AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 Tout s'arrange ? (PV Noeru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Mer 15 Oct - 23:27


- E-excuse moi mais… Ça veut dire que tu acceptes, ou… ?


Le rouquin leva son regard vers l’adolescente. C’est vrai, elle analysait beaucoup moins les choses que lui, et quelque chose qui lui semblait évident à lui ne l’était pas forcément pour elle. Il entreprit de la fixer intensément, puis après quelques secondes il acquiesça, voyant qu’elle tremblait. Bien sûr qu’il allait accepter, il n’avait pas de raison de ne pas le faire, après tout c’était lui qui l’avait amenée de force avec lui, tout d’abord pour essayer de dissiper les malentendus, et avec un peu de chance,  essayer de la récupérer. Il avait eu le ciel de son côté visiblement, puisqu’il avait atteint ses deux objectifs. En réalité il ne voyait pas qu’est-ce qui avait pu la faire douter, il avait vraiment eu la sensation d’avoir été explicite, pas tant par ses mots que par ses gestes. Il n’avait pas réellement prêté attention à la remarque de l’adolescente à propos de sa tenue vestimentaire, puisque pour lui c’était secondaire, et puis si elle avait repris du poids, peut-être n’avait-elle pas eu le temps de refaire sa garde-robe, alors oui, il s’en fichait, mais complètement. Il répondit cependant d’un mince sourire. Toutefois son sourire disparut bien vite lorsqu’il entendit la voix de l’adolescente, et lorsqu’il la vit manquer de tomber de sommeil. Elle avait eu de la chance qu’il l’ait rattrapée à temps, autrement elle se serait éclatée la boîte crânienne au mieux sur la voiture, au pire sur la roche se trouvant au bord de la voiture. Et dans les deux cas, son séjour à l’hôpital aurait été prolongé, et on lui aurait demandé qu’est-ce qu’elle avait encore essayer de se faire, après tout elle devait avoir une étiquette de fille “instable” collée sur le front après sa tentative de suicide, alors si elle revenait dans un état pitoyable, par la porte des urgences, il doutait que cette image qu’elle renvoyait ne s’estompe.

Il la garda quelques instants dans ses bras, sans bouger. Elle semblait réellement épuisée, et il se doutait bien qu’il n’était pas étranger à cette fatigue. Il ne savait pas si c’était le soulagement d’avoir arrangé les choses entre eux, ou simplement parce qu’elle avait mal dormi la nuit précédente, mais il était flagrant qu’un peu de sommeil lui ferait le plus grand bien. Il entreprit par la suite, en la tenant fermement contre lui, d’ouvrir la portière arrière du véhicule, et il installa l’adolescente en position assise sur la banquette; il prit toutes les précautions possible, agissant le plus délicatement qu’il pouvait, pour éviter de la réveiller et ainsi, de la priver de ce sommeil qu’elle méritait très certainement. Une fois qu’il fut certain que l’adolescente était correctement installée, attachée et sans risque d’accident dans le cas où il lui prenne l’envie de rouler plus vite que les indications données par les panneaux, il alla reprendre sa place derrière le volant et redémarra le véhicule, conduisant plus prudemment qu’à l’aller, en se dirigeant vers chez lui.

Il se rendit compte à la durée qu’il mit à rentrer chez lui de la distance qu’il avait parcouru, en effet il avait mis un peu plus d’une heure, et ce sans toujours respecter les limitations de vitesse, comme toujours. Une fois arrivé, il dû sortir la jeune fille de la voiture, et de nouveau sans la réveiller, et la tâche s’avérait bien plus compliquée que ce qu’il aurait pensé, parce que bien plus acrobatique : en effet il devait surveiller sa tête pour ne pas se cogner, et celle de l’adolescente, pour les même raisons; sans compter que lui aussi était fatigué et que, ma foi, le garage n’était décidément pas très grand. Il y parvint sans accident après une petite dizaine de minutes, et put donc rejoindre son appartement, allongeant délicatement l’adolescente dans son lit avant de la déchausser, toujours avec délicatesse pour ne pas risquer de la réveiller, puis il la couvrit avant d’aller se doucher et se changer dans quelque chose de plus confortable. Il s’allongea à côté de l’adolescente, sans se glisser sous la couverture, dans l’idée qu’il rejoindrait le canapé pour la nuit pour éviter qu’elle panique de nouveau comme c’était déjà arrivé auparavant. Il la regarda de longues minutes, n’osant toujours pas y croire. D’ailleurs plus il y pensait, moins les faits d’un peu plus tôt lui semblaient réels. Est-ce qu’elle lui accordait réellement une nouvelle chance ? Il esquissa un bref sourire. Il avait vraiment du mal à réaliser, mais n’en était pas moins heureux. Il osait même espérer que tout cela ne soit pas un rêve, ou une farce de son subconscient, et que quand il se réveillerait le lendemain, elle serait toujours là, devant lui, et que tous les malentendus seraient dissipés, il lui prit d’ailleurs la main inconsciemment, pour s’assurer qu’elle était bien là.

Il n’entreprit même pas d’envoyer un message à cette fille à qui il avait posé un lapin pour Noeru. Après tout il s’en fichait éperdument, et puis pour être honnête, il n’y pensait même plus à ce stade, il était bien trop soulagé, et puis cet épanchement de sentiment un peu plus tôt l’avait lessivé. Il s’était tellement retenu, tout ce temps, que même relâcher un tant soit peu la pression, et surtout en pleurant devant la personne en face de laquelle il ne voulait pas apparaître aussi faible. Il poussa un soupir, son sourire toutefois incapable de le quitter. Parce que malgré tout, il était vraiment trop heureux. Au final, c’est en la regardant dormir qu’il fut peu à peu emporté par le sommeil. C’était la première fois depuis quatre semaines qu’il s’endormait aussi tôt, et à en juger combien il était épuisé, il était bien parti pour dormir jusque tard dans la matinée.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Ven 17 Oct - 15:06

Noeru ouvrit doucement les yeux et son premier réflexe fut de regarder par la fenêtre dans l'optique d'estimer à peu près l'heure qu'il était. Mais ses yeux se détournèrent rapidement pour faire le tour de la pièce quand elle se rendit compte qu'elle n'était ni dans la voiture de Toma, ni à l'hôpital. Depuis quand était-elle dans sa chambre ? Quand s'était elle endormie exactement ? Dans ses derniers souvenirs elle était debout face à lui et le soleil se couchait. Est ce qu'elle s'était assoupie à ce moment là ? La noiraude s'enfonça dans les draps. Au final ça n'avait pas grande importance. Et qu'est-ce qu'elle aimait ce lit ! Il était tellement douillet et duveteux ! Et cette odeur, c'était la même que celle de Toma. Il n'y avait pas à dire, si elle avait pu faire la tête plongée dans cette couverture là, elle se serait remise en moins de deux !
L'étudiante se roula de pars et d'autre du grand matelas, toujours emmitouflée, elle n'avait vraiment pas envie d'en sortir, il était trop tôt. Vu à quel point elle avait encore sommeil il ne devait pas être plus de huit heure du matin. Du moins c'est ce qu'elle pensait jusqu'à tomber nez à nez avec le réveil du rouquin qui affichait quatorze heure et des poussières. Noeru bondit sur ses pieds en se rendant compte à quelle point elle avait traîné. En même temps jamais elle ne s'était réveillée avant lui. Malgré tout elle s'en voulait et elle espérait qu'il ne lui en tiendrait pas rigueur. La jeune fille avant de se diriger au salon alla jusqu'à la fenêtre et se mit à observer les gens marchant dans la rue, se demandant ce qu'elle ferait cette après-midi là, n'ayant pas envie de retourner à l’hôpital. Bon elle ne s’éternisa pas, Toma l'attendant peut-être. Mais lorsqu'elle passa devant le miroir elle fut comme figée su place. Alors elle avait l'air de ça ? Mon dieu comme elle avait honte. Elle avait vraiment assemblé ces vêtements ? Et puis il sortait d'où ce pull ? Non et il y avait ses yeux, toujours soulignés par d'épaisses cernes, ainsi que ses cheveux, également dans un état pittoresques. Toute fois elle relativisa, il l'avait vue comme ça le soir précédant. Elle prit sa respiration et avala bruyamment sa salive avant d'enfin ouvrir la porte donnant sur le salon.

Ce qu'elle vit la tétanisa. Une femme. Une femme qu'elle ne connaissait pas. Une femme qu'elle ne connaissait pas, collée à Toma. Cette dernière avait tourné la tête dans sa direction et avait éclaté de rire. La noiraude eut une boule dans la gorge dès le moment ou elle avait entendu la voix de celle qu'elle détestait déjà. Elle se mordit l’intérieure de la lèvre pour ne pas pleurer et baissa la tête pendant que cette magnifique blonde se moquait d'elle.

- Ho non elle fait pitié! Tu l'as trouvée où celle-là, au milieu des poubelles ?

Les dents de l'étudiante grincèrent. Pour qui elle se prenait cette pouffiasse ? Elle leva les yeux qui s'ils pouvaient tuer auraient descendus l'intruse.

- Oui et pourtant de nous deux c'est moi qu'il préfère, dur hein ?

La fille à l'allure de mannequin n'en attendit pas plus pour rejoindre Noeru, visiblement vexée. Elle la dépassait joliment d'une tête, perchée sur ses talons. Il faut dire qu'elle était déjà grande à la base alors porter de telles chaussures face à l'adolescente était parfaitement déloyal.

- C'est ce que tu penses minimoys ? Une gosse comme toi ne connais rien et tu peux me croire, il passes du bien meilleur temps en ma compagn-

Son poing alla embrasser le nez de l'étrangère. Il était partit tout seul et même si la demoiselle s'était faite mal, l'impacte n'avait pas été aussi puissante qu'elle n'en avait eu l'air. Après ce coup magistrale dans l'idée, la jeune fille s'enferma dans la chambre de son petit ami. Elle espérait au moins lui avoir pété le nez. Pour le coup elle n'en voulait pas à Toma, ne le pensant pas capable d'inviter une fille chez lui alors qu'elle y était encore. Et puis vu le ton qu'elle avait employé elle semblait s'être faite jetée ou quelque chose comme ça. Malgré ça, la lycéenne avait vu rouge en entendant sa provocation. Elle sous-entendait clairement coucher avec Toma, ce qui était, le connaissant, très certainement vrai. La noiraude aux yeux bleus s'adossa à la porte et se laissa glisser. Cette femme était mauvaise, mais elle était impressionnante tant dans son assurance que dans sa beauté. Elle devait dire vrai.. Elle était sûrement bien meilleur au lit qu'elle et ses deux premières fois.

Les larmes qu'elle retenaient jusque là s'échappèrent mais Noeru fit de son mieux pour rester le plus silencieuse possible, elle ne voulait pas donner à cette blonde la satisfaction d'avoir réussi à l'atteindre à ce point. Maintenant elle espérait qu'elle s'en irait le plus vite possible. En attendant que ça se fasse, elle reparti se coucher, enlevant presque intégralement ses vêtements qui l'avait mise dans cette situation. Après tout si elle avait avait porté ce qu'elle mettait d'habitude, ce model aurait était obligée de l'attaquer sur autre chose que son apparence, qui était chez elle un sujet encore extrêmement sensible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Ven 17 Oct - 21:22

Toma fut réveillé par le froid qui avait entreprit de le saisir par les pieds, plus que par l’heure ou encore le soleil. En effet, le soleil était loin d’être aussi radieux que la veille puisqu’il avait laissé place à un ciel couvert, ne présageant rien de bon pour le reste de la journée, et quant à l’heure, et bien rien de différent de ce à quoi il était habitué, il était presque quatorze heure. Toutefois, bien qu’il n’ait absolument rien fait de sa soirée de la veille, il se sentait encore plus fatigué. Décidément, se laisser aller à ses émotions ne lui réussissait vraiment pas. Il jeta un regard à la brune endormie à côté de lui, vraiment, à chaque fois qu’il la voyait elle était épuisée. Mais un mince sourire s’esquissa sur les lèvres du rouquin, ils avaient réussi à arranger les choses; certes ils n’avaient pas vraiment pris le temps de tout poser à plat, comme par exemple ces souvenirs, mais un pas avait déjà été fait. Il se leva lentement, n’aimant pas spécialement traîner au lit, puis se dirigea avec autant de lenteur jusque dans sa cuisine pour se préparer une tartine en vitesse, après tout il avait sauté son repas de la veille pour parler à Noeru, et vu combien elle semblait aimer traîner au lit, il ne comptait pas l’attendre pour manger. Toutefois il fut interrompu, et non pas par la brune, mais par la sonnette de son appartement, il prit la tartine rapidement dans sa bouche pour aller ouvrir et dire à cette voisine que, non, il n’avait pas ce qu’elle lui demandait, mais à peine avait-il ouvert la porte qu’une jeune femme se précipita sur lui, l’enlaçant, et mordant dans la tartine qu’il venait de se faire à défaut de l’embrasser. Le rouquin, encore peu réveillé, cacha toutefois sa surprise alors que la blonde commençait à lui reprocher de l’avoir abandonnée “l’autre jour”, et l’avoir laissée sans nouvelles. Une fois qu’elle eut terminé de parler, il ôta la tartine d’entre ses lèvres et prit la parole, se dirigeant vers le salon.


-… J’étais bourré quand j’ai couché avec toi ?


Elle était vexée… Et pourtant ce n’était absolument pas pour l’énerver, ni même la blesser qu’il avait dit ça, d’ailleurs il l’avait prise par la taille pour palier à cette remarque peu sympathique. Il n’avait simplement pas eu envie de penser à un mensonge, et puis il le savait, il n’avait pas pu coucher avec cette fille-là, ni même simplement jouer, il s’en serait souvenu. Après tout elle était exactement comme il les aimait. Grande, avec des formes parfaites, et un joli visage. Oui, il n’aurait définitivement pas oublié, à moins que les performances de la demoiselle soit tout aussi décevante que ses formes lui plaisaient; et encore, il se serait souvenu de cette déception. Il poussa un soupir, et au même moment la porte de sa chambre s’ouvrit. Le rouquin ferma les yeux pendant un court instant, se demandant si c’était réellement en train de se produire, et fut dépité en les rouvrant pour constater que la blonde était en train de se moquer de l’allure assez, il fallait le dire, pitoyable, de Noeru.
Il est observa simplement se disputer, ne voulant pas intervenir. Il était donc resté en retrait sans défendre son élève, ni même ce qui semblait devenir sa prochaine cible. Et d’ailleurs s’il n’avait pris ainsi aucun parti, c’était pour ne pas ruiner ses chances avec cette blonde, qui semblait déjà quelque peu accrochée, alors pourquoi tout foutre en l’air en l’espace d’une phrase ?

Toutefois le rouquin fut assez surpris en voyant Noeru frapper la jeune femme, il ne la connaissait pas ainsi, et il avait failli partir la rattraper avant qu’elle n’aille s’enfermer, mais la blonde l’arrêta, lui demandant qui était cette gamine qui avait osé la frapper ainsi. Le rouquin ne répondit pas, et la raccompagna vers la porte. Vraiment, il n’avait pas la force de penser à un mensonge pour ça non plus et puis il craignait que le brune ne l’entende. Il expliqua vite fait à la grande blonde qu’il ne fallait pas qu’elle se préoccupe de Noeru et qu’il fallait absolument qu’elle parte en vitesse, et il lui promit de tout lui dire en détail lorsqu’ils se reverraient, reprenant au passage son numéro pour être sur de l’avoir sous le coude si un jour il s’ennuyait. Une fois que sa porte fut close, le rouquin s’y adossa en soupirant, et il esquissa un sourire à la vue du numéro de la demoiselle qui trônait fièrement sur son meuble à l’entrée, mais ce sourire disparut rapidement lorsqu’il arriva devant la porte fermée de sa chambre, hésitant quelques instant avant de l’ouvrir et de constater que la brune était partie se réfugier dans son lit, ôtant au passage ses vêtements. Toma prit place à côté d’elle, en position assise, et posa sa main sur ce qu’il pensait être la cuisse de l’adolescente avant de prendre la parole.


- Elle est partie.


Il n’avait pas l’intention de s’excuser, après tout pour une fois ce n’était pas de sa faute à lui. Elle s’était littéralement jetée sur lui. D’ailleurs, il ne parvenait pas à ôter cette femme de ses pensées, si il n’avait pas couché avec elle, comment savait-elle où il habitait, son prénom, et encore pourquoi s’était-elle ramenée chez lui ? Décidément, il allait devoir la rappeler bien plus tôt que prévu. Il dut retenir un soupir et ôta sa main du corps de Noeru avant de la diriger vers ce qu’il pensait être sa tête, pour la découvrir, mais il se ravisa et se leva pour s’agenouiller devant son lit, son visage face à celui, couvert, de Noeru, attendant patiemment qu’elle se découvre d’elle même.


- Tu ne devrais pas faire trop attention à ce qu’elle a dit.


Après tout c’était pour attirer l’attention du roux qu’elle avait prononcer de telles paroles, et pour se mettre en valeur par rapport à la brune que le roux avait visiblement choisie plutôt qu’elle. Sans compter que Toma l’avait vexée en ne se rappelant plus d’elle, ni même pris sa défense, et redemander son numéro qu’il était déjà sensé avoir, il savait que ce ne serait pas une tâche facile. Bon, pour lui la récompense n’en serait que meilleure après tout, mais il n’aimait pas le fait que la brune ne soit blessée plus que de raison dans toute cette affaire. Même si les paroles de la blonde étaient teintées de vérité: après tout de toutes les femmes existant sur Terre, il avait choisi une adolescente au final assez banale, sans rien de particulier, si ce n’était sa naïveté et sa maladresse qui dépassaient l’entendement; mais après tout c’était aussi ça qu’il aimait, même s’il lui arrivait de se poser la question. Il posa son coude sur le matelas, tenant sa tête dans sa main, en fixant toujours le point d’où les yeux de Noeru apparaîtraient très certainement lorsqu’elle en déciderait ainsi.


- Noeru ?


Il poussa un mince soupir, sans pour autant bouger de sa position, fixant toujours le même point en attendant qu’elle se décide, espérant qu’elle le fasse vite parce que son sol était absolument glacial et il espérait pouvoir vite rejoindre le dessous de la couverture lui aussi. Et puis il ne voulait pas qu’elle accorde trop d’importance à cette femme, ni même qu’elle se pose des questions sur l’activité de Toma. Il savait qu’elle en avait une vague idée, mais il était persuadé qu’elle était loin de s’imaginer la quantité, surtout pendant ces dernières semaines. Car sachant qu’elle ne pourrait pas le lui reprocher, il s’en était donné à coeur joie, bien plus que d’habitude. Et si elle lui posait des questions, et bien il les éviterait, tout comme elle le faisait. Après tout ils venaient d’arranger un problème, il n’avait pas envie qu’un autre, qui était bien plus vieux que leur relation, vienne tout gâcher.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Sam 18 Oct - 0:07

Noeru entendit la porte de la chambre s'ouvrir et cacha entièrement sa tête sous le duvet pour que Toma ne remarque pas ses yeux rouges et les quelques larmes restantes aux coins de ceux-ci. Elle ne savait pas pourquoi elle réagissait comme ça après tout il l'avait déjà vu pleurer et il était normal vu la situation qu'elle le fasse. Elle s'était faite humiliée par une fille sublime qui avait mit une attention toute particulière à bien toucher les points sensibles. Elle sentit un léger poids sur sa cuisse et sa respiration se bloqua durant une fraction de seconde.

- Elle est partie.

La noiraude ne répondit rien mais elle était soulagée que ce soit le cas et que cela se soit fait aussi rapidement. En même temps ça aurait été un tout petit peu du foutage de gueule s'ils avaient pris le temps de boire un café ensemble, mais sans aller jusque là, la femme aurait tout aussi bien pu se montrer plus difficile.

- Tu ne devrais pas faire trop attention à ce qu’elle a dit.

Elle se crispa. Si elle était tant touchée par ses mots c'est qu'elle considérait que cette bimbo avait raison sur tout les points abordés. Elle était dans une sale période où son allure était aussi pitoyable que son moral quoi qu'elle en dise. Même si allait bien mieux que le jour d'avant elle était encore loin d'être heureuse et ses souvenirs restaient présent malgré tout.

- Noeru ?

La jeune fille hésita quelques secondes mais sortit timidement le bout de son nez, de la couverture, littéralement car elle n'avait pas descendue cette dernière plus bas. Elle retenait ses larmes difficilement maintenant qu'elle était face à lui. Elle marmonna quelque chose d'incompréhensible de sous sa désormais semi-cachette, suivit d'une grande inspiration tremblante exécutée malgré elle à cause de l'émotion. Dans un premier temps c'est tout ce qu'elle prononça avant de remonter le duvet jusqu'au haut de son crâne.
Trente secondes s'écoulèrent puis elle se manifesta à nouveau. À ce moment là elle souleva légèrement la couverture, l'invitant à la rejoindre, silencieuse. Une fois qu'il l’eut fait elle referma sa planque et l'enlaça. Il était à elle.

- elle n'a aucune classe, elle est vulgaire. Je serait bientôt infiniment plus désirable qu'elle, il me faut juste le temps. C'est ça, juste le temps...

En vérité cette phrase murmurée était de l'auto persuasion pour noyer ses complexes mais elle n'y croyait pas beaucoup. Cette personne qu'elle détestait était incroyablement belle, elle avait un visage littéralement parfait et Noeru doutait pouvoir atteindre un tel idéal un jour même avec tous les efforts du monde.

- ... C'est moi que tu préfère.. n'est-ce pas... ? Même si j'ai l'air d'avoir été trouvée entre deux poubelles...

Son étreinte se resserra en même temps que ses poings. C'était la partie qui l'avait le plus blessé. Même pour provoquer comment pouvait-on dire une telle chose ?

- Je te promets que je ferais des efforts... Je deviendrais une femme à côté de laquelle tu sera fier d'être vu...

Elle n'avait pas haussé le ton depuis le moment où elle avait commencé à parler et était toujours difficilement audible mais elle avait la sensation qu'elle éclaterait en sanglot si elle y mettait plus d'énergie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Sam 18 Oct - 2:21

Le rouquin fixait toujours avec la même intensité ce morceau de couverture couvrant le visage de sa petite-amie, qui s’était réfugiée derrière ce dernier. Si bien que lorsqu’elle laissa apparaître ses yeux, il put rapidement constater à quel point ces derniers étaient rouges, et combien elle avait pu pleurer. Il n’aimait pas ça, vraiment pas. Il se doutait que la blonde, un peu plus tôt, avait sûrement heurté un point sur lequel l’adolescente était toujours sensible. En même temps rien d’étonnant, même après ce mois entier pendant lequel il l’avait quittée, elle ne s’était pas arrangée sur le plan de la santé, et son corps en traduisait les conséquences : ses cheveux étaient sensiblement abîmés, son corps vraiment frêle, et ses yeux étaient plus cernés que jamais. Il se mordit la lèvre inférieure, sachant pertinemment que c’était son oeuvre à lui. Mais il ne bougea pas lorsque l’adolescente se couvrit de nouveau, posant simplement sa tête sur le matelas, attendant qu’elle se remontre. Il s’apprêtait à refermer les yeux pour retomber endormi, mais c’est à ce moment précis que la jeune fille se décida à soulever la couverture, pour inviter le rouquin à le rejoindre, ce qu’il fit sans se faire prier, il commençait à avoir froid, par terre. Il s’installa donc confortablement dans son lit, mais n’eut pas le temps de se réchauffer totalement que l’adolescente vint l’enlacer, rappelant au rouquin qu’elle avait jeté ses vêtements avant de se cacher sous la couverture.


- Elle n'a aucune classe, elle est vulgaire. Je serait bientôt infiniment plus désirable qu'elle, il me faut juste le temps. C'est ça, juste le temps…


Le rouquin esquissa un sourire, et posa une de ses mains sur la nuque de la brune, qui était brûlante si on comparait les températures. Il n’en doutait pas une seconde, encore un mois comme celui-ci, et l’adolescente serait de retour au meilleur de sa forme, autant dans son corps que dans sa tête, il en était persuadé, et il savait qu’il ferait tout son possible pour l’aider et l’accompagner dans sa démarche. Et puis à ses yeux, elle restait toujours désirable, il ne comprenait pas comment elle pouvait encore prendre le risque de l’inviter ainsi dans son propre lit, alors qu’elle s’était débarrassée de ses vêtements ? Vraiment, elle avait trop confiance en lui et pas assez en elle. Or, selon Toma, elle se devait de changer la donne, après tout il ne lui donnait aucune raison de lui faire confiance, et toutes les raisons d’avoir confiance en elle.


- C'est moi que tu préfères… N'est-ce pas ? Même si j'ai l'air d'avoir été trouvée entre deux poubelles…

- Tu en doutes encore ?



Cette phrase avait été dite avec plus de douceur qu’il ne l’avait souhaité, mais au final ça avait été parfait. Il ne voulait pas lui faire de reproches, pas aujourd’hui. Surtout qu’elle pourrait rapidement rétorquer pour finalement sortir en claquant la porte. De tous les jours, il ne voulait pas que cela se passe de la sorte aujourd’hui. Il déposa un baiser sur son front. Après tout, il revenait à chaque fois vers elle, malgré ses femmes franchement magnifiques qui lui tournaient autour. Et puis au delà de la beauté, elles avaient aussi cette confiance en elles, cette répartie, et puis cette expérience, qui faisaient largement défaut à la brune. Et pourtant, il était toujours là, à ses côtés. D’ailleurs il avait sentit l’étreinte de l’adolescente se resserrer alors qu’elle avait fait allusion aux mots de la blonde d’un peu plus tôt, d’où sa réponse immédiate.


- Je te promets que je ferai des efforts... Je deviendrai une femme à côté de laquelle tu seras fier d'être vu…

- Je te fais confiance.



Le sportif sourit de nouveau, ne doutant pas une seconde des mots de l’adolescente, ni même des siens. Et justement parce qu’il ne doutait pas de ces mots, l’hypothèse d’un engagement à long terme s’imposa de nouveau dans esprit et manqua de le faire s’écarter brutalement de la brune. Il savait bien qu’elle ne le disait absolument pas dans le sens de “fiançailles” ou encore moins “mariage”, mais plus dans le sens de “maturité”, mais avec la pression constante de ses parents et de presque toutes les personnes de son entourage, entendre Noeru prononcer le simple mot “femme” le faisait frissonner, il n’aimait pas y penser. Il n’était la personne avec laquelle il était possible de parler d’engagements tels que le mariage. Il poussa un soupir, sachant pertinemment qu’il s’affolait pour rien, puis tenta de chasser tant bien que mal cette idée de son esprit. Ainsi, Toma s’écarta légèrement de Noeru pour mieux regarder son visage, cachant son affolement à la perfection en lui jetant un regard assez neutre, souriant toutefois. Il lui prit délicatement le menton avant de lui adresser un regard un peu plus provocateur.


- Je pense…


Il s’arrêta, passant sa main sur la nuque de la demoiselle en lui lançant toujours ce même regard en parallèle, puis il l’attira contre lui pour l’embrasser avec autant de délicatesse qu’il lui avait saisi le menton. Toutefois, ce baiser fut tout aussi délicat qu’il fut bref, non pas pour jouer avec l’adolescente ou ses réactions, mais pour que lui puisse fuir sans se sentir frustré. Il la regarda encore quelques instants puis reprit la parole.


- Que tu es totalement inconsciente.


Il ôta sa main de la nuque de la brune et se défit doucement de son étreinte avant de se redresser, s’asseyant sur le lit en allongeant une de ses jambes et en découvrant sa tête, se débarrassant ainsi de cette douce chaleur qu’apportait sa couverture. Il poussa ainsi un soupir et passa ses mains quelques secondes sur son visage avant de les reposer l’une sur le matelas, et l’autre sur son genou replié. Toutefois il se rallongea après presque une minute, la tête toujours hors de la couette, fixant la brune d’un air amusé.


- Comment tu peux me faire confiance ?


Après tout elle le connaissait entièrement maintenant, avec tous ces souvenirs, elle devait savoir. Il était du genre impatient, et prenait peu en compte les sentiments des autres, et s’il voulait quelque chose il faisait tout pour l’obtenir. Mais pourtant, elle s’amusait tout de même à le provoquer de la sorte, sans se soucier des conséquences. Bon, il se doutait bien que le problème de confiance en soi de la brune n’y était pas étranger, et qu’elle ne pensait peut-être même pas à ce à quoi lui pensait, mais le connaissant, elle aurait au moins pu considérer l’idée. C’est pourquoi le sportif avait du mal à considérer de tels actes comme autre chose que des provocations, faites en parfaite connaissance de cause. D’ailleurs il ne tarda pas à se redresser de nouveau et à s’éloigner quelques centimètres de plus que précédemment, son corps toutefois toujours sous la couverture puisqu’il avait toujours froid. Mais bien sûr sa question allait plus loin que le simple fait qu'elle soit en sous-vêtements, il faisait allusion à ses choix, d'être ramenée chez lui, d'accepter de lui accorder une nouvelle chance, pour la énième fois... Il n'était pas sûr qu'elle en saisisse le sens exact, et dans tous les cas il s'en fichait, pourvu qu'elle ne s'amuse pas à lui rendre la tâche encore plus difficile.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Sam 18 Oct - 16:14

Elle aussi sorti sa tête de sous la couverture. Elle ne comprenait pas ce qu'il voulait dire. En quoi était elle inconsciente ? Mais elle réalisa bien vite : Elle était à demi-nue, collée à lui après plus d'un mois sans se voir. Noeru rougit. Comment n'y avait-elle pas pensé ? Toute fois elle baissa les yeux lorsqu'elle commença à pousser le raisonnement plus loin. Pendant cette période le connaissant il ne s'était pas privé, allant voir des jeunes femmes sublimes et plus expérimentée. Est-ce qu'après ça il arrivait vraiment à encore avoir envie d'elle ? Ça lui semblait incroyable, littéralement.

- Comment tu peux me faire confiance ?

- ... J'ai confiance en tes sentiments... mais ça s'arrête là... Par exemple cette fille.. j'aimerai croire que tu ne la verras plus mais..
elle soupira et poursuivit, je sais que tu continueras de me blesser alors je m'accroche au simple fait que tu m'aimes...

Elle s'interrompit quelques secondes. Si elle avait été aussi franche c'est qu'il en avait fait de même le soir d'avant et qu'après le mois qu'il venait de passer il méritait bien ça. Et puis de toute façon elle ne savait pas mentir et si elle s'était contentée de le cacher elle aurait dû cracher le morceau dans une situation bien plus agitée, plus violente. Si elle avait attendu elle aurait sûrement exagéré le faits où utilisé des mots blessant. En somme elle jugeait le moment actuel comme étant le bon pour s'exprimer sur tout ça une bonne fois pour toute.

- Alors s'il te plaît... Le jour ou il n'y a plus ça, quitte moi simplement, n'attend pas... Si tu me fais cette promesse je pourrais me reposer sur cette idée dans mes moments de doutes, c'est important...

Elle se redressa et s'adossa à la tête de lit, plantant son regard dans le siens, comme si elle cherchait à passer au travers, à lire en lui.

- Tu es quelqu'un de tellement secret, je ne sais jamais ce que tu pense vraiment... C'est difficile...

Elle soupira une nouvelle fois, et un mince sourire pris place sur ses lèvres.

- M'enfin...

Elle se décala jusqu'au bout du lit en prenant garde à bien rester sous la couverture et chopa son affreux t-shirt plusieurs tailles trop grandes qu'elle enfila en vitesse histoire de se couvrir un peu.

- J'ai envie de faire quelque chose aujourd'hui... emmène moi quelque part s'il te plaît.

Maintenant qu'elle était plus habillée, elle se rapprocha de lui à nouveau et alla s'asseoir à califourchon sur ses cuisses, le regardant droit dans les yeux d'une façon toute fois bien moins perçante que précédemment. Ça faisait longtemps qu'elle n'était pas sortie pour elle. Certes le jour d'avant Misaki avait tenté de l’entraîner avec elle, mais Noeru n'en avait tellement pas eu la tête qu'elle n'avait qu'un vague souvenir de son après-midi. Rien de très concluant donc. Niveau vestimentaire elle refusait de sortir encore une fois dans cette tenue mais elle savait que le rouquin avait encore des robes qu'elle pourrait peut-être porter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Sam 18 Oct - 17:34

Toma l’écoute calmement alors qu’elle répondait à sa question. Rien de bien étonnant à vrai dire, c’était une réponse, qu’au final, il connaissait. Bien sûr qu’elle ne pouvait pas avoir confiance en lui en tant que personne, après tout il ne cessait de jouer avec tout le monde, y compris l’adolescente même. Et il était vrai que dans tous les cas, il n’arrêtait certainement pas de s’amuser pour faire plaisir à la brune; il était prêt à certains sacrifices, mais certainement pas celui-ci, et il était heureux de savoir qu’elle s’en rendait compte, même si elle semblait avoir toujours autant de mal à faire la différence entre elle et ces femmes. Si elle continuait d’être blessée ainsi par tout ce qu’il faisait, c’est qu’elle n’avait pas encore assez de recul, et ce malgré le nombre incalculable de fois où il avait voulu lui faire comprendre. Selon lui, le seul fait qu’il lui offre une relation, qu’il la qualifie de “petite-amie”, la rendait tellement différente de toutes ces autres femmes avec lesquelles il s’amusait. C’est pourquoi il poussa un soupir lorsqu’elle lui demanda de la quitter le jour où il ne l’aimerait plus. Toutefois il prit la parole d’un ton léger.


- Tu n’as plus d’excuses de me demander un truc pareil maintenant que tu as retrouvé tous tes souvenirs.


Non pas qu’il ne la quitterait pas dans ce cas là, au contraire, mais c’était une promesse stupide qu’elle lui demandait de faire. Après tout, il était évident qu’une fois qu’il serait lassé, il la quitterait sans remords, ni problèmes, et ne penserait même plus à elle. Le jour où il n’y aurait plus rien, il la ferait disparaître de sa vie, sans même vouloir jamais la récupérer, et il passerait sans problème à autre chose. Elle devait le savoir pourtant, elle l’avait vu à l’oeuvre, à plusieurs reprises, avec ces femmes. Certes aucuns sentiments n’avaient jamais été impliqué de son côté, mais dès que son intérêt pour une femme retombait il la quittait sans même penser à la consulter au préalable, se contentant de l’assener d’une phase destructrice dans le meilleur des cas. Alors non, il ne promettrait rien, car de toute manière, c’était comme ça qu’il procéderait, donc peu importe si il s’agissait de Noeru, il savait qu’un jour, cette relation prendrait fin comme toutes les autres.


- Tu es quelqu'un de tellement secret, je ne sais jamais ce que tu penses vraiment… C'est difficile…

- Tu n’es pas très facile non plus~



La remarque de la jeune fille avait arraché un sourire au rouquin. Elle avait certainement raison, il était peut-être un peu trop secret, mais si elle savait tout à son sujet, comment pourrait-il la quitter sans craindre pour lui, et surtout, est-ce qu’elle ne s’enfuirait pas si elle le connaissait trop bien ? Après tout il était bien plus complexe que ce qu’elle pouvait bien imaginer, il en était persuadé. Il était difficile de lire en lui, il devait l’admettre, mais de ce qu’elle connaissait de lui, il avait la sensation qu’elle ne se débrouillait pas si mal. Certes des problèmes de compréhension persistaient, certainement à cause de leurs modes de vie et de leurs âges respectifs, mais plus leur relation duraient, plus il avait la sensation que la brune se munissaient des cartes permettant de le comprendre, et donc de réagir le mieux possible avec lui. Tandis que de son côté, plus elle parvenait à le déstabiliser et à l’atteindre; certes il ne laissait rien paraître, mais les faits étaient là, même si cela restait encore assez rare.
Il remercia le ciel lorsqu’il la vit se précipiter vers son T-shirt, enfin il allait pouvoir se calmer, mais c’était sans compter sur l’adolescente qui était revenue vers lui en s’asseyant sur ses cuisses. Bon sang, quelle inconsciente vraiment, elle pensait réellement qu’il T-shirt changeait la donne. Il fit de son mieux pour se concentrer vers le regard de la brune, alors que cette dernière venait de lui demander de l’emmener quelque part. Où voulait-elle aller un dimanche, surtout que le temps ne présageait rien de bon, et que, étant en période scolaire, ils risquaient de tomber nez à nez avec presque tout le lycée ? Vraiment, elle vivait en dehors des réalités depuis qu’elle était à l’hôpital. Le rouquin l’attira contre lui avant de la faire doucement basculer sur le matelas, puis il s’allongea à côté d’elle en l’enlaçant toujours, posant sa tête sur l’épaule de la brune en fermant les yeux.


- Où tu veux aller, on est pas bien là ?


Il ne lui parlait pas tout de suite du risque de se retrouver face à Misai ou Adrien, ni même du fait que s’ils sortaient, la distance entre eux ne devrait pas être inférieure à un mètre, parler serait donc compliqué, et il allait devoir agir comme d’habitude, pour ne pas éveiller les soupçons. Et sans compter qu’il allait falloir trouver un mensonge si jamais le rouquin croisait des collègues de l’équipe pédagogique, ou si Noeru croisait des camarades, et considérant les talents de menteuse de sa petit-amie, c’était un risque qu’il ne souhaitait pas prendre. Mais il se taisait à ce sujet, ne souhaitant pas rajouter une pression supplémentaire sur ses épaules. Il posa sa main sur sa taille pour se blottir un peu plus contre elle, puis déposa un baiser dans le creux du cou de son élève.


- En plus j’ai plus aucun vêtement à te passer~


Il s’en était débarrassé pendant ces dernières semaines en refaisant son appartement, après tout ils avaient rompu, et il avait pensé que c’était quelque chose de définitif, alors il n’avait pas cherché longtemps avant de se débarrasser des choses superflues. Après tout, même s’il lui arrivait souvent de recevoir des jeunes femmes, il devaient avouer qu’elle étaient très souvent loin de faire la même taille que faisait la brune il y a quelques mois. Et d’ailleurs même s’il les avaient gardées, il était persuadé qu’elles serait, premièrement trop serrées, et surtout trop légères pour le moins d’octobre.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Sam 18 Oct - 19:06

- Où tu veux aller, on est pas bien là ? 

- Si mais...

- En plus j’ai plus aucun vêtement à te passer~

- Oh...


C'est vrai qu'il l'avait quitté et qu'il n'avait donc aucune raison de les garder. En y réfléchissant ça aurait même été très étrange de sa part. Même elle ne l'aurait pas fait. Enfin si, en temps normal elle aurait peut-être gardé un t-shirt imprégné de son odeur qu'elle aurait porté devant une comédie romantique mielleuse et ultra kitsch accompagné de glace et autre snacks. Si la rupture s'était passé en excluant tous ses problèmes aux alentours, voilà ce qui ce serait sûrement passé. Mais ça n'avait pas été le cas. À son avis le dit vêtement aurait fini dans le même état que le casque qu'il lui avait offert, à savoir : en morceau, totalement détruit. Cette image de l'appareil en pièce lui revenant elle s'éloigna sensiblement et inconsciemment de Toma. Elle s'en voulait encore plus maintenant qu'ils s'étaient réconciliés et elle avait peur du moment où il le découvrirait. La demoiselle se mordit la lèvre inférieur, hésitant à lui en parler.
Elle se leva et alla directement enfiler son bas de jogging également bien trop grand pour elle.

- Je vais nous préparer quelque chose à manger d'accord ?

La demoiselle rejoignit donc la cuisine sans attendre sa réponse. Si ça se trouvait pendant le repas elle pourrait lâcher ça entre deux phrase. Et puis il n'y prêterait pas attention étant donné la qualité de sa cuisine. Elle soupira, ça ne se passait jamais comme ça, ce serait bien connu. Mais bon maintenant qu'elle était à mi chemin... et puis si elle ne mangeait pas maintenant elle risquait d'oublier. Elle fouilla dans le frigo de Toma et constata déçue mais pas surprise pour autant, qu'encore une fois il n'avait rien de très intéressant. Pareil en ce qui concernait les placards et elle avait retenue la leçon concernant les fruits se trouvant sur le meuble. Elle soupira. Ce n'était pas avec ça qu'elle se ferait pardonner. La lycéenne ne savait vraiment pas comment son professeur réagirait à ça mais elle aurait voulu ne prendre aucun risque. Tant pis pour elle... Si au moins elle avait eu de l'argent elle aurai pu vite aller acheter quelque chose à préparer, il lui semblait qu'il y avait une épicerie pas loin.
La noiraude retourna donc dans la chambre mais se contenta de s'adosse à la porte qu'elle avait refermé à son passage.

- ... J'ai cassé le casque que tu m'a offert...

On voyait à l'expression de la jeune fille mais aussi à sa gestuelle tout entière qu'elle redoutait sa réponse à cet aveux.

- C'était le jour où.. elle soupira, ... bref. J'aimerais me faire pardonner...

Elle se tut là, attendant le verdict, son regard océan oscillant entre le sol et son petit ami mais sa tête restait baissée et sa frange cachait en partie ses yeux. Cela faisait longtemps qu'elle n'était pas allée la faire couper, c'est pourquoi elle se débrouillait en temps normal pour la pousser sur le coter. Mais cette fois, ce qu'elle qualifiait de gênant habituellement l’arrangeait bien étant donné la barrière que cela créait entre elle et lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Sam 18 Oct - 21:52

Toma resta allongé sur le ventre, la tête tournée vers la porte en la regardant s’éloigner lorsqu’elle s’était levée. Encore une fois, elle s’échappait pour une raison que le rouquin ne connaissait pas. Il avait senti un changement d’ambiance lorsqu’il avait fait allusion au temps de leur rupture, et se demanda s’il avait touché un point sensible. Pourtant dans son esprit il était le seul fautif dans cette histoire, alors pourquoi est-ce qu’elle s’était éloignée ainsi. Il poussa un soupir, décidant de ne pas chercher plus loin : il devait sûrement s’embêter pour rien. Et puis de toute façon, elle ne tarderait pas à revenir, il ne se souvenait pas de la dernière fois qu’il avait fait des courses, alors son réfrigérateur était désespérément vide, tout comme ses placards. Après tout pourquoi faire les courses s’il mangeait tout le temps à l’extérieur ? Il se retourna sur son lit pour fixer le plafond quelques secondes, avant de s’asseoir sur le bord, attendant le retour de la brune. Il n’attendit pas longtemps avant de la voir revenir dans la pièce, adossée à la porte, l’air visiblement coupable. Oh non, qu’est-ce qu’elle avait trouvé ? Est-ce qu’elle avait fouillé dans ses papiers, trouvé quelque chose qu’elle savait qu’elle n’aurait pas dû voir ? Ou alors elle avait vu son passeport et redoutait la réaction du rouquin, maintenant qu’elle savait qu’il n’était pas d’ici ? Ou, moins grave, elle avait cassé son réfrigérateur, ou provoqué une fuite d’eau ? Il garda son calme en apparence, mais il craignait sincèrement ce qui allait suivre, si elle faisait cette tête là ce n’était pas pour rien.


- J'ai cassé le casque que tu m'as offert…


Le rouquin cligna quelques fois des yeux, essayant de comprendre. Quoi ? C’était tout ? Juste pour un casque ? Certes il était déçu qu’elle l’ai cassé sous le coup de la colère, mais visiblement elle se sentait encore plus mal que lui. Et puis ce n’était qu’un objet, tout à fait remplaçable alors certes, il s’agissait d’un cadeau qu’il avait choisi avec attention, mais il ne lui en voudrait pas de l’avoir cassé, ce genre de chose arrivait fréquemment. D’ailleurs il ira dire deux mots à la personne l’ayant aidé à se procurer l’appareil en question, car la qualité laissait à désirer. C’est ce que Toma s’était dit avant que Noeru ne lui explique, à demi-mot, qu’elle l’avait cassé de ses mains le jour où elle avait tenté de mettre fin à sa vie. Le rouquin poussa un soupir, s’il y avait bien quelque chose dont il ne voulait pas se souvenir, c’était de ça, et d’ailleurs, il n’avait toujours pas eu le fin mot de cette histoire, certes elle se souvenait de tout, mais était-ce une réaction proportionnée ? Il leva les yeux vers elle, remarquant qu’elle se cachait derrière sa frange, puis il se leva sans un mot pour l’adolescente, avant de revenir quelques instants plus tard avec un élastique et une barrette, puis la força à s’asseoir sur le lit avant d’entreprendre de lui dégager la nuque et le visage de ses cheveux, afin de l’empêcher de se cacher derrière ses mèches brunes. C’est quelques minutes qu’il rabattit sa tresse sur le côté, de même que sa mèche, puis posa un baiser sur sa nuque avant de lui murmurer d’une voix rassurante.


- C’est de ma faute.


En d’autres termes, elle n’avait rien à se faire pardonner. En d’autres termes, il ne lui en voulait pas le moins du monde. Et en d’autres termes, il ne voulait pas qu’elle s’en veuille. Il quitta le lit après quelques secondes, l’embrassant une dernière fois sur le front et de sortir de la pièce pour d’aller récupérer son téléphone portable, jetant un bref regard à ses appels manqués et ses messages, avant de les ignorer comme toujours. Il revint après quelques instants plus tard, le sourire au lèvres. Il vint se placer à califourchon sur la demoiselle, l’air espiègle alors qu’il lui montrait son téléphone. Après tout il n’avait vraiment pas envie d’aller à l’épicerie, la caissière était vraiment lourde en plus de pas être très jolie. Et puis il voulait profiter du temps qu’il avait avec l’adolescente, qui était toujours bien trop court, et maintenant qu’ils s’étaient réconciliés, il savait que que ce temps s’écoulerait à une vitesse encore plus impressionnante.


- Tu veux quoi alors ?


Il lui adressa un sourire, l’invitant à lui demander ce qu’elle voulait manger, toujours à califourchon sur elle, la transperçant d’un regard malicieux. Il voulait lui changer les idées, en réalité. Et malheureusement, il ne savait plus comment s’y prendre, si ce qu’il disait à chaque fois portait un coup à des plaies récemment rouvertes chez la brune. Après tout pour lui, ces souvenirs ne représentaient rien, mais visiblement pour elle, il était compliqué de s’en défaire. Il avait toujours du mal à comprendre, mais il s’était fait à l’idée.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Dim 19 Oct - 0:16

Elle se laissa faire lorsqu'il la coiffa, sans n'oser rien dire. En général quand il soupirait il était agacé et elle n'avait pas encore pu estimer jusqu'à quelle point. Mais elle fut rassurée dès le moment où il posa ses lèvres sur sa nuque.

- C’est de ma faute.

Elle n'était pas d'accord avec lui mais n'allait pas insister sur ce point. Après tout même si elle avait été en colère à cause de lui, c'était elle qui avait détruit l'objet, pas lui. Mais elle était sincèrement soulagée qu'il le prenne comme ça et puis ça lui faisait encore un problème de moins, Noeru était heureuse que les choses se règlent gentiment. Mais ce qu'elle redoutait le plus n'était pas encore arrivé : les questions sur le mois qu'elle avait passé à l'hôpital. Elle était sûr que même s'il faisait traîner les choses, le sujet arriverait sur le tapis tôt ou tard. Après un bref baiser au niveau de son front, le rouquin s'était une nouvelle fois absentée pour une raison qu'elle ne connaissait pas, et puis il était revenu se positionner à califourchon au dessus de ses cuisses. La proximité et le regard du jeune homme déconcentrèrent Noeru qui mit un peu de temps avant de pouvoir refaire des connexion logique dans son cerveau. Après avoir répondu un « ouais.. » totalement inapproprié à sa question, elle avait jugé bon de détourner le regard de son amant pour avoir à nouveau accès à toutes ses capacités de réflexions.

- H-ha euh... j'aimerais...

En vérité la demoiselle n'en avait aucune idée. Elle n'avait pas en tête les différents choix qu'elle avait et puis même si elle faisait des efforts pour se nourrir rien ne lui faisait sincèrement envie. Mais pour ne pas faire attendre Toma elle lui demanda le premier truc lui passant par la tête, à savoir :

- Une pizza... Une pizza végétarienne.. Mais je ne suis pas sûre de  réussir à la finir alors ça me gène un peu..

Elle retourna les yeux dans sa direction, les joues sensiblement rouges et l'observa le temps de quelques secondes avant de lui confier :

- C'est assez.. déconcertant tu sais... E-enfin...

Elle pausa doucement sa main au niveau de ses abdos mais la retira bien vite. Ce n'était pas le moment, il ne fallait pas qu'elle se laisse tenter. Et puis elle ne voulait pas qu'il voit son corps, pas après avoir fais face à cette femme. En somme, même s'il lui donnait envie en la provoquant de cette manière, elle ne le sentait pas. Elle était encore bien trop préoccupée par son apparence... C'est pourquoi elle changea de sujet, revenant à leur discussion de base.

- E-est-ce que tu sais combien de temps ça prendra ?

Bon c'était pas terrible, mais c'était déjà ça. Elle s'attela à la deuxième étape de son plan « résistance » qui consistait à s'extirper de sous son petit ami. Elle prit appuie sur ses mains et glissa en arrière jusqu'à arriver vers à peu près le milieu du lit. Une fois fait elle replia ses jambes près de son corps et tenta aux mieux de chasser ses idées pas très catholiques de son esprit, avec une petite pensée pour son père qui ne serait définitivement pas fière d'elle et de son esprit débauché.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Dim 19 Oct - 1:34

Le rouquin avait remarqué sans attendre combien la brune était déstabilisée, et même s’il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps pour en comprendre, il fut légèrement surpris puisque, actuellement, il faisait de son mieux pour penser à autre chose. Comme quoi il était vraiment irrésistible, sans effort. Cette pensée le fit sourire alors qu’il écoutait sagement ce que l’adolescente voulait prendre à manger. Elle semblait totalement ailleurs la pauvre, mais lui ne la quittait pas des yeux, la fixant avec intensité. C’est uniquement lorsqu’elle baissa le regard qu’elle entreprit de lui répondre. Evidemment, Toma n’en fit rien et la fixait toujours. Après tout il ne s’était pas embêté à lui tresser les cheveux avec autant de soin, pour qu’au final il ne puisse pas capter son regard, il n’était pas du genre à faire des efforts pour rien. Il hocha simplement la tête lorsqu’elle lui dit vouloir une pizza, et il s’exécuta, commandant une pizza de petite taille pour chacun d’entre eux, car lui n’avait pas spécialement envie de manger, son esprit étant dirigé sur tout à fait autre chose. Une fois qu’il eut raccroché, il remarqua comment l’adolescente le fixait, le visage coloré.


- C'est assez… déconcertant tu sais… E-Enfin…


Le regard du sportif se fit interrogateur, comme s’il ne comprenait pas ce qu’elle voulait dire. Mais très vite, un sourire vint prendre place sur son visage, ou plutôt au coin de ses lèvres. Encore plus lorsqu’il sentit la main de l’adolescente se poser contre son ventre. Et dire qu’au départ, ce geste n’avait été en aucun cas fait pour la tenter, il fallait avouer que c’était assez surprenant. Il n’aurait pas pensé qu’elle ose l’affronter aussi directement alors qu’elle se sentait, visiblement, encore si mal dans sa peau. Il la transperçait de nouveau du regard lorsqu’elle retira sa main. Elle savait pertinemment que Toma ne la forcerai à rien, mais rien ne l’empêchait de la faire céder, après tout, elle était sur la bonne voie. Il fut déconcentré lorsqu’elle prit la parole et qu’elle essayait de s’échapper.


- Est-ce que tu sais combien de temps ça prendra ?


A peine l’adolescente avait replié ses jambes que le sportif avait saisi ses deux chevilles pour lui rallonger les jambes et reprendre sa position initiale, l’embrassant tendrement dans le cou, qui était dégagé de tout cheveux ayant pu gêner. Il s’écarta ensuite d’elle pour fixer ses iris bleu océan. Le regard de Toma était intense et lui-même se connaissait, et il savait que voir Noeru essayer de lui résister était tellement plus attirant à ses yeux que lorsqu’elle ne faisait pas exprès, et il savait qu’il pouvait facilement se trouver frustré face à elle. Après tout cela faisait un moins qu’ils ne s’étaient pas vus, ils étaient sur son lit, l’humeur était plutôt bonne et ils venaient tout juste de se réconcilier. Finalement il prit la parole, sans la quitter des yeux.


- Tu parles du temps qu’il te reste avant que je ne puisse plus te résister ?


Il réduisit la distance entre leurs deux visages, puis lui murmura un “Pas très longtemps” d’une voix enjôleuse, avant de lui mordiller la lèvre inférieure pour ensuite enchaîner sur un baiser. Bon sang, il ne se rendait pas service en faisant ça, mais après tout, c’était de sa faute à elle. Elle n’avait pas à être à ce point attachante, ni même désirable, ou encore adorable. Oui, ce n’était pas de la faute du roux, il n’avait rien fait, à part être comme d’habitude, c’était toujours elle qui lui rendait la tâche difficile, il avait toujours peur de la brusquer mais au final il se retrouvait toujours avec l’impression de le lui imposer. Enfin soit, cette fois, c’était réellement elle qui le provoquait. Il s’écarta d’elle après quelques instants, la fixant droit dans les yeux, un sourire en coin sur le visage.


- Le plus déconcertant, c’est de te voir essayer de résister.


C’est aussi de cette façon dont il s’était accroché à elle. Après tout, si elle s’était immédiatement avouée vaincue, elle aurait été oubliée à l’heure actuelle, mais non, parce qu’au départ elle avait joué les proies se débattant alors qu’elle était déjà piégée, Toma s’était accroché, puis peu à peu, s’était attaché à elle avant de même développer des sentiments à son égard. En y pensant, il l’embrassa de nouveau, posant sa main sur la taille de la brune, la tenant fermement pour ne pas qu’elle tente de s’échapper de nouveau. Il se rendait compte à quel point le temps lui avait semblé long depuis la dernière fois qu’ils s’étaient embrassés, ou même vus sans que cela ne se termine en dispute. Ce moment faisait parti de ceux qui lui faisait oublier tout le reste, et il voulait à tout prix les chérir, car il savait que très vite, la réalité les rattraperait.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Dim 19 Oct - 13:28

Tous ses efforts pour s'extirper avaient été vains, Toma avait non seulement ramené le sujet à son avantage, mais l'avait immobilisée de la même manière que quelques secondes au par avant. Lorsqu'elle l'entendit murmurer, son corps entier fut parcouru d'un frisson. Concernant la couleur encore intensifié de ses joues, difficile de déterminer quoi d'entre les mots qu'il avait choisit et son baiser l'avait provoquée.

- Le plus déconcertant, c’est de te voir essayer de résister.

Lui dit-il après s'être écarté. Malheureusement pour elle il avait tout l'air de ne pas vouloir lui laisser la moindre chance. Même s'il avait mis une distance entre leurs visage, leurs corps étaient toujours proche et l'expression qu'il arborait la faisait fondre. Le jeune homme avait l'air de parfaitement savoir ce qui la faisait craquer, mais quoi de plus facile étant donné qu'on pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert dont la taille des caractères dépassaient aisément vingt-quatre. Elle se mordilla la lèvre inférieur et souffla pour tenter de le dissuader :

- Le livreur de pizza sera bientôt là...

La situation n'était pas facile pour elle étant donné qu'elle faisait face à deux adversaires de taille. Il y avait bien entendu Toma mais aussi cette partie d'elle prête à lui sauter dessus dans la seconde. Encore une fois pour que la tentation soit moins forte elle recula. Elle le fit tant, qu'elle arriva au bout du lit. Mais elle savait que si elle restait sur ce meuble douillet, Toma reviendrait à la charge. C'est pourquoi elle se laissa doucement glisser jusque sur le sol avant de s'adosser contre le bien qu'elle venait de quitter.

- ... Je ne veux pas...

Elle se retourna afin de poser son menton ainsi que ses avants bras sur le matelas et se mit à le fixer intensément. Elle hésitait encore. Elle ne savait pas ce qui l'emporterait sur le coup entre sa peur d'être comparée à ces déesses et le fait qu'il lui ait manqué sur tout les plans. Elle ne voulait pas prendre le risque de se sentir bloquée et d'être ainsi encore plus mauvaise que d'habitude. Elle soupira. Elle était bien consciente de se poser trop de question mais elle le faisait malgré elle. Lui avait de la chance s'il ne fonctionnait pas comme elle sur ce plan également. S'il était capable d'y aller à l'instinct, tout simplement.

- ... Enfin...

Noeru rompit le contacte visuel, gênée, et retourna se cacher derrière le lit. Elle soupira une nouvelle fois et se demanda s'il lui en voudrait et le quel d'eux deux serait le plus affecté si elle disait définitivement non. La lycéenne ne savait pas quand viendrait la prochaine occasion ni à quelle point elle regretterait ce « non ». Toma lui, aurait toujours de quoi se consoler. Cette simple pensée renfrogna son visage entier. Elle remonta sur le lit et le fit basculer sur le dos, se plaçant au dessus de lui afin qu'il ne puisse plus bouger.

- C'est pas fair-play. Tu n'es qu'un tricheur, de bases c'est toi qui à le plus de cartes et tu sais très bien que je ne pourrais pas m'en procurer d'autres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Dim 19 Oct - 15:21

Lorsqu’elle lui dit que le livreur de pizza pouvait arriver d’une minute à l’autre, le rouquin haussa un sourcil, lui jetant un regard interrogateur, l’air de lui dire “Et alors ?”. Premièrement le livreur pouvait attendre, et deuxièmement, et surement plus important, si c’était pour dissuader le rouquin, elle aurait au moins pu se montrer plus convaincante; car cette tentative pour l’éloigner n’avait pour effet que lui donner encore plus envie. Toutefois il n’eut pas le temps de répondre quoi que ce soit, l’adolescente s’était de nouveau enfuie, quittant totalement le lit, s’asseyant par terre, dos à Toma. Le rouquin resta sans bouger quelques secondes, puis commença à s’approcher d’elle, avant d’être stoppé définitivement par les paroles de la brune.


- Je ne veux pas…


Elle avait prononcé les mots magiques, et le rouquin ne pouvait plus rien faire. Il n’allait pas la forcer, ce n’était pas on genre. Et dans le pire des cas, il y avait encore tout l’après-midi pour qu’elle change d’avis; après tout Toma était persuadé qu’elle hésitait, il suffisait de voir comment elle agissait, réagissait, et fuyait face à lui. D’ailleurs lorsqu’il la vit se retourner, cela ne fit que confirmer les soupçons du professeur, qui vint déposer un baiser sur le front de la brune, et lui adresser un sourire, pour la rassurer. Il ne lui en voulait pas le moins du monde même si oui, il était frustré, et surtout, il fallait qu’elle se tienne prête dans les heures à venir, car même s’il ne se montrerait pas aussi pressant, il ferait tout pour qu’elle craque la première; pour ne plus avoir à essuyer un nouveau refus. Toutefois, à en juger par l’attitude de son élève, qui avait entreprit de détourner son regard du sien, il n’aurait pas besoin de fournir autant d’effort. Le rouquin allongea ses jambes, posant ses deux mains sur le matelas, sans quitter Noeru des yeux, qui s’était remise dos à lui. Il ne comprenait sincèrement pas, qu’est-ce qu’elle pouvait bien se dire pour hésiter à ce point ? Elle n’en était même plus à sa première fois, alors cette fois, le rouquin ne comprenait même pas à quel niveau pouvait se situer le problème. Il réprima un soupir et ferma les yeux un instant, avant d’être surpris par un contact établi entre son dos et le matelas, ainsi que par le corps de l’adolescente qui exerçait une pression sur le sien. Il rouvrit donc les yeux, la fixant intensément.


- C'est pas fair-play. Tu n'es qu'un tricheur, de bases c'est toi qui à le plus de cartes et tu sais très bien que je ne pourrais pas m'en procurer d'autres.


Cartes ? S’en procurer d’autres ? Est-ce qu’elle parlait de ses femmes qu’il allait voir pour s’amuser ? Ou simplement du fait qu’il use de ses charmes pour essayer d’obtenir ce qu’il voulait de sa part ? Il lui jeta un regard interrogateur, mais pas en réponse à ses paroles, plus à ses gestes. Elle lui avait expressément dit qu’elle “ne voulait pas”, mais si elle le provoquait de la sorte, il ne savait pas combien de temps pourrait s’écouler avant qu’il ne résiste plus à la tentation. D’ailleurs, sa main s’était déjà reposée sur la taille de Noeru, et il la fixait intensément, sans même sourire, l’air on ne peut plus sérieux.


- Et toi tu en as de cachées, donc on est quitte.


Le sportif faisait référence au fait qu’elle ait d’abord refusé, pour au final le provoquer un peu plus encore. C’était purement du bluff, alors elle aussi trichait, après tout. Il ôta sa main de la taille de la brune, sans la quitter des yeux et un sourire narquois s’étira sur son visage. Elle avait dit “non”, et par conséquent, il allait simplement se montrer moins intéressé. C’est pourquoi après quelques secondes il la fit basculer pour se placer au-dessus d’elle, son sourire ne quittant pas son visage. Il la fixait toujours avec la même intensité alors qu’il approchait ses lèvres du cou de la brune. Toutefois, aucun contact ne se fit et le rouquin murmura quelques mots dans l’oreille de l’adolescente, faisant exprès de souffler dans le cou de cette dernière.


- Les pizzas ne vont pas tarder, ne t’en fais pas~ 


Son ton avait été sensiblement amusé, et il se redressa sur ces paroles, sans pour autant délivrer l’adolescente de ses jambes. S’il avait choisi ce sujet là, c’était pour faire comme l’adolescente un peu plus tôt, pas dans le but de la dissuader, mais plus de lui montrer que puisqu’elle avait refusé, il saurait résister. Et par conséquent il allait simplement fuir ce sujet, tout en agissant de manière suggestive mais innocente, pour la tourmenter un peu plus encore. Le professeur ne tarda donc pas à s’écarter totalement de la brune, ne la regardant même plus, ses yeux émeraudes se baladant entre l’heure affichée sur le réveil et son téléphone.

Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Dim 19 Oct - 19:19

Elle frémit lorsqu'il posa sa main sur elle, absorbé par son regard, encore une fois. Elle avait l'impression d'être au bord d'un précipice dans le quel elle pouvait tomber à tout moment. Chaque mot qu'il ajoutait, chaque regard ainsi que chaque geste la faisait vaciller un peu plus.

- Et toi tu en as de cachées, donc on est quitte.

Elle en cachait ? Sans s'en rendre compte ? Elle ne comprenait pas vraiment où il voulait en venir étant donné qu'il était difficile d'utiliser des tours qu'on avait pas conscience d'avoir dans son sac. Mais à vrai dire elle commençait à avoir de la peine à résonner, les pensées se mélangeaient dans sa tête afin de créer un pèle-mêle approximatif et incompréhensible. Noeru était à deux doigt de craquer pour de bon, elle n'aurait pas dû s'approcher encore. Elle bascula sur le dos, cette fois il prenait l'avantage mais elle n'allait pas s'en plaindre. L'étudiante le sentit s'approcher et attendit son baiser mais elle ne l'obtint malheureusement pas. Il avait décidé de jouer visiblement et la Noiraude se sentit horriblement frustrée. Plus encore en entendant :

- Les pizzas ne vont pas tarder, ne t’en fais pas~  

Il se fichait d'elle. Complètement. Pour lui dire ça de cette manière il devait bien avoir remarqué son état. Peut-être que c'était à cause de la fatigue mais elle lui en voulu affreusement pour ça. Certes elle ne voulait pas qu'il voit son corps, ni qu'il la compare ou quelque chose comme ça mais qu'il s'échappe de cette manière surtout après l'avoir provoquée de cette façon, c'était vraiment pas chic de sa part. Elle fit une mine boudeuse, plus encore en voyant à quel point il se désintéressa d'elle par la suite. Alors c'était comme ça ? Il voulait jouer à ce jeu ? Très bien. Noeru s'approcha doucement de lui et l'enlaça de la manière la plus délicate et calme possible dans son état. Elle posa sa tête sur l'épaule de son petit ami et passa ses mains sous son t-shirt, les promenant sur son torse. 

- ... ça tombe bien je suis affamée...

La phrase était sortie plus facilement qu'elle ne l'aurait pensé étant donné sa timidité et le sous entendu évident. Elle l'embrassa dans le cou mais ne lui laissa pas le temps de répliquer, le quittant presque immédiatement après. Elle se leva du lit et déclara, les joues en flamme :

- Tu as l'air bien occupé alors je vais me doucher.. ça ne te dérange pas ?

La jeune fille aux yeux bleus faisait bien sûr référence au fait qu'il soit soudainement si intéressé par son téléphone. Elle se doutait bien qu'il faisait ça pour l'embêter mais ce jour là elle n'était pas d'humeur à se laisser faire. En somme elle avait utilisé l'argument du portable comme lui avait utilisé celui des pizza quelques minutes avant. Elle se dirigea vers la porte marchant plus lentement qu'habituellement pour tenter de savoir si elle était parvenue à l'atteindre de cette façon. Ce n'était pas son terrain, elle avait l'impression d'être sur une patinoire en tong et maillot de bain mais elle ne voulait pas montrer de signes de faiblesse maintenant, elle attendrait d'être sortie pour pouvoir souffler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Dim 19 Oct - 20:47

Le rouquin resta de marbre lorsque l’adolescente l’enlaça de la sorte, le caressant délicatement sous son haut. Décidément, il avait bien fait de se faire mine de se désintéresser d’elle de la sorte. Il avait confirmation qu’elle avait envie de lui, tandis que lui sentait qu’il ne pourrait pas la laisser s’échapper sans rien tenter, ou même sans rien faire. Ce sentiment se fit d’autant plus fort lorsqu’il entendit la demoiselle prononcer ce “je suis affamée”, et même si Toma restait complètement de marbre, il avait pourtant extrêmement chaud. Et alors qu’il s’apprêtait à se tourner vers la brune pour lui dire qu’il fallait qu’elle arrête, car c’était elle qui avait refusé, elle s’était déjà écartée de lui et sortie du lit. Il se mordit la lèvre inférieure. S’il la laissait s’enfuir, il prenait le risque que toute l’excitation du moment ne retombe, qu’en prenant cette fameuse douche, elle ne recommence à aligner des pensées négatives à propos de lui. Il la regarda cependant s’éloigner doucement, manquant de rire en voyant avec qu’elle lenteur elle sortait de la pièce. Soit, cette fois aussi, ce serait lui qui ferait le premier pas. Il se leva silencieusement puis s’approcha discrètement d’elle, avant de poser violemment sa main sur la porte, fermant cette dernière brutalement, empêchant ainsi la brune de sortir de la chambre.


- Il faudrait savoir ce que tu veux, je ne sais plus à force.


Toujours la main sur la porte, il plaqua délicatement Noeru contre cette dernière avant de l’embrasser avec un peu plus d’élan, passant sa main libre sous le haut de la brune pour balader sa main sur son ventre, avant de simplement lui prendre la taille alors qu’il écartait son visage, la fixant avec intensité, lui adressant un sourire provocateur avant d’ôter sa main du corps de l’adolescente et de s’écarter d’elle pour lui jeter un regard mutin, comme s’il avait encore décidé de jouer avec ses émotions, comme il l’avait fait précédemment. Toutefois il ne lui laissa pas longtemps le bénéfice du doute puisqu’il alla éteindre son téléphone, puis ôter son haut, lui adressant un sourire narquois et prenant la parole d’une voix provocatrice.


- Tu sais bien que j’ai envie de toi, là.


Il marqua une pause, sans quitter son expression actuelle. C’était évident qu’elle savait, il avait rendu les choses assez claires, et puis ses derniers gestes suffisaient à confirmer les doutes de la jeune fille, si jamais elle en avait eu. Il se mordit la lèvre inférieure, souriant toujours à l’adolescente alors qu’il la fixait avec autant d’intensité qu’un peu plus tôt. Il fallait qu’il la débarrasse vite de ces fringues trop grandes, premièrement parce qu’elles ne lui allaient franchement pas, et surtout parce qu’elle n’aurait plus d’autre choix que de se laisser allerune fois ça fait. Il reprit la parole sans lui avoir laissé le temps de répondre.


- Mais tu sais aussi que je ne peux te forcer à rien~


Il se tut quelques instants. Il faisait clairement référence à son "je ne veux pas", souhaitant le lui faire regretter pendant quelques seconde. Il jouait les imbéciles, sachant pertinemment qu’elle était tout autant, voire plus frustrée à l’idée que rien ne se passe aujourd’hui. Mais selon Toma, l’élan était déjà pris et il n’y avait plus de retour possible, alors il ne s’en souciait pas. Il s’approcha lentement d’elle, le regard toujours aussi perçant et intense, mordant toujours sa lèvre inférieure.


- D’un côté…


Il se pencha pour la mordiller délicatement dans le creux de son cou, sa main de l’autre côté sur la nuque de la demoiselle. Ce n’est qu’après quelques instants qu’il se redressa, le regard brillant d’amusement et de hâte. Il reprit la parole d’une voix un peu plus aguicheuse, après avoir fait mine de réfléchir pendant quelques secondes.


- Quel genre d’hôte cela ferait de moi, si je te laissais t'affamer ?


Il remettait sur le tapis les paroles de l’adolescente. Il savait que si elle n’avait pas dit une chose pareille, il n’aurait certainement pas réagi aussi vite. Il l’aurait laissée patauger encore quelques minutes, ou serait même allé la rejoindre dans la salle de bain, sans aucun complexe. Il lui mordilla la lèvre inférieure pendant quelques instants, la faisant languir pour un baiser puisqu’il voulait voir ses réactions. Toutefois, il avait cette fois profité de la proximité pour la débarrassé de son pantalon de jogging, ridiculement trop grand. Après tout, le T-shirt pouvait passer, les filles qui portait les haut trop grands, ça  pouvait même parfois être plutôt pas mal, mais le pantalon trop grand, ce n’était pas le mieux. D’ailleurs il n’avait eu aucun mal à lui retirer le vêtement qui était rapidement tombé après que le rouquin ait amorcé le geste. Après quoi, le rouquin avait passé sa main sous le haut de sa petite-amie, lui souriant toujours avec malice, ayant écarté son visage de cette dernière pour mieux la voir.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   Dim 19 Oct - 23:26

- Il faudrait savoir ce que tu veux, je ne sais plus à force. 

Elle avait été surprise par son geste mais ne pu refréner un léger sourire qu'elle s'efforça de vite effacer. Elle devait admettre qu'il avait raison et elle même parfois ne savait plus où elle en était. Elle se laissa embrasser, profita et participa. Encore une fois elle frissonna en sentant sa main sur son ventre. Même si elle avait voulu opposer une résistance pour continuer le jeu qu'il avait amorcé elle n'aurait pas pu tant elle était emportée par l'action. Elle le regarda s'éloigner d'elle la moue boudeuse. Pourquoi est-ce qu'il continuait d'agir comme ça ? Elle avait pourtant bien fait comprendre qu'elle ne voulait plus de ce jeu, qu'elle souhaitait passer à la suite ? Mais elle fut heureuse de voir que lui même n'avait plus l'intention de laisser traîner les choses encore longtemps. Aussi, la température de son corps augmenta quand elle le vit enlever son t-shirt.

- Tu sais bien que j’ai envie de toi, là.

Elle recula d'un pas pour s'adosser complètement à la porte et le regarda avec un sourire légèrement espiègle et tinté de cette innocence qui la caractérisait. Oui elle commençait à s'en rendre compte, même si elle avait toujours du mal à le croire. Cette mannequin pouvait bien aller se faire voir. Peut-être même que Toma aurait plus de mal à se passer son corps que de celui de cette pimbêche à talons. Cette idée la fit légèrement sourire mais la rassura. Elle aimait penser que quoi qu'il arrive il reviendrait vers elle mais elle aurait préféré qu'il n'ait pas à revenir dans le sens ou il n'irait pas voir ailleurs.

- Mais tu sais aussi que je ne peux te forcer à rien~

Noeru soupira. Il était impossible. Est-ce qu'il aller lui donner ce qu'elle souhaitait une bonne fois pour toute ? Et puis il avait déjà enlevé son t-shirt, c'était trop tard pour faire marche arrière. Il avait l'air de savoir lire dans ses pensées car c'est à ce moment là qu'il la rejoint, accompagné de cette expression ultra sexy qui donnait du fil à retordre à la demoiselle qui avait de plus en plus de mal à rester sagement à sa place. C'est pourquoi elle fit les derniers pas les séparant.

- D’un côté… 

« D'un côté... » ? Elle n'eut pas tout de suite le loisir d'écouter la fin de sa phrase étant donné qu'il avait commencé à jouer avec la peau de son cou. Elle le laissa faire à sa guise, elle aimait quand il logeait ça tête à cette endroit autant que quand elle-même le faisait. Elle y était particulièrement sensible et puis elle pouvait facilement passer sa main dans ses cheveux, ainsi que les sentir quand il était si proche. Elle fini tout de même par lui demander :

- « D'un côté.. »...? en un souffle traduisant parfaitement son état actuel.

Pourtant elle regretta presque sa question quand elle le vit s'éloigner pour y répondre.

- Quel genre d’hôte cela ferait de moi, si je te laissais t'affamer ?

Elle rit doucement, lui confiant qu'il serait un hôte abominable s'il faisait une telle chose. Toutefois elle se crispa légèrement en sentant son pantalon trop grand glisser le long de ses jambes. Mais elle fit de son mieux pour ne pas y penser et recadrer son attention sur Toma, plus attirant que jamais. Elle le poussa délicatement en direction du lit, bien décidée à profiter aux mieux de leurs retrouvailles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout s'arrange ? (PV Noeru)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout s'arrange ? (PV Noeru)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Zone Daitako :: Quartier Résidentiel Shimura :: Appartement n°19 : Toma Sayashi-
Sauter vers: