AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 Kidnapping~ (PV Noeru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Kidnapping~ (PV Noeru)   Mar 14 Oct - 1:04

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le célibat semblait réussir au rouquin. En effet, libéré de toutes les obligations liées à une relation amoureuse, il avait enfin pu revenir à la fréquence normale d’activités nocturnes qu’il avait l’habitude de pratiquer avant de s’emprisonner dans une relation stable. Et le mieux était certainement que ce passage du statut d’homme en couple à celui d’homme célibataire s’était fait de manière cachée et discrète, et il savait qu’il ne craignait rien de la part de la brune. Il était revenu à sa vie d’excès d’autrefois et même s’il devait admettre qu’il avait aimé, et qu’il aimait toujours, sincèrement Noeru, il était heureux de pouvoir s’adonner à de telles activités sans pour autant justifier de ses actes devant l’adolescente. Il était libre, complètement libre, et il pouvait jouer avec n’importe quelle fille sans avoir peur que la brune ne le découvre et n’en souffre. Et ce, au grand damne de Sayumi, qui avait tenté plusieurs fois de le raisonner, sans succès. Lui voulait simplement profiter au maximum de ce sentiment là pour éviter de laisser une quelconque place pour des regrets, des sentiments de manque, et une volonté de se remettre avec elle. Car il le savait, s’il ne se changeait pas les idées, il allait sans cesse penser à elle, et c’était quelque chose qu’il souhaitait éviter à tout prix.

Toutefois il ne put profiter de cette phase que pendant un court laps de temps, soit moins de trois semaines, la réalité le rattrapant bien vite quand le sujet principal des réunions pédagogiques devint Noeru et ses absences bien trop fréquentes aux cours. La plupart du corps enseignant s’inquiétait pour la brune et de sa réussite scolaire, mais visiblement, aucun n’avait osé prendre des nouvelles, ou même se rendre à l’hôpital. Et bien évidemment, ayant eu vent des allers et venues du sportif à l’hôpital à la fin de l’année scolaire précédente, c’était lui qui avait été chargé de prendre de rapporter des nouvelles de l’adolescente. Bien sûr il ne s’était pas donné tant de peine, il avait tout bêtement posé des questions à Misaki au nom de toute l’équipe pédagogique, lui demandant si elle savait quand est-ce que la brune reviendrait, si cette-dernière parvenait bien à rattraper; et il avait bien sûr ajouté une question pour lui, la questionnant donc sur le moral de l’adolescente par la même occasion. Il n’avait pas obtenu de réponses très intéressantes, comme il s’en doutait, mais une chose était sûre, ce qu’il avait cherché à éviter était peu à peu en train de l’atteindre et la brune commençait sérieusement à lui manquer. Ou du moins, plutôt que de regretter sa relation, il regrettait d’avoir été aussi mauvais, et aussi distant. Il aurait aimé qu’elle sache qu’il l’aimait sincèrement, ou même l’embrasser une dernière fois, pour être sûr qu’il pourrait la récupérer. Mais maintenant il était persuadé de l ‘avoir perdu à tout jamais, il savait qu’il avait abusé, même s’il était toujours persuadé que ce n’était pas de son entière faute, il s’en voulait plus de l’avoir quittée ainsi, sous le coup de la colère, et non pas après y avoir réfléchi. Surtout qu’il avait été dur, et vraiment mauvais avec la brune. D’ailleurs, c’est cette colère qui l’avait fait opérer plusieurs changements dans sa vie, il avait commencé à s’isoler de sa famille et de ses amis proches, privilégiant les coups d’un soir qui au moins ne lui posaient pas de questions stupides, il avait fait refaire son appartement, changé de voiture, de numéro de téléphone et surtout, il avait recommencé à se plonger sérieusement dans les Arts martiaux, sport qui le détendait au final plus que ses sorties quotidiennes, même s’il appréciait autant l’un que l’autre.

Ce jour-là avait été une journée assez banale, il s’était couché à six heures et levé à quatorze heures, puis était allé s’entraîner jusqu’à dix-sept heures, pour finalement rentrer chez lui pour se préparer à sortir. Il avait donné rendez-vous à une jeune femme pour dix-huit heure, afin de la balader un peu et de la voir s’enfoncer, étant donné qu’elle opposait toujours une légère résistance face à lui, résistance factice puisque le rouquin l’avait entendue parler de lui à ses amies en termes plutôt élogieux. Il se réjouissait d’avance et c’est ainsi qu’il prit tranquillement sa voiture pour aller rejoindre son jouet pour la soirée, sachant pertinemment que c’était la dernière soirée qu’il passait en sa compagnie, puisqu’elle était au final déjà piégée par le sportif, et qu’elle n’avait plus qu’à baisser sa garde et croire en ces belles paroles qu’il lui sortirait pendant tout le repas.
Alors qu’il traversait la rue principale de la ville, le rouquin crut reconnaître la silhouette de Noeru et faillit s’empresser de s’approcher pour s’assurer que c’était bien elle. Si c’était bien elle, elle semblait avoir reprit du poids, qui était une bonne nouvelle en soi, mais visiblement son moral ne semblait pas suivre. Bon, il se disait que de toute façon, si elle avait réussit à remonter la pente au niveau physique, le mental ne tarderait pas non plus. Pour s’assurer qu’il ne rêvait pas, le rouquin prit son téléphone et composa le numéro de la brune, avec un peu de chance, puisqu’elle ne connaissait pas ce numéro, elle allait répondre… Toutefois, il n’eut pas à attendre qu’elle réagisse à la sonnerie puisqu’elle s’était approchée, marchant sur le trottoir juste à côté de lui, et il avait par conséquent été capable de reconnaître clairement son visage, s’ôtant ainsi toute possibilité de douter.

Il ne réfléchit pas à ces actes par la suite. Il était sorti de sa voiture, puis sans un mot pour l’adolescente, l’avait prise par le poignet et fait rentrer dans le véhicule, sur le siège du passager, puis avait verrouillé les portières avant de reprendre la route bien plus rapidement, sans vraiment savoir où il allait, pourquoi est-ce qu’il avait fait une telle chose, ni même quand est-ce qu’il s’arrêterait. D’ailleurs au fur et à mesure qu’il conduisait, ses mains se crispaient sensiblement sur le volant. Il se sentait stupide, et surtout, il savait qu’il allait encore la faire souffrir en s’accrochant à elle de la sorte. Mais il n’avait pas pu s’en empêcher, elle lui avait bien trop manquée. Il avait même oubliée l’autre femme qu’il était sensée voir, seule Noeru comptait. Il ne prit pas la parole avant un long moment, peut-être vingt minutes, voire trente, puis finalement il se manifesta, sans pour autant quitter la route des yeux, ou même ralentir.


- C’était plus fort que moi…


Le ton de sa voix était faible et il avait presque murmuré ces paroles, il n’arrivait même plus à se contenir, ni même à se cacher; il l’avait fait pendant ces quatre dernières semaines et il en était fatigué. Le fait qu’elle lui ait manqué, qu’il l’aimait bien plus que ce qu’il n’avait jamais voulu avoué. Il n’était pas pour l’épanchement de ses sentiments, déjà qu’il allait devoir justifier de cet enlèvement auprès de sa victime, il se voyait mal lui dire ce qu’il ressentait vraiment, en plus. Toutefois ses lèvres n’attendirent pas son autorisation pour lâcher ce qu’il avait ressenti ces dernières semaines.


- Tu me manques.


Il se raidit un peu plus, ses mains serrant le plant avec force alors qu’il accélérait sensiblement, comme si c'était son coeur qui appuyait sur la pédale. Ce n’était pas un “tu m’as manqué”, mais "tu me manques", il impliquait de manière ostentatoire que non, elle ne faisait en aucun cas parti du passé, qu’il ne parvenait pas à se remettre de l’erreur que lui avait commise, et surtout, il impliquait par de telles paroles qu’il regrettait cette rupture. Il n’arrivait pas à y croire, il le lui avait dit, et de la manière la plus ridicule qu’il soit. Il n’aurait jamais dû s’approcher d’elle ce soir, il aurait dû se contenter de l’autre blonde, taille de mannequin et poitrine généreuse, sans se soucier de ses sentiments à lui. C’était réellement la dernière fois qu’il suivait ses émotions.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Kidnapping~ (PV Noeru)   Mar 14 Oct - 20:15

C'était samedi et Noeru avait pu sortir étant donné la docilité dont elle avait fait preuve jusqu'à présent. Comme elle avait son week-end de libre Misaki l'avait invité à venir se changer les idées en ville avec elle. Elles avaient commencé par le centre-commercial, avant de poursuivre par la salle d'arcade et finir par aller manger le goûter dans le salon de thé préféré de la blonde. Mais malgré tous ces lieux fort distrayant en temps normal, l'après midi avait été loin d'être des plus joyeuses. La noiraude s'était contenté de suivre sa camarade, acquiesçant de temps à autre, le regard toujours perdu dans le vague. Après tout qu'elle soit ici ou ailleurs ça ne changeait rien au problème. Elle était encore empêtrée dans ses pensées. La rupture n'avait été qu'un coup de marteau de plus sur le clou qui la traversait maintenant de part en part. L'adolescente essayait tant bien que mal de l'arracher mais elle ne s'y prenait malheureusement pas de la bonne manière.

Une fois la journée fini elle dû rentrer seule a l'hôpital étant donné que sa meilleur amie ne pouvait pas la raccompagner. Elle avait une soirée prévue avec un garçon qui lui plaisait bien et elle en était sûr : « Cette fois c'était la bonne ». Bien entendu elle avait demandé à Noeru si le fait de se débrouiller pour le retour ne lui posait pas de soucis et comme cette dernière s'en fichait la demoiselle à grosse poitrine n'avait pas insisté. Après tout elle avait déjà fait tellement d'efforts qu'elle pouvait bien s'accorder la soirée. L'étudiante aux yeux bleus marchait donc seule, suivant ses pas étant donné que personne ne l'accompagnait. Ceux-ci l'égarèrent en ville. Elle réfléchissait toujours à sa récente séparation, ou pour être plus juste elle se contentait de broyer du noir. La jeune fille ne faisait aucuns raisonnements, elle se répétait juste les mêmes paroles, sans arrêts. Et quand elle changeait de disque, ce sont ses souvenirs qui prenaient le relais. Mais elle fut interrompue, encore. quelqu'un lui avait attrapé le poignet et à peine s'était elle rendu compte de qui était son agresseur, qu'elle était déjà dans sa voiture. Elle n'avait rien eu le temps de faire que l'homme avait déjà démarré le véhicule. La noiraude resta crispée et paralysée de nombreuse minutes. Ce qui se passait là était totalement illogique et elle ne savait pas comment réagir face à cette événement pour lequel elle n'était de toute évidence pas préparée. Elle expira et se détendit, essayant d'analyser la situation méthodiquement.

Point 1 : Elle s'était faite enlevée
Point 2 : son kidnappeur était Toma
Point 3 : il l'avait quitté depuis ce qui lui semblait être une éternité.

Mais encore une fois même en débutant comme ça, en séparant les éléments clés, elle était incapable de faire un résonnement logique. Cela faisait trop longtemps qu'elle n'était pas parvenue à se reposer et puis le voir la mettait en plus dans tout ses états. Le fait qu'il se contredise à ce point ne l'aidait pas non plus. Finalement le jeune homme pris la parole en premier et Noeru ressenti comme un choc dans sa poitrine en entendant sa voix.

- C’était plus fort que moi…

Elle ne répondit rien, ne comprenant pas ou il voulait en venir.

- Tu me manques.

« ... Oh. » fut le seul son qui sortit de sa bouche dans un premier temps. Il était neutre et calme, comme si elle s'en fichait éperdument. Mais la réalité était tout autre. Son coeur ses déchaînait à l’intérieur de sa poitrine et les larmes lui montaient aux yeux. Au bout de quelques minute, le temps d'encaisser le choc elle demanda la voix tremblante.

- Tu te fiches de moi ?

Elle tourna enfin la tête dans sa direction et elle déduit directement au soins qu'il avait mis à sa tenue qu'il allait voir une fille. Certes ça aurait pu être un rendez-vous d'affaire, un mariage, une fête de famille ou qu'importe mais Noeru avait même pas envisagé ces possibilités. C'était son genre après tout, pourquoi serait-elle allé cherché plus loin, surtout dans l'état dans le quel elle était. Mais elle n'en fit pas de cas car premièrement ils n'étaient plus ensemble mais en plus même quand ils l'était il allait voir ailleurs. En revanche même si elle ne lui avait piqué aucune crise son coeur s'était serré comme un citron dont on extrait le jus.

- Laisses-moi descendre.

La noiraude était a deux doigt de craquer et d'éclater en sanglot mais elle faisait au mieux pour se contenir.

- Tu m'as dis que tu as eu tout ce que tu voulais alors pourquoi est-ce que tu t'acharnes contre moi!

Elle avait haussé la voix au fur et à mesure de sa phrase et avait finit en pleure. Depuis le temps que son visage était dénué de toute expression, elle ressentit comme une sorte de libération désagréable mais au fond d'elle elle avait l'impression qu'après ça tout irait mieux. Même si le voir était douloureux, au moins il avait le mérite d'avoir débloqué quelque chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Kidnapping~ (PV Noeru)   Mar 14 Oct - 22:08

Toma était resté silencieux depuis qu’il lui avait dit qu’elle lui manquait. Il n’en revenait toujours pas de le lui avoir dit comme ça, sans réfléchir, et il se sentait vraiment stupide. Il n’aimait pas être vu ainsi, et il n’avait pas l’habitude de dire ce qu’il ressentait, par conséquent il regrettait son acte et il se dit alors qu’il aurait mieux fait de passer son chemin et de la laisser sur le bord de la route, tranquille. Ce n’était pas en la forçant à le suivre qu’il allait arriver à se faire à l’idée qu’ils étaient séparés. Lorsqu’il l’entendit prendre la parole, son coeur se serra et il accéléra un peu plus, calmant ses nerfs sur la pédale plutôt que sur lui ou l’adolescente. Est-ce qu’il se fichait d’elle ? Non, il avait été rarement aussi sérieux, et la sentir aussi énervée par lui le mettait dans un état second. Si c’était pour entendre des mots pareils, il aurait préféré être seul sur la route, puisqu’il ne savait plus comment il allait trouver la volonté de s’arrêter pour affronter le regard de son élève.

Il ignora de nouveau l’adolescente lorsque cette dernière lui demanda de la laisser descendre, mais il se crispa un peu plus encore. Elle voulait vraiment qu’il la laisse dans ce coin tout à fait perdu en dehors de la ville ? Ils avaient beau s’être quittés, elle ne pouvait pas lui demander une telle chose. Il se sentait à deux doigts de craquer et de tout lui dire, d’un coup. Peut-être que cela lui ferait du bien, mais quand il ensuit à cette éventualité, il était persuadé qu’il se sentirait plus idiot qu’autre chose. A la place il continua sa route, sans jeter un regard à la brune, prêtant une attention particulière à la route qui devenait de plus en plus sombre au fil des minutes, dirigeant ainsi ses pensées vers d’autres sujets bien moins énervants. Est-ce que l’adolescente avait un couvre-feu ? Elle risquait des problèmes si elle rentrait tard ? En réalité si le rouquin se posait ces questions, c’était uniquement dans le but de se changer les idées, par conséquent il se concentrait sur la route, ainsi que des questions de second ordre concernant Noeru.


- Tu m'as dis que tu as eu tout ce que tu voulais alors pourquoi est-ce que tu t'acharnes contre moi!


Le ton avec lequel elle avait prononcé cette phrase et surtout les pleurs qui avaient suivi avait fait oublié à Toma la route, le fait qu’il roule bien trop vite et le fait que lui ne porte pas de ceinture. Il avait freiné brutalement, son bras devant le corps de l’adolescente pour éviter qu’un quelconque accident ne la fasse s’éterniser un peu plus encore à l’hôpital. Pourquoi s’acharnait-il, quel genre de question était-ce ? Il avait pourtant été on ne peut plus clair. Qu’est-ce qu’elle ne comprenait pas dans “Tu me manques” ? Qu’est-ce qui était compliqué, qu’est-ce qui n’était pas clair. Il déverrouilla les portes de la voiture, pour la laisser s’en aller puisqu’elle le souhaitait tant, mais avant toute chose, il prit la parole, la voix ébranlée par toutes ces émotions parmi lesquelles il était incapable de faire le tri.


- Je m’acharne parce que je suis un égoïste. Et un idiot. Et un gamin.


Il marqua une pause, n’osant toujours pas se tourner vers elle. Il fixait toujours la route et ses mains se trouvaient toujours sur le volant pour l’une, et devant le corps de la brune pour l’autre, et ce bien que le véhicule soit maintenant à l’arrêt. Toutefois il ne tarda pas à ramener son autre main à côté de celle se trouvant sur le volant, sans pour autant bouger le reste de son corps. Il ne voulait pas affronter le regard de l’adolescente, il ne s’en sentait pas capable. Il reprit la parole quelques secondes plus tard, la voix loin de s’être calmée, tremblant un peu plus encore, bien qu’il essayait de mettre le plus de distance possible entre lui et l’adolescente en parlant.


- Je n’ai jamais voulu que ça se termine comme ça.


Il posa ses coudes sur le volant et prit son visage dans ses mains. Il était bien plus épuisé qu’il ne le pensait. C’était ce qu’il gagnait à travailler avec acharnement, puis à multiplier les soirées bien arrosées derrière. Et puis sur le plan moral, lui aussi avait souffert, même s’il avait refusé de le laisser entrevoir par quiconque. Il avait tellement regretté s’être séparé d’elle de la sorte, sans même prendre le temps de l’écouter, ni même d’essayer de comprendre le point de vue de la brune. Tout de suite, il lui avait reproché de s’accrocher à la vision de ce Toma absolument abject. Bien sûr, il ne niait pas être cette personne, au contraire même, il était même plus souvent ce gars-là que celui qu’il était en train de montrer à la brune. Il s’en était voulu de s’être montré aussi impatient, d’avoir aussi peu réfléchi, et au final de n’avoir pensé qu’à lui. Il aurait voulu pouvoir répondre à ses questions si elle en avait, il aurait voulu être présent pour la soutenir. Après tout, c’était de souvenirs le concernant dont il s’agissait. Alors la faute n’était pas entièrement sur l’adolescente, et puis il aurait pu y trouver une parfaite occasion de se racheter, ou au moins de faire en sorte que son ressentiment pour lui ne soit pas si grand. Il poussa un soupir avant de répéter d’une voix brisée.


- Je me hais.


Même s’il l’avait voulu, il n’aurait pas pu en dire plus, c’était tout ce qui lui traversait l’esprit à présent, et il avait complètement baissé sa garde, n’étant plus en état de se contenir. Voir l’adolescente, l’entendre pleurer ainsi par sa faut l’avait mis dans tout ses états. Il passa son index et son pouce sur ses yeux avant de se retourner vers l’adolescente, la regardant enfin un peu plus longuement. Elle aussi semblait épuisée. Il ne savait absolument pas comment elle avait bien pu vivre ces dernières semaines, mais ça n’avait pas l’air d’avoir été une partie de plaisir non plus, même s’il pouvait aisément constater qu’elle avait reprit du poids, ce qui était une bonne nouvelle en soi. Il jeta un regard à son téléphone, hésitant à appeler un taxi pour qu’elle puisse rentrer sans avoir à souffrir de la présence du rouquin. Il commença à composer le numéro au cas où elle déciderait de sortir, après tout il refuserait de la laisser faire du stop dans un endroit pareil.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Kidnapping~ (PV Noeru)   Mar 14 Oct - 23:45

La peur qu'elle avait ressentit lorsqu'il s'était arrêté avait brusquement fait cesser ses pleures. La jeune fille avait vu sa vie défiler devant ses yeux. Est-ce qu'il était fou ? Ses yeux étaient grand écarquillés et sa respiration tremblante et saccadée. Peut-être était-ce la fatigue qui la faisait dramatiser ou alors elle avait sincèrement été à deux doigts de passer à travers la vitre. Dans les deux cas s'il ne lui était rien arrivé c'était grâce au bras de son professeur. En somme comme à son habitude il l'avait mise en danger pour mieux la protéger en suite mais.. si elle avait mis sa ceinture elle n'aurait rien eu à craindre...

- Je m’acharne parce que je suis un égoïste. Et un idiot. Et un gamin.

Elle tourna la tête vers lui, mais toujours choqué elle ne réalisa pas immédiatement ce qu'il venait de dire. Ce n'est qu'en entendant la phrase suivante et son intonation qu'elle fit le liens avec la première.

- Je n’ai jamais voulu que ça se termine comme ça. 

Noeru baissa les yeux. Elle se sentait mal de l'avoir condamné comme ça. Elle l'avait maudit des mois durant sans penser une seule fois à lui, de manière sincère. Mais il avait tout de même été horrible avec elle et elle ne savait pas si elle pourrait lui pardonner si facilement.

- Pourtant tu l'as fait.. Murmura-t-elle légèrement boudeuse, les larmes toujours au bord des yeux. 

- Je me hais.

L'entendre dire ça de cette manière lui fendit le coeur. Elle s'enfonça dans son siège, mal à laisse et essuya directement les quelques gouttes salées qui tentaient de s'échapper sur son visage. Quand elle le vit commencer à composer un numéro elle saisit doucement son portable et annula l'action. À chaque fois qu'il appelait quelqu'un quand elle était avec lui c'était une personne qui les séparerait d'une manière ou d'une autre. Elle se doutait que cette fois ce n'était ni une fille ni les urgences mais elle ne voulait prendre aucun risque. Elle devait encore lui parler.

- Tu.. tu m'as fais beaucoup de mal... vraiment beaucoup de mal...

Elle posa l'appareil sur la plate forme face à elle et ouvrit lentement la portière pour sortir du véhicule. Elle contourna en suite ce dernier et alla ouvrir du côté de Toma, hésitante, se penchant pour être à sa hauteur.

- ... Mais le point positif... c'est que je doute que tu puisses faire pire...

Elle lui tendis la main pour l'inviter à sortir, après avoir sécher les dernières larmes au coins de ses yeux. Un très très léger sourire se dessina sur son visage.

- Je te laisses encore une chance.. Mais je pense que ce sera la dernière... Je suis encore fragile alors.. prends soins de moi s'il te plaît...

Elle ne disait pas que de son côté elle ne ferait pas d'efforts. Elle ne disait pas qu'elle même n'avait pas fait d'erreurs. Noeru était bien consciente qu'elle devrait y mettre du siens et mûrir un peu. Mais elle pensait que pour le coup la question n'était pas là et puis si elle cessait d'être préoccupée en permanence elle aurait sûrement bien plus de facilité à penser à lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Kidnapping~ (PV Noeru)   Mer 15 Oct - 1:06

Le contact de la main de l’adolescente saisissant son téléphone manqua de le faire sursauter mais il parvint à contenir sa surprise. Du moins dans les gestes puisqu’il était clair sur son visage qu’il ne s’attendait pas à ce que l’adolescente ait cette réaction. En fait, il ne s’attendait même pas à ce qu’elle reste, et se demandait presque pourquoi elle était toujours là. Elle n’avait pas de raisons de rester, il lui avait dit ce qu’il avait à lui dire, et même s’il se sentait stupide, il en était au moins délivré. Ce n’était pas comme ça qu’il l’imaginait, et d’ailleurs il avait espéré se sentir un tant soit peu soulagé, mais bien au contraire, il s’en voulait d’essayer de la retenir, alors que peut-être elle commençait tout juste à passer à autre chose. Il ne savait plus, il était totalement perdu et confus, si bien qu’il resta sans rien dire, et sans rien faire pour les minutes qui suivirent, écoutant simplement ce que l’adolescente avait à lui répondre.


- Tu…tu m'as fais beaucoup de mal… vraiment beaucoup de mal…


Le rouquin s’adossa sur le dossier, fixant le plafond du véhicule alors qu’il entendait l’adolescente sortir. Il ferma les yeux. Alors c’était tout ? C’était vraiment fini ? Il poussa un soupir. Au moins, ils se quittaient sans éclats de voix, et l’adolescente savait comment Toma se sentait par rapport à tout cela. Elle savait au moins qu’il l’avait sincèrement aimée et qu’il aurait du mal à se remettre de cette rupture plus que de toutes les autres, qu’il n’avait pas fait l’utiliser qu’à des fins de divertissements, mais que de réels sentiments étaient venus se greffer à celui de possessivité qu’il avait très vite acquis en jouant avec elle. Elle savait qu’au delà d’un simple jouet qu’il aurait oublié en quelques semaines, il tenait vraiment à elle et n’avait pas voulu la blesser, du moins pas dans la seconde partie de leur relation. Sa tête légèrement en arrière et les yeux fermés, il fut brusquement ramené à la réalité en entendant sa portière s’ouvrir, sursautant légèrement alors qu’il se redressait. Il jeta un regard interrogateur à la brune qui se trouvait à l’extérieur, penchée pour que leur visages soient à la même hauteur.


- Mais le point positif… c’est que je doute que tu puisses faire pire…


Le rythme cardiaque du sportif s’accéléra sensiblement, la voir si proche tout d’un coup, après un mois pendant lequel il ne l’avait absolument plus vue. Il la fixait droit dans les yeux, cherchant des réponses. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Il ne comprenait pas. Il pouvait réellement faire pire, il avait toujours le moyen de la blesser si elle s’accrochait à lui. Lorsqu’elle lui tendit sa main, il était tellement perdu qu’il sortit du véhicule sans la prendre. D’ailleurs au delà d’une absence de sa part, il n’osait simplement pas y croire et refusait par conséquent de se bercer d’illusions. Son regard traduisait ces émotions de confusion et de désordre dans son esprit. Il n’y a même pas cinq minutes, elle lui demandait de la laisser partir, et maintenant elle lui tendait sa main ? Elle lui accordait une nouvelle chance ? Si facilement ? Sans condition ? Sans lui en vouloir ? Non il n’arrivait pas à comprendre. Il ferma la portière pour s’y adosser, prenant de nouveau son visage dans ses mains, se sentant prêt à craquer de nouveau. Décidément il ne la comprenait pas.


- Tu me rends fou.


Les mots lui avaient échappé et il les avaient plus prononcés pour lui qu’à l’attention de la brune. Il poussa un soupir. Vraiment, il n’en avait pas demandé tant. Il avait simplement cherché à ce qu’elle comprenne que cette relation n’était pas qu’un amour à sens unique, mais partagé, et qu’il ne s’était pas autant engagé avec elle dans le but unique de coucher avec elle. Certes ça avait été son objectif premier, mais il avait vite évolué en quelque chose de plus grand. Sans oser ôter ses mains de devant ses yeux, il continua.


- Je ne voulais pas d’une nouvelle chance…


Bien sûr il entendait par là qu’il ne s’y attendait pas. Les mots sortaient difficilement, sa gorge était comme nouée et il craignait toujours de trop en dire, de craquer et de se laisser aller. Noeru l’avait déjà vu ainsi, et il estimait que c’était assez humiliant. Elle l’avait même vu pleurer, bon sang quand il y repensait, il avait envie de prendre sa voiture et de rouler jusqu’à ce que la route se termine. Malheureusement c’était le désavantage du Japon face aux Etats-Unis, il y avait beaucoup moins matière à se détendre en prenant la route : le trafic était bien plus encombré, et le pays beaucoup moins grand.

Il soupira, sachant qu’il allait craquer d’un moment à l’autre. Ainsi, pour éviter qu’elle y assiste, il s’approcha lentement d’elle et l’attira contre lui, sans rien dire, son coeur parlant certainement pour lui. Il vint assez vite l’enlacer pour éviter qu’elle ne bouge et qu’elle ne voit les rares larmes qui risquaient peut-être de s’écouler dans les minutes à venir. Il faisait tout pour les retenir, il se mordait la lèvre inférieure, se battaient intérieurement si bien que sa tête lui faisait mal. Toutefois il ne pu les retenir bien longtemps, comme il l’avait prévu, et lorsqu’il les sentit s’écouler le long de ses joues, il resserra son étreinte autour du corps de l’adolescente. Vraiment, elle ne pouvait pas le voir comme ça.
Il mit bien cinq minutes à se calmer, puis relâcha la pression qu’il exerçait autour du corps de l’adolescente, essuyant rapidement ses yeux pour en revenir à son attitude précédente, espérant qu’elle soit trop occupée par autre chose pour remarquer quoi que ce soit. C’est alors qu’il prit la parole d’une voix un peu plus secouée que précédemment.


- N’oublie plus que je t’ai aimée sincèrement.


Il savait qu’il n’aurait pas dû parler. Mais il entendait par là qu’il allait saisir sa dernière chance, mais si quelque chose venait mettre un point final à cette relation, il n’y aurait rien à regretter. Après tout il n’aurait pas fait que jouer avec elle, mais il aurait vraiment essayé de faire fonctionner les choses. Elle semblait souvent oublier que même s’il faisait preuve d’une confiance en lui à toute épreuve, il n’avait encore jamais eu de relation comme celle-ci, avec de vrais sentiments, et avec une personne qu’il pouvait sans problème qualifier de “petite-amie”. Il s’écarta d’elle, retourna s’adosser à sa voiture qui était sur le bord de la route.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Kidnapping~ (PV Noeru)   Mer 15 Oct - 21:30

- Tu me rends fou. 

- ça nous fais un joli point commun..
murmura-t-elle.

- Je ne voulais pas d’une nouvelle chance….

Noeru baissa les yeux, n'arrivant pas à comprendre dans quel sens il disait ça. Est-ce qu'il était en train de refuser ? Où bien est-ce qu'il disait ça comme il aurait dit « je n'en espérait pas tant ». Et puis il ne lui semblait pas l'avoir déjà vu comme ça par le passé, il semblait comme.. bouleversé. Comme elle n'avait rien sur quoi s'appuyer, elle commença à paniquer, sans que ce soit nettement visible de l’extérieure. Mais elle n'eût pas le temps de s'enfoncer, Toma l'avait serré contre elle. Cela faisait tellement longtemps qu'ils n'avaient pas été si proche et elle refusait de croire que c'était une manière de lui dire adieu. Mais une chose rendit ce moment plus ambigu encore : Elle sentit une larme s'écraser contre le bas de sa nuque, proche du début de son épaule. Noeru se crispa. Elle ne savait sincèrement plus quoi penser et elle prit peur. Elle n'avait vu Toma craquer qu'une seule fois au par avant et ils se connaissaient maintenant depuis plus d'un ans. S'il le faisait c'est qu'il était à bout. Est-ce qu'elle en était la cause principale ou est-ce qu'elle n'avait fait qu'y contribuer ? En tout cas la jeune fille avait le sentiment de ne pas y être pour rien. Elle leva sa main, tremblante et la passa dans le dos du professeur. Elle ne savait pas comment réagir mais elle était sûre d'une chose le connaissant : il ne fallait pas qu'elle lui montre qu'elle était au courant de l'état dans le quel il était. Elle se contenta donc de le serrer dans ses bras en attendant que ça passe et de bien rester logée dans les siens. Il finit par s'écarter, adoptant la même attitude que plus tôt et elle savait qu'elle ne tarderait pas à avoir ses réponses.

- N’oublie plus que je t’ai aimée sincèrement. 

Pourquoi n'était il pas plus explicite ? Pourquoi avait-il utilisé l'imparfait ? Au final elle était presque encore plus perdue qu'avant qu'il ne prononce ces mots.

- e-excuse moi mais.. ça veut dire que tu acceptes, ou.. ?

Elle croisa mentalement les doigts pour que ce soit le cas. La colère qu'elle éprouvait contre lui était retombée comme un soufflé. Elle savait qu'elle resterait très sensible pendant une période et que la confiance qu'elle lui accordait avait été ébranlée. Comme avec d'autres souvenirs il lui arriverait d'y repenser et d'éclater en sanglot mais peut-être recommencerait-elle à l'appeler même rien que pour discuter le temps que ça passe.
Le corps de l'adolescente tremblait de part en part. Mais des pensées stupides recommençait à lui traverser l'esprit, signe évident qu'elle se sentait mieux, mine de rien. Entre autre il y avait « J'aurais du être mieux habillée, il aurait sans doute apprécié » ou encore « Je dois avoir une mine vraiment atroce, j'espère que ça n'aura pas d'incidence... »

- A-ah et ne t'en fait pas, je te promets de recommencer à faire des efforts sur mon look a l'avenir !

Elle n'en était pas encore totalement d'humeur mais elle avait peur qu'il s'en inquiète. Mais cette préoccupation ne perdura que très peu de temps, très vite remplacée par son manque de sommeil lui revenant en pleine figure.

- Toma... Je.. j'ai très envie de dormir maintenant...

Ses paupières commencèrent à en faire des leurs et elle avait de plus en plus de mal à tenir debout. On la sentait épuisée depuis le début de leur conversation, par son hyper sensibilité et ses temps de réponses parfois lents mais à ce moment là, le fait que la pression soit retombée et qu'elle se sente bien plus sereine la mettait en condition parfaite pour piquer un somme. Enfin elles auraient été parfaites si le lieu s'y prêtait aussi et puis elle aurait vraiment adoré passer la soirée avec lui mais elle s'en sentait absolument incapable. Elle n'eut toute fois pas le loisir de tergiverser sur la question, s'endormant profondément peut-être deux minutes après avoir prévenue le rouquin, s'excusant dans un dernier murmure marmonné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kidnapping~ (PV Noeru)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kidnapping~ (PV Noeru)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» Le Cap-Haitien gronde aussi sa colère contre le kidnapping
» Un expert en securite publique opine sur le kidnapping
» Le kidnapping dépasse la frontière
» Haiti Kidnapping Update

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Zone Itakû :: Autres Lieux-
Sauter vers: