AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 Ça faisait longtemps... (PV Toma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Klaüs Evil
♦ Infirmier ♦
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/09/2011

Votre personnage ...
Prénom : Klaüs
Nom : Evil
Âge : 24 ans

MessageSujet: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Sam 9 Aoû - 1:30

Klaüs rangeait son bureau. Le dernier élève de la journée venait de partir. Encore un lycéen qui avait prétendu ne pas être en forme pour ne pas assister au cours. Ce genre de comportement agaçait l'infirmier. Après tout comment faire croire à un élève qu'il avait une maladie rare, si ce dernier était venu là juste pour pioncer. Bon d'accord ce n'était pas très gentil de mener en bateau des adolescent déjà mal à la base, mais la réaction des hypocondriaques était toujours très drôle. Et puis il s'ennuyait tellement... Il était le genre de personne à avoir besoin de se défouler, de faire sortir la bête qui sommeillait en lui. Il était né pour être un tueur, pour se battre. Et que faisait il à la place depuis plus d'un an? La nounou. Oui la guerre lui manquait, le goût du sang lui manquait. Et même s'il s'était calmé grâce à Noeru, il avait toujours besoin d'abattre pour se sentir en vie. En fait plus que tuer, c'était la chasse qui l'amusait le plus: solliciter tous ses sens dans une course endiablée, regarder la proie prise au piège, lui voler ses derniers instants.. Et capturer son dernier souffle. Mais le démon avait des principes. Il n'allait décemment pas assassiner de pauvres innocents. Et puis les êtres de ce monde était de toute manière bien trop faibles pour rendre le jeu amusant.

Il entendit grâce à son ouïe particulièrement fine quelqu'un se diriger en direction de l'infirmerie et à en croire le rythme et la façon dont les semelles claquaient sur le carrelage il devait s’agir Toma. Klaüs soupira espérant que le roux  n'empruntait pas ce couloir pour venir le voir. Et pour cause: il le haïssait. C'était de sa faute si Noeru s'était éloignée de lui et de sa faute si elle l'avait oublié, il en était convaincu. La demoiselle était parfois venue se réfugier dans ce lieu lorsqu'elle se sentait particulièrement mal. Mais comme elle semblait ne toujours pas se souvenir de lui, il était resté assez distant avec elle afin de ne pas l'effrayer et dans un deuxième temps pour ne pas souffrir plus. Il se doutait qu'elle était en train de gentiment retrouver la mémoire et il s'en voulait de ne pas être là pour la soutenir. Sans compter que depuis quelques temps elle ne venait même plus. ça devait faire un peu plus d'un mois qu'il ne l'avait pas vue et il était plus inquiet que jamais. Au moins lorsqu'elle venait se cacher à l'infirmerie il pouvait garder un œil sur son état, mais être ainsi sans nouvelles le rendait anxieux.

Quand le professeur de sport ouvrit la porte, Klaüs soupira. C'était bien ce qu'il craignait. Sans même lever les yeux de la paperasse qu'il devait trier il lui dit:

- Non. Quoi que tu veuilles la réponse est non.

Là tout ce qu'il souhaitait c'était aller se changer les idées. Quitter l'infirmerie, aller s'amuser. Peut-être en forêt tiens... Il ferait du parcoure, grimperait aux arbres comme un gosse, ferait de l'escalade et se choisirait un adversaire à affronter parmi la faune de ces bois pour conclure en beauté... Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas fait ça et il se réjouissait d'avance. Plus vite Toma aurait fini et plus vite il pourrait aller se divertir pour oublier l'affreuse journée qu'il venait de passer.
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Sam 9 Aoû - 18:18

Toma se changea doucement, revenant à une tenue moins sportive et plus appropriée pour la ville. La journée avait été assez pénible, il faisait de plus en plus chaud, si bien qu’être obligé de dispenser des cours à l’extérieur, en plein soleil, pendant toute la journée, était bien plus fatigant qu’à l’ordinaire. Bien sûr pour les élèves c’était difficile, mais on pensait rarement aux professeurs qui, eux, ne bougeaient pratiquement pas, étant obligés de surveiller les lycéens qui, malheureusement ne faisait pratiquement jamais les exercices correctement. Le rouquin aurait préféré faire du sport en pleine chaleur plutôt que de surveiller ces gamins, au moins il se serait amusé. Après tout, même s’il n’avait pas la classe de Noeru le mercredi, cette dernière lui manquait et quand il repensait à la façon dont il l’avait laissée la veille…

Il poussa un soupir et rinça son visage à l’eau. Il fallait qu’il retourne la voir aujourd’hui, qu’il trouve le temps et l’énergie… Mais est-ce qu’elle voulait le voir ? Est-ce qu’elle accepterait qu’il lui rende visite ? Il regarda son reflet quelques secondes avant de lâcher un autre soupir. Non. Il ne pouvait pas y aller aujourd’hui… Il allait faire de son mieux pour l’aider, mais pour l’instant il s’y prendrait d’une manière un peu plus discrète et opérerait loin d’elle. A cette pensée il eut comme un éclair de lucidité : cela faisait des semaines qu’il se disait qu’il fallait qu’il aille voir Klaüs, mais jamais il n’avait trouvé le temps, ni la motivation d’y aller. Et puis il fallait avouer que l’infirmier était loin d’être sympathique envers le rouquin. Mais tant pis, la brune avait besoin d’aide, et Toma savait que Klaüs saurait l’aider précieusement, surtout en ce qui concerne les souvenirs d’enfance de la lycéenne.


Il ramassa donc son sac qui contenait ses affaires et sortit des installations sportives pour se diriger vers l’infirmerie, réfléchissant à ce qu’il pourrait dire à l’infirmier. Il y allait pour donner des nouvelles de l’adolescente, après tout Toma lui devait bien ça, il lui avait quand même piqué la fille qu’il aimait, et à cause de lui, elle avait aussi perdu tout souvenir qu’elle aurait pu partager avec lui… Et puis il y allait également pour essayer de forcer Klaüs à se bouger un peu, car s’il continuait à rester en retrait de la sorte, l’adolescente ne s’en sortirait jamais.
C’est nerveux qu’il poussa la porte de l’infirmerie, et il sursauta légèrement lorsqu’il entendit la voix de Klaüs retentir à l’exact moment où son pied avait franchi le pas de la porte.


- Non. Quoi que tu veuilles la réponse est non.


Toma poussa un soupir. Il ne savait pas comment l’infirmier avait deviné de qui il s’agissait, après tout il n’avait pas parlé… Enfin il décida de ne pas y prêter trop d’attention. Il ignora également la réplique cinglante du médecin scolaire, après tout il avait toujours droit à ce genre d’accueil lorsqu’il venait à l’infirmerie, alors plus rien ne le surprenait. Sûrement même que si Klaüs l’avait invité gentiment à s’asseoir et à prendre une tasse de thé, le rouquin se serait enfuit en courant. C’est pourquoi le sportif pénétra dans la pièce et alla s’asseoir tranquillement et confortablement sur une chaise en face de l’endroit où Klaüs triait la paperasse.


- Non ? Pas même si je te demande si tu veux des nouvelles de Noeru ?


Le ton de sa voix n’était pas joueur et provocateur, comme à l’accoutumée lorsqu’il s’adressait à l’infirmier, mais plutôt calme et neutre, même s’il avait laissé une pointe de surprise accentuer ce « Non? ». En fait il ne s’attendait pas à une réponse positive de la part de l’homme en face de lui, c’est pourquoi après un court silence il continua.


- Elle est à l’hôpital, et je pense qu’elle en a pour un moment…


Il poussa un léger soupir, encore une fois. Il avait peur de trop en dire, ou plutôt peur que l’infirmier ne devine ce qui s’était passé la veille, la façon dont il l’avait trahie et l’impact que ça avait eu sur la jeune fille. Ce qui faisait peur à Toma, c’était surtout les réactions qu’il pourrait avoir. Il n’avait jamais vraiment eu affaire à lui quand il était énervé, mais le sportif se doutait bien qu’il valait mieux éviter de le provoquer de trop. C’est pourquoi il ramena le sujet de la conversation sur la relation entre Noeru et Klaüs, pour éviter d’avoir à amener le sujet sur le rouquin.


- Tu comptes la regarder sombrer encore longtemps avant de te bouger ?


Mince, les mots étaient sortis plus violemment que le roux ne l’aurait voulu. Cependant il fixait l’infirmier droit dans les yeux, le regard déterminé. Après tout, Toma savait qu’il n’était pas totalement dans le faux. Il était persuadé que l’adolescente sentait que Klaüs était quelqu’un à qui elle pouvait faire confiance, mais jamais elle n’irait le voir d’elle-même pour lui poser des questions. Alors c’était à lui de se bouger, à lui d’essayer de la retenir et faire de son mieux pour la soutenir également…
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Klaüs Evil
♦ Infirmier ♦
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/09/2011

Votre personnage ...
Prénom : Klaüs
Nom : Evil
Âge : 24 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Sam 9 Aoû - 21:07

Klaüs le regarda aller s'asseoir. Si le rouquin avait décidé de se mettre à l'aise c'est surement qu'il avait à lui parler, ce qui fit une fois de plus soupirer le noiraud.

- Non ? Pas même si je te demande si tu veux des nouvelles de Noeru ?

Le jeune homme brisa le stylo qu'il tenait dans sa main à l'entente de cette phrase. Est-ce qu'il se fichait de lui? S'il était venu pour le narguer alors il avait tout intérêt à s'en aller avant qu'il ne se mette sérieusement en colère. Il n'eut pas le temps de le mettre en garde que le professeur de sport continua:

- Elle est à l’hôpital, et je pense qu’elle en a pour un moment…

Ses yeux s'écarquillèrent avant que son regard ne s'assombrisse. C'était de la faute à Toma il en était sûr. Quand la lycéenne ne le connaissait pas elle allait bien mieux. Mais depuis qu'ils passaient du temps ensemble il avait vu son état se dégrader de jours en jours et maintenant elle était à l'hôpital. Si Noeru n'avait pas été folle amoureuse de lui, il se serait fait un plaisir de lui faire la peau. Mais Klaüs se retint, seul le rouge flamboyant de ses iris et le stylo en miettes dans le creux de sa main témoignaient de son état intérieur.

- Tu comptes la regarder sombrer encore longtemps avant de te bouger ?

S'en était trop pour l'infirmier qui parcouru la distances les séparant en un quart de seconde, littéralement. Il empoigna son col et appuya son front contre le siens. Son expression était dur et le fait qu'il soit plus haut que Toma ne le rendait que plus menaçant.

- Tu es en train de me demander de rattraper tes conneries?

Sa voix se faufilant entre ses dents serrées paraissait presque plus grave qu'à l'accoutumée. Il trouvait que Toma avait un sacré culot de venir le solliciter de la sorte alors que lui seul était responsable de l'état de l'étudiante.
Klaüs  lâcha violemment son ennemi, s'éloigna d'un pas et prit une grande inspiration. Il devait impérativement s'empêcher de laisser son agressivité prendre le dessus. Si vraiment Noeru était mal à ce point, le fait d'apprendre la mort de l'homme qu'elle aimait risquait de l'achever.

- Prends tes responsabilités.

Son ton était à glacer le sang mais sa voix était posée. Il avait passé des années à consoler l'enfant, l'écoutant pleurer des heures durant en caressant ses cheveux. Il avait trouvé des activités pour lui changer les idées et avait joué avec elle à des jeux qui lui passait au dessus de la tête et pourtant Toma avait quand même réussit à lui voler sa place au près de la belle adolescente. Alors maintenant c'était son tour d'être là pour elle. Même si c'était difficile, ennuyeux ou que savait-il encore. Il devait se montrer digne de l'affection qu'elle lui portait.
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Sam 9 Aoû - 22:20

Tout se passa tellement vite que Toma n’eut pas le temps de comprendre comment, ni pourquoi lui et Klaüs se retrouvaient si proches l’un de l’autre. Mais à l’expression ainsi qu’aux gestes de l’infirmier, qui s’était emparé de son col, collant leurs deux front, le sportif savait que ce dernier n’avait pas apprécié le reproche. Il fallait dire que le rouquin lui-même n’avait pas réussi à contrôler le ton de sa voix, qui avait été bien plus agressif que ce qu’il avait imaginé. Mais il n’y pouvait rien, Klaüs restait son dernier recours et ces derniers temps, il était complètement paniqué à l’idée que l’adolescente se souvienne de cette enfance si terrible sans que personne ne puisse la comprendre. Et ce sentiment avait été renforcé par leur dispute de la veille, enfin si on pouvait appeler ça une dispute…


- Tu es en train de me demander de rattraper tes conneries ?


Le professeur tenta au maximum de soutenir le regard de l’infirmier, mais très vite, il sentit la culpabilité le prendre de nouveau aux tripes. Oui, c’était exactement ce qu’il voulait, en fait. Il était fatigué, et ne savait plus comment s’y prendre. Et il venait le voir lui, en dernier recours, parce qu’il pensait que le brun saurait comment s’y prendre avec l’adolescente, après tout il la connaissait depuis sa plus tendre enfance et avait traversé des épreuve que le sportif aurait du mal à imaginer, et Toma en était conscient. Mais d’un autre côté, sa démarche avait un autre côté plus sincère, il pensait vraiment que Klaüs avait le droit de savoir ce qui arrivait à Noeru, parce que justement, il la connaissait depuis si longtemps. Quoiqu’il en soit, le rouquin détourna les yeux de son rival, honteux, mais ne laissant rien transparaître, restant silencieux.


- Prends tes responsabilités.


Toma était heureux qu’il s’éloigne, même s’il avait été assez violent et que, il fallait l’avouer, il avait eu mal quand l’infirmier l’avait relâché. Il détestait le fait qu’il ait autant raison. Il fallait qu’il prenne ses responsabilités, il le savait, mais il en était à un point où il se retrouvait bloqué. Appelez ça l’égo, la peur, la culpabilité, mais c’était un véritable frein pour Toma qui estimait avoir assez blessé la jeune fille comme ça. Il se mit à observer la fenêtre, prenant grand soin d’éviter le regard de son adversaire. Il prit la parole après quelques instants de silence d’une voix toujours aussi calme et neutre.


- Elle ne veut plus me voir.


Le rouquin s’enfonça dans son siège, fermant les yeux. En fait, il n’en savait rien. Il se doutait qu’elle ne voulait pas le voir, après tout, c’était tout à fait logique. Toutefois il n’ajouta rien, ne voulant pas expliquer à Klaüs les raisons pour lesquelles l’adolescente ne voulait plus le voir, ayant toujours peur de sa réaction. Il poussa une inspiration, et changea une nouvelle fois de sujet, pour éviter de s’attarder sur celui-là trop longtemps.


- Elle est en train de revivre ses souvenirs d’enfance.


Toma ne jugea pas utile de préciser quels souvenirs était revenu à la brune, du moins pas de suite. Dans un premier temps, il laissait le soin à l’infirmier de se l’imaginer, car d’après ce qu’il avait comprit, le monde dans lequel elle avait grandit  avait été loin du monde parfait où tout se passe bien, avec de temps en temps, quelques conflits sans grandes conséquences, non. Il avait la sensation qu’elle avait grandit au beau milieu d’une guerre et des atrocités qui l’accompagne. Et il ne savait jamais comment réagir quand il la voyait souffrir de ces souvenirs-ci.


- Je pensais que tu avais le droit de savoir ce qui arrivait à Noeru…


Cette déclaration signifiait qu’il avait besoin d’aide, mais qu’avant tout, il était venu le tenir au courant de la situation, sans arrières pensées. Il s’arrêta un instant puis se leva pour aller s’adosser contre la fenêtre qu’il fixait depuis tout l’heure. Il reporta son regard sur Klaüs avant de reprendre la parole, esquissant un mince sourire.


- Après tout, tu comptes pour elle.


Toma avait besoin de convaincre Klaüs d’aller parler à la brune. Jamais elle ne pourrait surmonter ces souvenirs sans lui. Il ne connaissait pas exactement le lien qui unissait l’infirmier et son élève, mais il se doutait que l’homme en face de lui avait joué un rôle important dans la vie de l’adolescente. Et le rouquin refusait d’enlever à la brune une personne aussi importante, même si pour le moment, elle n’avait aucun souvenir de lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Klaüs Evil
♦ Infirmier ♦
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/09/2011

Votre personnage ...
Prénom : Klaüs
Nom : Evil
Âge : 24 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Sam 9 Aoû - 23:55

Klaüs faillit sourire en entendant que Noeru ne voulait plus voir Toma. Pour lui ça signifiait qu'elle avait enfin entendu la voix de la raison. Du moins jusqu'à ce que son raisonnement aille plus loin. Que lui avait il encore fait pour qu'elle ne veuille même plus qu'il lui rende visite? Le démon avait sa petite idée sur le sujet mais il espérait pour le rouquin qu'il était dans le faux. Ses sourcils se froncèrent tout de même, jusqu'à ce qu'il entende:

- Elle est en train de revivre ses souvenirs d’enfance.

Son regard s'adoucit. Il n'y avait qu'un seul souvenir qui pouvait mettre Noeru dans un tel état: la mort de son père. La jeune fille avait changé du tout au tout depuis cet événement. Bien protégée par ses parents du monde qui l'entourait elle avait toujours été joyeuse malgré la solitude et étrangement optimiste. Mais après l'accident tragique qui avait eu raison de son cher papa, elle avait cessé de parler une longue période et passait le plus claire de son temps dans sa chambre, refusant de manger. Il se souvenait que la mère de la noiraude avait également arrêté de s'occuper d'elle à partir de ce moment et il avait dû lui même prendre les choses en main. Il fût soudain sorti de ses pensées lorsque Toma prononça ces mots:

- Après tout, tu comptes pour elle.

il ne répondit pas à ça. Il comptait peut-être pour elle, mais si la principale concernée ne s'en souvenait même pas cela perdait tout son sens.

- ... Si c'est un souvenir qui est la cause de son séjour à l'hôpital je pense qu'il s'agit du décès de son père... Dans ce cas tu n'en es pas coupable directement.

Connaissant Noeru il se doutait que cette dernière n'avait pas pris la peine de partager le sujet de sa peine à Toma. Lui-même avait toujours eu beaucoup de mal à la faire parler lorsque le propos touchait un point trop sensible. Et puis le roux serait bien plus efficace s'il savait de quoi il en retournait. La dernière phrase avait plus été prononcée pour lui. Toma était responsable du fait qu'elle ait perdu la mémoire mais il n'était pas le meurtrier de son paternel, c'était un fait.

- Je comprend totalement qu'elle ne veuille pas te voir et ça me fait mal de dire ça mais pour le coup tu va tout de même devoir aller vers elle. Ce n'est pas en la laissant seule que tu va l'aider, bien au contraire.

On voyait à son expression que tout ça avait été dit à contre coeur. Il était le premier à penser que l'homme qui se tenait devant lui était un véritable poison qui faisait plus de mal que de bien à sa protégée. Mais c'était lui qu'elle aimait malheureusement et il fallait au moins ça pour résonner une adolescente aussi butée. Klaüs n'était pour elle que l'infirmier sympa. Ses paroles n'auraient dans la situation actuelle aucunes valeurs.

- Je ne serais efficace que quand elle me réclamera, crois moi.
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Dim 10 Aoû - 2:13

Toma répondit d’un simple « Mh » lointain à l’explication de l’infirmier. Certes le souvenir en question avait provoqué cette perte de poids chez l’adolescente, mais c’était bel et bien parce qu’ils s’étaient disputés qu’elle s’était cassé le poignet, et que Toma avait choisi d’appeler les secours. La décision d’un long séjour à l’hôpital avait été prise par les médecins, mais le rouquin s’était attendu à ce qu’il la garde de toute façon. Il poussa un soupir et écouta sans quitter des yeux l’infirmier la suite de ses explications.
Non, si elle ne voulait pas le voir, ce n’était pas qu’elle ne voulait pas lui parler de ce souvenir, et il aurait imaginé que sans le dire, le brun aurait compris. D’ailleurs, le professeur détourna le regard de son rival, les yeux plongés dans le vide. Peu à peu, le discours de l’infirmer l’énervait. il était venu chercher de l’aide, et il se faisait expédier avec un simple « démerde-toi, je peux rien faire pour ton problème parce que tu m'as piqué ma place ? »... Il avait quel âge, franchement ? Même s’il avait raison sur le fait que Toma ne devrait pas la laisser seule, le rouquin ne pouvait s’empêcher de peu à peu s’énerver. L’infirmier touchait des points sensibles et le sportif ne le supportait pas. Et puis quand il voyait le visage de ce dernier, le rouquin n’en fut que plus agacé. Alors c’est comme ça qu’il traitait sa protégé à laquelle il tenait tant ? Et ben bravo… Toutefois malgré cet état d’esprit, c’est avec la même voix calme et neutre qu’il prit la parole une fois que Klaüs eut terminé de parler.


- Tu sais aussi bien que moi que ma présence ne lui est pas bénéfique.


Il marqua une pause avant de reprendre. Même s'il pensait vraiment cette affirmation, elle visait plus à convaincre l'homme en face de Toma que de vraiment se reprocher quoi que ce soit...


- Après tout, si elle ne veut pas que je la vois, c’est qu’il y a une raison.


Il mit ses mains dans ses poches et s’approcha lentement de l’infirmier. Il fallait qu’il arrive à le convaincre. Il était persuadé que Noeru avait besoin de Klaüs plus que de son professeur de sport en ce moment. Après tout il la connaissait au point de deviner quel souvenir avait pu l’affecter de la sorte. Il s’adossa au mur le plus proche de l’infirmier, sans le quitter des yeux. Il refusait que ce dernier laisse Noeru de la sorte, c’est pourquoi s’il devait le provoquer il le ferait. Le plus tard serait le mieux, après tout Toma avait envie de vivre… Mais si jamais il ne trouvait pas d’autres solutions, tant pis, il jouerait cette carte là.


- Tu sais très bien qu’elle ne viendra pas réclamer ton aide. Tu la connais non ?


Toma réduisit encore la distance entre lui et Klaüs, toujours en le fixant intensément, le regard tout à fait neutre malgré le fait qu’il soit agacé par l’attitude de l’infirmier.


- Au fond, elle sait qui tu es, et elle sait qu’elle peut te faire confiance.


Le rouquin s’éloigna de l’infirmier en lui adressant un sourire narquois, si bien qu’il était difficile de savoir s’il était sincère ou non. Mais Toma se disait que l’infirmier le connaissait suffisamment, et puis ce sourire était comme un avertissement sur ce qui allait suivre si Klaüs restait aussi têtu. C’était fou ce que Noeru et lui étaient ressemblant sur ce point là. Bornés, et une fois qu’ils avaient une idée en tête, il était difficile de les faire changer d’avis. Bon, le sportif n’était pas mal dans le genre, mais pour l’instant, il préférait penser à combien les autres étaient énervants. Il se trouvait assez stupide et minable avec l’accident d’hier, sans en plus rajouter son entêtement à la liste de ses défauts.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Klaüs Evil
♦ Infirmier ♦
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/09/2011

Votre personnage ...
Prénom : Klaüs
Nom : Evil
Âge : 24 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Dim 10 Aoû - 3:46

- Tu sais aussi bien que moi que ma présence ne lui est pas bénéfique.

Son regard redevint dur comme la pierre. S'il le savait alors pourquoi est-ce qu'il ne l'avait pas repoussé avant que ce ne soit trop tard. Quoi qu'il en soit ce n'était pas avec cette affirmation qu'il allait échapper à ses responsabilité. Klaüs restait convaincu que c'était à Toma d'arranger tout ça.

-Après tout, si elle ne veut pas que je la vois, c’est qu’il y a une raison.

L'infirmier serra les dents. Toma avait à ce point envie de quitter cette terre? Lui qui avait fait l'effort de passer sur ce détail pour éviter de devenir agressif, voilà que le rouquin le lui rappelait de lui-même. Noeru était trop gentille et l'homme se doutait bien que si elle en voulait à Toma à ce point c'est qu'il devait avoir fait quelque chose de grave. En suivant cette idée et connaissant le goût qu'avait Toma pour les femmes il en conclut qu'il l'avait certainement trompé et il n'en fut que plus en colère contre le prof de sport. Il serra les poings mais continua de se contenir. Non il ne pouvait vraiment pas le frapper. Dans cet état d'esprit s'il le faisait il lui démonterait la mâchoire. Et ça c'était s'il parvenait à se stopper après le premier coup.

- Tu sais très bien qu’elle ne viendra pas réclamer ton aide. Tu la connais non ?

Il le savait qu'elle ne lui demanderait pas directement, certes. Mais elle demanderait très certainement à le voir, même sans avouer que quelque chose n'allait pas. C'était ça qu'il avait voulu dire. Cependant il était bien trop en colère contre Toma et agacé par son attitude pour prendre le temps de lui l'expliquer.

- Au fond, elle sait qui tu es, et elle sait qu’elle peut te faire confiance.

Le sourire de Toma fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Heureusement que ce dernier c'était éloigné sinon il n'aurait pas échappé au coup que Klaüs destina donc au mur a côté de lui. La parois se creusa sous la puissance de l'impacte, et des morceau tombèrent même au sol. Le démon sentait la rage monter en lui et cette attaque restreinte n'était de loin pas suffisante pour évacuer sa colère.

- Il lui en faut au moins un.

Il faisait bien sûr référence au fait qu'il ait trompé la lycéenne aux yeux bleus. Le médecin n'avait jamais trouvé Toma digne de confiance et il trouvait son amie d'enfance bien trop naïve et bien trop gentille de fermer les yeux sur les agissements du roux qu'il trouvait inadmissible. Il ne comprenait pas comment il pouvait continuer de vouloir passer ses soirées avec d'autres femmes alors qu'il avait Noeru. Et le pire c'est que visiblement il continuait de conclure. Sur ce point il était soulagé que la demoiselle ne soit pas aussi laxiste.

Pour se calmer il retourna à son rangement, cassant le dossier de sa chaise au passage alors qu'il la tirait vers lui. Mais il n'y prêta pas attention et recommença a trier.

- Si tu veux continuer de parler va me chercher une tisane sinon part.

La tisane c'était pour que Toma s'absente le temps qu'il se change un peu les idées. La boisson n'avait pas non plus été choisie au hasard: cette dernière avait un véritable pouvoir tranquillisant sur lui et servirait à finir de l’apaiser. Ce n'était pas pour rien qu'il ne buvait presque plus que ça depuis un ans. Les gens étaient tellement agaçant.
On entendait au ton de sa voix que ce n'était pas négociable. Si le professeur ne quittait pas tout de suite la pièce de lui même c'est Klaüs qui le ficherait dehors et pas sûr qu'il en ressorte totalement indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Lun 11 Aoû - 0:52

Toma avait été heureux de sa décision de s’éloigner de l’endroit où il se tenait un peu plus tôt. Encore un peu, et c’était son visage à la place de ce bout de mur. Toutefois il était loin d’être effrayé, sans vraiment savoir pourquoi. Après tout, même si l’infirmier ne l’aimait pas du tout, il ne l’avait toujours pas tué, malgré le nombre d’occasions qu’il avait eues. Et puis il y avait aussi le fait que le sportif voulait à tout prix que l’adolescente s’en sorte. Il voulait se rattraper, et il n’allait pas être avare de moyens. Il ne craignait pas d’énerver l’homme en face de lui, il ne craignait pas non plus de passer quelques temps à l’hôpital non plus, après tout il serait près de Noeru de la sorte, et aurait toutes les excuses pour lui parler. Bon, bien sûr, si Klaüs pouvait lui épargner un aller simple pour la morgue, c’était sympa, le roux apprécierait toujours.

Toma fronça les sourcils suite à la réplique de l’infirmier, mais se détendit tout aussi vite. Après tout s’il avait compris, tant mieux, ça serait plus simple pour le rouquin de le convaincre, car qui voulait laisser sa protégée entre les mains d’un coureur, qui s’amusait avec le maximum de femmes possible ? Le sportif n’était pas dupe, il se doutait bien de ce qui traversait l’esprit du brun, il savait que ce dernier pensait qu’il continuait à tromper Noeru dès qu’elle tournait le dos. Toma s’imagina un instant à sa place et ne put que compatir, lui non plus n’aurait pas baissé sa garde. Cependant il était toujours énervé contre l’attitude défaitiste et pessimiste de son rival.


- Si tu veux continuer de parler va me chercher une tisane sinon part.


Toma laissa échapper un soupir. Il n’avait visiblement pas le choix. S’il souhaitait convaincre l’infirmier, il fallait qu’il lui fasse cette tisane. Il ne voulait pas que leur dialogue s’arrête maintenant. D’une part parce que l’homme l’aidait tout de même à obtenir certaines réponses, et d’autre part parce que ça permettait au sportif de se changer les idées, de parler à quelqu’un qui pouvait vraiment le renseigner à propos de l’adolescente et qui avait toutes les raisons de prendre sa défense. Pas comme Sayumi qui trahissait sans scrupule son meilleur ami pour une lycéenne… Il revint après quelques minutes avec la bouilloire pleine, une tasse vide et plusieurs sachets de tisane dans les mains. Il ne savait pas combien Klaüs en prendrait, alors il avait ramassé et posé le tout sur le bureau de l’infirmier. Et puis il n’allait pas non plus la lui faire, il pouvait bien se débrouiller.


- Tu n’es pas un très bon hôte.


Bon, en fait Toma le savait, il n’était pas vraiment un invité non plus, puisqu’il s’était invité tout seul dans le bureau de l’infirmier… Après avoir déposé le nécessaire pour que Klaüs puisse se faire sa tisane, Toma reprit confortablement place sur un des sièges placé devant le bureau, croisant les jambes. La voix du rouquin ne changeait pas d’une phrase à l’autre, depuis tout à l’heure il était calme, distant, à la limite de la monotonie. En fait cette neutralité était brisée dans ses expressions faciales, qu’il contrôlait à la perfection depuis le début de leur entrevue. Il poussa un soupir avant de reprendre la parole.


- Je veux la rendre heureuse.


Il le fixait droit dans les yeux, toujours l’air absent, et pas vraiment convaincant non plus. Il ne voulait pas montrer à quel point il était inquiet pour l’adolescente, et puis il était persuadé que s’il se laissait aller, Klaüs n’en croirait pas une miette. C’est pourquoi il préférait rester neutre.


- C’est pour ça que je viens te voir.


Le rouquin se leva du fauteuil pour aller s’appuyer sur le bureau de l’infirmier. Bien sûr, ces affirmations étaient plus là pour convaincre Klaüs d’aller voir Noeru. Bien sûr, il voulait la rendre heureuse, mais pour l’instant, il ne s’en sentait simplement pas capable. Il voulait qu’elle retrouve la mémoire, qu’elle se souvienne des personnes qui étaient importantes pour elle même si son passé n’était pas des plus joyeux. Le premier objectif était de réparer ses erreurs : le fait de l'avoir trompée, de lui avoir fait perdre la mémoire... Après, peut-être se sentirait-il capable de contribuer au bonheur de l’adolescente.
En observant l’infirmier, aussi peu enclin à l’aider, alors que ce n’était pas à propos de lui, mais de Noeru, ça, ça l’énervait. Toutefois, il demeurait calme, mais il décida de relâcher un peu de cet agacement en prenant la parole, provoquant délibérément l’infirmier.


- Mais je suis déçu…


Il s’arrêta un instant, défiant l’homme en face de lui du regard tout en reprenant.


- Ca n’a pas l’air de t’intéresser… Ce qui va lui arriver…


Il laissa la phrase en suspens, pleine de sous-entendus, un très mince sourire se dessinant au coin de ses lèvres… Toma observa attentivement les réactions de l’infirmier, il savait que le provoquer comme ça n’était pas forcément la meilleure idée qui soit, mais c’est la seule chose à laquelle il pensait pour le moment. Il ne voulait pas parler à Klaüs des autres souvenirs qui étaient revenus à l’adolescente, et l’état dans lequel ces derniers les avaient mises. Après tout s’il lui disait qu’à chaque fois il avait réussi à l’apaiser ou à lui changer les idées, il allait encore se faire remballer. Et comme en ce moment il ne pouvait pas la voir, il avait vraiment besoin de son aide.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Klaüs Evil
♦ Infirmier ♦
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/09/2011

Votre personnage ...
Prénom : Klaüs
Nom : Evil
Âge : 24 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Lun 11 Aoû - 2:12

Lorsque Toma revint Klaüs avait déjà eu le temps de ranger son bureau en intégralité et de déplacer le calendrier accroché au mur afin de cacher les dégâts dont il était la cause. Bien sûr le temps que le roux le rejoigne il avait regagné sa chaise. Il ne répondit rien au reproche de Toma et commença à se préparer sa tisane. Il mit trois sachet en tout qu'il n'avait bien entendu pas choisis au hasard dans sa tasse et porta presque directement cette dernière à ses lèvres, sans un regard à l'égard de son "invité".

- Je veux la rendre heureuse.

Il avala de travers la gorgée qu'il venait de prendre. Certes il n'avait pas attendu longtemps que la préparation au plante infuse mais Klaüs n'était pas quelqu'un de très patient. Il leva les yeux vers lui d'un air pas convaincu mais tout de même prêt à l'écouter: il était curieux.

- C’est pour ça que je viens te voir.

L'infirmier leva les yeux aux ciels. Il ne se ferait pas avoir, après tout il avait devant lui le plus célèbre baratineur du campus. Il bût à nouveau de sa boisson ultra concentrée et reposa la tasse brûlante sur son bureau.

- Mais je suis déçu…

- Ben voyons...

- Ça n’a pas l’air de t’intéresser… Ce qui va lui arriver…


Non la tisane n'était pas de poids face à un tel comportement. Klaüs se leva et manqua de taper son poing sur le bureau, ce qu'il se retint de faire étant donné qu'il avait déjà cassé une chaise et abîmé un mur. Il posa doucement sa main sur le meuble, tremblant de rage et planta ses yeux dans ceux de Toma.

- S'il lui arrive quoi que ce soit. Je me ferais un plaisir d'arracher tes membres. un. à. un.

Il parlait évidemment là d'un état irrécupérable ou de la mort. Même si Toma n'en était pas directement la cause il le tiendrait pour responsable et le tuerait. Et il en avait les moyens. Bien évidemment il jouerait un peu avec avant d'en finir, pour qu'il en bave un maximum. Le rouquin vivrait un véritable enfer, l'horreur à l'état pure.
Mais il se rassit bien vite et but cul-sec le reste de son breuvage. Ce n'était ni le moment, ni l'endroit pour lui faire du mal. Il prit une grande inspiration, ferma les yeux et resta silencieux le temps d'être totalement détendu. Il ne fallut que quelques secondes à cette boisson aux allures de potions magique pour calmer le démon.

- Je veux bien te donner des conseils mais je n'irais pas avant qu'elle ne se souvienne de moi.

Ses sourcils étaient toujours froncé mais même si l'ambiance était toujours extrêmement pesante, on sentait qu'il était bien plus serein et donc moins dangereux. En bref si l'envie de frapper le jeune professeur était toujours omniprésente, même s'il en venait aux coups Toma voyait ses chances de ne pas y passer augmenter de quatre-vingts neufs pour-cent.

- Rien ne sert de se précipiter. D'ici là contente toi de t'assurer qu'elle ne meurt pas.

Oui il sous-entendait clairement que Toma n'était pas capable de réellement l'aider. Il y avait pensé précédemment mais l'attitude du rouquin l'avait désormais convaincu du contraire. Et puis son point de vu était toujours le même: En tant qu'infirmier il ne valait rien mais en tant qu'ami d'enfance il pouvait faire bouger les choses, Il l'avait déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Lun 11 Aoû - 18:51

Toma observa d’un air nonchalant, presque ennuyé la réaction de l’infirmier, même si au fond, il aurait bien voulu s’échapper à toute jambes, ou bien même lui répondre. Mais il n’était pas fou, il savait que Klaüs était bien plus fort que lui. La réplique de l’homme en face de lui ne le surprit pas non plus. En même temps il l’avait délibérément provoqué, attendant de tels comportement de sa part. Toutefois, pourquoi est-ce qu’il se mettait dans cet état là au lieu d’essayer d’aider la jeune fille ? Toma était venu le voir justement parce qu’il ne voulait pas que quoi que ce soit d’autre arrive à la brune… Est-ce qu’il n’allait pas l’aider ? L’infirmier répondit bien vite à cette question, qui eut pour effet d’agacer un peu plus le sportif.


- Je veux bien te donner des conseils mais je n'irais pas avant qu'elle ne se souvienne de moi.


C’était ce qu’il craignait bien oui. Le rouquin avait compris, mais il ne lâcherai pas l’affaire. Il en voulait à Klaüs. Ce gars-là lui reprochait tout et n’importe quoi, comme le fait qu’il lui ait « volé » sa place auprès de Noeru, par exemple. Mais maintenant que Toma lui offrait gracieusement une opportunité de retrouver sa complicité avec la jeune fille, celui-ci l’envoyait balader. Comme pouvait-il prétendre être meilleur que le sportif ? Comment pouvait-il penser de Toma qu’il n’était pas digne d’elle, qu’il ne la méritait pas ? Le rouquin fronça les sourcils, ayant un peu plus de mal à contrôler son agacement face à une telle attitude, toutefois il était parvenu à se retenir de dire quoi que ce soit jusqu’à ce que Klaüs prononce les mots suivants :


- Rien ne sert de se précipiter. D'ici là contente toi de t'assurer qu'elle ne meurt pas.


Toma se mordit la lèvre inférieure. S’il ne savait pas l’infirmier si fort, s’il savait qu’il avait une chance de le blesser en le frappant d’un coup dans la mâchoire, il lui aurait foncé dessus. Il avait besoin de se défouler sur lui. Rien ne sert de se précipiter ? Mais oui bien sûr, c’est pas comme si elle s’affamait au point de ne plus pouvoir bouger correctement, ou qu’elle avait des souvenirs atroces qu’elle devait revivre sans cesse depuis plusieurs semaines… Le professeur poussa un soupir puis reprit son air neutre, serrant tout de même le poing, puis il prit la parole d’une voix glaciale.


- Pas étonnant que tu te sois fait prendre ta place.


Il défiait le jeune homme du regard, enfonçant délibérément le couteau dans la plaie. Si sa force physique était loin de rivaliser avec celle de l’infirmier, il disposait d'une autre force bien plus efficace : les mots. Il voulait savoir qu’est-ce qui retenait l’infirmier de venir en aide à l’adolescente, après tout ce n’étaient pas les occasions qui avaient manqué, Toma savait qu’elle venait souvent à l’infirmerie, il l’avait entendu des camarades de l’adolescente en cours de sport. Il ne rajouta rien pour l’instant. Il savait ce qu’il impliquait en disant de telles choses, mais pour l’instant il n’y pensait pas. Il ne pensait pas non plus à quel point il était coupable de cette situation, même s’il en était parfaitement conscient.


- Tu penses que je ne la mérite pas… Mais tu ne l’approche pas parce que tu as peur de souffrir.


Il s’arrêta un instant. Il ne savait pas en fait, il bluffait complètement, mais il imaginait s’il devait y avoir une autre raison qui empêchait Klaüs de voir la brune, c’était sûrement celle-là. Et s’il avait touché juste, il fallait vraiment que cet idiot se bouge, parce que plus il allait attendre, plus approcher Noeru allait être compliqué, car elle allait de plus en plus se renfermer sur elle-même, et elle aurait de plus en plus peur d'affronter ces souvenirs, car elle se sentirait de plus en plus seule...


- Quant à moi, je n’ai aucune limite.


Toma le fixait toujours sans ciller. Il savait qu’il ne s’aidait pas en disant de telles choses. Après tout, il n’avait vraiment aucune limite et c’était à cause de ça que la lycéenne souffrait autant aujourd’hui. La jeune fille avait déjà sauté par la fenêtre par sa faute, s’était faite passée pour morte, avait laissé cette personnalité prendre sa place, et tant d’autres choses… Et tout cela ne l’avait pas stoppé, il avait persistant et n’avait reculé devant rien pour la faire sienne. Et même maintenant, pour essayer de rattraper ses erreurs, il venait même demander de l’aide à ses rivaux. C’était une manière de répondre à l’infirmier, qui avait insinué qu’il était incapable de s’occuper de la brune, que le rouquin était toujours plus capable qu’il ne l’était. Il savait qu’il se sentirait coupable d’avoir dit à Klaüs, qui n’avait rien fait de mal à l’adolescente, de pareilles choses. Mais ce dernier l’avait poussé à bout. Pour quelqu’un de têtu comme le rouquin, il ne comprenait pas comment il était possible d’abandonner une personne à laquelle on tient simplement parce qu’on a peur de sa réaction, parce qu’on a peur qu’elle ne nous reconnaisse pas ou qu’elle refuse de nous croire. Ce n’étaient pas des raisons valables.

Son téléphone vibra, c’était l’hôpital. Comme il se doutait bien que Noeru n’essaierait pas de l’appeler étant donné les circonstances actuelles, et que les médecins ne lui donneraient pas de nouvelles vu qu’il n’était pas de sa famille… Il en avait donc conclut qu’il s’agissait de cette infirmière et il laissa l’appareil vibrer jusqu’à ce qu’elle abandonne. Après tout, s’il avait rejeté l’appel, elle lui en aurait voulu et lui ne pourrait pas obtenir d’informations sur l’état de son élève s’il ne gardait pas de bonne relations avec cette femme. Vraiment, il ne reculait devant rien…
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Klaüs Evil
♦ Infirmier ♦
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/09/2011

Votre personnage ...
Prénom : Klaüs
Nom : Evil
Âge : 24 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Lun 11 Aoû - 22:03

- Pas étonnant que tu te sois fait prendre ta place.

Klaüs serra le poing mais resta calme. Il ne voulait pas se laisser atteindre de la sorte, voyant cela comme de la pure provocation. En générale oui il réagissait à ce genre de chose, mais n'étant plus aveuglé par la rage il était plus capable de se maîtriser et ce n'était pas une réplique aussi basse qui contrerait les effets de la tisane. Il soutenait cependant le regard de Toma, refusant de baisser les yeux face à lui. Son attitude n'était pour une fois pas agressive, mais déterminée. Ici il était sur son territoire et il ne se laisserait pas marcher dessus.

- Tu penses que je ne la mérite pas… Mais tu ne l’approche pas parce que tu as peur de souffrir.

Il ignorait comment le professeur de sport était au courant de ce fait mais connaissant un peu ses méthodes depuis le temps, il penchait presque sur le bluff et c'est pourquoi il se retint de formuler tout commentaire afin de ne pas lui donner raisons. Au final ce genre de détail ne regardait que lui.

- Quant à moi, je n’ai aucune limite.

Il ne voyai pas à quoi Toma faisait référence en disant ça mais cela ne l’empêcha tout de même pas de répondre.

- Étrangement j'ai de la peine à te croire.

Ses yeux n'avaient pas quittés ceux de Toma une seule seconde, toujours par fierté et parce que céder face à un ennemi était signe de faiblesse.

- Si tu es venu me voir c'est que tu ne te sens pas capable d'aider Noeru seul.. Tu as donc tes limites.

Pour le provoquer il ajouta:

- Orgueil? Peur d'être sincère? De trop en montrer? Ou alors te sens tu simplement coupable d'être une telle enflure. Il n'y à peut-être pas de limites concernant ta connerie mais visiblement quand il s'agit d'être un chic type tu parais bien réticent...

Bien sûr Klaüs ne savait rien de tout ça, il avait tout simplement retourné les piques de Toma contre lui en bluffant à son tour. Et puis il ne devait pas être trop loin de la vérité vu le tempérament du rouquin. Il fallait aussi bien avouer qu'il avait dit ça dans la simple optique de se défouler un peu sans vraiment réfléchir à si ça le toucherait ou non.

Le jeune homme fût déconcentré par le téléphone du sportif et baissa les yeux en direction de l'appareil. Il soupira et se fit une tasse d'eau chaude qu'il but telle quelle. Heureusement qu'il n'avait pas fais face à l'un de ses congénères sinon cette défaites aurais signifié bien plus qu'un simple test de puissance dont son adversaire n'avait peut-être même pas pris conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Lun 11 Aoû - 23:03

Toma continuait de soutenir le regard de l’infirmier à mesure que ce dernier parlait. Les yeux du rouquin devenaient de plus en plus rieurs, et le sourire discret qu’il avait depuis un moment sur le visage prenait de plus en plus de place sur son visage. Plus l’infirmier parlait, plus Toma avait l’impression que ce dernier ne comprenait pas sa démarche. Bien sûr qu’il ne se sentait pas capable d’aider Noeru, il avait été clair sur le sujet un peu plus tôt dans la conversation. Mais justement parce qu’il était venu demander de l’aide à un rival, il estimait que c’était un signe qu’il n’avait pas de limites, et qu’il ferait tout, absolument tout, pour que la jeune fille se sente mieux, qu’elle retrouve ces souvenirs perdus et que pendant le processus, elle soit entourée des personnes qui lui sont chères et qui la comprennent.

Le sourire aux lèvres, il hochait la tête à chacune des interrogations que faisait Klaüs. Il savait bien qu’il s’agissait de questions qui n’attendaient pas de réponses, mais il s’amusait vraiment du fait que l’infirmier s’oppose tellement à lui qu’il en oublie le sujet principal de sa venue. Après tout le professeur n’était pas venu pour lui, mais pour la brune. Une fois que l’homme en face de lui eut terminé son sermon, Toma resta silencieux quelques instants, se retenant de rire, puis finalement, c’est un rire franc qui retentit dans toute la pièce. Après un moment il se calma puis planta son regard dans celui de l’infirmier, le visage toujours aussi amusé, le regard moqueur et le sourire narquois. Il prit ensuite la parole de la voix la moins malicieuse possible, ce qui fut compliqué étant donné qu’il venait tout juste de rire.


- Je me sens bel et bien coupable, tout ce qui se passe est de ma faute.


Ses yeux étaient tellement rieurs qu’il était compliqué d’être certain de sa sincérité, maislà, il était bien décidé à agacer l’infirmier. Car malgré le fou rire d’un peu plus tôt, il n’était pas moins énervé contre lui. Toma se leva et s’approcha de l’homme qui buvait sa tisane, lui adressant un immense sourire avant de prendre la parole.


- Quant à mes limites… Quand il s’agit de Noeru, il n’y en a pas.


Il s’approcha un peu plus près de l’homme, puis se pencha pour murmurer quelques mots dans son oreille.


- Je viens quand même te voir, alors que je sais que tu peux me mettre K.O avec une pichenette.


Il se redressa, toisant l’infirmier du regard, sans quitter ce sourire narquois qui trônait depuis un moment maintenant sur son visage. Il laissa un rire silencieux secouer son corps tout entier. Ce dernier était plus un rire nerveux et jaune, car l’agacement que Toma avait ressenti de manière assez forte envers Klaüs tout à l’heure reprenait peu à peu le dessus sur l’amusement. Il se rappelait qu’il n’était pas venu pour s’amuser, mais pour Noeru. Il vit que son téléphone s’était remis à sonner, et il ne rejeta toujours pas l’appel, rangeant l’appareil dans son sac pour ne plus être distrait ou dérangé, puis il concentra de nouveau son attention sur le brun.


- Tu es tellement occupé à me détester que tu oublies pourquoi je suis là.


Il servit une nouvelle tisane au jeune homme puis alla s’adosser contre la fenêtre, le fixant intensément.


- Tout ce que je fais là c’est pour Noeru. Je pense qu’elle a besoin de toi, je viens te voir, si je pense qu’elle ira mieux si elle ne me voit pas, je ne la vois pas, et si plus tard je me rends compte que je ne peux pas la rendre heureuse, je la laisserai s’en aller. Tu comprends ?



De nouveau Toma le regardait avec un sourire narquois accroché aux lèvres, le regard quelque peu méprisant. Bien sûr qu’il était orgueilleux, qu’il avait peur d’être sincère, peur de trop en montrer, mais ça, c’était quand il ne s’agissait pas de Noeru. Il mettait son orgueil de côté pour aller demander de l’aide pour qu’elle aille mieux, il avait été sincère avec l’adolescente, faisant de son mieux pour mettre sa fierté de côté pour lui dévoiler des côtés de lui qu’elle ne connaissait pas et qui pourraient témoigner de cette sincérité. Klaüs n’avait en aucun cas besoin de le croire, Toma s’en fichait, tant qu’il aidait Noeru.


- Je veux juste réparer mes erreurs.


Il croisa ses bras contre son torse, sans quitter cette expression qu’il avait depuis le début. Il n’allait pas demander à Klaüs de le croire, il savait qu’il ne le ferait pas. Et puis comme il l’avait dit plus tôt, il n’était pas venu pour ça. Il venait pour qu’il aide Noeru, pas lui. Si c’est Toma qui était venu, c’est parce qu'il connaissait la brune, qu’elle n’accepterait pas d’aller demander de l’aide. Et maintenant que les souvenirs étaient de plus en plus difficiles et violents, elle allait s’isoler encore et encore. C’est pour ça que le rouquin faisait lui-même la démarche de venir voire Klaüs, parce qu’il ne pouvait pas la laisser sombrer de la sorte, sachant que c’était de sa faute, et sachant qu’il ne pouvait pas la comprendre concernant ses souvenirs d’enfance…
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Klaüs Evil
♦ Infirmier ♦
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/09/2011

Votre personnage ...
Prénom : Klaüs
Nom : Evil
Âge : 24 ans

MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   Mar 12 Aoû - 1:29

Sacrebleu ce que l’attitude de Toma l'agaçait. Qu'il rit comme ça et pour cette raison lui donnait envie de lui en mettre une et il se sentait affreusement vexé.

- Je me sens bel et bien coupable, tout ce qui se passe est de ma faute.

Pouvait-il réellement croire en ces mots où le jeune homme les disait-il pour le manipuler ou se ficher de sa tête? Après tout l'expression qu'il affichait toujours n'était pas en phase avec le "je me sens coupable".

- Quant à mes limites… Quand il s’agit de Noeru, il n’y en a pas.

Il n'appréciait pas la proximité que le rouquin avait mis entre eux et cela se ressentait à son expression qui s'était durcie sensiblement. Mais son ennemi n'y fit visiblement pas attention et franchi un peu plus encore l'espace personnel du démon avant d'ajouter.

- Je viens quand même te voir, alors que je sais que tu peux me mettre K.O avec une pichenette.

Effectivement et il avait bien fait de tout de suite s'éloigner histoire que ses prédictions ne se réalise pas. Le téléphone du professeur se remit à sonner se qui tendit Klaüs un peu plus encore. Il détestait cette mélodie et maudissait la personne qui s'acharnait autant au point de ne même pas faire attention à l'affirmation qui suivit. Il regarda le sportif lui refaire une tisane. Est-ce qu'il avait fait ça car il avait remarqué que l'effet de l'autre commençait à s'estomper? Peu lui importait. Sans un merci il prit la tasse encore brûlante et la porta à ses lèvres.

- Tout ce que je fais là c’est pour Noeru. Je pense qu’elle a besoin de toi, je viens te voir, si je pense qu’elle ira mieux si elle ne me voit pas, je ne la vois pas, et si plus tard je me rends compte que je ne peux pas la rendre heureuse, je la laisserai s’en aller. Tu comprends ?

- Mh, grommela-t-il.

Il se voyait obligé de reconnaître que Toma n'était peut-être pas le connard qu'il pensait qu'il était. Ou du moins pas sur cet aspect là. Et bien sûr c'était loin de lui plaire. D'un côté c'était une bonne chose pour Noeru, mais de l'autre ça voulait dire qu'il l'avait mal jugé. Et mépriser quelqu'un de détestable c'est toujours plus sympa que de détester quelqu'un qui à tout de même quelques vertus.

- Je veux juste réparer mes erreurs.

- Ouais, ouais.

Bon, il boudait mais au moins était-il plus réceptif. Il réfléchit quelques secondes puis s'approcha de lui avec un sourire loin d'être rassurant car trop innocent.

- Très bien j'irais, je réparerais tes erreurs mais..

Il posa sa main gauche sur l'épaule de Toma et le frappa violemment dans les côtes lui en cassant forcément au passage étant donné sa force. Puis il se pencha a l'oreille de l'homme aux yeux vert comme celui-ci l'avait fait précédemment.

- Dis toi que tu me dois bien ça.

Il s'éloigna de lui et s'étira

- Waw ce que ça fait du bien! Je regrette d'avoir une telle force, je me serais bien défoulé un peu plus~

Il appela les urgences. Il n'aimait pas l'idée que Toma aille dans le même hôpital que la jeune fille, mais il était tout de même infirmier et se devait de venir en aide aux blessés. Puis il rangea son téléphone et se retourna vers le sportif. Il le dévisagea en suite et lâcha:

- Roh je t'en prie fais pas ta fillette, J'aurais pu faire pire.

Son ton était moqueur et ses yeux rieurs, il était totalement réjouis par l'expression de Toma.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... (PV Toma)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ça faisait longtemps... (PV Toma)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ça faisait longtemps... [Rei]
» Sa faisait bien longtemps qu'on s"tait pas vu [feat Christopher& Helena]
» 05. Ca faisait longtemps.
» Ça faisait longtemps... [Pv Barrane]
» Ca faisait longtemps... [PV Olaf & Elly] [abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Corbeille-
Sauter vers: