AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 Retour à la normale ? (PV Misao)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Retour à la normale ? (PV Misao)    Lun 1 Sep - 19:02

Les vacances, encore une fois, avaient filé à une vitesse hallucinante et avant même de pouvoir s’en rendre compte, Chisato avait de nouveau revêtu l’uniforme scolaire ainsi que l’allure de la jeune fille serviable, gentille et mignonne que tout le monde connaissait au lycée. Aujourd’hui était le premier jour d’école et elle avait été si heureuse de retrouver toutes ses amies, qu’elle n’avait pas vu pendant ces deux mois. Toute la journée elles s’étaient racontées leurs vacances si excitantes, tandis que l’adolescente aux cheveux roses, comme toujours, restait légèrement en retrait. Après tout ses vacances n’avaient rien eu de particulièrement intéressant, puisqu’elle était restée sur le campus, allant de temps en temps à la plage, au centre commercial ou au parc, pour se balader, lire un peu, voire faire un peu de shopping. Puis chacune de ses camarades s’étaient mises à lui parler de leurs amourettes de vacances; par exemple de cet américain si canon rencontré sur une plage à Okinawa, ou encore de ce français si charmant rencontré dans un café à Tokyo. Comme toujours, Chisato les écoutait, souriant, répondant de temps en temps d’un air très intéressé et parfois même gentiment amusé. Visiblement ses amies s’étaient vraiment amusées pendant ces vacances, tant mieux. Et oui, bien sûr, comme la prochaine fois elles seraient toutes majeures, elles partiraient toutes ensemble en voyage.


Evidemment, elle ne pouvait pas parler de combien elle s’était réellement amusée cet été. Vraiment, quand elle entendait les paroles de ces idiotes qui disaient avoir peur de la distance entre elle et leur amour de vacances, Chisato avait envie de leur rire au nez. Bien sûr que non, elles ne les reverraient jamais et si jamais cela devait arriver ils les auraient oubliées; et dans le meilleur des cas ils en profiterait une fois de plus avant de leur dire que ce n’est pas possible entre eux. Ces filles-là le savaient mais elles se berçaient d’illusions jusqu’à finalement jeter leur dévolu sur un jeune homme de leur classe, quelques mois seulement après. Mais tout ça, elle le gardait sagement pour elle, après tout c’était ses amies, elle se devait de les soutenir, et elle ne les arrêterait pas, après tout c’était un spectacle bien trop amusant tant c’était ridicule. Lorsqu’elle écoutait les récits de ses camarades racontant leurs vacances, elle ne pouvait s’empêcher de trouver cela réellement ennuyeux. Visiblement, aucune n’avait passé un été très excitant. Quand elle y pensait, elle n’avait absolument pas arrêté. Qu’il s’agissent de soirées en club sélect, sur la plage, ou même au centre commercial; elle avait toujours réussi à se jouer de quelqu’un, sans s’attirer ses foudres et encore moins ses soupçons.



Mais maintenant elle était bloquée dans son personnage innocent. D’un côté ce n’était pas si mal, le rythme n’était pas plu simple à suivre, mais c’était bien plus léger comme jeu. Et puis elle avait hâte de voir quel genre de petits nouveaux allaient faire leurs apparitions dans la classe cette année. Elle savait qu’elle gardait sensiblement la même classe que l’année précédente, mais elle avait vu quelques noms sur lesquels il lui avait été difficile de placer un visage. Et elle avait eu raison: deux nouveaux élèves avait fait leur entrée dans la classe et la lycéenne s’en réjouissait, cela faisait toujours deux cibles de plus. Sans compter qu’ils étaient facilement approchables, après tout ils étaient nouveaux et ne connaissaient personne. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle était allée les saluer timidement lors de la pause, pour qu’ils se sentent en confiance, leur disant que s’ils avaient besoin de quoi que ce soit, elle serait ravie de les aider. Les deux jeunes gens avaient été absolument réjouis suite à sa démarche, à en juger par leurs regards reconnaissants. Si seulement ils savaient ce qui les attendait. Bien sûr elle ne comptait pas traîner avec eux, mais maintenant, ils avaient un point de repère, si besoin, et c’était elle.

Elle esquissa un mince sourire à cette idée, n’essayant même plus de se concentrer sur le cours d’histoire qui se déroulait en ce moment même, mais prenant tout de même quelques notes pour ne pas se faire remarquer par la prof. C’était sûrement la matière qui l’ennuyait le plus, et elle avait par conséquent tout le temps de réfléchir à ce qu’elle allait bien pouvoir faire. De toute façon c’était ça où elle risquait de s’endormir. Elle ne voyait vraiment pas l’intérêt d’enseigner un truc pareil, tout le monde s’en fichait complètement, de quel roi avait provoqué telle famine, de quel pays avait provoqué telle guerre. Elle réprima un soupir avant de jeter un regard bref à Misao.




Si son été avait été aussi amusant cet année, c’était aussi grâce à lui, après tout il s’avérait être un adversaire redoutable, mais également un compagnon de jeu très plaisant. Ils s’étaient vu de nombreuses fois après que l’adolescente ne se soit dévoilée. Et le jeu n’en avait été que plus intéressant. Ils avaient passé des après-midis entiers à essayer de se jouer l’un de l’autre, ou bien à s’allier pour se jouer d’un ou deux passants. Un qui aurait eu le malheur de leur demander le chemin. Pauvre homme, qui à la fin de leur entrevue ne savait même plus où il devait se rendre, ni pourquoi. Enfin oui, elle s’amusait plutôt bien avec lui, et elle trouvait toujours que le temps qu’elle passait avec lui filait à une vitesse incroyable. D’ailleurs, il lui arrivait d’avoir de plus en plus de mal à cacher ses réelles émotions, comme la surprise par exemple, lorsqu’il se montrait un peu plus gentil qu’à l’accoutumée. Bien sûr elle s’en méfiait, mais il lui était arrivé de lui délivrer des informations sur elle et ses parents, qu’elle aurait simplement préféré garder pour elle. Elle avait la sensation qu’il parvenait à lui tirer des informations comme rien, et elle ne s’en rendait compte que lorsqu’il était trop tard. Certes ce n’était rien de grave, mais elle avait peur qu’il s’approche de trop près de la piste de son ex, et qu’il ne finisse par l’utiliser contre elle. Mais en dehors de ces détails-ci, elle appréciait grandement sa compagnie.


Toutefois, la dernière fois, trois jours avant la rentrée, il avait vraiment abusé, selon elle. Elle se souvenait parfaitement de ce jour-là, elle avait raté son réveil mais s’était dépêchée. Après tout, la fois précédente elle avait été en retard de pratiquement quarante minutes, ayant oublié le lieu exact du rendez-vous. Mais une fois qu’elle avait été prête et arrivée sur le lieu du rendez-vous, elle avait attendu une vingtaine de minutes, avant de recevoir un appel de la part du brun, qui lui avait simplement dit « j’ai mieux à faire ». Ça, elle l’avait vraiment mal pris, et elle avait été reporter son agacement sur la première cible qu’elle avait pu trouver. Au final, elle avait passé un superbe après-midi, mais l’action de Misao l’avait réellement vexée. Mieux à faire ? Vraiment ? Non, elle n’avait pas du tout apprécié. Heureusement que maintenant que c’était la rentrée, elle allait pouvoir un peu plus l’éviter, ce jusqu’à ce qu’elle lui en veuille un peu moins. Après tout il ne se connaissait pas, et Chisato avait beau être du genre sympathique avec tout le monde, elle n’allait pas aller voir Misao après deux ans sans l’avoir abordé. Et puis elle ne voulait pas qu’il croit qu’il avait un tel pouvoir sur elle, car il allait s’apercevoir de quelque chose, c’était certain.



La sonnerie retentit enfin et Chisato referma lentement son livre d’histoire. Elle ne savait pas ce qu’elle allait faire, la plupart de ses amies voulaient aller au karaoké, mais elle n’en avait vraiment pas envie. Elle les accompagna toutefois, suivant le mouvement, comme toujours. Il fallait qu’elle trouve un moyen d’y échapper, il n’y avait vraiment rien d’intéressant dans cette sortie là, et puis ces filles-là étaient vraiment lassantes. Elles allaient encore jacasser à propos de leurs amourettes de vacances, dire combien elles avait refusé de coucher avec, puis finalement accepté, avant de se promettre de se revoir aux vacances prochaines. La lycéenne connaissait la chanson par coeur et elle n’était pas motivée, ayant entendu la même chose toute la journée. Peut-être allait-elle s’éloigner de ces dernières, peu à peu, elle estimait souffrir déjà assez en portant ces accessoires ridicules tels que les noeuds dans les cheveux.

L’occasion rêvée pour s’échapper se présenta à elle lorsqu’elle s’aperçut qu’elle avait oublié les clefs de sa chambre ainsi que son téléphone dans la salle de classe. Elle laissa donc partir ses amies, se disant qu’elle trouverait facilement une excuse pour ne finalement pas venir. Elle pouvait toujours trébucher et se blesser, ça lui arrivait tellement souvent, ses amies n’arrêtaient pas de l’accompagner à l’infirmerie, donc pour une fois de plus, elles la croiraient sans problème.



Elle monta lentement les escaliers jusqu’à la salle de classe, et croisa devant cette dernière un des deux nouveaux, à qui elle s’adressa en souriant. Elle n’avait pas envie de commencer à jouer avec lui maintenant. Elle attendrait qu’il s’intègre un peu mieux avant de le détruire. Autrement c’était vraiment trop simple, mais surtout, trop suspect. Elle discuta quelques minutes avec lui, lui disant qu’il ne fallait vraiment pas qu’il hésite, et que tout le monde dans la classe était assez sympa, qu’il fallait juste oser faire le premier pas. Finalement elle lui indiqua gentiment la direction, puisqu’il ne semblait pas encore familier avec l’établissement, puis elle entra dans la salle de classe, refermant la porte derrière elle avant de s’y adosser pour fermer les yeux quelques instants. Elle ne savait pas pourquoi elle était aussi fatiguée et ennuyée. Peut-être parce que rien d’intéressant ne semblait se passer ? A dire vrai, ça ne commençait vraiment pas bien, ses camarades n’étaient pas intéressants, et elle ne voulait pas s’attaquer tout de suite aux petits nouveaux; décidément elle était vraiment impatiente, et elle n’avait qu’une hâte c’était de recommencer à jouer. Au pire elle pourrait aller voir dans les autres classes… Elle poussa un soupir discret, sans pour autant quitter son expression douce et innocente, au cas où quelqu’un ne rentre dans la salle, avant de se diriger vers son bureau pour récupérer les objets qu’elle avait oublié, puis elle se posa quelques instants sur sa chaise pour regarder ses messages. Rien de nouveau, à part ses copines qui lui demandaient où elle était passée, ce à quoi elle répondit d’un « Je me suis étalée dans les escaliers, rien de grave mais je dois passer à l’infirmerie, je vous rejoins! », puis elle reposa l’appareil dans son sac, afin d’éviter d’éviter de l’oublier cette fois. Evidemment elle n’allait pas les rejoindre, elle n’en avait aucunement l’intention, elle leur dirait simplement demain que son passage à l’infirmerie s’était éternisé.



Finalement elle se leva pour repartir, balayant la salle de classe des yeux un instant avant de se diriger vers la porte de la salle. C’est alors qu’elle remarqua la seule personne qu’elle voulait vraiment éviter, jusqu’à ce que ses troubles ne soient plus apparents : à savoir Misao. Elle était sûre d’être seule pourtant. Comment avait-elle fait pour ne pas le voir ? Elle s’exaspéra intérieurement, encore une erreur à ajouter au compteur, génial. Décidément la fatigue ne lui réussissait pas. Cependant elle ne laissa rien paraître, après tout elle n’avait pas quitté son personnage, même en pensant être seule dans la classe. C’est pourquoi elle lui adressa un sourire aimable avant de prendre la parole d’une voix douce.


- À demain, Misao.


Elle n’avait pas envie de se confronter à lui, pas maintenant. Le souvenir de ce lapin qu’il lui avait posé était encore bien trop récent et présent dans son esprit, et elle était toujours légèrement agacée par son « J’ai mieux à faire » . Et comme elle le connaissait, elle état persuadée qu’il devinerai bien vite ce que l’adolescente avait en tête, pourquoi elle était si vexée. Sans compter que Chisato était quelque peu troublée par son attitude, ces derniers temps, et elle savait qu’il l’avait remarqué. Et vu qu’ils étaient tous les deux revenus « à la normale », elle n’osait plus l’aborder autrement que la Chisato Sayashi du lycée, jeune fille adorable et serviable, sans aucune histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Retour à la normale ? (PV Misao)    Lun 1 Sep - 23:23

Lundi de la rentrée, ça y était: dernière année. Désormais Misao ne pourrait plus jouer les élèves moyens. Il devais finir le lycée en beauté s'il voulait satisfaire son père. Bon il n'allait pas changer d'un coup, ce n'était pas le moment d'éveiller les soupçons de ses camarades à son égare. Il allait simplement faire semblant de travailler d'arrache pied et améliorer ses notes un peu plus à chaque contrôles et examens. Mais cela devait tout de même se faire rapidement, il était loin d'avoir un trimestre entier.

Son look lui, ne changea pas le moins du monde depuis l'année précédente et n'étant pas fan de la plage étant donné sa peur de l'eau sa peau n'avait même pas spécialement bronzé. En effet il était sorti le soir principalement. Les journées il se promenait calmement en ville sous l'ombre des bâtiments dans l'espoir d'atténuer la chaleur, quand il n'avait pas de rendez-vous. Lorsqu'il était revenu en classe d'ailleurs, ses amis s'étaient empressé de lui le faire remarquer: "J'le crois pas tu rentre des vacances d'été pale comme un cul! T'es désespérant mec!" ce à quoi il avait répondu par un petit rire faussement gêné ajoutant qu'il n'avait pas beaucoup pu profiter à cause de son job d'été. N'ayant pas envie de s'embêter avec des questions sans intérêt qui le ferait s'enfoncer dans son mensonge, il s'était dépêché de leur demander ce que eux avait fait pendant cette période. L'un avait déclaré avoir rencontré plein de filles au physique attrayant ce qui fit intérieurement rire Misao. C'était en effet le genre de garçon qui se vantait beaucoup mais qui dans les faits était tout à fait pathétique. Et puis il était mignon, d'accord, mais totalement oubliable, rien de transcendant. Dernière chose? Il n'était pas doué pour parler au femmes. Pas qu'il soit timide, juste trop maladroit.

L'autre s'était montré plus sincère mais pas plus intéressant pour autant: il avait visiblement passé ses vacances chez ses grand-parents à Oga, dans la préfecture d'Akita.

Le cours débuta enfin. Le noiraud n'avait jamais tant participé. Même s'il rendait ses interventions totalement hésitantes et souvent fausses, il causa l'étonnement de pratiquement toute la classe. Certains, le connaissant, avaient été surpris de le voir ainsi changer d'approche. D'autres découvraient simplement un nouveau visage. Bon d'accord c'est un peu exagéré mais ce n'était pas si loin de la vérité étant donné que même le professeur avait hésité sur son nom la première fois.

Gentiment le cours prit fin et chacun se mit à ranger ses affaires. Mais Misao avait la flemme. Il dit à ses amis de ne pas l'attendre et alla se mettre sagement dans un coin de la pièce pour s'y asseoir. Ah qu'il était bien derrière son armoire. Dehors il faisait encore chaud, il attendrait ici que la température baisse. Il patienterait le temps que l'école soit déserte pour s'aventurer dans les couloirs. Il ne se sentait pas de se promener à travers les discutions inintéressantes et passionnées de lycéennes et de lycéens. En plus c'était la rentrée et les jours de retrouvailles étaient toujours plus bruyants qu'un simple lundi après-midi. Il ferma les yeux, bien calé contre le meuble en acier mais les rouvrit à l'entente d'une démarche familière. Il n'attendit pas longtemps pour se lever et s'approcher en silence de la demoiselle aux cheveux roses, bien trop occupée à récupérer des affaires qu'elle avait oublié pour le remarquer.

Lorsqu'elle se retourna et le vit elle ne lui accorda qu'un simple:

- À demain, Misao.

Le jeune était déçu. Certes il n'avait pas toujours été adorable avec elle lors de leurs après-midis récréatives durant les vacances, mais ce n'était pas une raison de le traiter comme ça. Alors bon d'accord, il avait décommandé plusieurs rendez-vous au dernier moment, lui avait fait des farces qu'il était surement le seul à avoir trouvé drôle, mais elle n'avait pas à agir aussi.. banalement. De plus il l'avait vu, il avait remarqué qu'il ne la laissait pas si indifférente qu'elle le prétendait. Les temps qu'elle mettait parfois à répondre, le fait qu'elle parvienne de moins en moins à se contrôler, et tant d'autres choses qui témoignaient de son trouble. Et puis il ne la pensait pas si douée pour prétendre ce genre de choses, c'était sûr que c'était sincère.

- Non.

il attrapa sa main fermement sans pour autant que son geste soit brusque, violent ou douloureux, il était juste déterminé à ce qu'elle ne s'en aille pas.

- Pas besoin d'attendre demain, c'est aujourd'hui que j'ai envie de te voir.

Son regard était dénué de tout amusement, il était sérieux mais son expression n'était pas sincère pour autant. Ses dires en revanche l'étaient. Après tout il avait envie de s'amuser avec elle, là, tout de suite et il voulait lui faire comprendre que ce n'était pas négociable. Même si ces temps-ci il avait moins souvent envie de sortir avec elle, cela ne voulait pas pour autant dire qu'il s'était déjà lassé, c'était juste un signe avant coureur. Et puis bon il avait bien mérité son chaton, il s'était montré sage toute la journée.

Il lâcha la jeune fille et s'assit sur le première chaise qui lui vint, incitant l'adolescente à faire de même. Sa frange même si elle cachait en grande partie ses yeux, ne réussit pas à rendre son regard moins intense. Non décidément, il ne la laisserait pas s'échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Retour à la normale ? (PV Misao)    Mar 2 Sep - 0:21

L’adolescente sursauta en sentant la main de Misao s’emparer de la sienne. Elle ne s’y était pas attendue et le geste, avec ce regard et le ton de la voix du brun, la firent paniquer un peu plus, sans qu’elle ne laisse paraître quoi que ce soit. Elle fixa son visage sans ciller, refusant de perdre contre lui, et si elle voulait partir, elle partirait, ce n’était pas lui qui allait décider de ses moindres faits et gestes. La lycéenne soutenait donc fermement le regard de son interlocuteur, du même air déterminé.


- Pas besoin d'attendre demain, c'est aujourd'hui que j'ai envie de te voir.

- Désolée, mes amies m’attendent…



En fait elle n’avait pas envie de les rejoindre, la soirée s’annonçait vraiment pénible, mais si elle n’avait pas envie d’être avec ses « amies », elle avait encore moins envie de se retrouver en présence de Misao, car elle savait qu’il l’avait déjà percée à jour. C’est pourquoi elle ne bougeait pas de son rôle, et agissait comme si elle ne le connaissait pas, comme depuis toujours en fait. Toutefois on voyait à son regard que ce n’était pas non plus négociable. Elle ne voulait pas jouer avec lui, pas aujourd’hui, pas maintenant. Lorsqu’il la lâcha enfin, l’adolescente le regarda s’asseoir, et lorsqu’il l’invita à en faire de même, elle poussa un soupir exaspéré, faisant tomber ce masque qu’elle avait désespérément voulu garder.


- Ce que t’es barbant…


Ses paroles avaient été plus que sincères. Elle n’avait pas envie de jouer aujourd’hui, et rien que l’idée qu’il insiste l’ennuyait, dans tous les sens du terme.  La lycéenne, à ce rythme là, risquait de se lasser bien plus vite que ce qu’elle avait pensé, s’il se montrait à ce point agaçant. Elle ne prit donc pas place sur la chaise en face de lui, lorsqu’il l’avait convié à faire comme lui, mais s’adossa contre un pupitre, regardant son téléphone. Il fallait qu’elle trouve un moyen pour lui échapper. Ainsi, elle envoya un message à la première personne de son répertoire, choisie au hasard, et elle fut heureuse de le voir répondre aussi vite. Il s’agissait d’un gars de deuxième année avec qui elle s’était amusée l’année passée, il lui proposait de les rejoindre lui et des amis. Soit, elle n’en avait pas vraiment envie, mais c’était toujours mieux que de se laisser piéger par Misao…


- Tu m’excuses, mais j’ai mieux à faire…


Elle se retourna pour se diriger vers la porte, priant pour ne pas avoir prononcé de telles paroles. Maintenant c’était certain, il allait comprendre la raison pour laquelle elle était vexée et c’était de sa faute à elle. Comment avait-elle pu être aussi stupide, s’il y avait bien une chose à ne pas dire, c’était ces mots-là. Maintenant il allait en profiter, voyant quel pouvoir les mots qu’il prononçait avait sur elle. Ainsi elle s’éloigna de lui, priant pour qu’il la laisse tout en sachant que jamais une telle chose n’arriverait; après tout à sa place elle n’aurait jamais laissé s’enfuir une proie se débattant alors qu’elle était déjà prise au piège.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Retour à la normale ? (PV Misao)    Mar 2 Sep - 21:53

- Tu m’excuses, mais j’ai mieux à faire…

Misao éclata de rire comprenant tout de suite la référence. Il l'avait vraiment eu avec ça? S'il lui avait dit ça de cette manière c'était uniquement pour la provoquer, comme il le faisait depuis le début des vacances. En vérité il n'avait rien eu à faire ce jour là, il s'était juste réveillé en retard et avait eu la flemme de se bouger à cause de son mal de crâne dû à la soirée à la quelle il s'était rendu durant la nuit précédant le rendez-vous qu'ils devaient avoir. Il était resté allongé sur son canapé toute la journée et s'était décidé à aller faire un petit tour en ville une fois le soleil couché. Ses pas l'avaient mené près d'un étang dans un parc, ou il avait pu observer quelques carpes Koï nager doucement sous la lueur de la lune. En bref, rien de très exaltant mais quand il n'avait pas envie, il ne se forçait pas et ce n'était pas Chisato qui changerait ça.

- Allons chaton tu ne vas pas me faire la tête pour ça!

Il s'approcha d'elle et la retourna face à lui, par ses épaules. Son sourire était doux mais joueur et ses yeux étaient toujours cachés par sa frange.

- Si je te fais un bisous tu me pardonnes?

Le noiraud rit une seconde fois et s'écarta. Il était désormais persuadé qu'elle craquait pour lui, il y avait bien trop d’éléments qui allaient dans ce sens. D'un autre côté elle n'avait pas l'air d'en avoir conscience et elle  lui faisait la tête à cause de son comportement exécrable, c'est pourquoi il n'avait pas attendu de réponse, sachant que cette dernière serait certainement négative. Concernant son attitude si elle voulait continuer de passer du temps avec lui elle ferai bien de vite s'y accommoder. Il se fichait des autres, tout ce qu'il faisait était dans son propre intérêt et s'il n'avait pas envie d'être gentil, même avec une personne avec qui il aimait passer du temps, alors il ne l'était pas.

- Si tu attends des excuses saches que tu n'en auras pas. Si tu veux mettre un terme au jeu parce que tu es une froussarde, parce que tu m'en veux ou quoi que ce soit d'autre, soit. Mais décides-toi immédiatement. Quitte cette salle et la partie que nous avons débuté ensemble prendra fin.

Il voulait bien évidemment dire par là qu'il ne lui adresserait plus la parole si elle faisait le choix d'ignorer son envie de jouer. C'était totalement puérile mais s'était comme ça. Son ton était sérieux. Il voulait faire penser qu'il avait arrêté de jouer, même son regard traduisait cette prétendue pause. En réalité le jeune homme tenait rarement de telles promesses, mais c'était à elle de décider si elle voulait prendre le risque de ne plus jamais avoir l'occasion de se mesurer à lui ou si elle choisissait la sécurité. L'étudiant se doutait déjà de son choix. Après tout elle n'avait pas encore eu ce qu'elle voulait de lui, et puis... Elle aimait ces après-midis récréatives et elle s'était attachée à lui, il en était persuadé.
L'autre raison qui le poussait à croire qu'elle ne franchirait pas le seuil, était qu'il l'avait ouvertement provoquée. Peu de gens se laissaient traiter de "froussard" sans réagir. D'ailleurs souvent il n'avait eu qu'à dire : "Non mais tu sais si tu as peur tu n'as pas besoin de te forcer.." pour que les gens fassent des choses totalement irréfléchie, parfois même dangereuses histoire de lui prouver que non, ils n'étaient pas les "mauviettes" qu'il croyait qu'ils étaient.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Retour à la normale ? (PV Misao)    Mer 3 Sep - 2:24

Chisato manqua de soupirer en l’entendant rire, se disant qu’il avait encore dû dire ça pour voir la réaction que cela provoquerait chez elle et encore une fois, elle était tombée dans le panneau. Ce sentiment d’agacement fut encore plus fort lorsque le lycéen s’approcha d’elle et lui fit faire volte-face en la tenant par les épaules. Elle leva les yeux vers lui, n’osant pas fuir son regard. Elle savait qu’elle était devenue meilleure, pendant ces deux mois, mais il lui était tellement frustrant de voir que face à Misao, aucun de ces progrès ne ressortaient. Elle avait beau essayer, elle se laissait encore trop souvent avoir par ses nombreuses provocations, et elle ne s’en apercevait que trop tard. Comme maintenant en fait. Elle avait parlé trop vite, s’était emportée à cause de la fatigue et de cette angoisse, que le jeune homme avait décelé, elle le savait.

Bien sûr qu’elle ne lui faisait pas la tête, elle ne voulait juste pas jouer aujourd’hui, il tombait très mal. Et s’il pensait qu’elle allait rester ici simplement parce qu’il le souhaitait, il se mettait le doigt dans l’oeil. Certes elle s’était inconsciemment attachée à lui, mais pas assez pour accomplir tous ses souhaits et céder à chacun de ses caprices. Et puis même si elle l’avait été, jamais elle ne s’effaçait pour plaire à quelqu’un, du moins elle s’était promis de ne plus le faire. Alors ce n’était pas avec Misao que ça allait commencer.


- Si je te fais un bisou tu me pardonnes?


L’adolescente émit un petit rire, en même temps que lui. Bien sûr que non, elle ne lui aurait pas pardonné. Tout d’abord parce que même si elle avait été vexée par son geste et ses paroles des fois précédentes, elle n’attendait pas d’excuses de sa part. Tout d’abord parce que c’était stupide qu’il en fasse, et puis ensuite parce que ce n’était pas concrètement de sa faute, si elle se mettait dans cet état là. Enfin dans les faits si, mais elle n’avait pas à se mettre dans cet état pour si peu, après tout, ils jouaient. Et elle savait que si elle voulait jouer à un niveau équivalent, il fallait qu’elle sache mieux contrôler ses émotions, qu’elle fasse abstractions de tout ce qui pouvait la préoccuper, afin de ne se concentrer sur rien d’autre que sur le jeu. Bien sûr, Misao était le partenaire idéal, et à la fois épouvantable, pour s’entraîner à ce genre de jeu. Idéal parce qu’il parvenait toujours à la pousser dans ses émotions et elle pouvait ainsi apprendre à mieux se contrôler, surtout au niveau des réactions physiques, mais épouvantable parce qu’il lui rappelait sans cesse ce qui pouvait la perturber : à savoir son passé.


Elle l’écouta attentivement la menacer d’arrêter de jouer avec elle, et elle se retourna donc vers lui, les bras croisés et un sourcil levé. Cette fois, elle ne se laisserait pas avoir à la provocation du brun. « Froussarde » hein ? Bien sûr que oui. Il y avait de quoi, elle avait toujours la sensation qu’il pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert. Toutefois, cela ne changeait rien au fait qu’elle n’avait pas envie de jouer. S’il pensait l’avoir avec un ultimatum, il rêvait complètement. Si lui avait envie d’arrêter le jeu, grand bien lui fasse, mais l’adolescente ne lâcherait pas l’affaire et reviendrait à la charge quand elle en aurait envie. Elle faisait ce qu’elle voulait après tout.  Elle s’approcha de lui et posa sa main gauche sur la table qui se trouvait derrière lui, puis elle prit son noeud de cravate entre son index, son majeur et son pouce pour forcer le jeune homme à se baisser vers elle, le fixant droit dans les yeux, laissant apparaître une fausse moue, ainsi qu’un air agacé.


- Tu ne sembles pas comprendre…


Elle tira un peu plus fermement sur la cravate du lycéen, approchant un peu plus son visage de cette manière. Sa moue se transformait en un sourire au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient. Elle n’avait pas plus envie de jouer qu’avant, en réalité elle regrettait déjà de s’être approchée de lui de la sorte. Encore une fois, elle avait laissé les mots du brun l’atteindre et la faire réagir. Cependant, elle savait qu’elle pouvait toujours sauver sa peau, c’est pourquoi elle reprit la parole après quelques instants.


- Ce n’est pas toi qui décide si la partie est finie.


Elle le lâcha puis s’assit sur le bureau juste en face de Misao, posant ses deux mains sur la surface, sans quitter le brun des yeux. Elle lui avait dit cela pour lui faire comprendre que même si elle quittait la salle aujourd’hui, elle n’allait pas le lâcher quand l’envie de jouer la prendrait de nouveau. Ils étaient deux à jouer, alors s’il n’avait plus envie de jouer, elle irait simplement le trouver. Et puis d’un côté, elle était persuadée que tout a n’était que du bluff. Elle était persuadé que le brun avait déjà décidé qu’elle accepterait de rester, malgré son expression si convaincante. En fait, c’était son « tu es une froussarde » qui avait trahi les réelles intentions de Misao, selon Chisato. Il voulait qu’elle réagisse et qu’elle lui montre que non, elle n’était pas une « froussarde ».  Elle esquissa un sourire, se disant qu’elle entrait dans son jeu en restant ici. C’est pourquoi elle se leva doucement pour se diriger vers la porte mais s'arrêta quelques instant pour lui jeter un nouveau regard.


- Ce n’est pas de ma faute, si tu n’arrives pas à m’intéresser aujourd’hui…


Elle haussa les épaules d’un air légèrement déçu, l’air de lui dire « aller ce n’est pas grave, tu feras mieux la prochaine fois ». Bon elle n’en pensait pas un mot, elle craignait simplement qu’il use des émotions qu’elle pourrait ressentir contre elle. Oui elle fuyait lâchement aujourd’hui, mais elle était assez fière de sa performance, ainsi que du fait qu’elle ait réussi à garder le contrôle sur tout ce qui pouvait bien se passer dans son esprit lors des dernières minutes. Elle avait été plus convaincante que jamais, et face à Misao, ça n’était pas une mince affaire. Toutefois elle n’espérait vraiment pas le voir insister car elle aurait du mal à contenir son agacement, à cause de cette façon qu’il avait de la troubler ces derniers temps. Après tout, elle estimait avoir bien résisté lors de ces dernières minutes, mais elle s’imaginait mal continuer longtemps face à lui : il en savait trop, et il était vraiment trop fort. Et quant à elle, et bien elle était fatiguée...
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Retour à la normale ? (PV Misao)    Mer 3 Sep - 23:47

Son expression restait inébranlable. Même lorsqu'elle s'était approchée et s'était servie de sa cravate pour le ramener à son niveau, son regard était resté sérieux, presque froid. Certes pour le moment elle n'accordait pas grande crédibilité a son comportement, elle le savait joueur, mais plus il tiendrait, plus le doute s'installerait dans l'esprit de la jeune fille. C'était pour cette unique raison que son visage continuait arborer une telle image. En effet Misao avait déjà eu ce qu'il voulait: elle était restée, avait même répondu à sa provocation. Qu'avait-il demandé de plus? Absolument rien. Tout ce qu'il ferait désormais ne serait que du bonus.

- Ce n’est pas de ma faute, si tu n’arrives pas à m’intéresser aujourd’hui…

Encore une fois ce n'était que de la provocation, peut-être même était-ce une réponse à celle qu'il avait formulé plus tôt? Mais il ne lui ferait pas le plaisir de répondre, elle n'avait pas été suffisamment sage pour cela. L'adolescent haussa les épaules et regarda par la fenêtre, contemplant simplement les nuages dériver calmement dans le ciel. Ce dernier commençait d'ailleurs déjà à s'assombrir, signe que le soleil commençait doucement à se coucher. La pièce était silencieuse mais aucune tension ne s'y ressentait, après tout l'énergie du jeune homme était loin d'être négative: il paraissait fatigué, ennuyé... peut-être même un peu triste, mais il était serein.

Il planta enfin ses yeux dans les siens afin de lui dire:

- Moi je n'ai rien à perdre tu sais. C'est à toi de voir si tu veux vraiment prendre ce risque.

En prononçant ses mots il s'était dirigé près d'elle à pas lents, correspondant à l'image qu'il renvoyait à ce moment précis. Sa démarche n'en était pas moins assurée. Pour une fois et malgré son look négligé, il avait l'air de faire partie de cette riche famille, portant le nom de Takahashi. Comme quoi l'impression qu'il donnait ne dépendait pas uniquement de sa frange, qui cachait encore joliment ses yeux, mais à sa posture qu'il changeait sensiblement à chaque nouveau rôle et à sa gestuelle, principalement. Il s'arrêta à dix centimètres d'elle, ni plus ni moins. Le genre de distance gênante à cause de la proximité des corps. Un pas de plus et il aurait aisément pu l'embrasser.

- Est-ce que tu veux vraiment.. prendre ce risque?

Son regard soutenait le siens et il n'avait pas l'intention de le décrocher avant d'avoir sa réponse. Sa question donnait l'impression d'un éventuel adieu qu'il redoutait. Tout était fait pour qu'elle s'y perdre, qu'elle se demande réellement s'il avait l'intention de l'ignorer si elle choisissait de partir. Il voulait qu'au moins son interrogation la travail, qu'elle se dise qu'au fond avec lui on était jamais sûr de rien, ce qui était totalement vrai. Il voulait qu'elle n'oublie pas son côté capricieux qui serait parfois en sa faveur, mais qui dans d'autres cas pouvait totalement se retrouver contre elle. En bref soit il ne tiendrait pas ses mots ayant trop envie de jouer encore avec elle, soit il resterait sur sa position dans le simple but de lui donner tors et finirait par totalement l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Retour à la normale ? (PV Misao)    Jeu 4 Sep - 0:58

Inutile de préciser à quel point Chisato avait été déçue du calme dont avait fait preuve son adversaire. Encore une fois, il se montrait vraiment frustrant et elle avait sincèrement l’impression qu’elle avait beau faire ce qu’elle voulait, jamais il ne laisserait transparaître quoi que ce soit, et jamais il ne commettrait d’erreur. D’ailleurs quand elle y repensait, aucune des deux erreurs qu’il avait commise n’avait été provoquées par elle. Elle détestait ça et elle savait que si elle voulait éviter de se retrouver piégée, elle devait vite partir d’ici. Elle se dirigea donc vers la porte, mais fut bien vite arrêtée par la voix et le regard du brun.


- Moi je n'ai rien à perdre tu sais. C'est à toi de voir si tu veux vraiment prendre ce risque.


L’adolescente le regarda s’approcher, sans le lâcher le regard. Elle le savait, c’est cet entêtement qui la perdrait, mais elle était persuadée que même si elle s’en allait, il n’allait pas la laisser aussi facilement. En s’imaginant à sa place, elle concevait mal le fait de laisser s’enfuir une prise aussi intéressante. Elle était persuadée qu’il voyait qu’elle craignait quelque chose, il devait forcément s’en doutait. Chisato savait qu’elle avait eu du mal à s’en cacher; il ne pouvait pas la laisser tranquille alors qu’il était en si bon chemin… Toutefois le regard de son camarade de classe la troublait et elle ne savait plus quoi penser. Mais elle ne voulait pas perdre la face, et elle lui adressa donc un regard déterminé en répondant immédiatement après lui.


- Parce que tu penses que j’ai quelque chose à perdre ?


Inconsciemment, elle eut un léger mouvement de recul en le voyant s’approcher de si près, mais elle fut stoppée par une table et dû se retenir de se mordre la lèvre inférieure. Là voilà, sa blessure à la cheville. Ses amies n’auraient pas d’autres choix que de la croire maintenant. Et au moins elle n’aurait pas à mentir à l’infirmier scolaire, ce gars-là la voyait bien trop souvent et il lui faisait franchement peur, alors elle préférait s’y rendre avec un vrai problème. Elle avait bien essayé de se le mettre dans la poche, mais rien à faire, il restait de marbre, et même à plusieurs reprises, il lui avait diagnostiqué des maux bien plus graves que ce qu’elle avait cru en allant le voir. Enfin dans tous les cas, elle s’était fait mal contre le pied de la table, mais n’avait pas lâché le brun des yeux, faisant comme si de rien n’était.


- Est-ce que tu veux vraiment.. prendre ce risque?


Le coeur de l’adolescente fit un bond lorsqu’elle avait répondu intérieurement à sa question. Non, elle ne voulait pas prendre ce risque. Elle ne voulait pas que la partie s’arrête, elle ne voulait pas qu’il s’éloigne d’elle. Pas maintenant, c’était bien trop tôt. Bien sûr il y avait le jeu, elle ne pouvait pas abandonner immédiatement, elle devait encore le comprendre, trouver son point faible, l’anéantir. Cependant, la proximité du brun, mais surtout l’idée qu’il puisse s’éloigner d’elle d’un coup, si brutalement, elle lui était complètement insupportable et peu à peu, la lycéenne se rendait compte de la raison principale pour laquelle elle n’avait pas quitté la pièce en ignorant simplement le jeune homme. De tout ce qui aurait bien pu se passer, pourquoi avait-elle dû s’attacher à lui ? Pourquoi lui, en particulier ? Elle savait qu’elle entrait là dans un cercle vicieux et à cette pensée, son rythme cardiaque s’accéléra. Elle savait qu’elle ressentait quelque chose pour lui, c’était certain, et cela expliquait tellement de choses quant aux erreurs qu’elle avait commise en sa présence ces derniers temps. Mais par dessus tout, elle avait réellement peur. Est-ce que lui l’avait deviné ? Etait-ce pour cela qu’il lui avait posé de telles questions, sachant quelles seraient les réponses de la lycéenne ? Elle posa sa main légèrement tremblante sur la table contre laquelle elle était, sans quitter le brun du regard. Puis elle prit la parole de la même voix neutre.


- Tant que je veux jouer, je joue.


Par là elle entendait que même s’il mettait un terme à leur partie, elle reviendrait à la charge, peu importait comment. Elle ne jouait pas avec un partenaire, et elle n’était pas en équipe avec Misao, donc ce n’était pas parce que lui décidait de quitter la partie qu’elle allait en faire autant. Et puis elle jouait pour elle, parce qu’elle aimait voir les autres en baver, alors tant que lui ne serait pas anéanti, elle ne le lâcherait pas. Et non, le fait d’être amoureuse de lui ne changeait rien de tout cela. Au contraire. Elle préférait largement qu’il souffre lui plutôt que ce ne soit elle qui souffre. Tout ceux qui clamait haut et fort que souffrir pour l’autre était une preuve d’amour, Chisato leur riait au nez. Ce n’était pas de l’amour, c’était de la stupidité.


- Tu devrais vraiment cesser d’être si prétentieux…


Elle marqua une pause avant d’ajouter :


- Ne pense pas que tu as autant de pouvoir sur moi.


Elle faillit soupirer, pourquoi ne savait-elle pas se taire ? Et puis cette dernière affirmation avait été un mensonge éhonté. Sans compter que les preuves prouvant du contraire étaient nombreuses, même si l’on ne comptait que cette entrevue là. Tout d’abord il l’avait fait resté, elle avait répondu à pratiquement chacune de ses provocations. Et puis comme une idiote, elle s’était attachée à lui, et il lui faisait même peur. Pour une fois, l’adolescente se dit que, peut-être, elle s’était attaqué à bien trop fort. Cependant elle ne quitta pas des yeux le regard doré du brun, refusant de laisser paraître quoi que ce soit. En cet instant, Chisato se détestait, surtout en voyant à quel point ses faits et ses paroles étaient en contradiction : elle voulait s’enfuir, mais d’un autre côté, elle craignait vraiment qu’il la laisse, même en sachant qu’elle n’abandonnerait pas. En somme, elle était vraiment trop confuse, bien trop pour faire quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Retour à la normale ? (PV Misao)    Ven 5 Sep - 19:27

- Tant que je veux jouer, je joue.

Il baissa les yeux sans répondre, comme s'il pensait qu'il ne pouvait rien ajouter à ça. Mais à l’intérieur de sa tête c'était loin d'être la même histoire. Il était amusé par cette déclaration et était curieux de voir comment elle pourrait continuer si lui décidait de totalement l'ignorer.

- Tu devrais vraiment cesser d’être si prétentieux…

Pourquoi faire? Pour l'instant cela ne lui avait jamais causé de soucis. Mais une nouvelle fois il laissa ses lèvres closes, ce n'était pas le moment de retourner dans la peau du joueur égocentrique, il avait d'autres plans pour lesquels il se devait de rester sérieux encore quelques minutes.

- Ne pense pas que tu as autant de pouvoir sur moi.

Le jeune homme saisit doucement son poignet pour monter la main de la fille aux cheveux roses jusqu'à sa joue pendant qu'il se penchait lentement vers elle. Il utilisa son autre main pour prendre appuie sur la table contre laquelle elle se trouvait, silencieux. Il resta ainsi de nombreuses secondes les yeux clos, son visage à quelque centimètres du siens. Puis il rouvrit ses paupière pour la regarder avec intensité. Il lui souffla sans décoller ses pupilles des siennes:

- Je ne le pense pas...

Il fit parcourir à son visage les quelques centimètre qui le séparait encore de Chisato et lui vola un bref baiser. Après quoi il se recula sans se presser, lâchant l'articulation de la demoiselle.

- Je le constate.

En vrai il n'avait pas choisis son poignet par hasard, il avait discrètement vérifié son pouls, ce qui aurait effacé ses doutes concernant l'emprise qu'il avait sur elle si il lui en était resté. Son expression qui jusque là avait été d'une infinie douceur, avait laissé place à un sourire tant moqueur que provocateur.

- Tu dis vouloir continuer de jouer? Ne me fais pas rire, j'ai déjà gagné.

Il ne le pensait pas vraiment, il avait toujours à voir si elle avait des liens avec ce cher Toma, mais il voulait aussi la détruire et la partie ne serait pas finie avant qu'elle ne soit en pleure. En bref s'il avait dit cette phrase, c'était pour l'inciter à lui montrer ce qu'elle avait dans le ventre. Il voulait qu'elle rende les choses plus corsées. Il avait observé pendant les quelques rendez-vous qu'ils avaient eu qu'elle n'était pas totalement incapable, qu'elle avait de bonne idée et le goût du jeu. Tout ce qui lui manquait au final c'était l’expérience et au point ou elle était elle pouvait bien se servir de lui pour tenter un maximum de chose. Avec un petit peu de chance elle arriverait même à le déstabiliser, à le battre.

La salle de classe fut teintée de rouge alors que le soleil faisait disparaître ses derniers rayons à l'horizon. Misao se laissa donc distraire une nouvelle fois et se dirigea vers la fenêtre pour contempler la scène de plus près. Mais il n'y accorda de l’intérêt que quelques secondes, se retournant en direction de sa camarade.

- Demain rendez-vous devant le parc à vingt heure, habille toi correctement et ne sois pas en retard, j'ai envie de t'emmener quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Retour à la normale ? (PV Misao)    Sam 6 Sep - 3:56

Chisato ne l’avait pas quitté des yeux et lorsqu’elle vit le jeune homme s’approcher ainsi de la sorte, elle sentit son pouls s’accélérer. Enfin au delà du fait qu’il s’approche, c’était la manière dont il avait fermé les yeux, qui laissait penser à l’adolescente qu’il allait amorcer un baiser. Et puis il lui tenait le poignet avec tant de douceur que ça en était suspect. D’ailleurs à cette pensée elle se raidit, les battements de son coeur s’étant accéléré sous le poids de la crainte, mais aussi de l’attirance qu’elle venait tout juste de se découvrir envers son camarade de jeu, elle avait sincèrement peur qu’il le sente dans la main, en touchant ainsi son poignet. D’ailleurs c’est pour cette raison que l’adolescente avait eu un léger mouvement de recul lorsque le brun la lui avait prise, avant de se laisser complètement faire.


Elle savait qu’il y avait quelque chose de louche, cette attitude si douce, ce soi-disant baiser qu’il s’apprêtait à lui donner… Il fallait se rendre à l’évidence tout cela était factice et fait pour la provoquer. Toutefois en le voyant s’approcher autant elle esquissa un sourire avant de s’approcher légèrement à son tour, puis sursauta en le voyant ouvrir les yeux. Elle dû se retenir de sourire un peu plus encore, elle le savait, que tout ça n’était que du jeu. En réalité, même la première réaction de la lycéenne, lorsqu’il s’était approché, avait été factice, certes c’était infime et elle ne savait même pas s’il allait réellement prêter attention à des détails comme les battements de son coeur, mais elle préférait ne rien laisser au hasard aujourd’hui. Après tout c’était le rôle qu’elle endossait sans arrêt en classe; bien sûr pour l’occasion elle l’avait moins poussé à l’extrême pour rendre le tout crédible. Et puis il fallait qu’elle redouble d’effort, qu’elle soit doublement sur ses gardes maintenant qu’elle était certaine que ce qui l’attirait chez lui allait plus loin que l’aspect « divertissement ».


D’ailleurs, le baiser du jeune homme eut le même effet que lorsqu’il s’amusait à réduire la distance entre leurs deux visages. Mais de nouveau elle fit comme si de rien n’était, ne quittant pas son sourire légèrement joueur. Elle savait quel jeu elle allait jouer avec lui maintenant, et finalement peut-être que le fait qu’il sache qu’elle ait des sentiments pour lui n’était pas si mal. De toute façon, même si ces derniers étaient encombrants, ils ne l’empêcheraient en aucun cas de mener ses projets à bien.


- Tu dis vouloir continuer de jouer? Ne me fais pas rire, j'ai déjà gagné.


Qu’est-ce qu’il avait gagné ? Certes elle était attirée par lui et alors ? Il en tirait autant de satisfaction, et n’allait pas essayer de pousser le bouchon plus loin ? L’adolescente était déçue, quel piètre joueur il faisait… Puis très vite, elle se rendit compte qu’une nouvelle fois, ce n’était rien d’autre que de la provocation. Toutefois elle ne fit rien pour changer quoi que ce soit dans son comportement. C’était trop tôt, il comprendrait que ce n’était qu’une façon de se dissimuler. Non pour l’instant elle continuerai de se débattre, essayer de faire comme si elle ne voulait pas qu’il le remarque. Toutefois, elle ne pouvait pas paraître trop ignorante, c’est pourquoi elle rétorqua presque immédiatement d’une voix amusée.


- Oh, tu veux t’arrêter ?


Sous entendu : « quel dommage pour toi, je ne compte pas te laisser filer si facilement ». Elle se redressa et s’approcha de lui alors qu’il lui tournait le dos. Elle lui dit alors à voix basse d’une voix suave, posant une main contre la fenêtre près de laquelle s’était positionné le brun, son autre main sur le rebord.


- Tu sais très bien que ça ne fait que commencer…


Chisato laissait simplement entendre que peut-être elle venait simplement de l’avoir à nouveau avec ces réactions plutôt bien orchestrées, et que peut-être ce n’était pas la première fois qu’elle s’amusait de la sorte. Après tout, depuis combien de temps perdait-elle le contrôle de manière aussi ridicule ? Pourquoi ? Elle n’était pas si mauvaise pourtant. Bon en réalité certaines de ses pertes de contrôle en étaient vraiment, mais il n’avait pas besoin de le savoir. Mais en somme il n’avait rien gagné, il s’était juste fait berner en beauté, et ce par un pauvre « chaton ». Toutefois, cela pouvait également signifier qu’elle s’accrocherait quoiqu’il arrive, tant qu’elle n’aurait pas eu ce qu’elle voulait. Elle lui laissait le choix, après tout, il y avait tellement d’autres interprétations possibles.

Elle eut un sourire, et en le voyant se retourner, ce dernier s’étira un peu plus encore. Elle planta son regard dans celui du jeune homme. Elle arborait le même air qu’un peu plus tôt, déterminé à ne rien lâcher, puis ce dernier se transforma vite pour laisser place à une attitude joueuse. Son corps avait été complètement débarrassé de ses tremblements, son pouls était revenu à la normale. Etait-elle attirée par lui ? Certainement. Pouvait-elle jouer la fille qui était attiré par un jeune homme ? Très aisément oui. Elle ne comptait pas le laisser simplement deviner ses pensées, elle allait l’embrouiller. Après tout elle n’était pas du genre à s’avouer vaincue. Pour l’instant il était persuadé qu’il ne la laissait pas indifférente, mais elle comptait bien le laisser se perdre dans diverses pensées, qu’il ne sache plus à qui exactement il faisait face.


- Demain rendez-vous devant le parc à vingt heure, habille toi correctement et ne sois pas en retard, j'ai envie de t'emmener quelque part.


L’adolescente haussa un sourcil. Où allait-il bien pouvoir l’emmener ? Il n’y avait pas à dire, il était vraiment surprenant. Elle s’assit sur le premier pupitre puis le détailla longuement avant de répondre, comme si elle cherchait à savoir ce qu’il prévoyait, mais elle abandonna bien vite. De toute façon elle n’avait pas de raison de refuser, et elle verrait bien demain.


- Ça a intérêt à valoir le coup.


Elle laissa échapper un soupir, après tout elle prenait quand même pas mal de risque. Vingt heures c’était tôt et ses colocataires risquaient de la voir, et même si elle avait des excuses toutes faites au cas où, elle préférait éviter la confrontation. Enfin elles étaient vraiment du genre à sortir souvent le soir, et ce jusque très tard… Bon elle allait trouver un moyen de les éloigner, mais ça restait franchement risqué. Le brun oubliait qu’elle n’avait pas la chance d’avoir son propre appartement, ce qui la privait donc de ce genre de libertés. Bon, elle ne se privait jamais d’une sortie quand elle en avait envie, mais il était vrai que le nombre pendant l’année scolaire était très fortement réduit… Certes elle n’était plus la même lorsqu’elle se changeait hors de son uniforme et de son attitude de jeune fille modèle, mais on ne savait jamais, elle préférait éviter d’être imprudente. Même si dans tous les cas, demain elle serait à l’heure et au lieu prévus, elle était trop curieuse de voir.


- Mh quand tu dis « correctement »… ?


Même si elle ne tenait pas particulièrement à savoir l’endroit exact où il l’emmenait, elle voulait définitivement en savoir plus sur le contexte de l’endroit. Après tout on ne s’habillait pas pareil pour aller en club, où à une soirée privée, ou à un anniversaire, où au restaurant, ou même chez lui. Elle se doutait bien que par « correctement », il excluait ce noeud qu’elle avait dans les cheveux ainsi que toute fringue dite « mignonne », mais ça ne l’aidait pas plus. Enfin dans le pire des cas, elle trouverait le moyen de concocter une tenue classe et passe-partout, ce n’était pas le problème. Juste que mieux elle connaissait le contexte, plus il lui était facile d’entrer dans la peau d’un nouveau personnage.
Après quelques instants de réflexion, elle se leva et manqua d’ailleurs de trébucher, et elle se rattrapa donc au bras de Misao et planta son regard dans le sien, fixant ses iris dorées, profitant quelques instants de la proximité de leur visages avant de s’écarter.


- Donc si je pars maintenant la partie n’est pas terminée ?


Son pouls s’était sensiblement accéléré suite à sa question, et l’étreinte de sa main sur le bras du jeune homme s’était légèrement resserrée. De nouveau, elle craignait qu’il change d’avis, il était vraiment lunatique, ou plutôt, vraiment joueur… De nouveau, ces réactions là étaient celles de la Chisato innocente mêlée à celles de la Chisato joueuse.

Elle estimait avoir tenu bon, malgré ses nombreuses erreurs qu’elle avait plus ou moins rattrapées, l’adolescente n’était pas moins fatiguée. Elle voulait fuir avant de ruiner ses efforts, et puis il y avait ses abrutis de deuxième année qui l’attendaient maintenant, ce serait bizarre qu’elle traîne trop, sans compter qu’elle devait passer aussi à l’infirmerie… Quoiqu'elle pouvait simplement utiliser ça comme excuse ?... Bon sang, elle en faisait définitivement trop..
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Retour à la normale ? (PV Misao)    Dim 7 Sep - 21:30

- Ça a intérêt à valoir le coup.

Il hocha simplement la tête l'air de dire "j'ai l'air d'un mec qui fait des trucs chiants en soirée?". Alors que cette fois-ci c'était réellement le cas. Enfin s'il y était allé seul. Il savait que cette "fête" serait plus amusante avec quelqu'un qui voyait les choses de la même manière que lui c'est pourquoi il lui avait demandé de venir. En ce qui concernait la tenue il voulait qu'elle se fonde dans la masse en se mettant sur son trente et un. S'il ne lui avait pas donné plus de détail c'était car il souhaitait voir comment elle se vêtait pour aller à une soirée avec un gars tel que lui, si elle parviendrait à déduire le contexte ou si au contraire elle serait à côté de la plaque. Dans ce cas de figure le point positif serait qu'il aurait l'occasion de bien se ficher de sa tête.

- Mh quand tu dis « correctement »… ?

Il la regarda d'un air malicieux. Non elle ne lui arracherait aucun indice, mais elle aurait un bonus si elle mettait le pendentif qu'il lui avait offert. Histoire qu'elle le porte au moins une fois. Et puis il était très beau ce collier, il serait dommage de laisser un tel bijou au fond du tiroir. Dernière raison? Il ne savais pas vraiment quel autre objet il voudrait la voir porter étant donné qu'il ne savait pas ce qu'elle possédait.
Avec ce bon point elle aurait une nouvelle occasion de lui demander ce qu'elle voudrait. Défis à relever ou cadeau, aucune importance, même s'il espérait qu'elle choisisse le défis, il adorait les gages. Un bon symbolique valable une semaine pas plus. Il lui en parlerais dans le cas ou elle aurait eu la chance de choisir cet accessoire.

- Allons chaton, je ne vais pas te faire une définition~... Toute fois saches que tu seras récompensée si tu fais le bon choix~

l'étudiant aida sa camarade qui venait de littéralement lui tomber dessus à se redresser. Il faillit rire de sa maladresse. Mettre un pied devant l'autre n'était pourtant pas si compliqué! Comme il la connaissait il se doutait que ces faux pas ne faisaient pas partis de son rôle. Contrairement à lui elle devait être naturellement empotée. Où alors, option nettement moins crédible à ses yeux: il avait trouvé nettement plus fort que lui. Non pas qu'il pense être le meilleur du japon ou quelque chose comme ça mais.. Là il s'agissait de Chisato. Et puis il en était sûr: elle avait commencé à peu près a la mort de son père, trois-quatre ans plus tôt. Sinon elle n'aurait pas eu une telle réaction quand il l'avait évoqué lors de leurs premier rendez-vous.

Mais contrairement à ce que son sentiment principal lui criait de faire, il répondit à sa question sur le même ton qu'il avait employé avant de l'embrasser avec un léger sourire en prime:

- Tu es restée c'est tout ce que je voulais.. La suite dépendra de ta capacité à ne pas devenir ennuyeuse...

Après tout Misao écoutait sa tête, jamais son coeur. Le noiraud lui fit une petite pichenette sur le front pour conclure sa phrase en beauté et alla s'asseoir à sa place dans la deuxième rangée à partir du fond. Il s'assit sur sa chaise et mit négligemment ses pieds sur la table.

- Sache que jusqu'ici aucune fille n'a réussit cette exploit. Bon il y a peut-être ma soeur mais c'est un cas un peu particulier....

Premièrement car il ne couchait pas avec et deuxièmement car il ne la voyait qu'une fois par ans. Il replaça ses jambes correctement, s'accoudant sur le bois de son bureau. Le jeune homme la regardait maintenant avec des yeux rieurs, son menton posé dans la paume de sa main.

- Je ne te donne pas plus de trois semaines encore...
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: Retour à la normale ? (PV Misao)    Lun 8 Sep - 18:36



- Tu es restée c’est tout ce que je voulais… La suite dépendra de ta capacité à ne pas devenir ennuyeuse…


Chisato eut un sourire à cette phrase mais fut reprise par la pichenette qu’il lui fit sur le front. Il semblait prendre ses aises, c’était parfait. Elle appréciait particulièrement le fait qu’il se trouve à ce point supérieur, même si elle se serait bien passé de la pichenette, qui même si elle n’avait pas été donnée avec force, restait plus que désagréable. Bon soit, c’est lui qui serait surpris au final, pas elle. Après tout elle savait plus ou moins qu’il était très joueur et capricieux, mais lui que savait-il ? Elle était maladroite, d’accord, mais après ? Son sourire s’étira de nouveau à cette pensée et elle entreprit de fixer le brun qui s’était assis à sa place en posant les pieds sur la table.


- Sache que jusqu'ici aucune fille n'a réussit cette exploit. Bon il y a peut-être ma soeur mais c'est un cas un peu particulier...

- Oh donc toutes les filles avec qui tu joues ont les mêmes centres d’intérêts que toi ?



Elle faisait référence à son goût du jeu et de la tromperie. Si vraiment il en avait rencontré beaucoup, des filles qui se jouaient des gens de la sorte, alors elle voulait être présentée à ces dernières. Mais comme elle en doutait, cette question était plus une façon de lui rappeler qu’elle n’avait rien à voir avec ces filles ennuyeuse avec qui il passait une nuit au grand maximum. Elle était persuadée que même si elle n’avait pas son niveau, elle restait quelqu’un de plus intéressant et amusant que les autres de son âge. Enfin, après ce qu’il en pensait lui, ce n’était pas vraiment grave, ça ne l’empêcherait pas de le détruire complètement, comme elle l’avait prévu depuis le début.


- Je ne te donne pas plus de trois semaines encore...


L’adolescente répondit au regard joueur du brun qui s’était rassis de manière civilisée. Bon sang, ce regard qu’il lui lançait la perturbait plus qu’elle ne voulait bien le croire mais elle ne laissait toujours rien paraître, se contentant du même regard amusé à l’attention de Misao. Trois semaines ? Il la mettait au défi ? Elle ne relevait pas, ne jugeant pas cela nécessaire, après tout elle était persuadé que ce n’était que de la pure provocation de la part du jeune homme. Oui trois semaines, s’il se décidait enfin à se livrer un peu plus, ils serait facilement anéanti d’ici là; mais elle ne comptait certainement pas le laisser l’avoir aussi facilement, après avoir résisté presque deux mois. En guise de réponse elle lui adressa un sourire joueur et s’approcha de lui, profitant du fait que, pour une fois, il était plus petit qu’elle. Puis elle s’appuya sur la table, prenant la même pose que lui en le fixant dans les yeux avant de prendre la parole d’une voix amusée.


- Tu pourrais être surpris, senpai ~


Après quelques secondes, elle se redressa puis passa une main dans ses cheveux. Il fallait qu’elle revienne à son état de jeune fille modèle, serviable et innocente, sinon elle aurait du mal à obtenir de l’infirmier ce qu’elle voulait : à savoir un diagnostic digne de ce nom et pas une maladie rare et incurable au nom imprononçable. Après être certaine d’avoir récupéré toute ses affaires, elle s’éloigna de Misao et lui adressa un dernier sourire, bien plus doux que les précédents, fidèle à cette Chisato que tout le monde connaissait en classe.


- Je te dis à demain alors.


Après un dernier regard légèrement rieur, mais toujours avec la délicatesse et l'innocence qui la caractérisait, elle sortit doucement de la pièce, laissant ainsi le brun seul dans la salle de classe. Bon, elle devait avouer que ça c’était passé bien mieux que ce qu’elle aurait pensé. Et puis elle avait déjà hâte d’être au lendemain. D’une part pour pouvoir ressortir le soir, et d’autre part parce qu’elle se réjouissait d’avance d’embrouiller ses colocataires sur la nature de cette activité qui lui avait pris une bonne partie de la soirée. Et puis elle était heureuse de ressortir des tenues plus sophistiquées, certes elle ne les avait quittées que la veille de la rentrée, mais ces dernières lui manquaient déjà… Bon en attendant, il fallait qu’elle garde la face, et c’est lentement, mais sûrement, qu’elle se rendit à l’infirmerie, son discours à l’attention de l’infirmier déjà parfaitement prêt; de toute façon il la voyait sans arrêt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la normale ? (PV Misao)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la normale ? (PV Misao)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un semblant de retour à la normale [pv Hermione]
» De retour...[pv Misao, Viladra]
» retour à la vie normale. ♦ blog de shannon.
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Corbeille-
Sauter vers: