sourire amusé, un rire l’accompagnant, et s’apprêta à passer la main dans ses cheveux lorsqu’il constata l’état de cette dernière, et son visage prit de nouveau quelques couleurs à cause du malaise que cela causait chez lui. Il écarquilla légèrement les yeux sous la surprise et la laissa retomber le long de son corps. Il avait peur de se voir désormais. En effet, son visage était légèrement égratigné à certains endroits, mais principalement, il avait pris beaucoup de poussière, de même que ses cheveux et ses mains. D’ailleurs, il ne reprit pas la main de Noeru pour cette même raison, ne touchant pas non plus son manteau, même si ce dernier finirait certainement comme son écharpe. Il demeura silencieux pendant le trajet, ne sachant pas quoi dire et se sentant toujours complètement sonné, mais se concentrant également pour ne pas laisser paraître à quel point il avait froid : c’était la dernière fois qu’il jouait les gentlemans de manière aussi stupide. Il était finalement heureux que le village soit aussi près de la forêt, il n’aurait pas à repasser par sa voiture flambant neuve et risquer ainsi de salir l’intérieur. Toutefois, maintenant qu’ils étaient dans un milieu plus citadin, le rouquin avait retrouvé des couleurs normales alors qu’ils se dirigeaient vers le petit hôtel.

Bien sûr, l’établissement n’avait rien de ce à quoi Toma était réellement habitué, mais il ne voulait plus mettre en danger sa couverture de façon stupide. Et puis dans les alentours, c’était un des seuls choix, et le rouquin avait bien choisi un des moins pires. En plus, vu la saison ils avaient le gîte pour eux seuls, avec un feu de cheminée pour les accueillir lorsqu’ils y entrèrent. Il fit entrer la brune en premier.

- On passe la nuit ici, ça te va ?

Il voulut l’embrasser mais se ravisa avant même d’amorcer le baiser, se disant qu’il n’était pas tout à fait en état de le faire et qu’il devrait sûrement prendre une douche avant. Toutefois, sa première destination ne fut pas la salle de bain mais plutôt la cuisine, afin de se laver les mains, puis faire chauffer de l’eau alors qu’il retirait peu à peu les couches de vêtements qu’il avait mis pour se protéger du froid, mais qui s’étaient retrouvés trempés par la neige, et il se retrouva donc en t-shirt, mais la chaleur de la pièce faisait qu’il se sentait juste bien.

- Ah ! Et on peut toujours visiter le village si ça te dit !

Il eut un petit rire et lui dit qu’elle ferait quand même attention aux plaques de verglas, puis il s’approcha d’elle pour lui ôter le manteau. Et finalement, il vint l’embrasser, malgré son état pitoyable, il ne pouvait simplement pas se contenir. Toutefois ce fut un échange bref.

- Mh, pardon je dois pas être bien propre…

Il eut un rire quelque peu nerveux mais lui adressa tout de même un sourire tendre. Il était heureux de l’avoir retrouvée en un seul morceau, espérant qu’elle n’ait pas attrapé la fièvre ou quoi que ce soit de similaire… Il s’écarta donc d’elle, rechignant à établir des contacts physiques avec l’adolescente en dehors de ses mains. Après quelques instants, il désigna la salle de bain d’un coup de tête.

- On y va ?

Il lui adressa un sourire qui rendait son propos bien plus convaincant : enjoué, mais pas moqueur; séduisant mais pas aguicheur. Il se baissa à niveau de son oreille pour murmurer un “ça économise de l’eau” amusé pour  accompagner ce sourire, avant d’avant d’autres arguments plus sérieux.

- Je veux plus être séparé de toi une seconde après la frayeur que tu m’as faite !

Il lui prit la main en entrelaçant leurs doigts, l’attirant doucement vers la salle d’eau.

- Je te laverai les cheveux mon coeur~

Il se retourna vers la brune et lui jeta un nouveau regard amusé. Il s’adossa contre la porte fermée de la salle de bain et attira la brune près de lui, plantant son regard dans les iris océan de la demoiselle. Après quelques secondes, il éclata d’un rire franc.

- Ça va je plaisante, vas-y en premier !  

De sa main libre, il actionna la poignée de la porte et l’ouvrit pour la brune, lui tirant la langue, amusé. Il avait au moins fallu ça pour le détendre, même si la douche serait l’élément salvateur de cette fin d’après-midi.


Dernière édition par Toma Sayashi le Mar 3 Nov - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Lun 2 Nov - 0:13

Noeru n'en pouvait plus, cela faisait maintenant une heure qu'elle marchait. Ses pieds commençait à lui faire mal. En fait son corps entier la faisait souffrir à force d'être contracté. Côté mental, son manque de sommeil se faisait grandement ressentir, accentuant son sentiment de peur et la sensation de froid déjà lancinante. Normalement elle aurait du arriver à ce fameux croisement au bout d'une demis heure tout au plus non ? Pourtant elle ne voyait que la neige et les arbres. Elle craignait d'avoir prit le mauvais chemin à une intersection qu'elle n'aurait pas vu. La jeune fille hésita à s'arrêter pour attendre qu'on vienne la chercher mais vu la température et son état elle avait peur de ce qui lui arriverai si elle se laissait tenter, si elle s'endormait.

Quarante minutes s'écoulèrent encore. Elle sorti une énième fois son téléphone de sa poche, essuyant l'écran rapidement couverts de flocons de sa manche trempée. Elle tenta encore de déverrouiller l'appareil mais la saisie tactile ne répondait décidément plus, de l'eau s'y était sûrement infiltrée lorsqu'elle était tombée. Noeru se sentait totalement vulnérable. Elle n'avait aucun moyen de joindre Toma où n'importe qui d'autre et son optimisme l'avait quitté.

Après quelques minutes de pénible marche supplémentaire, L'adolescente se laissa basculer dans la neige, laissant filer sa bonne résolution. Elle n'avait plus ni l’énergie ni la motivation. Elle avait également l'impression que sa température ne pourrait de toute manière pas baisser plus, qu'attendre allongée ici un petit moment n'avait rien de bien dramatique, qu'elle avait juste à ne pas s'endormir. Peut-être qu'elle aurait été plus obstinée si elle avait été en meilleur forme, si elle n'avait pas une semaine de nuits presque intégralement gaspillées à penser à des choses futiles derrières elle.
Elle senti ses paupières devenir lourde ce qui la poussa à se redresser difficilement. Elle ne pouvait décemment pas se laisser mourir ici. Il fallait qu'elle se remette en route, Toma s'inquiétait sans doute. C'est le front brûlant qu'elle se reposa debout sur ses deux pieds. Elle fit quelques pas, avec la dextérité d'un jeune bambin mais fût stoppé nette par une pression sur son dos, directement suivit d'une puissante étreinte.

- tu m’as fait une de ces peurs

Les yeux océan de la noiraude s’écarquillèrent. C'était vraiment la voix de Toma qu'elle entendait, elle n'hallucinait pas, c'était lui ; il l'avait retrouvée ! Elle se retourna avant qu'il n'ai pu s'écarter pour le serrer dans ses bras aussi fort que son corps le pouvait encore, trop heureuse qu'il soit venu à sa rencontre. Elle n'opposa pas de résistance quand son petit ami s'écarta pour la regarder, bien trop faible pour ne serait-ce qu'essayer et n'osa pas refuser son manteau.

- On va rentrer ? Cette fois tu me lâches plus.

Elle acquiesça d'un entrain qui se devinait à défaut d'être transcendant. Elle remarqua au même temps les nombreuses petite égratignures qu'il portait au visage et se demanda comment lui, si peu maladroit qu'il était, avait pu se retrouver en "si mauvais" état. Elle évita de poser cette question qu'elle ne trouvait pas pertinente voulant garder son énergie pour des choses plus utiles comme par exemple faire attention ou elle mettait les pieds et lui répondre par la positive quand il lui demandait si elle allait bien. Et réalité Elle était loin de se sentir "bien", mais une chose était sûr, elle se sentait mieux et la peur qu'elle avait pu endurer avant qu'il ne la rejoigne l'avait totalement quittée, restait le froid qui ne la lâchait pas et cette extrême fatigue que la fièvre accentuait.

Ils revinrent enfin sur le sentier qu'elle connaissait, signe qu'ils n'avaient plus qu'une heure de marche avant d'arriver. Comme ils étaient en plein hiver le soleil commençait doucement à se coucher, donnant une ambiance toute particulière à l’environnement dans le quel les deux amoureux se trouvaient.

- Et bien… J’espère que les photos valaient le coup !

Elle acquiesça timidement, n'osant pas lui dire que son téléphone était fichu et qu'elle était par conséquent tombée pour rien. Toma après avoir rit à son évocation se mit à avoir un comportement qu'elle fut incapable de comprendre, puis se remit a marcher sans un mot et sans reprendre la main de la demoiselle.

Ce fût de mémoire l'heure la plus longue qu'elle ait eu a passer en compagnie du rouquin. Le contacte qui jusque là la tenait rassurée avait été rompu et elle, se sentait toujours aussi mal. Ils atteignirent la ville et passèrent quelques minutes supplémentaire à marcher en son sein jusqu'à arriver à un joli petit hôtel. Elle pénétra à l’intérieur du bâtiment, et même s'il y faisait bon, la chaleur ne l'atteint pas immédiatement tant elle était frigorifiée.

- On passe la nuit ici, ça te va ?

La noiraude acquiesça d'un faible oui, et commença à enlever ses vêtements mouillés et sales après qu'il ait feint de l'embrasser, trop épuisée pour relever. Elle constata de ce fait que son manteau était déchiré au niveau du coude et quand elle passa ses mains dans ses poche mais n'y trouvant pas son porte monnaie se figea, totalement paniquée. Il y avait dans ce contenant des tas de choses importantes comme son trousseau de clé et sa carte étudiante, entre autre. Elle était si préoccupée qu'elle ne réagit même pas quand il l'embrassa.

- Mh, pardon je dois pas être bien propre…

- Non, non.. ce n'est rien..
prononça-t-elle d'un ton absent.

Est-ce qu'elle pouvait vraiment lui avouer qu'elle devrait y retourner le lendemain pour récupérer cet objet d'une importance capitale ? Comme pour son portable elle doutait que la nouvelle le réjouisse. C'est pourquoi elle prit encore une fois sur elle et accepta sa proposition d'un sourire crispé alors qu'elle ne l'avait même pas écoutée. Il fallait vraiment qu'elle se reprenne. Elle trouverait bien une solution plus tard pour ses effets... Elle prit une grande inspiration et soupira suite à quoi il ajouta un nouvel argument qui la fit réaliser ce qu'elle venait d'accepter.

- Je veux plus être séparé de toi une seconde après la frayeur que tu m’as faite !

- Excuse-moi..
Murmura-t-elle avec un sourire moins crispée mais pas plus convaincant pour autant.

Malgré le fait qu'il avait suggéré qu'il avait l'intention de lui laver les cheveux il avait du remarquer qu'elle n'était pas d'humeur étant donné qu'il n'attendit pas bien longtemps pour avouer qu'il plaisantait. Noeru entra dans la salle de bain alors qu'il l'y invita et rejoint directement la douche. C'est en se déplaçant qu'elle retira ses vêtements mouillés qu'elle laissa négligemment traîner sur le sol.

L'eau tiède brûla son corps et l'adolescente s'éloigna brusquement du jet, ne s'attendant pas à une telle température. Il lui faudrait sans doute un petit moment pour s'habituer. Elle essaya pour ne pas trop traîner de commencer avec une eau plus froide, qu'elle réglerai au fur et a mesure. Exceptionnellement elle ne pensa a rien durant cette douche salvatrice. Elle était trop occupée à savourer le contacte de l'eau chaude sur sa peau. La condition dans laquelle elle se trouvait était si confortable, qu'elle ne mit que quelques minutes à s'endormir, après cette semaine d'insomnie et cette après-midi si éprouvante...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Lun 2 Nov - 1:24

Le rouquin referma la porte en remarquant que la brune avait oublié de le faire d’elle-même. En réalité il l’aurait bien laissée ouverte histoire de garder un oeil sur elle. Depuis qu’il l’avait retrouvée, son état avait largement empiré et elle semblait au bord de l’évanouissement à chaque pas. De son côté, il avait été trop épuisé pour la porter, et puis dans les chemins non-sécurisés de la forêt, c’était loin d’être la situation idéale : il suffisait qu’il tombe pour blesser gravement la brune. Maintenant que la lycéenne était à l’intérieur de la salle de bain, le sportif s’attela à leur préparer un thé bien chaud. Il ne se risqua toutefois pas à la cuisine, définitivement pas prêt à retourner derrière les fourneaux. Il profita du temps dont il disposait pour également faire un tour complet du propriétaire. La chambre qu’ils avaient était plutôt petite à son goût, mais il pouvait définitivement comprendre le charme. Il eut toutefois un sourire nerveux en voyant la taille du lit, constatant qu’il était condamné à se coucher en diagonale s’il voulait y entrer complètement, et qu’autrement, ses pieds dépassaient d’une bonne dizaine de centimètres. Décidément, ce pays discriminait trop les gens de grandes tailles. Il allait également examiner l’armoire et pus constater qu’ils avaient à leur dispositions des couvertures et des oreillers supplémentaires, ce qui n’était pas du luxe lorsque l’on pensait à ce qu’ils venaient de vivre.
Le rouquin profita donc quelques instants du matelas, s’allongeant et fixant le plafond, qui avait subi les ravages du temps, mais qui heureusement, était entretenu. Toma avait prévenu le propriétaire  de ses exigences avant sa venue, et visiblement, ce dernier avait agi en conséquence et nettoyé l’espace de fond en comble, ou alors il était lui aussi très préoccupé par l’hygiène de son établissement. C’est maintenant qu’il était allongé qu’il se rendait compte à quel point il était épuisé, surtout qu’il s’y était couché avec ses vêtements encore sales… Il poussa un soupir agacé contre lui-même mais ne bougea pas, le mal étant fait; et puis au pire il y avait une autre chambre. Il ferma les yeux quelques instants, et fut tiré de ce demi-sommeil par la bouilloire qui s’était mise à siffler, indiquant que l’eau était prête. Il se leva donc et termina de préparer le thé pour Noeru et lui, puis il s’adossa à un mur proche de la cheminée, attendant que la brune ait terminé, regardant son téléphone en attendant.

Une cinquantaine de messages, toujours les mêmes, des mêmes destinateurs. Il ne put s’empêcher de laisser échapper un rire amusé lorsqu’il voyait l’aspect qu’avait prit la conversation de groupe entre ses amis, qui tenaient absolument à ce que son amie leur en dise plus sur cette mystérieuse fille, et Sayumi, qui battaient des pieds et des mains pour ne rien lâcher, mais qui s’amusait toutefois à insinuer certaines choses, laissant ainsi penser que Noeru n’avait rien de comparable aux autres femmes avec qui il jouait. En même temps, Toma ne pouvait pas lui donner tort, et aux nombreux “Sérieux ?? Hey Thomas elle est sérieuse ?”, le rouquin s’était contenté d’un “qui sait ?”, avant d’ajouter qu’il aimerait éviter être dérangé par des vibrations intempestives et qu’ils pouvaient avoir cette conversation ailleurs. Après quoi le rouquin posa son téléphone sur le canapé, ce dernier commençant à manquer de batterie. Il fallait absolument que Toma aille chercher cette valise dans sa voiture, mais d’abord, il prendrait une douche.

Le jeune homme se dirigea donc vers la salle de bain que l’adolescente occupait depuis un bon moment déjà. Il frappa à la porte une première fois et attendit, pas de réponse. Sans attendre une seconde fois, il ouvrit la porte et entra dans la pièce, pour constater que sa petite amie s’était endormie sous l’eau chaude. Il soupira et alla fermer les robinets, l’air étant devenu peu respirable à cause de la chaleur étouffante des vapeurs d’eau. Si à la base son premier réflexe aurait été de la réveiller à coup de jets d’eau froide, en l’occurence il n’osa pas, connaissant son état. A la place il l’enroula dans un peignoir et la porta près du feu avec soin, faisant de son mieux pour ne pas la réveiller. Il l’installa confortablement dans le canapé et la couvrit, les cheveux enroulés dans une serviette pour éviter d’aggraver son état de santé, encore une fois.
Il s’occupa de ramasser ses affaires, les mettant à sécher près du feu. Il déposa également sur le comptoir de la cuisine le porte-monnaie de l’adolescente, qui n’avait sans doute pas remarqué sa disparition vu son état. Il avait également sorti le téléphone de la brune de ses affaires pour constater que ce dernier ne fonctionnait plus… Ce qui expliquait l’absence de réponse de sa part. Le rouquin soupira. Quelle journée… Il la retenait avec ses bonnes idées, c’était sa première et dernière balade en forêt, le rouquin ne retournerait jamais là-dedans.


Par la suite, il prit à son tour une douche rapide, trop inquiet pour traîner, et il sortit même en peignoir, refusant de remettre des vêtements sales, puis il récupéra son sac dans lequel se trouvait ses affaires. Une fois rentré il se changea rapidement et s’attela à s’occuper de la brune qui n’avait, heureusement, pas bougé. Il s’occupa surtout à l’habiller avec des vêtements lui appartenant, principalement une chemise à manche longue. En réalité il n’avait pas grand chose d’autre, cette valise était prévue pour le travail, et par conséquent, était pleine de vêtements du genre. Ensuite, il lui sécha les cheveux avec attention, même si beaucoup du travail avait été fait par la serviette et la chaleur de la cheminée.

Enfin, il s’attela surtout à faire en sorte qu’elle aille mieux le lendemain, et que la fièvre baisse, lui faisant des compresses d’eau froides qu’il apposait tantôt sur sa nuque, tantôt sur son front. Il s’occupa ainsi d’elle pendant plusieurs heures, jusqu’à ce qu’il sente la fièvre de la jeune fille baisser en température. A ce moment là, il prit enfin le temps d’aller prendre une vraie douche, et de constater l’ensemble des dégâts sur son visage : décidément, les arbres étaient très fourbes, vu le nombre d’égratignures dont il avait hérité. Il remarqua également que son visage à lui était étrangement marqué par la fatigue, sûrement sa semaine le rattrapait enfin. De plus, il n’avait pas remarqué que lui aussi avait chopé une fièvre monstrueuse pendant cette balade dans la forêt, et que ses effets n’apparaissaient qu’une fois l’adrénaline complètement descendue. Après une bonne demi heure, le jeune homme alla chercher d’autres couvertures dans la chambre à coucher, recouvrant Noeru avec une seconde. Il s’installa à son tour dans le canapé, s'asseyant à côté de l'endormie dans l’optique de suivre l’évolution de sa fièvre. Toutefois, il ne parvint pas à faire grand chose de plus et sombra dans un sommeil profond, s’endormant presque immédiatement, les événements de la journée l’ayant épuisé et la fièvre n’aidant pas non plus.


Il fut réveillé par un mal de dos et une douleur au cou insupportables, et constata en ouvrant les yeux que Noeru avait disparu du canapé, sûrement déjà levée, pourtant il faisait toujours nuit ? Est-ce qu’il rêvait ? Il ne chercha cependant pas à comprendre et se laissa tomber sur le matelas dans une position toujours légèrement inconfortable, mais rien de comparable avec précédemment; puis il se rendormit, la migraine lui transperçant toujours le crâne. Il ne voulait pas bouger, c’était tout ce qu’il savait pour l’instant.


Dernière édition par Toma Sayashi le Mar 3 Nov - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Lun 2 Nov - 11:41

Noeru se réveilla au beau milieu de la nuit. Sa fièvre avait fortement baissée et elle était chaudement enroulée dans un grosse couverture. En tournant la tête elle se rendit compte que Toma dormais assis à côté d'elle. Il avait-du s'occuper d'elle car elle se souvenait vaguement s'être endormie sous la douche et qu'elle ne voyait pas bien comment il aurait pu s'endormir dans une telle position autrement. Elle espérait ne pas lui avoir causé trop de problème. La jeune fille se leva et se dirigea à la cuisine, toujours emmitouflée, pour y prendre un verre d'eau : c'était probablement la soif qui l'avait réveille à en juger par sa salive pâteuse et ses lèvres sèches. Elle se servit donc sa boisson et prit un fruit au passage, son dernier repas remontant au déjeuner de la veille. C'est ainsi qu'elle remarqua son porte monnaie à côté de la corbeille contenant les dits aliments. Elle secoua sa tête de gauche à droite, pensant a une hallucination due au fait qu'elle n'était sans doute pas encore très bien réveillée. Mais comme l'illusion ne se volatilisait pas elle attrapa l'objet, finalement bien réel. Elle l'ouvrit pour vérifier, ahurie, et fut soulagée que rien ne manquait. Encore une preuve que tout finissait toujours par s'arranger.

L'étudiante prit en suite sa pomme, son verre d'eau et sortit à l’extérieur sans quitter son duvet, pour aller s'asseoir sur les marches devant l'entrée et profiter du paysage nocturne, un large sourire aux lèvres. C'était un villages lui paraissant plutôt authentique, mais ayant tout de même été remis au goût du jours du jours pour accueillir touristes et autres promeneurs. Elle y aimait l'ambiance et puis ça se voyait que ce n'était pas la ville, l'air était frais, les étoiles apparentes et le silence régnait en maître. Elle ne se souvenait pas avoir vécu de tels moments. Quand elle était petite elle ne pouvait simplement pas sortir de nuit, même avec Klaüs à ses côtés. De toute manière elle avait été habituée à se coucher en même temps que le soleil étant donné que l’électricité n'était pas un bien commun et que sa famille n'était de loin pas assez riche pour posséder une maison dans les hauteurs de la ville, là ou le courant était relayé.
Une fois arrivée au japon elle s'était directement retrouvée en cité et même si elle avait du même coup pris de nouvelles habitudes, l'atmosphère ne ressemblait de loin pas à celle de la campagne ou de la montagne. C'était décidé : dès le moment ou elle le pourrai elle irai vivre dans un lieu calme tel que celui-ci. Loin du stresse et de la pollution sonore... Elle mordit une nouvelle fois dans sa pomme et huma l'air en une grande inspiration. Ce qu'il lui manquait en cet instant était peut-être sa précieuse musique mais comme son téléphone était cassé elle devrait faire sans. D'ailleurs elle se demandait bien ce qu'elle allait faire. Est-ce qu'elle avait vraiment les moyens de s'en acheter un neuf ? Elle aurait préféré se procurer un nouveau manteau et s'offrir un bon repas pour elle et ses amis tant qu'à faire, plutôt que de mettre son argent là dedans. Mais visiblement et malheureusement elle n'avait pas vraiment le choix. Elle espérait quand même que ses quelques photos ne soient pas perdues. Elle n'y connaissait rien mais elle osait croire qu'il existait un moyen de les récupérer.. Elle demanderai à Misaki qui avait l'habitude de changer de téléphone. La blonde adorait être à jour. Noeru ne comprenait pas bien s'il était question de suivre la mode ou pour sa propre satisfaction de posséder un objet neuf, elle-même ne fonctionnant pas du tout comme ça.

La Noiraude fini son repas improvisé et regagna la cuisine pour ranger son verre et jeter le trognon qu'elle tenait dans les mains. Elle remarqua au passage que Toma leur avait préparé du thé et elle se senti un peu coupable de l'avoir ainsi laissé tomber. L'attention lui fit tout de même vraiment plaisir. D'ailleurs cela lui fit se dire qu'au final Toma prenait de plus en plus soins d'elle. Cela passait par des petits détails plus que par le changement de ses mauvaises habitudes, certes, mais c'était déjà pas mal non ? Elle débarrassa ce que le rouquin avait sortit pensant qu'il aurait sûrement plus de plaisir à trouver une pièce rangée à son réveille, à en juger l'état impeccable de son appartement. L'étudiante jeta en suite un oeil a l'horloge et constata qu'il était déjà cinq heure trente et que les premières enseignes de restauration matinales allaient ouvrir d'ici une heure ou deux. Du moins elle l'espérait car elle avait bien l'intention d'aller acheter le petit déjeuner, histoire de se rendre un peu utile.

Toute fois elle du revoir ses plans. Aucuns de ses vêtements n'étaient secs et ses bottes l'étaient d'autant moins. Elle était condamnée à devoir patienter si elle ne voulait pas retomber malade et ainsi réduire les efforts de Toma à néant. Elle ne savait pas quel mal il s'était donné en réalité, mais ce qu'elle avait pu observer au réveil lui avait suffit pour lui donner un apperçu. Elle pensa donc à aller retourner dormir, mais pour être tout à fait honnête cette idée ne demeura pas. Maintenant qu'elle était debout hors de question de se recoucher, surtout que le matin était déjà levé. Mais elle n'eut pas le temps de se demander que faire qu'elle se souvint qu'étant donné qu'elle avait attrapé de la fièvre, Toma était peut-être aussi tombé malade. Elle le rejoignit à pas de loup et remarqua qu'il s'était affalé sur le canapé. Elle posa doucement sa main sur son front pour vérifier sa température. Elle avait eu raison de se poser la question : Le sportif était brûlant. Elle réajusta son duvet et l'installa avec délicatesse de manière plus confortable afin qu'il ne se réveille pas avec des courbatures. et alla chercher une serviette à la cuisine qu'elle mouilla d'eau glacée avant d'aller l’apposer sur le front de Toma. Elle se dirigea en suite en reconnaissance en cuisine voir s'il y avait des infusions qu'elle pourrait lui préparer à son réveil et fut ravie d'en trouver une boite. Elle maudit également ses affaires de ne pas être sèche, il y avait probablement un endroit dans le coins où elle aurai pu aller acheter de quoi lui préparer un des remèdes de grand-mère, avec lesquelles sa mère la soignait quand elle était petite. Mais elle dû se faire à l'idée que son champ d'action était limité.

Elle parcouru le petit appartement à la recherche de quelque chose à faire en attendant que le roux ne se réveil et son attention s'arrêta sur la bibliothèque. Cette dernière comprenait quelques livres en anglais, l'occasion parfaite pour étudier un peu. Elle en saisit un et partie en quête d'un stylo et de papier. Le stylo elle le trouva après avoir ouverts quelques tiroirs mais elle n'eut pas autant de chance concernant le papier. Elle se munit donc de la boite de mouchoir présente sur la table basse, bien décidée à rentabiliser son temps. L'adolescente choisis la cuisine pour travailler, car elle pourrait y allumer la lumière sans déranger l'endormit. Elle se posa sur le comptoir et commença son ouvrage, à savoir, noter chaque mot qu'elle ne comprenait pas pour les chercher et les apprendre une fois rentrée. Autant dire que vu le sujet du livre il y en avait beaucoup, au point où elle fût incapable de saisir le sens de ce qu'elle lisait. Elle s'arrêtait parfois pour retourner vérifier que la serviette était encore fraîche et la couverture bien en place et faisait le nécessaire quand ce n'était plus le cas. Elle retournait en suite à son bouquin en évitant de trop s'attarder. Elle aimait le voir dormir mais elle savait aussi qu'elle n'aurait pas d'autres occasions de réviser.

Après une heure, peut-être deux selon sa propre estimation (Car Noeru avait tendance à perdre la notion du temps lorsqu'elle se mettait à travailler), un bruit attira son attention et la fit se retourner. Toma s'était finalement levé.

- Ah, bonjour ! Est-ce que tu vas mieux ? Attend installe toi, je vais te faire une infusion...

son expression était douce, à l'image de sa voix. Elle mit de l'eau a bouillir et déclara :

- Je suis désolée, je n'ai pas pu aller acheter de petit-déjeuner, mes affaires étaient encore humides.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Lun 2 Nov - 16:50

Toma fut réveillé par le froid qui mordait ses pieds, la couverture étant trop courte pour couvrir son corps jusque là, sans compter qu’il lui arrivait souvent de bouger légèrement dans son sommeil. Il mit un certain temps à ouvrir les yeux, et fut rapidement ébloui par la lumière, pourtant faible, de l’environnement dans lequel il se trouvait; son mal de tête le frappant de nouveau de plein fouet. Il ne bougea pas pendant de longues minutes, puis se décida finalement à se lever, tout en douceur, se dégageant de la couverture et de la serviette mouillée qu’il avait sur le front. Ses yeux toujours fortement plissés, presque fermés, il poussa un soupir en comprenant qu’il était toujours malade, même après un peu de repos; même s’il devait reconnaître aller sensiblement mieux… Mais le fait qu’il ne soit pas du matin ne l’aidait pas à voir les choses de façon très optimistes non plus, il fallait bien l’admettre. Il manqua d’ailleurs de sursauter lorsque la voix de Noeru s’éleva derrière lui, il esquissa un vague sourire fortement altéré par un bâillement qu’il cacha avec sa main blessée.

- Ah, bonjour ! Est-ce que tu vas mieux ? Attends installe toi, je vais te faire une infusion...

Il marmonna quelques paroles incompréhensibles s’apparentant à un “salut”, puis il contourna le canapé dans lequel il était installé précédemment avant de s’étirer. Il fit basculer sa tête à droite, puis à gauche, mais rien n'y faisait, il était toujours aussi engourdi et la seule solution pour lui était d’aller prendre une douche afin de retrouver ses sens. Il passa une main sur son visage, frottant légèrement ses yeux avant d’écarter ses cheveux de son visage. Il entendit vaguement Noeru s’excuser pour le petit-déjeuner, et acquiesça sans vraiment comprendre de quoi il en retournait. En réalité il se dirigea immédiatement après, sans une parole pour l’adolescente, pour la simple raison qu’il n’était pas en état. Il ferma la porte de la salle de bain baignée de lumière à cette heure là, puis ne tarda pas à prendre une douche tiède, dans l’unique but de se débarrasser de cette fièvre qui était sur le point de partir. Au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient, il se sentit capable d’ouvrir les yeux et enfin réveillé. Il traîna toutefois un moment, l’eau lui faisant du bien, qu’il n’éteignit qu’après une bonne vingtaine de minutes avant d’aller voir dans le miroir s’il n’avait fait qu’imaginer ces égratignures sur son visage, ou si elles se trouvaient bien là. Il fut forcé de constater qu’il n’avait pas rêvé et ne put réprimer un soupir, se demandant comment il allait pouvoir expliquer ça. Sans compter qu’il avait des apparitions extrêmement importantes dont l’échéance se rapprochait, alors certes il était  en général maquillé, mais sa mère ne passerait définitivement pas à côté et ferait en sorte qu’il revienne vivre outre-atlantique, dans un pays moins “hostile” selon elle que le Japon. Enfin par “moins hostile”, elle entendait surtout un endroit où elle pourrait garder un oeil sur lui et sur tous ses faits et gestes. Il savait également que ses amis le questionnerait à ce sujet, mais dans un registre tout à fait différent. Enfin bon, il n’y était pas encore, pour l’instant il s’occuperait de Noeru.

Après quelques minutes à s’observer afin de voir comment masquer ces défauts, il s’habilla en vitesse d’un T-shirt noir et d’un jean, puis il sortit discrètement de la salle de bain pour retrouver Noeru, maintenant qu’il était un peu plus réveillé. Il lui adressa finalement un sourire un peu plus franc, accompagné d’un “tu vas mieux?” plus attentionné qu’un peu plus tôt. Il l’embrassa également sur la joue, et en profita pour la remercier de s’être occupée de lui cette nuit. Il s’écarta tout aussi vite d’elle pour aller jeter un coup d’oeil à son téléphone, qui avait sonné plusieurs fois d’affilée, indiquant des nouveaux messages,  et ce alors que le rouquin était persuadé que ce dernier était en silencieux. Il le débrancha donc de son chargeur et changea le mode sans vraiment regarder les messages puis il le laissa sur le canapé, revenant dans la cuisine.

Finalement il s’écarta d’elle pour aller chercher les tasses de thé, et lui en tendit une, regardant ce qu’elle pouvait bien faire. Il constata assez rapidement qu’elle avait profité du fait qu’il  dorme pour s’atteler à ses révisions. Le rouquin prit le livre dans sa main libre, le parcourut des yeux quelques secondes avant de le refermer pour regarder le titre et ne put réprimer un rire en voyant la feuille de Noeru, que cette dernière avait rempli des mots qu’elle ne connaissait pas. Il prit la feuille et fit mine de la lire avec attention alors qu’en réalité, il avait déjà vu l’essentiel, il émit un nouveau rire amusé, qu’il essaya de contrôler en se mordant doucement l’intérieur des joues en tournant les commissures de se lèvres vers le bas. Finalement il prit la parole.

- Hey, tu veux me faire passer un message c’est ça ?

Il dit à voix haute, en anglais, certains des mots figurant sur la feuille, la plupart  restant illisible, la jeune fille ayant une écriture absolument ignoble pour les caractères latins. Il leva les yeux vers la brune, les yeux rieurs et une expression amusée sur le visage. Son innocence la perdrait. Il entreprit de traduire quelques-uns des mots qu’il parvenait à lire, qu’il choisit avec soin pour mettre l’adolescente mal à l’aise.

- “fouet”, “chaîne”, “mordit”, “excitation” ? Désolée chérie mais je n’ai pas ce genre de pratiques !

Il éclata ensuite de rire. De tous les livres présents dans la bibliothèque, il avait fallu qu’elle tombe sur le navet érotique donc les protagonistes avaient des pratiques sexuelles hors normes. Il prit de nouveau une gorgée de son thé avant de reposer la tasse sur le comptoir , décidé après ce petit incident à s’amuser  à son jeu favoris : embêter sa petite-amie. Il bloqua cette dernière contre la table de la cuisine, lui reprenant la tasse qu’il posa un peu plus loin, posant ses mains contre la surface en bois, ses yeux rieurs fixant ceux de Noeru. Il approcha son visage de l’adolescente avant de prendre la parole.

- Comme quoi tu caches bien ton jeu ~

Il émit un nouveau rire. Que ça lui serve de leçon, à vouloir travailler alors qu’elle était sensée se reposer. Le rouquin s’écarta de son élève entreprit sa tasse, sans pour autant la quitter des yeux, la transperçant du regard sans vraiment remarquer qu’il le faisait. Il était juste ravi qu’elle aille mieux, et encore plus quand il voyait le temps dehors, ils allaient pouvoir sortir, ça allait leur changer du temps qu’ils passaient chez lui, enfermés. Et par dessus tout, il était heureux d’être avec elle, c’était une véritable bouffée d’air frais, dans tous les sens du terme, et ça lui changeait des dîners et réceptions auxquels il avait assisté toute la semaine. Et puis il devait admettre aimer sa compagnie, qui lui permettait de se détendre et de se lâcher un peu plus. Il demeura silencieux plusieurs secondes, puis il finit son thé avant de se rapprocher de nouveau de la brune.

- J’ai froid, tu me fais de la place ?

C’était vrai, il était congelé, en même temps à marcher pieds nus sur le sol... Il n’attendit pas une réponse de la brune pour se faire une place dans le duvet, à côté d’elle. Il posa sa main sur sa taille, la tenant alors fermement, incapable de la quitter des yeux. Il ne pouvait s’empêcher de repenser aux événements de la veille et combien il s’était senti perdu sans elle, sans parler de la panique ressentie lorsqu’il avait commencé à imaginer le pire. Le jeune homme avait été incapable d’imaginer une seconde ce que serait son monde si elle avait disparu. Aurait-il été capable de l’oublier ? Certainement pas. De se remettre d’une telle perte ? Peu de chance. Plus il y pensait et plus l’idée qu’elle soit avec lui pour un moment encore se concrétisait. Toutefois, il était incapable de savoir si elle parviendrait à l’apprécier en se rendant compte du nombre de mensonges qu’il lui racontait depuis le début. Enfin plutôt du nombre d’informations qui lui manquait à son sujet, et que le rouquin s’était bien gardé de dire. Il hésitait toujours à parler de lui, mais la peur de le faire et l’idée de concrétiser réellement leur relation s’évanouissait avec le temps, remplacée par la peur que l’adolescente découvre tout par le biais d’un tiers, comme Misao par exemple, ou alors au hasard. Toma était réellement préoccupé, et était devenu incapable de le cacher, ou du moins il n’essayait pas, trop occupé à réfléchir sur ce qu’il pourrait bien faire.


Dernière édition par Toma Sayashi le Mar 3 Nov - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Lun 2 Nov - 20:17

Après avoir mit l'eau dans la bouilloire et s'être excusée elle se retourna constatant du même coup que Toma était en train d'entrer dans la salle de bain. Elle s'amusa de voir à quel point le jeune homme était différent au réveil mais regrettait aussi qu'il ne soit pas resté pour le thé. Bon ce n'était pas bien grave, l'eau serait sûrement encore suffisamment chaude quand il sortirai.

Elle se remit à sa « lecture » ou pour être plus sincère à sa copie du livre en attendant le rouquin. Ce travail était fastidieux, elle aurait sûrement mieux fait de prendre un ouvrage dont le thème tournaient autour de thermes qu'elle connaissait afin de quand même pouvoir profiter un peu et éprouver parfois de la satisfaction.

- tu vas mieux?

Elle sursauta car elle ne l'avait pas entendu arriver mais lui répondit par l'affirmative. Même si sa nuit n'avait encore une fois pas été complète, elle se sentait en pleine forme. Enfin en pleine forme sur son échelle personnelle étant donné que ça faisait des mois qu'elle ne s'était pas sentie totalement reposée. Mais un sourire désolée se dessina sur ses lèvre quand il la remercia. Elle regrettait vraiment de ne pas avoir pu en faire plus pour lui et le sous-entendit par un « de rien, ce n'était pas grand chose, vraiment.. ». Elle replongea la tête ans son bouquin quand il s'éloigna pour aller vérifier son téléphone. Elle le remercia brièvement quand il déposa le thé à côté d'elle, le remarquant tout juste du coin de l'oeil.

Mais elle du s'interrompre un moment, le rouquin lui ayant subtilisé son livre. Elle l'observa sans un mot, et fronça les sourcils quand il éclata de rire, ne comprenant pas ce qu'il trouvait drôle. Pourtant elle se mit déjà à appréhender la suite des événements .

- Hey, tu veux me faire passer un message c’est ça ? 

- hein ?


Lorsque Toma se mit à lire le vocabulaire qu'elle avait mis de côté, elle se rendit compte qu'elle ne reconnaissait aucun mots, alors que certains étaient apparu de nombreuses fois dans le texte. Elle devrait vraiment revoir sa prononciation.

- “fouet”, “chaîne”, “mordit”, “excitation” ? Désolée chérie mais je n’ai pas ce genre de pratiques !

Ses yeux s'écarquillèrent alors que son visage devenait écarlate. De tout les livres en anglais que comprenait l'étagère il avait fallut qu'elle tombe sur l'ouvrage cochon. Noeru ne savait plus où se mettre. Heureusement Toma avait choisi pour elle : Elle resterai à sa place, entre la table et son corps. Il approcha son visage de celui de la belle, réduisant encore l'espace qu'elle avait à disposition.

- Comme quoi tu caches bien ton jeu ~

- j-je.. ce.. e-enfin.. je..
commença-t-elle on peut plus embarrassée

elle cacha son visage coloré derrière ses mains, écartant deux doigts pour pouvoir continuer de regarder Toma.

- J-je ne savais pas.. bredouilla-t-elle enfin.

Heureusement, son professeur avait choisit de ne pas insister, s'invitant sous sa couverture à la place. Mais même s'il lui laissait l'occasion de récupérer ses moyens, il lui faudrait sûrement un bon moment pour que la gène ne s'estompe. Elle déchira les mouchoirs sur lesquelles elle avait écrit le vocabulaire puis poussa le livre le plus loin possible d'elle. Pourquoi fallait-il qu'il tombe sur des choses si explicite à chaque fois qu'il s’intéressait à ses lectures ?

Elle laissa sa tête vaciller contre son torse, sans oser lever les yeux vers son visage.

- Je te promet que je n'ai pas fait exprès.. je voulais juste étudier....

Son ton était légèrement boudeur. Mais comme il ne répondit pas, Elle regarda enfin son visage pour voir si quelque chose n'allait pas. Elle constata grâce à son action une expression qu'elle n'avait pas l'habitude de lire sur lui.

- .. Ça va... ?

Elle se redressa et lui demanda doucement avec un petit sourire tendre :

- Hey.. tu penses à quoi pour faire une telle tête ?

Elle déposa un baiser sur la commissure de sa lèvre et lui murmura qu'elle était là et qu'elle le serai aussi longtemps qu'il le souhaiterai, lui adressant un regard rassurant. Elle ne savait pas si elle lui était d'une très grande utilité mais au moins il savait qu'elle était présente au cas où. Elle entama enfin son thé, ses joues commençant doucement à reprendre une couleur normale.

- À propos, merci pour hier.. En y repensant tu m'as quand même sauvé la vie, je t'en dois une. Et puis c'est grâce à toi aussi que je n'ai presque plus de fièvre aujourd'hui, juste ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Lun 2 Nov - 21:50

Toma fut tiré de ses pensées par un “Ca va ?” de Noeru, et il se demanda s’il avait raté quoi que ce soit d’autre. Il hocha la tête rapidement, lui adressant un sourire qui était venue adoucir son expression concentrée d’un peu plus tôt. Toutefois il ne sut pas vraiment quoi répondre à l’adolescente, et demeura ainsi silencieux, mais l’entendre dire qu’elle serait là aussi longtemps qu’il le désirait venait sérieusement renforcer le sentiment que la brune n’était pas prête de sortir de sa vie. Il n’arrivait plus à voir le moment où il pourrait éventuellement se lasser d’elle alors que c’était une possibilité dont il n’avait jamais doutée auparavant. Et même s’il ne lui disait finalement pas grand chose, elle était devenue tellement plus qu’une simple conquête avec laquelle il aurait joué quelques mois, il avait le sentiment que malgré le fait qu’elle ne le comprenne pas, elle était là, et faisait sans cesse de son mieux, pas pour elle, mais pour lui. Il l’aimait oui, comme une personne de son entourage, comme ses amis, la famille qu’il aurait choisie, et il avait du mal à imaginer qu’ils puissent se perdre de vue un jour.
Cette pensée vint stopper net toutes les autres. “La famille qu’il aurait choisie” ? Sans parler de mariage, car Toma n’aimait pas l’idée et ne s’y voyait définitivement pas avec quelqu’un qu’il aimait, il restait assez clair pour lui que la jeune fille occupait une place spéciale. Cette idée lui fit aussi peur qu’elle le réconforta. Peur car il savait cette place fragile, et que Noeru serait de toute façon forcée de quitter sa vie à un moment donné, mais réconforté car se connaissant, il ne laisserait pas cette séparation se faire. La seule ombre au tableau était cette nouvelle crise qu’ils allaient devoir surmonter, ou alors qui allait complètement les détruire. Il passa sa main dans ses cheveux, voulant passer à autre chose, mais il fut difficile pour lui de s’en défaire. Il se dit finalement que, pour le moment, il devait surtout se concentrer à lui en dire plus sur lui. Pas comme ça, pas d’un coup, mais pourquoi pas laisser des indices, répondre plus en profondeurs à ses questions.
Heureusement pour lui, l’adolescente avait repris la parole, le remerciant pour la veille, ce qui le fit sourire. Il acquiesça lorsqu’elle lui demanda si c’était grâce à lui qu’elle n’avait plus de fièvre.

- Et oui, je me suis très bien occupé de toi~

Toutefois, la distraction avait été de courte durée pour lui, qui se retrouvait de nouveau accablé par les pensées qu’il le préoccupait de plus en plus. Mais cette fois, il porta une attention particulière à l’expression qu’il affichait, ne souhaitant pas inquiéter la brune. Il y avait aussi cette histoire de mariage que le jeune homme voulait éclaircir. Il hésita quelques instant avant d’aborder le sujet qu’il devinait délicat lorsqu’il se souvenait de l’état de l’adolescente la veille; et encore aujourd’hui, son visage était marqué par la fatigue, sa nuit ayant été plutôt courte, et surtout gâchée par la fièvre. Il décida tout de même de se lancer, après tout il verrait bien comment la conversation évoluerait. Il lui demanda tout d’abord de l’écouter, afin d’être sûr qu’elle ne manque pas un bout de son explication comme elle l'avait fait la semaine précédente.

- Cette histoire de mariage…

Le rouquin s’adossa à son tour contre la table, regardant l’évier qui se trouvait en face, mettant ses mains dans ses poches. Définitivement, il avait peur de trop en dire, tout en ayant envie d’en dire suffisamment pour que la brune cesse de s’inquiéter.

- Je sais que ça t’inquiète, mais il n’y a vraiment pas de quoi…  Il passa sa main sur son visage le temps d’un instant avant de reprendre. Le mariage ça n’a jamais, mais alors jamais été une priorité pour moi.

Il émit un léger rire. Définitivement il ne se voyait pas attendre sa femme devant l’autel, peu importe combien cette dernière était belle, riche, intelligente et charismatique. De toute façon de son point de vue, les mariages étaient des actes commis par pur intérêt. La preuve pour lui, sa femme serait aussi une riche héritière, mais comme il l’avait précisé, il n’y était pas encore, bien décidé à retarder l’échéance au maximum.

- Par contre, pour ma mère, c’est un impératif. Elle veut me voir dans un habit de jeune marié, heureux avec une femme, et je présume des enfants.

Il esquissa une moue et fronça un peu son nez à cette idée. Si la femme pouvait encore passer, les marmots, c’était une autre histoire. Pourtant c’était l’étape qui suivait.

- Autant te dire que c’est une femme plutôt optimiste.

Le jeune homme laissa apparaître un sourire à l’évocation de sa mère. Il avait complètement omis les détails importants, qui pourraient être décisifs sur le sujet de ses possibles fiançailles, mais pour le coup, il s’agissait de quelque chose que Noeru n’avait pas besoin de savoir, pas maintenant. Par exemple le fait qu’il hérite d’une fortune immense, d’une position de PDG, et encore ce n’était que la tête de l’iceberg. Il se tourna finalement vers elle et posa délicatement sa main sur le visage de la brune avant de la passer dans ses cheveux.  

- Donc je veux juste que tu arrêtes de t’en soucier. Je n’ai en aucun cas l’intention de te quitter.

Avec sa main qui se trouvait déjà derrière la tête de Noeru, dans ses cheveux, le rouquin attira le visage de la jeune fille vers le sien pour l’embrasser avec un peu plus d’entrain, lui murmurant lorsqu’ils se séparèrent à la fin de cet échange qu’il l’aimait, et qu’il n’avait aucun doute à ce sujet. Il lui adressa également un sourire doux, mais bref, pour principalement la rassurer. Il avait ouvert toutes sortes de portes pour la brune, notamment les questions sur sa mère, si jamais; et par conséquent, tout ce qui concernait sa vie en dehors du campus en général. Bon il n’avait pas l’intention de tout lui déballer d’un coup, loin de là, mais il irait petit à petit.

Il était soulagé d’avoir au moins fait la tentative de la rassurer, espérant au moins avoir dissipé le quiproquo. Maintenant, le sportif tenait juste à changer de sujet, et quoi de mieux quand il avait en face de lui sa copine qu’il était si facile d’embêter ? Il s’écarta donc un instant d’elle pour la regarder de haut en bas sous la couverture, puis eu un nouveau sourire gentiment moqueur à son égard. Il hocha la tête comme donner son approbation.

- Tu portes pas trop mal la chemise, bien qu’elle soit un peu grande.

En effet, l’adolescente nageait complètement dedans, mais il devait admettre que de la voir faisait bien son petit effet. Elle n’avait toujours pas le corps rêvé, mais vêtue ainsi il parvenait même à la trouver plutôt sexy, carrément attirante même. Peut-être parce qu’il s’agissait de ses vêtements à lui. D’ailleurs, il ne tarda pas à lui en faire part dans le creux de l’oreille, en profitant pour l’embrasser doucement sur le haut de la nuque.

Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Mer 4 Nov - 19:54

- Et oui, je me suis très bien occupé de toi~

- Je regrette de m'être endormie si tôt alors..
répondit-elle avec un sourire sincère.

Elle n'avait pas l'habitude d'être chouchoutée et elle trouvait dommage de ne pas avoir été consciente le jour où ça lui était enfin arrivé. D'un autre côté avoir roupillé pendant tout ce laps de temps lui avait permis de souffrir moins longtemps quelque part, alors ce n'était peut-être mal.

Elle prit une gorgée de son thé quand Toma lui demanda de l'écouter. Visiblement il avait quelque chose d'important à lui dire. Elle lui accorda toute son attention d'une part par politesse mais également car elle était curieuse de savoir de quoi il voulait bien parler.

- Cette histoire de mariage… 

L'expression de Noeru se métamorphosa spontanément pour ressembler à celle qu'elle avait arboré toute la semaine lorsqu'elle était seule. Il venait de la faire redescendre sur terre. Et puis le fait qu'il amène lui-même le sujet ne présageait rien de bon. Est-ce qu'il avait déjà trouvé l'heureuse élue ? Ce doute fut heureusement très vite balayé par le principal intéressé :

- Je sais que ça t’inquiète, mais il n’y a vraiment pas de quoi…

Elle releva les yeux pour avoir ceux de Toma en vue et attendit qu'il développe, ne comprenant plus du tout la situation dans la quelle elle se trouvait.

- Le mariage ça n’a jamais, mais alors jamais été une priorité pour moi. 

La lycéenne était trop perdue pour être rassuré par ce qu'il venait d'assurer avec tant de conviction que la tournure de sa phrase en paraissait étrange. Elle le laissa rire et tenta timidement de lui remettre en mémoire ce qu'il lui avait dit la semaine précédente. Sa voix était sans doute trop faible pour être audible puisqu'il l'avait interrompue à son milieu pour apporter ses précisions. Visiblement C'était sa mère qui voulait à tout prix le voir marié. Soulagée, elle émit un léger rire au moment où il évoqua les enfants, elle avait vraiment de la peine à l'imaginer père. Mais elle comprenait mieux maintenant. De ce qu'elle avait pu en voir le mariage était très important dans la culture japonaise donc ce n'était pas bien surprenant que ça soit primordiale pour sa mère. Mais Toma n'était pas si vieux, pourquoi était elle si pressée ? Est-ce qu'elle voulait qu'il se case le plus vite possible pour qu'il cesse de papillonner autant ?

- Autant te dire que c’est une femme plutôt optimiste.

La demoiselle rit à nouveau. Effectivement si sa mère pensait qu'il se calmerai une fois marié alors elle était "plutôt optimiste". D'ailleurs sur ce point Noeru ne pouvait s'empêcher de plaindre la future femme de Toma.

Le jeune homme lui demanda d'arrêter de s'en faire argumentant qu'il n'avait en aucun cas l'intention de la quitter. Puis il l'embrassa et continua de la rassurer avec une déclaration très douce qui ajouta une note de rouge à son visage que la fièvre et la fatigue rendait plus pâle.
Ces mots tournèrent en boucle dans son esprit de nombreuses secondes. En effet il n'avait pas dit que « pour le moment » il ne souhaitait pas la quitter, ni que « pour le moment » elle n'avait pas à s'en faire où d'autre tournures du même gabarit. Elle le connaissait comme quelqu'un qui maniait ses phrases d'une main de maître alors est-ce que lui se voyait sincèrement avec elle sur le long terme ? Elle peinait à le croire. Peut-être n'avait-il pas fait attention finalement. Ou peut-être avait il seulement voulu l'apaiser. Dans tout les cas il y était parvenu et ce pour quelques temps.

Elle le vit contrôler son corps de bas en haut et se sentie légèrement mal à l'aise, complexant encore beaucoup sur son physique. Elle ne décrocha cependant pas son regard du siens, curieuse de ce qu'il en dirait.

- Tu portes pas trop mal la chemise, bien qu’elle soit un peu grande.  Approuva-t-il

Elle se mit à regarder le sol, refermant la couverture sur son corps.

- C'est-parce que tu es un géant... tenta-t-elle surtout pour se rassurer elle-même.

Elle n'avait jusque là pas fait attention au fait qu'elle portait un vêtement à Toma. Ce dernier, grâce à son odeur avait pourtant contribué à l'apaiser durant la nuit. Elle releva la tête pour le regarder dans les yeux, et lui demanda d'un air espiègle mais teinté d'innocence :

- Mais je l'aime bien.. Tu me la donnes ?

Elle rit et fini sa tasse de thé. Après quoi elle se leva pour débarrasser et faire la vaisselle, Abandonnant le duvet du même coups.

- On visite le village aujourd'hui ?

Une fois les deux tasses propres elle le rejoint à nouveau, et profita du fait qu'il soit assis pour l'enlacer dans son dos et poser sa tête sur son épaule.

- J'aurai bien aimé le faire hier. Mais il n'est pas trop tard, n'est-ce pas ?

L'étudiante se dit qu'il y avait bien une autre chose qu'elle aurait également souhaité faire la veille, étant donné qu'ils se voyaient rarement, mais elle se retint de lui en faire part, encore trop réservée sur le sujet. Après tout mise a part quand elle essayait de l'embêter en prenant exemple sur lui, elle n'était pas du genre à faire des sous-entendu. Toute fois l'idée seule parvint à la faire rougir. Quand elle s'en rendit compte à cause de la soudaine chaleur qu'elle ressentait, elle se fit glisser quelques centimètre pour cacher son visage dans le dos de son amant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Jeu 5 Nov - 2:34

Toma ne put réprimer un léger rire en regardant la brune refermer brusquement la couverture devant elle pour se cacher. Après quoi, il leva les yeux au ciel, son visage toujours aussi souriant, avant de finalement lui demander d’un ton taquin pour quelles raisons, elle se cachait de lui, alors que pour ne serait-ce que pour lui mettre la chemise, il n’avait pas eu d’autre choix que de voir ce qu’il y avait dessous. Et lorsqu’elle se défendit sur la taille du vêtement en assurant que c’était de la faute du rouquin, qui était bien trop grand, ce dernier ne put s’empêcher de laisser apparaître une moue faussement boudeuse et fortement altérée par son sourire, ses yeux ne quittant pas la jeune fille.

- Mais je l'aime bien… Tu me la donnes ?
- Ah, mais c’est une de mes préférées !


Bon, ce n’était pas vraiment le cas, pour preuve cette dernière était restée dans sa valise des semaines sans qu’il ne la porte. Toutefois, c’était une chose que Noeru ne savait pas et par conséquent, il avait fait mine de réfléchir quelques instants avant de donner sa réponse. Le sportif se retourna lorsque la jeune fille passa derrière lui, sortant de la couverture pour aller laver les tasses qu’ils avaient utilisées. Il s’appuya contre la table, sans quitter la brune des yeux avant de finalement décider que se trouver sous le drap sans elle était beaucoup moins sympathique, et il décida d’aller poser ce dernier sur le canapé, en profitant pour s’asseoir. Il ne tarda pas à sentir la brune arriver contre lui, sa tête sur son épaule. Il ne tarda pas à répondre pour le village, en plus de ce qu’il avait vu sur les photos avant de réserver, certains endroits au centre, notamment, étaient recouverts de décorations de Noël. De son côté, il n’était pas spécialement un grand fan de l’ambiance de Noël au Japon, autant en Amérique, le côté extrêmement familial pouvait parfois être agréable, mais ici, c’était souvent bien trop mielleux et gnangnan pour lui. Mais connaissant Noeru, pourquoi pas, et puis c’était une promenade toujours plus sympathique que d’esquiver des arbres dans le froid.

- J'aurais bien aimé le faire hier. Mais il n'est pas trop tard, n'est-ce pas ?
- Non, allons-y !


Le rouquin allait se lever quand il sentit le visage de Noeru sur son dos. Il manqua d’ailleurs de sursauter, ne s’attendant pas à ce qu’elle s’accroche. Il se remit donc dans sa position initiale, bien plus confortable, mais il tourna tout de même la tête pour voir ce qu’il se passait, avant de constater qu’elle se trouvait dans son angle mort et que tout ce qu’il pouvait apercevoir était le haut de son crâne. Il poussa un léger soupir. Qu’est-ce qu’il se passait encore ? Il tenta une nouvelle fois de regarder en tournant, mais définitivement, il était impossible pour lui de voir quoi que ce soit. Finalement, il prit délicatement ses mains pour défaire l’étreinte de la lycéenne et se retourna vers elle, un sourire aux lèvres alors qu’il utilisa une main pour lever le visage de l’adolescente vers lui. Il ne tarda pas à constater les couleurs qui avaient pris possession de son visage, mais fit semblant de les ignorer.

- Tu ne veux plus sortir ?

Toma se leva et contourna le canapé dans lequel il était assis, puis se rapprocha des affaires de Noeru qui séchaient près du feu, remarquant que ces derniers étaient enfin complètement sèches. Bon pour sa part, il apprécierait de sortir, malgré le froid. Bon sang, ce qu’il avait hâte d’aller fêter Noël avec ses parents, qui avec un peu de chance choisirait le soleil de la Californie, au moins pour s’éloigner des buildings et du travail que leur rappelait la ville de New-York, même si c’était de loin une ville dans laquelle Noël était franchement plus joli. Mais pour le coup, Toma voulait voir du soleil, la plage, sortir en T-shirt et en short, même si la saison ne s’y prêtait pas réellement, la Californie rendait ces fantasmes possibles et le jeune homme avait hâte de s’y retrouver. De toute manière, il s’arrangerait pour que cela soit possible, son anniversaire étant dans la foulée, il obtiendrait bien plus facilement gain de cause. Il se rapprocha de la brune en souriant puis l’embrassa tendrement sur le front.

- Tes affaires sont sèches, tu vas pouvoir te changer !

Toma lui adressa un sourire avant de s’éloigner légèrement afin d’ôter le T-shirt qu’il portait pour l’intérieur, qu’il mit sur son épaule, ne voulant pas éparpiller ses affaires. Il se concentra un instant, faisant mine de réfléchir à quelque chose à mettre, sans vraiment le faire, regardant Noeru qui était toujours aussi rouge. Finalement, il parcourut de nouveau la courte distance qui les séparait. Après tout, comment est-ce qu’il pouvait s’abstenir quand elle lui tendait des perches pareilles ? Arrivé assez près, il se saisit de la taille de l’adolescente, un sourire espiègle aux lèvres.

- Va falloir arrêter de rougir à chaque fois que je fais tomber le haut~

Il l’embrassa délicatement au coin des lèvres, souriant toujours discrètement. Il savait très bien que ce n’était de ça dont il s’agissait, mais il aimait bien la faire tourner en rond de la sorte. Et puis c’était trop facile si elle avait tout, de suite. Même s’il imaginait mal comment, elle pouvait toujours finir par se lasser. Après quelques secondes pendant lesquelles il l’avait expressément fixée d’un regard enjoué, ses mains trouvèrent le chemin du col de la chemise qu’elle portait, et du premier bouton fermé de cette dernière. Sans quitter les iris océan de la brune du regard, il défit ce bouton ; son sourire s’évanouissant peu à peu, mais son attitude restant tout de même joueuse. Il descendit ses mains sur le second qu’il commença à défaire également, mais il se stoppa au milieu de son action, ses doigts n’ayant pas bougé, il approcha ses lèvres de l’oreille de sa petite amie et y murmura un “Noeru” aussi doux que sensuel. Il finit par complètement défaire le bouton qu’il avait commencé, et fit descendre ses deux mains au suivant, ses lèvres étant brièvement et délibérément venues effleurer le cou de la lycéenne alors qu’il s’éloignait de son oreille. De nouveau, il ne défit le bouton qu’à moitié et refit en sorte de voir les yeux de Noeru. Son regard était devenu un peu plus sérieux, mais toujours empreint de cet air enjoué propre au rouquin. Il la fixa ainsi quelques secondes avant de prendre la parole à voix basse.

- Je vais avoir besoin de ma chemise…

Il défit ce troisième bouton complètement avant d’embrasser brièvement la plus jeune sur les lèvres, sa main gauche retrouvant la taille de la jeune fille, et sa main droite préférant la nuque. À la fin de cet échange, il eut un rire silencieux et ses yeux étaient redevenus un peu plus rieurs également, puis il s’écarta, allant chercher ses affaires maintenant sèches. Le rouquin s’adossa par la suite au mur, fixant l’adolescente. En réalité, il n'en avait plus besoin de cette chemise, et il avait au moins un pull qu'il pouvait porter à la place. Sans compter que cette dernière était légèrement froissée, Noeru l'ayant utilisée pour dormir, le rouquin savait qu'il ne serait pas en mesure de la porter lui-même. En vérité, il s'amusait là des réactions de la brune, et surtout du fait qu'elle ne formule toujours pas les pensées un peu moins innocentes qui lui traversaient l'esprit, bien que son corps finisse toujours par la trahir.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Ven 12 Fév - 3:34

Quand elle se retrouva face à Toma elle s'attendit spontanément à une remarque sur la teinte de son visage: elle devait être écarlate et lui ne passerai jamais à coté d'une telle occasion de se moquer d'elle. Mais ça encore ce n'était pas bien grave; en vérité elle craignait surtout à ce qu'il lise dans ses pensées, comme il le faisait d'habitude. Elle inclina sa tête en direction du sol, malgré la prise légère que Toma avait sur son menton, comme si cela ferait oublier au jeune homme la teinte diffuse de ses joues.

- Tu ne veux plus sortir ?

Elle releva les yeux dans sa direction en accompagnant le geste d'un "hein?" perplexe. Il n'avait pas remarqué? Ou alors c'était elle qui n'était pas aussi colorée qu'elle ne le pensait... Après tout, ces choses là étaient difficiles à auto-évaluer et puis c'était peut-être seulement une bouffée de chaleur due à la fièvre.

- Si, bien sûre.. répondit-elle rassurée

Elle se laissa embrasser et répondit par un sourire doux. Cet acte tendre la conforta dans sa pensée qu'elle n'était vraiment rouge que dans son imagination. Et puis même. Comme elle était en train de se calmer, si elle l'avait été de façon marquée et qu'il ne l'avait pas remarqué ce n'était plus maintenant que ça arriverait.

- Tes affaires sont sèches, tu vas pouvoir te changer !

- Mmh!

Elle le regarda s'éloigner brièvement, ayant commencé à parcourir les quelques mètres la séparant de ses vêtements pensant à suivre sa suggestion, mais son fil de pensée s'interrompit quand le rouquin fit tomber le haut. À dire vrai, son corps entier s'était stoppé net et son regard avait comme qui dirait "locké" le jeune homme. Elle ne le quittait plus des yeux et sa peau était redevenue vive. Quand elle réalisa qu'elle le fixait sans discrétion elle se sentie stupide. Il fallait vraiment qu'elle se calme. Elle secoua la tête et reprit son court chemin, sans pour autant tenter d'effacer cette vision sexy de son esprit.

Elle avait tout juste sa robe en main quand elle senti celles de son petit ami se poser sur sa taille.

- Va falloir arrêter de rougir à chaque fois que je fais tomber le haut~

elle était grillée. Ce simple fait prononça la couleur de ses joues encore un peu. Lorsqu'elle se retourna pour lui répondre et qu'il lui vola ce baiser, elle échappa le tissu qu'elle tenait. Désormais il se contentait de la regarder mais elle en voulait plus. Comment pouvait-elle rester calme s'il s'amusait toujours à en remettre une couche quand elle pensait reprendre le contrôle de ses émotions? Et puis ils étaient en train de se préparer pour sortir alors il ne se passerait rien au final... Enfin... Cette pensée fût remise en cause quand il commença à déboutonner la chemise qu'il lui avait prêté. Est-ce qu'encore une fois il avait compris ce qui se passait dans sa tête? Le "Noeru" qu'il souffla au creux de son oreille la fit frissonner, le baiser qu'il déposa dans son cou fit naître ces fameux papillon battant frénétiquement des ailes au centre de son ventre avant de s'évanouir aussi vite qu'ils étaient apparu, sans pour autant que cette chaleur agréable ne la quitte. Elle posa doucement les doigts sur les abdos bien définis de son petit ami alors que ce dernier avait capturé son regard.

- Je vais avoir besoin de ma chemise…


Elle était assise sur le canapé, à bouder comme une enfant. Encore une fois il s'était joué d'elle. Désormais elle en était convaincue: depuis le début il avait remarqué qu'elle en avait envie mais il en avait juste profité pour se moquer d'elle. Quand elle avait réalisé, quelques minute plus tôt, sa mâchoire s'était abaissée et ses yeux s'étaient plissé. Son expression avait été si marquée qu'on aurait pu l'utiliser en gif. Et maintenant elle faisait la tête. Superficiellement bien sûr. Elle n'était pas fâchée elle était juste frustrée. Et pour le coup elle était bien décidée à garder la chemise. D'ailleurs elle avait refermé le troisième bouton de cette dernière. Elle avait enfilé sa robe par dessus de manière négligée, histoire qu'il ne puis pas tenter de la récupérer et elle croisait les bras sans rien dire en balançant ses jambes. Tout ce temps elle laissait Toma vaquer à ses occupations, lui accordant parfois un regard qu'elle détournait bien vite en s’apercevant que lui la regardait aussi. Elle ne dérougissait pas non plus étant donné qu'elle était incapable de penser à autre chose que les précédents événement, sans compter ces fois ou ses yeux croisaient ceux de son professeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Jeu 18 Fév - 4:16

Le visage du rouquin ne tarda pas à s’illuminer d’un sourire ravi, et la pièce résonna de son rire lorsqu’il vit la frimousse de sa petite-amie prendre une mine aussi renfrognée. Il ne tenta pas de la rattraper ou de l’empêcher de faire la tête, au contraire, ça l’avait définitivement mis de bonne humeur. Le rouquin regarda dans les vêtements qu’il avait dans cette fameuse valise et se contenta donc d’un pull, sans doute trop habillé pour l’occasion, ainsi que d’un pantalon. Pour une fois, il se félicitait d’être sans arrêt en retard, sans sa ponctualité défaillante, jamais il n’aurait une valise de vêtements dans sa voiture. Les gens systématiquement à l’heure n’avaient pas à s’habiller dans leur voiture, donc il détenait là un sacré avantage. Bon il devait ça aussi, et surtout, à sa double-vie, et il le savait bien, mais il savourait grandement l’idée que ces retards permanents n’étaient pas qu’un défaut problématique, et à l’inverse, un avantage qui pouvait lui servir. Le rouquin, sans s’être habillé, repassa délibérément devant la brune qui s’était enfoncée dans le canapé, avec son air grognon qui avait causé chez Toma ce fou rire. D’ailleurs il fut secoué brièvement par ce même rire en apercevant au coin de l’oeil la brune, son sourire étant devenu une constante sur son visage.

Il se décida finalement à enfiler son pull et son pantalon pour sortir, sans un autre regard pour l’adolescente. Il s’occupa de principalement rassembler leurs affaires, ainsi que de nettoyer vaguement la cuisine qu’ils avaient utilisées. Il débrancha également son téléphone, complètement chargé, et constata que ses amis lâchaient enfin l’affaire, et que de nouveau, c’est le travail qui inondait son écran de notification. Le weekend avait été court, et s’approchait de sa fin plus vite qu’il ne l’aurait espéré, comme toujours. Toutefois rien ne pouvait lui ôter le sourire qui se trouvait sur son visage. Le jeune homme prit quelques minutes dans la salle de bain pour s’occuper de sa peau, mais ne s’y attarda pas plus que ça, de toute façon, il n’avait pas de maquillage sur lui pour cacher ces vilaines éraflures, et en présence de Noeru seulement, il n’avait pas spécialement besoin de le faire. Tout de même, il se serait bien épargné les marques. Le rouquin se frotta doucement les yeux avant de regarder l’heure : ils avaient le temps, largement. Jamais il ne se levait aussi tôt le dimanche. Au maximum ils devraient repartir à quinze heures pour que Noeru n’ait pas de problèmes. Ca leur laissait une bonne journée pour se balader, et rattraper le rendez-vous d’hier qui avait tourné à la catastrophe.

Il sortit finalement de la salle de bain et se dirigea dans le canapé, duquel son élève n’avait toujours pas bougé. Le sportif prit place à côté d’elle, à une distance raisonnable mais tout de même proche, puis imita sa posture, ainsi que son expression faciale puis laissa échapper une exclamation boudeuse, mais à la fois légèrement moqueuse. Il resta ainsi, immobile pendant une trentaine de secondes, avant d’aller tapoter l’épaule de sa petite amie pour attirer son attention, comme s’il tenait à ce qu’elle voit cette imitation d’elle, si fidèle à l’originale. Il prit la parole, conservant sa position, prenant une voix légèrement vexée, accompagnée d’une moue boudeuse.

- Tu m’as volé ma chemise préférée…

Sur la fin de sa phrase, son sourire transparaissait de plus en plus, incapable de dissimuler sa bonne humeur. Le professeur commença par poser sa tête contre l’épaule de la lycéenne, comme si de rien n’était, et en l’absence de réponse, entreprit de déposer un baiser sur la joue de cette dernière. Après quelques instants de mouvements, le rouquin se positionna pour pouvoir poser sa tête sur les cuisses de l’adolescente, le regard tourné vers le visage de cette dernière. Son sourire qui ne l’avait jamais vraiment quitté, était de retour de plus belle alors qu’il rencontrait les yeux bleus revêches de Noeru. Rapidement, sa voix vibra dans la pièce, dont le ton chantant trahissait son entrain.

- J’ai compris ! Tu me laisses faire une sieste.

Le roux déplaça légèrement son corps pour être à l’aise en chantant les louanges de sa petite amie si adorable. Il passa une main derrière sa tête et l’autre contre le matelas; de toute façon il pouvait faire ce qu’il voulait, il dépassait de toute part du meuble. Il laissa ses lèvres échapper un “après tout c’est inhumain de sortir à huit heures du matin” et ferma les yeux. En réalité, il se réjouissait de sortir, il était d’excellente humeur malgré la légère fièvre qui l’avait accablée dans la nuit. C’est donc tout naturellement qu’il rouvrit les yeux après quelques instants et s’amusa délicatement à caresser ses bras croisés du bouts des doigts, avant de reposer sa main contre le lit. Il prit finalement la parole d’une voix plus posée en se redressant, son visage à présent en face de celui de la brune, son regard émeraude toujours rieur concentré sur les iris de sa belle. De sa main gauche qui se trouvait auparavant derrière sa tête, il fit en sorte de séparer les bras de Noeru en prenant une de ses mains.

- Tu me fais toujours la tête ?

Il l’embrassa délicatement sur le front en caressant le dos de sa main, son regard toujours fixé sur le bleu de ses yeux. Il se mordit doucement la lèvre inférieure et n’attendit pas de réponse de la part de la brune avant de reprendre.

- Vraiment ?

Sa voix avait baissé encore un peu à mesure qu’il réduisait la distance. Il déposa un autre baiser cette fois sur le nez de l’adolescente. Il s’amusait à soulever et reposer les doigts de la jeune fille. Son regard s’était cette fois dirigé vers les lèvres de son élève, comme pour effacer tout soupçon sur la suite et la prévenir de ce qui l’attendait.

- À moi ?

Ces dernière paroles avait été prononcées dans un murmure dont Noeru n’avait sûrement pu saisir le sens que parce qu’elle se trouvait si près de lui. Le jeune homme entrelaça leurs doigts avec lesquels il jouait depuis quelques instants. Il approcha ses lèvres de celle de son élève et après s’être assuré d’avoir rétabli un contact visuel avec ce bleu qu’il aimait tant, il ferma ses yeux pour venir l’embrasser sobrement et avec une délicatesse surprenante compte tenu de son humeur. Il rouvrit les yeux quelques secondes après que le contact ait pris fin. Son regard était teinté de cette douceur qui avait caractérisé ces derniers agissement, mais également de ce rire qui conduisait toute sa matinée.

- Pourquoi c’est toi qui fais la tête ? C’est moi la victime…

Il laissa sa phrase en suspens quelques instants puis posa une de ses mains sur l’épaule de la brune pour la pousser délicatement en position allongée dans le canapé alors que lui se positionna naturellement au-dessus d’elle, à califourchon, ses mains sur ses épaules, puis très vite sur le col de la chemise qu’elle portait sous sa robe.

- Tu peux toujours admettre que tu as envie de moi, ça ne fait de mal à personne…

Ses mains lâchèrent la chemise et se posèrent sur le matelas aux côtés du visage de Noeru, dont il ne détournait pas le regard, son sourire s’adoucissant de plus en plus au fur et à mesure.

- J’ai envie de toi, quoi que tu fasses.

En effet, il pouvait ne rien avoir en tête, il n’y avait pas un moment où il n’avait pas envie d’elle, où elle n’était pas désirable à ses yeux. Elle n’avait pas besoin de faire quoi que ce soit, spécialement. A ce jour, il ne s’en lassait pas. Il l’aimait comme ça, inlassablement, sans limite et sans aucune raison, avec une simplicité sans pareille. C’est cette simplicité déconcertante, qui faisait que même dans ses intentions les plus pures, il savait qu’il la voulait toujours. C’était une certitude, et il n’en doutait pas le moins du monde. Le jeune homme se leva quelques instants et s’assit sur le bord du canapé, se penchant de nouveau au dessus de la lycéenne. Il lui caressa délicatement la joue avant de reprendre la parole d’une voix murmurée.

- Mais trêve de bavardages… Maintenant il faut me dire…

Il marqua une légère pause, la regardant sobrement, sa main toujours près de son oreille, là où se trouvaient quelques mèches brunes, qu’il écarta d’un geste suffisant à les faire retomber avec les autres, sur le matelas où la jeune fille était allongée.

- Est-ce que tu t’habilles comme une grande, ou est-ce que je viens t’enlever cette chemise moi-même ?

Le jeune homme haussa légèrement le regard, l’air d’un “alors ?”. Sa question était simple allaient-il visiter le village maintenant, ou un peu plus tard ? Ils avaient le temps. Même s’il devait rentrer sur Tokyo, ce n’est plus ce qui importait pour le moment. A vrai dire il n’y pensait sûrement même plus. Elle allait trop lui manquer pour qu’il écourte leur weekend de la sorte, et ce même si cela devait empiéter sur son travail.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Ven 19 Fév - 7:56

Elle senti Toma s'asseoir à côté d'elle mais se refusa à regarder dans sa direction. Après tout elle lui faisait la tête alors elle n'allait pas arrêter de l'ignorer juste parce qu'il tentait un rapprochement. Mais quand il tapota sur son épaule elle tourna instinctivement son visage vers lui et vit l'imitation qu'il tenait visiblement à lui montrer. Comme elle n'était pas sincèrement de mauvaise humeur, juste un peu frustrée, elle ne pu s'empêcher de trouver cette dernière amusante mais choisis de se renfrogner un peu plus pour ne pas le laisser paraître. Elle se tourna aussi dans la direction opposé pour finir de marquer sa position.

- Tu m’as volé ma chemise préférée… 

Elle ne fit qu'entendre son sourire et avait de plus en plus de peine à dissimuler le siens tant la bonne humeur de Toma était communicative. Elle savait qu'elle serait grillée si elle choisissait de lui répondre alors elle ne dit rien et le laissa se poser contre elle et chercher sa position. Quand le jeune homme délaissa finalement son épaule en faveur de ses cuisse, sa curiosité pris le dessus et elle orienta ses iris sur lui une fraction de seconde. Elle s'était ravisée lorsqu'elle avait croisé le regard de son petit ami, trop enthousiaste pour être innocent. Elle redoutait la prochaine provocation, elle savait qu'il voulait faire en sorte qu'elle se trahisse. Mais si elle rompait tout contacte visuel il ne pourrait rien faire. S'il n'avait pas accès à ses yeux il cesserait de lire en elle. Ne voulant pas se faire avoir, elle ne réagit pas non plus quand il annonça sa sieste. Encore une fois elle le laissa se placer à son aise. Elle devait maintenant faire de gros effort pour ne pas baisser les yeux. Elle l'imaginait, dormant sur ses genoux, calme comme un ange. Son expression s'adoucit à cette pensée durant un court instant. Mais encore une fois elle ne se laissa pas faire et fronça ses sourcils de plus belle. Pourtant, au moment ou il se redressa, les interrogations furent plus puissantes que n'importe lequel de ses principes superficiels. Il ne voulait pas dormir ? Pourquoi se relevait il ? Elle opposa une légère résistance quand il l'incita à décroiser les bras mais définitivement elle aimait trop sentir le contacte chaud de sa main sur la sienne pour y mettre la conviction nécessaire. Mais pour ne pas qu'il se pense vainqueur malgré cette suite de petites défaites, elle pris la décision de le défier de son regard le plus convaincu.

- Tu me fais toujours la tête ? 

Elle su rester de marbre suite à son baiser, à ses caresse et même à ses yeux émeraude la fixant avec autant d’intensité qu'elle le faisait (même s'il s'en dégageait tout autre chose). Mais au moment où elle le vit se mordiller la lèvre, son coeur fit un bond : elle le trouva terriblement sexy.

- Vraiment ?

Son rythme cardiaque s'intensifia sensiblement mais sa moue restait boudeuse. Elle avait pourtant de plus en plus de mal à ignorer son comportement provocateur.

- À moi ? 

Elle déchira le lien visuel qui s'était tissé entre eux pour fuir la situation dans laquelle il l'avait mise, sans pour autant tourner le visage. Peut-être espérait-elle que sa réaction soit moins flagrante ainsi. Le baiser qu'il lui offrit la fit frissonner de plaisir. Et oui elle perdait à nouveau face à lui. Elle se demandait si elle parviendrait à le battre a ce petit jeu un jour. Tout ce qu'elle trouva à faire pour ne pas s'avouer totalement vaincue était nier le fait qu'il était la victime lorsqu'il l'annonça. « C'est faux... » avait-elle murmuré dans cet objectif. Les yeux toujours fuyant. Elle bascula, suivant le mouvement que son professeur de sport avait entamé et posa son oreille contre le tissu du meuble sur lequel elle était désormais allongée.

- Tu peux toujours admettre que tu as envie de moi, ça ne fait de mal à personne…

Encore une fois son cœur eut comme un sursaut et son ventre se contracta comme si elle avait le trac avant une représentation mais ce n'était rien de ça. La demoiselle était écarlate. Elle avait maintenant la preuve et donc la certitude qu'il connaissait ses pensées depuis le début. Les mots qui suivirent la déstabilisèrent un peu plus encore. La noiraude le regarda enfin dans les yeux. Elle avait beau ne pas être attirante et en être consciente, en cet instant il la faisait se sentir plus désirable qu'elle ne le serait jamais. Elle ne paraissait plus hésitante, son visage était étrangement sérieux, sans perdre cette douceur qui le caractérisait.

- Mais trêve de bavardages… Maintenant il faut me dire…  ... Est-ce que tu t’habilles comme une grande, ou est-ce que je viens t’enlever cette chemise moi-même ? 

Elle baissa les yeux brièvement comme pour réfléchir au choix qu'elle pourrait bien faire puis se redressa mais ne se leva pas. À cause de ce mouvement le cheveux que Toma avait écarté revenaient encadrer son visage. Noeru les désordonna un peu plus en enlevant sa robe qu'elle fit tomber juste à coté du canapé.

- Si tu m'enlèves cette chemise... Est-ce que je pourrais la récupérer après ?

Elle s'attarda sur un bouton qu'elle défit finalement, mimant tout de même l'hésitation. La naissance de sa poitrine était désormais visible mais elle semblait ne plus s'en préoccuper.

- Tu sais, je ne prendrais aucun risque... Je pense que je l'aime plus que toi...

Elle prit la main de Toma afin qu'il ne puisse pas l'approcher du vêtement. Elle ne le quittait plus des yeux.

- Tu ne me la volera pas.. murmura-t-elle en défaisant un autre bouton.

Elle ne réfléchissait plus ni à ses paroles ni a ses gestes. Ceux-là n'étaient pas innocents mais elle n'avait pas conscience d'emprunter les cartes du rouquin pour les jouer à sa manière. Elle laissait juste son corps bouger comme il l'entendait sans le restreindre et elle accordait à sa voix la même liberté. Il avait suffit qu'elle prenne la peine de se regarder à travers les yeux de son professeur. Bien entendu elle n'était pas métamorphosée pour autant. C'était toujours elle, ses intonations, sa gestuelle.. Seule l'hésitation semblait s'être perdue en chemin. Elle prenait toujours bien soins a ce que les mains de son petit ami restent loin du tissu et par extension, d'elle. Il n'avait momentanément pas le droit de la toucher. Elle le fit basculer sur le dos, doucement en pressant sur son torse et se plaça au dessus de lui comme il l'avait fait plus tôt pour aller déposer un baiser sur sa bouche.

- Est-ce que je peux te faire confiance ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   Dim 21 Fév - 15:51

Toma la regarda ôter sa robe, sans un geste vers elle. Son sourire s’évanouit peu à peu, mais son expression demeurait toujours aussi rieuse. Rapidement, le seul vêtement sur le dos de la jeune fille restait cette chemise qu’il disait convoiter depuis plusieurs minutes. Même s’il avait été depuis longtemps établi que ce n’était définitivement pas la chemise qu’il désirait, mais la femme qui la portait, la jeune femme n’hésita pas à lui poser une question allant dans le même sens que lui. En guise de réponse, il haussa les épaules légèrement. Est-ce qu’elle pourrait la récupérer ? Tout dépendrait. Il resta silencieux, la regardant simplement répéter les gestes que lui-même avait exécutés sur elle un peu plus tôt. Cela ne suffit pas à faire réapparaître son sourire, mais ses yeux riaient définitivement, et sa bonne humeur était toujours aussi flagrante. Il fixait tantôt les mains de l’adolescente, tantôt son visage. Il plissa légèrement les yeux, rivés désormais sur l’unique mouvement des mains de la brune.

- Tu sais, je ne prendrais aucun risque... Je pense que je l'aime plus que toi...

Oui, sans aucun doute qu’elle l’aimait plus que lui. Le jeune homme comptait même ne plus jamais la porter, vu l’état dans lequel elle se trouvait. Il avait une quantité industrielle de vêtements qui lui étaient envoyés, sans encore parler de ceux qu’il achetait, pourquoi se focaliserait-il sur celui-ci en particulier ? Il regarda la main de Noeru exercer une légère pression sur la sienne, et il compris alors que c’était son tour à elle. S’il aimait en temps normal briser les règles, cette fois il la laisserait aller jusqu’au bout, il serait patient et sage, jusqu’à ce que lui soit donnée la parole. Il ne put réprimer un léger sourire, et son regard retrouva ainsi rapidement les iris bleues de sa petite-amie, à vrai dire avec ce regard qu’elle lui lançait, il n’avait pas tellement d’autre choix que de la regarder.

Silencieux et immobile, il l’observait simplement agir, détaillant son visage au millimètre près, comme s’il craignait de l’oublier, s’amusant des similitudes de leurs gestes ainsi que de leurs différences. Il la regarda défaire un autre bouton, patient, bien que la température de son corps augmentât sensiblement, si bien qu’il fût persuadé que son visage avait pris une jolie teinte de rose. Peu importe comment il voyait la chose, il était bien trop impatient, mais en même temps, comment faire face à une Noeru plus attirante que jamais.
Il se laissa basculer sur le dos sans aucune résistance, son cœur battant à un rythme déraisonnable, comme s’il venait de courir un marathon. Les minutes qu’elle avait passées à le tenir loin d’elle, lui interdisant tout contact avec sa peau, lui parurent d’autant plus longues maintenant qu’il sentait finalement son corps contre le sien. Le rouquin posa une de ses mains sur l’adolescente. Il voulut faire durer le baiser qu’elle lui offrit plus longtemps, mais de nouveau, elle ne lui en laissa pas réellement l’occasion.

- Est-ce que je peux te faire confiance ?

Sa question lui sembla étrange jusqu’à ce qu’il comprenne qu’elle ne parlait que de lui laisser ce vêtement qui, par miracle, se trouvait toujours sur son dos. Il ne répondit pas immédiatement, posant une de ses mains sur un des boutons de la chemise ouvert, refermant ainsi le vêtement qui dévoilait la peau de la brune. Il releva le regard vers ses yeux après les avoir quittés pendant ce court laps de temps, toujours silencieux. Son regard avait perdu ce rire qu’il avait arboré pendant les dernières minutes. Son visage était légèrement rosé par les derniers évènements, comme li l'avait soupçonné, mais si peu que la faute pouvait être blâmée sur l’âtre qui brûlait à quelques mètres d’eux, ou encore sur la couleur des fauteuils. Son cœur battait toujours à une vitesse folle et il tentait de rassembler les forces qu’il avait pour faire en sorte que sa petite-amie n’en entende rien, rendant ses mains légèrement tremblantes. Sans parler de cette sensation de chaleur qui l’avait envahi depuis plusieurs minutes déjà, de même que les quelques frissons qui lui parcouraient occasionnellement le corps. Ce n’était pas la fièvre, rien à voir. C’était elle, elle le mettait dans tous ses états, lui faisant oublier qui il était à part son amant. Après ces longues minutes de silence de sa part, il parvint à articuler quelques paroles murmurées, tenant toujours le vêtement, pour cacher le corps de l’adolescente, comme si ça l’aidait à aligner des pensées cohérentes de ne pas le voir.

- Tout ce que tu voudras…

Ces paroles auraient pu être remplacées par un “je t’en supplie, mets fin à cette torture”, même s’il n’avait pas réellement voulu que cela transparaisse. Son cerveau n’était plus en mesure de contrôler absolument tout, comme il le faisait habituellement. Trop de choses se passaient. Il était bien trop agité par tout ce qu’il y avait à surveiller pour faire tout correctement. Le rouquin laissa échapper un bref rire, posant sa main libre sur la taille de la brune, l’autre tenant toujours la chemise fermée. Il ne tarda pas à exercer une légère pression sur son corps pour qu’elle soit encore plus proche de lui, sa main ferme sur la taille de Noeru, il approcha ses lèvres de l'oreille de la brune.

- Dis mon nom…

Sa voix avait été faible en raison de la distance très réduite qui se trouvait entre eux, mais aussi par pudeur. Sa demande pouvait paraître hors contexte, peut-être incongrue, compte tenu du jeu auquel ils s’amusaient depuis tout à l’heure. Mais le rouquin ne jouait plus, il en oubliait l’environnement autour d’eux, ainsi que tous les événements faisant qu’ils ne pouvaient pas être ensemble, se focalisant sur ce moment, et uniquement sur ce moment. Pour l’instant, il n’y avait qu’elle et lui. Il fixait ses iris bleus, sérieux, ses mains sur son corps, il voulait simplement entendre sa voix. Pour la première fois, il lui faisait la demande expresse de le faire se sentir spécial et unique. Il ne doutait pas, loin de là, c’était simplement qu’il voulait l’entendre s’adresser à lui. Toutefois avant de lui laisser l’occasion de dire quoi que ce soit, il l’embrassa tendrement sur les lèvres et ne tarda pas à reprendre la parole.

- Tu vois dans quel état tu me mets ?

Le jeune homme eut un léger rire, quelque peu nerveux. S’il devait comparer, c’est comme ça qu’il imaginait la gêne qu’elle ressentirait si elle devait admettre avoir envie de lui. Il se redressa quelques instants le temps d’enlever le pull qu’il venait de mettre, mais se remit dans la même position qu’un peu plus tôt assez vite, attirant la brune vers lui un peu plus encore. Il l’embrassa de nouveau avec un peu plus d’élan, mais avec la même tendresse. Son autre main ne tarda pas à lâcher le vêtement, et il vint défaire un autre bouton, puis le suivant, et tous les autres, tâche qui lui prit plus de temps qu’avant en raison de cette ivresse qui l’empêchait d’exécuter ses gestes avec la même précision. Il la regardait toujours, les yeux rivés sur son visage.

- Promis, cette chemise est tienne.

S'il avait prononcé ces paroles, c'était pour paraître moins vulnérable et plus plaisantin qu'il ne s'était montré un peu plus tôt, même si au final, ça lui était plutôt égal. Qu'elle le sache, qu'elle le rendait fou, il n'avait rien à y perdre. Il l’embrassa de nouveau, comme pour échapper aux minutes qui s’écoulaient. De nouveau, c’était leur moment, comme il n’y en avait que trop peu. À chaque fois, elle se débrouillait pour être plus attirante que la fois précédente, mais de nouveau, c’était sans doute parce qu’il semblait l’aimer de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Weekend en amoureux dans un trou paumé <3   

Revenir en haut Aller en bas
 
Weekend en amoureux dans un trou paumé <3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» D'un trou paumé à un autre ... T-T
» Tant pis, je n'veux pas plaire au pire, je préfère ton sourire dans un trou de souris
» *regarde dans le trou de la serrure*
» Toi, moi, ce trou paumé et... Oh mon Dieu ! Des araignées ! [ Pv Calior]
» Haydée de Lopburi - La recluse du trou de souris. [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Zone Itakû :: Autres Lieux-
Sauter vers: