AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 Enfin libre! (pv Noeru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Enfin libre! (pv Noeru)   Lun 8 Sep - 20:40

Toma se réveilla en sursaut ce matin là, regardant son réveil posé sur la table de chevet d’un air paniqué. Il était midi passée maintenant, et il avait rendez-vous à onze heure… Il avait éteint l’appareil plusieurs fois lorsque ce dernier avait sonné un peu plus tôt dans la matinée. Après tout c’était le weekend, et il avait travaillé toute la semaine donc il se disait qu’il méritait bien un peu de repos. Enfin se lever aujourd’hui était loin d’être une corvée pour lui puisqu’il allait enfin pouvoir faire sortir Noeru de l’hôpital. C’était son premier weekend de libre et il comptait bien lui changer les idées au maximum, et la motiver à vouloir se remettre encore plus rapidement. Sans compter qu’il n’avait pas eu l’occasion de lui rendre visite depuis que lui était sorti de l’hôpital, en raison notamment de son travail.

Car certes il était professeur et par conséquent, il était techniquement en vacances, mais il héritait aussi d’un empire économique alors pendant son temps libre, et donc pendant ses présumées vacances, il s’occupait de ces affaires là. Mais ces deux prochains jours, il les consacrerait à l’adolescente et uniquement à l’adolescente, d’une part parce qu’il voulait sincèrement se faire pardonner et la faire se sentir mieux, et d’autre part parce qu’il préférait que ces activités là restent le plus discrètes possible. C’était déjà une chance que la presse internationale ne soit pas distribuée ici, gardant son identité sur le campus presque protégée de tout soupçons. Non pas qu’il s’en cachait, mais moins de gens était au courant, mieux c’était. Il était venu là pour enseigner, rien d’autre.


Quoiqu’il en soit il se doucha puis s’habilla bien vite d’un simple T-shirt uni et d’un bermuda en jean, il mit des chaussures assez simple et une montre puis il attrapa vite son portefeuille, son téléphone et ses lunettes de soleil avant de sortir en vitesse de son appartement. Il ne prit pas la voiture puisqu’il savait qu’il prendrait trop de temps à chercher une place, et il entreprit donc une course acharnée jusqu’au parc. Il avait de la chance, ses côtes étaient totalement guéries. Après tout cela faisait trois semaines qu’il était sorti. Il arriva assez vite au parc, mais ne trouva pas immédiatement la jeune fille. Est-ce qu’elle était déjà repartie ? Il poussa un soupir en jetant un regard à sa montre. Rien de surprenant, il était treize heure passée, elle n’aurait sûrement pas attendu deux heures sans rien faire, elle avait sûrement dû appeler Misaki ou quelqu’un d’autre pour une sortie.
Il s’apprêtait à l’appeler pour lui envoyer un message quand il l’aperçu au loin, derrière les installations pour enfants. En fait il lui était simplement passé devant sans la voir. Toutefois au lieu de se ruer vers elle, il se précipita vers un stand de nourriture à emporter puis prit rapidement de quoi manger pour elle et lui. Après tout il avait sauté la case « petit-déjeuner », et il était affamé, et il devait se douter qu’elle avait peu mangé également, vu ce qu’on lui servait à l’hôpital. Et puis il voulait que tout soit parfait aujourd’hui, alors maintenant qu’il avait fait une erreur en arrivant en retard, il devait tout faire pour se rattraper.

Une fois qu’il eut réglé, il s’approcha lentement d’elle, tentant de reprendre son souffle. Il n’avait pas fait attention à la manière dont il respirait en courant tellement il s’était précipité et par conséquent, il se retrouvait essoufflé. Toutefois il parvint à se reprendre quelques mètres avant d’arriver jusqu’à la brune, puis une fois qu’il fut assez proche, il posa sa main sur l’épaule gauche de cette dernière tout en se mettant à sa droite, lui adressant un sourire désolé alors qu’il désignait le sachet d’un mouvement de la tête.


- Tu as faim j’espère ?


Le rouquin lui lâcha l’épaule tout en restant proche d’elle, puis il commença doucement à marcher, lui faisant signe de le suivre. Il n’avait pas encore grande idée de où est-ce qu’il pourrait bien l’emmener, il y avait toujours une grande mare avec des barques un peu plus loin, il pourrait toujours faire ça si elle voulait. Enfin pour l’instant, ils allaient simplement manger, après ils verraient. Il était déjà heureux qu’elle sorte car si elle le pouvait, c’est qu’elle allait forcément mieux, qu’elle reprenait du poids et rien ne pouvait rendre le rouquin plus heureux.
Sans compter qu’elle l’avait souvent appelé lors de ces dernières semaines, il avait donc eu des nouvelles fréquentes de la part de la brune. Bien sûr, jamais ils n’avaient vraiment abordé les sujets sensibles tels que les souvenirs de la brune, ou même ses tracas. D’ailleurs il ne comptait pas en parler aujourd’hui non plus, à moins qu’elle n’amène le sujet, elle était sortie pour se détendre et se changer les idées.

Il se retourna vers elle, se rendant compte qu’il marchait peut-être un peu vite, puis il lui attrapa la main pour s’assurer qu’elle était près de lui et qu’ils marchaient au même rythme.
Il lui adressa un sourire doux tout en continuant à marcher, cherchant un endroit où ils pourraient se poser pour manger ce qu’il avait acheté. Il n’avait pas très envie de s’asseoir dans l’herbe et cherchait simplement une able de pique-nique, même si visiblement, le sol semblait être la seule option étant donné qu’elles étaient toutes occupées par des familles. Toma continua toutefois ses recherches, tenant la main de l’adolescente, il ne renoncerait pas avant d’avoir trouvé cette satanée table.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Lun 8 Sep - 23:39

Noeru s'était réveillée tôt, comme chaque matin. Elle s'était habillée sans se regarder, comme chaque matin, et avait vaguement petit-déjeuné sous le regard attentif de l'infirmière qui cette fois n'avait pas eu à insister. La raison? Elle avait enfin son premier week-end de libre! Ce qui faisait au final de ce matin, un matin différent des autres matins.
Elle l'avait bien sûr mérité, faisant de gros efforts pour ne pas poser trop de soucis, même si ça n'était pas toujours facile. En effet le cadre n'avait pas changé. Les infirmières étaient toujours désagréables avec elle depuis qu'elle était revenue avec son professeur, les repas n'avaient pas meilleurs goût et sa chambre restait aussi froide qu'il y faisait chaud. Ce qui l'avait motivée à dire vrai, c'était Toma. Cela faisait des semaines qu'elle se contentait de sa voix et elle avait vraiment envie de le voir pour de bon. Car même si elle avait peu à peu prit goût aux appels téléphonique avec lui, ça n'était vraiment pas la même chose que de l'avoir en face. Le contacte physique lui manquait aussi énormément.

Elle quitta le centre à dix heure trente pour être sûre d'être à l'heure. Même si elle n'avait pas osé se confronter à son reflet, elle avait choisit une tenue féminine et s'était maquillée délicatement les yeux avec un miroir de poche afin de ne pas voir son visage en entier. Après tout elle devait être un minimum présentable. Pour ça elle avait choisi l'une des deux robes que lui avait offert Misaki, qui avaient l'avantage d'être jolies et à sa taille, quoiqu'un peu trop courtes à son gout.

La jeune fille arriva au parc avec quinze minutes d'avance. Il fallait admettre qu'elle avait pressé le pas, sa hâte contrôlant le rythme de sa marche. Une fois sur place, elle s'assit sur un banc. Les premiers enfants commençaient doucement à arriver accompagnés de leurs parents, mais le lieux était encore relativement calme. Sans doutes les familles étaient-elles encore à table en train de petit-déjeuner. D'autres se battaient peut-être avec le petit dernier qui refusait de mettre son pantalon.. Cette idée la fit rire.

Le temps passa et bientôt une heure s'écoula. Elle commença à craindre qu'il ait oublié, son enthousiasme s’effaçait peu à peu. Bon elle savait qu'il n'était pas ponctuel, mais quarante cinq minutes c'était un peu gros. N'avait-il pas envie de la voir? Elle se leva de son banc et alla s'asseoir sur une balançoire qu'un gosse venait de libérer pour rattraper une petite fille qui semblai être sa soeur. Lassée par le bruit environnent, la demoiselle mit enfin ses écouteurs sur ses oreilles, entament un mouvement de pendule sur la douce mélodie d'un cover au piano adaptant un morceau de J-pop bien connu.

Une autre heure défila. Désormais elle hésitait sérieusement à trouver comment occuper sa journée autrement. Elle fouilla dans son répertoire, sa meilleure amie étant occupée mais ne trouva personne d'autre qui arriverait à atténuer sa déception. Elle soupira et rangea l'appareil dans sa poche, la musique toujours présente afin de l'aider a patienter. Elle devait lui faire confiance: il lui avait dit qu'il viendrait alors il serait là. Sa main se serra plus fort à la chaîne de la balançoire à l'idée que la cause de son retard soit une femme. Elle tenta au mieux de chasser cette pensée grâce à l’auto-persuasion. Après tout même lui ne ferait pas ça.

Les minutes se faisaient de plus en plus longues et la lycéenne avait envie de pleurer. Son talon claquait frénétiquement contre le sol et sa bouille était renfrognée. Aussi, elle regardait son téléphone de plus en plus souvent pour y voir les unités de temps changer au fur et à mesure. Elle se disait "depuis le temps que j'attend il ne va pas tarder c'est sûr. Ce serait bête de le louper à cinq minutes." Un peu comme face à un ascenseur tardant un peu trop.

son idiot de petit ami finit par arriver l'aire de rien. Il avait l'air d'être légèrement essoufflé. Au moins s'était il pressé c'était déjà ça. Quand elle l'avait remarqué, sentant le contacte de sa main sur son épaule, elle avait ôté son casque et c'est ainsi qu'elle avait pu entendre:

- Tu as faim j’espère ?

- mh.


Noeru ne savait pas comment réagir. Bien sûr elle était contente qu'il l'ait rejoint, soulagée même. Mais il avait plus de deux heure et demis de retard et elle était en colère. Son ton était froid mais elle le suivit sans faire d'histoire.

- Tu es en retard.

Elle saisit sa main quand il la lui proposa, acte sans doute dicté par son point de vue positif de la situation. Puis elle continua avec un air boudeur.

- Ça se fait pas, tu mériterais d'être... d'être...

Elle réfléchit mais fût agacée de ne pas savoir comment finir sa phrase dans un tel contexte. Et pour cause, elle perdait toute crédibilité ainsi. L'étudiante aux yeux bleus soupira pour enfin lâcher dans un murmure:

- j'espère que tu sais comment te faire pardonner.

Comme il ne trouvait pas de table, du moins c'est ce qu'il avait l'aire de chercher, elle s'assit à l'ombre, sous un arbre. Il n'avait pas plut depuis quelque jours et l'herbe était sèche et dense. C'était parfait, confortable et non salissant: que demander de plus?
La jeune fille l'incita à faire de même en tapotant le sol puis elle croisa ses jambes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Mar 9 Sep - 2:27

Toma avait parfaitement perçu le ton froid de l’adolescente, mais il avait largement préféré ne pas y faire attention. Il jeta un regard discret à sa montre. Bien sûr qu’elle était énervée contre lui, il avait plus de deux heures de retard. Et le pire, c’est sûrement qu’elle l’avait attendu, et qu’elle ait même été en avance… Il en était heureux bien sûr, mais il imaginait tout à fait le genre de pensées qui avaient pu lui traverser l’esprit pendant tout ce temps là. Pourquoi était-il en retard ? Etait-il avec une femme ? S’amusait-il encore à la tromper ? Il dut réprimer un soupir, après tout il n’en avait pas le droit puisque c’était lui le retardataire.


- Ça se fait pas, tu mériterais d'être... d’être...

- Je sais, je suis désolé.



Il l’avait quelque peu interrompu, et son ton avait été un peu plus ferme que précédemment, pas volontairement, mais il traduisait le fond de sa pensée. Il voulait passer un bon moment, alors pourquoi se plaindre du fait qu’il ait été en retard pendant tout le weekend ? C’est d’ailleurs pour cela qu’il s’était excusé également, pour qu’ils passent rapidement à la suite, effaçant ce fâcheux incident de leur mémoire. Bien sûr, il ne voulait en aucun cas se justifier, après tout elle ne lui avait pas demander et il n’allait pas lui raconter ses moindres faits et gestes, surtout que sa vie était loin d’être excitante ces derniers temps, et même s’il s’amusait toujours autant en soirée, il doutait que l’adolescente veuille le savoir.

Lorsqu’elle lui dit qu’il avait intérêt à savoir comment il comptait se faire pardonner, le brun lui adressa un sourire pour cacher sa nervosité. Non, il ne savait pas du tout comment il allait faire. Bon il allait lui faire passer un super weekend, mais encore une fois il n’avait rien prévu de particulier, n’ayant simplement pas eu le temps. Il était limite moins occupé en période scolaire, car au moins on ne lui donnait absolument rien à faire. Là il se retrouvait accablé de toutes ces bêtises et le peu de temps qu’il passait dehors était simplement pour faire du sport. Bon il prenait un peu de temps pour aller s’amuser en soirée aussi, mais beaucoup moins.


Le rouquin fut rapidement obligé de se rendre à l’évidence, ils allaient devoir s’asseoir dans l’herbe. Il ne fit mine de rien lorsqu’elle prit place sur le sol et il s’installa à côté d’elle, déballant simplement ce qu’il venait d’acheter. Toutefois il ne tendit pas immédiatement sa part à l’adolescente. Il savait qu’elle lui en voulait encore pour son retard, c’est pourquoi il réduisit fortement la distance entre eux et posa ses deux mains sur l’épaule de la jeune fille, puis vint même y apposer son menton, fixant son profile quelque seconde avant de se redresser, sans pour autant réduire cette distance.


- Tu comptes m’en vouloir longtemps ?


Il aurait bien accompagné cette phrase d’un ton enfantin et d’une moue boudeuse mais il s’y refusait, il avait une certaine image à préserver, et ce même s’il s’agissait de Noeru. Il refusait qu’elle voit ce côté capricieux et immature qu’il lui avait déjà montré, mais dont elle ne se souvenait probablement pas, et tant mieux pour l’instant. Il détestait être vu comme ça, ça contrastait bien trop avec cette représentation de l’homme tranquille, mature et posé. Il déposa un bref baiser sur la joue de la jeune fille avant de prendre la parole d’une voix enjouée.


- Je suis vraiment content de voir que tu vas mieux…


Cette phrase avait été dite de manière tout à fait sincère. C'était une façon également de lui dire qu'elle lui avait manquée, qu'il était content de la voir et de savoir qu'ils avaient enfin du temps pour eux. Certes elle n’avait pas retrouvé « la forme », mais il y avait bel et bien un mieux, sur le plan de la santé. De nouveau, ils ne parlaient pas de leurs problèmes de moral à l’un et à l’autre, ils n’avaient pas abordé le sujet une seule fois en trois semaines, et ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait lui forcer la main. Il lui adressa un sourire allant dans ce sens, la rassurant sur le fait qu’aujourd’hui et le lendemain, elle était tranquille, et qu’elle n’avait qu’à faire ce qu’elle voulait. Il posa sa main sur son genoux toujours souriant, mais de façon différente, il était bien plus enjoué et le ton de sa voix plus joueur.


- Aller demande-moi ce que tu veux~


Il s’écarta d’elle en lui adressant un sourire. Il n’avait pas peur de lui dire une telle chose, après tout soit elle aurait du mal à trouver quelque chose à lui demander et elle refuserait pour le moment, soit elle avait déjà quelque chose qu’elle voulait et allait lui demander. Il savait que cela ne serait rien de méchant puisque l’adolescente était bien trop gentille et innocente, et rien d’impossible non plus pour lui. Qu’il s’agisse d’un objet ou d’un endroit où l’emmener, Toma pouvait très simplement le faire, alors il savait qu’il ne craignait rien.

Il prit un sandwich se trouvant dans un des plats en plastique et le tendit à l’adolescente, puis s’en prit un pour lui, attendant sa réponse, il n’avait pas ôté sa main de la jambe de son élève et même assez rapidement, il posa sa tête contre l’épaule de l’adolescente, vraiment ravi de pouvoir enfin bénéficier d’un peu de temps à deux, à l’extérieur. En plus ils avaient littéralement tout le weekend pour eux. Il n’avait vraiment rien prévu ni rien pensé, ce n’était pas son genre à la base. Il savait qu’il trouverait, mais il se demanderait si Noeru ne lui en voudrait pas pour ça aussi. Après tout il lui avait dit qu’il avait prévu « tellement de choses »…. Il faillit soupirer en y repensant. Pourquoi avait-il sorti un truc pareil déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Mar 9 Sep - 21:22

Elle tentait de garder le plus longtemps son air renfrogné en faisant abstraction de la distance les séparant. Ce n'était pas parce qu'il était irrésistible qu'il pouvait tout se permettre. elle l'avait quand même attendu pas loin de trois heures alors elle avait le droit de lui faire la tête un moment. Pas tout le week-end, bien entendu. Mais au moins dix-quinze minutes... Toute fois elle ne pu s'empêcher de lâcher un sourire en coin, qu'elle fit disparaître de son mieux. Il était si craquant, et elle était tellement contente de le voir! Elle tourna enfin son visage dans sa direction lorsqu'il lui demanda ce qu'elle voulait de lui, son sourire de plus en plus difficilement dissimulable.

- h-heum... J'aimerais... la demoiselle réfléchit vaguement et se mit dos à lui. Fais moi une tresse s'il te plait...

Ce n'était pas grand chose mais au moins elle lui avait demandé quelque chose. En vérité elle n'aimait pas réclamer. Et puis elle n'avait vraiment pas d'idée. Elle n'était pas le genre de fille à se venger en lui faisant faire quelque chose de désagréable, et n'était pas matérialiste. Concernant un lieu dans lequel il aurait pu l'emmener et bien elle avait en tête le restaurant, mais il lui en devait déjà un. Au delà de ça, tant qu'elle était avec lui elle se fichait plus ou moins de l'endroit dans lequel ils étaient.

Elle rit doucement, tournant son visage en direction de son jeune professeur.

- Ha et tâche de maîtriser ta force, je suis douillette moi.

Elle attendit qu'il finisse pour se remettre face à lui. Son regard était bien plus joueur qu'au par avant. Il avait fait ce qu'elle voulait et elle n'avait donc plus de raison de lui faire la tête.

- Ô toi preux chevalier ayant sauvé une demoiselle assaillie par tant de cheveux, tu mérites ton baiser~

À ses mots elle l'embrassa tout d'abord brièvement, s'éloigna de quelques centimètres, plongeant son regard espiègle dans le sien, et poursuivit par un baiser bien plus passionnée. Depuis le temps qu'ils ne s'étaient pas vus, s'il pensait qu'elle se contenterait d'une malheureuse petite bise, il se mettait le doigt dans l’œil.

Lorsqu'elle mit un terme à son acte exalté, elle se cala dans ses bras et clos ses paupières un court instant avant de récupérer son sandwich qu'elle avait posé non loin d'elle et l'entamer. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu si faim. Surement cette retrouvaille libératrice en était elle la cause. Le fait qu'elle ne soit préoccupée par rien à ce moment et que le contexte soit si agréable. Sans oublié que grâce aux infirmière elle avait repris l'habitude de faire chacun de ses repas, même si elle n'en avait aucun plaisir.

Elle le finit en silence, profitant de l'instant présent ainsi que de la sensation du corps de son chéri contre le siens.

- Tu as pu aller courir hier, ou quelque chose comme ça?

Finit-elle par demander. Elle voulait relancer la discussion simplement en évitant les sujets sensibles, comme la raison de son retard, les soirées, les femmes ou autre. C'est ainsi qu'elle avait choisis le sport. C'était le seul autre passe temps qu'elle lui connaissait après tout, ce n'était donc pas bien surprenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Mar 9 Sep - 23:20

Toma émit un rire silencieux lorsqu’elle lui demanda simplement une tresse. Vraiment, elle n’avait rien à voir avec aucune de ces autres femmes. D’habitude, on lui aurait demandé un bijou, une belle paire de chaussure, un voyage dans une ville voisine ou même à l’étranger, mais absolument pas une tresse qu’il ferait lui-même. Il avait de la chance, s’étant souvent fait exploité par sa meilleure amie pendant son adolescence, il pu facilement lui donner  ce qu’elle voulait. Toutefois, il prit soin de n’établir aucun contact avec la nuque de la brune, voulant la faire languir un peu plus sur cet aspect là.
D’ailleurs quand il repensait aux efforts qu’elle avait fait un peu plus tôt pour rester « fâchée » contre lui, son sourire s’étira un peu plus encore. Pourquoi tentait-elle encore de résister, elle savait bien que c’était inutile. Elle aurait dû comprendre depuis le temps qu’il était un adversaire redoutable.


- Ô toi preux chevalier ayant sauvé une demoiselle assaillie par tant de cheveux, tu mérites ton baiser~

- Y a plutôt intérêt jeune demoiselle en détresse~


Il afficha une mine perplexe suite au bref baiser de l’adolescente, et s’apprêta à la saisir par la taille pour lui donner un « vrai » baiser, mais il n’en eut pas le temps puisque c’est la brune qui fit le premier pas, lui offrant ce baiser auquel il avait pensé. Puis il la laissa  s’installer dans ses bras, puis après un court instant s’écarta pour pouvoir manger également.


- Tu as pu aller courir hier, ou quelque chose comme ça?

- Pas vraiment eu le temps, malheureusement.



Il lui adressa un sourire pour la rassurer, non il n’avait pas fait passé les femmes avant le sport, c’est quelque chose qui arriverait difficilement de toute façon. Non en fait,  il avait travaillé toute la journée hier, il avait passé son temps à Tokyo à aller de rendez-vous en rendez-vous, et il était rentré tellement tard qu’il était allé se coucher directement après s’être douché, sans même avoir mangé. Ce qui expliquait peut-être pourquoi il s’était réveillé en retard ce matin. Enfin il ne daigna pas lui expliquer, ne voulant pas qu’elle pense qu’il lui mente, ou qu’elle se fasse de fausses idées, à la place il lui adressa un regard provocateur allié à un sourire railleur.


- Mais ne t’en fais pas, à la rentrée je serais en forme~


En d’autres termes, il fallait que la lycéenne se tienne prête. Les pauvres élèves allaient en voir de toutes les couleurs avec lui, et pas question de se reposer. Il avait déjà une petite idée de ce qu’il allait leur faire faire et il s’en réjouissait d’avance. Il les voyait déjà souffrir et se plaindre sans arrêt des courbatures, se prendre des balles à tout bout de champ. Et il se voyait très bien distribuer des notes pitoyables à tout le monde. Après tout il avait l’air d’un prof sympa, mais il était rarement tendre sur le plan des notes. Sans être trop sévère bien sûr, mais il n’hésitait pas à donner une mauvaise note quand c’était mérité.  Et bien sûr, aucun traitement de faveur envers Noeru, comme toujours, ne serait accordé. Parfois il avait même la sensation d’être un peu plus dur avec elle qu’avec les autres, pour la simple et bonne raison qu’il voulait qu’elle se donne un peu plus à fond. Même en étant peu sportive, elle pouvait s’en sortir si elle donnait du sien.


- Tenez-vous prête, Aiza~


Il marqua une pause, émettant ainsi un rire amusé, avant de reprendre la parole.


- D’ailleurs…


Le rouquin laissa sa phrase en suspens et il déposa un bref baiser sur la nuque dégagée de la lycéenne. Le preux chevalier ne viendrait en aucun cas à sa rescousse pendant ces heures de souffrance, et il se transformerait sûrement en son pire ennemi. Après quelques instants, il se leva en ramassant le paquet contenant le repas, l’air espiègle, puis il prit l’adolescente par la main pour  l’aider à se lever et l’attirer contre lui, affichant un regard qui en disait long sur ses intentions, puis termina enfin sa phrase.


- Si tu veux je peux te donner un aperçu de ce qui t’attends~


Bien sûr qu’elle refuserait, et bien sûr qu’il n’allait pas la forcer, mais il gardait ce sourire de tortionnaire pour que l’adolescente y croit. Après tout, il en était capable, et  sûrement que si elle avait été en meilleure condition physique, il lui aurait fermement attrapé la main et aurait couru jusqu’à un terrain. Mais là, la seule raison pour laquelle il avait continué sur cette lancée était qu’il ne voulait pas qu’elle le questionne sur ses activités. C’était bien trop long et bien trop ennuyant à expliquer. C’est pourquoi il avait répondu sincèrement à sa question, puis changé légèrement de sujet, en gardant tout de même le même fil conducteur à savoir : le sport. Sans compter qu'une fois encore, il avait trouvé la parfaite excuse pour la taquiner gentiment, alors c'était parfait.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Mer 10 Sep - 11:05

- Pas vraiment eu le temps, malheureusement.

- ho..


Cette réponse la fit réfléchir. Après tout il était prof de sport non? Il devait avoir le temps pendant les vacances.... Qu'est-ce qui pouvait bien l'occuper autant? Est-ce qu'il privilégiait les sorties en club à ça? Elle en doutait fortement. Et puis même, c'était le genre de chose qu'on faisait surtout en soirée non? Alors la journée qu'est-ce qu'il faisait?

Mais il ne lui laissa pas le temps de tergiverser. Le sourire rassurant qu'il avait changea en suite du tout au tout afin de lasser place à une expression moins sage, moins douce.

- Mais ne t’en fais pas, à la rentrée je serais en forme~

D'un côté elle en était heureuse, du moins si elle le prenait au mot. Mais le sous entendu la fit grincer des dents. Il n'était jamais tendre avec elle en cours de sport. Bon elle n'était vraiment pas douée et avait de la peine à donner son maximum. La raison? Elle détestait cette matière. Elle avait de la peine à rattraper les balles, n'avait aucune endurance, la souplesse d'un tronc d'arbre et sa force laissait à désirer. Il n'y avait que dans les exercices d'équilibres qu'elle savait y faire. Ceux-ci étaient donc pour elle, vraiment reposant et il lui arrivait souvent de regretter qu'il n'y en ait pas plus.

- Tenez-vous prête, Aiza~

Son nez se retroussa brièvement. Visiblement il ne serait pas plus sympa l'année prochaine. Elle l'adorait, oui, mais pas en tant que prof. Ce gars était un véritable tortionnaire. Le genre de professeur qu'on croit sympa en début d'année, mais dont on se rend bien vite compte qu'il nous mènera la vie dure. Bon encore lors des cours normaux, même s'ils ne chômaient pas ça allait. Là ou il était le plus dure selon elle c'était lors des examens. Et puis il n'était vraiment pas chic sur la notation, aucune pitié.

- muh.

- D’ailleurs…

- oui?


Il ne poursuivit pas tout de suite mais déposa un baiser dans le creux du cou de la jeune fille, ce qui la fit frémir, ayant la nuque particulièrement sensible. Il s'y serait attardé un peu plus qu'elle en aurait oublié le sujet de la discussion. Mais Toma ne lui laissa aucun répit et revint a la charge alors qu'il l’entraînait contre lui après l'avoir incité à se lever.

- Si tu veux je peux te donner un aperçu de ce qui t’attends~

Elle savait qu'il plaisantait mais fut prise d'un gros gros doute quand elle croisa son regard. Elle prit un regard suppliant pour l'en dissuader. Et c'est adorable tel un chaton Potté qu'elle prononça ces mots:

- Tu ne ferais pas ça...?

Dans un autre contexte elle n'aurait pas été contre le fait d'aller courir avec lui, même si elle se doutai bien qu'elle n'aurait pas tenu le rythme bien longtemps. Goûter un peu sa passion en dehors du contexte scolaire, pourquoi pas? Mais actuellement elle se sentait encore trop fatiguée pour une des séances de sport intensive dont il avait le secret. Et puis elle avait envie de passer un week-end tranquille...

Elle s'éloigna un peu pour réellement planter ses yeux dans les siens, son expression ne changeant pas.

- Je t'en prie, tout ce que tu veux mais pas ça.

Noeru regretta ses mots se rendant compte que comme elle le connaissait, non seulement il devait certainement être en train de la taquiner mais en plus il risquait de sauter sur l'occasion afin de lui demander elle ne savait quoi.

- E-enfin je veux dire..

Murmura-t-elle cachant son visage devenu rouge contre son torse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Mer 10 Sep - 21:40



- Je t'en prie, tout ce que tu veux mais pas ça… E-enfin je veux dire..


Toma souleva un sourcil en entendant l’adolescente. Vraiment, ce qu’il voulait ? Il émit un rire bref. Décidément, elle devait le faire exprès, de lui dire des choses pareilles. Est-ce qu’elle ne le connaissait pas, depuis le temps ? Ce n’était définitivement pas quelque chose qu’il fallait lui dire à lui, après tout il avait toujours une idée derrière la tête, elle le savait, et pourtant ça ne l’empêchait pas de se faire avoir, à chaque fois. Le rouquin esquissa un sourire plus que joueur, une nouvelle fois, plus pour lui faire peur que parce que ses intentions étaient réellement mauvaises. Il posa une main sur les cheveux de l’adolescente qui s’était blottie contre lui, rougissante.


- Aller fais pas cette tête, je vais rien te demander de méchant… Tu me connais non ?


Il lui adressa son sourire le plus innocent, sachant parfaitement que justement, parce qu’elle le connaissait, elle craignait ce qu’il allait lui demander. En réalité, il avait tellement de choses à lui demander, mais il ne voulait en aucun cas ruiner le moment. Il avait décidé qu’ils passeraient un bon weekend, qu’il aiderait Noeru à se changer les idées, alors il n’allait pas lui demander ce qui pouvait bien la tracasser, toutefois il ne parvenait pas à ôter ces inquiétudes de son esprit. Souvent, lorsqu’il l’avait eu au téléphone, il s’était rendu compte que quelque chose n’allait pas, et pourtant il n’avait pas voulu demander, préférant garder ses interrogations pour la fois où ils se verraient pour de vrai. Après tout il avait pensé qu’il la reverrait avant ce premier weekend, et maintenant qu’ils y étaient, vu comment elle l’avait attendu, il se sentait mal à l’aise à la simple idée de lui poser des questions pouvant lui briser le moral.

Il déposa un bref baiser sur son front, décidant donc de ne rien demander pour l’instant. Il s’écarta d’elle pour aller jeter le sachet qui avait contenu leur repas, puis il revint vers l’adolescente en souriant. Pendant ce court laps de temps il avait jeté un bref un regard à son téléphone et l’avait mis en silencieux. Si personne n’était décidé à le laisser tranquille aujourd’hui, tant pis, il les ignorerait.


- Mmh~


Qu’est-ce qu’il pouvait bien lui faire faire cette fois, pour l’embêter ? Il prit un air concentré quelques instants, toisant la brune du regard pour la mettre un tant soit peu mal à l’aise. Puis assez rapidement il se baissa vers elle pour lui murmurer dans l’oreille quelques mots.


- Embrasse-moi.


Cependant malgré ces paroles, le rouquin avait posé le dos de sa main sur la joue de l’adolescente, afin d’éviter que leur lèvres n’entrent en contact, désignant le creux de son cou avec son autre main. En réalité, c’était une nouvelle fois plus pour embêter son élève favorite, même si bien sûr il était particulièrement sensible à cet endroit ci. Il aimait se faire désirer et quand c’était avec Noeru il s’en amusait d’autant plus. Et il savait à quel point elle aimait loger sa tête à cet endroit précis. Après quelques instants il s’écarta d’elle puis recommença à marcher, s’éloignant peu à peu de la foule et de toutes ces familles. Il s’éloignait également de ces filles qui le saluaient sans aucune honte alors qu’elles voyaient bien qu’il était accompagné. D’ailleurs, une fois qu’ils furent dans un lieu un peu plus calme, le rouquin soupira avant de jeter un regard amusé à sa petite-amie.


- Et toi, ces yaoi, Misaki te force toujours à les lire ?


Il émit un rire amusé suite à sa question qui était de nouveau là pour détendre la jeune fille et lui changer les idées. Il se souvenait de ce bouquin qu’il avait trouvé dans les affaires de la brune, et s’il avait été surpris par la couverture, il avait été presque choqué après l’avoir feuilleté. Après tout ce n’était pas des lectures qu’il aurait imaginé venant de l’adolescente. Mais soit, il trouvait ça drôle finalement. Il fit mine de réfléchir quelques instants et reprit la parole.


- Vraiment… Je me demande ce que tu entendais par « j’ai pire… »


Il lui adressa un sourire mutin, la fixant toujours droit dans les yeux, il n’attendait pas vraiment une réponse, mais plus une réaction. Après tout, elle était particulièrement drôle quand il s’agissait de réagir à des provocation. Certes elle était facile à avoir, mais au moins il était toujours facile de s’en amuser.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Mer 10 Sep - 23:37

- Aller fais pas cette tête, je vais rien te demander de méchant… Tu me connais non ?

Elle se retint de répliquer que c'est parce q'elle le connaissait qu'elle craignait sa demande suite à la proposition qu'elle lui avait maladroitement faite. Certes en soit ce n'était jamais vraiment méchant, mais à chaque fois il arrivait à la faire se sentir embarrassée en se moquant gentiment d'elle.

Quand il lui demanda enfin de l'embrasser après ces longues secondes de suspense, elle fut extrêmement soulagée. C'était quelque chose qu'elle faisait toujours avec joie. Seulement lorsqu'il contra doucement son mouvement le regard de la noiraude devint perplexe. Heureusement elle ne resta pas dans l'incompréhension bien longtemps, puisque qu'il n'avait pas attendu pour désigner son cou. La demoiselle se rabattit donc dessus non sans plaisir. Après tout c'est d'ici qu'elle profitait le mieux de son odeur et elle adorait y enfouir sa tête. C'est ainsi qu'elle le couvrit de tendres bisous avant de se reculer, les joues teintées.

Elle le suivit en suite dans un endroit beaucoup plus calme. Même s'il y avait moins d'ombres qui pourraient les protéger de la chaleur, elle était heureuse qu'il ai prit l'initiative de l'amener jusqu'ici. Autant l’agitation causée par les familles ne la dérangeait pas, mais les jeunes filles ne sachant pas se tenir, celles qui tentaient d'attirer l'attention de Toma, elles, commençaient à gentiment lui taper sur le système. L'étudiante avait tout de même été contente de voir que le rouquin avait le bon goût d'ignorer les signaux de ces dernières. Et puis c'était un chouette coins mine de rien, l'environnement était agréable malgré la température élevée.

- Et toi, ces yaoi, Misaki te force toujours à les lire ?

Noeru vira au rouge alors que lui riait à sa référence. Elle savait qu'elle n’échapperait pas à ce type de situation. Au final ce n'était peut-être pas le soleil qui la faisait avoir si chaud, mais l'homme se tenant en face d'elle.

- E-e-et bien..

- Vraiment… Je me demande ce que tu entendais par « j’ai pire… »


La couleur de son visage s'accentua encore alors qu'elle enfonçait sa tête dans ses épaules. Ces yeux quant à eux fixait le sol, ou plutôt une pâquerette dépassant de loin tous les autres brins d'herbes, alors qu'elle répétait:

- E-et bieeeeeen....

Maintenant elle cherchait comment s'en sortir. Elle ne pouvait décemment pas lui avouer à quel point certains de ses mangas étaient explicitent, elle était déjà assez gênée comme ça. Et puis si elle n'en parlait à personne ce n'était pas pour rien.

- Je me suis trompée.

Ce mensonge était ridicule. Comment aurait-elle pu se tromper sur ses propres lectures? Toutefois son regard restait décidé, rendant la scène un peu plus comique encore. Et puis sa bouille était toujours écarlate. Comme elle se doutait que ça ne passerait pas, parce qu'il était loin d'être bête et qu'il la connaissait bien, elle changea de sujet. Elle saisit délicatement l'une des mèches rousses du jeune homme et dit:

- Tes cheveux ont encore poussés depuis la dernière fois...

Ridicule. Bon au moins comprendrait-il le message.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Jeu 11 Sep - 21:37

Toma soupira en entendant l’adolescente affirmer qu’elle « s’était trompée ». Elle pensait vraiment qu’il pouvait croire un truc pareil. Surtout lorsqu’il se souvenait de la façon dont elle le lui avait dit, après tout ça avait été une réponse virulente et claire, dite sans aucune hésitation, et seulement après s’être rendu compte de ses paroles elle en avait été gênée. Ce souvenir lui arracha un sourire et il s’apprêtait à répliquer quand il sentit la main de l’adolescente dans ses cheveux. Vu son visage, elle allait essayer de changer de sujet, et visiblement, ce dernier allait porter sur sa coiffure. Ses doutes se confirmèrent lorsque la lycéenne prit la parole.


- Tes cheveux ont encore poussé depuis la dernière fois...


Le rouquin leva la main vers ses cheveux puis prit la main de Noeru pour l’éloigner. Pas qu’il n’aimait pas son contact, juste qu’il n’aimait pas qu’elle s’amuse à esquiver toutes ces questions. Surtout quand il devinait aussi facilement sur quoi allait porter le reste de la conversation. Toutefois, il passa son autre main dans ses cheveux, souriant.


- Mh, je vais devoir aller les faire couper.


Il le savait, et avait même déjà pris rendez-vous pour dans quelques jours, chez son coiffeur habituel. Il avait hâte car il commençait à avoir chaud sous cette tignasse et il se demandait bien comment Noeru faisait avec cette longueur-là de cheveux. Toutefois, il n’était pas venu là pour parler de sa coupe de cheveux. Après tout il y avait des choses bien plus intéressantes dont ils pouvaient parler, et puis il avait enfin l’occasion de l’embêter gentiment, après tout ça lui avait réellement manqué, pendant ces dernières semaines. Il repassa sa main dans ses cheveux et prit un air inquiet.


- Mais…


Il poussa un soupir et prit le menton de Noeru entre son pouce et index, la forçant ainsi à lever la tête vers lui. Il se mit à fixer intensément ses iris bleu roi avant d’esquisser un sourire provocateur. S’il avait laissé la phrase en suspens en affichant cet air inquiet, c’était pour qu’elle pense être tirée d’affaire, qu’elle pense avoir enfin réussi à changer de sujet en rendant son professeur préoccupé par sa coiffure. Toutefois, il avait récupéré son sourire amusé pour qu’elle comprenne qu’il ne la laisserait pas de si tôt avec cette histoire. Après tout, il était têtu, et c’est avec un air faussement déçu qu’il prit la parole :


- C’est moi ou tu essaies de changer de sujet ?


Il déposa un bref baiser à la commissures des lèvres de la brune puis s’écarta doucement, lui prenant la main en entrelaçant leur doigts.


- Je suis vraiment curieux. Comment de tels ouvrages se sont retrouvés entre les mains d’une jeune fille si innocente~


Innocente, ce n’était plus vraiment le mot. Toma ne savait pas si c’était de sa faute à lui, ou bien à cause de fréquentations telles que Misaki et Adrien, mais définitivement, Noeru n’était plus si « innocente » qu’elle avait pu l’être. Et puis elle était surtout moins naïve, même si elle restait influençable… Il lui adressa un sourire avant de reprendre la marche, sans lâcher la main de son élève. Il s’approcha d’un marchand de glace, pas vraiment pour lui puisqu’il n’aimait pas, mais il imaginait que Noeru aimait sûrement ce genre de choses sucrées, et puis par un tel temps, elle apprécierait sûrement. Il lui montra les parfums en l’invitant à choisir, même s’il ne comptait en aucun cas la laisser tranquille avec ces lectures qu’il lui avait découvertes. Pour l’instant il la laissait se reposer, mais en aucun cas elle ne parviendrait à lui ôter son envie de se jouer d’elle et de ses réactions, il la voyait trop peu, et elle lui avait trop manqué pour cela.


Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Jeu 11 Sep - 23:18

Elle avait tout l'air d'avoir réussi à changer la direction de la discussion et elle en était soulagée. Comment aurait-elle pu répondre à une telle question? Elle n'allait tout de même pas lui décrire le contenu de tels bouquins. Et puis elle ne voulait pas être jugée, elle ne savait pas comment il percevrait la chose et elle avait peur de l'idée qu'il puisse se faire d'elle. Mais malheureusement son répit fut de courte durée. Après avoir vaguement évoqué le fait qu'il veuille faire couper ses cheveux, il avait décidé de continuer à la malmener.

- C’est moi ou tu essaies de changer de sujet ?

Même s'il faisait passer ça pour une interrogation, elle savait qu'il savait que c'était réellement le cas. Après tout on la voyait arriver d'aussi loin qu'un diplodocus sur échasses et elle avait été bien naïve de croire qu'elle pourrait changer la nature de la discussion si facilement, surtout face à Toma.

La jeune fille était contrainte de regarder en l'aire à cause du geste de son petit ami, mais évitait tout de même son regard, n'étant vraiment pas à l'aise avec la conversation choisie par le jeune homme. Bon elle devait admettre qu'elle préférait parler de yaoi que de ses soucis divers et en y réfléchissant elle était étonnée que le rouquin ne lui ai pas encore posé de questions à ce sujet.

Ses gestes bien que doux, n'atténuaient que difficilement son attitude taquine allant dans le sens de ses paroles. D'ailleurs il poursuivit par:

- Je suis vraiment curieux. Comment de tels ouvrages se sont retrouvés entre les mains d’une jeune fille si innocente~

Ses joues se décolorèrent doucement. Elle n'avait pas besoins de réfléchir à la manière d'éviter d'avoir à formuler une réponse puisqu'elle même n'en avait aucune idée. Tout ce qu'elle avait fait c'était de découvrir les mangas dans l'un de ses tiroirs. En suite, peut-être avait elle acheté le premier par curiosité, ou alors quelqu'un s'était chargés de lui l'offrir. Surement cela lui avait-il plu et elle avait acheté les autres un peu au hasard? Ou alors ces livres avaient-ils été laissés pars une ou un autre étudiant ayant occupé la chambre avant elle? Elle n'en savait vraiment rien.

Comme elle s'était perdue dans ses pensées elle n'avait d'abord pas remarqué que Toma s'était absenté, mais comme il était toujours dans son champs de vision, elle ne mit pas longtemps à le rejoindre près d'un marchand de glace. Au moment où il lui demanda ce qu'elle voulait elle porta son choix sur une boule pistache qu'elle espérait réussir à finir. Même si elle mangeait plus volontiers depuis le début de l'après-midi, son estomac avait tout de même bien rétrécis. Une fois l'achat effectué elle le remercia un joli sourire aux lèvres et entama son dessert. Rien de tel qu'une bonne glace lorsque le soleil tapait si fort!

- Concernant ta question.. et bien je ne peux pas y répondre...

Elle ne fit pas attention aux nombreuses interprétations possible de sa phrase. Pour elle il était évident qu'elle évoquait les trous encore béants dans sa mémoire. Même si son enfance lui revenait gentiment, ce qui était d'ailleurs toujours source de tracas, elle ne se souvenait encore pratiquement de rien depuis qu'elle n'était plus à Gaya. Elle ne savait pas comment elle était arrivée ici mais commençait à penser être comme d'autres élèves du campus un personnage de manga. Effectivement, le monde qu'elle voyait en souvenirs et celui dans le quel elle vivait actuellement étaient bien trop différents pour s'apparenter. C'était une sensation étrange de se dire que l'on existait que depuis deux.. trois ans peut-être, et que tout ce qu'on pensait avoir vécu était factice, que rien ne s'était vraiment passé... De se dire que notre histoire avait simplement été écrite par des humains ordinaires. Ces gens elle ne savait d'ailleurs pas si elle devait les adorer ou les haïr... Une autre idée complétait encore ces réflexions: Pouvait-elle dire qu'elle allait à l'encontre de son destin? Après tout son futur avait surement été tout réfléchit avant qu'elle n'apparaisse ici...

Pour ne pas rester plus longtemps dans sa tête elle porta son attention sur la première chose qui se présentait à elle. Elle était avec Toma et ce n'était vraiment pas le moment de s'égarer comme elle le faisait, elle avait toute la semaine pour ça.

- Ha, tu n'as pas pris de glace? Tu n'aimes pas ça?

Pour le coup elle ne faisait vraiment pas exprès de changer de sujet et ce, même si elle était totalement à côté de la discussion actuelle. D'ailleurs maintenant qu'elle y pensait elle se sentait bête. Il lui avait peut-être posé une question qu'elle n'avait pas pu entendre à cause de ses interrogations personnelles. C'est pourquoi elle baissa les yeux, honteuse.

- Excuse-moi, est-ce que tu me parlais d'autre chose...?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Ven 12 Sep - 19:09

A l’instant même où Toma avait posé sa question, il se sentit complètement stupide. Il avait, pendant quelques instants, complètement oublié la situation de Noeru, oublié qu’il lui manquait des parties conséquentes de sa mémoire. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il s’était enfui en direction d’un marchand de glace, et lui offrit le parfum qu’elle voulait, sans rien prendre pour lui en dehors d’une bouteille d’eau puisqu’il n’aimait pas tant les choses sucrées. Il écouta la réponse de Noeru à sa question, même si à ce stade-là il ne s’y attendait plus vraiment. Bien évidemment qu’elle ne savait pas, après tout ça ne pouvait pas lui être revenu, le rouquin réprima un sourire et posa sa main sur la taille de la brune avant de l’embrasser sur le front.


- Pardon..


Il laissa échapper ce soupir qu’il avait tenté de réprimer, mais il se rendit vite compte que ce n’était rien de grave, puisque l’adolescente ne semblait plus vraiment présente, du moins pas par la pensée. C’est pourquoi il la regarda, comme si de rien n’était, il ne voulait pas la forcer à parler, ni faire quoi que ce soit qui la fasse se sentir obligée à dire quelque chose à son petit-ami. C’est pourquoi il fut heureux lorsqu’elle lui demanda pourquoi il n’avait rien pris. Toutefois, pour ça elle n’avait aucune excuse, entre cette salade de fruit la dernière fois qu’elle était venue chez lui, et le gâteau qu’il avait à moitié laissé, elle aurait peut-être dû deviné qu’il n’aimait pas le sucré. Bon, elle n’était sûrement pas la plus observatrice, et il s’en fichait à vrai dire, mais comme il savait qu’elle remarquait souvent les choses moins utiles, il s’était dit que peut-être elle aurait pu prédire au moins ça. Enfin, ce n’était pas grave. Il lui répondit simplement.


- Pas vraiment.


En fait ce n’était pas qu’il aimait pas, mais il en était très vite écoeuré. D’ailleurs cette aversion pour le sucré venait d’une mauvaise expérience lors d’une Saint Valentin antérieure, quand il était encore plus ou moins gentil et attentif avec ses alter ego féminins. Cette fille là avait été une vraie catastrophe et les chocolats avaient été absolument abominables, mais en jeune garçon modèle il les avait goûté, pour lui faire plaisir. Bien sûr, après ça, plus jamais. Il eut un léger sourire en repensant à ce souvenir, sans pour autant quitter des yeux son élève.


- Excuse-moi, est-ce que tu me parlais d'autre chose...?


Toma secoua la tête pour répondre négativement, il s’était excusé de sa question, mais il ne voulait plus en parler, et si elle n’avait pas entendu, ce n’était pas plus mal. Il lui adressa un sourire puis répondit simplement avec un sourire.


- Tu es superbe~


Puis il la quitta du regard, prenant sa main comme se de rien n’était, reprenant sa marche doucement, l’entraînant par la main. S’il demeurait silencieux, c’est d’une part qu’il avait trop de questions à lui adresser, mais surtout parce qu’il ne voulait pas reproduire la même maladresse qu’un peu plus tôt. Il passa son autre main dans ses cheveux avant de se retourner vers la brune, lui montrant ce couple qui se dirigeait vers une barque pour traverser l’étang qui se trouvait juste en face d’eux, signe qu’ils allaient le faire également. Puis il la fit prendre place, la tenant fermement pour ne pas qu’elle ne tombe, surtout avec la glace, ce serait dommage que sa robe se tâche après tout.

Une fois qu’ils furent installés, le rouquin commença simplement à ramer, fixant intensément la brune, tout en jetant parfois quelques regards en biais pour s’assurer qu’ils allaient bien droit et que personne ne se trouvait sur leurs chemins.  Après quelques minutes il les fit se diriger vers un coin ombragé, faisant signe à l’adolescente de s’approcher de lui.
Toutefois il n’attendit pas qu’elle soit proche pour amorcer un mouvement vers elle, et très impatient, il l’embrassa tendrement, prenant sa main dans la sienne, profitant de ce simple moment ou rien ni personne ne pouvait les déranger. Lorsqu’il s’écarta d’elle, il lui jeta un regard mutin comme il en avait le secret, son fameux sourire en coin, ajoutant à cela des paroles prononcées d'une voix parfaitement assortie à son expression.


- J’aime te voir sourire~


Pour le coup, sa phrase était parfaitement sincère, et même s’il avait passé son temps à la malmener depuis le début du rendez-vous, il voyait bien qu’elle se sentait mieux à l’extérieur, en sa compagnie, plutôt qu’à l’hôpital. Et puis il l’avait vue sourire à plusieurs reprises déjà, et rien ne lui faisait plus plaisir étant donné que c’était pour cela qu’il l’avait emmenée en rendez-vous ce jour-là. Assez rapidement, il lâcha sa main, regagnant sa place sans pour autant la quitter des yeux. Oui, elle était particulièrement jolie aujourd’hui, et ce malgré son problème de sous-poids évident, et ses yeux fatigués.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Ven 12 Sep - 22:43

La jeune fille eut de la peine à croire son compliment, elle qui avait désormais tant de peine à se confronter à son image. Elle était maigre, ses cheveux avaient perdu de leur éclat et son regard était fatigué. Elle n'avait donc selon elle rien de "sublime". C'est pourquoi elle se contenta de vaguement le remercier en baissant les yeux sur sa glace. Celle-ci commençant à affaisser, elle se dépêcha de manger la partie la plus fondue pour ne pas risquer d'en avoir sur les mains. Noeru était satisfaite de son choix, le parfum pistache était sans doute l'un des meilleurs et elle avait de la peine à comprendre les personnes qui ne l'aimaient pas. Bon elle devait admettre que c'était bien meilleur accompagné de chocolat, mais c'était déjà pas mal!

Alors qu'ils marchaient main dans la main, elle comprit vite par un signe de Toma qu'il prévoyait une ballade en barque. C'était une excellente idée étant donné qu'elle n'en avait encore jamais fait, du moins à sa connaissance. Elle en avait vu dans certains film qu'elle avait regardé avec Misaki. La blonde avait beau trouver ça cliché en diable, Noeru elle, adorait ces passages. C'était tellement romantique! Elle monta dans l’embarcation avec beaucoup plus de peine qu'elle ne l'aurait pensé. C'était une opération délicate étant donné le fond du bateau mouvant et ses deux pieds gauche. Heureusement que Toma était là pour lui donner un coup de main. Une fois qu'ils furent tout deux bien assis, le sportif se mit à ramer alors que de son côté elle observait l'eau, passant sa main à travers. Puis elle se redressa et comme elle se rendait compte que Toma la regardait avec intensité elle prit une position bien plus correcte et ne le quitta plus des yeux.

Il s'arrêta de ramer un moment à l'ombre ou il faisait bien frais, et comme il lui fit signe de s'approcher elle s’exécuta. Le baiser qu'il lui offrit était exquis, et elle aimait la tendresse qu'il y avait insufflé. L'expression qu'il avait une fois s'être éloigné était absolument craquante, mais elle redoutait un peu ce qu'il allait dire. En générale lorsqu'il avait ce regard c'était qu'il avait l'intention de gentiment se moquer d'elle, du moins c'est l'impression qu'elle en avait.

- J’aime te voir sourire~

Son visage se rosit. Elle voulait bien le croire et c'était vrai qu'elle ne souriait plus autant qu'avant, n'ayant pas la tête à ça. Elle n'était pas le genre de fille à arborer un masque afin de cacher sa tristesse, elle, avait plus tendance à se cacher littéralement avec bien moins de subtilité et il était facile de deviner lorsqu'elle se sentait mal.

Elle sourit doucement pour lui répondre le plus simplement du monde:

- Ça tombe bien, j'adore le faire...

Evidemment sauf quand elle n'était pas d'humeur, mais sa phrase n'était pas un mensonge pour autant. Elle finit sa glace suite à ces mots et alla comme plus tôt, se loger dans ses bras.

- Et j'aime tout autant être contre toi, comme ça...

Murmura-t-elle les yeux clos.

- Je suis bien...

Et puis elle leva les yeux vers son visage et le contempla un moment. Il était tellement beau... Elle se demandait parfois ce qu'il faisait avec elle, ça lui paraissait surréaliste. Elle qui n'avait au départ rien de spécial et qui désormais faisait carrément tâche à côté de lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Mar 16 Sep - 22:44

Toma eut un sourire et la laissa s’installer dans ses bras, après tout si elle y était si bien, pourquoi l’en priver ? Il l’entoura de ses bras, lui prenant les deux mains, profitant de cette proximité qui lui avait tant manquée. Vraiment, ils ne se voyaient pas assez, et malheureusement le rouquin savait qu’il ne pouvait s’en vouloir qu’à lui-même. Il n’accordait pas à l’adolescente toute l’attention qu’elle devrait recevoir. Il laissa échapper un soupir, sans pour autant la lâcher. Ils étaient bien là, à l’ombre, il ne faisait donc pas trop chaud et puis comme ils étaient au milieu de l’eau, ils étaient vraiment seuls, la probabilité que l’on vienne les déranger était très faible et c’est surtout pour cette raison que Toma avait fait le choix de cette balade.
Après quelques minutes, il baissa le regard, remarquant alors que l’adolescente était en train de le fixer. Il leva un sourcil, lui adressant un regard interrogateur. Pourquoi le fixait-elle de la sorte ? Est-ce qu’elle voulait lui dire quelque chose ? Il s’écarta quelque peu, puis alla prendre la place sur laquelle elle était assise un peu plus tôt, se retrouvant donc en face d’elle, lui souriant.


- Quelque chose ne va pas ?


Il passa une main dans ses cheveux. Cette phrase avait été totalement innocente et il ne pensait absolument pas à la faire parler de quoi que ce soit qui la mettrait mal à l’aise, il n’était pas là pour ça. Il allongea ses jambes dans la barque, sans pour autant quitter l’adolescente des yeux. Maintenant qu’ils étaient à l’ombre et immobiles il pouvait vraiment la voir, après tout, il avait dû faire attention aux autres personnes, et il avait eu le soleil dans les yeux, un peu plus tôt. Après lui avoir laissé le temps de répondre, Toma sourit puis se redressa, sans pour autant replier ses jambes ni quitter son élève du regard. Puis il reprit la parole, comme pour se rattraper.


- J’ai quelque chose sur le visage ?


Il eut un sourire amusé, qui montrait qu’il avait bien vu ce regard qu’elle lui avait lancé un peu plus tôt, et surtout la le temps qu’elle avait passé à l’examiner. Même s’ils parlaient peu, surtout parce que Toma avait peur de laisser échapper des questions pouvant la mettre mal à l’aise, le rouquin se sentait bien. Après une semaine usai intense de travail, il était content de retrouver son appartement, sa tranquillité, et sa petite-amie, surtout en sachant que le lundi suivant, il repartait pour la capitale. Lui aussi avait l’intention de profiter de ce weekend pour se changer les idées et se reposer. Alors des moments comme ça, silencieux, il les chérissaient particulièrement.
Toutefois la tranquillité ne fut que de courte durée. Il sentit un choc dans son dos. Le professeur se retourna donc calmement et vit qu’il s’agissait de deux jeune femmes, qui visiblement avaient du mal avec les rames et par conséquent contrôlait mal leur embarcation. Elles semblaient aussi très intéressées par le rouquin, qui répondit d’un soupir à leurs sourires et leurs gloussement, les laissant clairement comprendre que lui n’était pas intéressé. Cependant, il voulait se débarrasser au plus vite de ces nuisance et c’est pour cette raison qu’il leur expliqua patiemment comment s’y prendre pour que cela fonctionne. Après une bonne dizaine de minutes, elles s’éloignèrent, non sans mal mais Toma les aida joyeusement à s’écarter, puis il se rassit correctement en soupirant. Vraiment, elles étaient vraiment stupides ces deux-là.

Alors qu’il se retournait en direction de l’adolescente, espérant pouvoir enfin être tranquille avec elle, il sentit quelque chose lui lécher la main, et fut paralysé alors qu’il venait de baisser les yeux pour confirmer ses soupçons. Il savait ce que c’était, puisque la bête avait également aboyé. Il n’aimait pas les chiens, et en avait même peur. Sans aucune raison particulière même, mais il ne les aimait pas et dans sa barque quelques instants auparavant, et maintenant sur ses genoux, se trouvait une petite boule de poils et un rouquin totalement blême et paralysé. Donc déjà que ces deux cruches prenait une barque sans même savoir naviguer, elle lui laissait même un cadeau piégé, sans s’en rendre compte ? Comment avaient-elles pu ne rien remarquer, et partir comme ça ? Il poussa un soupir, incapable de faire quoi que ce soit, même s’il était tenté de jeter la bestiole par dessus bord, de toute façon ces choses-là savait nager, et dans le pire des cas, c’était la sélection naturelle. Cependant il n’en fit rien et leva le regard vers la brune, gardant le plus possible son calme, même s’il se mordait discrètement la lèvre inférieure et qu’il était visiblement crispé.


- Enlève-le… S’il te plaît.


Il jeta un regard aux deux jeunes femmes qui venaient de partir, et qui se rendaient seulement compte qu’elles avaient laissé leur clébard passer d’une barque à l’autre, sans rien dire. Il poussa un soupir exaspéré, mais il n’en restait pas moins terrorisé par la présence de l’animal sur ses genoux. Et il se rendait parfaitement compte à quel point il était ridicule, après tout il n’était pas si grand, mais plus les secondes passaient, moins il se sentait bien, et il espérait que l’adolescente se dépêche de le lui enlever, comme ça ils pourraient tranquillement s’éloigner et oublier cet épisode humiliant pour passer à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Dim 21 Sep - 21:13

La jeune fille aux cheveux d'encres le laissa s'écarter sans broncher et répondit à ses deux question avec un léger sourire, secouant la tête de gauche à droite.

- Non, non. Rien.. J'étais seulement en train de réfléchir...

Son sourire à elle s'intensifia lorsqu'elle vit le siens. Non vraiment, il était trop craquant. Ils étaient tout deux dans un endroit très beau mais il attirait irrémédiable son regard, lui faisant oublier toute chose aux alentours. Toutefois un choc la sortie de sa rêverie: deux filles avaient percutés leur barque. Noeru les soupçonnait de l'avoir fait exprès. C'était du pure rentre dedans. La lycéenne fronça les sourcils et croisa les bras pendant que Toma leur expliquait gentiment comment s'en sortir avec leur rames. Sincèrement si elle avait été à sa place elle se serait contenté d'un coup de pied puissant contre le bois de leur embarcation pour les envoyer fort fort loin d'eux. Elle était tellement occupée à être jalouse, qu'elle ne prit pas la peine de reprendre l'une des expressions douce qui la caractérisait alors qu'il se retournait vers elle. Même l'adorable chiot ne fit rien contre son visage renfrogné. D'ailleurs ce n'est qu'au moment où il lui demanda de prendre la fameuse bestiole qu'elle se souvint qu'il n'était pas à l'aise avec les canidés.

L'étudiante prit la boule de poile dans ses mains et ses pupilles firent plusieurs fois l'allé retour entre les deux cruches sur leur bateau et l'animal qui gigotait entre ses doigts. Elle gonfla sensiblement les joues et souleva le petit être au dessus de l'eau puis l'y déposa délicatement, s'assurant d'abord qu'il n'avait pas peur et qu'il savait battre des pattes histoire qu'il ne coule pas. Elle n'avait aucune envie d'attendre que les brunes reviennent le chercher et puis elle avait l'occasion de se venger d'elles, Noeru faisait donc d'une pierre deux coups. Après tout, mal dressé comme il était, elle souhaitait bonne chance aux rameuses en herbes pour récupérer leur précieuse crapule. C'est ainsi qu'elle se retourna vers Toma avec l'un de ses sourires les plus innocents et le rassura:

- Voilà, nous en somme débarrassé maintenant..

Bien entendu en réalité elle ne parlait pas du chien et elle se doutait bien que Toma le devinerait. Certes ce qu'elle avait fait était parfaitement puérile, mais ça avait été plus fort qu'elle. Juste une pulsion qu'elle n'avait su réprimer. Combien de fois s'était elle contenté de baisser la tête en attendant que les choses se passent? Combien de filles avait-elle voulu remettre à leurs place sans jamais passer à l'acte? Elle aurait pu devenir riche si chacune de ses demoiselle lui avait donné 500 yens en compensation.

Noeru ferma les paupières et et prit une grande inspiration en suite de quoi elle regarda tout autour d'elle. Elle était heureuse de voir qu'il n'y avait plus personne au alentours si elle excluait les perturbatrices qui étaient maintenant occupée à tenté de rattraper leur compagnon. L'une se pencha tellement qu'elle tomba à l'eau, bien heureusement elle savait nager. La noiraude rit et haussa les épaules, murmurant pour elle même:

- Le karma...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Sam 27 Sep - 22:41

Toma fut extrêmement reconnaissant envers la brune, mais il ne put se redresser qu’après de longues secondes après que l’adolescente ait récupéré l’animal pour l’en libérer. D’ailleurs, il avait toujours du mal à complètement se calmer, et même la présence de Noeru ne pouvait rien y faire. Ces bestioles le faisait bien trop paniquer et il ne comprenait pas comment on pouvait s’y attacher, sans se lasser. Certes ils étaient mignons lorsqu’ils étaient petits, mais à part ça, il ne voyait vraiment pas comment on pouvait apprécier leur compagnie. Il poussa un soupir puis reporta son regard vers l’adolescente, qui semblait plus qu’énervée par les deux jeune femmes d’un peu plus tôt. Il appuya son coude sur le rebord de la barque, observant ce qu’elle allait faire avec le chiot, et fut heureux de voir qu’elle ne ruinait pas les efforts du roux pour écarter les deux idiotes. Après tout, s’il leur avait expliqué avec patience comment faire, c’est pour qu’elles n’aient plus aucune autre raison de les déranger par la suite.


- Voilà, nous en somme débarrassé maintenant..
- Si seulement…



Le rouquin accompagna cette affirmation d’un signe négatif de la tête, après tout, avec ces filles-là c’était fini, mais il avait peur de ne pas être tranquille avant d’être complètement rentré chez lui. Il jeta un regard au loin pour voir où elles en étaient. L’animal savait nager soit, mais les deux autres cruches n’étaient pas plus douées avec leurs rames. Elles cherchaient du réconfort et de l’aide dans le regard du rouquin qui, après leur avoir offert son regard le plus moqueur, se reconcentra totalement sur la brune qui elle, méritait son attention. Si bien qu’il rata la chute d’une des deux trouble-fêtes alors qu’elle tentait de rattraper la sale bête. Toutefois le rire de sa petite-amie ne lui échappa pas et il parvint enfin à se libérer de son état nerveux dû au contact avec le chiot.
Les filles jalouses, c’était vraiment quelque chose, pourtant elle devait bien savoir qu’elle n’avait aucune raison de l’être. Enfin bon. Cette pensée le fit sourire et il ne cessait de jeter des regard à son élève, haussant un sourcil à sa dernière réplique. Elle ne s’en apercevait sûrement pas, mais le rouquin la trouvait simplement exquise, même si elle était sûrement l’adolescente la plus naïve et la plus prévisible, elle avait parfois des réactions tout à fait inattendues, qui ne manquait jamais de mettre le sportif d’humeur joueuse.


Ne sois pas jalouse, ce weekend je suis tout à toi~


En d’autres termes, rien n’allait avoir le pouvoir d’écourter le temps qu’ils passeraient ensemble, qui était déjà bien court de toute manière. Il allait en profiter un maximum avant de retourner à une semaine moins joyeuse. Il savait que c’était la parfaite occasion de se reposer et de se changer les idées pour lui aussi, même s’il savait qu’il allait devoir faire attention à ne pas aborder, bien que l’envie ne lui manque pas. Il jeta un regard en biais aux deux femmes d’un peu plus tôt et remarqua qu’elles avaient réussi à récupérer l’animal, mais qu’en voulant remonter dans la barque, celle qui était tombé avait fait basculer l’embarcation, permettant à son amie de profiter de l’eau fraîche. Son sourire s’élargit et il déposa un baiser sur la joue de l’adolescente, lui désignant les deux brunes du doigt, afin qu’elle profite du spectacle alors que Toma reprenait les rames pour s’éloigner de tout ce remue-ménage. Il leur passa allègrement devant, puis regagna le rivage, aidant la brune à se relever et à sortir. D’ailleurs il ne lâcha pas sa main après l’avoir aidée, après tout il ne voulait pas qu’elle tombe ou se blesse, vu combien elle était maladroite, ce genre de chose était vite arrivée. Et puis c’était une excellente manière d’éloigner les gêneuses. Il resserra l’étreinte qu’il exerçait sur la main de la brune puis lui adressa un sourire


- Ne pense même pas à t’éloigner de moi.


Après un dernier regard amusé, il l’attira contre lui en tirant sur son bras, puis il l’embrassa tendrement mais avec conviction. En réalité, il ne pensait pas forcément à aujourd’hui, mais parlait de manière générale. Si elle essayait de s’éloigner, il irait la chercher, il ne ferait plus la même erreur qu’il y a quelques semaines. Après quelques secondes, il s’écarta en lui adressant un nouveau sourire puis il reprit la marche. Il n’avait jamais vraiment l’occasion de se promener calmement dans le parc, il n’y venait que pour courir, et promener certains de ses jouets aussi. D’ailleurs il avait croisé quelques visages familiers mais n’y avait pas prêté attention, après tout s’il se mettait à leur dire « bonjour » à toutes, il n’aurait pas fini. Il laissa échapper un soupir silencieux, toujours sans lâcher la main de l’adolescente.


- Adrien ne s’est pas posé de questions ? Après tout c’est ton premier weekend dehors..


En réalité Adrien était le cadet de ses soucis, c’était plutôt Misao qu’il craignait, après tout il était vraiment perspicace et Noeru avait très vite fait de vendre la mèche. Non pas à cause de son incapacité à mentir, mais parce que le brun savait provoquer les bonnes réactions au bon moment, et soutirer l’information qu’il souhaitait. Sans compter qu’il était très observateur et malheureusement, il était réellement simple de lire à travers les comportements, gestuelles et expressions de l’adolescente. Mais il ne l’avait pas nommé, choisissant Adrien pour éviter de s’emporter et de lui répéter qu’elle devait vraiment faire gaffe à ce gars-là. Et puis il voulait savoir, après tout même si le cancre était loin d'être une menace, Toma n'appréciait pas forcément de savoir qu'il avait le loisir de voir la brune plus que lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Dim 28 Sep - 0:33

- Ne sois pas jalouse, ce weekend je suis tout à toi~

Noeru lui adressa un léger sourire et un signe de tête affirmatif en réponse. Sincèrement pour le coup elle ne s'inquiétait pas vraiment d'un comportement qui irait à l'encontre de cette promesse. La jeune fille avait bien vu que jusque là elle avait été au centre de son attention et elle en était très heureuse. Ce qui lui posait plus de soucis c'était toutes ces autres filles. Elle avait la sensation qu'où qu'ils aillent ils ne seraient jamais vraiment tranquilles. C'était un des désavantages de sortir avec un homme tel que lui: ce gars était un véritable aimant à femmes. En ce qui concernait les deux donzelles les ayant interrompu précédemment, la noiraude fût satisfaite de l'ampleur que prenait sa vengeance: si avant seule l'une d'elles était à l'eau elle était désormais accompagnée de son amie qui lui faisait une véritable scène. En même temps il y avait de quoi, son brushing était fichu et le noir charbonneux qui entourait ses yeux, coulait maintenant le long de ses joues.

C'est à partir de ce moment que Toma prit l'initiative de rejoindre la berge. Elle le comprenait, le coins était devenu sacrément bruyant. Elle descendit précautionneusement de l’embarcation avec l'aide du rouquin. La démarche était plus délicate encore que lorsqu'elle était montée dans la barque, ou en tout cas c'est l'impression qu'elle en avait. L’adolescente avait tout juste eu le temps de retrouver la terre ferme que son petit ami avait déjà entreprit un autre baiser. Elle fut un peu surprise dans un premier temps mais elle se laissa vite emporter par l'action. Comment pourrait-elle se lasser de tels instants? Qu'importe le nombre de fois, c'était toujours un pure délice de s'abandonner ainsi. Et puis cela arrivait bien trop rarement...
Noeru eut de la peine à le laisse s'éloigner alors lorsqu'ils recommencaient à se promener elle ne lâcha pas sa main qu'elle tenait d'ailleurs fermement.

- Adrien ne s’est pas posé de questions ? Après tout c’est ton premier weekend dehors..

Elle lâcha sa main et dirigea la sienne jusqu'à son bras, baissant les yeux.

- ... je..

La douce se crispa.

- je lui ai dis que j'avais déjà quelque chose de prévu et j'ai changé de sujet mais... il va chercher à en savoir plus je le sais... je ne sais pas quoi lui dire... On a le même cercle d'amis et il sait que je n'ai pas de famille.. elle fut secouée d'un petit rire nerveux. J'ai l'impression d'être coincée...

Noeru se tourna en direction de son professeur, fixant son regard dans le siens.

- J'ai peur de trop mentir.. Je suis trop mauvaise pour avoir à combler trop de vide, il remarquera tout de suite si je commence a m'embrouiller avec ça et puis... Je me sens plus mal à chaque mensonge mais.. elle soupira. O-oublie ça...

Désormais la jeune fille aux cheveux d'encre paraissait préoccupée, inquiète. Après tout Adrien était l'un de ses meilleurs amis et elle n'aimait vraiment pas le trahir de la sorte, elle ne voulait pas lui faire de la peine, le revoir dans le même état que cette autre fois au centre commercial. Ce jour là elle lui avait avoué qu'elle aimait Toma mais elle n'avait pas mis beaucoup de temps avant de lui dire qu'elle s'était faite jeter, que ce n'était pas aussi sérieux qu'elle avait pensé et d'autres choses. Le but étant que Toma n'ait pas de problèmes. Il lui avait bien sûr fait la tête un temps mais avait fini par lui pardonner ce qui rendait l'étudiante aux yeux bleus plus mal encore. Si seulement le voyou s'était éloigné après cet événement, si seulement il n'était pas si attentionné envers elle. Mais elle n'avait pas envie d'y penser, vraiment pas. C'était l'unes de ces choses qui la tracassait déjà assez au quotidien pour venir assombrir ce week-end qu'elle avait tant attendu. Alors elle changea juste de sujet, comme elle avait pris l'habitude de faire quand la direction que prenait une conversation ne lui plaisait pas.

- Est-ce que tu sais déjà où on va après ou tu te laisse aller à l’improvisation?

Quelque soit la réponse ça lui était égale. Ce n'était pas non plus une façon de lui demander d'écourter la balade, elle aimait bien l’ambiance du parc. C'était doux, bon enfant... Certains endroit étaient à éviter à cause de l'agitations, des petits qui jouaient, car bien qu'ils ne la dérangent pas, il était difficile de se concentrer sur son rendez-vous quand l'une de ces crapules gigotait aux alentours. Mise à part ça il suffisait d'un petit coin calme pour instaurer facilement une ambiance romantique et puis il était si facile de s'y détendre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Dim 28 Sep - 21:11

Lorsqu’il sentit Noeru ôter sa main de la sienne, Toma se rendit compte qu’il avait de nouveau touché un point sensible et se retint de soupirer, haussant un sourcil. Pourquoi devait-elle se mettre dans un état pareil pour lui, après tout il n’était qu’un alibi, seulement là pour conserver les apparences et éviter que leur relation ne soit dévoilée trop facilement. Par cette question innocente il n’avait pas cherché à la mettre mal à l’aise, loin de là même. Il avait été simplement curieux de savoir comment elle avait justifié cette première sortie à ses amis, qui avaient certainement attendu ce moment dès qu’elle était entrée à l’hôpital. Encore une fois, il se rendait compte du décalage entre lui et l’adolescente, et ça lui revenait de plein fouet alors qu’il ne s’y attendait pas.

Il laissa l’adolescente parler sans l’interrompre, l’observant se crisper un peu plus à chaque seconde, et soutenant son regard lorsqu’elle se tourna enfin vers lui. Il la savait anxieuse sur ce sujet là aussi, vu l’expression qu’elle arborait.
Pour la réconforter, il posa tendrement sa main sur le haut de la tête de l’adolescente, avant de la laisser glisser doucement le long de son dos, pour la poser finalement sur la taille de cette dernière et l’attirer contre lui pour lui déposer un baiser sur son front, ignorant son interrogation visant à changer le sujet de la conversation.


- Tout ira bien. Tu n’es pas toute seule là-dedans.


Après tout lui aussi était impliqué, et s’il ne pouvait pas directement aller se justifier auprès d’Adrien, il pouvait toujours aider Noeru à trouver une explication qui ne la ferait mentir que sur qui l’avait accompagnée. Après tout, pour un premier weekend, elle aurait pu vouloir s’accorder du temps pour elle, aller s’acheter de nouveau vêtements, se couper les cheveux, ou encore simplement se promener, pour pouvoir se laisser aller à ses émotions sans avoir une horde d’infirmières et de médecins qui veulent à tout prix savoir ce qui lui arrive, pourquoi elle pleure et autres détails.


- On va trouver quelque chose, après tout c’est fatigant de se cacher tout le temps…


Après tout, s’ils continuer d’éviter de parler de tout leur environnement, ils arriveraient très vite à court de sujets de conversation, et il refusait d’avoir un silence pesant s’installer être eux. Alors oui, il lui épargnerait les conversations douloureuses et les sujets qui fâchent, mais si elle devait à chaque fois esquiver un sujet de conversation trop gênant, elle ressortirait de ce weekend bien plus fatiguée qu’elle n’y était partie. Toma le savait par expérience, il fallait au moins s’accorder des pauses,sinon on saturait et on perdait tout contrôle de soi, laissant ainsi échapper des secrets que l’on aurait préféré garder, même s'il était le premier à tout accumuler de la sorte, il ne souhaitait pas que la brune s'inflige un tel traitement. Et puisque Toma était sûrement une des seules personnes à qui elle pouvait parler de la situation réelle des choses, il fallait vraiment qu’elle en profite. Toutefois il n’ajouta rien pour ne pas la mettre mal à l’aise, se doutant que le moment viendrait de toute manière. Après tout ils avaient quarante-huit heures à passer ensemble. Il prit une profonde inspiration et reprit sa main, lui adressant une expression légèrement boudeuse et un regard enfantin et capricieux.


- Je t’avais pourtant dit de pas t’éloigner.


Il resserra son étreinte sur la main de la brune, pour ne plus qu’elle essaie de s’en échapper. Après tout, là, même si elle le souhaitait, elle aurait réellement du mal à s’en défaire. Il serrait assez fort pour ne pas qu’elle enlève sa main, mais bien sûr pas trop afin d’éviter de lui faire mal. Le rouquin se tut pendant les minutes qui suivirent, marchant tranquillement dans le parc qui malheureusement pour eux, ne semblait pas vouloir se vider. Non, il n’avait rien prévu de particulier, il avait simplement voulu passer du temps avec elle et il décidait sur le moment ce que lui voulait faire. D’ailleurs, tous ses rendez-vous se déroulaient de la sorte, et Noeru ne ferait pas exception sur ce point de vue là.


- Sinon concernant mes plans…


Il marqua une pause, continuant sa marche sans adresser un regard à l’adolescente, puis il s’arrêta après de longues secondes et se retourna l’air visiblement gêné. Il passa sa main libre dans ses cheveux et lui adressa un sourire désolé. Après tout, il n’avait pas eu le temps de s’occuper de quoi que ce soit pour ce weekend. Il comptait l’emmener au restaurant, mais encore une fois il ne comptait que sur sa chance pour pouvoir y entrer, après tout il n’avait pas réservé. Mais bon, il savait qu’il trouverait un moyen d’entrer, en réalité c’était le cadet de ses soucis. Il voulait juste qu’elle passe un bon moment, malgré le manque d’organisation de son petit-ami. Après tout, si lui l’aimait aussi pour sa maladresse, elle pouvait bien apprécier ce côté peu prévoyant de sa personne ? Et même si elle ne l’appréciait pas, il fallait de toute façon qu’elle fasse avec.


- Quel petit ami indigne je suis~


Il lui dégaina son sourire le plus irrésistible puis se retourna pour recommencer à marcher en direction d’un vendeur pour acheter une bouteille d’eau. Il fit mine de jeter un regard au reste des articles sur le stand, puis prit la parole sans se retourner vers Noeru.


- Il me semble que je te dois un resto, non ?


Il paya puis remercia poliment le vendeur puis s'aligna, toujours sans lâcher la main de son élève. Au moins elle avait une vague idée de ce qui l'attendait, et Toma aussi du coup. Même s'ils avaient encore du temps jusqu'au soir. Mais bon Toma appréciait de se balader dans le parc, il ne le faisait jamais puisqu'il s'agissait principalement de l'endroit où il venait faire son jogging. Pour le première fois de la semaine qu'il pouvait enfin prendre une pause et il comptait en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Dim 28 Sep - 22:46

Encore une fois il la rassurait, il effaçait ses soucis d'un simple geste. Les secondes passaient et elle se sentait gentiment mieux. Bien entendu elle continuait de culpabiliser mais ce sentiment était bien moins puissant qu'avant qu'il n'intervienne. La sensation de mal être était chassée par une impression de sécurité, il ne lui restait bientôt plus que des paroles prononcées par la petite voix à l’intérieure de sa tête. La jeune fille bien que toujours turlupinée était calme, ses poings relâchés et sa respiration était profonde et régulière. Elle s'en voulait de changer d'état d'esprit si facilement alors que le problème était à ses yeux loin d'être anodin.

- On va trouver quelque chose, après tout c’est fatigant de se cacher tout le temps…

Elle ne répondit par aucun mot mais hocha la tête, se serrant plus encore contre lui. Maintenant apaisée elle fermait les yeux et écoutait le cœur de son amant. Noeru n'avait pas conscience de l'impacte réel qu'avait sur son morale ses mensonges et cachotteries en vers ses amis, mais elle savait tout de même qu'elle en souffrait. La vie serait tellement plus facile s'il s'étaient rencontré dans d'autres conditions... Mais si ça avait été le cas est-ce qu'ils aurait tissé un liens si fort? Elle n'en avait aucune idée et c'était peut-être mieux comme ça...

- Je t’avais pourtant dit de pas t’éloigner.

Elle s'excusa doucement sans en faire des caisses. La jeune fille aimait la pression qu'il exerçait sur sa main, le fait qu'il veuille à ce point qu'elle reste près de lui. Elle n'en connaissait pas la raison, ne savait pas s'il faisait ça pour elle ou pour lui-même mais elle n'y réfléchit pas plus d'une poignée de secondes. Après tout quelle importance? Dans les deux cas le geste restait adorable et la faisait se sentir aimée.
Un silence de quelques minutes les accompagna dans leur promenade jusqu'à ce que le professeur de sport reprenne la parole, choisissant de rediriger la conversation sur ses plans, ou plus justement le fait qu'il n'en ait pas. Noeru sourit, amusée, à l'entente de cette déclaration. N'était-ce pas lui qui disait qu'il avait prévu plein de choses pour elle? Lui qui s'était arrêté pour la mettre au parfum se remit à marcher et lâcha finalement l'aire de rien:

- Il me semble que je te dois un resto, non ?

Le regard bleu roi de la demoiselle se mit à pétiller et un large sourire qu'elle tentait de maîtrisait, sans grand succès, contribua à l'illumination de son visage. Cela faisait une éternité qu'elle n'était pas allée au restaurant. Au fait elle n'y avait pas souvent mit les pieds.. peut-être deux.. trois fois... En tout cas ses expériences du type se comptaient sur les doigts d'une mains. Toute fois elle ne se souvenait pas y être déjà allé à cause de son amnésie. Elle savait qu'elle ne l'avait jamais fait avant d’atterrir dans ce monde, se doutait bien que cela lui été déjà arrivé au moins une fois et s'il y avait une chose dont elle était persuadée à ce propos, c'est qu'elle adorait ça. Dans sa tête le principe du restaurant se résumait ainsi: être servie comme une princesse d'un plat délicieux et n'avoir aucun rangement à faire après avoir terminé son repas. Il n'y avait pas a dire, c'était sans aucun doute l'une des meilleures invention de l'homme.
Elle se retint de prononcer quoi que ce soit pendant que le rouquin réglait son achat, mais une fois qu'il fût retournée elle s'empressa de lui demander:

- Pour de vrai?

Ce n'était pas une vrai question car elle savait que ce n'était pas le genre de blague qu'il avait l'habitude de faire, mais c'était la première réplique qui lui était venu à l'esprit.

- E-enfin je veux dire..! C'est super cool!

Elle se mordit la lèvre inférieure et saisis l'une de ses mains à l'aide de ses dix doigts, lotissant cette dernière dans le creux de ses paumes.

- Je me réjouis!

Cette fois il était évident qu'elle avait totalement oublié Adrien ainsi que tout autres soucis tels que sa robe sensiblement trop courte, ses pieds devenant légèrement douloureux et le fait qu'ils n'avaient que très peu de temps à partager avant qu'elle n'ait à rejoindre l'hôpital où sa routine reprendrait. Bien sûr la liste ci-dessus est loin d'être exhaustive mais elle suffit à donner un aperçu de toute les préoccupations plus ou moins légères de l'adolescente.

Elle se recula de lui et jeta un œil à sa propre tenue, essayant même de regarder son dos.

- Tu es sûre que je suis assez bien habillée? Tu aurais dû me prévenir.

Même si son ton était plus sérieux, presque moralisateur, son sourire lui n'avait pas été affecté. Elle ne savait pas du tout quel genre d'endroit il allait choisir pour elle, mais rien que le fait d'aller manger à l'extérieure était un grand événement pour elle et elle ne se doutait pas d'à quel point cela pouvait être anodin pour certaines personnes. Et puis les personnages des quelques séries qu'elle regardait était toujours sur leur trente et un quand ils s'y rendaient.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Mar 30 Sep - 22:52

Le rouquin lui jeta un regard interrogateur lorsqu’il sentit que l’adolescente lui prenait sa main de la sorte. Et c’est en se retournant ainsi vers elle qu’il put se rendre à quel point la nouvelle de cette sortie au restaurant disait plaisir à la brune, ce qui lui arracha un nouveau sourire en coin. Décidément, il lui en fallait vraiment peu pour être satisfaite. Jamais il n’aurait pensé la débarrasser de ses pensées concernant Adrien en l’invitant simplement à manger dehors. S’il avait su, le sportif l’aurait fait à chaque fois qu’il devait se faire pardonner. Et d’ailleurs, le restaurant deviendrait son argument principal à chaque fois qu’il faisait un pas de travers et que Noeru en entendait parler. Il était ravi d’avoir enfin trouvé une solution pour lui remonter le moral quand ça n’allait pas, il aurait décidément dû l’y inviter plus tôt. Il dut se retenir de soupirer puis la regarda attentivement. Elle semblait vraiment ravie, cela faisait un moment qu’elle ne souriait plus de la sorte.


- Tu es sûre que je suis assez bien habillée? Tu aurais dû me prévenir.


Toma la toisa donc du regard en plissant les yeux. La prévenir ? Certes il n’était pas le meilleur des petits amis, mais il n’avait jamais pensé à a laisser mourir de faim. Elle devait pourtant se douter qu’elle allait être nourrie pendant ces deux jours. Puis en se souvenant de son interrogation et de la réaction de la jeune fille, il se souvint alors, elle n’avait sûrement pas l’occasion de se rendre souvent dans ce genre de lieu, contrairement à lui qui s’y rendait presque chaque matin, midi et soir. Il jeta un regard à sa tenue à lui et lui adressa un sourire en haussant les épaules pour répondre enfin à la brune.


- Tu es prévenue maintenant~


Le rouquin laissa échapper un rire amusé puis reprit sa marche, partant devant la brune tout en l’invitant à le suivre. Il ne voyait rien de mal à aller dans un restaurant en short et T-shirt, il l’avait déjà fait plusieurs fois, et ce peu importe la nature de l’établissement. Et il ne voyait pas pourquoi elle se préoccupait de sa tenue alors qu’elle était très bien, particulièrement si on comparait leurs efforts respectifs. Toutefois, si elle voulait absolument s’habiller, pourquoi pas. Il se retourna donc, l’air pensif, puis planta son regard dans les iris océan de Noeru et prit la parole d’une voix calme.


- Tu veux te changer ?


Après tout si elle souhaitait vraiment être habillée, ils pourraient toujours faire un arrêt au centre commercial pour trouver quelque chose : Toma refusait de retourner à l’hôpital pour qu’elle aille chercher des affaires, et encore moins sur le campus. L’un parce qu’il ne voulait pas voir ces infirmières débiles, et le second parce que c’était simplement trop risqué. C’est là qu’il regrettait de ne pas avoir prit sa voiture, mais dans le pire des cas ils prendraient un taxi. Il lui laissa le temps de marcher jusqu’à lui et lui attrapa de nouveau la taille, jetant un regard méprisant à un de ses ancien jouet qu’il avait vue s’approcher, et qui s’était finalement résignée en voyant l’attitude du rouquin à son égard. A quoi s’attendait-elle, après tout elle était franchement pas terrible, il n’allait pas s’encombrer d’un cas pareil. Et puis elle ne voyait pas qu’il était accompagné ? Décidément certaines ne voyaient que ce qui les arrangeait. Après quelques minutes, il trouva finalement un banc sur lequel s’assoir.


- Pas trop fatiguée ?


Après tout lui avait l’habitude d’être toute la journée debout en cours, et puis il courait deux heures par jour au moins, alors ses pieds à lui se portaient bien. Du moins il se doutait qu’il n’en était pas forcément de même pour l’adolescente. Surtout qu’en y réfléchissant bien, cela faisait des semaines qu’elle restait bloquée à l’hôpital sans avoir l’occasion se trop bouger. Et déjà qu’elle n’était pas spécialement active, du moins de ce qu’il avait pu voir, le manque d’activité de ce dernier mois n’avait très certainement pas arrangé les choses. Mais bon, même si lui allait bien, ce weekend, c’était le leur alors si elle se sentait fatiguée, il n’allait pas la forcer, ou du moins pas à chaque fois. C’était aussi pour qu’elle se repose et se change les idées. Toutefois au lieu d’ajouter quelque chose allant dans ce sens, il reprit la parole d’une voix suave.


- Accroche-toi, ça ne fait que commencer~


Son sourire en coin s’étira en un sourire amusé alors qu’il posait son coude sur le dossier du banc, fixant toujours la brune dans les yeux. Même s’il n’avait rien prévu, Toma rendrait ce weekend mémorable, après tout c’était la première fois qu’ils avaient réellement du temps à consacrer l’un à l’autre, sans une menace aussi pesante que d’habitude. Alors autant en tirer le maximum. D’ailleurs s’il y pensait, il prendrait sûrement des photos mais tel qu’il se connaissait, il allait oublier dans les minutes à venir, préférant simplement taquiner sa petit-ami avec des gestes qu’avec une photo.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Sam 4 Oct - 0:06

- Tu veux te changer ?

- Moi je ne veux juste pas poser de problèmes...


Elle ne voulait pas que les gens la regardent bizarrement, et encore moins mettre Toma dans l’embarras. D'un autre côté elle n'avait pas pris d'autres vêtements que ceux qu'elle avait actuellement sur le dos et elle devrait aller en chercher d'autre à l'hôpital, ce qui était à son sens pire que d'être un peu à côté de la plaque le temps d'une soirée. Depuis le temps qu'elle attendait de s'y extirper, ce n'était pas pour y retourner seulement au bout de quelques petites heures.

Toma la conduisit jusqu'à un petit banc, comme s'il avait lu dans ses pensée. Elle prit sagement place et répondit à sa question par un sourire et un signe de tête exprimant la négative.

- Ça va, j'ai l'air douillette mais je suis quelqu'un de résistant.. Je pense...

- Accroche-toi, ça ne fait que commencer~


Elle rit et répliqua immédiatement:

- j'espère bien, j'ai encore de l'énergie a revendre!

Bon ce n'était pas a prendre au pied de la lettre car elle avait toujours du mal a faire ses nuits d'autant plus que le soir d'avant elle avait été trop excitée pour fermer l’œil. Ce qu'il fallait donc comprendre, c'est qu'elle était motivée comme tout et que ce n'était pas un petit mal de pied qui l'arrêterait. Elle se releva donc après deux ou trois minutes et pour appuyer ses propos elle le défia du regard, ses lèvres s'étirant jusqu'aux oreilles.

- D'ailleurs je suis sûre que je te bats à la course! Quand je serais arrivée avant toi à cette arbre là-bas, elle pointa un chêne à un peu plus de cent mètres d'eux, tu devras m'offrir quelque chose de rouge~ En revanche si par miracle tu parviens à me dépasser, libre a toi de me donner le défis de ton choix!

après tout un exercice de pure vitesse n'allait pas la tuer, et la nouvelle du resto l'avait vraiment remise d'aplomb. Naturellement elle savait qu'elle ne le battrait pas, elle n'était pas en forme et il était bien plus sportif qu'elle, mais elle voulait jouer avec lui. Et quoi de mieux qu'une activité sportive pour lui donner envie? Comme elle savait qu'il avait in sacré avantage vis a vis d'elle elle démarra sans prévenir et se démena pour se déplacer le plus rapidement qu'elle pouvait. Des images lui revinrent en tête et, emportée par ses souvenirs qui resurgissaient et la sensation de liberté l'envahissant, sa vitesse augmenta grandement. Elle ne pensait plus au parc, sa conscience était ailleurs et son regard le laissait transparaître. Mais la réalité la rattrapa bien vite et voilà qu'elle trébuchait bêtement, sans raison apparente. Elle s'étala de tout son long dans l'herbe qui amorti sa chute bien que ses coudes en ressortirent tout éraflés, de même pour ses genoux. La demoiselle, essoufflés éclata d'un rire franc. Elle se demandait depuis combien de temps elle n'avait pas couru comme ça. Visiblement elle passait ses après midis à se dépenser de cette manière quand elle était plus jeune. Pourquoi était-elle devenue si mauvaise alors qu'elle avait toujours été très active? Le sport pour le sport ne l'avait jamais attiré, mais les jeux qu'elle faisait gamine la poussait à dépasser ses limites, alors qu'elle était animée par un grand esprit de compétition. En apparaissant ici elle avait dû se trouver d'autres passe temps plus tranquilles qui avaient surement remplacé son goût pour la course et les défis. Il y avait en ville tant de choses à voir et à faire...

Bon elle avait certes très bien couru, mais elle avait bouffé le sol avant la ligne d'arrivée, ses chances de victoire avaient été anéanties dès le moment ou elle avait commencé à tomber. D'ailleurs, quelles chances? Est-ce qu'elle avait vraiment été si rapide? En y réfléchissant bien elle ne le pensait pas. Elle se tourna vers Toma et lui dit pour ne pas qu'il s'inquiète à cause de sa chute ou du fait qu'elle ai couru ainsi malgré son peu de ressource:

- Alors, une vrai pro hein! A mon avis je mérite au moins deux point supplémentaire aux prochains examen!

Elle ponctua sa plaisanterie d'un second rire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Sam 4 Oct - 3:10

Le rouquin la regarda se lever avec une lueur de défi dans le regard et un sourire absolument adorable, qu’il lui rendit bien volontiers tout en se demandant ce qu’elle pouvait bien voir derrière la tête. Mais si elle avait « de l’énergie à revendre », c’était toujours mieux qu’autre chose. Il était sincèrement heureux de la voir comme ça, signe que malgré l’ambiance glauque de l’hôpital et ces souvenirs enfouis, ils avaient toujours moyen de l’aider à se sortir de cette impasse. Bien sûr, il savait qu’elle n’allait pas aussi bien qu’elle le laissait paraître mais si, à ce moment précis, il pouvait lui faire oublier toutes ses préoccupations, c’était bien. Le sourire du sportif s’étira un peu plus encore lorsque l’adolescente prit la parole.


- D’ailleurs je suis sûre que je te bats à la course!


Bien évidemment, Toma lui lança le même regard provocateur et un sourire moqueur alors qu’elle énonçait les conditions de cette course et le gage pour celui qui la perdrait. Le visage demandait clairement à la brune si elle était prête à recevoir le défi que le roux lui imposerait. Il n’avait, après tout, aucune raison de la laisser gagner sous prétexte que c’était une fille, et encore moins parce que c’était sa petite-amie. D’ailleurs, le fait qu’il s’agisse de Noeru ne lui donnait qu’encore lus envie de gagner. Elle semblait avoir bien pris confiance quant au fait qu’il ne lui ai demandé qu’un baiser, un peu plus tôt; mais il serait beaucoup moins sympathique cette fois là.
Il la vit partir sans prévenir, et même s’il devait admettre qu’elle allait bien plus vite que lors des cours de sport, il n’eut pas de problème à lui laisser une seconde d’avance et la rattrapa assez rapidement avant de la dépasser alors qu’elle trébuchait à moins de cinq mètres de l’arbre. Toutefois il ne s’arrêta qu’après avoir touché le chêne dont il avait été question et s’y adossa en voyant sa petite-amie rire. Bon, malgré la chute, tout avait l’air d’aller. Elle ne semblait pas avoir remarqué que ses sous-vêtements étaient exposés à la vue de tout le parc étant donné qu’elle portait une robe, et plutôt courte en plus.
Toma s’approcha donc doucement d’elle, pas le moins du monde inquiet pour elle malgré les éraflures témoignant de sa chute. D’ailleurs quand elle lui assura qu’elle allait bien, il dût se retenir de rire, souhaitant garder une expression sérieuse. Il ressemblait donc plus à un professeur à cet instant qu’à un petit-ami et il prit la parole de ce ton qu’elle devait si bien connaître maintenant, puisqu’elle y avait droit tous les vendredis après-midi.


- Alors, une vrai pro hein! A mon avis je mérite au moins deux points supplémentaires aux prochains examen!

- Ce serait bien que tu te donnes autant de mal pendant mes cours.



Bien sûr, la seule différence était qu’il ne la vouvoyait pas, mais le ton de sa voix était convaincant. Et c’est après un regard exaspéré à la limite du mépris, qui était celui réservé à la majorité de ses élève étant donné qu’ils étaient tous incapables dans sa matière, il éclata de rire. Puis après quelques instants il s’accroupit, ses coudes sur ses genoux, sans aucune manifestation d’une volonté de lui venir en aide, son regard étant redevenu joueur et quelque peu moqueur. Il n’avait pas oublié, elle devait se voir attribuer un défi. Il réduisit la distance entre leurs deux visages comme s’il voulait l’embrasser mais, il s’arrêta à quelques centimètres, un sourire en coin et un regard démoniaques  trônant sur son visage, et il prit la parole d’une voix calme, presque neutre.


- Tu as perdu.


Il marqua une pause, puis posa une main sur son épaule, ayant du mal à contenir son amusement face à l’audace de la jeune fille et de la situation qui en avait résulté. C’est après une vingtaine de seconde qu’il reprit la parole.


- Et tout le parc a vu ta culotte.


Il haussa les épaules avant de lui prendre la main, l’air toujours aussi machiavélique, puis il se releva sans chercher à l’aider. D’ailleurs il lui avait lâché la main avant de se redresser, puisqu’il avait une petite idée derrière la tête. Il mit ses mains dans ses poches, la regardant toujours allongée par terre, réagir à l’annonce de l’exposition de ses sous-vêtements à la vue de tous. Puis après quelques secondes, il prit la parole.


- Donc pour ton gage…


Il marqua une nouvelle pause, faisant mine de chercher alors que l’idée était trouvée depuis le début. Il fit balader son regard à travers le parc quelques instants avant de le reporter sur Noeru et de reprendre la parole pour finalement lui annoncer la bonne surprise.


- Dix pompes.


Il ôta ses mains de ses poches et les croisa sur son torse, haussant un sourcil pour voir si elle comptait vraiment les faire. Il savait qu’elle n’y arrivait pas, n’ayant que très peu de forces dans les bras, c’est pourquoi après quelques secondes, il sourit.


- Mais si tu ne veux pas… Je te laisse trouver une meilleure idée.


Bien sûr, n’importe qu’elle idée serait meilleure pour elle. Ce qu’il lui demandait, c’était une idée pouvant lui plaire à lui. Il devait avouer que la voir courir, puis tomber, avait réveillé cette âme de professeur qui aimait torturer ses élèves et même s’il était là bien plus sympathique qu’en classe, elle avait plutôt intérêt à trouver quelque chose qui l’amuse autant, ou lui fasse bien plus plaisir, que de la voir trimer à faire des pompes, ou s'étaler en essayant de courir plus vite que lui. D’ailleurs il ne jugea même pas utile de le préciser. Il aimait bien trop la taquiner pour ça alors si elle ne trouvait pas de suite, il la laisserait simplement patauger.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Sam 4 Oct - 14:51

- Ce serait bien que tu te donnes autant de mal pendant mes cours.

La jeune fille baissa les yeux. Est-ce qu'elle l'avait énervé? En général quand il s'adressait à elle ainsi ils étaient en cours de sport et en général en cours de sport elle l'agaçait. Enfin c'était l'impression qu'elle avait quand elle repensait à tout ça. Elle se doutait qu'il attendait bien plus d'elle, peut-être même qu'il pensait qu'elle faisait exprès de ne pas faire son maximum ou quelque chose comme ça... En vérité le cadre la bloquait, le fait qu'elle ne s'y amuse pas, qu'elle ait de mal à voir l’intérêt réel de tous ces exercices. Elle fût donc extrêmement soulagée quand elle le vit éclater de rire. Elle n'avait pas tout compris mais avait bien vu qu'encore une fois il s'était fichu de sa tête. En revanche elle ne se doutait pas qu'il continuerait sur sa lancée. La pauvre se croyait tirée d'affaire. Mais cette impression de sécurité ne dura pas. Son regard ne lui disait rien de bon. Quand est-ce qu'elle apprendrait qu'il était dangereux de le provoquer? Mais elle n'arrivait pas à s'en empêcher.

- Tu as perdu.

Pendant tout le temps que dura son silence, elle essaya de deviner à quelle sauce elle allait être mangée. Mais jamais elle n'aurait pensée qu'il continuerait de repousser le verdict. Ses yeux s’écarquillèrent suite à l'information qu'il lui donna à ce moment précis. Elle s'empressa de réajuster sa robe, rouge comme une pivoine. Noeru était terriblement embarrassé. Surtout que, suivant les conseils indirecte de Misaki, elle avait mis ce qu'elle avait de plus "agréable à l'oeil". Indirecte car bien sur la blonde ne savait pas qu'elle passerait le week-end avec un homme et ne lui avait jamais donné d'indications, elle ne cessait d'y faire référence en racontant ses péripéties. "Ne jamais sous estimer le pouvoir d'une jolie culotte". Du coup, sans pour autant aller dans l'outrageusement sexy, chose qui de toute manière aurait été impossible vu son tempérament et ses complexes, on ne pouvait pas dire que ses dessous motif léopard ornés de dentelles noirs étaient passe partout. Ces dernier étant d'ailleurs très confortables, elle les avait très vite oublié. Si elle s'était souvenue de ce détail, jamais elle n'aurait pris autant de risques.

L'adolescente mis un sacré moment à réaliser que son gage lui avait été donné. Cela faisait plusieurs minutes que son visage était caché dans ses mains et elle eu de la peine à baisser ces dernières pour tenter de s’exécuter, sans un mot. Elle enchaîna deux pompes, du mieux qu'elle pouvait mais se laissa tomber sur le sol après ce petit miracle. C'est à ce moment là quelle tenta de changer de sujet grâce à une anecdote qu'elle venait tout juste de retrouver.

- h-ha, décidément... Mon père ne serait pas fière de moi... Lui qui ne cessait de me complimenter sur ma force et ma vitesse...

C'est pendant qu'elle courait qu'elle s'était remémorée les félicitations de l'homme. Celui ci n'arrêtait pas de lui faire savoir qu'il était content que sa princesse soit aussi une véritable dure à cuire. Il disait parfois à ses quelques visiteurs lorsqu'elle était présente "Ma fille pourrait battre des hommes à la course, vous savez, elle est aussi rapide qu'un lièvre!" Ce qui était naturellement dit dans le seul but de flatter la petite fille afin qu'elle continue d'y accorder le plus de temps possible. Il voulait qu'elle soit capable de fuir rapidement en cas de danger et n'hésitait donc pas à aller dans son sens lorsqu'elle parlait de ses passes temps. Contrairement à sa mère qui elle, regrettait de ne pas avoir une progéniture plus gracieuse et féminine, il n'hésitait pas non plus à l'encourager lorsqu'elle voulait escalader les meubles les plus haut et marcher sur les poutres, tout en la surveillant de près naturellement.

La noiraude fit basculer Toma sur le sol et alla s'asseoir à califourchon sur son abdomen. Elle reprenait gentiment son souffle en silence d'abord, mais finit par dire:

- Il me disait que je n'étais pas loin de pouvoir battre un ours à la boxe, bien heureusement je n'en ai jamais rencontré car je n'aurais pas hésité une seule seconde avant d'aller provoquer la bestiole, elle rit, c'est facile de tenir de pareils propos à une enfant qui n'a pas le droit de mettre le pied dehors...

Encore une fois elle s’interrompit un instant, le regardant malicieusement, ses joues toujours rosées à cause de l’événement "culotte".

- Enfin, l'ours je ne sais pas, mais une chose et sûre, toi tu ne peux plus bouger~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Sam 4 Oct - 18:59

Le rouquin la regarda commencer à faire les pompes, en sachant parfaitement à la position de son corps qu’elle ne tiendrait pas pour les dix qu’il lui avait demandées. Il s’accroupit de nouveau pour la regarder d’un peu plus près, s’amusant sincèrement du spectacle, son menton posé sur son poing. S’il y avait bien une chose qui lui manquait dans les cours, c’était ça. Enfin en réalité, les cours lui manquait énormément, puisqu’il rimaient avec tranquillité. Jamais il n’avait été aussi occupé que depuis le début des vacances d’été; même voir Sayumi, alors que cette dernière habitait la capitale même, lui était impossible. Il du se retenir d’éclater de rire en la voyant s’écraser par terre de la sorte, après deux malheureuses pompes. Toutefois, son sourire en coin témoignait de son amusement face au malheur de sa petite-amie. Mais après tout, c’était elle qui l’avait cherché, quelle idée de le mettre au défi, est-ce qu’elle ne le connaissait pas encore ? D’ailleurs en la regardant changer de sujet de la sorte, alors qu’elle n’avait pas exécuté son gage ni même trouvé de remplacement pour ce dernier, le regard du sportif se fit un peu plus rieur encore. Toutefois il ne dit rien, il allait garder ça pour lui et trouver le moment opportun pour le lui rappeler.
Pour l’instant il allait la laisser prendre le dessus, se calmer et reprendre ses esprits. Elle en avait bien besoin, après l’embarras dont elle avait été victime quelques minutes plus tôt. Et puis visiblement, un souvenir lui était revenu, et un plutôt agréable à en juger l’expression de son visage. D’ailleurs, au seul moment où il avait baissé sa garde pour apprécier cette expression de calme que laissait paraître la brune, cette dernière le fit basculer en arrière et prit place sur son torse, comme pour le bloquer. Il l’écouta calmement se souvenir, visiblement, elle se pensait tirée d’affaire en changeant de sujet de la sorte. Décidément, elle n’apprendrait jamais comment le rouquin fonctionnait.


- Enfin, l'ours je ne sais pas, mais une chose et sûre, toi tu ne peux plus bouger~


Toma lui jeta un regard des plus innocents et naïfs, comme s’il se sentait réellement bloqué, même si intérieurement, il avait envie de rire de cette affirmation. Elle pensait vraiment pouvoir le paralyser aussi simplement qu’en s’asseyant sur son abdomen ? Après tout les bras et les jambes du rouquin restaient libres, comment pouvait-elle être aussi naïve ? Ou alors elle faisait exprès. Mais il ne voyait pas d’autre solution. Puis après quelques instants, il se redressa en s’aidant de la seule force du haut de son corps, sans quitter l’adolescente des yeux.


- Je dois avouer que tu es assez irrésistible comme ça…


Il mordilla doucement la lèvre inférieure de la brune, le sourire aux lèvres, posant une de ses mains dans l’herbe pour se soutenir. Puis c’est après quelques instant seulement qu’il reprit la parole.


- Mais tu te pensais sincèrement tirée d’affaire ?


Son sourire s’étira puis de sa main libre il replaça une mèche de cheveux de l’adolescente derrière son oreille pour mieux voir son visage embarrassé, ainsi que les réactions qui allaient suivre. En réalité il ne comptait pas lui imposer les huit pompes restantes, d’une part parce qu’elle risquait de se faire mal si elle les faisait toujours comme ça, et d’autre part parce qu’il avait tout le weekend à passer avec elle et que des occasions pareilles se présenteraient certainement bien plus souvent que ce qu’elle avait imaginé. C’est pourquoi il se tut, ne cherchant même pas à lui imposer quoi que ce soit, et qu’il se rallongea quelques instants sans quitter l’adolescente des yeux, ignorant son téléphone qui avait recommencé à vibrer dans sa poche. Il ferma d’ailleurs les yeux le temps de quelques instants pour s’en abstraire mais comme l’effort fut vain, il les rouvrit pour fixer l’adolescente.


- Alors, qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? ~


Toma passa une main dans ses cheveux ébouriffé. Et dire qu’il détestait s’assoir par terre, dans l’herbe, il s’y retrouvait allongé de tout son long. Bon il devait l’admettre, ce n’était pas inconfortable mais il craignait sincèrement pour la couleur de son haut qui était plutôt claire. Certes il ne s’agissait pas de sa préoccupation principale, mais peut-être que leurs projets d’aller se changer allaient devoir prendre forme.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Noeru Aiza
♥ Gentille Admin (^o^) ♥
avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : SCHWEIZ !

Votre personnage ...
Prénom : Noeru
Nom : Aiza
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Sam 4 Oct - 20:56

Noeru Glissa jusqu'à ses cuisses lorsqu'il se redressa.

- Je dois avouer que tu es assez irrésistible comme ça…

- h-ho heu...


Elle baissa les yeux. Elle, irrésistible? Son coeur se mit a battre un peu plus fort. Il n'avait pourtant pas l'air sous son charme plus que ça. Disait-il ça sérieusement? Quand il mordilla sa lèvre son rythme cardiaque augmenta encore. Lui était indiscutablement irrésistible, il la mettait dans des états pas possibles et elle avait de la peine à croire que lui éprouvait la même chose ou quelque chose s'en rapprochant tant il avait l'air maître de lui.

- Mais tu te pensais sincèrement tirée d’affaire ?

Sa bouille se fit légèrement boudeuse et elle espérait qu'il ne lui fasse pas recommencer ses pompes. Elle avait fait bien assez d'exercice pour aujourd'hui à son gout et elle lui fit un regard suppliant sans attendre trop de temps, pour le convaincre de ne pas insister là dessus. Elle le vit se rallonger sans rien ajouter et elle cru comprendre qu'il la laisserait tranquille avec ça, ce qui la fit doucement sourire, soulagée de pouvoir y échapper.

- Alors, qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? ~

Son visage exprima tout d'abord une légère surprise, il la prenait au dépourvu. Elle ne comprenait pas non plus ou il voulait en venir et se mit à réfléchir à la question. Sans y faire attention elle posa sa main droite au niveau du nombril de son petit ami, sur lequel elle était toujours assise et frôla son poignet gauche en laissant retomber son bras. Leurs doigts se touchaient presque mais elle n'y fit pas attention, trop occupée à chercher que répondre à sa question.

- hé bien....

Elle remonta son regard jusqu'au visage du rouquin et dit timidement.

- J'aurais bien aimé te surprendre mais je crois que ce n'est pas une chose pour laquelle je suis très douée...

Elle s'écarta de lui pour s'allonger elle aussi et commença a observer les nuages.

- Misaki assure que c'est essentiel de savoir surprendre son copain mais moi je me demande si c'est vraiment nécessaire... Et puis plus ça va et plus je me dis que je ne devrais pas suivre tous ses conseilles.. Il y a des choses dans ce qu'elle dit qui ne me correspondent pas je pense... Ou alors je ne suis pas faite pour être une petite amie?

Elle tourna la tête vers lui et s'excusa:

- Pardon je ne voulais pas t'embêter avec ça.

Elle parlait évidemment des sous-vêtement, dans lesquelles elle se sentait embarrassée, se rendant compte qu'elle aurait eu beaucoup de peine à lui les montrer dans tout les cas. Mais ce n'était pas le seule point. La blonde était bien plus enjouée, elle avait l'habitude des hommes et était donc capable de faire bien plus de choses sans se sentir gênée. C'est pourquoi elle se demandait si vraiment il était judicieux qu'elle pioche dans ses idées.

- ha, ce nuages ressemble à la glace que tu m'a offert! Tu ne trouves pas?

Elle en désigna un gros qui flottait juste au dessus de leur tête. Cette fois ci cette réplique ne partait pas de l'intention de changer de sujet, elle en avait réellement fini et ne s'attendait pas à ce qu'il lui réponde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   Sam 4 Oct - 23:06

Le professeur l’écouta calmement. Certes il préférait les femmes qui le surprenaient en temps normal, il préférait les jolis sous-vêtements; mais il ne passait que tout au plus une nuit avec ces femmes-ci; il s’en lassait très vite en voyant à quel point elle pouvait être fausses, et au final très incapable de le surprendre. Après tout il mimait plus la surprise qu’il ne la ressentait réellement en leur présence, et très vite il les voyait arriver à court d’inspiration. Noeru justement, était bien trop sincère pour être prévisible. Certes elle était naïve, innocente, mais elle ne savait pas mentir et même si Toma parvenait à deviner ses réactions, le rouquin avait connu des moments de surprise à cause de l’adolescente. Bien sûr il gardait un contrôle certain de ses expressions faciales et de sa gestuelle, et la brune ne s’apercevait donc sans doute pas; mais il ne s’était toujours pas lassé d’elle. D’ailleurs quand il y réfléchissait sérieusement, il se demandait quand est-ce qu’il allait s’en lasser, après tout ça n’allait pas durer indéfiniment. Il poussa un soupir comme pour repousser ces pensées et il tourna son visage vers Noeru.


- Ou alors je ne suis pas faite pour être une petite-amie ?


Toma esquissa un sourire suite à ses paroles. S’il y en avait bien un des deux qui n’était pas fait pour une relation de plus de deux semaines, c’était bel et bien lui. D’ailleurs, s’il s’estimait en couple avec elle, il avait toujours du mal à se dire qu’il tiendrait très longtemps, cela faisait déjà quelques mois, des mois pendant lesquels il ne l’avait pas vue, pendant lesquels il l’avait trompée à maintes reprises; et malgré la culpabilité, il savait qu’il allait recommencer. Il était trop rapidement frustré s’il s’abandonnait pas au plaisir de la chaire assez régulièrement. Il faisait de son mieux pour rester raisonnable pour éviter de la blesser si jamais elle le découvrait, mais la tâche s’avérait bien plus difficile à exécuter. Et puis il se voyait bien mal lui expliquer, car la première pensée de l’adolescente serait de croire qu’elle ne lui suffisait pas. En réalité cela n’avait rien à voir mais il savait bien que c’était vain que d’essayer de lui expliquer. Un nouveau soupir, silencieux cette fois, s’échappa de ses lèvres et il réduisit la distance entre lui et Noeru, lui coupant légèrement la parole alors qu’elle s’excusait.


- Mh ? Je l’aime bien moi cet ensemble~


Il lui adressa un regard parfaitement innocent et dénué de toute arrière pensées. En réalité, il n’en avait pratiquement rien vu, puisqu’il l’avait déjà dépassée lorsque ses dessous avait été révélés à toutes les personnes présentes dans le parc. Il en avait eu un aperçu, mais c’était la réaction de la jeune fille qui lui avait fait prononcer ces paroles. Il déposa un baiser sur sa joue avant de se rallonger et de fermer les yeux quelques secondes en reprenant la parole d’une voix un peu plus douce.


- Tu ne m’embêtes pas, alors ne t’excuse pas bêtement.


Il garda ses yeux clos quelques instants, profitant de la légère brise qui venait rafraîchir l’air qui se faisait étouffant jusqu’alors. Bon sang ce qu’il haïssait l’été : non seulement il le passait à travailler, mais il faisait bien trop chaud. Il avait hâte de revenir à des saisons qui ne le ferait pas mourir de chaud. Et encore là il ne faisait rien, mais quand il s’entraînait le sentiment était multiplié par dix et c’est pour cette raison qu’il s’entraînait le soir d’ailleurs, ou le matin très tôt, pour échapper à la chaleur. Enfin d’un côté il se plaignait mais il ne pouvait décidément pas se passer de ces sessions d’entraînement et il savait très bien que malgré la présence de Noeru, il pourrait difficilement sauter un nouvelle entraînement s’il voulait se sentir bien. C’est la voix de la brune qui le fit rouvrir les yeux et l’extirpa de ces pensées inutiles.


- Ha, ce nuage ressemble à la glace que tu m’as offerte! Tu ne trouves pas ?


Le rouquin observa quelques instants le nuage en question, sans même essayer de cacher son regard perplexe. Il plissa même légèrement les yeux et inclina sa tête vers la gauche, puis la droite; mais rien à faire : il ne voyait pas la ressemblance. D’ailleurs il ne comprenait pas, comment un nuage pouvait-il ressembler à une glace ? Les nuages étaient des nuages, pas des glaces… Il manqua de soupirer. Il n’avait aucune sensibilité et aucune imagination quand il en venait à ce genre de choses. Il était certes très forts pour décrypter les personnes, les situations, et deviner les causes et les conséquences de certains faits, mais pour le reste, il n’était pas vraiment doué. D’ailleurs, après quelques secondes de silence, il lui répondit :


- Mh… je ne sais pas trop…


Son ton n’était pas très convaincant puisqu’il tentait toujours d’apercevoir la glace en question. Toutefois il tenta encore quelques secondes de voir cette soi-disant glace, mais n’y parvint pas et abandonna l’idée, se sentant presque frustré de ne pas réussir à le voir, tel un gamin capricieux qui n’arrivait pas à obtenir ce qu’il voulait. Il parvint plus ou moins à dissimuler cette réaction là mais le sentiment désagréable de rater quelque chose persistait.

Il ferma donc les yeux pendant trente secondes, voire quarante-cinq. Ce qui lui fit ouvrir les paupières n’était non pas un son, mais l’arrosage automatique qui, en mois de quelques secondes, l’avait complètement trempé. Il se redressa brutalement puis se leva après quelques secondes. Alors c’était comme ça, ils n’arrosaient pas l’herbe pendant plusieurs heures, puis ‘un coup, à l’heure où il y avait le plus de personnes dans le parc, ils choisissaient de déranger tout le monde avec ça ? Toma irait certainement dire deux mots au gardien quand il reviendrait dans les jours suivants. Et comme si ça ne suffisait pas, une horde d’enfants s’était précipitée pour jouer dans les jets d’eau, faisant soupirer le rouquin qui n’appréciait pas particulièrement leur compagnie. Il ne tarda pas d’ailleurs à s’éloigner en voyant deux ou trois chiens rappliquer également; puis une fois à l’abri il jeta un coup d’oeil à l’adolescente qui n’avait pas été spécialement épargnée non plus.


- Pas étonnant qu’il n’y ait eu personne dans ce coin là… Ca va ?


Il n’était pas spécialement énervé, mais il était agacé qu’un tel évènement soit venu perturber le calme qui régnait un peu plus tôt. En plus son haut était maintenant sale et complètement trempé, et il ne perdit pas de temps avant de l’enlever pour l’essorer, sans pour autant le remettre par la suite.


- Tu veux aller te changer, ou tu penses que ça peut sécher d’ici là ?


Dans tous les cas, lui repasserait chez lui pour mettre un nouveau haut, et en profiterait pour prendre sa voiture, puisque l’adolescente semblait tout de même fatigué, malgré tout cette énergie qu’elle « avait à revendre », tels avaient été ses mots; alors il ne la ferait sûrement pas marcher jusqu’au restaurant, surtout qu’il en avait un bien précis en tête et qu’il ne se trouvait pas si près de chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin libre! (pv Noeru)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin libre! (pv Noeru)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Liberté! Enfin! [Libre]
» OS - Enfin libre...
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Zone Itakû :: Parc / Aire de détente-
Sauter vers: