AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Venez incarner votre personnage de manga / anime préféré ou bien créez le votre, et amusez vous dans le Campus Tenshigaya, une ville sans limites !

Partagez | 
 

 "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Jeu 28 Mar - 0:55

"Est-ce que je peux.. te parler?"

Ce furent les mots qu'avait prononcé Misao avant d'emmener cette adorable demoiselle sur le toit du lycée Wakuri. Cette dernière se prénommait Aurore. C'était une jeune fille très belle, d'origine française. Le lycéen et elle étaient toujours fourrés ensembles depuis quelques temps, et même un abrutit fini aurait pu se rendre compte qu'elle était tombée très amoureuse de lui. Pourtant elle n'était pas une fille facile. Au point ou certains la soupçonnaient même d'être lesbienne. Mais ça, s'était avant que le noiraud ne l'approche. En effet, il était parvenu à franchir ce mur que d'autres jugeaient insurmontables.

Ses yeux se faisait fuyant, il faisait son possible pour ne pas croiser ses iris grises bleutées. Il venait de passer la nuit chez elle, et ce qu'il allait lui dire aurait été difficile à prononcer pour n'importe qui. Elle, de son côté, essayait en vint de capter son regard. Elle était mal à l'aise, ou non, inquiète. Voilà, elle était inquiète et c'est ce que cherchait l'adolescent en agissant ainsi. Il la manipulait. Il finit enfin par articuler ces mots cruels qu'il répétait inlassablement:

"Je suis désolé... Je n'aurais pas dû... Tu sais, je pense que.. qu'on ne devrait plus se voir.. Tu ne représentes et ne représenteras jamais rien pour moi..."

À ce moment là, la plupart des filles pleuraient, l'insultaient, d'autres le giflaient et partaient sans rien ajouter. En fait, les réactions étaient vastes, mais dans le fond, toutes ces dames avaient un point commun: elles souffraient. Lui restait toujours calme et ne semblait pas changer d'attitude. Il restait aux yeux de ces petits bouts de femmes le Misao timide et maladroit. Bien sûr après ces mots qu'il choisissait de dire pile au moment ou ça leur ferait le plus mal, elles le haïssaient, mais jamais elle ne se doutaient qu’intérieurement il se délectait de leurs peines.

Aurore fût de celles qui choisissaient de ne rien montrer. Ou plutôt elle essayait, car sa voix étaient devenue tremblante. Elle lui dit que de son côté c'était pareille et elle rit nerveusement. Sa fierté l'avait rendue incapable d'être sincère face a lui et lorsqu'elle eût tourné les talons, ses larmes commencèrent à couler sur ses joues. Un sourire se dessina alors sur les lèvres du jeune homme alors que la demoiselle était enfin dos à lui. Il avait encore une fois eu tout ce qu'il voulait: une "amie", du sexe et enfin, des larmes. Il aimait voir qu'il était parvenu, contrairement aux autres à coucher avec elle et ce, sans même la draguer. Il adorait sentir qu'il la connaissait suffisamment pour l'anéantir avec autant de facilité alors qu'elle était du genre méfiante. Il était parvenu à totalement gagner sa confiance, à l'avoir dans le creux de sa main.

Il s'étira, face à l'horizon. Se tenant désormais droit, car pensant être seul sur le toit, il regagna par la même occasions les quelques centimètres qu'il sacrifiait pour paraître plus.. "abordables". Son aura était aussi totalement différente de quelques secondes au par avant: c'était celle d'un homme sûr de lui, charismatique. Son attitude contrastait énormément avec celle du Misao "habituel", il était très difficile de croire qu'il s'agissait là, de la même personne.
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Sam 30 Mar - 15:59

Toma s'allongea dans un coin, sur le toit du lycée, repensant à la journée qu'il venait de passer. Il était venu sur son lieu de travail après plus d'un mois non pas pour travailler, mais pour parler à Noeru. En effet, cela faisait trois nuits qu’il n'était pas rentré chez lui. Pourquoi ? Simplement parce qu'il se sentait mieux, et qu'il avait décidé de sortir s'amuser de nouveau, il en avait eu assez d'être cloitré chez lui pendant tout ce temps. Trois nuits, trois femmes différentes dont il n'avait même pas retenu les noms. Il s'était senti revivre.

La lycéenne venait tous les soirs chez lui après les cours et elle avait dû être très inquiète en voyant qu'il n'était pas là. Aujourd'hui, il avait voulu lui expliquer pourquoi il avait été absent, mais à chaque fois qu'il la voyait, il partait à l'opposé. C'était ça, il avait passé sa journée à fuir. De toute façon, qu'est-ce qu'il lui aurait dit ? Qu'il en avait marre d'être en abstinence et qu'il était allé chercher ailleurs ? Ce n’était peut-être pas une bonne idée.


Il fut tiré de ses pensées par des bruits de pas, deux personnes venaient d'arriver sur le toit. D'un côté il y avait Aurore, une étudiante française sur le campus. Toma la trouvait mignonne, mais sans plus. Enfin elle serait bien plus jolie si elle ne faisait pas toujours la tête. Elle semblait être énervée en permanence, et elle était vraiment froide. Le roux n'avait jamais vraiment été intéressé par elle. Avec elle se trouvait le jeune Nisemono. Depuis le début de l'année scolaire, Toma ne savait pas vraiment quoi penser de lui. C'était un garçon assez étrange. Il était très timide, mais avait eu une bonne dizaine de petites amies, il était nul en sport, mais était musclé. Des éléments de ce genre là laissaient penser au roux que ce Misao cachait quelque chose, qu'il n'était pas tout à fait ce lycéen maladroit et timide.

Toma n'avait pas mis beaucoup de temps à se rendre compte de ce qui se passait, le jeune homme allait rejeter la lycéenne en face de lui. Elle-même semblait s'en douter : elle tremblait légèrement, et sa posture, surtout ses mains, laissaient apparaître son inquiétude. Elle sentait que c'était la fin, et Misao la regardait sans ressentir aucune compassion, du moins c'est ce qu'il laissait paraître. Il prononça finalement les mots qui allaient la détruire. Bien qu'il faisait semblant de se sentir coupable, il était certain qu'il aimait cette situation. Il restait calme, mais au fond, Toma était pratiquement certain qu'il se sentait flatté d'avoir pu avoir cette fille, et qu'il était ravi de pouvoir la rejeter maintenant qu'il avait eu ce qu'il voulait.

Toma se reconnaissait quelque peu en cet adolescent, même s'il n'avait jamais eu à jouer les timides pour avoir ce qu'il voulait. C'est pour cette raison que le roux avait très vite compris où est-ce que son élève voulait en venir. Ses soupçons furent confirmés par le sourire du jeune homme lorsque son ex petite amie se retourna. Ce sourire satisfait, à la limite du sadisme, Toma le connaissait bien. La jeune fille commença à pleurer silencieusement avant de s'en aller. L'adolescent avait eu de la chance, elle aurait pu réagir bien plus violemment; enfin il pouvait être sûr d'une chose, c'est qu'elle ne reviendrait jamais vers lui. Les semaines à venir, elle allait l'éviter pour s'empêcher de replonger, pour l'oublier parce qu'elle l'aimait, et qu'il l'avait jetée juste après avoir passé la nuit avec.

Malgré ce défaut, Toma admirait sa "technique". Passer pour le jeune homme qui se sent coupable, qui est timide et maladroit avait du bon. Cela lui évitait de se faire top d'ennemis, les adolescentes ne pouvaient pas trop lui en vouloir et devaient sûrement se dire qu'elles n'étaient pas la hauteur. Le roux lui, les laissait croire qu'elles étaient celles qu'il aimait, et il les rappelait dès que l'ennui venait s'immiscer dans son esprit. Il réutilisait ses jouets à l'infini, à l'inverse de Misao.

Lorsque Toma jeta un nouveau regard à l'adolescent, celui-ci semblait être changé du tout au tout. Il se tenait droit, et Toma ne serait pas étonné que son élève le dépasse, il devait facilement atteindre les deux mètres. De plus, son attitude semblait enfin correspondre à l'idée que le roux se faisait de lui. Il semblait bien plus sûr de lui que d'habitude, et cela correspondait bien plus à ses faits et gestes que l'adolescent timide et maladroit. Seulement Toma voulait percer un dernier mystère. Il se releva et saisit un ballon de basketball à moitié dégonflé qui se trouvait à côté de lui et l'envoya de toutes ses forces sur le jeune homme. Suite à la réaction de son élève, qu'il ne reconnaissait plus du coup, il eut un petit sourire et il s'approcha de lui.


- T'es quoi exactement ?


Il alla s'adosser contre le grillage, fixant son élève. Le roux était calme, mais il était ravi d'avoir enfin découvert la personne qui se cachait derrière cet adolescent timide et maladroit. C'était un vrai séducteur, et tout comme Toma il se désintéressait de ces femmes dès qu'il avait passé une nuit avec elles. Mais visiblement, à l'inverse de son professeur, il ne les rappelait jamais et prenait un malin plaisir à les anéantir. Le roux se retourna, fixant la cour du campus alors que le soleil se couchait.


- C'est jubilatoire comme spectacle, pas vrai ?


Il ne parlait évidemment pas du coucher de soleil, dont il se fichait éperdument, mais des larmes, de la souffrance que ressentait l'adolescente après s'être faite plaquée par la personne dont elle était amoureuse. Toma pouvait comprendre ce sentiment de satisfaction, en particulier lorsque la jeune fille s'accrochait et pleurait devant lui.
Quoi qu'il en soit, Misao l'intriguait encore plus maintenant qu'il avait découvert une partie du mystère qui planait autour ce garçon. Il voulait en savoir plus sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Sam 30 Mar - 23:51

Misao vit une balle de basket lui arriver contre et l'attrapa spontanément avec une facilité déconcertante. Depuis quand y avait-il quelqu'un avec lui?

La personne en question,c'était Toma Sayashi, son professeur de sport. Il connaissait la réputation du rouquin: c'était un homme à femme qui ne se cachait pas. Elles savaient toutes quel genre de gars il était et pourtant, elles étaient toutes attirées par lui. Il fallait avouer qu'il l'admirait un peu pour ça, mais d'un autre côté ou était le jeu? En jouant un rôle comme il le faisait lui, il "écrivait" une histoire au fur et à mesure. Une histoire qui en quelque sorte, n'était pas la sienne.

Depuis qu'il avait commencé à être ce Misao Timide que les demoiselles appréciaient tant, jamais personne ne l'avait démasqué et le noiraud en voulait à ce roux qui était à présent face à lui. Il le regardait de haut, d'un air méprisant, mais il eut un léger rictus lorsqu'il entendit cette phrase:

- T'es quoi exactement ?

- Qui sait?

La situation était étrange car d'un côté Toma avait eu l'air de le "comprendre" mais de l'autre, s'il lui demandait ça c'est que ce n'était pas vraiment le cas. Misao en conclut que son jeu d'acteur était vraiment excellent et en fût deux fois plus fière. Qu'est-ce qu'il était, où plutôt qui? et bien qu'importe il pouvait être n'importe qui, selon ses envies et surtout, ses besoins. Il était la personne qui plairait le plus à son interlocuteur en modifiant sensiblement sa façon d'être avec elle. Il ne disait que ce que cette dernière souhaitait réellement entendre. Mais attention, il n'allait pas forcément dans son sens. Parfois certaines personnes ressentent le besoin d'être contredites.

- C'est jubilatoire comme spectacle, pas vrai ?

Le lycéen ne répondit pas tout de suite. Il savait très bien que Toma ne parlait pas du paysage qu'il contemplait en ce moment même. Mais il ne savait pas encore s'il avait envie de dire la vérité. Le sportif s'était rendu compte qu'il n'était pas ce qu'il laissait paraître et Nisamono n'allait certainement pas essayer désespérément de lui faire penser maintenant que tout était fichu, qu'il était bel et bien le jeune homme maladroit qu'il faisait croire qu'il était. Il perdrait instantanément toute crédibilité. Mais était-ce une raison pour lui révéler qui se cachait derrière ce rôle?

- ...

Misao restait silencieux. Il se mit finalement face à Toma. Puis lui dit:

- Tu es exactement comme les rumeurs le laissent entendre... Ta vie doit être un véritable bordel et je plaint ta petite amie actuelle. M'enfin qu'importe si elle comptait réellement tu n'irais certainement pas voir d'autres filles.

Il ne faisait évidement pas référence à Noeru, ne la connaissant pas. Mais il se doutait bien que Toma, en tout Don Juan qui se respecte était avec une fille en ce moment. Surement une de ces nana qu'il quitterait dans la semaine. Et il la trompait, c'était une évidence, après tout il était un homme à femme.

Il s'assit contre le grillage, attendant la réaction de Toma à cette provocation. Bonne ou mauvaise, il n'en avait que faire.
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Dim 31 Mar - 21:29

Toma se mit à fixer l'horizon, le regard vite et l'air calme. Mais cette paix extérieure n'était qu'une façade. A l'intérieur, il était réellement paniqué, énervé aussi. Est-ce que ce jeune homme avait su déchiffrer ce que le sportif ressentait pour Noeru ? Est-ce qu'il avait réussi à deviner la nature de leur relation ? Sa panique venait belle et bien de ses questions qu'il se posait, mais la source de son énervement était tout autre.

En effet, l'adolescent avait mis en lumière des doutes qui avaient refait surface depuis que le roux avait recommencé à sortir et à s'amuser, soit depuis trois jours. Est-ce que Noeru comptait vraiment pour lui ? Après tout pendant trois jours il avait couché avec trois femmes différentes, et ce soir il y en avait une quatrième. Il s'était dit que s'il aimait tellement ces femmes, c'était parce que Noeru ne lui donnait pas ce qu'il voulait, parce qu'elle se posait beaucoup trop de questions. De plus, elle se froissait dès qu'il allait voir d'autres femmes, elle l'empêchait d'exercer son hobby favori.
Plus cela devenait sérieux, moins il était prêt à se lancer dans une relation exclusive. Bien qu'à une certaine période, il ait été persuadé du contraire, ce n'était plus le cas à présent. Et puis techniquement, Noeru et lui n'étaient pas ensemble. Elle était avec Adrien aux yeux de tout le campus donc Toma en déduit que la tirade du garçon n'était qu'une provocation.

Plus les secondes passaient plus Toma trouvait flagrante la ressemblance entre lui et ce Misao. Il était fourbe, manipulateur et arrogant. Le roux ne tomberait pas dans son piège, et qu'il ramène la conversation vers la question que lui-même avait posée, que son élève avait d'ailleurs simplement ignorée.


- J'aime ce bordel.



C'était la pure vérité. Il aimait sa vie telle qu'elle était. Il n'était pas trop au calme, ni trop seul, mais pouvait retrouver cette solitude quand il le souhaitait. Oui, c'était un bordel, surtout depuis qu'il s'était mis en tête que l'amour était quelque chose qui existait vraiment. Ce gamin avait raison. A part pour une chose : Noeru n'était pas à plaindre; après tout, Toma lui donnait ce qu'elle désirait. Il eut un petit rire et ne se retourna pas pour continuer de donner sa réponse à l'adolescent.


- Les femmes ne sont qu'un hobby. J'y peux rien si elles choisissent de croire que je les aime. Au fond, elles savent bien qu'elle ne représente qu'un jeu.


A vrai dire si, il y était un peu pour quelque chose. Si les femmes s'accrochaient tant, c'est parce qu'il faisait tout pour qu'elles se sentent exceptionnelles à ses yeux. Non pas par des preuves tangibles comme une bague, un contrat ou même un cadeau. Non, c'était généralement des mots, des gestes ou une nuit avec lui. Il passa une main dans ses cheveux flamboyants, les ébouriffant un peu plus encore puis il se retourna, fixant son élève. Il ne savait pas encore ce qu'il cachait, mais le sportif était persuadé qu'il ne restait pas beaucoup à découvrir sur lui. Toma esquissa un léger sourire en coin. Il avait l'impression d'être dans un jeu avec cet adolescent.


- T'as pas répondu à ma question. Tu aimes les voir souffrir, pas vrai ?


Il s'adossa de nouveau contre le grillage, les mains dans les poches. S'il y a deux secondes, il avait l'impression de tout savoir sur lui, il avait l'impression de ne plus parler à la même personne. Le sportif avait l'impression à la fois de s'éloigner mais aussi de se rapprocher de la vérité. Il ne laissait rien paraître cependant, il ne voulait pas donner à l'adolescent lui donner l'occasion de lire en lui comme dans un livre ouvert. Toma ne montrerait que ce qu'il avait envie de montrer, comme il le faisait toujours. C'est d'ailleurs pour cela qu'il ne faisait pas tout pour cacher sa réputation de séducteur, et c'était également la raison qui faisait que personne n'était au courant que Noeru et lui entretenaient une relation plutôt... spéciale.


- Tu dis que ma vie est un véritable bordel... Mais et la tienne ? Tu n'es jamais toi-même. Le mec timide et complètement nul que je vois presque tous les jours ce n'est pas toi. Tu utilises cette façade pour te protéger des éventuelles représailles et... Pour quelque chose d'autre j'en suis sûr.


Il marqua une pause, s'abaissa à la hauteur de son oreille pour lui murmurer quelques mots d'une voix railleuse.


- Qu'est-ce que tu fais la nuit, mon petit Misao ?


Comme les paroles de l'adolescent un peu plus tôt, ces derniers mots n'étaient que pure provocation. Le roux était persuadé que le jeune garçon jouait le rôle du timide jusqu'au bout et qu'il passait ses soirées bien sagement au dortoir, avec ses camarades de classe. Il se redressa, fixant le jeune homme tout en gardant ce petit sourire moqueur au coin des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Dim 31 Mar - 23:11

Misao gardait les lèvres closes. Toma le mettait dans une situation plutôt déplaisante. Le lycéen n'aimait pas parler de lui, il ne voulait pas laisser l'occasion aux autres de le manipuler. Mais d'un autre côté ne rien répliquer n'était pas amusant.. Il choisit au final de jouer la carte de la vérité sur la dernière question, laissant enfin Toma réentendre le timbre de sa voix.

- Je baise, quelle question.

Le ton qu'il avait utilisé faisait qu'on ne pouvait pas vraiment savoir s'il se foutait de sa gueule ou s'il était réellement sérieux. Il avait choisit de ne rien ajouter à ça, pour laisser son professeur dans le doute. Il décida en suite de se relever, histoire de reprendre l'avantage sur le sportif.

Il le regardait dans les yeux, son regard ne flanchait pas. Il avait décidé de continuer de se divertir en utilisant Toma. Pas en essayant de coucher avec, mais en le menant en bateau, en le faisant croire qu'il l'avait cerné, mais en faite non, pas tout à fait. Qu'il perde pied, ainsi que ses repères vis à vis de lui. Il avait pour projet de jouer plusieurs rôles face à lui, pour qu'il ne sache pas qu'il était vraiment. Le noiraud en trépignait presque d'impatience, intérieurement bien sûr.

L'exercice était d'autant plus intéressant que Toma était aussi un manipulateur, même s'il pratiquait dans un tout autre genre que lui, et qu'il n'allait sans doute pas se laisser faire facilement.

Le soleil commençait gentiment à se coucher, mais pour une fois, Misao n'avait pas en tête qu'a rentrer chez lui pour se préparer à sortir. Il voyait ce moment avec Toma comme une sorte de.. partie d’échec et il était déjà en train de réfléchir à son prochain coup. Il ne pensait en effet à rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Lun 1 Avr - 1:19

Il baise ? Oui, et alors ? La réponse surprit quelque peu Toma, mais il le fut moins qu'il ne l'aurait pensé. Ce garçon n'était donc pas aussi sage que le roux l'avait imaginé. En même temps, cet adolescent avait sûrement besoin d'être lui-même de temps en temps. Et comme il ne pouvait pas l'être avec les adolescentes avec lesquelles il flirtait, il devait aller voir ailleurs, et agir la nuit. Toma eut un petit rire suite à la réponse de son élève, puis il s'éloigna de lui, revenant s'adosser au grillage.

Comme pour montrer "qui était le plus fort", Misao se releva, se tenant droit et dépassant ainsi son professeur de cinq centimètres. Cette différence ne dérangeait pas vraiment le roux, et il ne se sentait pas le moins du monde menacé. Après tout, ce n'était pas toujours les plus grands qui étaient les plus intelligents... Au contraire même. Toma en avait connu, des grands dadais qui ne comprenaient pas une phrase qui excédaient la forme de sujet, verbe, complément. Il savait que Misao ne faisait pas parti de cette "sorte" de jeunes hommes, mais quand bien même, il ne représentait, pour l'instant, aucune menace pour le professeur.

Evidemment, Toma avait remarqué le ton ambiguë de son élève lorsque ce dernier lui avait répondu, mais il avait décidé de le prendre au pied de la lettre cette fois. Misao n'était pas prêt à lui dire qui il était, et Toma était bien décidé à le connaître. Toma était persuadé que le brun en face de lui était prêt à jouer et à semer le trouble dans son esprit. Se fixant à présent dans les yeux, l'un et l'autre affichaient un visage impassible, et un regard impénétrable. Le sportif fit apparaître de nouveau son rictus amusé et moqueur.


- Tu baises oui... Mais avec qui ? Après tout, tu ne peux pas vraiment aller voir tes camarades de classe, sinon, t'es démasqué.


Il marqua une pause, comme pour déchiffrer le visage de l'adolescent, s'approchant petit à petit de lui. Le roux s'amusait vraiment de l'expression stoïque de son élève, il se mordit même la lèvre inférieure pour ne pas exploser de rire, le fixant toujours. Il approcha un peu plus leurs visages puis finit par saisir le cou de son élève pour que celui-ci se baisse. En effet, il serait ridicule pour le roux de se mettre sur la pointe des pieds, il forçait donc Misao à se mettre à sa hauteur, lui signalant au passage que même en mesurant deux mètres, il était loin d'avoir le dessus sur son professeur. Il approcha ses lèvres de son oreille.


- Alors, avec qui ? Des Escort Girl ? Des filles rencontrées en boîte de nuit ? Des hôtesses ?


Le sportif soupira, soufflant dans le cou de son élève, puis il l'éloigna de lui, avec très peu de douceur, soit dit en passant. Il lui souriait toujours, avec cet air moqueur qui ne présageait rien de bon pour le brun. Toma était bel et bien décidé à savoir qui il était, il ne reculerait devant rien pour cela. Il relança alors le combat visuel qu'ils avaient eu précédemment, fixant les pupilles de son interlocuteur.


- Tu ne m'as toujours pas répondu.


Il marqua une pause.


- Je sais que tu quitte ces filles dès l'instant où tu as eu ce que tu voulais. C'est la qu'elles sont les plus vulnérables, qu'elles ont le plus peur de se faire rejeter. C'est quand toi tu les jettes qu'elles souffrent le plus. C'est ça hein ? Tu aimes les voir souffrir.


Toma était certain d'avoir à peu près cerné le personnage, mais certains éléments lui manquaient encore. Faisait-il cela par pur sadisme ou pour une autre raison ? Était-ce seulement les adolescentes ? Et surtout, qui était-il vraiment ? D'après ce que Toma avait pu voir de son élève, ce dernier façonnait sa personnalité afin de pouvoir plaire à la personne en face de lui. Le roux était pourtant certain d'avoir surpris une partie du vrai Misao, mais il ne voulait être sûr de rien avant d'avoir des preuves tangibles.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Lun 1 Avr - 21:24

Misao n’appréciait pas du tout l'acte de Toma qui consistait à le mettre à sa hauteur par la force, mais il restait tout de même impassible. Réagir lui ferait sans doute bien trop plaisir et de plus, il n'aimait pas se battre. Il trouvait qu'utiliser la puissance physique pour s'en prendre à quelqu'un revenait à se rabaisser au stade d'un simple animal. Il trouvait donc que les combats par l'esprit étaient bien plus intéressant et digne de lui. Mais ça ne voulait pas dire pour autant qu'il ne savait pas utiliser ses poings, au contraire! Il avait déjà pratiqué de nombreux sports de combats, comme le karaté ou le judo, entre autre, lorsqu'il était plus petit.

- Alors, avec qui ? Des Escort Girl ? Des filles rencontrées en boîte de nuit ? Des hôtesses ?

Il eut un rictus. Il ne pouvait tout simplement pas répondre à cette question car tout dépendait de son humeur. Tout ce qu'il pouvait dire c'est qu'il n'aimait pas les discothèques car le risque d'y croiser quelqu'un qu'on connaissait était beaucoup trop grand. D'accord, Lorsqu'il était "lui-même" il était méconnaissable, mais on était jamais trop prudent. En revanche il fallait avouer que Toma n'était pas à côté de la plaque pour le coup. Il aimait bien passer ses soirées dans des bars à hôtesse, car là-bas il pouvait ne penser à plus rien, c'était parfait pour faire un break. De plus, dans ce genre d'endroit il rencontrait des hommes de la même classe sociales que lui qui avaient souvent des femmes magnifiques, qui finissaient toujours dans son lit.

- à ton avis?

Toma n'eut pas l'air d'apprécier sa réponse qui avait était accompagnée d'un léger sourire moqueur, vu la façon dont il l'avait relâcher. Le rouquin avait d'ailleurs une expression plutôt similaire, mais Misao n'était pas inquiet.

- Tu ne m'as toujours pas répondu.

Il attendit un moment avant de prononcer la suite à la quelle le noiraud se contenta de répliquer:

- Si tu formule toi même une réponse, je n'ai pas besoin de dire quoique ce soit.

Le lycéen savait très bien que quoiqu'il dise, Toma resterais convaincu qu'il aimait les voir souffrir, alors pourquoi lui faire le plaisir de l'affirmer lui-même? Ce qu'il avait dit ne voulait pas forcément dire que son professeur était dans le juste, elle équivalait encore une fois à un "pense ce que tu veux".

Après ça, le jeune homme recommença à regarder l’horizon, se désintéressant totalement de Toma. Une légère brise poussa sa frange de côté, découvrant ainsi son visage. L'adolescent était très beau comme ça. Il ne se servait en revanche pas de cet avantage pour plaire à la gente féminine qui peuplait le campus. Il savait qu'il avait était gâté par la nature grâce au compliment qu'on lui faisait depuis qu'il était petit, mais il n'était pas spécialement narcissique. Égoïste, certes, mais pas narcissique.

À ce moment précis, son expression était comme.. Mélancolique.. Ce que transmettait son regard était très perturbant car ça allait presque à l'encontre de ce qu'il était. D'un point de vue extérieur c'était comme s'il redevenait un peu le Misao qu'il était au lycée sans vraiment l'être. Il était difficile de croire qu'il jouait un rôle en ce moment même tant il paraissait sincère, mais si ce n'était pas le cas alors est-ce que ça signifiait qu'il faisait semblant avec Toma depuis le début de la discutions? Si c'était ça alors on pouvait se poser des question sur le peu de réponses concrètes qu'il avait donné à son professeur depuis qu'ils avaient commencés à discuter.

La deuxième alternative était qu'il avait déjà commencé à faire tourner Toma en bourrique et qu'il était faux en arborant ce visage. Après tout Nisemono était un excellent acteur et il avait eu bien les occasion de le démontrer.

Bien sûr, pour le coup le manipulateur était parfaitement sincère, s'étant enfermé dans ses pensées. Il ne calculait plus, il se remémorait juste. C'était en partie à cause des questions que lui posait Toma, c'était des interrogations auxquels il n'était pratiquement jamais confronté. Oui car même s'il n'avait pas répondu au sportif à chaque fois, il avait écouté attentivement tout ce que ce dernier lui avait dit. Et la phrase qui provoquait toute cette remontée de souvenir était surtout celle-ci: "Tu dis que ma vie est un véritable bordel... Mais et la tienne ?". Il avait raison, si la vie du noiraud n'était qu'un arrangement musical, ce serait une cacophonie.
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Dim 7 Avr - 2:09

Toma soupira lorsqu'il entendit le jeune homme répondre par une autre question. Encore une fois, ce gamin fuyait une nouvelle fois et Toma se demanda s'il était aussi intéressant que ce qu'il avait eu l'air. Au premier abord, le mystère autour de ce jeune homme avait attisé la curiosité du sportif, mais plus la conversation avançait, plus il était déçu. Ce jeune homme ne jouait pas, il n'arrêtait pas de fuir. A chaque question que son professeur lui posait, il répondait par une autre. A cet instant, l'intérêt que portait Toma pour le jeune garçon retomba complètement. Joueur avait-il dit ? Un petit rire s'échappa des lèvres du roux. Ce gars-là n'était pas un si grand joueur et il fallait l'avouer, Toma était très déçu, lui qui voulait se divertir ce soir, il serait obligé de sortir.

D'un autre côté, la réponse de son élève avait satisfait le roux. S'il répondait de façon détournée, c'était sûrement parce qu'il avait touché un point sensible. Le roux savait qu'il avait raison à ce sujet, mais il décida de ne pas relever, attendant simplement le jour où il le prendrait en flagrant délit. Si ce gamin était vu dans un tel lieu, il était certain qu'il allait être renvoyé et Toma n'allait pas se gêner pour user de la méthode du chantage. Il soupira. De toute façon, il verrait tout cela en temps et en heure.

Le garçon n'avait pas répondu à l'affirmation du roux. Il arborait maintenant un tout autre visage, que Toma ne lui reconnaissait pas. Toma n'aurait pas su dire s'il jouait à présent. Son regard semblait si sincère, si différent de ce qu'il avait pu voir. Un frisson parcourut le corps du sportif. Ce gamin était, après tout, vraiment effrayant et mystérieux. Si toute la curiosité qu'il portait à ce gosse s'était envolée quelque minute plus tôt, elle re-faisait surface à présent et une nouvelle fois, cette éternelle question était présente dans l'esprit du professeur. Qui était-il ?

Il voulut prendre la parole, mais l'expression du jeune homme l'arrêta. Son souffle était comme coupé et les mots restaient coincés dans sa gorge. La vue de ce jeune homme à l'air si morne et languissant lui glaçait le sang. Toma n'avait pas forcément peur de ce garçon, mais peur d'être faible face à lui. Il n'avait pas envie que ce jeune homme en découvre trop sur sa personne. Et vu le nombre de questions que lui posait son professeur, il était tout à fait légitime qu'un jour, il lui pose une question qui mettrait Toma dans l'embarras.

Le professeur se mordit la lèvre en s'adossant contre le grillage et en fixant le sol. C'était un scénario que le plus âgé voulait éviter. Il fallait qu'il s'éloigne. Qu'il arrête de parler avec ce gosse. Mais Toma était trop curieux, trop impatient. Il leva les yeux vers le ciel, qui était à présent d'un beau bleu foncé, et déjà quelques étoiles étaient apparues. Il ne savait pas quoi faire. Il ne voulait pas abandonner. Mais il ne voulait pas non plus être découvert sous son vrai jour. Dans les deux cas, il était sûr qu'il perdrait quelque chose.

Il eut un autre petit rire. Depuis quand réfléchissait-il autant ? Un sourire amusé resta accroché à son visage. Noeru l'avait bien changé quand même. Quelques mois plus tôt, il aurait foncé, tête baissée, et prouvé à Misao qu'il était meilleur que lui. Mais pas aujourd'hui. Il était devenu beaucoup plus prudent. Il fallait qu'il arrête, qu'il redevienne lui-même, ne serait-ce que quelques secondes.


- Je ne veux pas d'une réponse. Je veux la réponse. Je veux savoir qui tu es.



Il passa une main dans ses cheveux, toujours souriant d'un air amusé. On percevait le même amusement dans le ton de sa voix. Il continua à regarder les étoiles qui devenaient de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que les minutes passaient. Toma ne voulait plus croiser le regard de l'adolescent qui était juste à côté de lui. Il avait pris cette décision. Il ne se ferait pas avoir. Et cette conversation était la première et la dernière qu'ils auraient en dehors de la classe. Feignant l'indifférence, l'air calme, il regardait le ciel.

A cet instant, il aurait voulu sortir un paquet de cigarettes et en fumer une. Cependant, depuis quelques semaines déjà, Noeru lui avait interdit. A chaque fois qu'il revenait avec un paquet, elle le lui déchirait et le jetait à la poubelle. Oui, il était devenu dépendant au tabac à cause de l'ennui. Il n'avait cependant pas racheté de paquet depuis deux semaines, car il était lassé de dépenser chaque jour finalement les jeter.

Il soupira, quelque peu agacé. Agacé de se faire avoir par des lycéens. L'une qui avait réussi à l'emprisonner, l'empêchant de trop se laisser aller dans la luxure; et l'autre, qui attisait sa curiosité autant qu'il le faisait fuir. Ces deux-là le rendaient dingue. Il allait finir à l'asile si ça continuait. Cela faisait un bon moment qu'il aurait dû partir, mais il ne savait pas pourquoi il restait là, juste à côté du brun. Ses yeux revinrent se poser sur le sol et il s'exaspéra intérieurement sur son manque de volonté et sur sa curiosité, trop envahissante, qui le forçait à rester ici, car il voulait connaître la suite, il voulait savoir qui était cet individu qui passait son temps à fuir.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Dim 7 Avr - 17:54

Lorsque son aîné reprit enfin la parole, cela ramena Misao à la réalité. Il avait eu le malheur de se replonger dans ce passé dérangeant qui avait fait de lui l'homme qu'il était à ce jour. Il se rendit compte que la nuit était finalement tombée sur le campus, il n'aurait pas le temps de sortir s'amuser cette fois encore et cette pensée le fit soupirer. Ça faisait un certain temps déjà qu'il n'avait plus pris le temps de se détendre, à cause de contrôles ou d'autres obligations quelconques.

Les iris tournés vers le ciel, l'adolescent répondit enfin au rouquin, après quelques secondes encore, d'égarement.

- Dans ce cas il va te falloir poser des question plus intéressantes et dont la réponse est moins évidente. Et là, peut-être que je répondrais. Mais bien sûr, ce sera à toi de deviner s'il s'agit d'un mensonge ou non, sinon ce n'est pas drôle.

Il regarda en suite Toma dans les yeux.

- Tu pense peut-être que je suis lâche et que je ne cesse de fuir mais c'est faux. En vrai t'es questions sont barbantes. Tâche de faire mieux à l'avenir.

Le jeune homme commença à détailler le visage de Toma. Non seulement était-il beau, mais en plus, il était un séducteur. Il pouvait donc facilement deviner tout seul les réponses à son interrogatoire. Son regard scrutateur pouvait rendre mal à l'aise et encore une fois s'était le but, c'est pourquoi il ne le cachait pas. D'une part, il voulait savoir comment le roux réagirait au fait qu'un homme le zieute de cette manière, car rien de tel qu'une action dérangeante pour en savoir plus sur son interlocuteur, et d'autre part, il voulait "provoquer" son professeur.

Puis il se détourna, faisant mine de ne plus rien attendre, mais c'était totalement faux et il espérait que Toma s'en aperçoive et le contente. Si ce dernier ne le satisfaisait pas, il partirait, simplement. Il avait en effet trouvé le sportif plutôt décevant depuis le début de la discutions. Lui qui aimait se divertir, il n'en avait pas encore trouvé l'occasion avec cet homme.

Il avait encore une autre alternative pour s'amuser, dans le pire des cas. C'était d'amener lui même des réactions spontanées, plus ou moins forte. Il savait comment s'y prendre, ce n'était pas une chose très difficile, surtout pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Mar 9 Avr - 1:17

Le brun avait brisé ce silence simplement pour reprocher au rouquin ses questions inintéressantes. Toma soupira. Plus les minutes passaient, et plus ce garçon l'agaçait autant qu'il l'intriguait. Cependant la conversation faisait du sur place, et le sportif s'ennuyait. Même si un seul regard vers son élève lui suffisait pour lui trouver de l'intérêt, Toma n'allais pas rester ainsi toute la soirée. Il avait prévu de sortir. Il n'allait pas perdre sa soirée avec un gamin alors qu'une femme n'attendait que lui dans un bar en ville. Il n'avait rien prévu de spécial avec cette dernière, mais elle se ferait un plaisir de lui donner ce dont il avait besoin.

L'adolescent lui reprocha donc le manque d'intérêt de ses questions, visiblement trop banales. Il le prévint également qu'il resterait ambigüe dans ses propos. Sa tirade arracha à Toma un nouveau soupir. Il était sérieux ce gosse ? Il se trouvait à ce point intéressant ?


- Si mes questions sont si peu intéressantes, c'est parce que t'es un mec assez banal. T'es un ado comme les autres, qui se cache simplement derrière une autre personnalité.


Le sportif avait senti le regard insistant du jeune homme sur lui, qui le fixait sans retenue, sans même chercher à se cacher. Certes, il était gêné que son élève le fixe comme ça, mais au final, ça lui était assez égal. Il lui arrivait souvent de se faire aborder par des hommes, qui étaient intéressés, car il le trouvait attirant. Toma soutint le regard du plus jeune, il savait que venant de sa part, ce n'était qu'une provocation, et rien d'autre. Ce garçon n'était nullement attiré par son professeur, il cherchait simplement à le déstabiliser, à étudier ses réactions. Si le professeur soutenait le regard de son élève, c'était par souci de fierté certes, mais aussi et surtout car le regard de ce jeune homme le fascinait littéralement. C'était quelque chose que le roux n'arrivait pas à décrire.

Toute sorte de sentiments se bousculaient en lui, à commencer par la peur et la curiosité. Il avait envie de fuir à toutes jambes devant ce gamin. Il avait l'air de parfaitement déchiffrer le visage du roux et de deviner ce qu'il pensait exactement, et le professeur était certain qu'il n'allait pas tarder à ne plus avoir aucun secret pour lui s'il restait là. Mais d'un autre côté, ce gosse ne semblait pas en savoir tant que ça, il avait l'air de jouer la carte de la provocation, tout simplement. C'était du bluff et il faisait mine d'en savoir plus que ce qu'il n'en était réellement... Toma était vraiment curieux de savoir pourquoi, il voulait le connaître et c'est sûrement cette curiosité qui l'empêchait de partir et qui le gardait cloué ici.

C'est le plus jeune qui détourna le regard en premier, et Toma dû réprimer un sursaut. En effet, malgré l'air indifférent qu'il arborait depuis plusieurs minutes, il avait été complètement hypnotisé par le regard de ce garçon et lorsque ce dernier a rompu le contact visuel qui les liait, c'est comme si le professeur était soudainement sorti d'une transe. Il ne laissa rien paraître cependant, toujours stoïque dans un premier temps, il se reprit bien vite et laissa apparaître un léger sourire au coin de ses lèvres. Ce gamin le provoquait seulement pour pouvoir l'observer et voir ses réactions. Il voulait peut-être savoir quel Misao il serait opportun de jouer en présence de son professeur... Le rouquin ne savait pas.

Mais cet échange avait tout de même eu pour effet de bouleverser intérieurement le sportif, qui se mordait à présent la lèvre inférieure tout en fixant le sol. Ce gamin était vraiment des plus étonnant. Il avait réussi à captiver son professeur en l'espace d'une seconde. C'était lui qui avait mis un terme à leur "combat visuel"... C'était comme si c'était lui qui contrôlait chacun des faits et gestes de Toma depuis le début. Il se sentait si manipulable, peut-être qu'il devrait arrêter là avant que le jeu ne prenne une tournure catastrophique pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Mar 9 Avr - 3:09

- Oui, je suis un adolescent normal.. peut-être simplement un peu plus intelligent que la moyenne. Tout ce que je te dis c'est que si tu veux me connaitre, ne pose pas des questions si superficielles.

Il se retourna vers lui.

- Honnêtement, savoir avec qui je couche t’intéresse réellement? est-ce ça l'important? Et puis franchement: n'est-ce pas simple à deviner?

Toma n'avait rien vu de ses attentes, c'est pourquoi il décida de lui expliquer explicitement ce qui n'allait pas dans ses questions, au cas où ce dernier ne l'aurait pas comprit non plus. il décida même d'aller plus loin dans ses conseils, pour lui montrer qu'il ne se sentait pas le moins du monde menacé par lui. Toma était peut-être plus intelligent qu'il ne le laissait paraître (ou du moins Misao l’espérait), mais jusqu'à présent, s'était lui qui avait l'avantage dans cette discutions, et ce, malgré le peu de mot qu'il avait prononcé par rapport à son aîné, bien plus bavard. Il avait mené son professeur par le bout du nez depuis qu'il avait réellement commencé à vouloir jouer avec lui. Bon, d'accord, il n'avait pas prévu exactement chacune de ces réactions. Mais vu son jeune âge, c'était excusable. Et puis au vue des réactions du sportif, il pouvait clairement dire qu'il avait plus d'emprise sur lui que le rouquin ne voulait bien admettre.

- En fait, je dirais que les questions sont inutiles en général... Et même à éviter...

Par là il sous entendait que lorsque l'on interrogeait quelqu'un on lui laissait bien trop d'alternative: le choix de répondre sincèrement, de mentir, d'éviter la question, de la retourner contre son interlocuteur et autres, du moment ou l'on est créatif. Le jeune ne jurait que par les actions et les affirmations, qui, bien posée laissait déjà beaucoup moins de choix. Bien sûr, il fallait que la personne visée ne se doute de rien (et encore, si Misao se débrouillait bien, même dans ce cas là, il pouvait avec des résultats plutôt.. "encourageant"~).

Nisemono était lui, un adepte du langage corporel, bien plus subtile et efficace. Car si les mots mentent facilement, il faut être un bien meilleur acteur pour contrôler son enveloppe physique. C'est pourquoi il disait souvent "il suffit d'observer". Et puis l'être humain se fie tellement à ses yeux et à ses ressentit qu'il lui suffisait de certains gestes bien placés pour faire croire à un mensonge alors que ce qu'il disait était la parfaite vérité, d'un rictus éphémère pour une impression de malaise, d'un regard trop insistant... En bref, les mots étaient si futiles...

Ce qui étonnait le lycéen, c'est que ça, Toma devait savoir tout ça. C'était un séducteur, oui ou merde? Malgré son statut de Don Juan il ne connaissait vraiment pas cette base? Non... il était au courant, c'était certain. Mais peut-être qu'il n'y avait pas encore pensé car il n'était pas face à une femme. À force de n'utiliser cette technique que dans la séduction, il devait avoir négligé le fait qu'il pouvait l'employer dans d'autres contextes.

Mais Misao ne s'amusait plus, son professeur était réellement décevant. Heureusement qu'il n'attendait rien de lui, car sinon la frustration ce serait certainement emparé de son esprit et le fait qu'il ne puisse en plus plus sortir cette nuit-là, pour se changer les idées, aurait été d'autant plus dérangeant.

Bon, point positif, le garçon, s'il avait été face à un cadeau, n'aurait enlevé pour l'instant que le papier décoré, ainsi que le ruban. Il voyait donc la boite du jouet, avec dessus marqué les belles promesses, illustrées de quelques photos. Depuis tout à l'heure, depuis qu'il voulait ouvrir cette boite qui enfermait ce jouet qui, il l’espérait, serait plus intéressant que son conteneur, il n'avait fait que la rayer. Il était temps désormais d'utiliser un ustensile plus pointu pour enfin transpercer cet emballage dérangeant, qui se dressait face à lui. Misao s'approcha alors de Toma, capta son regard du sien, pratiquement inexpressif, mais d'ou une lueur d'amusement s'échappait, et il l'embrassa.

Certes, cette fois il avait peut-être été un peu loin, et bien que son baiser fût très bref, il avait pris d'énormes risques, mais au fond, ou était l'amusement sans un minimum de danger? Il était bien connut par exemple, que les jeux vidéos sans risques de perte (que ce soit simplement de la progression, par le game over, ou d'un simple élément qui nous est un tant soit peu précieux) sont quasiment inexistant.

Misao n'avait donc pas agit de cette manière que pour le découvrir, il voulait dans un premier temps chasser l'ennuie, et faire que cette soirée vaille la peine d'être vécue: il détestait perdre son temps. La vie était, de son point de vue suffisamment courte pour qu'on la remplisse d'instant indignent d’intérêt.

Il se recula en suite pour observer le visage de Toma, il ne voulait pas louper un gramme de sa réaction, qui en plus, serait très certainement éphémère. Le rouquin avait démontré par le passé qu'il savait rester maître de lui. malgré ça personne ne pouvait garder son sang froid face à cette action parfaitement inattendue. Si Toma en était capable alors dans ce cas il abandonnerait définitivement. Car si on reprend l'exemple du présent, quel enfant s'attarderait sur un emballage incontestablement indestructible?
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Mar 9 Avr - 5:15

Toma écouta attentivement le jeune homme, se rendant peu à peu compte de ses erreurs. Il l'avait senti, qu'il était vulnérable face à ce garçon, que ce brun aux yeux ambre l'avait manipulé et avait joué avec lui. Tout comme le rouquin se jouait des femmes, l'adolescent s'était joué de lui et il était tombé dans le piège, comme un débutant. Il ne savait pas trop décrire ce qu'il ressentait pendant que le jeune homme lui énonçait ses fautes. De la déception envers lui-même peut-être... Mais en plus fort. Il sentait qu'il avait complètement perdu le contrôle. Cela ne lui plaisait absolument pas. Ce sentiment de défaite, mais aussi d'infériorité envers ce gamin qui l'avait simplement mené en bateau depuis le début...

Comment avait-il pu négliger ces éléments ? Son élève était, tout comme lui, un séducteur, et si Toma l'avait instantanément oublié, ce n'était pas le cas de Misao. La séduction n'est pas que pour ces dizaines de femmes qui vous veulent. Le jeu de la séduction continue au quotidien, il faut savoir plaire à son interlocuteur, quel qu'il soit: un homme, une femme, la vendeuse de l'épicerie du coin ou encore son patron... C'était comme ça que l'on se mettait dans la poche n'importe quelle personne: non pas par de belles et longues phrases, mais avec quelques gestes subtils orchestrés à un moment judicieusement choisi. Un effleurement de main, une main dans les cheveux, un sourire, ou encore, tout simplement, un regard plus ou moins expressif. Il fallait attiser la curiosité de son interlocuteur par des gestes. Si l'on posait trop de questions, si l'on parlait trop, on devenait inintéressant.

Misao avait exécuté tout cela à merveille. Toma en était resté scotché sur place et n'avait même plus voulu s'en aller, tant l'intérêt qu'il lui portait était important. Justement, le professeur avait été séduit par le mystère de ce jeune homme. Il aurait dû le deviner dès l'instant où il avait commencé à hésiter entre "partir d'ici en courant" et "rester ici par fierté à essayer de deviner qui il est"... Une nouvelle fois dans sa vie, le sportif maudit cette fichue fierté. Un jour oui, il la laisserait de côté. Ça lui éviterait de se faire avoir comme un bleu à chaque fois. Il se détestait de s'être laissé avoir avec autant de facilité. Une nouvelle fois, savoir qu'un gamin avait réussi à l'embobiner était loin de l'enchanter...

Il ne voulait plus voir ce lycéen, qui lui avait rappelé combien la défaite était déplaisante. Il avait compris, il ne baisserait plus jamais sa garde, avec personne. Finalement, le fait de s'être fait avoir avait eu quelque chose de bon, il savait qu'il pouvait à tout moment croiser quelqu'un d'aussi fort que lui, et le rouquin ne cesserait de séduire son entourage. Il allait arrêter de sous-estimer ce garçon également, qui était un adversaire fort intéressant.


Toma se redressa, il allait s'en aller et sortir dans les bars, il en avait bien besoin. Cependant il comprit vite que le jeu était loin d'être terminé. Son élève s'approchait dangereusement de lui, et leur regard se croisèrent à nouveau. Une nouvelle fois, le professeur fut comme prisonnier de ces iris ambre et ne sut que faire. Le regard de ce jeune homme était bien trop profond et captivant. Avait-il vraiment 17 ans ? Qu'avait-il bien pu vivre pour se retrouver avec ce regard là ? Tous ces sentiments et ces émotions, où en avait-il fait l'expérience ? Ce gamin... Il arrivait encore à le séduire, à attiser la curiosité du roux, qui s’exaspéra lorsqu'il s'en rendit compte. Le pire dans tout cela était le regard du jeune homme, dans lequel Toma avait juré deviner une lueur de plaisir et de réjouissance... Qu'allait-il lui faire ? Il avait un mauvais pressentiment...

Cependant, chacune de ses pensées fut interrompue lorsqu'il senti un contact froid et familier au niveau de ses lèvres. Tout se passa tellement vite. Le plus jeune s'écarta alors pour observer les réaction de son aîné. Toma ne voulait pas lui laisser ce plaisir, il ne voulait pas lui montrer combien il était devenu vulnérable suite à quelque chose d'aussi trivial qu'un baiser. Mais le rouquin n'y était pas parvenu. S'il y avait quelque chose qu'il n'avait pas prévu, c'était bien ça. Ses yeux légèrement écarquillés qui fixaient le vide et l’absence totale de réaction traduisaient son choc. Le roux remercia le soleil d'être déjà couché, et il remercia également le concierge de ne pas avoir réparé les lumières du toit. Il était certain de rougir à cet instant. Non pas parce qu'il ressentait quoi que ce soit pour son élève, mais parce qu'il était gêné de se sentir si accessible.

Dans le regard du roux brillait une lueur d'affolement, mais également d'incompréhension. Il était quelque peu perdu et ne savait plus vraiment où il se trouvait. Toma ouvrit la bouche pour prononcer quelques mots, mais il s'arrêta bien vite. Très vite après le baiser, il passa une main une main dans ses cheveux et afficha de nouveau son air détaché et indifférent, bien qu'il savait que son élève l'avait percé à jour. Il se mordit un instant la lèvre puis leva son regard émeraude en direction de celui de Misao. Ce gamin avait enfin eu ce qu'il voulait de son professeur : une réaction. Une réaction ridicule d'ailleurs, et sûrement amusante pour le garçon. Une nouvelle fois, il s'était fait avoir, il eut un petit rire. Il fallait qu'il trouve quelque chose, qu'il reprenne dessus.

Au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient, le professeur avait décidé de ne plus se cacher, ce simple baiser s'avérait bouleversant pour le rouquin. Ce bouleversement paraissait évident lorsque l'on voyait le professeur, qui s'approcha de nouveau de son interlocuteur et le saisit par le col, malgré les deux-trois centimètre de plus que son élève avait. Il approcha le visage de Misao du sien, l'attirant grâce au col, et reporta une nouvelle fois ses yeux sur l'adolescent.


- Je...Tu... Enfin... J'espère que t'as eu ce que tu voulais...


Le roux ne bougeait plus, tenant toujours fermement le plus jeune par le col, leurs visages étant si proches qu'il pouvait sentir son souffle chaud sur sa joue. Il n'était plus vraiment lui-même, le baiser semblait avoir eu l'effet escompté par l'adolescent, même si Toma lui, était complètement perdu. Il avait d'ailleurs hésité... Laisser l'adolescent le voir réagir ou bien se cacher derrière un visage chaste de toute émotions. Le roux réduit alors la distance entre leurs deux visages, se mordant légèrement la lèvre inférieure avant de murmurer au brun ces quelques mots :


- Tu m'as eu.


Il desserra légèrement l'emprise qu'il avait sur le col du plus jeune et cessa de le fixer si intensément dans les yeux. L'air affaibli et gêné, il laissa échapper un sourire. Plus jamais. Oh non, plus jamais il n'essaierait d'approcher un gamin aux multiples personnalités, c'était bien trop épuisant pour ses personnalités à lui...


___________________________________
Ca doit être bourré de faute, mais là j'ai la flemme de corriger, quand j'aurai dormi je le ferai promiiiiiiiis o/ J'espère que ça te convient et que ça te bloque pas my love ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Mer 10 Avr - 3:20

Misao était parfaitement satisfait. La réaction de Toma, bien que prévisible, lui avait vraiment plut! Ce regard bouleversé, la teinte de sa peau qui était devenue plus rouge, tout cela lui décrocha un sourire. Quelque chose lui disait qu'il allait enfin s'amuser, et rien ne pouvait lui faire plus plaisir en ce moment même!

Toma s'approcha de lui, le saisissant par le col. En général cette action présageait une menace mais là, chose extraordinaire, Toma avoua sa défaite, balbutiant. Sa première attitude face au baiser avait été envisageable, car elle n'était le fruit que de la surprise, mais le comportement qu'avait son professeur désormais, dépassait toute ses attentes! Alors c'était comme ça qu'un séducteur vivait son simple bisou? Il rit à cette pensée. Comme il le pensait, M. Sayashi, cachait lui aussi une tout autre facette. En ce moment le lycéen avait comme l'impression de se trouver face à un petit garçon fier. Car l’aîné, bien qu'il ai reconnut qu'il l'avait eu, tentait de nouveau de marquer sa force en le rabaissant et en le défiant du regard. Comme si au fond il aurait préféré mourir que d'admettre qu'il avait été vaincu. Et puis il avait l'air beaucoup plus fragile que précédemment...

Le jeûne était désormais convaincu que Toma pouvait être un divertissement fort intéressant. En effet, il était curieux de savoir pourquoi ce dernier avait encore cette partie si enfantine.

On peut penser que la déduction de Misao était totalement fausse et qu'il n'avait pas du tout compris Toma à ce moment là. Et bien certes, c'était probable. Après tout il ne le connaissait que depuis le jour même. Enfin.. Il l'avait eut en sport mais il ne lui avait jamais adressé la parole. Mais Il était convaincu d'être dans le juste. L'envie d'avoir toujours plus du rouquin, le fait qu'il passe son temps à jouer avec les femmes comme il le ferait avec de simples joujoux, qu'il se lasse d'elle si rapidement... Oui.. Le noiraud se tenait bien face à un gosse.. Tout était si.. compatible.. il ne pouvait pas se tromper...

Alors qu'il allait répondre à Toma, son portable sonna. Il sorti le vieil appareil abîmé par le temps et sa sois-distante maladresse et l'apporta à son oreille après avoir décroché. L'alarme qu'il venait d'éteindre était celle que le cellulaire avait par défaut. Il y avait deux raison à cela: la première c'est que la machine ne disposait pas de beaucoup de choix, datant de quelques années déjà. En suite il préférait ne pas la personnaliser, restant ainsi neutre. Il pouvait donc "sortir" avec une metalleuse ou à l'inverse, une rappeuse, sans se préoccuper de son Nokia. C'était déjà ça de gagné.

Lorsqu'il avait répondu, un changement étonnant s'était établit autant dans sa voix que dans sa posture et son regard. On comprenait immédiatement en le regardant que son jeu était loin d'être superficielle, car il aurait pu se contenter de changer ses tournures de phrases ainsi que ses intonations, n'étant pas visible par la personne. En réalité le jeune homme aux yeux d'or s'immergeait totalement dans son personnage, pour rester crédible dans ses réponse quoiqu'il advienne. Ce qui montrait d'un côté que ce rôle n'avait pas était construit sur un coup de tête. On ne douterais même pas une seul seconde que ce dernier possédait une histoire bien à lui. En fait, c'était à se demander jusqu'où avait été le lycéen pour se rendre crédible en toute circonstance, dans la peau du maladroit qu'il revêtait la plus part du temps.

Au téléphone, c'était Nami, une de ses camarades de classe. Elle faisait partie de ses "amies". En vrai, la jeune fille n'était qu'un simple Alibi, il y en avait encore une ou deux dans son cas. Il s'agissait là du genre de demoiselle qu'il manipulait non pas pour qu'elle finisse dans son lit, mais pour qu'elle soit de son côté en toute circonstance. Bien sûr ces dernières n'en étaient pas informées.
La relation qu'il avait établis entre cette fille et lui, était pour lui bien plus difficile à gérer car d'un côté, il devait être assez proche d'elle pour qu'elle se sente apprécier et qu'elle le considère elle même comme un ami, et de l'autre, il devait être suffisamment distant lui, pour ne pas s'attacher.

La discutions ne dura pas longtemps et c'est après quelques "oui", "non", "je ne sais pas", et "désolé" que le manipulateur raccrocha. Les réponse dde ce dernier était si neutres, que rien qu'en l'écoutant, il était impossible de déterminer la nature exacte de leur échange. Elle lui avait sans doute posé une question a la quelle il ne pouvait pas (ou du moins faisait-il semblant) répondre. Mais la quelle? ça c'était un mystère.

Après avoir rangé l'objet dans sa poche, l'élève s'excusa une nouvelle fois, face à Toma cette fois, et répondit enfin, avec un sourire narquois accroché au visage:

"Oui.. je suis satisfait."

Désormais les deux hommes étaient à égalité. Toma savait que Misao n'était pas celui qu'il prétendait être en cours, tendis que lui avait appris que malgré son aire de séducteur, le roux était plus fragile qu'il ne laissait paraître. Dans les grandes lignes, c'était ça. Il ajouta aussi:

"Vu que je suis d'humeur généreuse et que tu m'a fait le plaisir de jouer avec moi, demande moi ce que tu veux~"

En réalité ce n'était pas de la générosité, mais Misao lui aussi avait ce côté immature, qui se trahissait parfois. lorsqu'il demandait de jouer plus longtemps, par exemple. Et c'était exactement ce qui se passait en ce moment précise. Le marmot était en train de réclamer un gage, sans autre forme de procès, sans même tenter de le cacher. Il était encore une fois difficile de déterminer si cette facette faisait réellement partie de lui, ou si le brun interprétait là, un autre personnage.

Il était intéressant de se demander si le lycéen parvenait encore à se retrouver, a savoir qui il était parmi tout ça.Et combien de sorte de gens pouvait il imiter avec cette crédibilité qui ne le quittait jamais?

[HRP: j'ai pas osé relire, mais j'espère que ça tient debout et que tu as aimé ce que tu as lu ^^ sinon, je suis vraiment désolée... Fin bon tu me dira :3 *POUTOUQUIGUERIT♥*]
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Mer 10 Avr - 21:15

Toma observa attentivement le visage de son élève, en arborant toujours cet air de défi qui ne le quittait plus depuis qu'il le tenait par le col. Le visage du brun semblait s'être détendu. Il était ravi, satisfait. Si dans un premier temps, la réaction du roux n'avait fait que répondre à ses attentes, la deuxième partie semblait le combler au-delà de ses espérances. Enfin ! Enfin, sa curiosité avait été piquée et il semblait avoir envie de jouer à présent. Cette fois, c'était à son tour d'être séduit par son professeur.

Le sportif le regardait toujours. Lorsqu'il entendit son rire railleur, tout ce qu'il soupçonnait depuis quelques secondes se confirmait. Il réprima un sourire, après tout, il n'y avait, logiquement, aucune raison pour lui de sourire. Il s'était fait avoir et apparaissait faible aux yeux d'un gosse. Cependant maintenant, il savait que Misao se considérait comme étant supérieur à lui, ou du moins égal. Il pensait qu'il en savait autant l'un de l'autre. Toma dut se mordre l'intérieur de la joue pour ne pas éclater d'un rire franc en voyant l'air suffisant du plus jeune. Oui. Toma était certain que son interlocuteur pensait en savoir beaucoup sur lui.

Le roux vit son élève ouvrir la bouche pour se moquer un peu plus de lui, mais une sonnerie de téléphone l'interrompit. Ce n'était pas celui de Toma, et il en déduit donc que son élève recevait un appel. Lorsqu'il vit ce vieil appareil entre les mains du brun, Toma fut secouer par un léger rire. Franchement... Ce gamin allait vraiment loin dans son rôle. Il ne savait donc pas que les professeurs avaient accès aux dossiers scolaires ? Que tous savaient à quel point il était riche ? Même si toutefois, il était vrai que Toma était un des rares professeurs à se renseigner sur chacun de ses élèves. Effectivement, il aimait bien en savoir un minimum sur eux; garçon ou fille.

Quoiqu'il en soit, ce gosse avait poussé si loin la comédie qu'il avait fait l'acquisition d'un vieux téléphone, mais encore plus impressionnant; lorsque Toma reporta son regard sur son élève, il ne semblait plus être la même personne, encore une fois. Il avait retrouvé plus ou moins l'attitude qu'il avait en classe. Cela ne surprit pas Toma, mais le roux se demanda tout de même s'il était utile de pousser la comédie aussi loin ? La personne au bout du fil ne le voyait pas après tout. ? Il admirait cependant cette capacité à changer du tout au tout en quelques secondes, lui-même avait encore du mal à le faire dans quelques situations. Le professeur se fichait royalement de cet appel, et il ne prêta même pas attention à la conversation de son élève et c'est lorsque ce dernier lui adressa la parole qu'il reporta son regard sur le plus jeune.

Misao semblait plus satisfait que jamais lorsqu'il se tourna vers Toma, puis il exprima par quelques mots cette jubilation, comme s'il avait besoin de confirmer cela auprès de son professeur, à moins que cela ne soit pour l’enfoncer un peu plus ... ? Quoiqu'il en soit, le sportif n'était nullement atteint par cette nouvelle affirmation du brun. L'opportunité de recommencer à jouer avec le plus jeune se présenta lorsqu'il lui demanda s'il voulait quelque chose de sa part. D'ailleurs au passage, Misao remercia son professeur d'avoir été un partenaire de jeu si divertissant.

C'était l'opportunité rêvée pour rappeler au brun quel adversaire était réellement Toma. Le roux ne put cette fois s'empêcher de sourire. Il leva les yeux vers son interlocuteur, il semblait enfin être redevenu lui-même, et non pas ce gaillard faible qui balbutiait à cause d'un baiser. Un petit rire secoua également tout son corps alors que son regard émeraude rencontrait les iris dorés du plus jeune.


- Je savais pas que j'étais un si bon acteur...


Son regard se fit un peu plus intense et insistant. Comment ça ? Misao avait vraiment cru que le Toma affaibli qui l'avait saisi par le col était le vrai Toma ? Le sourire du roux s'élargit à cette pensée. En effet, si dans un premier temps, sa réaction avait été vraie et spontanée, ce n'était pas le cas de ce qui s'était déroulé après. Oui il avait été surpris et un peu bouleversé au départ, mais il s'était bien vite repris pour pouvoir jouer un peu. Toma avait bien retenu la leçon, mais visiblement, c'était au tour de Misao d'apprendre quelque chose. Un geste tel qu'un baiser pour provoquer une réaction avait exactement le même impact qu'une question. La réponse pouvait facilement être inventée, et il était facile de mentir, du moins pour un séducteur.

Misao ne s’était visiblement pas rendu compte de toutes les possibilités de réponses qu’il avait offert à Toma en exécutant un tel geste. Il avait pris un énorme risque. Toma en avait donc profité pour le faire marcher, et il avait couru.

Il s'approcha du brun lentement, en souriant toujours, puis saisit vigoureusement son nœud de cravate avant de le pousser doucement contre un mur proche. Il reprit alors la même expression que précédemment, le regard perdu, le visage bouleversé par les évènements puis baissa légèrement ses yeux, avant de parler d'une voix tremblante.


- ... J-Je... Tu...


Puis il releva la tête en direction de son cadet, son sourire narquois ayant repris place sur son visage amusé.


- J'espère que t'y as pas cru.


Toma rit de nouveau, jouant avec une mèche de cheveux brune qui cachait légèrement les yeux de son élève. Le roux savait qu’à présent, il avait repris l’avantage. Il avait également compris qu’avoir quelques coups d’avances sur ce jeune homme était loin d’être un luxe. Le sportif commençait déjà à réfléchir à ce qu’il allait bien pouvoir lui faire plus tard. En attendant, toujours le nœud de cravate dans la main, il força Misao à s’abaisser vers lui comme il l’avait fait précédemment, pour lui chuchoter quelques mots.


- Ne sous-estime pas tes adversaires.


En effet, sous-estimer Misao avait été sa plus grande erreur ce soir, c'est pourquoi il était en mesure de donner un tel conseil. Après cet avertissement, il s’écarta légèrement pour laisser son interlocuteur le loisir de se redresser. La partie ne faisait que commencer, mais Toma savait qu’il allait bien s’amuser. Après tout, ce Misao était fort intéressant. Il savait que cela n’allait pas être de tout repos mais qu’importe. Après tout, comme tout séducteur, ce qu’il fuyait le plus était la routine.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Mer 10 Avr - 22:54

Misao n'aurait pu rêver mieux. Plus la discutions avançait et plus il s'amusait. Chaque mot que le rouquin ajoutait, chaque geste, le contentait un peu plus. En fait il était dans un état de jubilation pure. Depuis combien de temps n'avait il pas trouvé de tel partenaire de jeu? Même son père, chef d'entreprise intelligent et manipulateur, ne s'était jamais douté de rien quant au comportement qu'avait adopté le jeune face à lui. Mais il décida de ne pas montrer cet extase, après tout le roux venait de largement se foutre de sa gueule, alors pourquoi ne pas le tromper aussi?

C'est ainsi que depuis que son professeur avait commencé à lui démontrer qu'il s'était fait avoir comme un amateur, son visage s'était peu à peu assombrit, ses poings, serrés, tremblaient légèrement sous une sois-disante colère. Ses yeux portaient la douce couleur de la rage et le sentiment qu'ils transmettaient était fort. Ainsi le jeune homme avait choisis d'arborer le masque du mauvais perdant, il avait également décidé de donner tout ce qu'il avait pour rendre son jeu le plus vrai possible. Chaque muscle de son corps exprimait a présent l'amertume, la vexation, on pouvait même y déceler un peu de honte. Au final peut importe pour lui que Toma y croit ou non: il s'amusait comme un petit fou.

"Te fous pas de moi. Je.. je.." il serra le poing un peu plus. "Putain!"

Il marqua une pause, se mordant la lèvre inférieur jusqu'au sang, défiant Toma de ce regard si dur qui avait remplacé ses yeux railleurs. Sa respiration s'était également légèrement intensifié. puis, tout en "essayant de se contenir" du mieux qu'il pouvait (car en vrai la seule chose qu'il contenait c'était son plaisir):

"Tu n'aurais pas dû faire ça."

Sa voix paraissait donc un peu "forcée" ou encore.. Bloquée dans sa gorge et elle était légèrement tremblante.

S'il avait choisit cette réaction, c'était aussi, en partie, pour faire plaisir au séducteur. Il était sûr que c'était ce que ce dernier attendait au fond, en se jouant de lui de la sorte, c'était qu'il goûte lui aussi à ce sentiment de défaite, comme une sorte de.. Vengeance en somme: "Tu m'a mené par la baguette jusqu'à présent? Alors? ça fait quoi de se faire prendre à son propre jeu?"

Décidément, embrasser Toma n'avait pas été une erreur. Ça avait même été la meilleur chose qu'il avait faite ce soir là et Misao ne regrettait rien. Il trouvait cette partie tellement captivante qu'il savait désormais qu'il réitérerais l’expérience. Son professeur était vraiment intéressant et il avait pris la place de son jouet préféré. Franchement, ce genre de duel était bien meilleur que le sexe. Cela le fit remercier intérieurement son aîné, de l'avoir retenu ici.

Aussi, bien que le plus vieux ait avoué faire semblant, lui restait conforté dans son idée: Sayashi était véritablement un gosse. Toute sa façon d'être au quotidien le démontrait. Il restait convaincu que Toma, derrière son air de Don Juan, cachait vraiment fragilité. Après tout, quand une idée est bien encrée en tête..

Au final Misao se considérait comme gagnant, dans cette histoire..
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Sam 13 Avr - 2:29

Son sourire narquois n'avait pas quitté son visage depuis qu'il avait révélé à son élève que toute sa réaction n'avait été qu'un jeu. Leurs visages étaient toujours aussi proches et Toma ne cessait de fixer son interlocuteur, il ne voulait rien rater de l'expression que ce dernier choisirait de montrer à son professeur. Car oui, le sportif était persuadé que rien dans la réaction de son cadet ne serait absolument pas sincère, que ce dernier aurait envie de se venger de s'être fait avoir un peu plus tôt. Le roux était sûr qu'il voulait lui montrer ce que ça faisait de se faire avoir.

Au fur et à mesure, Toma avait vu le visage de son élève devenir plus sombre, il le sentait trembler légèrement et lorsqu'il capta son regard ambre, le professeur put y lire une colère si grande qu'il dû réprimer un frisson. Il savait que cela n'était qu'un jeu. Certes, il ne connaissait pas encore très bien ce gamin, mais il le connaissait assez pour savoir qu'il ne se livrerait pas si facilement, et que bien au contraire, la révélation de Toma lui avait sûrement fait plus plaisir qu'autre chose. Ce garçon était un joueur, et n'aimait donc pas lorsque c'était beaucoup trop simple. Il aimait faire durer le plaisir, que la victoire ne vienne pas à lui immédiatement.

Enfin quoi qu'il en soit, jeu ou pas, ce gosse était vraiment fort. Son jeu d'acteur était excellent. Mais Toma se sentit légèrement vexé, après tout, il lui avait demandé de ne plus le sous-estimer. Est-ce que le brun espérait vraiment l'avoir avec la figure de celui qui n'acceptait pas la défaite ? Cette pensée arracha au brun un léger soupir, sans que son sourire railleur ne quitte son visage pour autant.

Il fit mine d'être encore plus satisfait devant les paroles du plus jeune, qui étaient sûrement prononcées pour confirmer cette rancoeur apparente. Rien n'était au hasard. Depuis son regard, jusqu'à chacun de ses muscles en passant par la respiration... Il s'était même mordu la lèvre jusqu'à en saigner. Tout laissait penser qu'il était réellement irrité de s'être fait avoir. Toma lui, faisait toujours semblant d'être plus que satisfait par cette réaction, même s'il était légèrement contrarié que ce gamin croit encore pouvoir l'avoir avec un simple jeu d'acteur à la portée du premier venu.
Sans compter que Toma voulait lui rendre la pareil par rapport à ce baiser. Visiblement, ce gosse se fichait complètement du sexe de sa cible tant qu'il pouvait jouer... Mais si le roux ne pouvait pas le mettre dans l'embarras, il fallait au moins qu'il le surprenne.

Il s'approcha un peu plus de lui, collant presque leurs deux corps, sans le quitter des yeux, et en gardant cet air satisfait scotché sur le visage. Il posa une main sur le mur, à côté du visage de Misao, comme pour empêcher ce dernier de s'en aller, de son autre main, il saisit le menton du plus jeune, comme il le ferait avec une femme qu'il embrasserait par la suite. Au lieu de ça, il observa attentivement son cadet d'un air amusé et lui murmura d'un ton mielleux :


- T'es mignon, quand t'es en colère...


Toujours en lui tenant le menton et à l'aide de son pouce, le roux essuya doucement le petit filet de sang qui s'écoulait des lèvres du plus jeune. Il lui adressa par la suite le même sourire en coin qu'il adressait à ces femmes qui lui servaient de jouet. Ce gosse était vraiment amusant, et c'était une manière de le remercier. Il était ravi d'être resté ici, de s'être fait embrassé également. Finalement, ce n'était pas une si mauvaise chose...

Le roux était pris dans le jeu, il n'était plus question d'arrêter maintenant. Il était comme prisonnier et c'est instinctivement que, juste après avoir retiré le sang des lèvres du plus jeune, il s'approcha encore un peu plus de son interlocuteur. Ils étaient à présent si proches qu'il pouvait sentir contre son torse les battements de son cœur, et leurs souffles se mélangeaient au même rythme qu'ils expiraient.

Jamais Toma n'avait joué un tel jeu avec un homme, mais bizarrement, cela ne le gênait pas le moins du monde. Après tout, c'était seulement pour jouer, et rien d'autre. Seulement lorsque l'on voyait Toma de l'extérieur, c'est comme si le joueur avait disparu, ou plutôt, comme s'il avait perdu tout contrôle de lui-même et de la situation. Il avait juste l'air d'avoir envie d'avoir ce jeune homme pour lui. Il approcha lentement ses lèvres de son visage puis s'arrêta un instant.


- T'es mignon, mais pas crédible.


Toma repoussa son élève sans aucune douceur tout en s'écartant, son sourire railleur ayant disparu pour laisser place à un visage vierge de toute émotion, stoïque et qui regardait vaguement son interlocuteur. Le roux soupira. Il n'allait pas apprécier longtemps que ce gosse ne le considère pas un peu plus. Il n'était pas au courant que Toma n'était pas un joueur comme les autres ? Le roux savait très bien observer les gens, en peu de temps il en savait parfois plus sur eux que eux-mêmes.

Il vint une nouvelle fois capter le regard doré de son cadet. Cette fois, il fut bien moins captivé que les précédentes. Il s'était sûrement habitué, ou bien était-ce parce que son intérêt pour le garçon retombait ? Plus il y pensait, plus la deuxième solution était probable. Il n'aimait pas qu'on le sous-estime, c'est exactement ce que faisait ce gamin depuis tout à l'heure. Et Toma jugeait qu'il n'avait pas besoin de lui prouver qu'il était meilleur que lui, étant donné que c'était évident. Il le toisa une nouvelle fois du regard, soupirant, l'air déçu.


- A vrai dire, tu n'es pas si intéressant que ça.


Il se retourna sans le regarder et sortit son téléphone portable pour envoyer un texto à une femme qu'il rejoindrait en ville. Après tout, il était trop tard pour les hôtesses, toutes les meilleures étaient sûrement déjà prises, et il n'aimait pas tellement aller en boîte. Après tout, avoir une femme parce qu'elle était ivre n'était pas vraiment une victoire...
A présent, c'est comme si son cadet n'existait plus pour lui, le roux allait enfin pouvoir planifier sa soirée sans encombres, et en étant certain de ne pas être dérangé.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Sam 13 Avr - 4:20

Cette proximité grandissante ne gênait pas le lycéen le moins du monde. En fait il l’appréciait énormément. Celle ci dévoilait encore une fois l'atmosphère de jeu qui entourait nos deux protagonistes. Il n'était du coup pas surpris du tout par le fait que le Don Juan soit si entreprenant. Après tout il était dans une ambiance dans laquelle il était très à l'aise. Contrairement à son partenaire, lui avait déjà embrassé des hommes de nombreuses fois, et plus si affinité.

Mais le séducteur ne s'attarda pas et éloigna brutalement Misao, en ponctuant son geste d'une réplique tranchante. Diantre, avait-il réellement besoins d'être aussi violent? L'adolescent se frotta brièvement le torse à cause de la faible douleur provoquée par "l'impulsion".

Toma semblait avoir compris les intentions du jeune homme de travers. Dans un premier temps Misao avait pensé avoir mal joué, mais cette idée s'était vite envolée, il avait donné le meilleur de lui, car il considérait son professeur comme étant un adversaire redoutable. Jouer de cette manière était en partie une démonstration de son respect. Mais le roux n'avait pas l'air de l'avoir vu de cette manière. Vu son comportement, il avait dû penser que le jeune homme continuait de le sous estimer. Misao se sentit un peu vexé mais n'en fit pas une scène. Après tout, si ça avait été le cas, il ne ce serait pas tant appliqué.

"Ne sois pas si égocentrique, si je l'ai fais, c'était surtout pour moi."

Car comme énoncé précédemment, s'il faisait tout ça s'était pour son propre plaisir, il ne vivait que pour lui. Il avait espéré le tromper certes, mais pour le coups ça n'avait pas été son but. De plus il se doutait bien que cette fois, Toma ne tomberais pas dans le panneau. Ils avaient discuté un moment et le sportif avait eu le temps de se rendre compte à quel point il était joueur, et aussi à quel point il détestait se montrer sous son vrai jour. Même lorsqu'il était seul, il préférait ne pas se confronter à ce qu'il était, gardant l'allure fière ainsi que l'attitude liée à son rang. Ou plutôt à celui de se famille, car lui n'hériterait sans doute de rien. Mais ce n'était pas un problème. Quand il était plus jeune, oui, certes. Mais désormais il se fichait de tout ça et il préférait ne pas risquer de perdre ce qu'il avait déjà obtenu.

"En revanche, je suis déçu de voir que tu as pris mon petit manège comme un affront... Enfin.. Je vais te le dire plus concrètement si tu n'es toi même pas aptes à le comprendre" il ajouta pour lui même: "Again.."

Il s'approcha de Toma qui s'était éloigné de quelques mètres. Sa démarche était sobre, son visage lui, parfaitement neutre et son regard n'exprimait rien en particulier. Tout portait à croire qu'il avait arrêté de jouer. En réalité il s'était juste fermé. Cet homme lui avait supprimé tout souhait de distraction, sans pour autant lui insuffler l'envie de montrer qui il était.

"Je te respecte énormément."

Il aurait pu colorer cette phrase de n'importe quel sentiment, pour la rendre plus expressive, pour qu'elle raconte autre chose. Il aurait pu par exemple décider de la prononcer sur un ton joueur, comme pour lui demander une nouvelle partie, de manière blasée pour que le rouquin comprenne qu'encore une fois il n'avait pas été à la hauteur de ses espérances. D'un air agaçé, joyeux; qu'importe. Et pourtant ces quelques mots restaient nus, comme une bouteille à laquelle on aurait enlevé l'étiquette. Mais ça ne veut pas dire pour autant qu'à ce moment Misao ne faisait rien ressentir... En effet, il montrait là un tout autre visage. Il prouvait qu'il était capable de transmettre son message en restant clairement neutre. Qu'il pouvait être parfaitement sincère sens être lui même. Qu'il pouvais cesser le jeu, sans pour autant se montrer...

après une courte pause, il continua:

"Tu sais, je ne me suis jamais prétendu "intéressant, je ne cherche même pas à l'être..."
Revenir en haut Aller en bas
Toma Sayashi
~ Professeur de Sport [Lycée Wakuri] ~
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 06/02/2011

Votre personnage ...
Prénom : Toma
Nom : Sayashi
Âge : 23 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Sam 13 Avr - 23:00

Le roux avait toujours son téléphone en main, faisant mine de rechercher une personne avec qui passer le reste de la soirée. Il n'avait pas envie de rentrer chez lui et rendre des comptes à Noeru, qui serait sûrement là étant donné qu'il n'était pas si tard. Après tout cela faisait plusieurs jours qu'il n'était pas rentré, et se disputer avec elle était la dernière chose qu'il voulait. Il soupira, continuant à parcourir son répertoire afin de voir laquelle aurait l'immense privilège de partager sa soirée et sa nuit avec lui.

Mais en réalité, il était loin d'avoir envie de s'en aller, car jouer avec ce lycéen s'avérait très plaisant. En réalité, ce regard irrité, ce ton incisif et même ces gestes peu contrôlés, tout cela n'était qu'un jeu pour pousser le jeune homme à se révéler un peu plus à son professeur. Toma savait que son élève n'était pas stupide au point de penser que le roux se ferait piéger de cette manière. Ils se connaissaient assez bien l'un et l'autre pour savoir qu'ils ne tomberaient pas si facilement dans les pièges qu'ils se tendraient dans le futurs.

Toutefois, il semblait que le jeu de Toma avait fait son effet et Misao avait l'air d'y avoir cru. Il entendit le jeune homme s'avancer normalement vers lui. Son élève lui avoua que s'il avait fait semblant d'être en colère, c'était plus pour s'amuser et non pas pour se jouer de lui. Tout cela, le roux l'avait bien compris, et il avait volontairement fait semblant du contraire, avant tout pour les mêmes raisons que le lycéen : il aimait jouer ce jeu là. Et pour une fois, il n'y avait pas l'obsession de mettre la personne dans son lit, le jeu était donc vraiment intéressant puisqu'il n'était pas gagné d'avance.

Il écouta le reste des paroles de son cadet. Déçu disait-il ? Qui est-ce qui était en train de se faire avoir une nouvelle fois, et ce par le même genre de feintes. Toma n'était que très rarement violent, et jamais avec les élèves. A ce jour, la seule exception était Adrien, et encore, il s'était laissé battre pour éviter d'avoir des ennuis... Ce qui lui avait d'ailleurs coûté son épaule droite et une de ses côtes. Enfin bref, s'il y en avait bien un qui devait être déçu, c'était le sportif. Déçu de voir que le joueur d'en face se laissait avoir si facilement... Enfin il ne pouvait s'empêcher d'être satisfait également, son jeu d'acteur était apparemment convaincant.


- Je te respecte énormément.


Comme si le plus âgé n'était pas au courant. Pourquoi est-ce qu'il s’attarderait à jouer avec lui s'il n'avait aucun respect pour lui ? Cependant le ton peu expressif fit douter un instant le roux... Ce gamin, est-ce qu'il avait fini par comprendre que depuis tout à l'heure, son professeur le menait par le bout du nez ? Toma eut un léger sourire en coin. Non... Il n'avait simplement plus envie de jouer.

Toma le savait, depuis un moment, c'était lui qui avait l'avantage sur le plus jeune et qui menait la conversation comme bon lui semblait. A chaque fois et toujours de la même façon, le brun se faisait avoir. Toma se retourna alors vers lui après sa dernière réplique, où il disait qu'il ne cherchait pas à se rendre intéressant. Le professeur lui adressa un sourire.


- S'il te plaît, dis-moi que tu fais semblant...


Le roux leva son regard vers lui, s'emparant de ses iris dorées. Il le regarda un moment ainsi, ses yeux luisant de suffisance et d'amusement. Si l'adolescent ne comprenait pas que le sportif n'avait fait que jouer, alors il était vraiment irrécupérable. Toma avait à présent rangé son téléphone dans sa poche puis il fit trois pas en direction de son cadet, son sourire ayant disparu, pour laisser place à un visage neutre. Une fois qu'il fut assez proche, il posa simplement une main sur l'épaule du plus jeune, à peine plus grand que lui.


- Autant que tu saches ça, je n'arrête jamais de jouer.


Il rit doucement puis lâcha l'épaule du plus jeune, se tenant simplement devant lui. A vrai dire, l'élève avait vite pris la place de son jouet préféré. Il espérait avoir l'occasion de re-jouer avec très prochainement. Il n'avait jamais rencontré quelqu'un de si intéressant... Enfin il n'en avait pas le souvenir. Il était donc très honoré que cet adolescent joue avec lui avec autant de zèle. Il était flatté et portai à ce jeune homme certainement autant de respect que lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://campus-tenshigaya.forumactif.com/u13
Misao T. Nisemono
~ Elève au Lycée Wakuri ~
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/03/2013

Votre personnage ...
Prénom : Misao
Nom : Nisemono
Âge : 17 ans

MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   Dim 14 Avr - 0:56

Bien sur en vrai Misao n'était pas aussi idiot. Il fallait savoir que tant qu'il n'était pas lui même il n'était pas sincère. De plus il préférait qu'on le sous-estime, car dans ce cas là, on se doutait moins de ses capacités, on arrêtais de penser qu'il nous manipulait toujours lorsqu'il arrêtait sois-disant le jeu.

Ainsi, son état "neutre" n'était en réalité qu'une prolongation. Lorsqu'il le faisait, l'autre choisissait de penser de lui que ce qu'il voulait, il l'interprétait de lui même et voir les réaction face à ce masque l'amusait beaucoup, car plus que manipulateur et tricheur, le jeune homme était joueur. Peut-être même plus que Toma. Pour satisfaire sa soif de distraction il testait, expérimentait, et se trompait parfois; comme au par avant. Il aimait perdre presque autant qu'il aimait gagner. Car lorsqu'il perdait il apprenait, pouvait voir comment la personne en face vivait sa victoire et surtout: cela rajoutait des défis à sa vie qui se faisait de plus en plus ennuyeuse. Le lycéen ne restait jamais sur une défaite. Donc en résumé, plus il perdait face à quelqu'un, plus il prenait plaisir à rejouer face à cette personne, car le challenge s'intensifiait.

Depuis qu'il s'était fait avoir, il avait gentiment repris l'avantage sur le jeu, dans l'ombre bien sûre. Il n'était pas encore sûr de vouloir dire à Toma que malgré ce qu'il faisait croire, il avait continué la partie. Ce serait ennuyeux de montrer à son professeur toutes ses cartes d'une seule traite. En revanche il pouvais les révéler une a une au fur et a mesure, s'il considérait que son partenaire le méritait. Lorsqu'il aurait fini de montrer ses talents il arrêterait de jouer avec lui. Concernant les choses plus personnelles, comme ce qu'il était, son passé, son mode de vie, il n'avait pas l'intention de lui le révéler pour le moment. Si l'ainé parvenais à lui soutirer des information à ce propos, alors c'est qu'il aurait du mérite. Beaucoup de mérite. Car même sa propre famille ne le connaissait pas.

Alors aux affirmations de Toma, il répondit en haussant les épaules:

"J'ai peut-être perdu la bataille, mais je n'ai pas perdu la guerre"

Misao avait choisis de prétendre une défaite totale, sur le même ton neutre que quelques minutes plutôt, puis il l'embrassa dans le cou, profitant du fait que son professeur soit si proche de lui et lui murmura dans l'oreille:

"Appelles moi~ ♥"

Cet appel au jeu était un leur, car il savait que même sans ça, Toma reviendrait vers lui. C'était inévitable et ce, même si le rouquin s'était totalement désintéresse de lui. Pourquoi? Parce qu'il l'avait volé. Il lui avait dérobé une carte de son porte-monnaie. Il aurait pu prendre l'objet entier, mais il ne l'avait pas fait. La raison était simple: le sportif s'en serait rendu compte trop rapidement et il ne souhaitait pas avoir a faire à lui dans la soirée.

Il s'éloigna de Toma et lui fit un dernier clin d'oeil avant de tourner les talons pour rentrer chez lui. Il habitait plutôt loin du lycée et il avait du chemin à faire, surtout en sachant qu'il avait sans doute loupé le dernier bus. Mais cela ne faisait rien, ça lui laisserait une très bonne occasion de réfléchir sur sa soirée. Il pouvait également toujours faire du stop, profitant de la gentillesse des conducteurs et pillant leurs voitures. Il aimait imaginer leur réaction quand ces dernier se rendaient compte qu'ils avaient perdus leurs biens.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"J'ai perdu le compte.." ['vec Toma]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pour Ceux qui ont perdu leur compte venez ici
» perdu acces hoc
» Aragorn ~ J'ai perdu la lune à essayer de compter les étoiles || 1er Janvier
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAMPUS TENSHIGAYA :: Corbeille-
Sauter vers: