AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 Après-midi récréative avec Chaton~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Après-midi récréative avec Chaton~    Lun 12 Jan - 2:55

Misao fixait ce tableau, sans un mot, depuis quelques minutes déjà. En voyant cette peinture plusieurs questions naissaient dans son esprit. Par exemple à quel point prendrait-elle de la valeur artistiquement parlant s'il l'achetait au prix fort. Est-ce que l'artiste deviendrait célèbre s'il parvenait à glisser son nom dans suffisamment de conversation? Est-ce qu'il parviendrait à faire penser au monde que son art était appréciable en y mettant assez d’énergie? Même lui en doutait et pourtant le jeune homme connaissait ses capacités. Il savait qu'en s'adressant aux bonnes personnes et en y mettant assez d'argent il pouvait créer n'importe quelle mode pour la simple et bonne raison que les gens sont influençable, stupides et qu'ils gobent n'importe quoi. Mais face à lui s'étendait un tel niveau de médiocrité qu'il se demandait si vraiment la population était aveugle au point d'accepter d'admettre que l'homme qui avait pondu ces créations était doté d'un réel talent. Il finit tout de même par dire au septuagénaire à côté de lui:

- Ce motif est intéressant, je suis convaincu que si vous l'imprimez sur une paire de basket, vous vous ferez une petite fortune en un rien de temps, n'hésitez pas à y mettre le paquet, mon intuition me trompe rarement~

Il salua le japonais au crâne dégarnis après que ce dernier l'aie remercié avec entrain et invita Chisato à le suivre un peu plus loin, effleurant sa main. Une fois qu'ils furent assez éloigné pour que le peintre soit dans l'incapacité de l'entendre, l'adolescent confia quelques mot à la demoiselle.

- Regarde le, tu as vu comme il es crédule? Je le connais bien... Tu peux être sur que dans six mois tout au plus, des chaussures hideuses vont envahir le marché japonais. L'entreprise de ce pauvre gars est foutue~

Il comptait sur la prétention du vieillard et son côté têtu pour détruire une grosse entreprise familiale. Il s'avait qu'en le brossant dans le sens du poil et en employant les mots adapté, cet artiste miteux monterais son truc dans son coin en utilisant l'argent de la boite. Il l'avait déjà fait à une époque, ce qui avait largement affaiblit cette société. Le noiraud ne faisait donc qu’asséner un second coup de marteau qui finirait de clore le cercueil une bonne fois pour toute. Ce "pauvre gars" était en fait le -grand-père d'une de ses connaissances qui avait tenté de l'humilier lors de sa dernière grosse soirée en présence de M. Takahashi. Misao avait très heureusement réussis à sauver les apparences et a retourner en partie le tour de ce type contre lui. Mais même si les médias avait concentré leurs articles sur le petit malin qui avait tenté de piéger l'adolescent aux yeux d'or en mentionnant à peine ce dernier, en privé c'était une toute autre histoire. Le paternel du lycéen avait trouvé son attitude inacceptable. N'ayant pas assisté à toute la scène, il avait surtout pu constater l'impertinence de son fils en vers un riche héritier avec le quel il entretenait jusque là, d'excellentes relations. Il avait donc confisqué la carte bancaire du jeune homme, considérant qu'il ne méritait plus tant d'attention de sa part étant donné l'image qu'il avait faillit véhiculer sur lui et son éducation. L'étudiant savait que s'il voulait retrouver sa précieuse source de revenu, il devrait de montrer encore plus irréprochable qu'à l'accoutumée et vu les efforts qu'il faisait déjà en temps normal, il en était déjà fatigué d'avance. C'est pourquoi il avait pris la décision de se venger de l'homme qui l'avait mis dans une telle situation en s'en prenant à sa famille entière. "Au grand maux, les grands remèdes". Après tout par sa faute il était contraint de passer voir sa famille tout les dimanches dans l'espoir d'y récupérer l'objet tant convoité, alors il méritait bien son sort.

Ce n'était bien évidement pas pour autant qu'il avait laissé tombé son train de vie. Il avait prévu un tel événement et gardait de l'argent chez lui au cas ou on lui couperait momentanément les vivres. mais ses réserves n'étaient pas infinies et il devait se dépêcher de régler le problème.

Concernant Chisato, il l'avait beaucoup côtoyée depuis la rentrée. Ou plus particulièrement depuis que les gens avaient commencé à s’intéresser à lui, à le solliciter et que son besoin de décompresser était devenu plus fort. Ce qui était génial avec son chaton, c'est qu'il pouvait être naturel sans pour autant être sincère et cela était extrêmement reposant. Il pouvait agir exactement comme bon lui semblait. Il s'arrangeait pour la prendre à part après les cours, souvent dans la salle de classe même, pour passer plus ou moins de temps avec elle. Au début il se moquait gentiment d'elle, parlait de la journée, des camarades un peu chiants. Parfois il se montrait ouvertement blessant alors que certain jours son côté séducteurs prenait le dessus. Mais après quelques temps, une semaine peut-être, il avaient ajouté certains gestes d'abord subtils, comme des frôlements, puis plus assumé. Il posait par exemple sa main sur sa taille, l'attirait contre lui, l'embrassait... En somme en plus de jouer avec son esprit il commençait progressivement à s'amuser avec son corps, sans pour autant dépasser certaines limites. Quelque soit la manière qu'il avait de la toucher, il se débrouillait pour ne jamais lui donner entière satisfaction. Premièrement dans l'idée de créer une sensation de manque, mais aussi car la voir frustrée l'amusait beaucoup.

Mais ces rendez-vous ne duraient jamais, les plus longs ne s'étalant que sur une vingtaine de minutes. Pour la voir de manière plus sérieuse il l'invitait en soirée, ou se débrouillait pour passer le samedi après-midi avec elle. Son humeur était bien entendu variable mais globalement il s'amusait toujours beaucoup en sa compagnie. pour les deux journées qu'il avait passé avec elle il s'était débrouillé pour l'emmener dans des lieux étranges et plutôt isolés. Plusieurs raison à cela: premièrement il ne voulait pas croiser de personnes du lycée. Deuxièmement, c'était tout de même plus fun et enfin, il ne se lassait pas des expression de la demoiselle lorsqu'elle découvrait l'endroit dans lequel il l'avait traîné. Cette exposition en plus d'être indispensable à sa vengeance, suivait parfaitement la tendance de ces merveilleuses après midi récréatives. C'était organisé dans un lieu à l'écart de tout, et les peintures à défaut d'être bien réalisée étaient très drôles et d'un mauvais goût indéniable. Il s'était d'ailleurs déjà moqué de plusieurs d'entre elles pour faire rire son chaton, se calmant bien entendu à l'arrivée de l'artiste. Artiste qui, pour le plus grand plaisir de Misao, ne tarda pas à quitter les lieux, très heureux des conseils que lui avaient donnés le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Lun 12 Jan - 22:46

Chisato jeta un regard en biais à Misao qui se trouvait à quelques mètres d'elle, fixant silencieusement le tableau en face de lui depuis de longues minutes. Elle venait de réussir à se libérer de l’homme le plus agaçant qu’elle ait jamais rencontré, qui avait passé son temps à demander à la lycéenne ce qu’elle pensait des oeuvres, si elle était là pour acheter, mais principalement, il s’intéressait à son identité. Elle n'avait répondu sincèrement qu'à la question concernant son nom. Et de toute façon, elle avait bien compris qu'il n'était pas intéressé par elle, mais plutôt par Misao Takahashi. Après tout, contrairement au personnage qu’il jouait en permanence au lycée, la présence de Misao à cette exposition ne pouvait qu’être remarquée; il n’était pas ce brun timide au fond de la classe, mais le riche héritier d’une grande famille, et par conséquent, peu importe qui l’accompagnait, bénéficiait de cette d’attention également. Elle poussa un soupir discret, marchant lentement vers un autre tableau, ce n’était pas la première fois qu’il la traînait dans de tels endroits et quand elle réfléchissait à la manière dont il procédait, si bien qu’elle opposait difficilement une quelconque résistance, elle s’exaspérait totalement. Elle avait déjà tenté une fois de refuser, et sa tentative lui avait fait user de l'énergie pour rien...

L’adolescente vit une femme âgée d’une trentaine d’années s’approcher d’elle, mais n’ayant pas la moindre intention de se montrer polie cette fois et d’entamer une conversation aussi longue et ennuyeuse qu’un peu plus tôt, elle la salua mais en lui adressant un regard hautain visant simplement à la dissuader de venir lui parler; et la lycéenne fut heureuse d’avoir agit ainsi en la voyant repartir l’air indigné vers son mari. Elle ne tarda pas à retourner son attention vers le tableau qui, comme le reste de toute l’exposition, était absolument médiocre. L’idée de penser que quelqu’un osait présenter quelque chose de si mauvais goût au grand public suffisait à la faire sourire, et elle n’avait pas été avare de commentaire de ce genre jusqu’à ce que l’artiste ne se montre, se contentant par la suite d’indigner une ou deux personnes en se permettant des commentaires bien plus discrets mais pas moins acerbes. Toutefois maintenant, si elle ne voulait pas mourir d’ennui il allait bien falloir qu’elle trouve quelque chose, Misao semblait l’avoir abandonnée et à présent en grande conversation avec l’artiste même. Chisato fit une légère moue avant de finalement sourire, se disant que le brun avait sûrement une affaire à régler avec ce dernier pour être aussi charmant avec lui. À la place du pauvre vieil homme, Chisato n’aurait perçu que le sarcasme dans le soi-disant compliment du plus jeune, mais bon, ce n’était pas son problème, et puis elle attendait de voir ces fameuses chaussures, si jamais l’artiste prêtait une quelconque importance aux propos de Misao. Elle  parcourut la salle des yeux à la recherche de quelqu’un ou quelque chose digne de son intérêt, mais fut interrompu par le brun qui visiblement en avait terminé et elle le suivit calmement, veillant à ne pas tomber, et fixant sa nuque jusqu’à ce qu’il se retourne.

- Regarde le, tu as vu comme il est crédule? Je le connais bien... Tu peux être sur que dans six mois tout au plus, des chaussures hideuses vont envahir le marché japonais. L'entreprise de ce pauvre gars est foutue~
- Pas mal, mais attends qu’il te demande de les porter pour lui faire de la pub~


Elle fut secouée d’un léger rire, imaginant Misao forcé de porter de telles chaussures à un évènement médiatisé. Après tout, il fallait au moins ça pour convaincre la jeunesse d’acheter un truc pareil, autrement, le produit aurait beau envahir le marché, il ne se vendrait absolument pas. Et si c’était l’intention de Misao de faire tomber l’entreprise de cet artiste, ce dernier espérait sans aucun doute le contraire, et il ferait tout ce qu’il pourrait pour sauver son business. Chisato reprit finalement la parole.

- Qu’est-ce qu’il t’as fait, le pauvre ?

Après tout si elle avait bien compris une chose concernant Misao, c’est que si cet homme était quelqu’un qu’il “connaissait bien”, alors aujourd’hui, le brun n’avait pas fait le chemin jusqu’à cette exposition médiocre dans le simple but de voir la réaction de sa camarade de classe, mais aussi pour se venger. Elle lui adressa un sourire amusé, la faisant apparaître bien plus détendue qu’elle ne l’était réellement. Cela faisait plusieurs semaines maintenant qu’il la sollicitait quand bon lui semblait, qu’il était tantôt absolument insupportable, tantôt réellement charmant, et il se faisait de plus en plus tactile, de plus en plus attirant mais surtout, de plus en plus agaçant. Il s’amusait avec elle avec une facilité déconcertante, et pendant toutes ces semaines, et si elle avait le malheur de résister, il parvenait à la mener où il voulait, rendant la chose d’autant plus insupportable pour elle. Sans même parler de cette sensation qu’elle avait de stagner sur tous les aspects,  n’ayant pas confiance en le peu d’information qu’il lui avait donné, et ne croyant pas une seule seconde à ces gestes tendres qu’il lui donnait de temps à autres. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi nerveuse en présence et à cause de quelqu’un, et cela se traduisait par des erreurs stupides, certes elle ne répondait plus aussi facilement à ses provocations, mais il finissait toujours par l’avoir au final. Face à lui elle avait tout autant envie de s’enfuir à toutes jambes que de continuer à s’amuser avec lui, car elle devait admettre qu’elle appréciait le fait de ne pas avoir à être cette fille mortellement ennuyante qu’elle était au lycée, c’était souvent les meilleures minutes de la journée et la plupart du temps même si ça faisait mal de l’admettre, elle les attendait avec assez d’impatience. Par conséquent, le choix était vite fait, elle jouait avec lui, pour cette bouffée d’air en fin de journée qui lui permettait de se reposer, mais aussi dans l’espoir à chaque fois qu’il parle d’autre chose que de ces camarades de classe qui s’intéressaient à lui parce que ses notes augmentaient.

En revanche, quelque chose dont elle était assez ravie, elle avait dépassé la limite de trois semaines sur laquelle le brun avait pariée, c’était déjà la mi-octobre, mais il continuait à l’interpeller pratiquement après chaque journée de cour, la retenant quelques minutes, la forçant à imaginer toutes sortes d’excuses à chaque fois auprès de ses camarades à elle, mais elle ne s’en plaignait pas, elle avait réussi à tenir ces trois semaines. Toutefois elle n’osait pas relever, même si la tentation était forte, elle était tiraillée entre l’envie de lui faire remarquer qu’il s’était trompé, et entre la sensation qu’il n’avait dit ça que pour la provoquer. Elle plissa très légèrement les yeux, pendant un court instant, cela faisait un sacré moment qu’elle le détaillait, toutefois elle n’avait aucun complexe à le faire, d’une part, elle était persuadée qu’il s’amusait de cette attirance qu’elle avait pour lui alors elle n’avait pas grand chose à cacher, tant que l’esprit du brun était focalisé sur ça; et d’autre part, ce n’était pas comme si elle allait se priver de cette jolie vue, après tout ça faisait du bien de le voir un peu plus soigné, alors autant en profiter, vu combien c’était éphémère. Après quelques secondes encore, son sourire étira et son regard se dirigea à hauteur de ses yeux, lui évitant de garder la tête légèrement levée.

- Tu bats des records en termes d’ennui aujourd’hui…

Elle marqua une légère pause, balayant un instant la salle des yeux avant de reprendre d’un ton un peu déçu.

- Quand est-ce que tu vas me laisser tranquille le weekend ? Ca fait plus de trois semaines déjà~

C’était de loin l’endroit le moins amusant dans lequel il avait pu la traîner, à part s’indigner de façon plus comique les unes que les autres, les gens ici ne faisaient pas grand chose d’intéressant, et si elle devait attendre six mois pour voir les résultats d’une farce jouée par Misao, cela ne valait sincèrement pas le coup. Quant à rire des tableaux de ce pauvre type qui demandait à se faire nommer d’“artiste”, c’était bien trop simple.
Et non, elle n’avait pas résisté à l’envie de lui faire remarqué qu’il ne s’était pas lassé, malgré ses prédictions. Elle faufila même un “Vivement que tu te lasses”, plus sur le ton de la plaisanterie qu’autre chose puisqu'elle n'en pensait pas un mot, relevant la tête pour affronter directement le jeune homme du regard.


Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Mar 13 Jan - 0:52

- Pas mal, mais attends qu’il te demande de les porter pour lui faire de la pub~

Misao se contenta de faire la moue. Les porter ne les rendraient pas plus enviable et ne ferait qu'entacher son image. Il trouverait bien une manière de se défiler.

- Qu’est-ce qu’il t’as fait, le pauvre ?

Le jeune homme lui lança un bref regard et répondit un léger sourire au lèvre:

- Lui? rien.. C'est juste histoire d'enseigner la politesse à son petit fils~

Elle avait peut-être eu vent de ce qui c'était sois disant passé à la soirée et il n'allait pas lui le cacher au risque qu'elle pense qu'il y avait anguille sous roche. Avec cette phrase qu'il avait prononcé de manière détachée il n'avait fait qu'appuyer les dires des médias. Et puis comme c'était bien son genre de faire les choses sur un coup de tête, il y avait de grande chance pour qu'elle se contente de ces mots.
L'adolescent n'avait pas relevé sa remarque concernant le fait que cette journée n'était pas intéressante pour la simple et bonne raison qu'il se fichait totalement de ce quel pensait tant que lui parvenait à se distraire, et puis il était surtout venu pour mettre en marche sa vengeance.

- Quand est-ce que tu vas me laisser tranquille le weekend ? Ca fait plus de trois semaines déjà~

- Remercie tes camarades de classe, sans eux je serais déjà passé à autre chose.

Effectivement après ses après-midi de cours, il n'avait qu'une envie: s'amuser sur quelqu'un de facile face à qui il n'aurait pas à fournir trop d'effort. Chisato était la candidate idéal pour se rôle étant donné qu'ils étaient dans la même classe et qu'il n'avait pas à attendre encore, une fois les cours finis. Mais aussi car face à elle il pouvait changer d'approche en permanence et ainsi ne pas être trop vite las.
Il y avait également ses problèmes familiaux qui lui prenaient la tête plus qu'il ne souhaitait l'admettre. Avec ça l'idée de chercher un nouveau jouet ne lui avait même pas effleuré l'esprit.
Le jeune homme attendit d'être à l’extérieur de la salle, dans un jardin laissé a l'abandon et à l’abri des regards pour réagir à la remarque qu'elle avait formulé de manière moins prononcée, à savoir "Vivement que tu te lasses”. Il savait que ce souhait n'était pas sérieux, depuis le temps elle devait s'être bien accrochée ä lui, mais il avait quand même envie d'en jouer. Il la coinça contre un mur, accentuant l'air agaçé qu'il avait sensiblement pris et en apparence essayé de cacher lorsqu'elle avait commencé à le provoquer, et d'une voix maîtrisée lui dit après quelques secondes:

- Tu ferais bien de rester à ta place. Ne te crois pas plus intéressante que tu ne l'es réellement.

Il approcha plus son visage du siens, ne décrochant pas son regard du noir de ses pupille.

- Et puis qui te dis que je ne me suis pas déjà lassé et que je ne te laisserais pas sans nouvelles d'ici deux... trois jours... Tu commence à me connaître non? Aujourd'hui j'ai envie de t'embrasser et demain je ne veux plus entendre parler de toi..

Son ton était devenu bien plus doux sur ses derniers mots et bien que sa gestuelle laissait entendre qu'il avait l'intention de lui donner ce baiser dont il avait parlé, il n'en fit rien et repris ses distances. Le lycéen regarda donc avec plus d'attention l'endroit dans lequel ils se trouvaient. Il était déjà venu ici lorsqu'il était tout gosse, mais n'avait pas pu profiter des arbres à cause de la présence de son père. ce jour là n'était pas bien différent dans le sens où il était venu ici en tant que Misao Takahashi et qu'il ne pouvait décemment pas prendre une revanche sur son enfance en cet instant au risque d'être vu.

Il alla s'allonger sur le banc se trouvant au dessous du chêne et s'adressa à Chisato l'air songeur:

- Si j'y balance ta chaussure tu montes la chercher?

Il tourna la tête vers elle et avec un sourire espiègle continua:

- Après tout il faut bien que je trouve une alternative au vent malheureusement absent pour tenter d'identifier quel genre de dessous tu as choisis... Je t'ai invitée ici dans l'espoir de finir la soirée avec toi mais si tes sous-vêtement sont moches ça ne vaut pas vraiment le coup...

Il rit brièvement s’interrompant pour lui dire qu'il plaisantait, sans pour autant préciser sur quel point.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Mar 13 Jan - 16:24

Chisato ne répondit pas à la première remarque du jeune homme, ne jugeant pas nécessaire de répondre quoi que ce soit. Toutefois elle avait été bien plus surprise de constater qu’elle l’avait agacé, elle ne laissa rien paraître, marchant simplement à côté de lui, silencieusement. Est-ce qu’elle l’avait réellement agacé, pour commencer ? Elle soupira silencieusement. Décidément, elle n’avait pas avancé, elle était toujours incapable de déchiffrer ses réactions avec certitude et si son esprit s’arrêtait sur une solution, il en considérait systématiquement son contraire quelques secondes plus tard, Misao n’aidant franchement pas sur ce plan là, il prenait un malin plaisir à l’embrouiller.

Ils arrivèrent à l’extérieur de la salle, dans un coin de terrain désert, mais ma foi plutôt joli. L’adolescente aperçu avec espoir un banc sous un chêne, et commença à s’y diriger, pour pouvoir reposer s’y asseoir et reposer ses jambes; après tout, aujourd’hui comme à chaque fois qu’elle voyait Misao, elle faisait ce qu’elle pouvait pour gagner quelques centimètres de plus face à lui. Certes elle n’arriverait jamais à sa taille, mais elle n’en demandait pas tant, c’était juste qu’autrement la différence de taille était réellement ridicule… Malheureusement pour elle, elle n’avait pas choisi la paire de chaussures qu’elle portait pour son confort, mais parce qu’elle estimait que c’était celle qui s’accordait le mieux avec ce qu’elle portait. Toutefois elle n’eut pas le temps de faire un pas vers son Saint-Graal qu’elle fut stoppée par Misao, qui l’avait bloqué contre un mur, l’air un peu plus agacé encore. L’adolescente haussa un sourcil : il se fichait complètement d’elle, après tout c’était évident qu’elle n’avait pas été sérieuse alors sa réaction était tout à fait disproportionnée. Elle se contenta de soutenir son regard, sans un sourire ou une trace d’amusement sur le visage.

- Et puis qui te dis que je ne me suis pas déjà lassé et que je ne te laisserais pas sans nouvelles d'ici deux… trois jours…

L’adolescente plissa légèrement les yeux, comme si elle essayait de lire les pensées du brun à travers ses iris dorées, mais comme toujours, rien. Rien du tout. De nouveau, il était agaçant. Non pas parce qu’il lui émettait l’hypothèse qu’il s’était lassé, ou parce qu’il la qualifiait “d’inintéressante”, après tout si elle n’était pas digne d’intérêt il aurait certainement lâché l’affaire bien plus simplement; elle était certainement une des seules sur le campus à en savoir un peu plus sur lui que les autres, alors la laisser était tellement plus simple, il n’avait pas à faire de détours… Non si elle était irritée, c’est parce qu’il touchait juste, une nouvelle fois. Elle ne savait pas, elle ne pouvait jamais savoir, il était trop imprévisible et les seules fois où elle tombait juste, elle se posait trop de question pour être sûre d’elle, ou alors ça avait été sur un bluff dont la réponse attendue était en fait le contraire. Elle réduisit à son tour la distance entre leurs visages, maintenant son regard.

- Tu commences à me connaître non? Aujourd'hui j'ai envie de t'embrasser et demain je ne veux plus entendre parler de toi…
- Tu as oublié ? Ce n’est pas toi qui décides.


Elle l’avait déjà mis en garde, à plusieurs reprises même. Il pouvait se lasser, ce n’était pas un problème, et il pouvait choisir de ne plus venir la voir, mais dans ce cas, si elle avait toujours le coeur à s’amuser avec lui, ce serait elle qui irait le voir, et qui insisterait, jusqu’à ce qu’elle soit satisfaite, ou fatiguée de lui. Visiblement, il ne semblait pas la prendre au sérieux, mais il serait toujours temps pour lui de le découvrir au moment voulu après tout. Comme quoi cette attirance pour lui n’était pas qu’une plaie, cela flattait son égo et surtout le faisait se sentir bien plus fort.
Elle le regarda s’écarter et c’est à ce moment que Chisato fut heureuse de ne pas avoir amorcé le baiser qu’il avait semblé vouloir lui donner. En voyant qu’il s’était retourné, elle reposa sa tête contre le mur, se retenant tout de même de soupirer. Le pire était de se rendre compte qu’elle avait attendu quelque chose, tout en sachant qu’il ne fallait jamais rien attendre de la part de Misao. Et par conséquent, elle se retrouvait à la fois frustrée et stupide. Elle se mordit la lèvre inférieure alors qu’il s’éloignait un peu plus encore, il jouait réellement avec ses nerfs. Elle le regarda s’allonger sous le seul banc à proximité et manqua de soupirer une nouvelle fois : il faisait exprès, il lisait dans ses pensées, et faisait exprès de la contrarier, il pouvait difficilement être plus insupportable…

- Si j'y balance ta chaussure tu montes la chercher?
- Pas moyen, je t’envoie à ma place.


Elle s’approcha de lui, prêtant attention aux feuilles qui étaient tombées de l‘arbre, veillant à ne pas glisser dessus et se casser la figure, comme elle en avait la fâcheuse habitude. Les paroles qui suivirent firent doucement sourire Chisato; elle n’arrivait pas à le prendre au sérieux. D’une part parce qu’elle portait des collants opaques, et qu’à moins de voir à travers les vêtements, il aurait du mal, et d’autre part, il avait pour habitude de la faire languir, en quoi aujourd’hui était différent ? Il se fichait d’elle tout simplement, comme toujours. C’est pourquoi lorsqu’il lui fit remarquer qu’il plaisantait, elle répondit d’un “c’est évident”, sur un ton identique au sien. Elle ne tarda pas à prendre place sur les cuisses du jeune homme, qui lui avait piqué cette place qu’elle avait convoitée depuis qu’elle l’avait vue, puis entreprit de s’amuser discrètement avec les lacets de l’une de ses chaussures.

- Mh~ tu parles beaucoup hein…

Elle s’arrêta quelques instants et se retourna vers lui pour observer son visage, puis se pencha un peu plus près, posant sa main à côté du visage de Misao alors qu’elle le fixait droit dans les yeux. C’est après plusieurs longues secondes que ses yeux redevinrent rieurs et qu’elle éloigna son visage de celui du brun, sans un mot à son égard, mais elle resta assise confortablement sur les cuisses de ce dernier, comme s’il s’agissait du banc lui même. Il n’y avait pas à dire, elle aurait difficilement pu trouver quelqu’un d’aussi intéressant. L’adolescente ne tarda pas à allonger ses jambes devant elle et à les croiser, profitant de ces quelques instants de répit bien mérité, depuis tout le temps qu’elle restait debout et piétinait avec ces chaussures… Quelle idée elle avait eu de mettre une paire neuve alors qu’elle n’avait aucune idée d’où est-ce qu’il allait la trimballer…

- Ne t’inquiète pas, à ce rythme là tu ne risques pas d’être déçu, je ne tiendrais certainement pas jusqu’à la soirée.

La lycéenne se doutait bien que le fait qu’elle s’ennuie n’intéressait en aucun cas Misao. Il l’avait emmené pour son propre amusement, elle l’avait bien compris. Elle tourna de nouveau la tête vers lui et laissa apparaître une très légère moue. C’était comme si elle avait rencontrée son ex, mais en dix fois pire. Evidemment cette fois elle ne se laisserait pas détruire, elle avait grandi après tout, mais la ressemblance restait troublante, voire distrayante parfois, même si le charisme et l’intelligence de l’un et de l’autre n’étaient pas comparables. Mais le pire qui pouvait arriver était qu’il se lasse, et pour elle, ce n’était pas vraiment un problème.
La seule chose encombrante était cette attirance pour lui, et encore, elle était persuadée qu’elle trouverait un moyen de tourner ça à son avantage tôt ou tard. Elle détourna finalement son regard de lui avant de se remettre à fixer ses pieds, réfléchissant. Elle avait beau apprécier ces après-midi récréatives, il fallait qu’elle se dépêche de trouver un moyen d’y mettre un terme. Elle ne craignait pas réellement que le brun fasse quoi que ce soit qui lui ferait avoir des sentiment forts pour lui, mais quand bien même, plus elle attendait, plus la chute serait difficile. Finalement un sourire se dessina sur ses lèvres.

- Tu es insupportable…

Ces paroles n’étaient en réalité pas réellement adressées au brun, même si l’être insupportable en question, c’était bel et bien lui. En réalité, c’était plus un résumé de toutes ses pensées, formulé à voix haute. Elle laissa échapper un bref soupir en y repensant. Elle admettait ouvertement qu’il l’a frustrait, qu’il l’agaçait, et qu’il était parfois même blessant. Et elle avait beau le dire d’un ton détendu et avec le sourire, ça n’avait en réalité rien de bien marrant pour elle. Elle n’osa pas tourner la tête vers lui, ou plutôt, elle n’en avait pas envie…

Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Mar 13 Jan - 23:23

Il laissa Chisato s'asseoir sur ses cuisses sans broncher et l'écouta calmement.

- Ne t’inquiète pas, à ce rythme là tu ne risques pas d’être déçu, je ne tiendrais certainement pas jusqu’à la soirée.

Le jeune homme fit une légère moue. Si seulement elle pouvait arrêter de remettre son ennuie personnel sur le tapis, s'en était lassant à la fin. Et puis mine de rien elle n'avait pas à se plaindre, il aurait pu la traîner dans une usine ou dans un sous-sol, ici au moins l'air était respirable.

- Tu es insupportable…

Il se redressa sans se presser et la serra doucement contre lui, posant son menton sur le haut du crâne de la demoiselle.

- ... La prochaine fois je t’emmènerai sur un bateau de pêche. Si tu es bien occupée tu arrêteras peut-être de dire des choses déplaisantes, qui sait.

Il s'éloigna sensiblement pour être sûr de pouvoir capter son regard et lui demanda avec un air sérieux et légèrement suppliant:

- .. Tu es sûre que tu ne veux pas passer la soirée avec moi?

Misao détourna son visage qu'il cacha partiellement pour laisser s'échapper un bâillement. Décidément, il était épuisé. Depuis quelque temps il consacrait la quasi totalité de ses soirées à tenter de trouver de nouvelles manières de manipuler sa mère pour récupérer l'objet de ses soucis, si bien qu'il ne se distrayait, ni ne dormait plus beaucoup. Le dimanche passé il était parvenu à lui soutirer un peu d'argent liquide ainsi que la promesse d'en avoir un peu plus la semaine suivante. Mais c'était loin d'être suffisant et cette "avance" n'avait fait que le coincer un peu plus dans sa démarche. Effectivement d'après la femme il avait obtenu ce dont il avait besoin et il serait difficile de lui faire comprendre après ça que tout ce qu'il souhaitait c'était l'accès à son compte bancaire. Elle avait conclu leur entrevue par un simple "Je sais que c'est peu mais il faudra t'en contenter, je ne peux rien faire concernant ton père." ce à quoi il avait répondu: "Je comprend, merci infiniment.".
Il regrettait d'avoir si mal mené la discussion. Comme à son habitude il n'avait formulé aucune demande et la noiraude avait décidé "d'elle même" de lui "donner un coup de main", trouvant que son mari exagérait. Misao n'était pas dupe, il savait qu'elle n'avait à la base aucune intention de l'aider. Premièrement, elle n'avait aucune initiative et deuxièmement elle ne se souciait pas de lui en règle général. En somme, revenir sur le sujet sans laisser paraître ses réelles intentions serait délicat étant donné qu'ils en avaient déjà parlé et qu'elle y avait selon elle déjà remédié.

Le lycéen se mit à jouer avec les cheveux roses de Chisato qu'il faisait tourbillonner autour de ses doigts.

- Tu sais pourtant qu'avec moi tu ne risque rien...

Bien sûr il ne parlait pas du plan sentimental, sachant pertinemment qu'elle était au courant de ses intentions finales.

- J'aurais bien aimé me vider un peu la tête...

Il recolla son corps au siens, posant maintenant sa tête sur son épaule puis repris la parole après quelques instants, sans changer de position pour autant. Le ton de sa voix était bas.

- .. T'es cheveux ne sentent pas comme d'habitude, tu as changé de shampoing? Tu as bien fait, je n'aimais pas l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Mer 14 Jan - 1:58

Chisato s’était préparée à tout, mais définitivement pas à ce qui allait suivre. Elle s’était attendue à une raillerie, une remarque faussement indignée, ou encore à un geste venant appuyer ses propos, mais rien de tout cela ne se produisit. À la place, le jeune homme s’était redressé et l’avait attirée contre lui, et elle ne tarda pas à sentir le menton du brun sur le haut de sa tête. Pendant un court instant, l’adolescente s’était arrêtée de respirer, puis rapidement, elle s’était empressée de revenir à la normal, comme si de rien n’était, sachant que plus elle attendrait, plus il s’en rendrait compte. Toutefois, elle se mordit la lèvre inférieure. Encore une fois, sa tentative à elle de s’amuser, ou d’obtenir une réaction de sa part, avait échoué.

En effet, ces mots avaient été formulés à voix haute, de façon totalement délibérée, pour que Misao les entende, et qu’il y réagisse d’une façon ou d’une autre. Mais une nouvelle fois, cela s’était retourné contre elle. Elle ne parvint même pas à réagir à sa remarque, trop occupée à encaisser le précédent coup de massue. Qu’est-ce qui n’allait pas ? Qu’est-ce qu’elle faisait de travers ? Bientôt quatre mois qu’ils se côtoyaient, pourquoi n’arrivait-elle pas à prévoir ne serait-ce qu’une infime partie de ses réactions ? Elle était au comble de la frustration, jamais elle n’avait traîné à ce point, jamais elle n’avait été aussi mauvaise. Et comme si cela ne suffisait pas, lorsqu’elle le sentit s’écarter, elle le retint un très court instant, une seconde peut-être, le temps de prendre une rapide inspiration pour effacer ces émotions, ce n’est qu’après qu’elle se rendit compte que c’était précisément ce geste, cette courte seconde, qui laisserait transparaître tout ce qu’elle voulait lui cacher. Chisato fut donc forcée d’affronter son regard après cette erreur de débutante, son expression restant tout de même assez neutre, quoique légèrement interrogatrice, ce trait s’accentuant à mesure qu’elle découvrait l’expression du brun.

- … Tu es sûre que tu ne veux pas passer la soirée avec moi?
- Je te retourne la question…


L’adolescente avait répondu d’une voix plus calme et assurée qu’elle ne l’aurait pensé. Après tout les évènements d’un peu plus tôt l’avaient vraiment agacée : non seulement elle s’ennuyait, mais en plus quand elle essayait de s’amuser avec lui, ça ne fonctionnait pas. Elle fut heureuse de voir qu’il baillait, il devait être assez fatigué s’il ne parvenait pas à le contenir, ou alors il voulait simplement qu’elle se pose des questions. L’adolescente ne put réprimer un soupir, qui resta toutefois silencieux. Cela faisait plusieurs mois, soit depuis qu’elle avait craqué au centre commercial, qu’elle se posait ce genre de question en permanence lorsqu’elle était avec lui. Elle détaillait chacun de ses mouvements et paroles et se demandait s’ils étaient prémédités ou non, et si oui comment pouvait-elle les retourner contre lui. Peut-être fallait-il simplement qu’elle cesse de réfléchir… Elle esquissa un sourire amusé en opposition totale avec la frustration et l’agacement qu’elle ressentait, puis elle reprit la parole.

- Tu devrais profiter de ce week-end pour te reposer.

Elle n’était en aucun cas inquiète, à vrai dire elle l’avait vu bailler et avait saisi cette opportunité là. Ce n’était pas terrible, et en réalité à la seconde où elle avait terminé sa phrase, un autre argument plus crédible lui était venu à l’esprit; mais c’était trop tard, et puis c’était toujours mieux que rien. Après tout si elle restait silencieuse, elle savait qu’elle s’enfoncerait lentement et se laisserait submerger par tout ce qui l’inquiétait. Et elle ne voulait pas lui donner cette satisfaction là, ou du moins pas plus que ce que les erreurs qu’elle avait commises par inadvertance un peu plus tôt. Il avait réellement réussi à la déstabiliser et maintenant qu’elle s’arrêtait cinq secondes, elle se demandait pourquoi elle refusait de passer la soirée avec lui…

- Tu sais pourtant qu'avec moi tu ne risques rien...

L’adolescente fut secouée d’un léger rire. Elle ne risquait rien ? Pourtant, là, elle était dans tout ses états, même si elle prêtait une grande attention à ne rien laisser transparaître. Et puis, il avait cette habitude extrêmement énervante de ne jamais finir ce qu’il commençait, laissant l’adolescente sur sa faim à chaque fois. Alors déjà qu’elle venait de ressentir une frustration immense parce qu’elle n’avançait pas face à lui dans la partie même, elle n’allait pas en plus risquer de s’infliger la sensation de manque que le brun pourrait lui faire ressentir s’ils passaient finalement à l’acte. Elle leva les yeux vers lui, lui adressant un regard et un sourire mutins.

- Mais je n’ai pas mis les bons dessous aujourd’hui~

En réalité ce n’était pas vrai, elle mettait systématiquement “les bons dessous” quand elle devait le rencontrer en dehors du lycée. Mais ça, il n’était pas obligé de le savoir. Elle ne le quittait pas des yeux. Certes il y avait cette peur de la frustration, qui offrirait alors au brun une quantité de réactions toutes moins mesurées les unes que les autres. Mais il y avait l’inquiétude qu’il n’y ai plus rien, après. Certes elle s’accrocherait même s’il refusait de continuer de jouer, mais elle n’était pas prête à le laisser, elle détenait trop peu d’informations à son sujet pour pouvoir revenir aisément vers lui, elle n’arrivait pas encore à le cerner ne serait-ce qu’un peu; elle n’avait même pas l’ombre d’une idée. Alors non, elle ne pouvait définitivement pas le laisser lui échapper.

- J'aurais bien aimé me vider un peu la tête…

L’adolescente fut heureuse qu’il l’attire de nouveau contre lui, lui permettant quelques secondes de repos. Elle fut d’autant plus heureuse lorsqu’il reprit la parole, pour lui faire cette remarque sur son shampooing, car son coeur fit un bond, et son visage traduisait très certainement sa surprise. Comment avait-il pu remarquer ? Pourquoi avait-il remarqué ? Le coeur de l’adolescente commença à accélérer et elle se crispa légèrement, demeurant silencieuse, sa gorge étant nouée. Il était vraiment fort, très fort. Elle pouvait courir autant qu’elle voulait, il serait toujours des centaines de mètres devant, marchant tranquillement, et peu importe combien de forces elle y mettait, elle ne pouvait pas le rattraper. Elle mit quelques instants avant de se retrouver, puis finalement, parvint à prendre la parole d’une voix légèrement moqueuse.

- Oh je t’en prie, je sais que les cours sont devenus fatigants, et que cumuler ce gain d’attention avec tes soirées arrosées est difficile…

Elle ponctua cette phrase d’un rire bref puis repoussa le brun. Elle ne voyait pas quoi d’autre pouvait le fatiguer à ce point. Il devait simplement garder le masque en cours, et maintenant qu’il améliorait ses notes il devait juste en plus aider ses camarades, puis le connaissant il devait sûrement enchaîner sur une soirée et voilà. Non franchement il n’était pas à plaindre. D’ailleurs son sourire s’étira un peu plus encore lorsqu’elle reprit la parole, sa voix traduisant légèrement sa déception.

- Mais franchement, tu aurais pu trouver mieux comme excuse, senpai.

L’adolescente se leva finalement, passant brièvement sa main dans les cheveux brun de son camarade de classe, son sourire ne quittant pas son visage. Elle pensait avoir plutôt réussi à cacher ses inquiétudes et sa frustration, mais elle avait bien retenu, que le résultat ne dépendait pas d’elle, mais de Misao.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Mer 14 Jan - 14:53

- Oh je t’en prie, je sais que les cours sont devenus fatigants, et que cumuler ce gain d’attention avec tes soirées arrosées est difficile…

Misao se retint de froncer le nez. Si seulement il avait pu aller en soirée comme elle le lui évoquait. Mais elle le décevait. Si vraiment sa fatigue venait de "soirées arrosées", elle serait couplée à une sacrée gueule de bois et d'un mal de tête dont il se serait sûrement plaint étant donné que c'était une facette de lui qu'elle connaissait et que rien ne lui empêchait de parler ce genre de fête. D'ailleurs maintenant qu'il y pensait il regrettait de ne pas lui-même avoir mimé cet état afin d'avoir un meilleur contrôle sur ce qu'elle pensait qu'il faisait. Il n'y avait pas à dire, il avait été loin d'être adroit ces dernières semaines. Certes il cachait très bien ses préoccupations et le fait qu'il soit absolument mort de fatigue, mais il avait trop peu couvert ses arrières. Bon elle s'était elle même dite qu'il passait son temps à s'amuser le soir alors il allait simplement aller dans son sens.  

- Mais franchement, tu aurais pu trouver mieux comme excuse, senpai.

Il plongea son visage un peu plus dans ses cheveux, proche de sa nuque, avant de revenir à sa position initial: le menton posé sur son épaule. Et c'est en laissant entrevoir un sourire dans le ton de sa voix qu'il lui répondit:

- Ne fais pas ta jalouse, si tu veux que je t'emmène tu n'as qu'à le demander tu sais.

Il s'éloigna en suite d'elle et dégagea ses jambes pour pouvoir les replier contre lui, posant ses coudes sur ses genoux.

- Et puis mes excuses sont meilleures que les tiennes.

Il la détailla de haut en bas.

- Tu dis que tu ne porte pas les bons sous-vêtement? un sourire légèrement moqueur se dessina sur ses lèvres. Permet moi d'en douter, chaton.

Il s'étira avant de reprendre la parole, ignorant ses réactions à sa provocation. Il avait senti son coeur s'accélérer lorsqu'il avait évoqué son shampoing et penser qu'elle puisse paniquer irrationnellement sur le fait qu'il sache potentiellement quel type de culotte elle mettait quand ils passaient l'après-midi ensemble l'amusait beaucoup. En somme ses mensonges ne l’intéressait pas, quelque soit son état émotionnel après sa révélation. Elle aurait beau se maîtriser parfaitement à l'avenir, elle avait fait beaucoup trop d'erreur depuis qu'ils étaient dans ce parc et il connaissait donc déjà à peu près son état d'esprit.

- Mais malheureusement pour toi je ne vais pas pouvoir me reposer ce week-end. J'ai déjà prévu de m'endormir devant une série demain soir~

C'était bien entendu une référence à leur rendez-vous au centre commercial où il avait prétexté être fatigué après avoir passé sa nuit devant l'écran, pour cacher qu'il était rentré chez lui au petit matin, totalement saoul. Il sous-entendait de cette manière qu'il avait l'intention de bien profiter de son dimanche pour fêter avant le retour du début de semaine. D'un autre côté il n'avait jamais établit les règles de ce mensonge grossier qui pouvait cacher n'importe quoi d'autre. Surtout que faire la noce juste avant une journée de cours n'était pas malin vu le personnage qu'il avait à jouer en présence de ses camarades.

- Au fait, j'espère que tu m'as pris quelque chose à goûter cette fois.

Il n'avait pas vraiment faim mais il voulait voir si elle avait pris en compte ses réactions passée. Il avait souvent paru agacé lors de leurs précédents rendez-vous lorsqu'il lui demandait si elle avait pensé à lui prendre quelque chose et qu'il avait constaté sans surprise que ce n'était pas le cas. Après tout c'était le moins qu'elle puisse faire vu tous ces lieux où il l'emmenait « généreusement ».
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Mer 14 Jan - 22:24

Chisato ôta sa main des cheveux du jeune homme et recula calmement d’un ou deux pas pour s’adosser contre l’arbre derrière le banc, sans quitter le brun des yeux. Elle avait complètement ignoré sa provocation d’un peu plus tôt, réduite au silence par ses gestes, comme toujours. Elle avait toutefois répondu d’un léger sourire; décidément, elle lui rendait la tâche bien trop facile, c’en devenait ridicule. L’adolescente passa rapidement une main dans ses cheveux, jetant un regard amusé à Misao. En quoi son excuse était meilleure que la sienne ? Il n’avait pas grand chose à s’ôter de l’esprit, à la base.

- Tu dis que tu ne portes pas les bons sous-vêtements ? Permets-moi d’en douter, chaton.

L’adolescente ne put s’empêcher de sourire à cette affirmation. Sans surprise, il l’avait percée à jour. Et à vrai dire rien de surprenant, après toutes leurs sorties et leurs conversations plus ou moins longues en fin de journées, il devait certainement en savoir assez pour ne pas avoir cru à son mensonge d’un peu plus tôt. Et puis la raison principale pour laquelle elle gardait son calme, c’était parce qu’elle ne pouvait pas se cacher, elle avait déjà fait suffisamment d’erreurs depuis qu’ils étaient venus dans ce coin du parc, ce n’était pas nécessaire qu’elle continue de s’enfoncer. Elle fit un légère moue, toujours sans le quitter du regard.

- Si seulement tu pouvais te tromper de temps en temps, ce serait plus drôle.

La lycéenne ne voyait pas pourquoi elle devait mentir plus longtemps, elle ne serait que plus ridicule encore. Elle avait prononcé ces dernières paroles d’un ton faussement agacé, bien que, effectivement, elle apprécierait de le voir faire des erreurs un peu plus souvent. Il lui arrivait d’en faire, mais c’était tellement peu, et il l’avait rendue tellement paranoïaque qu’elle se demandait souvent si ces fameuses “erreurs” n’étaient pas préméditées. Mais tout de même s’il pouvait arrêter d’être aussi observateur, et surtout de le lui rappeler à chaque fois, ce serait beaucoup moins frustrant.

- Mais malheureusement pour toi je ne vais pas pouvoir me reposer ce week-end. J'ai déjà prévu de m'endormir devant une série demain soir~
- J’ai hâte de te voir lundi matin, alors.


Chisato ponctua cette phrase d’un léger rire, l'imaginant déjà en train d'essayer d'interagir avec ses camarades de classe sans craquer; puis entreprit de fixer un point au hasard dans le parc. Est-ce qu’il oserait réellement aller s’amuser un dimanche soir, alors qu’il devait garder un rôle aussi contraignant en cours ? Surtout que ses progrès n’étaient pas passés inaperçus, et qu’il était maintenant au centre de l’attention de toute la classe ou presque. En tout cas toutes ses fréquentations à elle étaient tombées dans le panneau, l’une d’entre elles se lamentant même de ne pas avoir prêté attention à Misao plus tôt, et Chisato attendait simplement de voir comment la situation évoluerait, si elle était amenée à évoluer. Bon sang ce que les gens se donnaient du mal pour apprécier quelqu’un, et être apprécié par cette personne, lorsqu’ils étaient intéressés.

D’un autre côté, ça lui allait assez bien de vouloir aller s’amuser avant une nouvelle semaine de cours, même si ce n’était pas très intelligent. Mais le simple fait qu’il lui ait déjà fait le coup à elle, et ce avant qu’elle ne découvre quoi que ce soit, rendait tout à fait plausible l’idée qu’il se fiche complètement de ce qui se passerait le lendemain matin. Le cours des pensées de l’adolescente fut stoppé par le brun qui avait reprit la parole, et elle reporta son regard vers lui.

- Au fait, j'espère que tu m'as pris quelque chose à goûter cette fois.
Mh ? Ah…


Elle ouvrit sa pochette et en sortit un paquet de biscuit. Aujourd’hui aussi, elle avait presque oublié de prendre quelque chose, elle s’en était souvenu à la dernière minute et avait acheté ce paquet dans un des distributeurs de l’école lorsqu’elle était passée devant, dans le hall. Elle lui tendit le paquet en question puis vint s’assoir à côté de lui, sans se soucier de savoir si ça lui allait ou non, après tout elle y avait pensé, c’était déjà ça. Au pire, il serait légèrement agacé, comme à chaque fois.
Elle attendit quelques secondes puis se tourna vers lui pour le regarder. En y réfléchissant, il avait l’air fatigué, rien de flagrant, et la différence par rapport à d’habitude n’était pas flagrante, mais elle était là. Et puis en y réfléchissant, pourquoi devait-il se vider la tête alors que ces soirées étaient elles-mêmes des défouloirs ? Ce qu’il avait prévu pour demain, ça lui était égal, mais elle avait la sensation que quelque chose se perdaient sous la tonne de questions qu’elle se posait en sa présence. Elle laissa échapper un bref soupir puis prit la parole d’une voix calme et douce.

- “Malheureusement pour moi ?”… Mais je disais ça pour toi…

Elle s’arrêta un instant et posa délicatement sa main droite sur la joue du brun.

- Tu as vraiment l’air fatigué.

L’adolescente tenta de capturer le regard doré de son interlocuteur. Evidemment, les indices qu’il y avait sur son visage pouvant traduire une certaine fatigue étaient parfaitement discutables quant à leur exactitude; mais elle préférait ne plus trop se limiter, au pire, elle se tromperait. La dernière fois qu’elle s’était avancée de la sorte avec lui, ses soupçons avaient été avérés. Restait à savoir si c’était réellement son “nouveau” rythme de vie qui avait causé cette fatigue, ce qui n’avait pas réellement de sens, comme elle-même le lui avait fait remarquer un peu plus tôt.

Elle déplaça doucement sa main dans les cheveux brun de Misao, sans le quitter des yeux. Vraiment, elle avait été tellement préoccupée à se moquer de l’artiste, à faire attention à ses propres réactions, ou encore à soutenir le regard de Misao, qu’elle n’avait pas réellement prêté attention à son aspect global, ou alors c’est parce qu’elle s’habituait à le voir ainsi ? Mais une nouvelle fois, elle ne s’étonnait pas que sa présence soit remarquée. Elle reprit la parole.

- Pas étonnant que tu le sois, quand tu passes ton temps entre le campus et Tokyo.

Chisato soutenait toujours son regard, puis lui adressa un sourire amusé. Elle ne savait pas comment elle n’y avait pas pensé plus tôt, après tout il était l’héritier d’une grande famille, cela prenait beaucoup de temps aussi, et s’il avait en plus des problèmes avec ses parents ou ses frère et soeur, c’était tout à fait possible que cela soit source de fatigue. Même si en réalité, elle ne pensait même pas que cela puisse être une solution, elle l’avait dit sans réellement réfléchir. Elle lisait de temps à autres ce qui paraissait dans les médias, et elle n’avait rien vu concernant les Takahashi depuis un moment, et encore moins quelque chose mettant Misao ou sa famille dans une mauvaise situation. C’était un coup de bluff, et plus elle y réfléchissait, plus elle se rendait compte que cette solution était d’autant plus improbable que la première, et redoutait le retour du boomerang, mais maintenant qu’elle y était, elle pouvait difficilement retourner en arrière.
Elle ne tarda pas à ôter sa main du visage de Misao, la reposant sur le banc, étirant ses jambes devant elle et fixant ses pieds.

- Ah~ pas facile la vie d’héritier du groupe Takahashi~

Elle marqua une courte pause, souriant toujours.

- Mais je peux comprendre que tu veuilles te changer les idées.

Elle ne se tourna pas vers lui, ne jugeant pas cela nécessaire. Elle ne voulait pas voir ce regard qui lui dirait qu’elle s’était plantée sur toute la ligne, ou agacé si elle l’ennuyait, elle aurait tout le temps de l’affronter dans les minutes qui suivraient, elle voulait simplement gagner quelques secondes. D’un autre côté, si elle avait réussi à toucher un bout de la vérité, l’excuse du brun serait, en effet, bien meilleure que la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Jeu 15 Jan - 0:01

Misao observa le petit paquet de biscuit qu'elle venait de lui passer, d'un air agacé. C'est vraiment tout ce qu'elle avait trouvé? Est-ce qu'elle se fichait de lui? Il soupira et ouvrit le conteneur sans grande conviction, prit un snack entre ses doigts et le pressa jusqu'à ce que ce dernier se transforme en poussière. Le jeune homme releva en suite sa tête en direction de Chisato qui s'était ré-approché de lui depuis.

- “Malheureusement pour moi ?”… Mais je disais ça pour toi…

Il se retint de rire pour la laisser continuer. Après tout elle était son jouet, son souffre-douleur, alors s'il était de mauvaise humeur c'était elle qui s'en ramasserait plein la tête. Mais soit, c'était mignon de sa part, dira-t-il.

- Tu as vraiment l’air fatigué.

- Tant que ça?
Il écrasa un autre biscuit, souriant subtilement.

- Pas étonnant que tu le sois, quand tu passes ton temps entre le campus et Tokyo.

Elle bluffait. Elle ne pouvait pas avoir deviner alors que quelques minutes plus tôt elle avait mis sa fatigue sur le dos des différentes fêtes qui ponctuaient ses semaines. Elle n'avait pas non plus l'air d'être au courant concernant l'embrouille qu'il avait eu avec le petit fils de ce vieillard pitoyable qui se faisait appeler "artiste". En somme c'était une joli tentative, mais il ne lui donnerait pas satisfaction.

- Ah~ pas facile la vie d’héritier du groupe Takahashi~

"Héritier"? Son poing se serra sensiblement. S'il était aussi fatigué c'est justement parce qu'il n'était pas l'héritier. S'il avait été l'héritier déjà il vivrait sur Tokyo et serait dans un lycée privé. Mais admettons qu'il ce soit retrouvé dans la même situation: puni après une altercation avec le fils d'un puissant pdg et que la punition ait été la même. Hé bien ça fait bien longtemps qu'il ne serait plus préoccupé par sa carte étant donné qu'elle lui aurait été rendue bien plus tôt. En tant qu'héritier, son frère avait l'avantage de voir son père infiniment plus souvent que lui. Misao aurait donc pu profiter de toutes ces occasions pour tenter de manipuler son père afin de retrouver l'argent qui lui revenait de droit.

- Mais je peux comprendre que tu veuilles te changer les idées.

Le jeune homme profita de cette occasion pour rebondir. Sa fatigue avait joué en la faveur de Chisato et son agacement avait été sensiblement visible à travers sa gestuel et son sourire sonnant plus faux à cause de la froideur de ses yeux. Il ne savait pas si elle parviendrait à l'observer ou si elle ne ressentirait qu'un léger mal aise mais il ne voulait pas prendre plus de risque. Son expression se refit "sincèrement" charmante et il saisit doucement sa main.

- Si tu comprend alors tu restes avec moi ce soir...

Il n'avait fait que murmurer ses mots. Il avait choisit de ne faire aucun commentaire concernant ses quelques dernières phrases, au risque de s'enfoncer. Tout ce qu'il devait faire c'était ne pas paraître trop atteint par ses déclaration, ce qui pour lui était chose aisée. Avec un peu de chance elle penserait n'avoir qu'imaginé son changement d'attitude et tout rentrerait dans l'ordre.

- Je suis très curieux de voir ce que tu as choisis pour moi... il fit la moue avant de reprendre. Par contre j'espère que tu as meilleur goût question culotte qu'en terme de quatre heure.

Il désigna brièvement le paquet qu'elle lui avait offert et le vida sur le sol.

- Sincèrement si c'est pour amener une telle chose, la prochaine fois ne prend rien.

Son ton était hivernal. Mais en contradiction avec sa voix, ses geste restaient doux, et c'est avec délicatesse qu'il la fit basculer sur le dos, toujours sur le banc, et qu'il se mit à l'observer avec attention.

- Non et puis tu sais quoi? Au pire si tu ne veux pas ce n'est pas très grave, n'importe quelle autre fille fera l'affaire.. Tu n'es pas particulièrement jolie... Pas spécialement attirante... Et je doute fortement de ton talent dans le domaine.

Il se redressa sans rien ajouter d'autre et s'éloigna même de quelques pas. Il aurait pu s'en coller une en cet instant précis. Était-ce vraiment possible d'être aussi bête? Il croisa intérieurement les doigts. Avec un peu de chance elle serait trop blessée par ses actes et propos pour se rendre compte réellement de la situation. Il se retourna vers elle, se mordant la lèvre inférieur et éclata de rire.

- Bon aller, je vais t'accorder un bon point. Contrairement à ces autres nous dirons que tu as un petit côté attachant!

Il s'approcha d'elle et approcha sa main du cou de la lycéenne afin de dévoiler le pendentif qu'elle avait à son cou. Il l'avait remarqué en cours d'après-midi, reconnaissant vaguement la chaînette, et avait pu confirmer ses soupçons en s'approchant pour l'enlacer.

- Ça me fait très plaisir, je te remercie

Son sourire était absolument rayonnant et sa voix était posée. Le jeune homme marqua sa phrase d'un bref baiser mais ne s'attarda pas et repris une distance correcte.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Jeu 15 Jan - 4:58

Chisato fut extrêmement surprise, mais d’autant plus ravie de constater qu’elle avait bel et bien touché à un petit bout de la vérité. La gestuelle du brun, tout comme son expression, la laissait penser qu’elle avait bien réussi à l’avoir, cette fois. Elle refusait de croire qu’elle s’était trompée, que ces réactions étaient jouées, elles étaient bien trop spontanées, et l’adolescente s’était mise à considérer bien plus sérieusement la fatigue de Misao comme facteur de ces réactions manifestant de son agacement. Elle entreprit toutefois de cacher son excitation face à ces réponses inespérées, mais qui allaient bien au-delà de ses attentes. D’une part parce qu’elle ne préférait pas trop s’avancer, ça restait Misao, mais aussi parce qu’elle ne voulait pas trop l’agacer d’un coup, ou encore prendre une mauvaise route, car dans la catégorie “famille”, le nombre de choses qui pouvaient éventuellement épuiser quelqu’un était infini. L’expression de l’adolescente traduisait par conséquent plus la surprise que son bluff ait réellement fonctionné, que la satisfaction même, même si dans l’ensemble elle demeurait plutôt neutre.

- Si tu comprends alors tu restes avec moi ce soir…

L’adolescente tenta de capter son regard. Aucun commentaire sur ses autres paroles n’avait été fait. Il les avait simplement ignorés. Elle se mordit la lèvre inférieure, il fallait absolument qu’elle contienne cette joie, elle aurait tout le temps de célébrer ce petit pas en avant plus tard. Elle esquissa tout de même un sourire lorsqu’il lui dit être curieux de savoir ce qu’elle portait sous sa robe, sourire qui devint rapidement amer lorsqu’elle le vit vider le contenu du paquet de biscuit par terre. Evidemment, elle aurai aimé toucher juste sur ce point là, mais évidemment, elle savait d’avance que ce n’était pas avec ces snacks pris au hasard et au dernier moment qu’elle aurait pu le faire. Elle oubliait parfois trop vite que Misao était loin d’user des bonnes manières avec elle, puisqu’il ne la voyait pas comme une femme, peut-être même pas comme un être humain, mais plutôt comme un jouet, ou un animal de compagnie, un “chaton” comme il l'appelait. Ces dernières pensées laissèrent un goût amer à l’adolescente, bien sûr, elle le savait, et elle savait aussi que s’attendre à ce qu’il l’épargne un tant soit peu relevait du fantasme; mais comme à chaque fois qu’il se montrait exécrable avec elle, la redescente était difficile. Elle répondit d’un ton assez sec.

- Je te rassure je ne choisis pas mes culottes au hasard.
- Sincèrement si c'est pour amener une telle chose, la prochaine fois ne prend rien.


Oh il pouvait être rassuré, elle ne se donnerait pas cette peine. Elle poussa un soupir en guise de réponse. Il fallait qu’elle se reprenne avant d’en prendre encore plus pour son grade. Après tout, elle avait trouvé quelque chose sur quoi attaquer, ça valait bien tout ce qu’elle endurait. Elle se laissa docilement basculer sur le dos, fixant les iris dorées du brun.

- Non et puis tu sais quoi? Au pire si tu ne veux pas ce n'est pas très grave, n'importe quelle autre fille fera l'affaire.. Tu n'es pas particulièrement jolie... Pas spécialement attirante... Et je doute fortement de ton talent dans le domaine.

Chisato manqua d’éclater de rire, et fut ravie qu’il s’éloigne, en profitant apparaître un sourire en coin, puisqu’elle se voyait mal lui adresser un sourire triomphant pour le moment. Honnêtement, il avait vraiment cru la blesser de la sorte ? Elle avait déjà vécu cette scène, et l’avait revécue des dizaines, voire des centaines de fois dans son esprit, et si la première fois ça l’avait complètement ravagée, il était hors de question que cela arrive une seconde fois. “N’importe quelle fille ferait l’affaire” ? Avait-il vraiment besoin de le lui préciser ? Quant aux remarques sur son physique, elle doutait obtenir ce qu’elle voulait de ses coups d’un soir par la force de sa personnalité, mais soit, les goûts et les couleurs ne se discutaient pas après tout. Elle dut se mordre la lèvre pour empêcher à son sourire de s’étirer un peu plus encore, il devait vraiment être fatigué, pour faire autant d’erreurs d’un coup, sur une simple phrase de la part de son chaton. Elle resta sur le dos, fixant les branches de l’arbre au-dessus d’elle.

- Tu me vexes là… Comment tu peux parler de moi sans avoir goûté à mon corps une seule fois ?

Elle s’était redressée et rassise correctement sur le banc. Son ton était sensiblement moqueur, cette phrase, il la lui avait dite pendant l’une de leurs sorties, et même si elle ne se souvenait pas avoir réagi, mais en y repensant elle ne pouvait que lui donner raison. Et d’un autre côté, si toutes les filles qu’il se tapaient étaient du gabarit de cette amie qui s’était faite larguée avant les vacances, alors elle n’avait vraiment pas à s’en faire. Mais de nouveau, elle n’eut pas le temps de savourer sa victoire trop longtemps, le brun revenant à l’attaque avec une nouvelle réplique qui lui fit plus d’effet qu’elle ne voulait bien l’admettre.

- Bon aller, je vais t'accorder un bon point. Contrairement à ces autres nous dirons que tu as un petit côté attachant!
- Tu dois vraiment être épuisé dis… T’aurais pu trouver mieux pour te rattraper.

Sa voix avait été plutôt calme, tout comme son expression d’ailleurs, malgré le fait qu’elle soit en réalité complètement déstabilisée par ses paroles. Elle avait choisi de facilement faire référence aux erreurs qu’il cumulait depuis tout à l’heure pour cacher cette nouvelle commotion qu’il avait provoqué dans son esprit, voire le contrer. L’idée qu’il y ait un “elle” et “les autres”, il y avait ce côté de “spécial”, d’unique; sans même parler du mot “attachant” qu’il avait employé. Elle savait qu’elle ne devait pas y prêter trop d’attention, ou même de l’importance, mais c’était plus fort qu’elle, et cette idée avait laissé une trace indélébile dans son esprit, et elle savait que cela reviendrait la hanter dans ses moments les plus incommodants face à lui. Et elle en eu le parfait exemple précisément à ce moment, il était plus attirant que jamais, semait la panique dans son esprit, tout en lui faisant se poser des tonnes de questions. C’est lorsqu’elle vit approcher sa main de son cou qu’elle s’inquiéta, et elle eu le réflexe de poser la main sur la chaînette afin d’empêcher au pendentif de se dévoiler mais s’arrêta à mi-chemin, rendant son geste d’autant plus suspect, en plus d’être inutile.

- Ça me fait très plaisir, je te remercie.

L’adolescente aurait souhaité qu’il l’embrasse bien plus longtemps, elle aurait pu fermer les yeux et avoir l’impression de disparaître pour une plus longue durée. elle le regarda s’écarter et se leva, agacée. Elle resta quelques instants silencieux, pas sûre de ce qu’elle pouvait dire ou faire. Chisato posa sa main à l’endroit exact où le pendentif se trouvait, puis après quelques secondes immobile, elle laissa retomber sa main le long de son corps, puis sur son sac. Elle poussa un soupir, levant les yeux vers lui, lui jetant un regard interrogateur en même temps qu’un sourire moqueur.

- Il t’en faut peu, pour te faire plaisir.

Elle rajouta d’une voix un peu plus basse, comme si elle parlait pour elle, un “ça en dit long~” , restant parfaitement audible pour Misao.

- Ca ne veut rien dire. C’est juste… juste

La lycéenne s’était arrêtée en plein milieu de sa phrase, s’exaspérant de ne jamais savoir se taire au bon moment. Pourquoi avait-elle essayé de se justifier en premier lieu ? C’était franchement pas malin… Elle se retint de soupirer, fixant toujours le brun. En fait elle n’avait jamais le choix : soit elle restait silencieuse et paniquait en lui laissant le champ libre, soit elle parlait sans s’arrêter et se mettait dans des situations toujours plus inconfortables. Elle resserra ses mains sur sa pochette et se mordit la lèvre inférieure, restant silencieuse. Finalement, l’adolescente aux yeux verts reprit la parole, sans avoir fait le tri de ses émotions intérieurement, mais bien plus sereine extérieurement.

- Quoi qu’il en soit repose toi, s’il-te-plaît…

Le ton de sa voix était beaucoup plus doux que précédemment, légèrement fatigué.

- Peu importe ce qui va pas entre toi et ta famille..., elle hésita avant de reprendre, j’ai pas envie de faire les frais de ta mauvaise humeur…

Elle ne savait pas ce que ça vaudrait, ou plutôt, elle ne savait pas de quel côté du terme “insupportable” il se placerait, s’il allait carrément lui rire au nez, ou s’énerver, ou encore autre chose… En réalité, il était plus qu’évident qu’elle aimait ces réactions, après tout, c’était plus souvent elle qui réagissait aux provocations du brun, pas l’inverse. Elle avait prononcé ces mots par facilité, voyant que cela avait marché une fois, car elle était trop déstabilisée pour penser à quelque chose d’autre qui puisse être efficace face à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Ven 16 Jan - 0:08

- Il t’en faut peu, pour te faire plaisir. 

- Le plaisir des choses simples ~


Il mentait. Dans un premier temps, le bijou avait coûté si cher qu'il aurait été dommage de le laisser prendre la poussière. Et puis c'était aussi signe qu'elle était plus attachée à lui qu'elle n'aurait voulu lui l'admettre. En effet elle n'avait pas cherché à le mettre en évidence mais l'avait caché sous son vêtement et avait eu le réflexe de vouloir empêcher le jeune homme de tirer sur la chaînette pour dévoiler le pendentif. Ce n'était donc pas perçu par le jeune homme comme étant un geste si anodin. En suite, s'il avait été facile à satisfaire, il ne serait pas si insupportable. Lui faire plaisir intentionnellement relevait de l'exploit et lorsque ça ratait il en profitait presque toujours pour se jouer du malheureux qui avait tenté sa chance et visé à côté. Il le rabaissait ou l'humiliait pour son propre amusement, toujours fidèle à lui-même.

- Ca ne veut rien dire. C’est juste… juste… 

Le jeune homme se félicita d'avoir agit de la sorte en la voyant si mal à l'aise. À chaque fois qu'il la mettait dans un état semblable il n'avait qu'à se poser tranquillement et l'observer s'enfoncer.

- Quoi qu’il en soit repose toi, s’il-te-plaît... Peu importe ce qui va pas entre toi et ta famille... j’ai pas envie de faire les frais de ta mauvaise humeur… 

- Ha.. tu vois que tu ne disais pas ça dans mon interet.. le sourire qu'il arborait était plus doux que précédemment, renforçant l'atmosphère calme qu'il instaurait. Mais ne te fais pas de soucis, je ne suis pas si fatigué, et je n'ai actuellement aucun problème avec ma famille, quoi que tu décides d'en penser...

Il s'appuya contre le dossier du banc, sans la quitter des yeux, son expression se faisant plus joueuse. Pour lui qu'elle reste sur son idée au final ne changeait pas grand chose. Après tout, il était adolescent et quel garçon à son âge n'avaient aucun soucis avec son entourage familiale. Ce n'était pas avec une telle information qu'elle pourrait le mettre en difficulté. Si en revanche elle le croyait, elle retournait au point de départ. En définitif, tant qu'elle ne se rendait pas compte qu'il avait tiqué lorsqu'elle avait évoqué le rôle « d'héritier », il n'était pas embêté.

- Mmmh~ C'était amusant~

Il englobait sous cette brève descriptions tout les événements venant de se passer. Le fait qu'elle ait mordu à la réaction qu'il faisait actuellement passer pour un mensonge, ainsi que la difficulté qu'elle avait à réagir correctement lorsqu'il la faisait se sentir spéciale. Bien entendu à ses yeux elle n'était pas plus attachante qu'une autre. Il n'éprouvait à son égare aucune forme d'affection. Elle n'était qu'une distraction de plus dans sa vie de lycéen. Certes elle était amusante, mais elles l'étaient toutes à leur manière.

- Par contre je dois te donner raison sur un point : effectivement, demain je n'ai pas prévu de série, bien joué chaton !

Le lycéen éclata de rire, mais fût interrompu par un appel. Il sortit son téléphone de la poche de son manteau, agacé d'avoir ainsi été interrompu dans sa bonne humeur. La coupable était une jeune femme qu'il n'avait pas prévu de revoir. Il ne lui avait pas donné son numéro, mais se doutait bien qu'elle l'avait enregistré lorsqu'il l'avait appelé quelques semaines plus tôt, pour passer la nuit avec elle.

- Quelle plaie.

Misao décrocha, apporta l'appareille à son oreille, mais ne laissa pas l'intruse s'exprimer bien longtemps, lui raccrochant au nez sans avoir dit un mot. « l'échange » téléphonique avait tout de même duré une demi minutes, que l'étudiant avait utilisé pour regarder l'état de ses ongles. Il était désormais rassuré, ces derniers étaient, comme d'habitude, irréprochables.
S'il avait laissé une chance à cette japonaise qu'il avait rencontré lors d'une soirée ma fois plutôt sympa, c'est qu'il voulait vérifier :

1 : qu'il s'agissait bien de « cette » fille.
2 : si elle avait une voix énervante.


Verdict ? 1 : non il s'était trompé, il ne se souvenait plus du tout d'elle, 2 : elle avait belle et bien un accent qui ne lui revenait pas, et il n'était décidément pas d'humeur à supporter ça une soirée entière pour coucher avec une nana qui n'avait pas été capable de marquer son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Ven 16 Jan - 14:42

La lycéenne ne tarda pas à détourner son regard de Misao, complètement ébranlée et perdue. Tout ce qu'elle avait fait dans les dernières minutes, c'était s'enfoncer un peu plus encore et lui donner entière satisfaction, il n'avait jamais rien à faire une fois qu'il l'avait déstabilisée, il pouvait simplement l'écouter, et elle se chargeait elle-même de se couler. Elle poussa un soupir, détendant ses mains qui tenaient son sac fermement depuis tout à l'heure, puis décida finalement de le poser sur le banc, avant de s'y asseoir elle-même, sans lui adresser un regard. Elle fit mine de sourire et acquiesça vaguement lorsqu'il prit la parole, toujours occupée à essayer de se calmer, elle ne lui répondit pas. Et puis il voulait dire ce qu'il voulait, elle était persuadée qu'il y avait quelque chose avec sa famille qui n'allait pas, même si elle commençait de plus en plus à en douter en se rendant compte du calme dont faisait preuve le brun à côté d'elle. Elle ne parvenait pas à se sortir de l'esprit cette réaction qu'il avait eue.

Tant pis, elle ferait des recherches, et essaierait de voir si elle parvenait à le faire réagir de nouveau de la sorte. Elle manqua de soupirer à nouveau en se disant que cela ne se reproduirait pas de si tôt, elle avait mis des mois avant d'obtenir une réponse pareille, et elle ne pensait pas pourvoir le fréquenter à cette fréquence encore quatre ou cinq mois, pas parce qu'elle l'aurait décidé, mais parce que lui ne voudrait plus, et même si elle ne comptait pas lâcher l'affaire, il serait simplement plus difficile à approcher, et sûrement à faire réagir. L'adolescente se secoua intérieurement: si elle avait réellement fait un pas en avant, alors elle avait fait le plus difficile.

- Mmmh~ C'était amusant~

Et voilà qu’il venait l’embrouiller un peu plus encore. Chisato tourna la tête afin de pouvoir le regarder espérant, sans grande conviction toutefois, obtenir des réponses. Est-ce que cette réponse avait été jouée, ou est-ce qu’il la faisait passer pour quelque chose de faux pour couvrir ses arrières ? Ou alors il parlait seulement de sa réaction à elle, qui s’était retrouvée sans voix face à ses propos. Elle posa à son tour son dos contre le dossier du banc, reportant son regard sur ses chaussures. Elle demeura silencieuse également suite aux paroles du brun, qui avaient le don de l’agacer au plus haut point, sans compter le rire qui vint ponctuer ces propos. “Pas prévu de série” ? Merci bien.

Elle se mordit la lèvre inférieure, si elle prenait la parole maintenant elle allait s’enfoncer. Et elle fut plus que ravie d’entendre la sonnerie du téléphone de Misao, encore plus lorsqu’elle le vit agacé, avec l’attention du jeune homme sur autre chose, elle pouvait rapidement se calmer sans se préoccuper d’une nouvelle offensive de son interlocuteur. Chisato eut même le loisir d’entendre la jeune fille à l’autre bout du fil, qui était assez agaçante, à en juger par la façon dont Misao avait raccroché, qui n’avait pas manqué de faire sourire la lycéenne.

- Elle va rappeler…

Comme pour confirmer ses dires, l’appareil sonna de nouveau quelques instants plus tard et secoua l’adolescente d’un rire bref. Elle s’approcha de Misao et avant qu’il ne fasse quoi que ce soit, accepta l’appel à sa place, puis après avoir s’être assurée qu’il s’agissait bien de la même voix, elle prit le téléphone et le porta à son oreille, répondant à la place du brun, écoutant brièvement ce qu’elle avait à dire puis lui coupa finalement la parole d’une voix amusée avec une note de compassion.

- Oh, avec ce téléphone ? Tu dois encore être une de ces filles qu’il n’a pas envie de revoir alors…

Chisato avait subtilement, mais certainement insisté sur le “une de ces filles”, préférant ne pas appuyer le “encore” qui risquait de dévoiler ses intentions, et puis si elle le prononçait avec le ton le plus neutre qui soit, il était encore moins possible que cela passe inaperçu. Elle expliqua que Misao avait dû le lui prendre pour la joindre afin d’éviter qu’elle ne le sollicite sur le sien. Elle fit mine de se sentir désolée pour elle, lui confirmant que ce téléphone était bien le sien, et pas celui de son “frère”, que cette jeune fille avait visiblement rencontré lors d’une soirée. Elle ne put s’empêcher de sourire, triturant le pendentif qu’elle avait au cou, le faisant glisser sur la chaînette pendant quelques secondes avant de le lâcher pour s’amuser avec une mèche de ses cheveux.

- N’hésite pas à t’accrocher si tu le revois, il paraît un peu difficile, mais c’est juste un masque.  

Chisato s’assurait que la jeune fille était déterminée et qu’elle ferait tout pour revoir Misao avant de raccrocher après quelques mots encourageants. Dans le meilleur des cas, elle le revoyait et l’agaçait pendant la soirée tout en s’en prenant plein la figure, sinon, le brun pouvait la remercier, il avait gagné une nuit avec une fille, si jamais elle s'avérait au moins un peu intéressante, et au pire, elle ne le retrouverait jamais mais perdrait son temps à penser à lui pour quelques semaines. L’échange avait duré une bonne minute et elle reposa finalement le téléphone dans la main du brun à côté d’elle.

- Plus de risque qu’elle t’appelle maintenant~

En réalité elle avait plus fait ça dans son intérêt à elle que par inquiétude pour lui. Premièrement parce qu’il était certain qu’elle aurait rappelé pendant cette après-midi récréative, les dérangeant à multiples reprises; et ensuite, plus elle aurait appelé Misao, plus il aurait été agacé et comme a seule personne à ses côtés en ce moment était Chisato, elle se voyait mal être victime de sa mauvaise humeur une nouvelle fois, surtout quand ce n’était pas sa faute. L’adolescente aux yeux verts lui adressa un sourire espiègle.

- Par contre je serais toi je ferais attention aux endroits que je fréquente…

Elle marqua une pause.

- Si jamais elle te croise elle te lâchera pas d’une semelle~

Bon à vrai dire la lycéenne doutait de la force mentale de cette jeune femme, mais on ne savait jamais. Et puis l’idée de savoir Misao agacé par cette sangsue lors d’une soirée pendant laquelle il avait initialement prévu de passer du bon temps ne manquait pas de plaire à Chisato.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Ven 16 Jan - 22:47

- Elle va rappeler…

- mh..


Comme elle l'avait prévu, le téléphone se remit à se faire entendre quelques seconde après. Il savait que ça arriverait et il s'était même mentalement préparé à interrompre la sonneries de nombreuse fois. Malheureusement Chisato n'avait pas les même plans que lui. Et lorsque l'intruse s'était remise en tête de le contacter, c'est la demoiselle aux cheveux rose qui répondit, provoquant un regard noir de la part de Misao. Quel qu’en était la raison, il détestait qu'on touche à son téléphone. Et puis il ne voulait pas qu'elle prenne cette mauvaise habitude. Son père l'appelait parfois sur ce numéro et il n'aimait pas l'idée que sa camarade de classe puisse l'avoir au bout du fil.

Il écouta attentivement l'échange de ces deux jeunes femmes, voulant voir malgré son agacement quant au comportement de son chaton, comment elle choisirait de l'enfoncer toute en se préservant le mieux possible. Il devait bien admettre qu'elle avait bien joué. Cette fille à l'accent tout juste supportable n'appellerait plus, et il n'avait pas prévu de réellement ressortir avant d'avoir retrouvé de quoi paraître crédible face à ses connaissances de clubs. Au début il ne s'était aucunement limité dans ses dépenses, sous-estimant le temps qu'il mettrait à récupérer l'accès à son compte. Mais désormais il se devait de sélectionner les soirées aux-quelles il participait avec soin. Sa stratégie pour ne pas laisser paraître ses difficultés étaient de dépenser tout autant mais moins souvent. Il était facile de trouver une excuse pour ne pas se rendre à tel endroit, mais concernant le fait d'être soudainement devenu radin/économe (selon le point de vue), c'était tout de suite plus délicat. Et puis le fait qu'il n'ait "pas le temps" de sortir s'amuser, n'était pas un mensonge en soit vu sa situation.

- Plus de risque qu’elle t’appelle maintenant~

- Je ne sais pas si j'ai vraiment envie de te remercier, alors dans le doute...

- Par contre je serais toi je ferais attention aux endroits que je fréquente…

- Ouais, ouais.


Il ignora sa dernière remarque. À quoi bon prêter attention à une phrase relevant une telle évidence. Il reprit tout de même la parole sur un ton parfaitement neutre, semblable à celui qui avait rythmé ses phrases précédemment.

- Par contre je suis bien embêté...

Sa mine se fit sensiblement plus inquiète. Juste assez pour transmettre son sois disant état mental, sans que son expression ne change du tout au tout. Il soupira et poursuivi:

- visiblement nous allons devoir arrêter de nous fréquenter...

Le jeune homme s'allongea sur le dos, posant sa tête sur les genoux de la plus vieille. Il la regardait dans les yeux, de manière très simpliste, presque innocente et pas loin d'être naïve. Son expression rappelait ces gosses qui jusque là n'avait pas vécu grand chose.

- ... Tu ne pense pas?

En cet instant il ne se ressemblait pas. Il n'avait face à elle jamais revêtit un tel rôle, qui était aux antipodes de ce qu'il était. Même, il avait l'air de n'avoir à ce moment précis aucune arrière pensée.

- Mmh.. je veux dire... Si nous somme frère et soeur je ne peux décemment pas m'évertuer à tenter de t'inviter à partager mon lit, ce ne serait pas correcte vis à vis des lois en vigueur dans notre pays. Je crois donc que la seule chose à faire et d'interrompre notre relation dès maintenant...

Il tira sur la veste de son chaton laissée ouverte afin de l'inciter à se pencher, et lorsque la lycéenne fut suffisamment proche, il embrassa sa gorge. Puis il murmura, encore proche de son oreille:

- Ou alors nous pourrions nous voir en cachette...

Il passa lentement sa main sur sa taille, la positionnant finalement sur sa hanche.

- Par contre je ne sais pas si je serais en mesure de dissimuler une telle chose...

Son sourire réapparut doucement, tintant sa réplique suivante.

- Mais si tu me fais confiance...

Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Sam 17 Jan - 2:06

L’adolescente fit une légère moue, bien sur qu’il aurait pu la remercier, elle lui avait largement épargné. Il n’aurait pas à ignorer l’appel mainte et mainte fois. S’il avait l’habitude, alors ça en ferait facilement une en moins, c’était déjà ça de pris. Bon en réalité elle ne s’était pas attendu à de quelconques remerciements de sa part donc elle n’avait pas relevé, et puis il était vrai que dans le cas précis où tout fonctionnerait comme prévu, le brun se retrouverait assez embêté lorsqu’elle le suivrait partout. Enfin, ce n’était pas son problème, alors elle se radota contre le banc et ferma les yeux l’espace de quelques secondes, puis finit par les rouvrir, jetant un regard interrogateur à Misao, qui arborait une expression légèrement inquiète, se demandant ce qui allait encore lui tomber dessus.

- Visiblement nous allons devoir arrêter de nous fréquenter…

Chisato ne comprit pas tout de suite, et si elle fronçait les sourcils dans un premier temps, son regard traduisit rapidement sa surprise. “Visiblement” ? Qu’avait-elle fait ? Elle n’avait pas l’impression d’avoir fait quoi que ce soit pour l’ennuyer, ou le contrarier. Elle se repassait les évènements de la journée dans la tête le plus rapidement possible, et même ceux des journées précédentes aux cas où, mais elle ne voyait pas. Elle baissa le regard vers lui lorsqu’elle sentit le poids de sa tête sur ses cuisses, maintenant son regard, qui ne manqua pas de la surprendre, voire de la désarçonner totalement. S’il n’avait pas été aussi insupportable seulement deux minutes plus tôt, elle aurait aisément pu oublier qu’il s’agissait de Misao, l’expression qu’il révélait était simplement… adorable. Elle n’arrivait pas à comprendre ce que cela voulait dire, et ne se rendit compte que son temps pour répondre avait largement expiré que lorsque son camarade de classe reprit la parole.

- … Tu ne penses pas ?
- Eh ?


Elle haussa légèrement les sourcils et se reprit bien vite.

- Ce que j’en pense ?

Elle ne comprenait rien. Est-ce qu’elle comprenait quelque chose de travers ? Elle avait de plus en plus la sensation qu’il ne faisait que s’amuser à revêtir cette expression, et ses soupçons s’était confirmés lorsqu’il lui avait demandé ce qu’elle en pensait. Premièrement elle le voyait mal lui demander son avis, et ensuite, le jeune homme était au courant que Chisato était attiré par lui, c’était évident après tout, alors s’il voulait que cet éloignement soudain provoque quoi que ce soit chez sa camarade, ce n’était définitivement la façon dont il fallait s’y prendre. C’est pourquoi un sourire se dessina petit à petit aux coins des lèvres de la jeune fille, qui ne quittait pas le brun des yeux, lui demandant simplement ce qu’il voulait dire.

Son sourire s’étira un peu plus encore lorsque le brun entreprit de le lui expliquer, alors c’était ça ? Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure, se rendant compte qu’au départ elle était complètement tombée dans le panneau, non seulement de ses mots, mais aussi, pendant un court moment, de son visage. Cela faisait un sacré moment qu’elle ne s’était plus laissée avoir par les apparences, et le fait que Misao l’ait de nouveau avec cette arme là restait agaçant. Chisato finit par lui répondre d’un “je ne suis pas sûre” lorsqu’il lui confia penser que la seule solution était d’interrompre leur “relation”. Elle se laissa faire lorsqu’il la tira vers lui et l’embrassa dans le cou, et la lycéenne était heureuse d’être trop près pour qu’il puisse voir son expression surprise, et qui avait pris de légères couleurs.

- Ou alors nous pourrions nous voir en cachette…
- Très tentant, mais je n’ai pas l’habitude de mentir, tu comprends~


Elle ne put s’empêcher de sourire à la réplique du brun qui suivit, sa main s’amusant avec les cheveux du jeune homme qu’elle ne quittait toujours pas des yeux. Elle put alors voir réapparaître son sourire et appréhender une nouvelle prise de parole.

- Mais si tu me fais confiance...
- Te… faire confiance ?


Elle lui adressa un regard amusé, mais dans lequel pouvait se lire une pointe de sincérité alors qu’elle acquiesçait timidement, de même que son visage légèrement coloré qui venait simplement soutenir la crédibilité de cette expression. Profitant de ne pas s’être redressée et du fait que les deux mains du jeune homme soient prises, elle l’embrassa brièvement mais ne se redressa pas. Elle savait que jamais il ne croirait à cette “supercherie”, puisqu’elle elle le suivait dans son jeu idiot, qui était ridicule depuis le tout début.

- Je ne suis pas inconsciente~

... Disait celle qui était allé vers lui dans l’espoir de le détruire pour s’amuser mais qui au final se retrouvait en face d’un adversaire bien plus fort que ce qu’elle avait imaginé, et qui était aujourd’hui attirée par cette personne tout en sachant qu’il finirait par la briser totalement tôt ou tard.

- Toutefois si tu n’as pas peur que je finisse par faire une erreur qui nous trahisse… On peut bien se voir en cachette~

Elle s’arrêta un instant jouant toujours avec les cheveux de son camarade de classe, son autre main sur le cou de Misao.

- Ça me ferait mal de renoncer à senpai, à cause d’une loi qui est manifestement là pour être contournée.

Elle se redressa finalement, le sourire au lèvre, ôtant sa main du cou du brun, et détournant son regard un court instant. Elle commençait à avoir des fourmis dans les jambes, et espérait qu'il redresse la tête rapidement, même s'il n'était pas seul responsable pour cela, les chaussures constituant une part importante de cet inconfort. Toutefois la jeune fille ne dit rien concernant ce problème et reprit la parole tranquillement.

- Mais si tu as réellement peur d’être découvert, nous pouvons en finir au plus vite ~

Chisato esquissa un sourire, sachant pertinemment ce qu’elle impliquait. Et connaissant la façon qu’il avait de la faire languir tout en la frustrant au maximum, elle ne s’attendait pas réellement à une réponse de sa part, juste à un jeu de plus. Elle prit une mèche de cheveux roses entre ses doigts et entreprit de s’amuser avec, son regard de nouveau vers le visage de Misao. En y pensant un peu plus longtemps, elle se disait que plus vite il souhaitait se débarrasser d’elle, plus vite elle pourrait se débarrasser de cette attirance bien trop encombrante, avant que cela ne dégénère en quelque chose de plus sérieux, impliquant des sentiments par exemple, alors si ses propos n’étaient pas réellement sérieux, c’était surtout parce qu’elle avait pris l’habitude de ne rien attendre de sa part, et non pas parce qu’elle n’était pas sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Mer 21 Jan - 0:17

- Je ne suis pas inconsciente~

"Pas inconsciente"... Elle qui était venue le provoquer, et qui avait choisis de rester à ses côtés, malgré tout ce qu'elle avait appris de lui au fil de ces semaines? Et si elle pensait qu'il la traitait mal, elle n'avait encore rien vu... Ce qui l'amusait au delà de ça, c'est qu'elle paraissait persuadée qu'elle parviendrait à l'atteindre dans le temps qu'il lui donnait. Est-ce qu'elle se rendait compte que même si elle s'en approchait au bout d'un court laps de temps, dès l'instant ou il se sentirait menacé il romprait tout contacte? Jamais il ne lui laisserait l'opportunité de finir ce qu'elle avait commencé.

- Toutefois si tu n’as pas peur que je finisse par faire une erreur qui nous trahisse… On peut bien se voir en cachette~

- Oh~


Il passa doucement sa main sur le visage de la jeune fille alors qu'elle, avait cessé de jouer avec ses cheveux. Le lycéen s'était retenu de sourire suite à la déclaration de la demoiselle. À chaque fois qu'ils se voyaient elle cumulait les erreurs, parfois grossières. Certain cas étaient causés par ses propres actions mais il devait reconnaître qu'elle n'avait pas besoin de lui pour agir n'importe comment. La raison pour laquelle il n'avait pas relevé, c'est qu'il se doutait que si elle avait utilisé ces termes ce n'était pas pour rien. Mais elle avait bien choisit, c'était une référence amusante...

- Ça me ferait mal de renoncer à senpai, à cause d’une loi qui est manifestement là pour être contournée.

- Toutes les lois sont faites pour être contournées...
murmura-t-il

- Mais si tu as réellement peur d’être découvert, nous pouvons en finir au plus vite ~

- C'est vrai que si je dois compter sur toi, il vaut peut-être mieux qu'on "en finisse au plus vite"... répondit-il avait un très léger sourire.

Suite à ses mots Misao se redressa afin de se lever et fit quelques pas pour pouvoir la regarder sans trop avoir à baisser la tête.

- D'ailleurs je suis content que tu me le proposes de toi même parce que... J'en ai marre.

Son expression en elle-même ne le quittait pas. Seul son ton était sujet à de légères variations.

- Certes il y a quinze.. vingt minutes ça allait... Mais là c'est bon, j'ai eu ce qui me fallait... Je regrette tout de même de ne pas avoir la patience d'aller jusqu'au bout avec toi..

L'étudiant se mit à marcher à reculons sur quelques pas, afin de lâcher un dernier "sur ce~", puis tourna les talons. Il quitta le petit jardin par l'entrée arrière du bâtiment étant donné que c'était son seul accès, puis s'assis sur un fauteuil placé a côté de l'unes de ces horribles peintures. Il n'avait pas totalement menti: Il n'était plus vraiment d'humeur à passer du temps avec elle cette après-midi là. Toute fois il lui laisserai une dernière chance d'être un peu plus amusante qu'elle ne l'avait été jusque là. Ou si pas "amusante", qu'elle relance au moins vivement son intérêt. Aussi, il avait fait attention à ne pas se perdre dans trop d'explication. C'était défaut qu'il avait, il était trop bavard et il avait de la peine à être bref, perdant donc en efficacité, mais surtout en crédibilité. Il espérait que cette fois il était parvenu à s'arrêter au bon moment et il était curieux de voir si elle l'avait crue et comment elle réagirait à cette petite blague.

Il rouvrit ses yeux qu'il avait brièvement fermé lorsqu'il s'était installé puis observa la salle autour de lui. Il n'y avait plus personne, chose peu surprenante. Qui s'attarderait ici. Le jeune homme n'était pas dupe, beaucoup des visiteurs se trouvant sur les lieux de ce véritable crime visuel, étaient venus pour le voir lui et non l'artiste. En général lorsqu'il allait dans un lieu publique, et ce même en revêtant le costume d'un takahashi, il n'attirait pas les foules, il passait encore relativement inaperçu. Peu le reconnaissaient et en général ces gens là ne venaient pas à sa rencontre. Après tout son père ne le mentionnait jamais et il n'apparaissait pas si souvent dans les journaux. C'était le cas suite à de rares événements annuels, l'anniversaire de sa soeur par exemple. Dans ces moments là il apparaissait surtout dans les magazines people car il était riche et joli garçon, et qu'il permettait à ces pseudos journaliste d'écrire un paragraphe de plus sans se fouler. Mais en général un mois après la parution, et ce malgré la notoriété de ces revues, les lecteurs l'avaient pour la plus part, déjà oublié. Or, ce samedi là il avait été tant sollicité, qu'il n'avait pu faire autrement que de déduire que le septuagénaire avait profité de sa venue pour attirer les foules en espérant ainsi faire connaitre son art. Et que se passe t'il quand l'attraction principale s'en va? Hé bien les gens vont voir ailleurs, tout simplement.

Le lycéen étendit ses longues jambes, s'affalant totalement sur le petit fauteuil qui l'avait accueillit. Il pensa à la journée du lendemain, une nouvelle fois, et lâcha un soupir alors qu'il regardait le plafond. C'est de cette manière qu'il remarqua une chose qu'il avait oublié après toutes ses années: Cette mosaïque ridicule et pourtant bien supérieure aux travaux du vieillard. Elle était si vieille qu'il manquait certaines pierres et les malheureuse autres avaient perdues leur éclat depuis le temps. La faute à la poussière, très certainement. Le garçon aux yeux d'or ne comprenait pas comment on pouvait laisser un endroit se décrépir ainsi, et pourtant continuer à y venir et surtout y faire venir des gens. Les jardins tant que la salle principale et toutes les autres... tout était laissé aux seules mains du temps. Et pourtant malgré le fait qu'il ne raffole pas de ce genre d'atmosphère, il ne pouvait nier aimer cet endroit et lui trouver un intérêt certain. Le fait qu'il faille être suffisamment bon observateur pour remarquer que le lieu était plus sale qu'il n'en avait l'aire, la faute aux matériaux qui composaient l'endroit et aux sols qui restaient brillant grâce à un entretien de surface. En vérité la chose qui trahissait le plus l'étai réel du lieu, était cette légère odeur de poussière qu'il avait tout de suite remarqué, sans pour autant en trouver la cause jusque là. Bon il fallait dire qu'il n'avait pas vraiment cherché...
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    Jeu 22 Jan - 1:33

Chisato ne leva pas immédiatement le regard vers le brun lorsqu’il s’éloigna du banc, méditant encore sur ses paroles. Quelque chose lui laissait penser que le conversation n’allait pas du tout dans son sens. Toutefois elle ne releva pas, ne lui accordant même pas un regard, jusqu’à ce qu’il reprenne la parole. Encore il l’avait une fois amenée exactement où il le souhaitait, et cette fois, il voulait simplement stopper l’après-midi récréative. Soit. Elle poussa un soupir, légèrement soulagée, après tout elle atteignait sa limite et ne voulait plus risquer de commettre d’autres erreurs tout aussi absurdes que les précédents. Ajouté à cela, ses jambes étaient fatiguées et ses pieds douloureux, alors le fait que leur rendez-vous se termine enfin était en fait un réel soulagement et elle ne pensait réellement pas à le retenir. Elle leva les yeux vers lui et s’apprêtait à acquiescer tout en lui disant qu’elle le verrait lundi, mais il l’interrompit dans sa démarche.

- … Je regrette tout de même de ne pas avoir la patience d'aller jusqu'au bout avec toi…

L’adolescente fronça sensiblement les sourcils, confuse. Il parlait bien d’aujourd’hui, n’est-ce pas ? S’il la laissait aujourd’hui c’était juste parce qu’il en avait eu assez aujourd’hui… non ? Elle n’eut pas le temps de lui jeter un regard interrogateur, de riposter, ou même de l’empêcher de partir qu’il avait déjà disparu derrière la seule porte du bâtiment qui donnait sur ce jardin, laissant la lycéenne complètement hébétée et perdue. Elle n’arrivait pas à savoir s’il mettait un terme à cette après-midi ou s’il arrêtait tout simplement, annulant ainsi toutes celles qui auraient pu suivre. Chisato, malgré la confusion, ne se précipita pas pour le rattraper, premièrement parce qu’elle ne parviendrait pas à lui sortir un argument valide au point de le convaincre, et deuxièmement parce que si elle avait mal compris, ce serait une nouvelle faute stupide, confirmant ainsi au brun qu’il avait maintenant les pleins pouvoirs. Même si plus elle y pensait, plus elle croyait réellement qu’il tentait de mettre un point final à tout ce qui s’était passé : après tout sa démarche avait été différente, si d’habitude il manifestait poliment son ennui, laissant la sortie se terminer naturellement, aujourd’hui il avait clairement exprimé cette contrariété, et il était parti, tout simplement. Et d’un autre côté, elle était trop surprise de se rendre compte qu’il laissait tomber sans obtenir satisfaction auprès d’elle. Après quelques minutes de réflexion elle se leva, commençant à sentir le froid au niveau de ses jambes. Elle sortit son téléphone pour jeter un coup d’oeil à ses messages, répondant à quelques un puis se dirigea à son tour vers le bâtiment, se préparant à affronter tous les abrutis sans intérêt présents à cette exposition plutôt médiocre.

Une fois à l’intérieur, elle ne fut pas surprise de voir que tout ce beau monde avait disparu, même si elle s’était attendue à y trouver un ou deux survivants, ou même Misao. Mais visiblement, l’héritier parti, plus personne ne s’intéressait aux travaux de cet artiste. Seule, elle se baissa pour ôter ses chaussures, les tenant dans une de ses mains alors qu’elle marchait silencieusement en regardant brièvement les peintures. L’atmosphère de l’endroit avait le don de la mettre mal à l’aise et elle espérait que ses pieds se soulagent vite, qu’elle puisse rapidement se rechausser et déguerpir. Après tout, pour elle aussi, si Misao n’était pas là, elle ne serait pas venue. D’ailleurs, si elle avait été sûre de pouvoir lui résister si elle avait refusé, elle n’aurait jamais accepté, mais elle avait préféré s’épargner quelques minutes de ridicule à la suite desquelles elle aurait, de toute manière, encore cédé. Elle poussa un soupir bruyant avant de laisser échapper un “quelle idiote” à peine dissimulé.

Chisato entendit finalement du mouvement, à peine eut-elle finit sa phrase, ce qui eut pour effet de la faire sursauter légèrement. Si le lieu déjà n’avait rien de rassurant une fois désert de toute population, le fait qu’elle entende des bruits n’était en aucun cas plus réconfortant. Elle se retourna lentement vers la source du bruit en question et pu constater avec soulagement que : elle n’avait rien à craindre puisqu’il ne s’agissait que d’un être humain; et qu’il s’agissait de Misao. Si d’un côté elle était soulagée de le voir, d’un autre elle ne voyait pas comment lui faire face, non seulement parce qu’elle lui était ridiculement passé à côté sans lui prêter attention, mais surtout parce qu’elle devait admettre avoir eu sacrément peur, un peu plus tôt. Si elle se fichait plus ou moins de lui, elle refusait de le laisser aller sans en avoir terminé. Elle savait qu’elle s’approchait de quelque chose, et maintenant qu’elle y pensait, sûrement était-ce une des raisons pour lesquelles il ne voulait plus jouer aujourd’hui. Même si c’était parfaitement en désaccord avec les faits, puisqu’il était toujours là, elle voulait y croire. Elle s’approcha silencieusement de lui, même s’il l’avait sûrement déjà repérée, puis elle s’arrêta à plus de deux mètres de lui avant de prendre la parole d’une voix soulagée.

- Toujours là ?

Son ton laissait clairement transparaître qu’elle était bien plus heureuse de le voir que ce que ses paroles laissaient suggérer. Elle ne tarda pas à se rapprocher et vint s’adosser contre l’un des accoudoir du fauteuil, remettant ses chaussures sans les refermer pour le moment. Puis elle posa brièvement la main sur son pendentif à son cou, se mordant la lèvre.

- J’ai vraiment cru que tu avais décidé de tout arrêter…

Elle serra quelques instants le masque entre son index et son pouce droits, resserrant peu à peu le poing avant de tout relâcher et de laisser tomber sa main sur son sac. Elle n’avait jamais agi ainsi face à lui, ses mots aussi sincères que son attitude était fausse. Finalement elle posa les deux mains sur l’accoudoir sur lequel elle était adossée, toujours sans se retourner vers Misao.

- Dommage, j’avais déjà prévu la façon dont j’allais m’amuser avec toi~

Elle marqua une pause. Bon d’accord elle n’avait rien prévu, et si elle avait prévu quelque chose, elle n’aurait rien dit. De toute façon, elle prévoirait difficilement quelque chose le moment venu, et préférerait agir spontanément, les plans ne fonctionnant pas sur Misao, qui était bien trop imprévisible pour elle. Elle avait déjà de vagues idées, certes, mais absolument rien de “prévu”, et puis même ces idées allaient et venaient, changeaient sans arrêt, alors elle irait pour quelque chose de complètement différent au final, certainement. Après un court laps de temps la jeune fille se redressa puis se tourna vers Misao.

- Je ne sais pas si je peux vraiment te remercier pour cette après-midi…

Après tout si ça n’avait pas été pour leur brève partie dans le jardin, ou pour les quelques regards indignés que certaines personnes lui avaient lancés, l’adolescente aurait estimé cette journée comme perdue, et elle aurait certainement tout fait pour au moins obtenir satisfaction dans la soirée. Sans compter qu’elle repartait frustrée sous tout les plans, malgré cette minuscule victoire, qui en réalité ne donnait pas beaucoup d’indices. Elle poussa un bref soupir puis fit quelques pas avant de s’arrêter et de se retourner, sortant un paquet de snacks bien meilleur que le précédent de son sac.

- Je te vois lundi alors~

Elle lança le paquet en question droit sur Misao, sans se soucier de savoir s’il l’avait attrapé, c’était une façon ou une autre de le remercier, pour au moins sa jolie réaction d’un peu plus tôt, toujours persuadée que ce n’était pas du jeu. Une fois cela fait, elle se dirigea lentement vers la sortie, s’arrêtant quelques mètres plus loin pour refermer ses chaussures avant de simplement repartir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après-midi récréative avec Chaton~    

Revenir en haut Aller en bas
 
Après-midi récréative avec Chaton~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» [EVENEMENT] Après-Midi Récréative =D ! (Inscriptions)
» Un après-midi plutôt sportif avec un ami [Dong-Jie Wu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Zone Itakû :: Autres Lieux-
Sauter vers: