AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 Finalement découverts... (pv Noeru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Finalement découverts... (pv Noeru)   Dim 19 Oct - 23:22

Le dernier mois et demi s’était avéré moins pénible pour le sportif qu’il ne l’aurait imaginé. En réalité, il était même bien mieux que les mois qu’il avait passé loin de la brune, ou encore pendant cette courte période de rupture. En effet, ils s’étaient réconciliés et il se sentait par conséquent de bien mieux, mais aussi tous ces changements, ça lui faisait un bien fou. S’il avait su, il aurait changé de voiture et de décoration bien plus tôt. Maintenant, il avait vraiment la sensation qu’un poids énorme était retiré de ses épaules, après tout cette dispute et cette rupture lui avaient vraiment pesés, et même s’il n’avait pas tout remis à plat concernant ce qu’il s’était passé, il savait que l’adolescente lui en parlerait le moment opportun : il avait retenu la leçon, il ne lui forcerai plus la main, à moins d’être poussé par une raison quelconque qui l’empêcherait de se retenir. Mais il verrait à ce moment là. Pendant la durée que la brune avait dû encore passer à l’hôpital, Toma avait eu l’heureuse chance d’être chargé par l’équipe pédagogique de lui rendre visite assez souvent, pour prendre des nouvelles et faire un rapport aux professeurs. Par conséquent, il avait pu aller la voir une fois par semaine, lui rapportant des conseils donnés par les professeurs pour qu’elle travaille le mieux possible et surtout, il en profitait pour avoir un peu de temps avec elle, même s’il restait distant, puisqu’il n’y allait qu’en temps que Toma Sayashi, son professeur d’éducation physique, et non pas son petit-ami. Par conséquent, c’est à peine s’il avait pu la toucher ou l’approcher; et encore moins faire durer ses visites plus de vingt minutes. Mais mêmee si en soi, il s’était avéré que ces visites étaient assez frustrantes, il était heureux de pouvoir se rendre compte qu’elle allait mieux de semaines en semaines. Bien sûr, elle l’avait également appelé de temps en temps, et dans ces moments là, par contre, ils pouvaient parler un peu plus longtemps. Mais il n’avait eu qu’une hâte, c’était qu’elle sorte de cet établissement, pour revenir sur le campus. Au moins chacun de ses faits et gestes n’étaient pas surveillés sur le campus, et sa seul règle était le couvre feu.


Ce matin là, Toma s’était réveillé de bien meilleure humeur que d’habitude. En effet, Noeru était revenue cette semaine en cours, mais il n’avait absolument pas pu la voir, et comme aujourd’hui était un jeudi, il l’avait en cours de sport, le matin même. Quoi de mieux pour se motiver à sortir du lit et à ne pas être en retard. Bon, elle ne devait certainement pas être aussi heureuse que lui à l’idée de le voir, étant donné que cela signifiait également qu’elle allait avoir sport. Et quel sport. Il avait été assez vache avec les élèves en choisissant le saut de haies pour le premier trimestre. L’examen allait approcher et vu comme le temps s’annonçait, les jeunes gens allaient devoir faire attention au verglas en plus de devoir sauter les obstacles. Lui jubilait d’avance, mais il savait qu’il n’en était pas de même pour Noeru, qui savait qu’elle allait s’en prendre plein la figure de la part du sportif. En effet, il n’était franchement pas tendre avec elle; mais elle ne faisait pas exception, tous les élèves souffraient avec lui. Cette année dans cette classe, seuls deux éléments se détachait du reste de la classe, qui était tout bonnement médiocre : un jeune homme assez bosseur, et une jeune fille, qui semblait être plutôt athlétique et qui avait donc eu de la chance, et le rouquin attendait de voir si elle s’en sortirait aussi bien avec les prochains sports de l’année.
La motivation de Toma retomba lorsqu’il vit le temps dehors et qu’il imagina la température, et sa motivation, qui était de revoir Noeru, ne l’aida pas à se lever plus tôt, ni même à arriver à l’heure en classe. En effet il arriva avec presque vingt minutes de retard, prévenant ses élèves, comme toujours, que le premier qui se blessait par manque d’échauffement se ramasserait une jolie bulle, et il les fit donc commencer sur le champ pour ne pas perdre plus de temps. Comme toujours, il fut assez difficile, exigeant la perfection de la part de ses élèves. En même temps, ce n’était pas un exercice difficile, il ne comprenait pas qu’autant d’étudiants puissent se plaindre de la hauteur des haies et, pour les moins doués d’entre eux, se prendre les pieds dans ces dernières. Il passa donc son heure à humilier les plus médiocres d’entre eux, leur suggérant simplement de rester chez eux car de toute façon ils seraient incapables d’atteindre un niveau valant deux à l’examen. Il discuta également avec quelques étudiantes intéressées pendant le cours, leur rappelant à plusieurs reprises, d’un ton gentiment moqueur, que leur niveau ne leur permettait pas de perdre du temps à charmer le prof et que cela n’influerait en aucun cas sur la note qu’elles auraient. Il avait également passé les deux heures à jeter quelques regards à Noeru, ainsi qu’à s’adresser à elle de la même manière qu’il le faisait toujours : soit assez durement. Mais elle n’était vraiment pas douée, c’en était désespérant. Une fois le cours terminé, il l’ignora, comme toujours, et continua sa journée avec les autres classes, de la même manière, quoiqu’avec d’autres sports.


C’est à la fin de la journée, vers dix-sept heures, qu’il envoya un message à Noeru, lui proposant de le rejoindre sur le toit. Après tout, il voulait la voir. Elle lui avait manqué, et puis vu le froid, personne n’était jamais sur le toit, ni même dehors, à une telle heure où le soleil était déjà presque couché. Sans même attendre la réponse de l’adolescente, il se rendit calmement sur le toit, sans même savoir si elle avait bel et bien terminé les cours ou non, pour l’attendre. Il n’avait pas envie d’aller en salle des professeurs, pour la simple et bonne raison qu’il se ferait sûrement entraîner dans une “soirée entre collègues”, et s’il avait accepté les deux trois semaines précédentes, cette fois il n’avait vraiment pas envie, d’une part parce qu’il voulait voir Noeru, mais aussi parce que ses collègues étaient loin d’être intéressants, ou alors il n’avait plus aucun challenge avec ses collègues féminines. Il s’adossa à la rambarde, resserrant sa veste en cuir sur lui et enfonçant son visage dans son écharpe, le froid commençant à le prendre. Il avait vraiment hâte qu’elle vienne, peut-être pourraient-il trouver un autre endroit, ou même aller dans un café pas très loin, ou même dans sa voiture. Peu importait, il espérait simplement qu’elle ne traînerait plus trop.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Finalement découverts... (pv Noeru)   Lun 20 Oct - 2:42

Noeru était enfin sortie. Pour la première fois depuis plusieurs mois elle avait dormis dans sa chambre d'étudiante en compagnie de ses colocataires. Ça lui avait manqué de se sentir chez elle. Ses affaires, son lit, sa petite bibliothèque. D'ailleurs cette sensation lui avait tellement manqué que la première choses qu'elle avait fait en rentrant était de défaire sa valise et vider les différents sacs. Heureusement que ses amis avaient été là pour l'aider à transporter le tout car les mangas et les vêtements faisaient une charge déjà conséquente et c'était sans compter les autres babioles. Malheureusement elle n'avait pas pu fêter son retour au campus car elle reprenait les cours dès le lendemain. Elle s'était longtemps préparée, rattrapant aux mieux touts ce qu'elle avait loupé avec une attention toute particulière pour sa matière préférée : Les mathématiques. Elle avait en revanche totalement « oublié » d'accorder du temps à la géographie. La noiraude avait dispersé les heures restant de manière plutôt équivalentes entre les autres branches. Ce qu'elle n'avait pas prévu en revanche, c'était qu'elle commencerait par le cours de sport avec Toma et même s'ils s'étaient réconciliés et qu'elle était très heureuse de revoir sa bouille, elle n'avait pas du tout envie d'y être. Elle savait déjà quel sort il lui réserverait, il serait affreux. Si au moins elle avait eu la chance d'être douée. D'un autre côté s'il y mettait plus du siens à rendre ses cours amusants, il n'y aurait pas de problèmes.

C'est Misaki qui la réveilla ce matin là, en l'appelant aux aurores. Il devait être cinq heure du matin. La blonde s'excusa toute fois rapidement, se rappelant que son réveille avançait d'une heure. Elle qui à la base voulait juste que Noeru ne se réveille pas en retard l'avait sortie du lit soixante minutes trop tôt. Elle en profita pour entamer une question qu'elle oublia avant même de pouvoir l'exposer, interrompue par ses propres camarades de chambres. C'est donc après s'être excusée une énième fois qu'elle avait quitté la noiraude qui avait donc plus de trois heures et demis pour se préparer. Elle commença par une douche qu'elle fit traîner en longueur, se maquilla et coiffa ses cheveux. Puis elle se dirigea vers son armoire dans l'idée de mettre son vieil uniforme le temps d’acquérir le nouveau mais elle fût forcée de constaté qu'elle avait pris plus de poids qu'elle n'avait pensé. La lycéenne n'était pas du genre à condamner les rondeurs mais se sentir ainsi serrée avait été un véritable choc et puis elle n'avait plus l'habitude d'avoir tant de formes étant donné que cela faisait plus d'un an qu'elle était en dessous de la barre des cinquante kilos. Elle se mordit la lèvre lèvre inférieur ne sachant qu'en penser puis soupira. Dans tous les cas elle n'était pas à l'aise dans ce vêtement objectivement trop serré pour elle. C'est de cette façon que malgré ses bonnes résolutions elle enfila son jogging, lui aussi plutôt juste et qu'elle ouvrit son manuel de japonais en attendant l'heure du déjeuner.

Vingts minutes que les cours avaient commencés et Toma ne se pointait que maintenant. Il exagérait quand même, c'était lui le professeur, tout le monde comptait sur sa présence. Heureusement que le petit groupe dans le quel elle était avait suggéré un petit échauffement improvisé et qu'elle avait suivit le mouvement sinon le zéro il aurait été pour elle. Au final le cours s'était passé exactement comme elle l'avait imaginé en voyant le sport qu'il leur avait prévu et le verglas
elle avait glissé et chuté pas moins de cinq fois et n'avais pas osé compter le nombre de fois où elle avait trébuché sur ces foutus obstacles. Toma s'était d'ailleurs bien fiché de sa tête mais elle avait fait de son mieux pour ne pas l'écouter, privilégiant les encouragement de ses camarades qui la tireraient certainement vers le haut. Le reste de la journée en revanche fut d'une tranquillité déconcertante. Elle avait eu un peu de mal à suivre là totalité des cours à cause de certaines notions manquantes mais comme elle avait bien étudié durant ce mois et demis elle ne fut pas trop larguée. Maintenant il fallait qu'elle s'accroche si elle voulait passer en terminal. Il fallait aussi dire qu'elle n'avait pas été très présente lors de sa première année et que le temps ou elle avait assisté aux cours avait souvent été compromis par plusieurs problèmes personnels liés directement ou indirectement à Toma.
La jeune fille senti son portable vibrer contre son pied collé à la poche de son sac dans le quel ce dernier était rangé. Les cours n'était pas encore tout avait fini mais elle avait déjà hâte de le lire. C'est ainsi qu'elle ne remarqua pas Misaki, trépignant d'impatience à l'idée de lui parler et qu'elle quitta la classe de manière si précipitée une fois que la cloche avait sonné. Si son téléphone s'était manifesté en plein cours ça ne pouvait être que son rouquin préféré. Une fois éloignée elle sortit en vitesse l'appareil et lu le message. Quand elle découvrit le lieu du rendez-vous elle du se retenir de ne pas courir, mais ses pas étaient rapide et suffisamment grands pour franchir les escaliers par deux. Elle arriva enfin sur le toit et courut embrasser Toma dès qu'elle le vit. À chaque fois qu'il venait la voir à l'hôpital il était distant et ça faisait une éternité qu'ils n'avaient pas eu de réels contactes.

La cloche de fin de cours sonna et misaki rangea ses affaires en vitesse pour rejoindre Noeru. Mais une fois qu'elle releva la tête en direction de la table de la brune et qu'elle constata que son amie n'y était pas, elle soupira, agacée. Elle aurait pu l'attendre tout de même, elle avait pourtant prévenu qu'elle avait quelque chose d'important à lui demander. Bon certes, elle ne l'avait pas explicitement dit mais Noeru aurait pu prévoir que la question lui serait revenue d'ici la fin de la journée. C'est pourquoi Misaki pressa le pas pour essayer de la rattraper. Elle l’aperçu heureusement au détoure d'un couloir et elle courut pour tenter de parcourir la distances les séparant mais se fit choper par un professeur qui lui rappela les règles de l'établissement. Même si en apparence elle avait eu l'air de bien prendre la remarque, sur le coup elle avait plutôt eu envie de faire passer cette individu sous les roues d'une moissonneuse batteuse ou appareil du même type. C'est ainsi qu'elle continua sa course effrénée en.. marchant. Moins épique et moins efficace. Désormais elle allait tout juste assez vite pour ne pas perdre de vue sa proie. Elle tenta de l'appeler plusieurs fois mais sans succès. Elle n'insista pas longtemps étant donner que crier dans les couloirs était aussi plutôt mal vu par le règlement et qu'elle ne voulait pas s'attirer de problème. Après tout elle finirait bien par rejoindre Noeru tôt ou tard. Elle la vit de loin emprunter l'escalier qui menait au toit du bâtiment, ce qui la fit se pauser de nombreuses questions. Elle trouvait le lieux plutôt approprié pour une sorte de rendez-vous romantique et elle imaginait déjà surprendre Adrien et son amie brune en train de s’embrasser langoureusement sous la neige. Mais ce qu'elle vit en ouvrant la porte la figea sur place. Elle était tombée juste sur un seul des points imaginé et c'était celui sur le quel, de tous, elle aurait préféré se tromper. Sa « besta » embrassait bel et bien quelqu'un de manière langoureuse mais ce n'était pas son petit ami et bien qu'il fasse un froid de canard il ne neigeait pas. Elle était choquée, ne reconnaissant pas Noeru et puis l'homme en question.. C'était Toma.

- .. Tu trompe Adrien.. ? Tu trompe Adrien avec ce sale type..?

Les yeux de la noiraudes s'écarquillèrent, elle n'avait pas pensé une seule seconde être suivie.

- je le crois pas ! C'est pas toi ça Noeru ! Elle leva les yeux vers ceux de Toma et s'approcha de lui, furax. Qu'est-ce que t'as fait à ma meilleure amie pauvre con !

Elle écarta sans délicatesse sa camarade de classe et mit un poing dans le visage du rouquin. Elle s’apprêta à lui en mettre un deuxième mais la jeune fille aux yeux bleus l'immobilisa en la serrant contre elle, bloquant ses bras le long de son corps. La blonde a forte poitrine se calma au niveau de sa gestuel mais continua les reproches virulents. Elle semblait inarrétable et chacun en prenait pour son grade. Tant Noeru qui avait abusé de la confiance d'Adrien que de Toma qui avait joué avec elle et profité de sa naïveté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Finalement découverts... (pv Noeru)   Lun 20 Oct - 10:03

Toma sentait réellement qu’il était en train de geler sur place, et même s’il savait que rester adossé à la rambarde en métal ne l’était en aucun cas, il se voyait encore moins s’asseoir par terre ou sur un muret, sachant pertinemment qu’il tomberait malade s’il le faisait. C’est pourquoi il prit son mal en patience essayant par tous les moyens de se réchauffer, se frottant les mains, les mettant et les enlevant des poches de son pantalon, expirant de l’air chaud sur son écharpe, ou encore, essayer de penser qu’il n’avait pas froid. Vraiment, il faisait de son mieux, mais il se promit que c’était la dernière fois qu’il donnait rendez-vous à Noeru sur le toit pendant l’hiver, et surtout qu’il venait l’attendre sans être sûr qu’elle ait vu son message. Il sortit sa main gauche de sa poche pour jeter un regard bref à sa montre, avant de remettre sa main bien au chaud. Il craignait qu’elle n’ait pas pensé à regarder son téléphone, et il craignait donc qu’elle ne vienne pas. Peut-être même qu’elle ne voulait pas le voir, après tout il avait été assez exécrable avec elle en cours; bon il chassa cette idée assez vite, d’une part parce qu’elle n’était pas la seule dans ce cas et qu’il ne pouvait définitivement pas la laisser bénéficier d’un traitement de faveur parce qu’elle était sa petite-amie, et d’autre part parce qu’il avait toujours été comme ça avec elle à tous les cours de sport et que c’était un reproche que, elle le savait bien, Toma refusait de recevoir comme valide.
Ainsi, le rouquin s’accrochait à l’idée qu’elle allait bel et bien venir, ses mains, ses pieds et son visage se refroidissant de plus en plus. Décidément, il avait beau être au Japon depuis presque cinq ans, il avait toujours du mal à se faire à l’idée qu’il puisse faire si froid, c’était vraiment différent de la Californie, où il se baladait facilement en T-shirt en plein mois de décembre. Il poussa un soupir et tenta de s’enfoncer un peu plus dans son écharpe, seul vêtement réellement chaud de sa tenue. Finalement, l’adolescente arriva sur le toit, et même si Toma était ravi de la voir en si bonne forme, enfin de la voir tout simplement même, il manqua de grincer des dents à la vue de ce jogging. Décidément, elle ne semblait plus le quitter. Toutefois il n’eut même pas le temps de lui lancer une remarque moqueuse que l’adolescente était venue l’embrasser. Evidemment, le rouquin avait répondu sans hésitation au baiser, mais l’interrompit quelques instants pour tout de même lui faire un gentil reproche, ainsi il prit la parole d’une voix sarcastique, une expression railleuse sur le visage.


- Tu ne sais pas à quel point j’ai envie de te débarrasser de ce jogging.


Le sportif faisait exprès de rester ambiguë. De toute façon, chacun des sens qu’elle pouvait donner à cette phrase traduisait un réel état d’esprit du rouquin, alors oui d’une part il était heureux de la revoir, elle lui avait manqué et par dessus tout, c’était son contact qui lui avait manqué, et après presque deux mois, oui, il voulait rattraper le temps perdu, surtout qu’elle était revenue au mieux de sa forme; mais d’autre part, il voulait la débarrasser de ce jogging au sens propre, pour ne plus qu’elle le porte, jamais. Mais bon. Il décida de ne pas lui en tenir rigueur, trop heureux de la revoir, et il reprit ce baiser qu’il avait interrompu pour la taquiner. Il en profita pour l’enlacer afin de la tenir plus près de lui encore, parce qu’elle lui avait manqué oui, mais surtout parce qu’il mourrait de froid et que l’adolescente, qui semblait avoir couru et qui venait de l’intérieur, était une source de chaleur incroyable en cet instant. Il refusait de s’écarter d’elle, il était trop bien. Toutefois, le ciel en décida autrement et une voix s’éleva derrière eux.


- Tu trompes Adrien ? Tu trompes Adrien avec ce sale type ?


Le rouquin demeura imperturbable en apparence, et s’écarta de la brune avec calme, jetant un regard à Misaki qui, pour la énième fois, les interrompait lui et Noeru. Toutefois, si d’habitude il se contentait de lui en vouloir, aujourd’hui il était complètement paniqué contrairement à ce que son visage disait. Il jeta un regard en coin à Noeru et s’aperçut qu’elle-même ne comprenait pas comment la blonde s’était retrouvée ici, et elle ne s’attendait pas à ce que cette dernière la suive. Il réprima un soupir, se contentant de rester calme, mais c’était sans compter sur la blonde qui avait entreprit de littéralement laisser son poing embrasser son visage, ses lèvres rencontrant ses dents sous le choc, le faisant saigner, il eut bien plus mal que ce que la force de l’étudiante avait laissé présager. Il était heureux pour elle qu’il y ait eu Noeru, autrement il n’aurait pas hésité à la contrer, sans même penser aux conséquences; mais comme il ne voulait pas prendre le risque de blesser sa petite-amie, il n’avait pas usé de ses réflexes, restant impassible. Toutefois son visage était sensiblement ébranlé par la colère. Il passa deux doigts sur ses lèvres et sur la partie de la joue atteinte par le poing de Misaki, jetant à cette dernière un regard glacial alors que Noeru la retenait de mettre au rouquin une nouvelle droite. Si la brune n’était pas là, Toma le savait, il l’aurait détruite et offert un aller simple pour une chambre d’hôpital qu’elle aurait dû occuper pour un minimum de six mois. Qu’il s’agisse d’une fille ou pas, elle n’aurait pas pu espéré s’en tirer à meilleur compte en le prenant ainsi par surprise. Il s’adossa de nouveau à la rambarde, sans lâcher la perturbatrice des yeux une seule seconde, d’un regard à glacer le sang de quiconque, alors que l’adolescente proférait toute sortes de reproches à l’égard de Noeru et Toma. Il s’était promis de se montrer patient, mais tout d’abord ce n’était pas son genre, ensuite elle l’avait frappé, et surtout, elle avait interrompu ces retrouvailles qu’il avait, même s’il ne l’admettrait pas, attendu avec impatience. Il passa sa main dans ses cheveux, soupirant, l’air visiblement agacé; il prit la parole d’une voix tranchante pour palier aux éclats de voix de l’étudiante.


- Bordel, pas étonnant qu’on te supporte pas plus d’une nuit.


S’il avait prononcé de telles paroles, ce n’était pas tant pour remuer le couteau dans la plaie quant au fait qu’il l’ait simplement utilisée pour passer du bon temps, mais plus pour la faire taire. D’ailleurs s’il avait réfléchi et non pas laissé son agacement parler, il se serait contenté d’un simple “Ferme-la”, mais là il n’épargnait personne non plus, lui compris. Il croisa ses bras sur son torse, ramenant son regard sur les yeux de la blonde, la fixant avec intensité. Il n’arrivait toujours pas à croire que c’était cette idiote qui les avaient découverts. Bon sang, il aurait tellement préféré Misao, au moins ça aurait été intéressant et amusant pour Toma, bien qu’un peu stressant, mais il aimait cette sensation là, au final. Mais on, il avait fallu que ce soit Misaki, la meilleure amie chiante de Noeru, qui ne découvre cette relation. Après de longues secondes, à la fixer, il s’approcha d’elle sans rompre le contact visuel, lui prenant fermement le poignet que Noeru ne tenait pas, son étreinte étant assez forte pour empêcher toute attaque.


- Tu es blonde, mais pas trop conne pour comprendre qu’il vaut mieux que tu la fermes, pas vrai ?


Il ne savait pas comment il pouvait perdre ainsi le contrôle, mais la panique avait réellement pris le dessus et par conséquent, il tentait de cacher cette panique en étant plus froid et mauvais qu’il le pouvait. Il savait que Misaki ne saurait pas tenir sa langue, qu’elle parlerait trop à un moment donné. C’est pourquoi il ne lui dirait pas “ce qu’il avait fait à sa meilleure amie”, afin d’éviter que des informations bien trop précieuses ne tombent entre les mains d’individus tels que Misao. Après quelques secondes, il serra un peu plus sa main autour du poignet de la blonde avant de complètement desserrer son étreinte, la panique ne quittant pas son esprit, loin de là, mais sa capacité de réflexion décidant de se remontrer enfin. Il laissa tomber sa main le long de son corps et poussa un soupir, le calme reprenant peu à peu place sur son visage, son regard se faisant de moins en moins dur. Il prit la parole, d’une voix neutre, tentant au mieux de cacher son anxiété.


- Maintenant j'apprécierais vraiment que tu nous laisses.


Le sportif lui désigna la porte de la cage d'escalier d'où elle était arrivée. Il ne voulait pas s'éterniser et encore moins discuter avec elle, de toute façon elle n'écouterait pas ce que la brune et lui auraient à lui dire. Il était persuadé que le blonde avait des tonnes de questions, et il n'avait pas envie d'y répondre. Alors si ce n'était pas elle qui partait, c'était lui, et tant pis pour les retrouvailles. Le rouquin ne sentait pas la panique le quitter, et par conséquent il ramena Noeru près de lui en lui tenant fermement la main. Il paniquait réellement. Qu’est-ce qui allait se passer pour eux ? Qu’est-ce que Misaki allait faire ? Leur secret était si bien gardé depuis si longtemps, que le sportif s’était montré totalement imprudent aujourd’hui… Il aurait dû faire plus attention. Il s’en voulait atrocement, et ne parvenait même pas à en tenir rigueur à Noeru. Après tout il aurait dû savoir, et prévoir cette éventualité avant que cela ne leur tombe dessus de la sorte. Il n’avait pas eu un regard pour la brune depuis qu’il avait reçu ce coup de la blonde, cette sensation d’échec lui faisait bien plus mal qu’il le pensait, et surtout il ne tenait pas à s’énerver un peu plus encore s’il voyait l’adolescente se sentir coupable.  
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Finalement découverts... (pv Noeru)   Lun 20 Oct - 20:06

- Bordel, pas étonnant qu’on te supporte pas plus d’une nuit. 

Misaki se tu immédiatement, touché de plein fouet par les mots de Toma. D'ailleurs Noeru lui jeta un regard noir. Comment pouvait-il dire une chose pareille ? Surtout en sachant que Misaki faisait rarement plus d'un mois avec ses petits amis. Et si au moins c'était elle qui mettait fin à ses relations mais elle n'avait jamais eu l'occasion d'elle-même larguer un garçon, c'était systématiquement elle qui se faisait jeter. Souvent même après la première nuit partagée... En somme le rouquin n'aurait pas pu toucher plus juste. Et puis le fait qu'il ait été un de ces gars et qu'il parlait en "connaissance de cause" ne faisait que rajouter du poids à ses propos.

- Tu es blonde, mais pas trop conne pour comprendre qu’il vaut mieux que tu la fermes, pas vrai ?

- Toma... lâcha Noeru.

Elle n'aimait pas du tout qu'il s'en prenne à elle comme ça. Au final Misaki n'avait pas fait grand chose et elle ne méritait pas qu'on s'en prenne à elle de cette façon. La blonde de son côté regarda sa meilleur amie pour essayer de comprendre. À quel point était-ils proches tout les deux ? Si elle se basait sur ce qu'elle savait de son professeur il n'y avait absolument rien entre ces deux là. Mais dès lors qu'elle se tournait du côté de Noeru elle se perdait. Après tout ce n'était pas le genre de fille à se laisser toucher de cette manière si facilement, elle était aussi vieux jeu que sa grand mère ! Et puis elle avait mis tellement de temps à accepter qu'Adrien ne l'embrasse. D'ailleurs.. est-ce que c'était à cause de Toma... ?

- Maintenant j'apprécierais vraiment que tu nous laiss-

- ça fais combien de temps.


Son ton était décidé. Dans tout les cas elle refusait de croire qu'il ne jouait avec Noeru que depuis quelques jours sinon cette dernière serait encore à refuser de tels contacte. Alors soit elle était avec depuis peut-être deux-trois mois, soit elle avait commencé à le voir avant de connaître Adrien, ce qui expliquerait son comportement trop innocent pour être honnête. Après tout quelle fille passerait plus d'un an en couple avec une personne sans jamais souhaiter passer à l'acte et ce, sans que ça ne cache quelque chose ?

- ... S'il te plait ne me dit pas qu'Adrien est venu après...

Demanda la jeune fille l'air abattue. Noeru n'eut pas le temps de formuler sa réponse tant son expression parlait pour elle. Mais elle interrompit Misaki avant que celle-ci ne rajoute quoi-que ce soit.

- On en parle après d'accord... ? Je t'expliquerais tout ce que tu veux mais promet moi de ne rien répéter à personne...

Devant la moue de la blonde elle rajouta :

- Promet-le.

L'étudiante à grosse poitrine soupira comme si elle acceptait malgré tout mais elle ne laissa pas l'occasion à la noiraude de se réjouir, tournant son attention vers Toma. Elle ne voulait pas que sa meilleure amie défende quelqu'un qui ne le méritait pas et elle devait savoir si vraiment, ça valait le coup de lui laisser une chance ou si comme elle le pensait, il n'allait pas tarder à la laisser tomber comme toutes les autres. Son regard c'était durcit à vue d’œil mais malgré sa haine apparente, elle fit de son mieux pour contrôler le ton de sa voix, serrant les dents.

- ... Pourquoi est-ce que je devrais me taire. Si tu ne fais que jouer j'ai toute les raisons de te dénoncer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Finalement découverts... (pv Noeru)   Lun 20 Oct - 21:25

Son élève n’avait pas hésité à interrompre le rouquin lorsque ce dernier lui avait sommé de les laisser, lui et Noeru, seuls. Et au delà de ce refus, la blonde semblait déterminée à savoir ce qu’il se passait exactement. Elle semblait totalement perdue. Bon Toma ne pouvait pas lui en vouloir sur ce point. Après tout, il ne l’avait pas franchement bien traitée, du moins pas au moment de la séparation, soit après avoir obtenu d’elle ce qu’il voulait. Sans compter que Noeru, de son côté, était la fille banale par excellence, qui devait développer des sentiments, s’attacher avant de passer à l’acte avec quiconque. Alors très certainement que dans l’esprit de la blonde, la sincérité du rouquin était tout à fait absente, les sentiments de Noeru une surprise, et surtout la nature de leur relation devait être une véritable inconnue. Il lâcha la main de la brune, qu’il avait prise pour tenter de se calmer, puisque visiblement elle n’avait pas franchement apprécié les paroles du rouquin envers sa meilleure amie, et que, pour le coup, il se sentait définitivement seul. C’était lui qui avait des choses à prouver, car Misaki connaissait Noeru, savait qu’elle était naïve et innocente, et elle ne pouvait pas en dire autant de Toma. Il croisa les bras contre son torse, les observant échanger silencieusement, si la blonde avait eu l’air d’accepter pendant un court instant, le rouquin savait très bien qu’il n’en était rien, et qu’elle n’allait pas tarder à solliciter le rouquin pour s’assurer de savoir si elle allait bel et bien les couvrir. Et les soupçons du rouquin se confirmèrent presque immédiatement, la blonde s’était tournée vers lui, le regard sévère, sa rancoeur pour le rouquin s’échappant par chacun des pores de sa peau. Toma quant à lui, soutenait son regard, toujours aussi paniqué à l’intérieur, mais affichant une expression neutre avec un mince sourire en coin sur ses lèvres.


- … Pourquoi est-ce que je devrais me taire ? Si tu ne fais que jouer j'ai toutes les raisons de te dénoncer.


Toma ne la quittait pas de yeux, ébouriffant légèrement ses cheveux avant de mettre ses deux mains dans les poches de son pantalon tant il avait froid. Pourquoi devait)il se justifier auprès d’elle si de toute façon ce qu’il dirait ne serait pas entendu. Elle s’était déjà construit son propre avis sur la question, alors Toma pouvait dire ce qu’il voudrait, elle ne changerait pas d’avis. Il poussa un soupir, puis revint s’adosser contre la rambarde, transperçant toujours la brune de son regard émeraude. C’est après quelques instants durant lesquels un silence pesant s’était installé, que le rouquin prit la parole, d’une voix bien plus calme et posée qu’un peu plus tôt.


- Tu me regardes comme si tu attendais quelque chose de ma part.


Il marqua une pause, sans la quitter des yeux avant de reprendre sur le même ton, toutefois un peu plus déterminé, même si cette détermination n’était que peu perceptible en raison de l’expression qu’il arborait.


- J’aime Noeru… En fait, je suis complètement fou d’elle.


Il resta silencieux, puis un bref rire s’échappa de ses lèvres. Un rire jaune. Si bien qu’il était difficile de s’assurer de sa sincérité comme toujours. Mais il ne voyait réellement pas l’intérêt de faire des efforts qui, de toute façon, seraient vains. Il reprit la parole, d’un ton un peu plus amusé, bien qu’il ne le soit pas.


- Mais ce n’est pas ce que tu veux entendre.


C’était une manière de lui dire qu’il ne se justifierait pas pour la simple et bonne raison que, de toute façon, elle écouterait ses mots, mais resterait sur son idée initiale. Elle avait déjà choisi ce qu’elle voulait croire, et il s’était déjà assez battu avec Noeru sur ce point là pour essayer réitérer l’expérience avec cette idiote. Et puis à elle, il n’avait rien à lui prouver. De toute façon il trouverait un moyen d’esquiver les problèmes si jamais la blonde venait à les dénoncer. La faire passer pour une menteuse, après tout elle traînait avec cette racaille d’Adrien, ou encore dire qu’elle avait abusé de l’instabilité de Noeru. Quand il s’agissait de se protéger, Toma savait qu’il ne reculerait devant rien, alors soit, s’il devait se battre avec elle tant pis. Il jeta un regard à Noeru, l’air toujours aussi neutre, avant de reporter son regard sur Misaki.


- Je ne compte pas perdre mon temps à essayer de te convaincre, ce n’est pas de ma faute si tu considères Noeru trop naïve pour se faire avoir aussi facilement.


Il savait que la brune allait tout raconter à la blonde, et très certainement que cette dernière serait d’autant plus encline à dénoncer le rouquin. Mais à présent, il n’y pensait plus, réfléchissant déjà à un plan de défense pour lui. Et d’ailleurs, il était persuadé d’avoir touché juste. Misaki avait beau se considérer comme la meilleure amie de Noeru, elle ne parvenait pas à faire confiance en son jugement. Elle avait si peu confiance en ce jugement qu'elle venait chercher des réponses chez "un sale type"... Ridicule. Sans compter qu’elle parlait sans rien savoir de tout ce qu’ils avaient traversés. Il laissa échapper un nouveau soupir pour réchauffer son écharpe, décidément, il allait rapidement devoir aller s’acheter des manteaux.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Finalement découverts... (pv Noeru)   Mar 21 Oct - 0:29

- J’aime Noeru… En fait, je suis complètement fou d’elle. 

Misaki ne s'attendait tout simplement pas à une telle réponse. Lui ? Fou amoureux d'elle ? Il continuait pourtant à jouer au tombeur, elle avait pu le voir. Est-ce que Noeru le savait au moins ? Elle regarda cette dernière l'air légèrement suspicieuse. Est-ce qu'elle pouvait croire à de tels mots ? La noiraude hocha la tête pour soutenir les propos du rouquins, les joues totalement rouges. Elle aussi avait visiblement été prise au dépourvu. L'étudiante soupira donc. Son amie était incroyable. Être surprise par une telle déclaration de la part de son.. « petit ami ».. ?

- Mais ce n’est pas ce que tu veux entendre.

Elle retourna sa tête dans sa direction afin d'écouter la suite, interpellée. En réalité c'est exactement ce qu'elle avait souhaité entendre. Même si elle avait de la peine à lui accorder de la crédibilité connaissant son côté baratineur, elle se demandait s'il aurait été jusqu'à prétendre qu'il était « fou d'elle » s'il n'y avait vraiment rien comme elle le pensait.

- Je ne compte pas perdre mon temps à essayer de te convaincre, ce n’est pas de ma faute si tu considères Noeru trop naïve pour se faire avoir aussi facilement .

Elle soupira. Si elle considérait l'adolescente ainsi c'est exactement parce qu'elle était naïve au point de se faire avoir facilement par ce genre d'homme. Et puis vu son palmarès, prétendre que c'était être naïf que de se laisser attraper par lui était du foutage de gueule. Ce gars était un vrai manipulateur. Elle ne savait pas jusqu'à quel point, ni le niveau qu'atteignait son intelligence mais une chose était sûr avec ses talents d’embobineur et son physique irréprochable, il pouvait avoir n'importe quelle femme.

- Soutiens mon regard et oses affirmer sans mentir qu'elle ne l'est pas.

- Hé ! S'insurgea la concernée

- Chouquette excuse-moi mais c'est pas le moment. Elle repris ou elle en était après cette brève parenthèse. Noeru est la proie facile par excellence, c'est normale que je m'inquiète.

Elle s'interrompit quelques secondes le temps de réfléchir. Étrangement plus elle y réfléchissait et plus le fait qu'il soit réellement amoureux lui paraissait plausible. Après tout comme elle l'avait fait remarquer la noiraude était une proie facile, ça fait bien longtemps qu'il en aurait fini avec et puis sincèrement sans ça elle ne voyait pas ce qui le retiendrait vers elle. Son physique ? Rien de très attrayant et son look faisait pitié. La jeune Aiza était une fille génial, c'est ce qu'elle pensait, mais à la place de Toma elle se doutait que se simple fait n'aurait pas prolongé le jeu autant.

- ... Mais admettons. l'étudiante tourna la tête vers la noiraude. On en reparle ce soir.. Je suppose que tu ne viens pas au restaurant avec Adrien et moi du coup.

La noiraude se mordit la lèvre inférieure. Elle ne pouvait décemment pas se permettre d'accepter l'invitation vu la situation. Heureusement que la blonde à grosse poitrine s'en était allée à ce moment là sinon elle aurait bien été capable de tout de même demander d'être de la partie malgré ses principes. Une fois Misaki partie l'étudiante baissa la tête, face à Toma et s'excusa platement.

- Pardon c'est de ma faute.. je n'ai pas été assez prudente.. Je ferais de mon mieux ce soir alors ne t'en fais pas elle ne dira rien...

La blonde de son côté réfléchissait toujours. Toma n'était pas encore tiré d'affaire à ses yeux. Elle mettait juste le débat sur pause en attendant d'entendre le point de vue de Noeru.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Finalement découverts... (pv Noeru)   Mar 21 Oct - 12:09

Toma ne quittait pas Misaki du regard, de toute façon totalement résigné. Il ne pensait plus à la convaincre, seulement à trouver une solution pour ne pas que cette histoire ne fasse trop éclats de son côté. Après tout c’était la dernière chose dont il avait besoin, un nouveau problème avec Noeru… Selon lui, si la blonde rapportait quoi que ce soit, non seulement l’adolescente se retrouverait totalement brisée par le poids de la culpabilité, mais en plus Toma s’éloignerait sensiblement d’elle afin de nier les faits de la manière la plus convaincante possible, et il était persuadé qu’il n’hésiterait pas à la mettre plus bas que terre, faisant allusion à ses aller retours répétés à l’hôpital, affirmant qu’elle était instable, qu’elle passait son temps libre avec la bande d’Adrien et autres arguments dans le genre. Donc la brune en plus d’être trahie par sa meilleure amie, le serait également par son petit-ami. Et de nouveau, leur relation ne tiendrait plus à grand chose. Il réprima un soupir, il avait sa solution, mais espérait au final grandement que rien ne soit révélé. Lorsque la blonde le sollicita, le rouquin soupira d’exaspération, ainsi que d’agacement puisqu’elle l’interrompait en pleine réflexion.


- Soutiens mon regard et oses affirmer sans mentir qu'elle ne l'est pas.

- Elle l’est. C’en est même désespérant.



Le rouquin ignora l’exclamation indignée de Noeru. Quoi ? Elle ne savait pas qu’elle était vraiment naïve, tellement qu’elle en devenait parfois ridicule ? C’était pour cette raison que le rouquin l’avait approchée en première instance, parce qu’elle avait l’air facile à avoir : naïve, innocente. Mais il s’ait simplement fait avoir à son propre jeu. Mais ça, Misaki ne le saurait pas avant d’en avoir discuté avec Noeru, et de toute façon, Toma le savait, même si la blonde acceptait de garder le secret au final, il allait devoir faire attention. Tout d’abord parce qu’elle ne savait pas se taire, c’était typiquement le genre de fille qui, en s’emportant, pouvait facilement trop en dire, surtout sur le fait que sa meilleure amie trompe son meilleur ami avec un gars qui l’avait jetée après avoir couché avec elle. Et ensuite, parce que la blonde n’avait pas confiance en lui, il la voyait bien chercher tous les prétextes pour éloigner Noeru de lui; et en évaluant la quantité de disputes qu’ils avaient elle et lui, il savait qu’il allait devoir se montrer un peu plus gentil. Sachant pertinemment qu’il ne changerait pour le moins du monde, il poussa un nouveau soupir avant de reprendre la parole.


- Tu devrais faire plus confiance au jugement de ta meilleure amie.


Il détourna son regard de Misaki puis ramena Noeru près de lui, alors que ces dernières échangeait de nouveau quelques paroles, moins virulentes cette fois, sur une sortie qu’ils avaient prévu tous les trois, et de laquelle Noeru se trouvait dispensée à cause, ou plutôt grâce, au sportif. Du moins, seule la perturbatrice avait pris la parole avant de s’éloigner et de les laisser enfin seuls, sur le toit. Il savait qu’elle doutait. “Est-ce que Sayashi est vraiment sincère ? Il m’a dit qu’il l’aimait, mais c’est un sale type, alors est-ce que je peux croire ?… Pourtant Noeru est vraiment banale et facile… Si ça dure depuis un moment, pourquoi ne la laisse-t-il pas comme les autres ? Est-ce qu’il m’aurait dit la vérité alors ?” Et son esprit ne cesserait de tourner en rond de la sorte, le rouquin le savait, et dans un sens, il était rassuré car connaissant Noeru, elle n’allait pas lui mentir. Du moins elle pouvait toujours essayer, mais considérant ses talents de menteuse, elle ne ferait pas long feu devant Misaki qui, bien que Toma ne la considère pas spécialement futée, saurait se montrer persuasive. Toutefois il savait qu’en connaissant les faits, elle serait d’autant plus embrouillée quant à la sincérité du rouquin, enfin il verrait, peut-être que lui aussi allait devoir avoir une conversation avec elle. L’idée était loin de l’enchanter, et il espérait sincèrement passer à côté d’une telle corvée. C’est Noeru qui vint le tirer de ses pensées.


- Pardon c'est de ma faute, je n'ai pas été assez prudente… Je ferai de mon mieux ce soir alors ne t'en fais pas elle ne dira rien…


Toma lui adressa un sourire, posant sa main sur le haut de sa tête avant de la descendre sur sa taille. C’était elle qui disait ça ? Elle semblait bien plus préoccupée que lui à l’heure actuelle, en mêmee temps c’était à elle que revenait la tache de tout expliquer à Misaki et de s’assurer qu’elle ne révélerait rien. Mais il n’était pas inquiet, il ne l’était plus. Il avait une confiance totale en Noeru qui, il le savait, saurait se montrer convaincante si elle se contentait de lu dire la simple vérité. La panique l’avait quittée, et il était heureux de se retrouver enfin seul avec la brune. Il prit la parole pour la rassurer.


- Je sais qu’elle ne dira rien…


Il attira la brune contre lui pour l’enlacer avant de reprendre la parole d’une voix amusée.


- Après tout je peux faire de sa vie un enfer~


Il esquissa un sourire avant d'approcher son visage de lui de l'adolescente, ne lui donnant pas immédiatement son baiser. Même s’il avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, c’était exactement ce qui allait se passer si la blonde ne gardait pas ses lèvres jointes. Il allait lui ruiner la vie sur tous les plans, et il n’avait pas peur puisqu’il en avait les moyens. La seule chose qu’i craignait c’était de perdre Noeru dans le processus. Mais d’un autre côté, il doutait avoir besoin d’en arriver là, après tout, Misaki avait été simplement choquée par la révélation, et même si elle était l’amie d’Adrien, elle était aussi celle de Noeru, et une fois que la brune lui aurait tout dit : quand, comment, pourquoi… Il n’était pas certain que la brune prenne le risque de refaire plonger Noeru dans la dépression. Il s'écarta de la brune pour rajouter sur le même ton qu'un peu plus tôt.


- Oh, et fais-toi à l'idée que je t'aime, c'est embarrassant autrement.


Il lui adressa un sourire moqueur, faisant référence à la façon dont elle avait été surprise par ses propos un peu plus tôt. Finalement il l'embrassa tendrement, la serrant contre lui. Enfin, ils avaient un peu de temps à s'accorder après ce mois et demi qui, Toma devait l'avouer, avait été particulièrement frustrant sur ce point.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Finalement découverts... (pv Noeru)   Mar 21 Oct - 22:37

- Je sais qu’elle ne dira rien… 

Noeru sourit, heureuse qu'il lui fasse confiance.

- Après tout je peux faire de sa vie un enfer~

La jeune fille soupira. Il en était bien capable. Cela faisait pour elle une pression supplémentaire. Elle ne voulait pas qu'il s'attaque à Misaki. Certes il risquait des ennuis mais il était assez intelligent pour ce sortir de ce mauvais pas en limitant les dégâts.... S'en prendre à la blonde serait totalement superficiel, inutile.. Mais ce n'était pas vraiment le moment d'y penser. Pour l'instant sa camarade ne dirait rien, elle le savait. Et puis depuis le temps qu'elle n'avait pas vu Toma elle allait pas commencer à tergiverser sur ce genre de sujet. De plus Toma s'était très nettement approchait d'elle. Elle n'avait pas du tout envie de gâcher un autre baiser à cause de Misaki. Malheureusement pour elle, malgré ce qu'il avait souhaité lui faire penser en réduisant ainsi la distance, il ne paraissait pas prêt à passer à l'acte. La noiraude fit une petite moue. Il devrait vraiment perdre cette fichue habitude, frustrante en diable. Mais cette dernière disparu quand elle entendit :

- Oh, et fais-toi à l'idée que je t'aime, c'est embarrassant autrement. 

La demoiselle rougit encore. Mais surprise par cette tendre provocation elle n'avait pas su prendre le temps de répondre que déjà le jeune homme l'embrassait. Ce geste eût pour effet de diffuser une agréable chaleur dans son corps frigorifié. Lorsqu'il s'écarta elle prononça doucement.

- C'est juste que... Je ne m'attendais pas à ce que tu utilises de tels mots.. Tu n'as pas juste dis que tu m'aimais.. Elle baissa les yeux, ses joues se colorant encore. Tu as dis que tu étais « fou de moi »...

L'étudiante frissonna mais cette fois le rouquin n'en était pas la cause. Son jogging peinait de plus en plus à faire barrage contre le froid. Et comme si ça ne suffisait pas, des flocons de neige vinrent s'écraser contre son nez, ses doigts gelés et le reste de son corps, mouillant son vêtement petit à petit. Pourquoi fallait-il que ça tombe aujourd'hui ? Elle avait pourtant tant attendu d'avoir l'occasion de le rencontrer seul à seul...

- ... Hey dis.. Est-ce que tu pense que je suis encore assez fine pour me glisser dans ta veste, avec toi... ?

Elle lâcha à léger rire et poursuivit avant qu'il ne puisse répondre :

- Je suis désolée mais j'ai de plus en plus de mal à supporter le froid.. il faut que je rentre au dortoir.. Pour me changer, au moins...

La jeune fille murmura avec un aire un peu plus espiègle :

- Mais si tu as une autre solution pour me tenir chaud... elle s'approcha de son oreille. N'hésite pas à m'en faire part...

Les mots de Misaki lui revinrent en tête alors qu'elle éloignait son visage de celui de Toma. C'est vrai qu'elle avait beaucoup changé au contacte de rouquin. Elle ne s'en était pas rendue compte étant donné que la transition s'était faite petit à petit mais maintenant qu'elle regardait en arrière elle réalisait que jamais elle n'aurait pu lui glisser une telle chose aussi facilement, rien que quelques mois au par avant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Finalement découverts... (pv Noeru)   Mar 21 Oct - 23:57

Toma en s’écartant de la brune, pouvait la voir rougir alors qu’elle se souvenait des paroles qu’il avait prononcées un peu plus tôt pour témoigner de ses sentiments envers Noeru à Misaki. Il ne pensait sincèrement pas que son élève réagirait de la sorte, c’était quelque chose qu’il lui avait fait comprendre à maintes reprises par des pertes de contrôle, et il était même persuadé de lui avoir dit qu’elle le rendait fou, que ce soit parce qu’il était en pleine perte de contrôle de ses émotions, ou simplement parce qu’elle l’énervait. Mais dans tous les cas, il était persuadé de le lui avoir fait savoir. Après, qu’elle veuille y croire ou non, qu’elle l’entende ou pas, c’était une autre affaire. C’est pourquoi il eut sourire en l’écoutant s’exprimer sur le sujet. Oui, il était fou d’elle, totalement déraisonnable quand il se passait quelque chose avec elle. Il suffisait de voir ce qu’il avait fait, il avait prolongé des congés juste pour l’éviter, il s’était blessé à maintes reprises, il avait failli leur faire avoir un accident de voiture, et là, dernièrement, il avait manqué de laisser une idiote tout révéler à leur sujet. Bon, il n’avait certes rien fait pour l’empêcher, mais il avait confiance en Noeru, et il avait confiance en cette amitié.
Le sourire du rouquin s’effaça lorsqu’il vit ce flocon de neige passer devant les yeux bleus de l’adolescente, et il se raidit un peu plus encore, pas étonnant qu’il ait si froid. Il poussa un soupir et jeta un regard inquiet à Noeru, qui était assez légèrement vêtue, et remarqua sans attendre qu’elle frissonnait. Bon sang, est-ce qu’ils allaient devoir écourter ce “rendez-vous”. Le brun lui jeta un regard traduisant sans équivoque sa déception.


- Hey dis… Est-ce que tu pense que je suis encore assez fine pour me glisser dans ta veste, avec toi… ?


Toma sourit à cette question, et ignora la suite en la forçant à se blottir un peu plus contre lui. Malheureusement la veste n’était pas dans une matière qui lui permettait de la partager avec la brune, et il hésita à l’enlever, pour permettre à la brune de rester un peu plus longtemps. Mais il avait beau “être fou d’elle”, il ne l’était pas au point de se clouer au lit avec une fièvre monstrueuse pendant une semaine. Alors oui, elle allait sûrement devoir retourner au dortoir, au moins pour se changer, mais le rouquin doutait pouvoir l’attendre ainsi dans le froid, certes il portait un pull, quoiqu’un peu léger, et une veste en cuir, mais il n’avait pas plus chaud. Ce n’était pas un climat auquel il était habitué, tout simplement. Toutefois, l’adolescente ne semblait pas s’éloigner de lui pour aller se changer dans les dortoirs, au contraire, elle s’approchait un peu plus encore du rouquin, et plus particulièrement de son oreille, pour lui murmurer des paroles que le sportif n’avait franchement pas imaginé la brune dire dans un contexte tel que le lycée.


- Mais si tu as une autre solution pour me tenir chaud. N'hésite pas à m'en faire part…


Le rouquin se mordit la lèvre inférieure, son sourire réapparaissant sur son visage. Bon sang, elle faisait exprès. Maintenant, il avait réellement envie de lui retirer son jogging. Tant pis pour le froid, tant pis pour la neige. Toma poussa un soupir alors qu’il força l’adolescente à passer sa tête dans l’écharpe du rouquin, partageant ainsi le vêtement avec elle, et réduisant au maximum la distance entre leurs deux corps. Il la regardait intensément, appuyé sur la rambarde glaciale, c’est seulement après quelques secondes qu’il posa ses mains sur la taille de la brune.


- On pourrait aller chez moi, et je pourrai te débarrasser de cet affreux jogging que je ne peux plus voir~


Il marqua une pause.


- Ou même moins loin, le gymnase est vide, ma voiture est sûrement la seule restante  sur le parking~


Il lui adressa un sourire malicieux avant de l’embrasser très brièvement au coin des lèvres. En réalité il n’était pas tout à fait sérieux, il s’agissait plus de la provoquer de la même manière qu’elle s’amusait à le faire avec lui. Mais comme il tenait déjà de tels propos assez souvent avec elle, il s’agissait plus de lui montrer qu’il pouvait être  bien pire encore que ce qu’elle avait eu le loisir d’entrevoir, ou même que ce qu’elle pouvait penser. Après tout, il était le “prince de la débauche” comme s’était amusée à l’appeler Sayumi pour lui reprocher son attitude déplorable, mais la vraie signification de ce surnom, l’adolescente aurait toute la joie de le découvrir au fur et à mesure, si elle tenait aussi longtemps. Il ramena une de ses mains sur la nuque de l’adolescente avant de reprendre la parole.


- Malheureusement...


Il poussa un soupir exaspéré en y repensant, avant de reprendre la parole.


- Tout semble contre nous aujourd’hui…


Il l’attira un peu plus contre lui et rompit ainsi le contact visuel qu’ils avaient établi depuis un bon moment déjà. Il faisait référence à cette neige qui tombait juste le jour où ils avaient l’occasion de se voir en tête à tête, tels des amants, après un mois et demi sans presque se toucher, et malheureusement aucun d’entre eux n’était assez couvert, ou ne supportait assez bien le froid… Et puis il impliquait également ce qu’il s’était passé un peu plus tôt avec Misaki, qui avait tout découvert et qui, surtout, voulait parler à Noeru, et il n’était donc pas question que cette dernière ne se défile, encore moins pour aller se perdre dans les bras de son séduisant prof de sport. Le rouquin soupira, resserrant son étreinte autour d’elle. Il savait que ce n’était plus qu’une question de secondes, de minutes s’il avait de la chance, avant qu’ils ne soient obligés de se séparer pour une quelconque raison.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Finalement découverts... (pv Noeru)   Mer 22 Oct - 4:09

Noeru était littéralement collée à lui. Elle était heureuse également qu'il partage son écharpe avec elle. En sois ce n'était peut-être pas grand chose mais c'était déjà ça et c'était également une excuse parfaite pour se blottir contre lui. Puis il posa l'une de ses mains sur sa hanche. Oh ce qu'elle regrettait d'être ici, sur le toit du lycée et non chez lui en cet instant précis. Elle se rendait compte qu'elle n'aurait jamais du le provoquer car maintenant elle-même avait de la peine à tenir.

- On pourrait aller chez moi, et je pourrai te débarrasser de cet affreux jogging que je ne peux plus voir~

Visiblement elle n'était pas la seule à être tentée par l'idée de se rendre directement à son appartement. Malheureusement elle ne pouvait pas faire faux bon à Misaki, c'était trop important. Et puis si elle ne rentrait pas ses colocataires se poseraient des questions. Ce n'était pas parce que sa meilleure amie était au courant qu'elle pouvait alerter tout le lycée. Concernant le jogging elle trouvait qu'il exagérait un peu et ce pour deux raisons en particulier. Premièrement, ce n'était pas le même que la dernière fois. Celui qu'elle portait actuellement était celui de l'école et non celui qu'elle utilisait pour faire son sport se rouler sur son lit en écoutant de la musique. En suite elle n'était pas si souvent que ça en jogging, du moins elle n'en avait pas l'impression. Si elle en avait remis un aujourd'hui c'est car elle n'avait pas encore d'uniforme à sa taille. Et puis de toute façon dès qu'elle aurait à nouveau des vêtements à sa taille, ce training retrouverait sa place initiale, à savoir: le fond du fin-fond de son armoire.

- Ou même moins loin, le gymnase est vide, ma voiture est sûrement la seule restante  sur le parking~

La jeune fille aux cheveux d'encres fit la moue. Faire une telle choses dans une voiture ? C'était peut-être un peu osé pour elle. Et puis pas franchement confortable. Le gymnase si c'était pour y rester coincer non merci et niveau romantisme c'était gère mieux que le véhicule. Mais elle ne poussa pas le raisonnement plus loin, déduisant à son regard qu'il ne faisait que plaisanter. Elle n'en était pas totalement sûre mais elle croyait reconnaître ce sourire, il était lui semblait-il, sensiblement différent que lorsque ses avance étaient sérieuses mais qu'il était tout de même d'humeur joueuse. Est-ce qu'elle se trompait ? N'était-ce qu'une impression ? Elle ne le savait pas encore mais sans doute le découvrirait-elle bien vite. Il n'empêchait que la simple idée de faire l'amour dans de telle lieu avait suffit à complètement colorer son visage. Elle était rouge écarlate !
À l'instant où le rouquin posa sa main au niveau de sa nuque, la noiraude fut très contente que cette dernière soit couverte par le morceau d'écharpe qu'il lui avait prêté. Ce n'était pas parce qu'elle n'aimait pas sentir ses mains, loin de là, mais avoir quelque chose de très froid en contacte avec cette zone du corps n'était agréable qu'en été, et encore.

- Malheureusement... 

- mmh ?

- Tout semble contre nous aujourd’hui…
  Avait-il dit après un soupir traduisant son exaspération à merveille.

- Oh... C'est vrai..

Entre Misaki qui était venue interrompre leurs retrouvailles et ce froid de canard, on ne pouvait pas vraiment dire que les condition aie été optimales. Elle le laissa la serrer contre lui, les yeux clos, profitant de ce dernier moment qui, elle le savait, ne durerait plus longtemps.
C'est aux moment ou ses genoux commencèrent a faire des leurs que Noeru s'écarta, un sourire désolé croché aux lèvres.

- On se voit vite du coup... ?

Elle l'embrassa une dernière fois, d'une manière très douce et retourna à l’intérieur sans se retourner. Elle pensait que si elle commettait cette erreur elle serait incapable de franchir la porte et étant donné qu'elle sortait d'un séjour de plusieurs mois à l'hôpital, il aurait été dommage qu'elle tombe malade dès le premier jour de cours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Finalement découverts... (pv Noeru)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Finalement découverts... (pv Noeru)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAITI : RENE PREVAL, TYPIQUE REPRESENTANT DU PASSE
» Superstitions d'ici et d'ailleurs
» Les figurines sur les toits ont-elles droit à un couvert ?
» Ils sont tous pareils... -Libre~
» finalement sa va etre tous contre kovalev

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Zone Itakû :: Autres Lieux-
Sauter vers: