AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 A quoi tu joues ? (PV Misao)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Mer 27 Aoû - 15:47

- Un abruti s’est amusé à essuyer son poignet ensanglanté sur ma robe blanche.

- Ha, cet homme est un déchet, souiller ainsi la nouvelle robe d'une si jolie jeune fille c'est criminel, il mériterait d'être balancé du haut d'un immeuble.


Avait-il dit le plus innocemment du monde. Plus tôt elle avait feint de ne pas comprendre ses propos en remettant son erreur sur le tapis. Il n'avait pas réagit voyant la provocation gros comme le nez en plein milieu de la figure de Cyrano, mais si elle jouait à l'idiote il n'avait aucune raison de ne pas pouvoir le faire.

Il jeta son matériel de calligraphie à la première poubelle venue, sans s'arrêter de marcher comme on se débarrasserait d'un vieux chewing-gum usagé. Elle pensait lire facilement en lui maintenant qu'il avait ôté le costume mais au final il choisissait toujours des infos qu'il voulaient bien lui céder. Ce passe temps n'était peut-être pas quelque chose d'important et ça ne changeait pas vraiment la donne qu'elle sache qu'il aimait faire ça mais il n'avait pas envie qu'elle en connaisse tant sur lui et sur ses goûts.

Elle le conduit jusque vers le magasin qu'ils venaient de quitter mais il n'eut pas à réfléchir longtemps au "pourquoi" de son choix. Pendant qu'elle "négociait" avec l'hôtesse de caisse, il fit un petit un petit signe de la main à la stagiaire, accompagné de son sourire le plus adorable. Il voulait voir si elle avait l'intention de l'appeler ou si elle lui faisait toujours la tête. Le verdict fut sans appelle, elle baissa les yeux rouge comme un nouveau né piquant une crise de nerf. Mais il n'eut pas l'occasion s'amuser de cette réaction bien longtemps étant donné la stupidité de la vendeuse à qui ils s'étaient adressés. Sa camarade sorti donc de la boutique avec une robe neuve, toute fois identique à celle qu'elle avait choisit précédemment et ce, sans débourser un centime.

- Honnêtement cette robe te vas bien... Il suffirait de pas grand chose pour que la tenue que tu porte soit vraiment intéressant...

Il se dirigea vers une bijouterie ou il lui choisit un petit pendentif en or, discret, adorable, mais cassant sensiblement le pastel de sa tenue. Il était en forme de masque vénitien et malgré sa taille était pourvu de nombreux détail. L’artisan qui s'y était attelé devait être extrêmement doué et patient pour en faire un si bel objet. Si son choix s'était porté sur celui-ci c'est qu'il y avait vu une chouette référence.

- Considère que c'est pour me faire pardonner...

Il avait quand même décidé de se montrer un peu gentil avec elle, pour qu'elle s'attache plus facilement. Il la retourna délicatement et lui mit le bijou qu'il venait de lui offrir. Le ton qu'il avait employé était aussi doux que le regard qu'il avait posé sur elle, sans pour autant en devenir gnian gnian. Il n'y avait dans sa gestuelle non plus aucun signe de séduction apparent, ne voulant pas qu'elle pense qu'il tentait d'acheter son affection à défaut de capacité. En réalité l'image était subtile et ce qu'il avait fait n'était qu'en prévision de la suite: Il venait littéralement de lui passer la corde au cou.

Il l'incita à refaire un demis tour sur elle-même afin qu'il puisse voir le résultat.

- J'étais sûr qu'il t'irai à merveille~

Et recommença à marcher tranquillement comme s'il ne venait pas de dépenser une somme astronomique pour quelque chose qu'elle ne garderait peut-être même pas, étant donné qu'il avait été offert par "l'ennemi".
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Mer 27 Aoû - 23:39

Chisato suivit docilement le jeune homme dans la bijouterie, craignant quelque peu ce qui allait suivre, ayant peur de comprendre où il voulait en venir.  Il n’allait quand même pas oser lui offrir un collier… Pas à elle. Ses craintes concernant leur présence dans un tel magasin se confirmèrent lorsque le brun prit la parole.


- Considère que c'est pour me faire pardonner...

- Oh. Donc tu admets mériter de te faire jeter du haut d’un immeuble ?



Elle lui adressa un sourire espiègle, jouant de nouveau sur l’innocence de son personnage, cachant son agacement. Toutefois elle ne laissait rien paraître de sa surprise et de ses interrogations et se retourna docilement,  affichant un visage sensiblement gêné, légèrement coloré. Elle ne comprenait pas pourquoi il était aussi doux, tout d’un coup. Qu’est-ce qu’il cherchait à faire ? Certes il avait laissé tomber le masque, mais l’adolescente ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’il en revêtait un autre en dessous, et par conséquent, elle avait du mal à croire en la sincérité de ses gestes. Après tout elle faisait la même chose. Même après avoir été découverte, elle ne lui avait pas délivré qui elle était vraiment, ni même trop d’informations la concernant. Quand il la força à se retourner, elle fit disparaître le rouge de ses joues, comme si elle ne voulait pas qu’elle voit dans quel état de gêne il la mettait.


- J'étais sûr qu'il t'irai à merveille~

- … Mh..



La jeune fille faisait au mieux pour soutenir son regard, usant de toute son énergie pour ne pas laisser ses joues prendre de nouveau des couleurs. En réalité ses efforts étaient totalement factice, elle faisait mine de rougir, et d’essayer de se contrôler quand le brun pouvait la voir. Ce n’était vraiment pas si mal, s’il la pensait réellement attirée par lui.  Elle le laissa s’éloigner sans oser bouger pour le moment, prenant le pendentif dans la main pour le regarder un peu mieux.
Un masque ? La jeune fille ne put réprimer un sourire. Décidément, ce gars-là aimait bien jouer sur la subtilité et les symboles. Il fallait avouer que le bijou était particulièrement joli, et l’adolescente l’aurait bien gardé s’il ne représentait pas un danger pour elle. Elle le savait, qu’au-delà du côté esthétique, Misao se l’appropriait, et comme elle ne savait pas encore contre qui elle jouait, elle ne savait pas à quoi s’attendre de sa part.


Chisato releva le yeux et remarqua qu’il s’était déjà bien éloigné. Elle était réellement paniquée au fond, et agacée aussi. Comment pouvait-il être si confiant, simplement parce qu’il l’avait vu commettre quelques erreurs ? La lycéenne était persuadée qu’il s’était déjà imaginé l’issue de la partie, à en juger par son comportement. Certes il avait été doux, gentil, mais elle peinait à y croire. Elle avait réellement la sensation que quelque chose d’autre allait lui tomber dessus, un peu plus tard. Elle commença à marcher tout en ôtant délicatement le collier. Non pas parce qu’il ne lui plaisait pas, et pas non plus parce que c’était Misao qui le lui avait offert, mais simplement parce son personnage ne pouvait pas se le permettre. Même si avec lui, elle avait ôté le masque, ce n’était pas le cas avec les autres.

Et puis un masque, ça avait une connotation bien trop forte. Le mensonge, le jeu, la tromperie, cela impliquait trop de chose et elle n’était définitivement pas décidée à se balader avec un truc pareil accroché au cou, qui pour elle était la même chose que de s’écrire sur le front qu’elle aimait manipuler les autres. La lycéenne rangea le bijou dans une poche intérieure de son sac puis réussit finalement à parcourir la distance entre elle et Misao, lui attrapant T-shirt pour lui faire signe de ralentir le pas. Après tout, ses jambes étaient bien plus courtes, sans compter qu’elle portait des chaussures à talons, elle ne pouvait définitivement pas marcher à son rythme.


- … Merci.


Elle le remerciait plus par politesse que parce qu’elle avait apprécié le geste. En réalité elle n’aimait pas ce bijou, et surotut, elle n’aimait pas la manière dont il lui avait été délivrée, et encore moins la signification derrière ce cadeau. Elle n’était pas stupide, alors elle avait parfaitement compris ce qu’il avait voulu faire: il l’avait enchaînée, et condamnée. A sous-estimer ses adversaires, il ne lui arriverait rien de bon, Chisato en savait quelque chose, c’est ce qui s’était passé un peu plus tpot. Et elle savait que si elle n’avait pas réfléchi, elle lui aurait sûrement déballé toute l’histoire sur ses parents, ainsi que quelques détails sur sa relation avec Hiro; lui donnant ainsi toutes les clefs pour la détruire. Alors qu’elle s’apprêtait à relancer le sujet de la conversation sur cette histoire de piano, chez lui, le téléphone de la lycéenne sonna et en sortant l’appareil, elle se rendit compte qu’encore une fois, c’était ce numéro non-enregistré qui l’appelait. De nouveau, elle rejeta l’appel sans chercher à savoir qui était au bout du fil, après tout elle avait sa petite idée et étant donné qu’elle avait déjà eu ce qu’elle voulait de ces gens-là, elle ne comptait en aucun cas les revoir. Elle se tourna ensuite vers Misao, le sourire aux lèvres.


- Des projets pour ce soir ? Encore une série ?


De ce qu’elle savait de lui, elle se doutait bien que son programme n’aurait rien à voir avec la suite de la série Lost devant laquelle il s’était endormi. Si elle avait posé la question, c’était pour éviter qu’il se rende compte du fait qu’il l’avait agacée, un peu plus tôt. Après tout le silence en disait souvent bien plus que les mots. Elle savait qu’elle avait bien joué, faisant mine d’essayer de contrôler son embarras et la couleur de ses joues, mais avec lui elle ne savait plus. Après tout, elle était comme revenue à la case départ : en phase d’observation.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Jeu 28 Aoû - 1:30

- ... Merci.

- .. mh.


Il savait que ce remerciement n'était pas des plus sincère. Un simple usage de politesse, car elle ne lui faisait pas confiance, premièrement, mais aussi parce qu'elle avait peut-être compris le message qu'il avait voulu lui faire passer. Le téléphone de sa camarade sonna ce qui tendit légèrement Misao qui était encore fatigué à cause de sa soirée de la veille et chez qui le mal de tête était toujours présent à cause du bruit environnent. Il se retint de lui ordonner de répondre maintenant qu'elle avait fait tomber le masque. Mais elle ignora l'appelle jusqu'au bout sans qu'il n'intervienne, le jeune homme détestait hausser le ton.

- Des projets pour ce soir ? Encore une série ?

- Je sais ce que tu penses. Tu crois que j'ai passé ma soirée à faire la fête mais en quoi cette alternative serait plus crédible que le fait d'avoir regardé Lost toute la nuit?


Il avait enfin retourné la tête vers elle, bien plus froid que tout à l'heure, comme si sa question l'avait vexé et avant qu'elle ne réplique quoi que ce soit il ajouta l'air agacé:

- Ho et je t'en prie épargne moi la bague je peux t'assurer qu'elle ne provient pas de l'une des filles avec qui j'ai couché.

Et le pire c'est que pour une fois c'était l'entière vérité. Cette femme il ne lui avait même pas posé la main à la taille, pas même un baiser. Non il l'avait vu là, assoupie, avait pris sa main avec précaution, retiré le bijou puis était allé se faire son petit copain.

Le jeune homme entra dans un magasin d'électronique étant donné que de toute manière elle ne le menait nulle part et se dirigea vers les rayons de jeux vidéos. En réalité il n'avait aucune console chez lui, d'ailleurs il n'était pas réellement tourné vers ce genre de média mais cet endroit était beaucoup plus calme que l'allée principale, ici personne ne chahutait. Les trois-quatre êtres présents actuellement étaient bien trop concentrés sur la quatrième des boîtes qu'ils tenaient, pour faire le moindre bruit et s'il y avait des filles leurs voix aiguës ne viendraient pas lui déchirer les tympans à défaut d'objets "trop kawaiiii ♥" .
Maintenant qu'il était là il observait les couvertures et lisait les titres. Beaucoup des ses "amis" en cours passaient un certain temps par semaines à jouer et il se devait de se tenir un minimum au courant, au moins de ce qui se faisait pour mieux se fondre dans la masse. Il chercherait les infos supplémentaires sur internet et liraient quelques soluces pour avoir des anecdotes de jeux à raconter, c'était toujours ça de gagné.

Il finit par se retourner vers Chisato une boîte dans les mains.

- Un jeu pile fait pour toi chaton! ♥

C'était un jeu type "Léa passion bébé" où l'objectif était de s'occuper d'un adorable poupon en images de synthèses dégueulasses. Lui donner à manger, faire sa toilette, le balader au parc et lui faire des guilis! Bien sur cette liste est non exhaustive mais suffit à donner le ton.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Jeu 28 Aoû - 7:19

L’adolescente avait haussé un sourcil pendant que le jeune homme répondait à sa question, l’air perplexe quant au ton de sa voix. En quoi sa question avait été vexante ? Elle ne savait pas, mais en tout cas, ça ne lui avait pas plus à en croire sa réaction. Elle devait vraiment se retenir d’exploser de rire tellement c’était ridicule. Elle se fichait complètement de savoir q’il mentait ou non, la réaction du brun était vraiment excessive. Après tout, la lycéenne avait toutes les raisons de croire qu’il était sorti s’amuser plutôt que de rester cloîtrer chez lui devant une pauvre série. Après tout la soirée de la veille avait été particulièrement animée, un peu partout en ville, il avait fait beau toute la journée et les gens étaient de bonne humeur. C’est pourquoi elle était persuadé qu’il était sorti s’amuser. Même si elle en savait peu sur lui, elle avait remarqué une chose, c’est qu’il ne ratait pas une occasion de s’amuser. Alors elle ne voyait pas pourquoi il aurait fait exception cette fois-là.
Elle soutint son regard lorsqu’il se tourna vers elle en lui adressant une expression bien moin charmante qu’un peu plus tôt. Toutefois elle soutint son regard sans rien laisser paraître, même si elle se retrouva quelque peu troublée intérieurement. Quel changement décidément. Elle l’écouta brièvement argumenter sur le fait que la bague qu’il avait tomber plus tôt n’était pas une bague de femme avec qui il avait pris du bon temps. A cette affirmation, la lycéenne n’avait pu réprimer un mince sourire. Oui, vraiment ridicule. Elle lui avait simplement demandé ce qu’il faisait ce soir, rien d’autre…


- Je ne crois pas que tu aies fait la fête hier…


Elle détourna le regard quelques instants, avant de reporter son regard sur Misao. Son regard était assez neutre, mais après quelques instants, elle prit la parole d’une voix un peu plus enjouée.


- … J’en suis carrément sûre.


Après quoi elle lui emboîta silencieusement le pas, remarquant qu’une nouvelle fois, ils s’éloignaient des milieux bruyants. Certes les première fois, c’était elle qui lui avait servi de guide, et bien sûr la magasin de musique était son idée à elle. Mais cette fois c’était lui qui s’écartait du bruit. Elle réprima un sourire et le rattrapa de nouveau; toujours souriante. Ainsi ils entrèrent dans un magasin de jeux vidéos… Génial. Ce n’était vraiment pas son truc, même si elle s’était découvert un talent caché pour les jeux de courses, lors d’une soirée chez une camarade de classe. Chisato s’adossa contre un des présentoir, ne quittant pas le brun des yeux. Est-ce que lui aimait les jeux vidéos, y jouait-il souvent ? Etrangement, elle avait du mal à l’imaginer. Elle voyait vraiment bien s’adonner à une activité un peu plus calme telle que la calligraphie. Mais encore une fois, elle n’était absolument pas sûre, vu comment il avait jeté son matériel hors de prix, une quarantaine de minutes plus tôt…


- Un jeu pile fait pour toi chaton! ♥


Chaton ? Elle avait la désagréable impression que ce surnom n’était pas prêt de la quitter, vu à quelle fréquence il était employé par son camarade de classe. Il avait carrément adopté cette appellation là et Chisato avait peur de comprendre d’où venait ce petit nom. Elle regarda le jeu qu’il lui tendait, puis émit un petit rire en voyant de quoi il en retournait. Elle prit doucement la boîte des mains du brun et la retourna pour voir. Quelle horreur. Y avait-il vraiment des gens pour acheter ça… Bon. Si on cherchait des points positifs à un jeu pareil, il avait bien cet avantage, c’était que le bébé ne coûtait au final pas grand chose, qu’il ne salissait rien, et qu’on pouvait toujours le mettre en muet sur la télévision, et aussi dès qu’on en avait marre, on pouvait simplement le ranger dans un placard pour ne plus jamais l’en sortir, ou même le vendre, chose qui n’était pas possible avec des vrais enfants qui étaient sales, bruyant, et qui nous tenait enchaîner pour au moins vingt ans… Bon par contre, il restait aussi laid que les vrais, quoiqu’un peu glauque, il fallait avouer. Toujours en souriant, elle tapa légèrement la tête du brun avec la boîte du jeu pour la lui rendre.


- N’importe quoi…


Elle lui jeta un regard innocent mais amusé, puis elle se retourna pour prendre la boîte d’à côté, transformant son sourire en une expression faussement vexée. Il s’agissait d’un jeu similaire, mais avec bien plus d’options que le premier quant aux activités à faire faire à son gosse, ainsi que la possibilité de lui apprendre à marcher, parler et tout ce qui s’en suivait… Jusqu’aux premiers jours d’école.


- Si c’est pour me torturer, teste plutôt ma patience~


Elle retourna la boîte en faisant mine de lire, avant de reposer cette dernière sur le présentoir, adressant un sourire à Misao. Sa dernière affirmation ne parlait pas du jeu vidéo, bien évidemment. Elle se savait bien plus patiente que lui, rien qu’à voir comment il avait réagi après que la jeune fille ait arrêté d’essayer de faire semblant devant lui. Elle était également certaine d’être bien plus têtue, et elle lui disait ainsi qu’il pouvait bien se jouer d’elle autant qu’il le souhaitait. Sa patience était vraiment à toute épreuve, de même que son entêtement. Bien sûr sous la fatigue, elle était beaucoup moins efficace, comme aujourd’hui par exemple, mais dans l’idée, elle savait qu’elle n’avait pas de soucis à se faire. Ou du moins, elle essayait de s’en convaincre.


D’ailleurs en parlant de torture, elle voulait confirmer le fait qu’il soit bien sorti la veille. Peut-être même s’était-il réveillé avec un mal de crâne, qui expliquerait pourquoi il ne bronchait pas lorsqu’elle s’éloignait des lieux bruyants. Toutefois si c’était bien ça, elle admirait son contrôle de soi, le magasin de musique aurait pu être un véritable enfer pour lui si les soupçons de Chisato se vérifiaient. Elle aussi avait légèrement mal à tête, mais rien de bien gênant, et puis maintenant elle avait nettement moins peur de faire des erreurs, à quoi bon… Ainsi elle s’approcha lentement de lui, un sourire au lèvres, pas provocateur ni joueur, un simple sourire.  Elle posa une main sur le mur, à la hauteur du coude du jeune homme. Elle se mit ensuite sur la pointe des pieds, gagnant peut-être un ou deux centimètres, puis elle tendit légèrement son bras pour poser son autre main à la hauteur du cou de Misao. Elle attendit quelques instants avant de lui adresser son sourire le plus provocateur, puis elle enfonça le bouton se trouvant sur le mur, déclenchant ainsi l’alarme incendie qui retentissait donc dans toute la galerie marchande; sans compter l’agitation générale des clients qui paniquaient.


- Une chanson pile pour toi, « chaton »~


La chanson en question c’était bel et bien cette alarme stridente et désagréable, accompagné des pleurs des enfants et de la nervosité des vendeurs et autres clients. Chisato le savait qu’elle aussi allait souffrir quelque peu en faisant une chose pareille, mais elle voulait vraiment vérifier s’il arrivait au brun de perdre le contrôle en soirée, si bien qu’il se réveillait le lendemain avec un superbe mal de crâne. Si elle avait choisi de réduire ainsi la distance entre eux de la sorte, ce n’était pas tellement pour l’aspect provocant de la chose, ni pour la proximité du bouton d’alarme. C’était simplement pour ne pas être soupçonnée d’avoir enclenché cette alarme. Elle savait qu’elle pouvait avoir de gros ennuis si on l’apprenait, et c’est pour cette raison qu’elle avait fait aussi attention à ses moindre faits et gestes.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Jeu 28 Aoû - 19:16

Il rit doucement de la légère tape qu'elle lui avait administré.

- N’importe quoi…

Le jeune homme répondit à son sourire et observa le jeu qu'elle venait de sortir. Alors comme ça on pouvait faire pire que sa précédente trouvaille en la matière? Ridicule. Il s'étonnait d'ailleurs que ce type de jeu n'ait pas déjà traumatisé toute une génération de gosse.

- Si c’est pour me torturer, teste plutôt ma patience~

Il se doutait bien qu'elle ne parlait pas du jeu étant donné que celui qu'elle lui proposait ne requérait pas bien plus de patience que l'autre, mais bien une bonne dose de courage suplémentaire. Alors comme ça elle pensait sa patience inébranlable? Pourtant elle avait été la première à craquer. Mais si c'était un défis qu'elle venait de lui poser, soit, il le relèverait avec plaisir.

Chisato s'approcha de lui l'air sûre d'elle. Maintenant qu'elle se montrait si entreprenante Misao se demandait ce que ça cachait. Mais il n'eut pas à se poser la question bien longtemps la question qu'un bruit strident se fit entendre.

- Une chanson pile pour toi, « chaton »~

Le lieu était devenu très agité et en plus de l'alarme les cris des plus inquiets et les pleures des enfants malmenaient l'étudiant. Mais il tenait bon, dans un premier temps. Se regard se fit de plus en plus dur au fil des secondes sans que son expression ne change réellement. Puis il attrapa le poignet de Chisato avec force et la plaqua contre un mur, approchant son visage du siens.

- Tu as raison.

Il parlait bien sûr de son activité du soir. Du fait que non, il ne s'était pas endormi devant Lost. De plus il détestait cette série. Son ton était posé, presque doux mais la pression qu'il exerçait sur l'articulation de sa camarade augmentait à mesure que le temps défilait et que les sons autour d'eux s'amplifiaient.

- Je sais que tu t'amuses mais tu devrais faire attention à ce dans quoi tu t'engages.

Ses yeux pourtant de couleurs chaudes étaient désormais aussi froids que la glace. Il se pencha au dessus de son oreille pour lui murmurer:

- Ne fais pas de moi ton ennemi...

Puis la lâcha sans délicatesse. Son objectif à présent était de quitter cet enfer avant que son crâne n'explose. Il trouvait Chisato bien lâche. Elle compensait son manque de talent par des manigance fourbes et douloureuses. Comment voulait-elle qu'il lui accorde de la crédibilité si son seul moyen de vérifier s'il était sorti la nuit passé avait été de le torturer de la sorte. Alors oui elle avait eu son information, mais quelle fierté en tirait-elle?

Comme il marchait à grandes enjambée et vu sa taille, il arriva très vite en dehors du centre. Il attendrait ici que l'agitation à l’intérieure se calme. Il n'avait pas envie de rentrer chez lui pour le moment, ayant décidé qu'il était loin d'avoir fini son rendez-vous, et puis il savait très bien qu'en quelques minutes tout serait réglé, tout ce qu'il devait faire c'était de patienter jusqu'à ce que le responsable de la sécurité où n'importe qui d'autre se rende compte qu'il ne s'agissait de rien d'autre qu'une mauvaise plaisanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Jeu 28 Aoû - 21:27

Elle n’avait pu dissimuler la surprise qu’elle avait ressenti lorsqu’il l’avait plaquée contre le mur, aussi brusquement surtout. Bon sang, avait-il besoin d’être aussi brutal ? Certes le bruit devait lui fendre la tête en deux, s’il avait bel et bien une gueule de bois comme le soupçonnait, mais il n’avait franchement pas besoin de réagir de la sorte. La lycéenne entreprit donc de soutenir le regard de son camarade classe, et ne pu réprimer un frisson en voyant le regard dur que ce dernier lui lançait. Visiblement, il n’avait pas du tout apprécié la petite surprise que Chisato avait concoctée pour lui. Quel dommage… Quand il lui affirma qu’elle avait raison quant à sa soirée de la veille, l’adolescente baissa le regard. Effectivement, ça ne valait pas le coup de faire une telle chose si c’était pour entendre de tels mots. Si seulement il s’était énervé, ou laissé transparaître autre chose que son agacement… Mais non, rien de tout ça. L’adolescente sentait la main du jeune homme serrer un peu plus encore son poignet, et essaya brièvement de s’en défaire avant d’abandonner bien vite. Elle commençait à avoir mal, mais il était trop fort pour elle. Elle releva les yeux vers lui, le regard quelque peu inquiet, là aussi, il la mettait mal à l’aise et lui faisait peur.


- Je sais que tu t'amuses mais tu devrais faire attention à ce dans quoi tu t'engages.


C’était lui qui lui disait ça ? Vraiment ? Lui non plus ne savait pas dans quoi il s’engageait en pensant se jouer d’elle de la sorte, en la prenant de haut. Elle n’était pas si stupide, et si elle cherchait à provoquer des réactions par la douleur, c’est parce qu’elle tenait à cette image de mauvaise joueuse qui s’était probablement construite dans l’esprit du brun. Chisato appréciait grandement l’idée qu’il fasse la même erreur qu’elle : c’est-à-dire, qu’il la sous-estime de la sorte, pensant qu’elle n’était pas une joueuse crédible. En conséquence de cela, toutes ses réactions d’un peu plus tôt avait été jouées, bien sûr pour l’instant elle ne quittait pas le rôle, ce n’était pas le moment. Elle se tendit d’ailleurs un peu plus lorsque Misao s’approcha d’elle.


- Ne fais pas de moi ton ennemi...

- Tu me fais mal…



Cette dernière phrase avait été dite d’une voix calme, avec une pointe d’inquiétude qu’elle n’avait pu cacher, comme si elle faisait de son mieux pour ne pas laisser ses véritables émotions, telle que la crainte, l’envahir. Lorsqu’il la relâcha, l’adolescente laissa tomber son poignet, se le tenant de son autre main. Elle le regarda partir en pensant à ses paroles, ne pouvant plus réprimer son sourire. Son ennemi hein ? C’était une chose qu’elle ne craignait pas. Il ne la voyait pas comme tel. Pour lui, elle n’était rien d’autre qu’un jouet; elle était persuadé qu’une fois lassé, il tenterait de se débarrasser d’elle. Mais il le voyait mal la mettre au même niveau que lui, en faisant d’elle son ennemie. La seule chose qu’elle craignait réellement, c’était de ne pas pouvoir réussir à toujours contrer ses attaques. De ce qu’elle avait vu, il était vraiment fort, et elle avait peur que le brun ne trouve ses points faibles avant qu’elle ne trouve les siens. Après tout il avait déjà quelques éléments concernant ses parents, pour l’instant ça ne valait rien mais s’il creusait un peu plus, qu’il faisait des recherches et surtout, s’il parvenait à la faire parler, alors elle serait bien plus vulnérable face à lui.

Elle se frotta doucement son articulation. S’il y avait bien quelque chose sur laquelle elle n’avait pas menti, un eu plus tôt, c’était qu’il lui avait fait mal. Vraiment, elle n’était pas très résistante et était assez fragile, elle supportait mal la douleur donc lui faire mal était vite fait. Elle jeta un regard à son poignet pour constater que ce dernier avait fortement rougit, ce qui la fit pousser un soupir. Pourquoi fallait-il que sa peau marque autant ?


Après quelques minutes, l’alarme s’était enfin arrêtée, et l’adolescente se retrouvait donc déçue, en voyant que ce rendez-vous s’était ainsi écourté. Vraiment c’était trop facile de le faire fuir. Surtout qu’elle n’avait pas fait ça uniquement dans le but de le voir admettre qu’il avait eu une soirée sensiblement plus agitée que ce qu’il prétendait. Si elle avait enclenché cette alarme, c’était également dans le but d’éloigner les familles avec des enfants, afin de rendre cette sortie un peu plus agréable. D’ailleurs c’était vraiment réussi. Maintenant qu’elle marchait dans la galerie marchande, la majorité des familles s’étaient volatilisées. Enfin, tant pis, ce serait pour la prochaine… Elle se dirigea donc vers la sortie du centre commercial, achetant au passage une bouteille d’eau pour se rafraîchir sur le chemin, après tout il faisait chaud, et la route entre le centre commercial et le campus était en plein soleil.

Toutefois, elle fut stoppée dans ses envies de rentrer au dortoir en voyant la silhouette de Misao devant l’établissement. Elle s’approcha de lui doucement par derrière, puis lui posa la bouteille dans la main, comme si elle voulait se faire pardonner, avant de se placer face à lui.


- C’est vraiment facile de se débarrasser des gosses…


Elle le toisa du regard, l’air espiègle. Il était comme eux au final, il avait fuit suite à cette alarme. Elle savait que c’était pas dû à la peur d’un quelconque incendie, mais plutôt parce qu’il avait mal au crâne. Mais cela ne changeait rien, il s’était enfui. D’ailleurs, avec cette affirmation, elle lui laissait entendre qu’elle n’avait pas fait cela uniquement pour lui nuire, mais avant tout pour son confort à elle.


- Ce que tu es prétentieux, Misao…


Elle lui adressa un large sourire. Même si elle aimait l’idée qu’il la considère comme inférieure à lui, elle ne voulait pas non plus qu’il trouve cela exagéré. C’est pour cela qu’elle n’avait pas hésité à venir le voir pour qu’il sache que certes, elle avait déclenché l’alarme pour lui soutirer une information mais qu’il avait semblé oublier qu’elle aussi était fatiguée et ne supportait pas le bruit. Elle avait surtout cherché à aménager des conditions de jeu plus agréables.


- On y retourne ?


Elle se retourna sans attendre sa réponse, se dirigeant vers l’intérieur du centre. Comme elle l’avait prévu, tout était bien plus calme, encore plus que quand elle s’était dirigée vers la sortie, quelques minutes auparavant. Vraiment, la partie ne pouvait définitivement pas s’arrêter maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Jeu 28 Aoû - 23:39

Il prit la bouteille d'eau avec une expression totalement neutre sur le visage et n'en but pas moins de cinq gorgées d'un coup. Après tout rien de mieux que la flotte pour se remettre d'un mal de crâne causé par l'alcool.

- C’est vraiment facile de se débarrasser des gosses…

Il fit une petite moue, pas convaincu par son excuse. Et puis il se définissait lui même comme étant un gamin capricieux alors si elle le voyait de la même façon la phrase prenait un tout autre sens. Mais il n'allait pas chipoter, vu le ton employé ça l'aurait étonné que sa réplique doive être prise de cette manière.

- Ce que tu es prétentieux, Misao…

Il sourit. Oui il devait bien l'admettre. Mais il ne cherchait pas pour autant à se mettre en avant, à raconter ses exploit. Certes il se trouvait doué mais vu les années qu'il avait mis à développer son talent il en avait bien le droit. Et puis il avait une haute opinion de lui mais il savait parfaitement où s'arrêtaient ses capacités, ce qu'il ne savait pas faire et se l'avouait volontiers.

- Et toi tu te surestimes.

Il ne releva pas lorsqu'elle lui proposa d'y retourner mais la suivit volontiers.

- Pour l'instant tu mène le bal des erreurs grossières, tu es mignonnes à montrer tes griffes mal aiguisées~

Il savait qu'à la sous-estimer ainsi il risquait gros. Pour le moment elle n'avait pas le niveau mais il ne savait pas à quelle vitesse elle progressait. Et puis c'est comme ça qu'il l'avait eût, en se montrant maladroit. Il était en train de se demander si les erreurs de la jeune fille en étaient vraiment. Après tout il s'était volontairement dévoilé à elle très tôt... Il avait vraiment de la peine à la considérer comme un véritable adversaire, mais il restait sur ses gardes, secrètement. Plus elle pensait qu'il voyait déjà la partie gagné d'avance, plus elle ferait d'erreur et plus il serait facile pour lui de gagner. Au final il utilisait à peu de chose près la même technique qu'au par avant.

- Et puis j'apprécierais que tu me fasses preuve de plus de respect, je suis ton senpai après tout.

Sur cette phrase il plaisantait ouvertement, surjouant sa réplique de manière absolument ridicule, remontant même une paire de lunettes imaginaires.

Ils arrivèrent finalement face à une boutique de lingerie. Comment? Et bien surement que chacun avait suivit l'autre et qu'ils étaient arrivés ici par hasard. Il commença à regarder les dessous, demandant à Chisato le plus naturellement du monde:

- Dis-moi, tu me ferais un petit défilé pour me faire plaisir? ♥

Avant de s'exclamer en pointant un ensemble en dentelle très joli mais aussi très sexy :

- Ha! celui là je le connais!

Il fit mine de réfléchir avant d'ajouter:

- Une rouquine! Des hanches sublimes mais de tout petits seins~. Mais elle m'a déçu, en terme de pratique elle ne valait vraiment pas sa meilleure amie.

La vendeuse qui dans un premier temps lui avait fait les yeux doux avait maintenant changé pour un regard absolument outré. Il s’intéressa aux autres ensembles pour finalement déclarer:

- Je suis convaincu que celui là t'irait bien~
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Ven 29 Aoû - 1:38


- Et toi tu te surestimes.


Chisato esquissa un sourire satisfait suite à la réplique de son camarade de classe. Il avait raison dans un sens, elle avait tendance à décider de l’issue d’une partie avant même que celle-ci ne commence vraiment. Mais plutôt que de dire qu’elle se surestimait, il était sûrement plus correct de dire qu’elle aimait s’attaquer à des challenges bien trop difficiles pour elle, quand ceux-ci se présentaient à elle, ce qui était rare, surtout maintenant. Après tout, cela faisait seulement deux ans qu’elle jouait de la sorte avec les gens, et si elle n’avait pas pris autant de risque, si elle n’avait pas fait autant d’erreurs, jamais elle n’en serait à ce stade-là aujourd’hui. Elle n’avait rien contre le fait de faire des erreurs, parce qu’elle apprenait ainsi comment y remédier, ou même comment les tourner en avantage. C’était énervant sur le moment certes, mais toujours bénéfique sur le long terme.

Il ne la connaissait pas, il ne savait pas combien elle pouvait avancer d’un jour à un autre. Quand elle y pensait, il y a deux ans, elle était comme n’importe quelle fille, ne jurant que par son petit ami, et si elle n’avait pas été aussi têtue de nature, elle aurait sûrement fini comme cette autre idiote dans sa classe, à pleurer sur son ex pendant des semaines, voire des mois, avant de finalement s’en remettre, puis de se faire avoir de nouveau. C’est pourquoi la seconde remarque de Misao lui faisait plus plaisir qu’autre chose. Oui, elle faisait des tonnes d’erreurs, même avec lui, à commencer par le croire inoffensif. Mais ce n’était pas grave, elle le saurai pour la prochaine fois, ce n’était pas ça qui allait l’arrêter, ou la faire renoncer à ses objectifs.


- Et puis j'apprécierais que tu fasses preuve de plus de respect, je suis ton senpai après tout.

- Oh mais bien sûr ~



Elle fut secouée d’un léger rire puis remarqua après quelques minutes de marche qu’ils s’étaient dirigés vers un magasin de lingerie. Oh et bien soit, elle ferait ses achats en compagnie de Misao, pourquoi pas. De toute façon maintenant il l’avait vue sans son masque. Il ne devait sûrement pas penser qu’elle était aussi innocente qu’elle le faisait croire. Alors qu’elle s’apprêtait à aller chercher un article bien spécifique, Misao prit la parole.


- Dis-moi, tu me ferais un petit défilé pour me faire plaisir? ♥

-  On essaie d’abuser de sa position, senpai ? ♥



Le ton de sa voix avait été quelque peu malicieux, mais ses joues s’étaient légèrement colorées de rouges, traduisant l’aspect embarrassant des propos que le brun avait tenu et de la façon dont y elle avait répondu. Elle sursauta légèrement lorsqu’elle l’entendit se retourner vers un ensemble particulier, disant qu’il s’en souvenait, et qu’une jeune femme avec laquelle il avait couché portait le même. L'adolescente fit une petite moue discrète, qu'elle espérait qu'il n'ait pas remarqué, elle n'aimait pas vraiment entendre parler des histoires d'un soir, surtout lorsqu'il s'agissait d'un garçon qui se trouvait dans sa ligne de mire. Chisato jeta un regard en biais à la vendeuse du magasin et dû se retenir d’éclater de rire. A la place, elle laissa ses joues prendre une couleur rosée avant de regarder les différents modèles de sous-vêtements.


- Je suis convaincu que celui là t'irait bien~


Elle se retourna vers lui, toujours légèrement rose, puis jeta un regard à l’ensemble qu’il lui montrait. Elle devait l’admettre, il était très joli, quoique assez sexy par rapport à ce qu’elle avait l’habitude de porter. La lycéenne observa attentivement l’ensemble qu’il tenait dans sa main, c’était décidément trop grand, sa poitrine et ses hanches étaient loin d’être aussi généreuses. Elle lui adressa un sourire et s’approcha, cherchant sa taille sur le rail qui tenait les articles. Finalement elle le trouva et le regarda quelques instants avant d’accrocher le cintre à son bras.


- Je suppose, oui ~


Elle se dirigea vers des pièces un peu moins osée et prit deux autres ensemble, sans vraiment faire attention au brun. Depuis qu’ils étaient entrés ici, la vendeuse ne les quittait pas des yeux, que ce soit pour envoyer des regards intéressés puis choqués à Misao, ou encore pour essayer d’avertir Chisato du regard, maintenant que l’adolescente s’était quelque peu éloignée du brun. Cette dernière pensée fit sourire Chisato qui après avoir trouvé ce qu’elle cherchait, se rediriez vers son camarade de jeu, l’air taquin.


- Trouvé quelque chose qui te plaît ?


Elle regarda un très joli ensemble qui n’était pas loin de lui et ajouta d’une voix amusée.


- Oh, tu devrais définitivement te prendre celui-ci.


Elle s’imaginait Misao portant ces sous-vêtements là, puis une douleur la prit au niveau de la ceinture abdominale. Elle se retenait simplement de rire, afin d’éviter d’exploser. Mais elle ne put se retenir longtemps et ses épaules furent rapidement secouée par ce rire. Puis elle s’éloigna de lui afin de se clamer, mais aussi pour aller payer ses achats avant de revenir dans le rayon, avec ses achats dans la main. En fait, elle n’avait pas vraiment aimé qu’il fasse allusion au fait qu’il s’amusait à droite à gauche. Après tout il était avec elle, pourquoi parler de ces idiotes bien moins intéressantes ? Elle préférait être au centre de l’attention, pour l’instant, après il pourrait s’amuser avec elles comme il le souhaitait. Ainsi elle adressa un regard aussi amusé qu’elle le pouvait puis elle prit la parole.


- Et celui-là, il appartenait à laquelle ?


Bien qu’elle ait dit ça d’un ton amusé, il était assez évident de déceler la jalousie, ne serait-ce que par le fait qu’elle pose une telle question. Même si en réalité, ce n’était pas de la jalousie. Elle  herchait encore comment elle allait agir avec lui. Elle aimait bien l’idée de faire semblant de tomber amoureuse de lui, il prendrait tellement confiance en lui, en sa capacité à la réduire en miettes … Enfin pour l’instant, elle allait expérimenter, elle n’avait rien à perdre, puisqu’elle ne le laisserait plus lui soutirer des informations sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Ven 29 Aoû - 3:00

- Je suppose, oui ~

Il n'était pas étonné d'avoir fait mouche, il connaissait peu Chisato, mais imaginait bien maintenant quels choses elle pourrait aimer. Et puis niveau morphologie aussi, même s'il n'avait pas cherché à prendre la bonne taille pour le lui montrer, il savait de par son expérience que ce model pourrait la mettre en valeur. Comme quoi il y avait pleins d'avantages au fait de déshabiller tant de femmes.

- Trouvé quelque chose qui te plaît ?

sincèrement il aimait tout le magasin. Evidemment pas à porter, mais cela restaient de belles pièces et puis ça lui rappelait des souvenirs agréable. enfin c'était moins le cas de cette nuisette bleu marine au fond de la boutique, cette femme là il aurait préféré ne jamais l'avoir connu, un véritable désastre. Il n'eut pas le temps de répondre qu'elle ajouta:

- Oh, tu devrais définitivement te prendre celui-ci.

En la voyant rire de la sorte il fit de même. Il prit l'ensemble qu'il plaça devant lui pour dire, imitant une fille un peu nunuche:

- mmh~ je sais pas, je trouve qu'il manque de dentelles...

Et ponctua sa phrase d'une petite moue avant de ré-éclater de rire. Il regrettait que peu de fille ne se permette de le charrier à ce point, les rendez-vous étaient bien plus amusant lorsque la demoiselle lui offrait une bonne tranche de rigolade. Souvent s'il tenait c'était en se disant qu'il devait mériter sa friandise et que cette dernière ne tarderait pas. Et puis bon il trouvait toujours un mini-jeu à faire pour se ficher discrètement de la tête de ses cibles.
Mais il y avait une raison pour laquelle il s'était permis de rire de bon coeur: Plus que tout il devait paraître sympathique. Bon pas en toute circonstance, sinon cela semblerait trop louche. Mais s'il était toujours dur avec elle, qu'il n’arrêtait pas de lui faire des mauvais tours elle ne s'attacherait pas, c'était certains. Il devait lui faire baisser sa garde, elle devait apprécier les moments qu'elle passerai avec lui jusqu'à commettre l'ultime erreur.

- Et celui-là, il appartenait à laquelle ?

Il prit un sourire malicieux.

- Une américaine, des jambes de mannequin et un parfum délicieux~

C'était de la provocation bien sûr mais il n'avait pas menti. Elle avait eu la malchance de tomber sur un autre ensemble qu'il connaissait et il aurait été trop beau de ne pas en profiter. De toute manière on ne pose pas de question si l'on ne souhaite pas avoir de réponse. En plus ça tombait bien, il était pourvu d'une excellente mémoire.

- Et puis bon tu fais ta jalouse, mais comment voudrais-tu que je parles de toi sans avoir goûté à ton corps ne serait-ce qu'une fois?

Encore une fois il la provoquait, il savait que la question n'était pas la, que c'était certainement plus dans l'idée du "tu es avec moi donc n'ai d'yeux que pour moi". En plus c'est elle qui avait commencé, elle l'aurait laissé devant sa série jamais il n'aurait évoqué ses conquêtes. Et puis bon ce n'était pas un rencard qu'ils avaient, mais une après-midi récréative.

Il regarda en suite les trois malheureux ensembles que tenait la jeune fille dans ses mains.

- C'est tout ce que tu prends? C'est un peu triste.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Ven 29 Aoû - 4:36

Chisato ne prêta pas grande attention à la provocation du brun, ne sachant pas s’il disait la vérité ou non. Elle laissa une très légère moue apparaître sur son visage mais la fit disparaître tout aussi vite, ne voulant pas donner à son interlocuteur la sensation qu’elle était réellement jalouse. Elle leva les yeux vers lui pour détailler son visage. Si sur la photo qu’elle avait vu un peu plus tôt, il était franchement très attirant, en vrai, c’était encore autre chose. Pas étonnant qu’il ait tapé dans l’oeil de cette vendeuse. Mais quel dommage qu’il soit aussi peu respectueux envers les femmes, et les gens en général… Enfin Chisato ne s’en plaignait pas le moins du monde, après tout il rendait les choses bien plus intéressantes. Elle avait enfin trouvé quelqu’un avec qui ça valait la peine de prendre des risques, et parfois même de perdre, pour mieux remporter la partie par la suite.


- Et puis bon tu fais ta jalouse, mais comment voudrais-tu que je parles de toi sans avoir goûté à ton corps ne serait-ce qu'une fois?


L’adolescente rougit violemment suite à sa remarque puis détourna le regard avant de pousser un léger soupir avant de jeter un coup d’oeil aux sous-vêtements qu’elle venait d’acheter, il y en avait deux assez simples, ainsi que celui que lui avait proposé Misao un peu plus tôt. Elle esquissa ensuite un sourire, donc son but principal, c’était de se la faire ? Pour quoi faire ? Pour la lâcher ensuite ? Si c’était ça, il avait de l’espoir, s’il pensait la faire souffrir de cette façon. Une cible aussi attirante, elle non plus ne se comptait pas se priver, ce serait du gâchis, et donc complètement stupide. Elle se voyait vraiment mal s’attacher à lui, il ressemblait bien trop à son ex pour cela; peut-être s’amusait-elle, mais elle savait qu’après avoir trouvé le point faible du brun, son intérêt pour lui retomberait tout aussi vite.


- C'est tout ce que tu prends? C'est un peu triste.


Elle haussa les épaules avant de prendre la parole pour répondre :


- Pourquoi ça t’intéresses tant, senpai ? ~


Elle lui adressa un sourire espiègle. Certes il ne s’agissait que de pièces classiques, avec quelques détails tels que de la dentelle sur les bords, et des bretelles un peu travaillées. Ils étaient simples, mais jolis. Et surtout, l’adolescente les savait confortable. Et puis elle ne savait pas pour le brun, mais elle préférait que l’on se souvienne d’elle pour autre chose que la couleur de sa culotte. Sans compter que contrairement à lui, son budget était loin d’être illimité. Certes elle n’était pas dans le besoin, elle se portait même plutôt bien grâce à l’argent que ses parents lui avaient laissé, mais elle se voyait mal le dépenser à tout bout de champ. Après un court instant, elle reprit la parole d’une même voix.


- Ne me dis pas… Encore de l’abus de pouvoir ? ~


Elle émit un petit rire avant de se diriger vers la sortie de la boutique, n’ayant plus rien à y faire, et puis elle avait toujours ces robes à acheter... Après tout le blanc et les froufrous c'était mignon, mais vraiment pas son truc.

Elle réfléchissait brièvement au déroulement de cette après-midi, elle essayait désespérément de comprendre Misao, qui il était, et ce qu’il voulait. Mais il ne lui rendait vraiment pas la tâche facile et il fallait se rendre à l’évidence, ces allait prendre bien plus de temps que ce qu’elle avait prévu. Elle qui pensait en être débarrassée pour la rentrée, à présent elle se rendait compte que la partie sûrement se retrouver prolongée; car elle savait qu’elle n’abandonnerait pas avant d’avoir atteint son but, et que Misao s’avérait être un adversaire de taille, il ne lui laisserait pas d’informations sur lui aussi facilement. D’ailleurs elle doutait sincèrement de la véracité de chacun de ses propos maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Ven 29 Aoû - 17:15

- Ne me dis pas… Encore de l’abus de pouvoir ? ~

Il rit doucement à sa remarque sans pour autant relever, n'en voyant pas l'utilité. Après quoi il la suivit jusque dans une autre enseigne, moins sage que ce à quoi elle l'avait habitué. Les vêtements étaient classes et en voyant cet environnement il vint à penser qu'elle aurait peut-être attiré son attention en soirée, tout compte fait. Il n'aimait pas spécialement les femmes portant des ensembles si osés que l'on se demandait si au final elles n'étaient pas en sous-vêtements. Il préférait largement celles s'habillant avec goût et sachant mettre leurs atouts en valeurs sans pour autant basculer dans la vulgarité. Et puis il ne sortait pas avec les filles avec lesquelles il aurait honte d'être vu.

Il resta un moment en sa compagnie, lui suggérant parfois quelques tenues sympas, comme il l'avait fait à la boutique de lingerie mais fini par rejoindre le rayon homme afin de voir ce que la marque proposait. Il y trouva un pantalon bordeaux, un foulard unis de même couleur ainsi qu'un chapeau qu'il se réjouissait de porter. Peut-être pour son rendez-vous de la soirée, il verrait.

Il rejoint finalement Chisato ses futurs achats en main.

- Tu as trouvé ce que tu cherchais?

Le jeune homme regarda sa sélection, prit un regard désolé et tapota son épaule, compatissant:

- Décidément ça à pas l'air facile d'être pauvre.

Il savait qu'elle n'était pas dans le besoin étant donné le prix total des ses achats de la journée mais il n'avait pas résisté à l'envie de se moquer un peu d'elle. Et puis dans tous les cas il était évident qu'elle n'avait pas autant de moyens que lui. Il se pencha au dessus de son oreille et ajouta:

- Un conseil chaton, si c'est pour me plaire investit plutôt dans de la lingerie fine...

Il disait encore une fois ça pour plaisanter, premièrement car il se doutait que ce qu'elle avait dans les bras tendait à être portée lors de soirées dans lesquelles il n'était certainement pas convié. En suite, comme précisé plus tôt, il apportait beaucoup d'importance aux choix vestimentaires de ses proies. Pour lui plaire une femme devait faire les bon choix autant dessous que dessus. Pour finir il savait que sa camarade n'avait pas vraiment pour objectif de finir dans son lit et dans ce cas là, sa petite culotte importait peu tant qu'elle savait manier les mots.

Il reprit de la distance et planta ses yeux rieurs dans les siens un court instant. Puis il tourna les talons et se mit à se balader entre les étalages.

- Tu es déjà allée essayer?

Lui n'y allait pas vu qu'il aimer tester ses achats directement avec ce qu'il avait l'intention de mettre avec. Et puis si ça ne lui allait pas il trouverait de toute façon un moyen d'en faire quelque chose. Soit il le ferait ajuster si le vêtement était trop grand, soit transformer pour en faire quelque chose de totalement différent. Pour ses "missions sauvetages" il faisait toujours appelle à la même personne: Kent Brighten, un couturier très doué qu'il avait rencontré par hasard lors d'une soirée huppée organisée par l'une de ses nombreuses connaissances.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Sam 30 Aoû - 1:16

Chisato se baladait doucement entre les rayons, ne prêtant pas tout à fait attention aux recommandations de Misao. En fait, elle avait déjà une idée assez précise de ce qu’elle voulait et rien de ce qu’il ne lui avait montré n’était en rapport avec ce qu’elle voulait. Donc ce n’était pas spécialement contre lui, ou contre ce qu’il lui avait montré, juste qu’elle s’était déjà imaginé vers quoi elle allait se diriger. Elle venait souvent dans cette boutique, pour acheter les vêtement qu’elle portait en dehors du lycée, lorsqu’elle ne traînait pas avec ses camarades du lycée. Elle adorait sincèrement pouvoir se permettre des après-midi privilégiées pendant lesquelles elle se demandait quel tenue irait le mieux avec telle circonstances. Après tout il s’agissait toujours d’une façon de s’amuser et de changer de costume, pour un autre rôle tout simplement.


Son choix s’arrêta sur deux tenues assez différentes, la première était une robe noire plutôt élégante, et elle savait qu’elle allait la faire paraître bien plus âgée que ce qu’elle était réellement, et la seconde était un ensemble composé d’un short noir et d’une petite chemise blanche dont le col était orné de nombreux détails, qui donnait un côté un peu plus « jeune » à la tenue. Elle hésitait. Les deux étaient très habillées et élégantes, mais tout dépendait vers quelle genre de soirée elle allait se diriger. Elle soupira, se disant qu’à tous les coups, elle allait ressortir avec les deux. La lycéenne se connaissait, elle était toujours trop enthousiaste lorsqu’il s’agissait de s’amuser, et elle adorait jouer avec les tenues autant qu’elle aimait jouer avec les gens; par conséquent elle avait un très mauvais contrôle. Elle commença à se diriger vers les cabines d’essayage afin d’essayer d’éliminer une des deux tenues, quand elle bouscula Misao, qui visiblement était allé voir quelques articles pour lui également. Chisato n’avait même pas remarqué qu’il l’avait laissée seule.


- Décidément ça à pas l'air facile d'être pauvre.

- Il faut savoir s'en accommoder~



La jeune fille savait qu’il disait cela simplement pour se moquer d’elle. Après tout elle ne pouvait pas être considérée comme pauvre, puisqu’elle pouvait facilement subvenir à ses besoins depuis quatre ans, avec pour simple ressource un héritage. Et puis la plupart des choses qu'elle possédait, elle se débrouillait pour se les faire offrir en manipulant ses jouets, qu'ils soient au lycée ou en dehors. Mais bien plus que l’argent, le plus difficile pour Chisato était la couleur de ses cheveux. Elle ne pouvait pas se permettre des vêtement trop colorés, au risque de ne plus ressembler à rien. Alors oui, elle s’en tenait au classiques, mais ce n’était pour autant que ses tenues étaient ennuyeuses. Elle jouait beaucoup sur les détails et les accessoires. Après tout elle ne pouvait pas se permettre d’avoir des dizaines de tenues de soirée, puisqu’elle était logée sur le campus. Et elle aurait du mal à expliquer à ses colocataires pourquoi ils ne l’avaient jamais vue porter telle ou telle tenue. Donc ce qu’elle faisait, c’est qu’elle portait toujours un vêtement d’une façon totalement différente, en changeant simplement les accessoires ainsi que la façon dont elle arrangeait ses cheveux; et lorsqu’elle s’en lassait, elle s’en débarrassait.


- Un conseil chaton, si c'est pour me plaire investit plutôt dans de la lingerie fine...


La lycéenne émit un rire amusé, répondant sur le même ton qu’avait employé Misao.


- Je préfèrerais te prendre au dépourvu, avec un ensemble que tu n’as jamais vu~


Il pouvait interpréter ça comme il voulait, est-ce qu’elle allait faire des efforts en mettant un ensemble très travaillé et très sexy? Ou allait-elle s’en tenir aux élégants classiques ? Ou encore, la vieille brassière de sport ? Elle lui adressa un sourire en réponse à son regard rieur puis recommença à marcher pour se diriger vers les cabines d’essayages, répondant d’ailleurs à la question du jeune homme d’un signe de tête, comme quoi elle y allait.

Elle enfila en premier le short et la chemise avant de sortir pour se voir complètement avec les chaussures. Bon. Définitivement, elle ne le porterait pas avec ces sandales à talons pastel, mais autrement elle aimait beaucoup le rendu. Vint ensuite le moment d’essayer la robe et après l’avoir enfilée, elle remarqua que la fermeture éclair se trouvait dans son dos, et donc difficilement accessible. Elle poussa un soupir, encore une fois, elle allait donner une opportunité à Misao de se moquer d’elle, et elle se demandait avec quoi il pourrait bien le faire cette fois. Toutefois elle voulait vraiment voir cette robe, elle sortit donc sa tête de la cabine, faisant signe à son camarade de s’approcher.


- Je sais que ce n’est pas dans tes habitudes, mais tu peux m’aider à la fermer ?


Elle lui adressa un sourire gêné même si elle ne l’était absolument pas. En réalité elle avait encore quelque difficultés à sortir complètement de son personnage de tout à l’heure. C’est quelque chose qu’elle faisait beaucoup moins facilement que le brun, il fallait l’avouer. Elle poussa un soupir avant d’ouvrir le rideau et de se retourner, éloignant ses cheveux de la fermeture, afin qu’ils ne se coincent pas à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Sam 30 Aoû - 2:33

Il avait apprécié la réponse de sa camarade à sa provocation. Aussi, il était curieux de voir quel genre d'ensemble elle choisirait si elle mettait en marche cette idée. Est-ce qu'elle ferait preuve de classe? Choisirait-elle un look qui se voit peu tant sur internet que dans la rue? Dans tout les cas elle l'avait plutôt bien cerné sur ce point, car s'il y avait quelque chose qui séduisait Misao plus qu'une femme choisissant bien ses dessous, c'était une femme qui saurait le surprendre.

Il se promena encore une fois entre les vêtements étant donné que son jouet était allé se changer et qu'il n'avait pas grand chose d'autre à faire pendant ce temps. Il n'eut toute fois pas le temps de s'y perdre que la demoiselle le réclama. Le noiraud eut un léger sourire amusé et lorsqu'il fut assez près demanda:

- Tu peux vraiment plus te passer de moi hein?

- Je sais que ce n’est pas dans tes habitudes, mais tu peux m’aider à la fermer ?


- Ce n'est pas dans mes habitudes d'entrer dans la cabine de mon rendez-vous pendant que cette dernière se change, ou de sauver une demoiselle en détresse?

Il approcha tout d'abord sa main du soutiens-gorge de l'étudiante en vue de le dégrafer mais se ravisa. Cette action était bien trop facile, bien trop attendue. C'était le genre de farce de mauvais goût que faisaient les collégiens à leurs alter-ego féminins lorsque ces dernières avaient le malheur d'avoir les attaches du sous-vêtement apparents. Il avait en tête un tout autre plan.

- Sache que si c'est la deuxième option je suis triste que tu aies une telle opinion de moi...

Il enlaça l'adolescente d'un bras et utilisa l'autre pour fermer le rideau de ce bien trop petit espace. L'étreinte était douce mais ferme le but étant de la bloquer au cas ou elle voudrait se défaire mais de ne pas laisser paraître la force qu'il y mettait si elle restait sagement contre lui.

- C'est pour ça que je n'aime pas essayer mes vêtements sur place, on y est tellement à l'étroit dans leurs cabines...

Avait-il murmuré à son oreille d'une voix suave. Il se servit de son deuxième bras pour poser sa main sur la bouche de la fille aux cheveux roses.

- J'ajouterais aussi que tu ne devrais pas convier n'importe qui à te rejoindre dans une telle situation..

Puis il déposa un délicat baiser sur sa nuque découverte avant de se séparer d'elle et remonter la fermeture de sa jolie robe noire. La circonstance aussi l'amusait. Habituellement il aidait les femmes à ôter leurs vêtements et non l'inverse. Le garçon aux yeux d'or ressorti de la cabine après avoir jeté un bref coup d’œil au look de son chaton. Il y avait de quoi faire mais décidément les chaussures devaient être changées.

S'il n'avait pas poussé la plaisanterie plus loin c'est qu'il ne trouvait cela amusant que dans une certaine limite. Et puis il ne voulait vraiment pas s'attirer d'ennuis, il avait déjà suffisamment de choses à gérer pour se mettre les autorités à dos. Pour l'instant et ce malgré ses tendances cleptomanes, son casier judiciaire était aussi vierge que Marie elle-même. Jamais il ne s'était fait choper à enfreindre la loi et il n'avait pas l'intention à ce que cela arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Sam 30 Aoû - 4:49

L’adolescente ne répondit pas à sa question, attendant simplement qu’il remonte cette fichue fermeture. Qu’est-ce qui lui prenait autant de temps ? Elle se retint de soupirer en sentant la main du jeune homme d’approcher de son soutien-gorge. Il pensait vraiment l’agacer avec un truc pareil ? Puéril, vraiment. Et puis ce n’était pas drôle, autant pour elle qui allait devoir tout enlever pour le remettre correctement, que pour lui, car elle n’allait sûrement pas lui offrir le luxe d’une réaction excessive, elle avait largement passé l’âge pour ça… Toutefois elle fut surprise de voir que rien ne se produisait, pas même sa fermeture qui se remontait. Qu’est-ce qu’il faisait…


- Sache que si c'est la deuxième option je suis triste que tu aies une telle opinion de moi...


La lycéenne laissa un sourire apparaître sur ses lèvres. En réalité, ce n’était ni l’une, ni l’autre. Ce qu’elle avait voulu dire, c’est qu’il n’avait pas l’habitude d’aider des femmes à s’habiller. Quoi que les deux autres options étaient tout aussi plausibles. Sûrement ne s’amusait-il pas à entrer dans les cabines des femmes avec lesquelles il traînait, même si plus elle y pensait, plus elle voyait bien dans le rôle du gars gentiment pervers. Après pour ce qui était de sauver des « demoiselles en détresse », elle savait qu’il ne les sauvait pas, au contraire : il les approchait à un moment où elles étaient vulnérables en s’attirant leur sympathie puis il les piégeait en les mettant à sa merci puis en les laissant tomber à la fin. Enfin, elle ne savait pas vraiment, mais elle imaginait bien quelque chose du genre. Après tout elle faisait plus ou moins la même chose.

Elle s’apprêtait à lui demander une nouvelle fois de lui remonter sa fermeture, quand elle sentit un bras l’enlacer. Son coeur fit un bond et elle voulut lui dire de s’écarter, mais les mots étaient coincés dans sa gorge. Elle paniquait, mais faisait de son mieux pour ne rien laisser paraître. Ce n’était pas le fait qu’il l’enlace, ni le fait qu’il ait fermé le rideau de la cabine, c’était la façon dont il le faisait. Elle savait qu’il était vain de se débattre, et cette sensation de s’être faite coincer lui était très désagréable.


- C'est pour ça que je n'aime pas essayer mes vêtements sur place, on y est tellement à l'étroit dans leurs cabines...

- Après tout, c’est pas facile d’être pau-



Elle fut interrompue par la seconde main de Misao qui se posa sur ses lèvres. A cet instant, elle crut que son coeur s’était arrêté de battre. A quoi jouait-il ? Ce n’était vraiment pas drôle. Elle essayait de reprendre son calme, se disant qu’il ne pouvait rien faire, car il ne voulait pas de problème. Après tout, ça ne valait pas le coup de se faire arrêter pour une pauvre camarade de classe, ni même pour aucune personne. C’est d’ailleurs pour cette raison que Chisato lui répondait, pour éviter de perdre totalement le contrôle de ses émotions et de se laisser aller à la panique. Elle se refusait complètement à lui offrir un tel plaisir. Et puis il n’avait pas tant de pouvoir sur elle, cette fois-ci, c’était vraiment qu’il la prenait au dépourvu.


- J'ajouterais aussi que tu ne devrais pas convier n'importe qui à te rejoindre dans une telle situation..


Elle ne répondit pas, d’une part parce qu’elle en était incapable physiquement, et d’autre part parce qu’il avait raison. Quoi que justement, elle aurait invité n’importe qui plutôt que Misao, le connaissant. Elle s’était attendu à ce qu’il saisisse cette opportunité là pour l’embêter, mais elle n’avait pas pensé qu’il pousserait jusque là. Et ça avait été vraiment stupide de ne pas penser à une telle situation, surtout lorsque l’on parlait de Misao. Lorsqu’elle sentit les lèvres du brun contre sa nuque, l’adolescente ferma les yeux, elle ne voulait pas perdre son calme, et même si à l’intérieur elle était morte de peur, elle restait de marbre à l’extérieur, comme si ce qu’il faisait ne l’atteignait en aucun cas.


Elle fut plus que soulagée lorsqu’il s’écarta d’elle pour finalement la laisser seule dans la cabine, lui fermant tout de même la fermeture au passage. La lycéenne passa une main dans ses cheveux avant de s’adosser à la paroi de la cabine, reprenant peu à peu ses esprits. Elle aurait tellement aimé pouvoir réagir de riposter dans de pareilles situations. Elle posa sa main à l’endroit exact où s’était posées les lèvres du brun, quelques minutes plus tôt… Bon sang, pourquoi une personne aussi attirante devait être un adversaire aussi redoutable. Elle poussa un soupir en se rappelant qu’ainsi, la victoire ne serait que plus belle puis elle sortit de la cabine. Si l’on ne regardait pas les chaussures, cette tenue-là lui plaisait bien plus. Elle paraissait légèrement plus grande si elle portait des robes de ce genre-là. La lycéenne retourna donc dans la cabine pour retirer le vêtement, non sans mal puisque qu’entre temps, elle n’était pas devenue plus souple. Mais après s’être battue pendant cinq bonne minutes, elle parvint à l’enlever et à se changer. Ah. Elle se réjouissait de la porter, enfin quelque chose d’un peu moins ridicule que ces robes pastels et blanches. Elle sortit donc de la cabine et rejoignit Misao.


- Tu as trouvé tout ce que tu cherchais ?


Le visage de l’adolescente traduisait quelque peu son trouble face aux actions menées par le brun un peu plus tôt, mais elle avait choisi de faire comme si de rien n’était. En réalité, cette réaction là était jouée également. Après tout elle aussi voulait semer le trouble dans son esprit, qu’il ne sache plus quelle réactions est vraie, laquelle est factice. Toutefois elle ne put continuer sa phrase, qu’une voix familière retentissait à l’autre bout du magasin. Il s’agissait du jeune homme avec lequel elle s’était amusée la veille. Elle poussa un soupir, se disant qu’il allait forcément la voir et venir vers elle. Après tout elle l’avait quitté le matin-même après lui avoir dit qu’ils avaient couchés ensemble, sans même s’excuser ou lui fournir une explication, la seule chose qu’il avait faite était pleurer. Et elle ne voulait pas le voir, il était pitoyable et franchement pas malin. S’il aimait tant son petit-ami, il ne l’aurait sûrement pas trompé avec une fille, si ? Ah, ce que c’était énervant.

En les voyant marcher vers sa direction, Chisato se cacha derrière Misao, et passa sa main sur la nuque de ce dernier avant de l’attirer vers elle, surveillant du coin de l’oeil « l’ennemi ». Après quelques instants, lorsqu’il furent assez loin, la lycéenne tourna le regard vers les yeux de Misao avant de se rendre de nouveau compte de la proximité qu’elle avait instauré entre eux, et ce, de nouveau à cause de son imprudence. Elle n’avait qu’une envie, c’était de se taper la tête contre le mur. Pourquoi fallait-elle qu’elle soit aussi capricieuse et imprudente ? Elle savait que ce gars-là adorait ce magasin, mais elle avait quand même décidé d’y venir. Quelle idée. Sans compter que maintenant, son camarade de classe allait sûrement utiliser ça contre elle, de nouveau. Elle poussa un soupir avant d’ôter sa main du cou du brun.


- Pardon.


Ses excuses ne valaient absolument rien, à vrai dire, si elle les avait dites c’était par automatisme et parce qu’elle n’avait pas voulu chercher à expliquer quoi que ce soit à son camarade de classe. Elle ne le quittait pas des yeux. Après tout il pouvait se moquer, s’il voulait, ce serait toujours mieux que le harcèlement de tout à l'heure. Finalement elle décida de le contourner pour aller payer les articles qu’elle avait choisi. Après tout, elle n’allait pas s’éterniser ici alors que sa conquête de la nuit passée traînait dans les parages.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Dim 31 Aoû - 2:29

L'étudiante mit un moment à sortir de la cabine mais Misao se montra patient. Après tout elle devait, d'une part se remettre de ses émotions, car il savait que quoi qu'elle prétendrait il lui avait fait peur, d'autre part remettre les vêtements qu'elle avait en arrivant. Lorsqu'elle tira enfin le rideau, le noiraud décolla son dos du mur afin de se placer face à elle.

- Tu as trouvé tout ce que tu cherchais ?

- Ouais...


Sa voix était neutre, le jeune homme ne voulait pas laisser paraître son amusement. D'ailleurs sa réponse ne concernait pas les choses qu'il avait choisit d'acheter mais ce sentiment qu'il avait recherché en acceptant de passer l'après-midi avec elle. Il avait voulu s'éclater et avait trouvé de nombreuse manière de le faire depuis le début de la journée. Il n'avait pas non plus fait attention à l'expression de son visage lorsqu'elle était ressortie, il savait qu'elle tenterais de l'embrouiller, ça lui ressemblait. Et puis il avait eu des réponses à sa provocation. Même si c'était infime comme réaction il avait senti son rythme cardiaque s'accéléré signe d'un stresse évident. Pour faire court, il avait encore une fois eu ce qu'il voulait! Le lycéen ne regrettait pas une seule seconde d'avoir fait tomber le masque, en effet s'il s'était sagement abstenu il serait passé à côté d'une merveilleuse occasion de la taquiner un peu plus encore.

Il se dirigeaient gentiment vers la caisse lorsque Chisato interrompit brusquement leur marche afin de se cacher derrière lui et le traîner un peu plus loin. La cause de se comportement étrange? Très certainement le jeune homme accompagné qui marchait dans leur direction. Dans un premier temps le noiraud de dis rien et ne fit rien mais il avait de nouveau une magnifique opportunité de s'amuser aux dépens de son chaton et il n'allait pas passer à côté.

Il ne fit pas attention aux excuse de la demoiselle et répondit par un vague "mh" désintéressé. À son regard insistant il devina qu'elle attendait la réplique moqueuse qu'il lui accordait habituellement dès qu'elle faisait un pas de travers, mais pour le coup il avait trouvé bien mieux. C'est ainsi qu'il s’éclipsa discrètement une fois qu'elle eut le dos tourné. Il rejoignit le groupe d'homme qu'elle semblait vouloir éviter et s'adressa à eux après avoir attiré leur attention en les saluant. Il avait endossé son costume de gentil garçon tout en atténuant sa timidité. De plus il ne s'était pas courbé, au cas ou les deux jeunes gens l'auraient repéré avant, vu sa taille il n'y aurait rien eu d'étonnant à ça. Il leur dit en bref qu'il avait besoin de leur aide pour faire entendre raison à sa petite amie et leur demanda s'ils étaient d'accord de le suivre pour lui donner un coup de mains. Le plus petit des deux acquiesça et fut suivit par l'autre. Misao arriva derrière sa "copine" et lui posa le chapeau qu'il avait, à la base, choisis pour lui, sur la tête avant de la retourner.

- Alors, vous êtes d'accord qu'il lui va comme un gant, non? J'arrête pas de lui répéter qu'elle devrait le prendre mais elle n'en fait qu'à sa tête!
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Dim 31 Aoû - 21:12

Alors que l’adolescente se dirigeait vers les caisses pour sortir rapidement du magasin, elle sentit un objet de poser sur sa tête et en levant les yeux, elle s’aperçut qu’il s’agissait du chapeau que Misao tenait un peu plus tôt dans sa main. Elle s’apprêtait à se retourner pour lui jeter un regard interrogateur. A quoi jouait-il encore ? Puis elle eut rapidement la réponse à sa question lorsque l’adolescent la fit se retourner, la forçant ainsi à faire face au jeune homme avec lequel elle s’était amusée la nuit précédente, accompagné d’un ami à lui. Elle dû réprimer un soupir exaspéré en le voyant, mais à la place elle garda un regard neutre, observant les deux jeunes gens face à elle qui allait juger si, oui ou non, ce chapeau lui allait bien et si, oui ou non, elle devrait le prendre.


- Alors, vous êtes d'accord qu'il lui va comme un gant, non? J'arrête pas de lui répéter qu'elle devrait le prendre mais elle n'en fait qu'à sa tête!

- Tu es vraiment têtu…



Sa voix avait été assez basse et d’un ton faussement boudeur, elle accompagna ces paroles une légère moue et rougit légèrement suite au geste de Misao, gênée d’être ainsi présentée à « des inconnus » pour quelque chose d’aussi insignifiant. Cependant, en son for intérieur, la lycéenne avait réellement envie d’exploser de rire. L’expression du jeune homme en face d’elle était tout bonnement sublime, ce subtil mélange entre l’incompréhension et l’horreur. De plus, la seule façon pour lui de la reconnaître avait sans doute été la couleur de ses cheveux, et elle voyait bien qu’il doutait encore de son identité. Après tout elle avait été complètement différente la veille, les vêtements, la coiffure, l’attitude; rien à voir avec la tenue qu’elle avait revêtu pour son après-midi en compagnie de Misao. Mais l’adolescente ne lui laissa pas longtemps le bénéfice du doute, plantant son regard le plus amusé dans celui du jeune homme, pendant un court instant. Elle le vit blêmir puis bégayer une brève réponse à la question posée un peu plus tôt par Misao. Selon ses dires le chapeau n’était pas si mal sur elle, et son ami était venu appuyer ses propos d’un sourire que l’adolescente lui rendit volontiers en rougissant, devant le regard ébahi du premier jeune homme qui semblait de plus en plus perdu, et qui semblait craindre pour son ami que Chisato ne s’amuse de la même manière qu’avec lui.


Après les avoir salué poliment, la lycéenne ôta le chapeau et le reposa dans la main de Misao, avant de le prévenir qu’elle allait régler ses achats, laissant ainsi les trois jeunes hommes seuls. Elle laissait ainsi une occasion à son jouet de la veille d’essayer de prévenir le brun, qui s’était présenté comme son petit ami, qu’il avait été trompé. Elle imaginait déjà comment il pourrait dire une chose pareille, sachant qu’il n’était pas seul. Elle adorait l’idée, mais après dans le pire des cas, il ne dirait rien directement et se contenterait de sous-entendus ridicules, ou encore pire, il partirait sans rien dire, avec pour seul indice de son trouble une mine défaite. Elle revint quelques minutes plus tard, leur ayant largement laissé le temps de discuter, puis elle posa pendant un court instant sa main sur le bras de Misao pour le prévenir qu’elle était de nouveau là. Même si elle savait que c’était parfaitement inutile étant donné qu’il l’avait sûrement vu revenir; mais quitte à jouer les petites-amies, autant le faire bien. Par conséquent elle lui adressa un regard affectueux mais très bref avant de se tourner vers les deux trouble-fêtes en leur souriant timidement.


- Vous parliez de quelque chose ?


En réalité elle s’en fichait et cette question était plus là pour laisser à sa conquête le temps de paniquer un peu plus encore. Et puis elle ne voulait pas que Misao en profite pour essayer de la mettre mal à l’aise. Bon, sur ce point de vue là elle n’était pas trop effrayée dans la mesure où elle s’amusait vraiment de la situation et qu’elle contrôlait parfaitement ses faits et gestes. D’ailleurs c’est pour cela qu’elle avait gardé cette personnalité timide et innocente, même devant un homme qui l’avait vue complètement différente, et c’est également pour cela qu’elle avait laissé apparaître son côté joueur, pour le voir paniquer et se délecter de chacune de ses expressions faciales. Après tout, quand est-ce qu’elle allait le revoir ? Si elle n’avait pas voulu qu’il la reconnaisse au début, c’était uniquement parce qu’elle ne voulait pas que deux parties de jeu tout à fait différentes ne se croisent. En voyant avec quelle insistance il l’observait, d’un air affolé, l’adolescente détourna le regard pour se tourner vers Misao.


- On y va ?


Elle posa délicatement sa main sur le bras de son camarade de classe. Certes elle s’amusait ici, mais il fallait avouer que les réactions de son jouet étaient bien moins surprenantes, et donc bien moins intéressantes que le jeu qu’elle jouait avec Misao. Le brun l’avait eu, et lui avait même fait peur, à plusieurs reprises, mais au moins, il rendait la partie amusante.Car certes elle aimait avoir le contrôle, mais sans avoir fait les erreurs qu’elle avait commises, jamais elle n’aurait passé un après-midi aussi distrayant.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Dim 31 Aoû - 22:51

De base Misao avait voulu la taquiner mais lorsqu'il vit le regard du jeune homme qu'il avait traîné avec lui il changea directement de cible. Il n'avait pas été confronté à une telle réaction depuis longtemps. Pourtant il garda son calme, ce n'était pas le moment de se laisser aller. Certes sa nouvelle proie n'avait d'yeux que pour Chisato mais s'il commençait à rire il deviendrait le nouveau centre d'attention, aucun doute là dessus.

- Tu es vraiment têtu…

- Mmh mais.. C'est pour ça que tu m'aimes..


Le ton de sa voix était à la fois tendre et légèrement taquin. Oui il avait décidé d'ajouter une nouvelle caractéristique à son rôle: l'amoureux naïfs. Le but était de rajouter un poids de culpabilité supplémentaire sur le dos du jouet de son chaton. Et vu sa mine déconfite, son manège avait l'air de plutôt bien marcher. Sa manière de parler, de faire comme si de rien n'était était également à mourir de rire. Comment pouvait-on être si mauvais? Lui qui avait toujours peur d'exagérer avec son jeu de mauvais menteur lorsqu'il était au lycée était désormais totalement rassuré. Les paroles du jeune homme en face de lui étaient légèrement hésitantes alors qu'il donnait son avis concernant le chapeau que la camarade du noiraud portait sur sa tête. Il avait l'air tellement perturbé!

Misao fut étonné de voir l'étudiante s’éclipser si rapidement alors qu'un tel spectacle s'offrait à elle. Mais en voyant ce qui suivait, il lui en était totalement reconnaissant. Soit, vu qu'elle avait fait un choix lui profitant, il passerait l'éponge sur le pied écrasé. Il lui devait bien ça. En effet, dès qu'elle fut assez loin le piégé prit la parole.

- Ce.. ça fait longtemps que vous êtes ensembles..?

- Ça va bientôt faire un ans et demis je dirais!


- h-ha... murmura le japonais, visiblement gêné.

Un silence pesant s'abattit entre eux durant quelques secondes et le garçon aux yeux d'or jubilait intérieurement. Il savait exactement ce que ce pauvre agneau avait en tête. À l'heure actuel il devait très certainement réfléchir à s'il devait lui dire ce qui s'était passé entre lui et sa "petite-amie". Il devait regretter amèrement leur acte charnelle et si l'adolescent avait de la chance, ce dernier était même en couple au moment des faits.

Nisemono avait maintenant envie de pousser le vice un peu plus loin. Il regarda donc le jeune homme d'un air inquiet et lui demanda:

- h-hey rassure moi.. t'as pas couché avec elle, hein?

Le brun blêmit mais Misao ne pu en profiter à cause de l'ami de ce dernier qui se manifesta à cet instant précis:

- Ho non ne t'en fait pas, aucune chance, y a pas plus gay que lui.

À ce moment précis, le noiraud faillit éclater de rire. D'accord il devait l'admettre, Chisato n'était pas si inoffensive qu'elle en avait l'air. Et puis elle savait choisir ses proies!

- Ha d'accord! Bon de toute façon je n'y croyais pas trop, je lui fais confiance, jamais elle ne m'aurait fait un coup pareille.

L'homme en face de lui fut secoué d'un rire nerveux. Mais malheureusement il ne put en profiter étant donné que la demoiselle revint à cet instant.

- Vous parliez de quelque chose ?

Misao secoua la tête de gauche à droite.

- Rien en particulier~

Un dernier silence s'instaura entre eux, laissant le temps a Misao de savourer le regard si expressif du jeune avec qui il s'était amusé pendant qu'elle était allée payer ses achats. Il y voyait de la gêne, du doute, des regrets; mais aussi un affolement sans doute dû au retour de sa camarade. Est-ce qu'il craignait qu'elle lui fasse encore du mal, qu'elle parle à son petit ami ou quelque chose comme ça? Vu sa tête en tout cas, cette bêtises qu'ils avaient fait à deux devait être extrêmement récente. Cela s'était surement passé dans la semaine, peut-être même la veille au soir.

- On y va ?

- je te suis chaton!
il se retourna face aux deux inconnus, à plus, c'était chouette de discuter avec vous!

Il attendit d'être assez loin, après bien sûr être passé à la caisse, pour éclater de rire.

- "il n'y a pas plus gay que lui" mes fesses! Waw, ça faisait longtemps que j'avais pas vu un regard pareil, c'était magique! Si j'étais toi j'en profiterais un peu plus longtemps, celui-là mérite un autre rendez-vous!

Il se planta en suite face à elle prit ses mains et avec le même sourire de gosse qu'il affichait depuis qu'ils étaient sortis déclara.

- Demande moi ce que tu veux, sans toi je n'aurais pas eu l'occasion d'assister à pareil spectacle!
Revenir en haut Aller en bas
Chisato Sayashi
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 29/08/2010

Votre personnage ...
Prénom : Chisato
Nom : Sayashi
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Lun 1 Sep - 1:13

Chisato s’éloigna donc après avoir salué les deux jeune gens qu’ils avaient croisés, le brun ayant encore du mal à se remettre de ses émotions. Décidément, elle adorait ce spectacle. Il faudrait qu’elle le revoit, par hasard, assez souvent pour qu’il se sente réellement piégé et menacé. Sans compter qu’elle avait le numéro de son petit-ami, peut-être pouvait-elle simplement lui rendre visite à lui, innocemment, et laisser le jeune homme paniquer à l’idée que la lycéenne ne raconte tout à son amant. Elle n’en avait absolument aucune intention, à vrai dire. Elle allait juste le regarder se débattre et se trahir tout seul. Ah, elle s’en réjouissait d’avance. Surtout qu’elle n’avait pas tellement pu jouer avec lui aujourd’hui, bien trop impatiente de continuer de s’amuser avec Misao; et puis il était accompagné. D’ailleurs, l’adolescente se demandait bien ce que le brun avait pu dire aux deux jeunes gens pour que son jouet de la veille ait tiré une mine si pathétique à son retour. Elle se doutait qu’il avait joué le jeu, après tout ce n’était pas tous les jours que l’on avait une a-occasion pareille d’enfoncer quelqu’un, mais elle ignorait à quel point. Une fois qu’ils se furent assez éloignés du magasin, Misao prit alors la parole, riant, ce qui répondit quelque peu aux interrogations de la jeune fille.


- « Il n’y a pas plus gay que lui » mes fesses ! Waw ça faisait longtemps que je n’avais pas vu un regard pareil, c’était magique.


Cette fois la lycéenne n’avait pu réprimer un rire et se mit à rire avec le brun à côté d’elle. Vraiment ? « Pas plus gay » que le petit brun de tout à l’heure ? Il n’avait donc pas osé discuter avec Misao de cette jolie expérience qu’ils avaient partagée la nuit précédente. Pourtant il aurait largement pu, elle lui en avait laissé le temps, mais s’il n’avait rien fait c’était sûrement parce qu’il voulait en savoir plus, qu’il avait des questions à poser à la jeune fille et que pour avoir ses explications, il voudrait certainement la revoir. Ou bien, elle lui faisait trop peur pour qu’il n’ose faire quoi que ce soit. Peut-être même les deux à la fois. Mais peu importait, elle en jouerait, c’était certain. C’est pourquoi lorsque Misao lui conseilla de faire durer le jeu avec lui, en lui accordant au moins un autre rendez-vous, la jeune fille fit mine de réfléchir.


- Mmmh, je pensais plutôt rencontrer accidentellement son petit-ami…


En effet, plutôt qu’un rendez-vous avec lui, c’est ce qu’elle ferait. Elle sympathiserait avec son petit-ami, puis une fois cela fait, elle espérait que ce dernier la présente au beau brun, et là, elle verrait son visage se défaire une nouvelle fois. Dans le pire des cas, elle pouvait toujours aller à leur rencontre, sans se douter qu’ils étaient ensemble, puis se montrerait bien plus proche du petit-ami de sa proie. Elle avait vraiment hâte de voir ça. Une chose était sûr, il s’en souviendrait, de ces vacances, pauvre jeune homme.
La lycéenne s’arrêta de marcher lorsque Misao se planta devant elle, et lui jeta un regard interrogateur lorsque ce dernier lui prit les mains en souriant de la sorte. Il avait vraiment l’air heureux de ce qu’il venait de voir, et cette dernière pensée fit également sourire Chisato. Effectivement, ça devait faire un sacré moment, si ça le mettait dans cet état là.


- Demande-moi ce que tu veux, sans toi je n’aurais pas eu l’occasion d’assister à un pareil spectacle!


L’adolescente haussa un sourcil, lui adressant un sourire amusé.


Ce que je veux ? Vraiment ?


Elle avait plusieurs idées en tête à vrai dire. La première étant cette histoire de piano qui était l’occasion rêvée de s’introduire chez lui. Elle était persuadée qu’elle en apprendrait plus sur lui en y allant. Et pour l’anéantir, elle avait besoin de le connaître sous un autre angle que ce qu’il voulait bien lui montrer. Or son appartement, c’était quelque chose qu’il ne voulait pas lui montrer. Elle avait le prétexte parfait, la raison parfaite, de même que l’opportunité parfaite. Toutefois, elle se disait qu’il était trop tôt, il risquait vraiment de se renfermer sur lui-même si elle le lui demandait maintenant. Ce serait vraiment dommage qu’elle ruine ainsi toute la partie qu’elle venait de jouer. Après elle pouvait toujours lui poser une question sur lui, mais si elle le faisait, elle ne pourrait pas vraiment vérifier si les informations du jeune homme étaient avérés, ou s’il se moquait simplement d’elle comme il le faisait depuis le début; sans compter que même s’il lui disait la vérité, elle aurait sûrement du mal à le croire complètement. C’est pourquoi après un regard espiègle, elle écarta ses mains délicatement.


- Je ne veux rien, pour l’instant.


C’était faux et elle savait que le brun savait. Mais elle n’en avait rien à faire, après tout ils jouaient à un jeu durant lequel il fallait se montrer stratège si l’on ne voulait pas perdre. Elle reprit donc la marche dans l’allée du centre commercial, sautillant légèrement.


- Mais je garde ta proposition pour plus tard~


Elle se retourna pour voir où il était, s’il l’avait suivie ou non. Elle n’allait définitivement pas oublier ce jour où le brun s’était senti reconnaissant au point de vouloir la remerciant en lui accordant ce qu’elle lui demanderait. Et elle l’utiliserait à bon escient. Elle ne savait pas encore quand ni comment, mais elle savait que l’occasion rêvée se présenterait et que à ce moment précis, elle se souviendrait de cette carte qu’elle avait gardé précieusement dans sa manche. La lycéenne fit donc un pas vers le brun, puis montra les sacs qui contenaient ses achats de la journée.


- Je pense que j’ai fait le tour… Y a un endroit où tu veux aller ?


Après quelques instants, elle jeta un coup d’oeil à son téléphone pour regarder l’heure, mais elle y remarqua un message du jeune homme qu’ils avaient croisé à peine quinze minutes plus tôt ce qui la fit sourire, ce gars n’était vraiment pas doué. Il voulait rester discret mais juste après qu’ils se soient revus, il lui envoyait un message ? Il n’était vraiment pas futé… Toutefois elle ne prit pas le temps de lire et releva ses yeux vers Misao. Dans un sens, c’était grâce à lui qu’elle avait pu avoir une telle réaction, qui allait bien au-delà de ses espérances. Toutefois elle ne le lui dirait pas, pour éviter qu’il trouve u moyen de lui ôter ce privilège qu’il lui avait accordé un peu plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    Lun 1 Sep - 21:14

- Je ne veux rien, pour l’instant.

Misao fit la moue, lui qui se réjouissant d'avoir un gage, elle venait de totalement lui ruiner son délire. Ce n'était pourtant pas difficile, elle aurait pu lui demander un cadeau, un resto, des infos; n'importe quoi mais elle avait décidé d'attendre. Et il savait pourquoi. Elle s'imaginait que maintenant il avait une dette en vers elle. Elle pensait que cette proposition était une promesse inébranlable. Hé bien non. S'il lui l'avait proposé c'était qu'il en avait envie sur le moment et ce ne serait très certainement plus le cas lorsqu'elle lui en reparlerait.

- Mais je garde ta proposition pour plus tard~

- mpfrh.


Il avait touché juste et c'était tant pis pour elle. C'était mal le connaître que de penser que lui pouvait se sentir sérieusement redevable. Ses caprices, comme la plupart des caprices d'ailleurs, étaient éphémères et lorsqu'il faisait une telle suggestion il fallait simplement sauter sur l'occasion avant que son envie ne s'éteigne.

- Je pense que j’ai fait le tour… Y a un endroit où tu veux aller ?

Misao réfléchit. Ils avaient mine de rien bien remplis leur journée et il n'avait rien envie d'acheter de plus. Après tout ce n'était que le centre commercial, question vêtements et accessoires il avait ses boutiques coup de cœur qu'il privilégiait. Pas qu'il doive faire attention à l'argent qu'il dépensait, il en avait à ne plus savoir qu'en faire. C'était plus une question de place: Son appartement était loin d'être aussi spacieux que la villa dans laquelle il avait grandit. Bon il n'y était pas à l'étroit, ce n'était pas un logis que l'ont qualifiait de "petit" mais vu la puissance de sa famille le voir habiter dans un endroit si "banal" pouvait dérouter. Son logis avait l'avantage de surplomber la ville, c'était un trois pièce avec baies vitrée qui laissaient délicieusement passer la lumière. Vu qu'il vivait seul, il avait transformé la deuxième chambre en dressing. Pour ce qui était de ses passes temps tels que la calligraphie et le piano cela se passait dans le salon. Cet endroit était le plus désordonné mais même si la pagaille régnait parfois, l'endroit n'était jamais sale.
Misao n'avait pas de télé, juste un petit PC portable qu'il utilisait presque uniquement pour ses recherches et qu'il rangeait dans le tiroir de son sofa lorsqu'il ne l'utilisait pas. Sa chambre était sans aucun doute la pièce la plus vide, ne comportant qu'un simple futon ainsi qu'une armoire incrustée dans le mur. C'était cependant l'endroit du quel la vue était la plus époustouflante. Autre petite particularité de son chez lui: le silence. Ce dernier n'était interrompu que lorsqu'il jouait de son instrument mais mis à part ça la musique ne s'y invitait jamais. Après tout il était suffisamment agité lorsqu'il sortait, quand il rentrait il avait envie d'être au calme.

- Non c'est bon j'ai tout ce qu'il me fallait... Et puis ce soir je vois quelqu'un, il faut que j'aille me préparer~

Une fois sorti du centre commercial, juste avant qu'ils ne se quittent il lui fit remarquer qu'elle avait son numéro et qu'elle ne devait pas hésiter à l'appeler. Puis ils partit de son côté sans éterniser les au revoir, il avait horreur de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A quoi tu joues ? (PV Misao)    

Revenir en haut Aller en bas
 
A quoi tu joues ? (PV Misao)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» A quoi tu joues, exactement ? [PV: Ewen]
» » La vie est un jeu, dis moi à quoi tu joues on se connaîtras mieux ♪ v2.0
» Et toi, à quoi tu joues ?
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Corbeille-
Sauter vers: